Polyamour.info

wolfram

wolfram

boulogne-billancourt (France)

www.trouples.fr

Participation aux discussions

Discussion : Poly & LGBT : quels rapprochements possible ?

Profil

wolfram

le jeudi 10 janvier 2013 à 09h11

c'est un peu mon sentiment, les bi et polyamoureux risquent d'être les victimes collatérales du débat actuel.

La façon dont est mené le débat sur le mariage pour tous est volontairement clivant et les bi et polyamoureux sont vus comme des tièdes, donc des semi-traitres.

Voir dans le contexte

Discussion : Un couple à trois

Profil

wolfram

le dimanche 06 janvier 2013 à 22h51

Message modéré pour la raison suivante : Lien externe auto-promotion.

Voir dans le contexte

Discussion : Un couple à trois

Profil

wolfram

le mardi 01 janvier 2013 à 23h50

ben, essaye déjà de savoir si ta femme se ressent bisexuelle ; une profonde amitié matinée de sexe peu devenir un grand amour...
le regard des autres est entièrement neutre, de mon expérience, quand tu t'assumes sans être ostentatoire. il faut vivre et donc, se laisser voir mais sans s'exhiber.

Voir dans le contexte

Discussion : Poly & LGBT : quels rapprochements possible ?

Profil

wolfram

le jeudi 20 décembre 2012 à 16h25

le polypacs, c'est bien ma revendication !
J'en suis à me dire que si mariage homo il fini par y avoir, .mes commagnes pourraient se marier, ce qui permettrait (selon la loi actuelle et qui me suffit personnellement) de faire déclarer l'une tutrice des enfants de l'autre et moi, je reste le père.
Nous aurions bien partagé en trois l'autorité parentale sans effacer la notion de père et de mère.
J'espère un polypacs ou un mariage polygame mais par consentement mutuel (chacun épouse les autres).

Voir dans le contexte

Discussion : Des chercheurs américains se penchent sur le polyamour

Profil

wolfram

le mercredi 05 décembre 2012 à 22h34

trop long pour répondre... ils auraient dû scinder le questionnaire...
Je ne comprends pas le coup des initiales du prénom et nom... est-ce qu'ils cherchent des prédispositions liées au prénom ?
Je regrette qu'ils soient partis exclusivement dans le genre. Cela dénote un parti pris.
Le critère des 3 jours de vie commune par semaine pour déterminer la forme de polyamour me parait bon, je vais leur repiquer l'idée la prochaine fois que je fais une enquête.

Voir dans le contexte

Discussion : J'accepte que ma femme soit Poly, mais je tique quand meme !

Profil

wolfram

le lundi 03 décembre 2012 à 23h16

Salut Punk, je vais être un bisounours alternatif... le polyamour c'est aussi une acceptation de tous de la situation... tu as la force d'accepter et de comprendre les sentiments de ta compagne mais elle doit aussi accepter et comprendre que tu as besoin d'aide !

Elle semble, de ce que je lis, s'enfermer dans son intimité avec son amie... peut-être que ce n'est pas ce que tu veux... peut-être que tu as besoin de te sentir impliqué... pour cela, elle doit te parler et te raconter son autre intimité.

Elle n'est pas obligée d'avoir envi de le faire mais tu n'es pas obligé d'être le seul à supporter la situation non plus.

Voudrais-tu être impliqué dans son intimité ? être collé contre elle quand elle reçoit un message et l'aider à répondre ? C'est un façon de ne pas se sentir exclus ; serait-ce la tienne ?

Voir dans le contexte

Discussion : J'accepte que ma femme soit Poly, mais je tique quand meme !

Profil

wolfram

le lundi 03 décembre 2012 à 10h14

Bonjour Punk, L'avantage c'est que tu as trouvé ce lieu pour en parler.
Les sentiments de ta femme pour cette autre femme ne sont pas ceux qu'elle a pour toi et n'ont pas de raison de s'y substituer. Si tu arrives à ressentir cela, tu devrais être plus apaisé normalement :)

Et surtout, elle devrait sentir moins de pression quand tu lui parles.

Elle a peut-être besoin d'un moment profond avec cette femme avant de pouvoir partager avec toi ?

Peut-être qu'elle n'est pas assez installée dans sa relation avec elle pour oser t'en parler.

Elle ne te trompe pas ; ce ne sont jamais les autres qui trompent, au pire, c'est nous même qui nous trompons (de personne)... Il est possible que de ressentir ta gêne la culpabilise... ce qui n'est surement pas ce que tu recherches. Elle pourrait alors t'en vouloir (inconsciemment) de l'empêcher de profiter pleinement de ses moments avec cette femme.

Dans sa relation, il y a quelque chose d'important, elle explore sa bisexualité et sa capacité à aimer et désirer une personne du même sexe. Il ne s'agit pas de trouver une amante mais de remplir sa capacité à aimer en ajoutant à celle d'aimer un homme, celle d'aimer une femme. Te chercher une amante ne correspond pas à cela !

Si tu va chercher ailleurs, ce ne serait pas pour compléter ce que tu as mais pour colmater des brèches sentimentales... des fissures que son expérience ont pu créer.

Pour t'apporter mon expérience, Nous sommes actuellement un couple célibataire, c'est à dire que nous n'avons pas de troisième attitrée ; nous ne souhaitons pas nous précipiter dans un nouveau trouple en ce moment et nous avons une amie qui passe beaucoup de temps avec nous. Cette amie est une ex, ma compagne et elle ont toujours des sentiments profonds mais les miens sont devenus plutôt une amicale complicité. Je ne voulais pas qu'elle revienne en trouple et elle non plus.

Parfois les deux filles font une soirée ensemble mais maintenant, nous faisons souvent nos soirées à trois... nous dormons ensemble et généralement, je les laisse se coucher plus tôt ou elles prennent une douche crapuleuse et parfois, nous faisons l'amour à trois... cette façon de faire leur permet de vivre leurs sentiments sans pression et pour moi, sans frustration.

Pour ma part, je préfère que nous draguions des filles nouvelles lors de nos sorties et ça convient bien aux deux filles...

Si tu arrives à vivre des moments à trois, sans pression, tes souffrances s'apaiseront... Tu peux leur offrir un spectacle... pas de pression, pas d'obligation de conversation (comme dans un dîner) juste du plaisir partagé :)

Commence déjà par leur offrir du plaisir sans contrepartie et l'animale méfiance sur tes besoins de parler devrait disparaître !

Voir dans le contexte

Discussion : Mariage gay et polyandrie

Profil

wolfram

le samedi 01 décembre 2012 à 00h22

l'article du Chronicle auquel ce blog fait référence ne vaut pas mieux... Pour Sherkat, un enfant né dans un couple hétérosexuel qui grandit, après séparation des parents, dans un couple homosexuel, doit être sorti des statistiques.

Ensuite, le discrédit sur les reviewer me fait rigoler car dès que tu as écrit trois articles dans ton domaine, tous les reviewer te connaissent et tu les connais... Ensuite, un reviewer ne jouerai pas sa carrière sur un agenda politique... si on en trouve un quand même, il est difficile d'en trouver deux !

Je ne défends pas l'étude puisque je suis le premier à avoir considéré qu'il y avait des biais et c'est pour découvrir une nouvelle segmentation que j'ai lancé mon enquête. J'ai lancé se "travail" dès sa lecture mais je ne rejette pas les qualités scientifiques du textes ni les problèmes relevés déjà dans les sources citées et que Sherkat n'a pas remis en cause.

Je dis simplement qu'elle sert de base à une opposition au mariage pour tous et qu'il ne faut pas la nier parce que ce qu'elle dit ne nous convient pas. Le travail existe et les résultats sont mauvais. Le travail de Sherkat ne vaut pas beaucoup plus. Il y a des a priori de tous les côtés.

Le travail scientifique doit être fait ! je rappelle que si l'OMS a déclassifié l'homosexualité des maladies mentales, cela ne s'est pas fait à la suite d'une communication scientifique mais à la suite d'un vote sur l'intime conviction... et c'est pour cela que les détracteurs des sexualités alternatives peuvent se faire plaisir... "ah, c'est cool, et moi, si j'ai un cancer, on peut voté pour que ce ne soit plus une maladie ?"... Le travail scientifique doit être fait dans les règles et avec des protocoles évaluables.

Pour mon enquête, tu remarqueras que je ne passe pas mes journées à la faire ressortir sur ce site... D'abord parce qu'il ne s'agit pas d'un sondage... je ne cherche pas à dire combien font si ou ça mais je cherche à segmenter !

La segmentation est le reproche que je fais à l'article... La population a été segmenté sur des pratiques sexuelles alors qu'il y a d'autres éléments à prendre en compte... Là-dessus, mon enquête commence à porter ses fruits... et pour augmenter les répondants et trouver différents types, je l'ai diffusé d'en beaucoup d'endroit (sans passer par le lien du blog, directement celui de l'enquête parce que je sais être faux-cul à l'occasion ;))

Voir dans le contexte

Discussion : Mariage gay et polyandrie

Profil

wolfram

le vendredi 30 novembre 2012 à 10h11

Je ne prétends pas que les arguments employés soient bons ; si je les percevais comme bons, je m'y rangerait !

Je sais bien qui est Delcroix, le défenseur/zélateur de Faurisson entre autre choses. Je dis simplement que dans son texte il résume des oppositions charnelles que j'ai déjà entendu sans qu'elles soient formalisées.

Il me semble que c'est un un bon exemple d'argumentation laïque et j'ai précisé qu'il replaçait le débat vers un abandon de souveraineté et de l'idée de nation à laquelle des hommes de droite et de gauche peuvent être attachés (pas nécessairement de la même façon). Je pense à Gaston Deferre qui se présentait comme un patriote socialiste attaché à la nation.

L'autre opposition laïque, au mariage pour tous, touche à l'éducation des enfants et aux risques qu'une famille alternative pourrait leurs faire courir. Là-dessus, une étude américaine sur 3000 enfants fait désordre et c'est pour cela que j'ai lancé une enquête sur mon blog pour déterminer d'autres possibilités de segmentation des familles dans le cadre éducatif que divorcé, homosexuel ou polygame par exemple.

Et j'appelle Delcroix par son titre du fait d'une habitude germanique d'appeler les gens en enfilant tous leurs titres (les italiens le font aussi mais les titres sont souvent un peu exagéré ;)). Ce n'était pas pour appuyer sur son statut de juriste.

Voir dans le contexte

Discussion : Mariage gay et polyandrie

Profil

wolfram

le jeudi 29 novembre 2012 à 20h23

Je pense que la lecture de l'article de Maître Delcroix que j'ai mis en lien plus haut peut nous aider à comprendre le fond de pensée des opposants laïques au mariage pour tous.

Pour ma part, les opposants religieux sont généralement caricaturaux comme ceux de civitas bien que l'action des Femen soit diversement appréciée en dehors des milieux qui leurs sont favorables. Donc, ceux-là seraient plutôt positifs pour nous...

Voir dans le contexte

Discussion : Mariage gay et polyandrie

Profil

wolfram

le jeudi 29 novembre 2012 à 12h24

Dans le même esprit, ce texte explique bien les fondamentaux du rejet du mariage gay ou de la polygamie : ici.

L'opposition laïque au mariage pour tous pourrait être vue comme une poursuite du combat entre nationalistes et universalistes.

Voir dans le contexte

Discussion : En parler à ses parents (sa famille)

Profil

wolfram

le mercredi 28 novembre 2012 à 20h44

@coquelicot, mon grand-oncle est mort à 84 ans et vivait avec deux maîtresses qui avaient la quarantaine (un atavisme visiblement)... dans les années trente, à Montparnasse, il y avait une boite de nuit réservée aux femmes qui y pratiquaient le saphisme tout en étant mariées... il y en avait aussi à Montmartre je crois.

Les gens de plus de 70 ans avaient la vingtaine dans les années soixante et la sexualité était proche de la notre... L'appel du 22 mars c'était parce que Daniel Cohn-Bendit voulait pouvoir baiser dans les chambres étudiantes ;)

Tu n'as qu'à lire les comptes de Boccace qui datent du 14ème siècle...

Bien sûr, je ne veux pas généraliser mais la sexualité et les comportement ne changent que parce que nous les vivons aujourd'hui et ce que nous trouvons de moderne c'est le fait que ce soit notre temps :)

Voir dans le contexte

Discussion : En parler à ses parents (sa famille)

Profil

wolfram

le lundi 26 novembre 2012 à 13h25

Oui, même s'ils sont ouvert d'esprit, ils vont toujours attendre que tu en choisisse un... ce n'est pas la même chose de faire débarquer plein de monde d'un coup et d'en faire venir un puis l'autre... pour le moins, ils vont te juger irrésolue :(

Tu es obligée d'en passer par la phase éducative... ça risque d'être plus difficile...

Voir dans le contexte

Discussion : En parler à ses parents (sa famille)

Profil

wolfram

le lundi 26 novembre 2012 à 08h21

ben, nous vivions ensemble depuis quelques mois déjà donc, il y a eu des moments où l'une ou l'autre décrochait le téléphone.

Pour les familles de mes compagnes, d'abord, l'une paraissait être la meilleure amie de l'autre et le temps qu'ils comprennent ça avait fait déjà un moment qu'ils s'étaient habitué à voir tout le monde aux repas de famille...

Notre idée était de nous assumer sans être ostentatoire. Pour nous, ça a très bien fonctionné !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : En parler à ses parents (sa famille)

Profil

wolfram

le dimanche 25 novembre 2012 à 20h33

je ne dis pas qu'on a pas un peu flippé avant ;)

Voir dans le contexte

Discussion : En parler à ses parents (sa famille)

Profil

wolfram

le samedi 24 novembre 2012 à 23h38

Je ne sais pas, il me semblait inconcevable de ne pas assumer mon mode de vie.

Je ne l'ai pas dit à mes parents... je l'ai simplement montré. La première fois que nous sommes venu à trois chez eux, ils nous ont vu dormir dans la même chambre et n'ont pas posé plus de question que cela.

Voir dans le contexte

Discussion : Ils ont besoin de tout le monde

Profil

wolfram

le samedi 24 novembre 2012 à 16h09

Personnellement, j'ai été choqué par l'action des femen... c'était violent, agressif et clivant !
L'objectif était de montrer les gens de civitas comme des nervis ; quand on voit la conne qui balance son gaz directement dans la tête d'un nourrisson, je pense que je lui aurait cassé la gueule moi-même si j'étais passé dans la rue à ce moment. Les femmes gauloises aussi allaient au combat les seins nus et chez les germains décrit par Tacite, le fait que les femmes soient seins nus était le signe que le combat serait des plus violent et cruel.

Nous parlons bien d'amour et on ne peut faire accepter l'amour par la violence à mon sens.

Ce qui nous importe n'est pas de convaincre une poignée d'intégristes, toutes religions confondues, mais de faire respecter les droits de tout être humain à choisir sa famille et son mode de vie.

Je ne suis pas trop pour, non plus, que l'Etat se mêle d'amour. En revanche, élargir l'adoption et élargir les droits du leg, cela me semble important.

Si nous manifestons, c'est pour déclarer notre intégration à cette société et non, notre opposition. Nous sommes un maillon de celle-ci et ne sommes pas opposés aux autres. J'aimerai marcher derrière des slogans sans haine, des slogans de proposition et de co-construction avec les autres.

Vu les listes d'attentes pour l'adoption, si elle est acceptée, il ne faudrait pas qu'elle soit impossible à mettre en oeuvre. Ce serait une arnaque.

Voir dans le contexte

Discussion : Droit à l'enfant

Profil

wolfram

le jeudi 22 novembre 2012 à 23h36

Vu que je suis l'auteur de la phrase "Tout adulte doit avoir le droit d'élever un enfant" , je me permet d'intervenir :)

Je maintiens cette phrase. Avoir le droit ne signifie pas que celui-ci puisse s’exercer n'importe comment !

Tout adulte a le droit de conduire mais il y a des règles imposées par la société afin de préserver l'ordre public et alors, le cas particulier apparaît. Il en est de même pour les enfants ; il peut y avoir des cas particuliers faisant disparaître ce droit (je n'aime pas les analogies, c'est d'ordre manipulatoire généralement ; j'espère ici n'avoir fait apparaître que le côté pédagogique).

Tout adulte doit avoir le droit d'élever un enfant ne signifie pas non plus que tous puissent être éducateur ! Avoir le droit, c'est l'autorisation de rentrer dans un processus d'évaluation menant à la possibilité d'éduquer un enfants.

Volontairement, j'ai évité le mot de parents.

Il y a une distinction, à mon sens, entre les parents biologiques et les éducateurs. Ce qui commence à ressortir de l'enquête, mise en ligne sur mon blog,c'est que beaucoup d'enfants adoptés vivent mal la négation de leurs parents biologiques.

Il existe le corps de l'assistance sociale ainsi que celui des instituteurs entre autre qui ont la possibilité de remonter des informations négatives sur le mode d'éducation des enfants.

Donc, je me mouille, pour MOI, tout adulte doit avoir le droit d'élever un enfant et le terme de parents doit être réserver aux parents biologiques.

Pour présenter un exemple personnel, mes arrières grands-parents sont mort quand mon grand-père était enfant. Mon grand père a été élevé par un tuteur et une tutrice. Il avait donc une tutelle. Ce mot n'a jamais nuit à l'amour qu'ils s'échangeaient les uns les autres Mais ils n'ont jamais été ses parents bien qu'il fut leur légataire.

En trouple, nous employons le terme de marâtre qui a été fortement galvaudé par les films de Disney ;)

Voir dans le contexte

Discussion : Concours de slogans

Profil

wolfram

le jeudi 22 novembre 2012 à 14h16

J'aime bien celui d'OMG : "S'aimer ou pas , c'est un choix, se marier ou pas, c'est un droit !"
Parce qu'il ne s'agit pas d'amour là-dedans, heureusement que le législateur n'entre pas dans les choses du coeur...

il s'agit bien de droit et d'équité plus d'égalité...

il faut un traitement équitable de chaque situation... le projet ne sera jamais de singer la norme millénaire (et encore, au 19ème il y avait les accordailles avant le mariage et Hitler lui-même soutenait le principe bavarois de ne bénir que les unions fécondes ;)).

Tout adulte doit avoir le droit d'élever un enfants et de choisir librement qui bénéficiera des ses biens à son trépas. C'est beaucoup trop long et ne fait pas un slogan ;)

Donc, j'aime bien celui d'OMG :D

Voir dans le contexte

Discussion : Signes d'engagement

Profil

wolfram

le vendredi 16 novembre 2012 à 11h05

Il y a deux réponses possible :)

Celle en mode bisounours, c'est à dire, comprendre ce que tu veux entendre en te lisant et te le répondre.

L'autre plus délicate... L'avantage dans le polyamour c'est qu'il est difficile de considérer que l'autre nous trompe. En revanche, il est possible que nous nous trompions.
Ton questionnement indique une insatisfaction dans ta relation. Une personne évolue mais ne change pas. Je veux dire par là que si le comportement décrit ne te correspond pas, c'est mal parti ; lui faire changer de comportement correspond à une démarche d'éducation. Il s'agit de l'éduquer par rapport à toi. Te ressens-tu dans le rôle d'éducateur ?
Surtout que le rôle d'éducateur se rapproche de celui de manipulateur dans ce cadre.

Donc, ton questionnement laisse penser que tu te trompes de personne. Tu n'es pas obligé de passer à autre chose mais profite de ce que tu as en laissant la porte ouverte à quelque chose de plus satisfaisant. Si c'est toi qui est à l'initiative de tout, ne t'épuise pas forcément...

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion