Polyamour.info

wolfram

wolfram

boulogne-billancourt (France)

www.trouples.fr

Participation aux discussions

Discussion : L'argument du sacrifice...

Profil

wolfram

le dimanche 05 mai 2013 à 17h16

Le sacrifice n'est pas forcément quelque chose de difficile. Celui qui se sacrifie en tire souvent un bénéfice ; cela peut-être simplement une satisfaction de l'orgueil.
Je crois que Strabon parle du sacrifice humain chez les Gaulois... C'était souvent un acte volontaire comme le sacrifice de l'esclave lors des enterrements de Jarl en Scandinavie païenne.
Les monogames, dans ce que nous considérons leur sacrifice, peuvent retirer une source de satisfaction que nous n'envisageons pas.

Rejeter les amours multiples peut apporter une autre forme de bonheur.

Il a été écrit que pour beaucoup, notre but est l'amour. Dans les faits, nous sommes motivés par la reproduction (sociale ou sexuelle) dans une forme téléologique de survie de l'espèce.

La monogamie a été choisie, il y a quelque siècles, comme la forme la plus aboutie d'atome social pour garantir la survie de l'espèce. Mais, avant la mise en oeuvre d'oppressions monothéistes et égalitaire, l'éthique reposait sur la notion de fort et de faible et non de bien et de mal. Dans cette vision archaïque de l'éthique, le fort (homme ou femme) peut et doit avoir plusieurs amants.

Notre capacité à assumer nos amours multiples ne serait-elle pas reçu, par les monogames, comme une démonstration oppressante de notre force vitale ?

Voir dans le contexte

Discussion : L'argument du sacrifice...

Profil

wolfram

le samedi 04 mai 2013 à 16h45

tout à fait, par exemple, le polyamour individuel fait vivre dans un contexte où l'individu n'a pas d'autre élément de stabilité que lui-même. C'est sans doute pour cela que nombreux ont une relations privilégiée ou primaire.
Mais ce sacrifice (renoncement à une forme de sécurité) n'est pas perçu par la société comme quelque chose qui la renforce et donc, sera moins valorisé.
Le sacrifice du polyamoureux individuel est plus dans la vision d'une société libérale ou universaliste (anarchiste ou 4ème internationnale). Mais ce sont les deux faces de la même pièce selon Auguste Comte.

Voir dans le contexte

Discussion : L'argument du sacrifice...

Profil

wolfram

le samedi 04 mai 2013 à 15h14

L'argument du sacrifice ne devrait effectivement pas s'appliquer à l'amour mais à la vie en société.
Pour Durkheim, Il ne peut y avoir de vie en communauté que s'il est échangé don et contre-don.
Le sacrifice correspond à la notion de don puisqu'il s'agit bien d'offrir sans contrepartie.
Dans ce contexte, l'amour monogame, étant souvent contraire à nos aspirations humaines, est bien un sacrifice dont la force renforce le lien social.
Ce n'est pas renoncer à l'amour que de prôner la monogamie mais exprimer un choix de société.
Le monogame peut craindre que la multiplication des relations amoureuses aille à l'encontre de la vie en communauté mais cela dépend s'il s'agit de relations partagées entre tous (communautaire) ou d'une superposition de relations individuelles (individualité au sens de Weber).

Voir dans le contexte

Discussion : Trouple qui explose

Profil

wolfram

le samedi 13 avril 2013 à 09h22

Bonjour,

Dans le trouple, la relation se construit et maintien à trois. Le moteur de la relation (si elle est bisexuelle) est le lien entre les personnes du même sexe (j'ai écrit un truc là-dessus sur mon blog).

Le trouple est une alternative communautaire du polyamour ; il consiste à créer un foyer à trois, c'est à dire un atome de société.

Quand la relation s'est déplacée, c'est là qu'il fallait agir (j'ai déjà vécu la chose) et maintenant, tu n'es pas dans une relation polyamoureuse mais dans une démarche de substitution. Ou alors, tu passes d'un polyamour communautaire à un polyamour individuel et ce n'était pas le contrat de départ.

L'homme est un animal de meute et comme tel, a tendance à vouloir créer une hiérarchie quand il y a un groupe ; chacun doit trouver sa place et s'y reconnaître. Il y a donc tentative, pour le nouvel entrant de provoquer pour, au cours d'affrontements, agrandir son territoire en réduisant celui des autres. L'arbitrage, en trouple bisexuel, se fait par celui qui est seul dans son sexe car il devient l'objet de la négociation de plus en plus violente entre les deux autres.

Vous avez donc passé l'étape de l'affrontement et la vie commune n'a plus été possible (attention, l'affrontement ne signifie pas forcément disputes, ça peut être ranger différemment la vaisselle dans la machine ou poser ses affaires à la "mauvaise place" dans la salle de bain). Cela est inconscient car provient de posture liées à l'évolution (voir les 7 rituels de l'agression de H. Plée et K. Lorenz).

Aujourd'hui, rien n'est perdu pour vous puisque le lien existe toujours entre vous trois même si vous n'êtes plus dans la situation de vivre ensembles. Cette phase inconsciente de substitution (passer la moitié de la semaine chez l'autre) doit être vu pour ce qu'elle est : une lutte réflexe pour la domination d'un territoire que l'on se partage dans la semaine.

Il faut que tu en parles avec ton mari et qu'il prenne sa place d'arbitre. par le dialogue, faire comprendre à l'autre dans quelle posture elle se place et vous serez capable de recréer, par le dialogue et l'analyse des mauvais moments regardés sous le prisme de l'éthologie, ce lien à trois en rebondissant sur les bons moments. Sinon, il faudra qu'il fasse un choix raisonné malheureusement car, vous avez des enfants et il ne peut rien se passer de bon pour eux si une séparation se produit dans ces conditions (celles de la lutte pour un territoire).

Voir dans le contexte

Discussion : Monogame, gérer l'absence et un plus gros engagement de sa compagne poly avec un autre

Profil

wolfram

le lundi 08 avril 2013 à 10h05

farfalla fait preuve d'une impressionnante maturité mais quand beaucoup parle de lui permettre aussi de profiter de la vie, je ne suis pas sûr qu'il le veuille ou en ait la possibilité. Il aime sa femme et n'éprouve pas le besoin d'aimer ailleurs aussi ; nous ne pouvons lui proposer de se lancer dans un mode de vie qui n'est pas le sien par dépit et pour "compenser".

Il a deux enfants de moins de 12 ans. Si maman n'est pas là 3 soirs par semaine et que papa en profite pour sortir, leur repère sera la baby sitter... le pire serait que papa sorte quand maman est là. Ils seraient des non-divorcés en garde alternée.

J'appuie ce qu'écrit Tamara : pose des limites et pourquoi ne pas voir un spécialiste (attention à bien le choisir car j'ai rencontré une psychologue de la famille qui croyait que toutes les femmes étaient vierges au mariage il y a 40 ans... oubliant le rapport Kinsey entre autre).

Où en est ta situation actuellement ?

Voir dans le contexte

Discussion : Action contre NRJ12 et Chérie 25?

Profil

wolfram

le samedi 06 avril 2013 à 23h16

Je suis vexé !!! quand on tape "trouple" sur google, mon blog est très bien référencé et je n'ai même pas été contacté :)

Le plus important c'est que ce forum existe ou qu'il y ait des personnalités connues pour qu'ils n'aillent pas embêter des gens moins habitués aux sollicitations et qui pourraient tomber dans le panneau d'une émission racoleuse.

Il me semble extrêmement destructeur pour tous de participer à ce type de spectacle où le moment de célébrité devient une vie d'enfer !

Je ne vois pas comment empêcher qu'ils nous contactent en revanche.

Voir dans le contexte

Discussion : [Livre] Sex at dawn : Histoire de la sexualité moderne et de la monogamie, de Christopher Ryan et Cacilda Jethá, 2010 (en)

Profil

wolfram

le jeudi 21 mars 2013 à 13h18

Ce serait intéressant à lire :)

Pendant un temps, il était envisagé que certaines peuplades ne faisaient pas le lien entre sexe et conception encore de nos jours.

Il y avait un article sur le sujet il y a quelques années ; des anthropologues (années 90) avaient découvert un peuple qui croyait que la pluie était à l'origine des enfants (quand on essayait de leur prouver le contraire, ils répliquaient que les moches avaient aussi des enfants... dont acte ;) ). Je n'arrive pas à remettre la main sur cet article !

Déconnecter le sexe de la conception doit ouvrir à plus de formes dans l'atome sociétal (on ne peut plus parler de famille dans ce cas s'il n'y a pas filiation).

Voir dans le contexte

Discussion : Un couple à trois

Profil

wolfram

le lundi 04 mars 2013 à 23h10

Déjà, c'est une bonne chose de découvrir que l'amour ne se finit pas parce qu'un autre naît :)

Comme toujours, la première chose c'est le dialogue. Tu as un passé avec l'un des membres du couple, un vécu avec et il en est de même pour les deux autres.

Cela peut créer des tensions entre vous. Il fait apprendre à tolérer cela le temps que vos souvenirs et complicités se forgent à trois.

La difficultés est toujours dans le dialogue. Ces complicités que les membres du trouple peuvent avoir entre eux sont des formes de langages que les autres ne peuvent pas comprendre.

Il faut donc prendre le temps de vous expliquer les langages que vous avez entre vous, deux à deux, pour faire disparaître les incompréhensions qui sont, dans le trouple, sentiments d'exclusion.

Voir dans le contexte

Discussion : Un couple à trois

Profil

wolfram

le dimanche 03 mars 2013 à 17h11

@lovepassion quelle est ta question ?

Tu cherches des témoignages, je comprends mais il me semble que des expériences de ce genre, tu peux en trouver pas mal. Il n'y a qu'à taper trouple sur google et tu tomberas (outre mon site) sur pas mal de choses.

Donc, si tu veux que nous puissions t'aider, quelle est ton questionnement par rapport au fait de vivre en trouple ?

Voir dans le contexte

Discussion : Trouver la 3éme personne

Profil

wolfram

le lundi 18 février 2013 à 09h23

Bonjour,

Votre démarche correspond à un projet de vie semble-t-il et non à une aventure. Pour une aventure, il existe tout un tas de sites internet où vous pourriez faire votre marché.

Pour des relations poly, j'ai une amie qui rencontre ses amoureux sur adopte un mec et ça semble fonctionner puisqu'elle est avec deux garçons depuis au moins un an et que tout le monde à l'air content.

Pour un projet de vie à trois, c'est plus délicat car au-delà de la difficulté de rencontrer une personne apte à intégrer votre couple, vous ajoutez celle que ce soit un garçon et qu'il soit bisexuel. S'il l'est déjà, aucun soucis mais s'il se découvre, c'est plus délicat. Il y a souvent chez l'homme le besoin de se sentir valorisé dans sa virilité et de jouer au jeune coq dès qu'il y a une fille au milieu.

Historiquement, beaucoup des trouples à deux hommes et une femmes se sont formés autour d'une femme charismatique. Cela ne me semble pas très bon pour la durée car, le désir de l'autre homme n'est que le reflet de celui de la femme et la bisexualité ainsi générée ne perdure pas une fois la relation terminée.

Pour que les choses se passent bien, à mon sens, vous devriez trouver un homme avec qui vous pourriez être amis et commencer par cela. Un jour, les choses dériveront et sans doute cela pourra-t-il déraper vers un "plan à trois".

Alors, deux cas possible :
- l'effet boeuf : il est incapable de faire l'amour avec un homme à côté et ça lui coupe tout,
- tout se passe bien : au bout de quelques fois, les caresses s'échangeront mutuellement et la relation entre les deux hommes pourra évoluer tout naturellement. L'amour n'est pas très éloigné d'une amitié forte mêlée de désir.

Donc, première chose, trouvez-vous un ami, forgez-vous des souvenir par l'action et la mobilisation de vos sens ensemble et laissez les choses évoluer si elles le doivent :)

Voir dans le contexte

Discussion : Eduquer ses enfants hors des clichés de genre

Profil

wolfram

le dimanche 17 février 2013 à 17h41

Merci Kolin de nous remettre à notre place avec douceur :)

Tout est dit et les lecteurs ont tous les éléments pour se faire une opinion.

Voir dans le contexte

Discussion : Eduquer ses enfants hors des clichés de genre

Profil

wolfram

le dimanche 17 février 2013 à 16h36

Bien, il me semble qu'une fois encore, il y a des sujets sur lesquels il est difficile de présenter une option alternative et étayée.

Tout ce que j'ai dit est résumé par tentacara : "Il n'y a pas de théorie du genre, il y a un postulat qui constate qu'au delà des caractères sexuels induits par la biologie (le sexe), l'identité sociale des êtres humains se construit dans un mécanisme de différenciation / "

On parle de théorie lorsqu'il y a hypothèse. Le terme étude est utilisé dès lors qu'il y a postulat !

Or sur ce sujet, je ne vois pas comment il pourrait y avoir postulat ; c'est équivalent à parler d'étude de l'âme, cela reviendrait à dire que l'âme existe de toute façon or, l'âme relève bien d'un postulat mais seulement chez les religieux. Chez les autres, c'est une théorie.

En tout cas, tentacara, si ton attitude n'est pas manipulatoire au sens du triangle dramatique de Karpman, tu t'es trouvé déjà des sauveurs. Il n'en reste pas moins vrai que c'est moins qui me suis fait insulter.

Pourtant, j'en reviens toujours au fond et c'est sans doute pour cela que mes messages sont nombreux sur ce fil car je n'ai que des réponses dogmatiques, des procès d'intention ou des insultes mais jamais de contre-arguments.

Les chercheurs qui travaillent sur le genre, en Norvège au moins, n'ont plus de subsides de l'Etat et c'est cette vidéo qui en est la cause.

Voir dans le contexte

Discussion : Eduquer ses enfants hors des clichés de genre

Profil

wolfram

le dimanche 17 février 2013 à 15h48

je ne vois pas le rapport avec la vidéo ni avec aucun de mes propos

Voir dans le contexte

Discussion : Eduquer ses enfants hors des clichés de genre

Profil

wolfram

le dimanche 17 février 2013 à 15h19

De quel droit te permets-tu de m'insulter et de dénigrer les éléments factuels que je présente.
Tu te présentes en victime quand tu sous-entends que je t'empêches d'être présente sur le forum.
Tu te présentes en bourreau quand tu me traites de crétin et de misogyne homophobe.
Tu te présentes en sauveur quand tu présentes de pseudo-excuses aux modérateurs.
Tu devrais lire les travaux de Karpman sur la manipulation et surtout, répondre factuellement à mes éléments.
Personnellement, quand j'interviens sur le forum, c'est parce qu'il me semble avoir quelque chose à apporter ; mon intervention et la présentation de cette vidéo colle totalement avec le sujet que tu as initié.

Voir dans le contexte

Discussion : Eduquer ses enfants hors des clichés de genre

Profil

wolfram

le dimanche 17 février 2013 à 09h48

Il n'est rien dit d'autre que cela, tous les détracteurs du genre cités dans ce reportage parlent bien de l'inné et de l'acquis.

Il est question de théorie du genre car, dire que tout est acquis est une hypothèse (cela revient à dire que le comportement est une construction sociale exercée, pour certains, sous la pression ou oppression du mâle).

On étudie seulement les phénomènes observables ; on peut étudier un livre car le support de notre étude est immuable. Il est possible d'étudier le comportement des animaux si le chercheur n'interfère pas avec ceux-ci.

Il n'est donc pas possible d'étudier le genre car nous ne savons pas s'il existe en dehors du sexe biologique !

Parler d'étude du genre est de la dialectique, cela permet de transmettre une idée politique par l'usage de termes ; c'est équivalant à utiliser le terme démocratiser pour (au choix) banaliser, vulgariser ou populariser.

Il n'y a pas d'étude du genre car le genre est une hypothèse de travail ; il y a donc théorie du genre.

Quant au reportage, ses sources sont vérifiables.

Voir dans le contexte

Discussion : Eduquer ses enfants hors des clichés de genre

Profil

wolfram

le vendredi 15 février 2013 à 21h33

ce qui est dit c'est que nous sommes le fruits d'un mariage entre inné et acquis.
Je parle de théorie du genre parce qu'il se veut un fondement théorique sur lequel je n'ai toujours pas réussi à mettre la main.

Soit il s'agit d'une réalité naturelle et alors, on peut parler d'étude et non de théorie, soit il s'agit d'une hypothèse et nous parlerons de théorie !

Il n'y a rien de plus dogmatique de de parler d'étude de genre. Cela revient à écrire axiome de genre !

Regardez la vidéo et parlons de cela ; polémiquons sur mon choix sémantique et nous ne traiterons plus du fond !

Voir dans le contexte

Discussion : Eduquer ses enfants hors des clichés de genre

Profil

wolfram

le jeudi 14 février 2013 à 19h53

Pour exhumer un sujet qui fit polémique, voici une vidéo qui est à l'origine de l'arrêt des travaux, financés par l'état, en Norvège, sur la théorie du genre.

youtu.be/wBkZU0EGRE8

Voir dans le contexte

Discussion : Mariage gay et polyandrie

Profil

wolfram

le dimanche 10 février 2013 à 11h46

Pour en revenir à la polygamie, les arguments évoqués par Christiane Taubira face à Xavier Breton auraient pu lui être envoyés en pleine gueule : "un mariage, c'est deux personnes" ah ??? alors pourquoi ne pas dire : "un mariage, c'est un homme et une femme".
Ensuite, Erwann Binet, répondant toujours à Xavier Breton à l'assemblée : "Défavorable au trouple Madame la présidente !". lien ici
Le problème de norme se pose chez les plus progressistes !
Au final, lors d'échanges sur Twitter, j'ai trouvé plus de soutiens de vrais réactionnaires convaincus que de ceux qui défendent la liberté d'aimer !
La polygamie reste assimilée à une pratique machiste et avilissante pour la femme au même titre que la prostitution.
@Siesta, j'avais proposé une article allant dans le sens de ce que tu proposes : une union polygame par consentement mutuel.
PS : la fréquentation de mon blog a explosé après que je sois cité à l'assemblée nationale ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Fuite des garçons?

Profil

wolfram

le lundi 04 février 2013 à 11h53

gourgandine
mais peut-on les "aider" à être prêts ? j'ai parfois l'impression que c'est furieusement culturel...

Attention; les "aider" pourrait être perçu comme de la manipulation. Ce qui est bien, c'est que tu annonces la couleur à tes amoureux mais, malheureusement, tu ne peux pas leur demander d'adhérer

Il faut que ce soit une démarche personnelle et volontaire de leur part. Ce n'est donc pas évident !

Quand tu rencontres une garçon, tu l'inities à un mode de relation amoureuse auquel il ne pensait pas. Malheureusement pour toi, tu défriches le chemin pour une autre. Il faut lui laisser le temps et l'expérience de s'y habituer et de le désirer... ou pas !

Voir dans le contexte

Discussion : Poly & LGBT : quels rapprochements possible ?

Profil

wolfram

le lundi 28 janvier 2013 à 23h31

@Siesta en gros, nos revendications ne pissent pas loin :)
Pour ce que tu dis, ce site, des blogs, un bouquin et des discussions quand le sujet se présente suffisent à mon sens... ça me convient.

qu'en est-il de ton avis ?

@lam tu m'as accusé, ici, de propos homophobes prétendument tenus sur mon site et tu ne les a pas démontré ; ostraciser, dénigrer et diffamer les gens ne fait avancer aucun combat surtout si tu veux fédérer les polyamoureux autour d'un projet commun.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion