Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Fuite des garçons?

Témoignage
#
Profil

gourgandine

le dimanche 03 février 2013 à 23h54

bonsoir à toutes et tous!
je voulais partager le problème que je rencontre de plus en plus souvent, à savoir: la réaction de plus en plus courante de froideur ou d'agressivité progressive dans la relation que je commence avec un homme auquel j'annonce rapidement que je veux vivre une relation avec lui et que je vis par aileurs avec qq'un, qui accepte ma vie poly amoureuse et tout et tout... je trouve difficile de faire comprendre à ce nouvel amant que je suis ne suis ni une p... ni une fille facile, ni une "gourgandine" et que je ne lui propose pas une "fraction d'histoire"... assez rapidement je sens le garçon ,de façon plus ou moins inconsciente d'ailleurs, me faire payer le fait que je ne lui "donne pas tout" ce à quoi il pense avoir droit... et cela me rend très triste... j'en ai parlé à qques amies et elles ressentent la même difficulté... qu'en pensez vous?

#
Profil

LittleJohn

le dimanche 03 février 2013 à 23h59

Que tout le monde n'est pas prêt pour les relations non-exclusives, même parfois ceux qui pensent l'être.

#
Profil

gourgandine

le lundi 04 février 2013 à 00h01

mais peut-on les "aider" à être prêts? j'ai parfois l'impression que c'est furieusement culturel...

#
Profil

Kolin

le lundi 04 février 2013 à 01h04

Bonsoir,

J'ai lu dans un des nombreux articles du site un passage qui me paraît intéressant et qui souligne que l'on ne peut pas "qualifier" une personne de polyamoureuse mais plutôt dire d'une personne qu'elle a une approche polyamoureuse et/ou monoamoureuse de ses relations amoureuses, je préfère quand même cette approche plus proche de la réalité je crois, et ce même si je n'aime pas du tout ce besoin de classifier et de tout mettre dans des cases et de chercher à tout expliquer voire justifier..

Pour ce qui est de l'exclusivité, je reste sceptique de l'utilisation qui est faite de ce concept, les polyamoureux revendiquent la non exclusivité tout en construisant des relations exclusives multiples, les monoamoureux se focalisent parfois un temps sur cette notion... L'Amour est par définition multiple dans ses formes, dans ses expressions, dans sa nature propre, mais il est aussi unique pour la personne qui le donne comme pour celle qui le reçoit, et c'est cette ambivalence qui surprend parfois quand elle est exposée en catégories et avec les représentations qui en découlent...

Chacun est prêt ou pas, à son rythme et selon ses choix de vie, on ne peut imposer ni juger la façon d'aimer des autres, ni coté garçons, ni coté filles... ni coté mono ni coté poly ..

Il faut laisser les garçon tranquilles Gourgandine et se méfier des impressions et des apparences ;-)

bon ok je sors ...

#

(compte clôturé)

le lundi 04 février 2013 à 09h56

Oui c'est une réalité que je vis aussi. En essayant de me dire qu'il n'y a rien là de personnel... Je crois qu'en fait la liberté de façon générale fait peur à beaucoup de monde. Et la liberté des femmes fait bien plus peur encore, surtout à des hommes qui se sentent peut-être un peu perdus en face, dépossédés de toute possibilité de "contrôle " de la situation. Alors peut-être n'étaient-ce pas les bonnes personnes ? Tout est à découvrir encore ! Je garde espoir et essaye de ne pas y voir une fatalité :-)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

wolfram

le lundi 04 février 2013 à 11h53

gourgandine
mais peut-on les "aider" à être prêts ? j'ai parfois l'impression que c'est furieusement culturel...

Attention; les "aider" pourrait être perçu comme de la manipulation. Ce qui est bien, c'est que tu annonces la couleur à tes amoureux mais, malheureusement, tu ne peux pas leur demander d'adhérer

Il faut que ce soit une démarche personnelle et volontaire de leur part. Ce n'est donc pas évident !

Quand tu rencontres une garçon, tu l'inities à un mode de relation amoureuse auquel il ne pensait pas. Malheureusement pour toi, tu défriches le chemin pour une autre. Il faut lui laisser le temps et l'expérience de s'y habituer et de le désirer... ou pas !

#
Profil

gourgandine

le lundi 04 février 2013 à 18h07

merci à vous toutes et tous! pas facile d'être libre, donc...
mais impossible de vivre autrement pour moi...

#
Profil

lam

le lundi 04 février 2013 à 18h13

c'est sur que d'avoir des relations non exclusives ne nous ouvre pas "la" porte, ça reste une différence et implique qu'on soit pédagogue - qu'on en ait envie ou pas. Et parfois de ne pas vivre certaines histoires pour cause de non-compatibilité sur la manière d'envisager les relations. Pas facile dans tous les cas... Mais pas 'moins' complexe que d'autres types de relations non plus :-)

#

(compte clôturé)

le mardi 05 février 2013 à 12h46

Moi je voudrais bien avoir des amoureuses sans exclusivité...

#
Profil

coquelicot

le mardi 05 février 2013 à 16h57

LittleJohn
Que tout le monde n'est pas prêt pour les relations non-exclusives, même parfois ceux qui pensent l'être.

(+) (+) (+)

#
Profil

coquelicot

le mardi 05 février 2013 à 17h25

Le probleme est le meme dans l autre sens!!

#
Profil

bodhicitta

le mardi 05 février 2013 à 18h07

humm c'est vrai pédagogue on doit l’être! il y a des fois ça peu prendre des années de discutions. :-/
J'ai quelques exemples dans mon vécu ou après des années voyant que j'étais toujours la même, le même discourt, ça rassure. Oui c'est reposant quelqu'un dont on sait qu'il reste toujours sur la même ligne directive coté relationnel

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Cendre

le mardi 05 février 2013 à 18h28

Et en même temps, il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis.
Si je déborde actuellement de confiance en moi, c'est que je me découvre une capacité à m'adapter, à évoluer à mesure que mon histoire avance, une capacité dont je ne soupçonnais pas l’existence, moi qui me croyais plutôt routinière et encline à préférer la sécurité à la liberté.

Donc être pédagogue, c'est également être attentifs aux objections de l'autre, ne pas hésiter à remettre son argumentation en question, à l'adapter aux cas particuliers, etc... Et j'ai bien l'intention de faire évoluer mon discours tout au long de ma vie au gré des rencontres que je ferais et des priorités que je me donnerais !

Sur ce, pour revenir à la question initiale, je pense qu'un partenaire qui fuit n'est pas une perte.
J'ai peut être eu de la chance, mais j'ai bien l'impression que les hommes qui m'ont aimé ont (entre autre) beaucoup apprécié mon caractère polyamoureux (même si je ne connaissais pas encore ce terme) du coup, mettre un mot là dessus n'a pas de raison de remettre en cause leur attachement à moi (Je n'ai que deux exemples concret actuellement, mais je songe à vérifier auprès de certains autres...)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

PolyEric

le mardi 05 février 2013 à 22h29

Kolin
...les polyamoureux revendiquent la non exclusivité tout en construisant des relations exclusives multiples, ...

Analyse intéressante, même si elle n'est pas représentative de tous les polyamoureux.

J'ai l'impression que l'amour exclusif est plutôt un contrat passé à plusieurs personnes (souvent 2) qui décident ensemble d'exclure les autres, un contrat qui forme une sorte de cocon sécurisant, dans lequel les pulsions d'amour peuvent se libérer.

Il est possible d'imaginer que l'entente porte sur une exclusion "en pointillé" c'est à dire que l'on pourrait, former un cocon de durée relativement courte avec une personne pour laisser passer l'amour, puis le refermer pour en former un autre avec quelqu'un d'autre, puis revenir vers la première personne pour former un second cocon, et "jongler" ainsi avec les "relations exclusives multiples", la fameuse notion que tu proposes. On peut même passer d'un amour exclusif à l'autre, en un même lieu, en excluant la jalousie, c'est une sorte de chacun son tour.

Il est toutefois possible d'imaginer plutôt que l'entente ne porte pas sur l'exclusion des autres, mais sur l'interaction de plusieurs personnes en même temps. Lorsque plus de deux personnes sont présentes, il y a alors amour instantané à plusieurs. On peut même imaginer que l'amour dépasse la présence des personnes et que l'amour à plusieurs, continue de vivre lorsque les personnes ne sont pas dans un même lieu. De même lorsque deux personnes sont présentes seulement, rien ne prouve que l'amour se fait à deux sur le modèle exclusif, car on peut très bien imaginé vivre l'amour avec les absents.

La question est de donc savoir si l'on peut faire l'amour en même temps avec plusieurs personnes, sur un modèle non exclusif, ou pour être plus précis, sur un modèle "inclusif" ou "unioniste"', un truc comme ça.

Personnellement, il me semble évident que la réponse est oui, lorsque chacun le vit comme une union à plusieurs, et non comme une exclusion qui alterne les exclus.

De la même façon, il me parait évident que l'on peut avoir des relations non exclusives à deux personnes, lorsqu'il n'y a que deux personnes présentes. En ce qui me concerne par exemple, je n'arrive pas à avoir une relation exclusive avec quelqu'un, ça me rebute, ça ne m'excite pas, etc.., même lorsque nous ne sommes que deux. Autrement dit, ça me gêne de ne pas vivre le même trip que ma partenaire. Chacun son truc.

Tous les trucs existent, mais certains trucs sont plus rares que d'autres, et ce que gourgandine ne voit peut-être pas, c'est que son truc n'est pas très courant.

L'amour non exclusif est même très très rare. On peut surement arriver plus vite à nos fins, en présentant notre truc comme une alternance d'exclusions, en ne mettant pas trop l'accent sur le fait que tout le monde est d'accord, mais un jour ou l'autre, cette divergence de vision s'invite sur la table, et on est bien obligé d'admettre que très très peu de personnes sont compatibles avec nous, et de rechercher ceux qui ont plaisir à vivre l'amour inclusif.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Mysterhill

le mardi 05 février 2013 à 23h22

Eric_50

L'amour non exclusif est même très très rare. On peut surement arriver plus vite à nos fins, en présentant notre truc comme une alternance d'exclusions, en ne mettant pas trop l'accent sur le fait que tout le monde est d'accord, mais un jour ou l'autre, cette divergence de vision s'invite sur la table, et on est bien obligé d'admettre que très très peu de personnes sont compatibles avec nous, et de rechercher ceux qui ont plaisir à vivre l'amour inclusif.

+1

#
Profil

bodhicitta

le mardi 05 février 2013 à 23h49

Pfff, j'ai bien peur que vous ayez raison, et dans mon joli message plein d'optimisme plus haut, il y a bien des fois ils peuvent faire croire qu'ils ont comprit et adhérent pour atteindre leurs fins.
Pour se consoler on peut se dire qu'on ne s'accorde pas vraiment pas sur la même longueur d'ondes, donc on perd pas une grande et belle histoire de toutes façons

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

gourgandine

le mercredi 06 février 2013 à 10h37

waooo, heureuse que ma question suscite tant de réfléxions...!
quand je continue l'analyse de ce qui m'arrive comme réactions, je réalise qu'on me reproche, dans mon poly-amour, un soi disant:" non-engagement", un "SMIC de l'amour", un "amusement".... la personne que je désire ne comprend pas que je l'aimerai avec la même intensité que "les autres"... et donc sa réaction est de ne pas s'engager, de seulement prendre, genre de passer un moment sensuel (un peu pour gouter, genre, je vais quand même pas rater ça)puis de se montrer froid et distant sans raison claire... comme s'il me punissait...
j'ai beau expliqué très vite qu'il n'ya pas de parts de marché dans mon affection, ni d'amour au rabais.... cela arrive presque systématiquement... la personne ne fait pas d'effort, se laisse faire, contacter, etc....
galère!

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 06 février 2013 à 11h16

Je pense que la formulation: "la personne que je désire ne comprend pas que je l'aimerai avec la même intensité que "les autres" peut expliquer son incompréhension, qu'il comprenne que tu divises ton amour, que tu ne lui donnes pas tout ton amour.
C'est des amours différents, incomparables à mon avis. Je ne pense pas que ça lui donnerait confiance méme si tu lui disais que tu l'aimes LUI plus que les autres. En fait tu l'aimerai pas d’avantage si il était le seul c'est juste que tu es ouverte à d'autres amours (différents).

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LittleJohn

le mercredi 06 février 2013 à 11h50

Oui, enfin, la différence des amours parce que personnes différentes, c'est un argument de facilité. Ça simplifie le discours de dire "il ne m'apporte pas les mêmes choses, je l'aime différemment de toi" pour celui qui le dit et pour celui qui le reçoit. Tout simplement parce que dire "ben oui, je fait sensiblement la même chose (dont baiser, car c'est souvent le nœud du problème) avec lui qu'avec toi" amène forcément la question "mais pourquoi, ne te suffis-je pas ? Si c'est pareil, pourquoi le faire avec un autre ?".

Donc on en revient à un discours multi-monogame, ou la non-exclusivité est justifiée par l'unicité de chaque relation, donc son exclusivité qualitative. De mon point de vue, c'est un trompe-l’œil. Même si chaque relation est unique (parce que les personnes ne sont pas les même individus), utiliser cette unicité pour justifier la non exclusivité, c'est manquer le point fondamental (toujours selon moi, hein) de la non exclusivité, qui est la non possession de l'un par l'autre. En gros, "je fais ce que je veux, ça ne m'empêche pas de t'aimer / te-désirer / avoir-envie-de-passer-du-temps-avec-toi, et si je t'en parle, ce n'ai pas parce que je te dois quelque-chose ou pour que tu m'approuves, mais parce que ça fait partie de notre lien". Et la réponse à la question posée plus haut devrait-être, tout simplement, "parce que j'en ai envie !".

Hm, ma fixette ne s'arrange pas... ^^

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 06 février 2013 à 12h37

Assez d'accord sur une partie de skidi LittleJohn.
Par contre, "parce que j'ai envie", c'est une déclaration d'indépendance qui, bien que justifiable dans l'absolu, peut manquer un peu de constructibilité en pratique - traduction : faut pas hésiter à s'expliquer, quand même.

"J'ai envie", ça en dit à peine plus que "parce que".
Il ya plusieurs envies possibles, qui peuvent nous mener dans d'autres lits. La séduction, la variété, le goût de l'exploration... Je crois que préciser ses envies n'est pas incompatible avec le goût qui nous fait demeurer dans une relation déjà existante.
A part "j'ai envie de pas être avec toi pour faire l'amour", ce qui est plus rare.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion