Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'argument du sacrifice...

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 05 mai 2013 à 14h26

Atreyu
Pourquoi ce besoin d'argumenter ? Est-ce pour prouver qu'on a raison, et donc les autres ont tort ?

Je ne crois pas Atreyu, certaines personnes fonctionnent sans doute comme cela encore, mais parmi les polyamoureux, tu en trouveras beaucoup qui cherchent la raison avec les autres, pas contre les autres. Une métaphore basique de leur propre recherche dans la vie.
Et comme c'est implicite, ce n'est pas la peine de prendre des gants.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 05 mai 2013 à 15h33

Siestacorta
Tou es magnifique. Dévién ouné femme, yé t'épouse.

Siesta, c'est bon, le mariage gay est autorisé maintenant ! :P

#
Profil

Apsophos

le dimanche 05 mai 2013 à 15h59

LuLutine
Siesta, c'est bon, le mariage gay est autorisé maintenant ! :P

Au pire je peux célébrer un mariage discordien.

#
Profil

Reveur

le dimanche 05 mai 2013 à 16h07

Dada est tatou, tout est dada !

#
Profil

Apsophos

le dimanche 05 mai 2013 à 16h13

Je dirais bien "CMB" mais ça ne fera pas plus progresser la discussion que mon message précédent.

#
Profil

wolfram

le dimanche 05 mai 2013 à 17h16

Le sacrifice n'est pas forcément quelque chose de difficile. Celui qui se sacrifie en tire souvent un bénéfice ; cela peut-être simplement une satisfaction de l'orgueil.
Je crois que Strabon parle du sacrifice humain chez les Gaulois... C'était souvent un acte volontaire comme le sacrifice de l'esclave lors des enterrements de Jarl en Scandinavie païenne.
Les monogames, dans ce que nous considérons leur sacrifice, peuvent retirer une source de satisfaction que nous n'envisageons pas.

Rejeter les amours multiples peut apporter une autre forme de bonheur.

Il a été écrit que pour beaucoup, notre but est l'amour. Dans les faits, nous sommes motivés par la reproduction (sociale ou sexuelle) dans une forme téléologique de survie de l'espèce.

La monogamie a été choisie, il y a quelque siècles, comme la forme la plus aboutie d'atome social pour garantir la survie de l'espèce. Mais, avant la mise en oeuvre d'oppressions monothéistes et égalitaire, l'éthique reposait sur la notion de fort et de faible et non de bien et de mal. Dans cette vision archaïque de l'éthique, le fort (homme ou femme) peut et doit avoir plusieurs amants.

Notre capacité à assumer nos amours multiples ne serait-elle pas reçu, par les monogames, comme une démonstration oppressante de notre force vitale ?

#
Profil

Apsophos

le dimanche 05 mai 2013 à 17h34

wolfram
Les monogames, dans ce que nous considérons leur sacrifice, peuvent retirer une source de satisfaction que nous n'envisageons pas.

C'est si difficile que ça d'envisager la satisfaction de pouvoir dire "JE fais des sacrifices, JE tire ma valeur du fait que d'autres tirent des bénéfices des sacrifices que je fais". En tous cas il me semble avoir entendu des choses de ce genre, entre "conjoints" ou d'un parent à son enfant. "Je fais me sacrifie pour toi, tu me dois quelque chose, ne serait-ce que la reconnaissance."

La monogamie a été choisie, il y a quelque siècles, comme la forme la plus aboutie d'atome social pour garantir la survie de l'espèce.

Il y a quelques millénaires dans pas mal de civilisations, plus pour garantir la survie du système social à mon avis. Biologiquement la polygynie fonctionnerait au moins aussi bien, mais en associant chaque membre du genre dominant à un membre du genre dominé on diminue les risques de révolte de la part de ceux qui seraient lésés.

#
Profil

Leolu

le lundi 06 mai 2013 à 23h21

Le Point : "L'égoïsme, ciment du couple"
Une étude menée par des chercheurs américains a montré que faire des sacrifices n'était pas profitable à la bonne entente dans un couple.
Si petits soient-ils, ces sacrifices ont des conséquences importantes sur la vie de couple. Si la personne qui les réalise est de bonne humeur, elle se sent plus proche de son partenaire et plus engagée dans sa relation. En revanche, si elle est stressée, elle n'en tire aucun bénéfice. Pis, cela dégrade encore plus son humeur et la rend plus à même de se disputer avec sa moitié.
www.lepoint.fr/insolite/l-egoisme-ciment-du-couple...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

demeter

le mercredi 08 mai 2013 à 08h01

MetaZet
Je ne parlais pas d'un savoir purement théorique. Savoir s'arrêter de boire, c'est pouvoir mettre en œuvre, concrètement, les stratégies permettant de s'affranchir efficacement de l'alcoolisme.

Concrètement,
Savoir s'arrêter de boire, c'est ne plus boire.
Savoir arrêter quelqu'un de boire, c'est pouvoir mettre en œuvre les stratégies lui permettant de s'affranchir efficacement de l'alcoolisme.

Il me semble improbable que la connaissance des déterminismes sociaux où circonstanciels qui engendrent tel type de réponse ou la rationalisation des choix puisse permettre l'élaboration pour soi même de semblables stratégies. Ou alors, c'est que cette connaissance dispensera de toute stratégie en la rendant inefficace. L'automanipulation ne peut pas être consciente ou bien elle cesse. Je ne sais pas si l'analogie pourra te paraître pertinente, mais quand on souffre d'insomnie, savoir qu''il faut dormir quand on est fatigué ne nous permet pas de dormir, même si l'on se sait fatigué. Prendre un somnifère est plus efficace, et dans un premier temps au moins permet de se sortir d'une spirale qui conduit à encore moins dormir.
Je ne pense pas pour autant que l'emploi de somnifère soit une «  solution».

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

alps

le mercredi 08 mai 2013 à 11h40

Vous vous positionnez trop souvent par rapport à la monogamie quand vous evoquez le polyamour. Le polyamour comme la monogamie n'ont pas besoin l'une de l'autre pour exister ou se discuter.

Je vois régulièrement des gens poster des articles sur la monogamie comme pour dire vous voyez on a raison d'être polyamoureux. comme si il fallait démontrer que la monogamie était le mal et le polyamour le bien.

Le polyamour en tant que contre culture ?

Ma question est purement rhetorique.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion