Polyamour.info

wolfram

wolfram

boulogne-billancourt (France)

www.trouples.fr

Participation aux discussions

Discussion : Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

Profil

wolfram

le mercredi 19 juin 2013 à 19h15

Ce serait cool de revenir sur le sujet non ?

Je suis un peu perdu mais quelqu'un aurait le courage de relire l'ensemble pour voir s'il y avait des arguments contre le polyamour et contre la monogamie exclusive qui avaient été émis ?

Voir dans le contexte

Discussion : Trio ! besoin d'aide pour y voir plus clair

Profil

wolfram

le mercredi 19 juin 2013 à 19h07

Pour votre compagne, il est important qu'elle se sente chez elle chez vous (si vous habitez ensemble). Il faut lui laisser de la place et lui permettre aussi de choisir où les mettre.
Pour le regard des autres, il n'est jamais mauvais à condition de vivre normalement sans être ostentatoire. Au restaurant, je ne cherche pas à embrasser les deux en permanence... en revanche, quand nous dansons, cela arrive.
Nous nous sommes entraînés à danser le rock à trois, c'est assez marrant à faire mais personne ne cherche à comprendre ce qu'il y a derrière : un trouple, ils voient simplement un moment de complicité.
Les filles sont généralement plus discrète en publique et ce n'est pas plus mal !
Un copain homo nous a conduit dans un bar lesbien où nous pouvions, d'après lui, nous sentir plus détendu ! Cela fut le contraire car le regard qui était porté sur moi était chargé de haine de la part de certaines cliente. On en a parlé avec une copine de mon copain sur place, elle a expliqué que mes compagnes n'étaient pas de vraies lesbiennes et que j'étais l'archétype du macho. Expérience que nous ne retenterons pas.
C'est ton travail de maintenir l'équilibre, tu es comme un trait d'union entre les deux et surtout, tu dois susciter le dialogue comme si tu étais une négociateur en médiation. En tout cas, c'est mon expérience :)

Voir dans le contexte

Discussion : Trio ! besoin d'aide pour y voir plus clair

Profil

wolfram

le lundi 17 juin 2013 à 21h55

Message modéré pour la raison suivante : Lien externe auto-promotion.

Voir dans le contexte

Discussion : Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

Profil

wolfram

le jeudi 13 juin 2013 à 23h01

Beaucoup ont donné des avis personnels sur le sujet or, un problème général ne peut avoir une réponse locale. C'est à dire qu'il n'est pas possible de donner comme argument pour la monogamie exclusive nos expériences personnelles.

En effet, il suffirait d'exprimer une seule expérience négative du polyamour pour clore le débat si nous continuons dans ce fonctionnement. C'est une erreur de raisonnement.

Les arguments pour (ou contre) la monogamie exclusive doivent être généraux et peuvent concerner tous les éléments liés aux raisons qui nous poussent à nous unir (la société par exemple).

Du point de vue téléologique, l'union des êtres a pour but la survie de l'espèce. En ce sens, la monogamie exclusive est-elle plus efficiente que d'autres formes de liens.

Vous remarquerez qu'à ce niveau il n'est même pas nécessaire de parler sexualité ou amour ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Couple Mono et ami polyamoureux

Profil

wolfram

le vendredi 07 juin 2013 à 10h50

Je veux dire qu'un couple fragile peut se briser en voyant des gens qui s'aiment et cela, quelle que soit leur forme de relation.

Le bonheur des uns étant un contraste trop fort avec leur propre situation.

Dans le cas du couple de copain, cela faisait 6 mois qu'ils ne baisaient plus (confirmé par les deux)... construire un trouple sur cette base n'était évidemment pas possible !

En fait, ils ne voulaient pas d'un trouple (la fille si visiblement) il voulaient vivre un modèle de bonheur dont ils avaient été témoin (ils avaient connu notre précédente compagne avec qui nous vivions encore six mois plus tôt). Le pire pour eux et qu'ils avaient été témoin du meilleur mais pas du quotidien où notre compagne ne faisait rien à la maison au point que c'était devenu invivable... s'aimer n'est pas toujours suffisant pour faire durer une relation.

Voir dans le contexte

Discussion : Des trolls, du trollage et de la protection des personnes

Profil

wolfram

le vendredi 07 juin 2013 à 10h43

Beaucoup des réactions par rapport à Alps sont basées sur le ressenti et non le factuel. c'est pourquoi, il faut parfois lire à plusieurs reprises ses commentaires.

Je suis bien placé pour le savoir car je me suis déjà fait accuser de troller pour avoir défendu, sans doute avec trop de véhémence, mon point de vue.

La plupart des membres du forum sont des polyamoureux individuels (au sens de Weber) et je suis polyamoureux communautaire (au sens de Durkheim), rien que cela est souvent à l'origine de troubles et mes propos sont souvent passés pour des provocations.

Ne pas répondre est une forme d'ostracisme, ce n'est pas toujours bon d'ostraciser car cela correspond à nier le statut d'homme.

Dans le cas de Alps, puisque c'est lui qui était visé (attention, le non-dit est souvent manipulatoire), Il y a eu échanges de coups de chaque côté, Je trouve sa réaction d'avoir créé une discussion sur le sujet du foyer sage.

Pour ma part, j'ai pris le partie de ne plus répondre quand je me faisais insulter et d'attendre que les choses se calment. Quand j'estime avoir donné mes arguments, je fais confiance au lecteur pour croire qu'il les prendra en compte dans sa réflexion. Je ne réponds plus pieds à pieds... et cherche à recentrer le débat.

Je ne sais pas si je tiens parfaitement cette attitude mais peut-être est-ce celle que nous devrions avoir en général, qu'en pensez-vous ?

Voir dans le contexte

Discussion : Couple Mono et ami polyamoureux

Profil

wolfram

le vendredi 07 juin 2013 à 10h14

Bon, il y a des cas particuliers aussi... nous avons vécu une expérience bizarre il y a deux ans. Un couple d'ami (j'étais surtout copain avec le garçon) s'est intéressé à notre mode de vie mais nous n'en avions pas parlé.

Au final, ils avaient décidé de vivre comme nous. Le garçon est allé séduire une fille sur adopte un mec mais il en est tombé amoureux et s'est trouvé incapable de continuer à aimer l'autre.

Sa compagne officielle est venue nous voir pour nous raconter tout ça et surtout, parce qu'elle avait pris conscience que ce n'était pas vivre en trouple qu'elle voulait mais vivre avec nous !

A ce moment là, nous étions célibataire (malgré une aventure avec une personne rencontrée ici ;)).

Nous avons démarré une relation sur les chapeaux de roues, un peut trop vite d'ailleurs car ça s'est fini brutalement en a peine plus de 6 mois sur une dispute entre les filles.

Résultat : nous fréquenter leur a donné envie de vivre un truc pour lequel ils n'étaient pas prêts, j'ai perdu un copain (mais je ne le regrette pas vue sa conduite après) et nous avons perdu la copine car je n'ai pas su hiérarchiser notre relation et l'ai laissé entrer dans un jeu de dominance et de provocation avec ma compagne.

Donc, nous ne voyons plus aucun des deux aujourd'hui. Il peut y avoir danger pour un couple monogame à fréquenter des polyamoureux mais il peut y avoir danger pour un couple monogame à fréquenter un couple amoureux !!!

J'ai déjà vu le ressenti de l'amour émanant d'un couple en troubler un autre et lui faire ressentir ses propres frustrations au point de le conduire à la rupture.

Voir dans le contexte

Discussion : Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

Profil

wolfram

le jeudi 06 juin 2013 à 11h05

Oui, cette notion de temps et de qualité des moments passés est intéressante.
Il peut, entre autre y avoir un décalage entre les besoins de chaque partenaires et donc, y avoir frustration. Cette frustration (j'aurai aimé passer du temps avec toi mais tu n'es pas disponible pour moi quand j'en ai besoin car tu l'es pour d'autres) n'est pas forcément compensée par le désir de mener aussi plusieurs relations.

Il m'a semblé que le trouple permettait de résoudre cela par la communauté de vie et que les besoins de solitude que chacun peut éprouver parfois, coïncident avec des soirées à deux pour les autres...

Pour les polyamoureux, à relations séparées, je ne sais pas comment cette frustration peut se résoudre en revanche.

Voir dans le contexte

Discussion : Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

Profil

wolfram

le mercredi 05 juin 2013 à 19h31

De vous à moi, je ne comprends pas pourquoi nous sommes sortis du débat !

Dans cette discussion, nous cherchons des arguments en faveur de la monogamie ; l'expression des modes de vie de chacun ne correspond pas à cela et je me fout de savoir qui est invité ou non chez Alps et je ne souhaite pas juger de ses choix en cette matière, son comportement avec ses amis et relations a été négocié avec ceux-ci, ça les regarde !

En revanche si Alps pouvait me dire ce qui est bon dans la monogamie exclusive pour la société, je suis preneur de ses arguments.

Voir dans le contexte

Discussion : Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

Profil

wolfram

le mardi 04 juin 2013 à 23h20

ok, bien reçu

Voir dans le contexte

Discussion : Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

Profil

wolfram

le mardi 04 juin 2013 à 21h34

A la lecture de ces dernier échanges avec Alps, je me demande dans quelle mesure il ne se serait pas embarqué dans certaine radicalisation en prenant une posture de provocation suite aux échanges parfois musclés.

En tout cas, si nous pouvons lire une description d'un mode de vie souhaité ou réel, il ne me semble pas que cela puisse être proposé comme arguments en faveur de la monogamie exclusive.

Il y a un aveu de faiblesse et la capacité à tomber amoureux sans que cela signifie la perte des sentiments vers son épouse (le refus de parler à la femme d'un couple d'ami serait un exemple de tentation). Ce qui pourrait être pris comme une reconnaissance q'il est possible d'aimer sincèrement et pleinement plusieurs personnes simultanément.

Cela ne va pas dans le sens de la monogamie exclusive !

Voir dans le contexte

Discussion : Lecture : « Atlas mondial des sexualités » paru en mai 2013

Profil

wolfram

le mardi 04 juin 2013 à 15h07

La présentation relève des paradoxes dans nos comportements, ça donne vraiment envie de lire !
Merci de ce lien !!!

Voir dans le contexte

Discussion : Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

Profil

wolfram

le vendredi 31 mai 2013 à 18h39

Pour la stabilité, il y a des modèles qui reprennent la pyramide de Maslow en la comparant avec les âges.
jusqu'à 3 ans en gros, on a besoin de boire, manger dormir... puis ensuite, on a besoin de sécurité. La stabilité vient à ce moment là !
D'ailleurs, les enfants de divorcés sont moins en souffrance quand celui-ci a eu lieu quand ils étaient tout petit et ils sont généralement en très grande souffrance quand la séparation a lieu durant leur adolescence.
La polyandrie ou la polygynie confère la stabilité ; je crois (pas de preuve pour ma part) qu'un polyamour basé sur des partenaires multiples ne poserait problème que si les partenaires se relayaient à la maison...
Mais là, nous sortons des arguments en faveur de la monogamie exclusive... je ne sais pas pourquoi en Europe, l'église a interdit la polygynie au 12ème et a instauré le mariage d'amour sacralisé. Je ne comprends pas pourquoi en Algérie, par exemple, il y a des femmes qui militent pour une polygynie avec séparation des femmes alors même qu'elles paraissent vivre suivant le modèle occidental (je n'ai pas retrouvé l'article sur la responsable de l'associaiton laïc qui milite pour la polygamie en Algérie alors j'illustre avec un article sur le Sénégal).

Voir dans le contexte

Discussion : Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

Profil

wolfram

le jeudi 30 mai 2013 à 17h44

Oui, c'est moi qui t'avais mal lu :)
La monogamie exclusive aurait l'avantage (si on interdit le divorce) de donner une stabilité à la cellule qui permettrait aux agents de se préoccuper d'autre chose que de faire vivre le quotidien comme faire progresser la science et l'humain en dehors mais, cela risque de faire augmenter le nombre de meurtres conjugaux :)

Voir dans le contexte

Discussion : Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

Profil

wolfram

le mercredi 29 mai 2013 à 15h02

@MetaZet, j'ai dû mal exprimer ma pensée : l'article disait que les hommes s'attachaient plus aux enfants qui leur ressemble. Dans la nature, la femme est plus vulnérable après la naissance et donc, elle a besoin que l'homme reste auprès d'elle durant cette période.
La monogamie participe à faciliter la ressemblance et donc à augmenter l'attachement à l'enfant et l'assurance que pendant la période de vulnérabilité, l'homme s'occupe de pourvoir aux besoins de la famille. Dans une situation polyandre, il y aura le doute sur la paternité et donc, un moindre attachement à l'enfant et donc, un moindre intérêt des hommes à subvenir aux besoins.

Mais cela ne s'applique pas à la femme. Donc, je ne vois pas ce qui bloque la polygynie...

Je rappelle que l'objectif est de trouver des arguments qui feraient rejeter le polyamour pour une monogamie exclusive.

Voir dans le contexte

Discussion : Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

Profil

wolfram

le mercredi 29 mai 2013 à 11h52

Pour revenir à ce que disait Louis65, une étude a montré que l'homme s'attache plus facilement et s'investissent mieux quand l'enfant leur ressemble.
Voir l'étude ici.
Cela peut expliquer la monogamie dans sa partie masculine. Ce ne serait pas obligatoirement une contrainte masculine mais la réminiscence d'un besoin pour les mères de voir leurs enfants protégés.
Pour la partie féminine, est-ce la pression sociale qui empêche la polygynie ? elle était très courante jusqu'au 12ème siècle en Europe mais l'église y a mis un coup d'arrêt au même moment où elle décidait de sacraliser le mariage fondé sur l'amour. Surtout que dans l'antiquité, la bisexualité féminine semblait être une évidence selon Sandra Boehringer.
Donc, le problème de la ressemblance pourrait être un argument contre la polyandrie. Contre la polygynie, je en vois pas immédiatement (surtout si certain considère la femme comme perpétuellement opprimée, cela devrait conduire à plus de polygynie).
Ou alors, dans une relation polygynique, la femme pourrait défendre ses intérêts de façon communautaire avec les autres femmes et opprimer l'homme ?

Voir dans le contexte

Discussion : De nouvelles identités pour femmes et hommes aujourd’hui ?

Profil

wolfram

le mardi 21 mai 2013 à 20h43

Disons surtout qu'il y en a qui ont une conviction personnelle et qu'ils essayent d'en forger une théorie.
l'article de Catherine Vidal plus haut fait surtout état de son ego : www.rue89.com/rue69/2012/06/16/hommes-femmes-pour-...
Puisqu'elle précise que le cerveau de l'homme est supérieur à celui des singes et que c'est pour cela qu'il est le seul à pouvoir maîtriser ses hormones. Elle le compare à celui du singe mais pourquoi ne le compare-t-elle pas à celui du rat qui est bien plus puissant que le singe et surtout, en intelligence comme en sexe, ce n'est pas une question de taille ;)
Elle dit que l'homme peut faire la grève de la faim et ne vole pas forcément quand il a faim mais le chien non plus ne vole pas quand il est bien situé dans sa meute (y compris en famille avec des humains).
En revanche, elle ne parle pas des différentiations d'intérêts chez les bébés d'un jour ni, quand elle parle des hormones, des pics hormonaux sexuels de la puberté.
quant à l'article cité par Vidal www.mendeley.com/catalog/sex-gender-related-simila... il ne fait pas le point sur la résolution des problèmes où l'homme et la femme utilise des hémisphères différents mais sur le langage où nous savons depuis l'école de Palo-Alto que l'apprentissage se fait en associant les mot à des faits ou des émotions.
Nous indexons tous de façon différente les mots dans notre cerveau, c'est l'ancrage. Celui-ci est indispensable à la mémorisation du langage. Nous avons donc tous une façon différente d'accéder aux mêmes mots.
Vidal ne démontre rien puisqu'elle fait preuve d'un ego humain digne des religieux qui ne donnent une âme qu'à l'humain et donne des arguments à côté des problèmes cités.
Je n'ai pas trouvé l'article de Sciences et Avenir (qui est à la science ce que le joiurnal de Mickey est à l'information).

Voir dans le contexte

Discussion : Le mariage est une arnaque...

Profil

wolfram

le jeudi 16 mai 2013 à 21h39

Le mariage est un contrat social fondement de la société dans laquelle nous vivons. L'abolir c'est changer la base de la société. En cela, c'est révolutionnaire.

Personnellement, j'apprécie le principe du mariage qui est déconnecté du principe amoureux ; c'est un peu comme le rituel du sacrifice à l'Empereur dans l'antiquité romaine, un plébiscite pour notre société.

Le nombre de mariages diminuant, le plébiscite semble moins favorable ;)

Voir dans le contexte

Discussion : De nouvelles identités pour femmes et hommes aujourd’hui ?

Profil

wolfram

le vendredi 10 mai 2013 à 21h02

Et si nous considérions la science en dehors de volontés militantes ?

L'éthologie explique beaucoup de nos comportement et la différentiation entre homme et femme se fait dès le premier jour chez l'enfant avec des attentions plus particulières portées sur des objets.

Hommes et femmes sont différents, réagissent de façon différente et l'école de Palo Alto avec la PNL a beaucoup contribué à apprendre à communiquer entre hommes et femmes.

J'avais déjà donné le lien de ce reportage de la télévision norvégienne qui avait abouti à l'arrêt du financement des travaux sur la théorie du genre (j'insiste sur le terme de théorie car on n'étudie que ce qui existe de façon indiscutable). La Norvège est le pays où l'égalité homme-femme est la plus aboutie.

Voir dans le contexte

Discussion : Les amours plurielles, est-ce politique ?

Profil

wolfram

le jeudi 09 mai 2013 à 21h35

@abel Il me semble dangereux de chercher qui est le premier sur un combat ou qui est en tête sur celui-ci. Par exemple, les nationaux-socialistes héritiers de la Société Thulé, héritière du mouvement armaniste, prônait une forme de polyamour et de traitement indifférencié des sexes.
Un Proudhon en fin de vie présentait des postures assez machistes.

La question de départ était de savoir si le poly était pol(y)tique ; cela revient à se demander si l'organisation de la société passe sur les liens sentimentaux ?

Quand la société interfère avec le sentiment, je crains la dictature. Après tout, le mariage d'amour est une idée chrétienne qui date de 1180 environ. L'Etat gère, quant à lui, une union sociale.

L'amour et les pratiques sexuelles concernent les individus dans leur intimité une sphère où je ne souhaite pas l'approbation ni l'opprobre des autres (à condition que je respecte l'humain dans mes pratiques).

Penser que tout est politique revient à dire que ce que j'aime, qui j'aime et comment j'aime regarde la société et influe sur celle-ci. Il n'y aurait donc plus d'inné mais seulement de l'acquis, une construction sociale à laquelle je participerai dans les secrets d’alcôves. Bien sûr, cela m'autoriserai à rééduquer le déviant qui ne sait pas s'intégrer à cette société.

Ce que je souhaite c'est une éducation au respect et à la vie privé. Apprendre à ne pas juger ni être jugé pour nos façons d'aimer que je sais, historiquement, n'être en rien novatrices.

Je ne pense pas que le polyamour soit politique dans le sens où je ne souhaite pas une société fondée sur les sentiments ; je la préfère basée sur des choix raisonnés.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion