Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Paumée avec un polyamoureux

#

(compte clôturé)

le mercredi 17 avril 2013 à 17h29

Désolée, je suis parfois un peu lapidaire.

Se rétracter dans ton cas c'est s'avouer et avouer à l'autre qu'on n'est en réalité pas capable d'encaisser le choc d'une relation ouverte, même si on espérait pouvoir le faire.
Ce que je veux dire c'est que s'il t'a demandé plus de liberté et la non-exclusivité, ce n'est pas parce que tu as essayé que tu es tenue d'y arriver. Tu as le droit de ne pas y arriver, tu as le droit de changer d'avis, tu as le droit de dire que tu ne peux pas - tu as d'autant plus le droit que tu as essayé :-)

Les crises d'angoisse comme celle que tu as décrite, je connais, pour d'autres raisons, mais je sais à quel point c'est désagréable et terrifiant pour soi et l'entourage. C'est un signal à écouter. Cela veut effectivement dire qu'il y a quelque chose qui cloche et que pour le moment en tout cas, tu es dans une situation insupportable.
Ce n'est pas nécessairement ton couple qui en est la cause ; après réflexion il t'apparaîtra peut-être, dans quelques semaines/mois, que l'avertissement portait sur autre chose. Une incertitude sur ta vie professionnelle, des choses pas résolues avec ta famille, etc etc. Mais en tout cas une chose est certaine : tu n'es pas dans les conditions idéales pour aborder sereinement une vie affective complexe et potentiellement conflictuelle. Donc, que ce soit lié ou pas, prendre du champ et du repos ne peut pas te faire de mal.

Les solutions négociées ce sont les solutions qui n'obéissent pas à la logique du tout ou rien.
Soit une relation exclusive, soit pas de relation du tout ; ou bien, soit une relation ouverte, soit pas de relation du tout.
Pour que la négociation soit possible, il faut d'abord que chacun de vous deux soit au clair avec 1) ce dont il a besoin 2) ce qu'il est prêt à accepter 3) ce qui est intolérable. Quand on le fait avec honnêteté, on se rend compte que les choses ne sont pas toutes blanches ou toutes noires. D'ailleurs tu étais toi-même sur ce chemin en formulant que tu étais éventuellement d'accord pour une relation secondaire et légère mais pas une relation "sérieuse".
C'est quoi, pour toi, une relation "sérieuse" ? Et pour lui ? Est-ce que ce qui pose problème c'est le temps passé avec l'autre ? La fréquence ? L'investissement affectif ? La nature des activités ? Le vocabulaire employé avec l'une ou l'autre ? L'existence de projets à long terme ? J'ai l'air de me pencher sur des détails mais... le diable est dans les détails :-D

Et là aussi, le non-dit est le foyer du malentendu.

#
Profil

aviatha

le mercredi 17 avril 2013 à 17h45

D'ailleurs tu étais toi-même sur ce chemin en formulant que tu étais éventuellement d'accord pour une relation secondaire et légère mais pas une relation "sérieuse". C'est quoi, pour toi, une relation "sérieuse" ? Et pour lui ? Est-ce que ce qui pose problème c'est le temps passé avec l'autre ? La fréquence ? L'investissement affectif ? La nature des activités ? Le vocabulaire employé avec l'une ou l'autre ? L'existence de projets à long terme ?
A mes yeux, c'est un peu tout ça : une relation sérieuse, c'est une relation dans laquelle on s'investit beaucoup, en temps, en affection, en espérant que cela lui permette de durer le plus longtemps possible, en désirant voir sur le long terme.
C'est aussi ce qui me pèse en ce moment. Pour employer un vocabulaire bien mono (mais vous me taperez pas, vous êtes gentils^^), je pouvais accepter qu'on soit un couple et qu'il ait un "à-côté" qu'il voit de temps à autre. Là, j'ai l'impression qu'ils sont le couple (il la voit plus que moi, la géographie joue en sa faveur, je sais bien, mais bon...) et il est absolument fusionnel en ce moment (oui, je sais, c'est la phase de début, mais j'ai du mal quand même).
Et de me dire que je leur retire tout ça après qu'ils y aient goûté, je me sens mal rien qu'à l'idée ; pour lui ça serait une déchirure, et elle serait si malheureuse. D'autant plus que, leur relation n'étant pas officialisée (très peu de monde est au courant), j'ai peur qu'elle n'est personne vers qui se tourner si cela devait arriver, personne à qui parler.

#

(compte clôturé)

le mercredi 17 avril 2013 à 17h51

Je comprends... Tu considères que tous ces ingrédients sont importants et signent la profondeur d'une relation.

Ce serait peut-être déjà une piste à creuser. Tu pourrais essayer éventuellement de voir si tu peux trier dans tout ça, hiérarchiser, classer - différencier. Et voir un peu mieux ce que tu pourrais accepter et ce que tu ne pourrais pas.

Tu donnes des pistes d'ailleurs. Oui, le temps passé est important, c'est même un marqueur décisif pour plein de gens (pas tous néanmoins). Tu vois que de suite c'est plus facile de dire : "je voudrais un peu plus de temps partagé avec toi" que "je voudrais que tu arrêtes cette relation qui te prend trop de temps" :-) je caricature mais c'est l'idée.

Sinon, moi je trouve que "la phase du début", c'est bien de la repérer et de savoir qu'elle existe mais ça n'excuse rien, hein. Je connais des polys qui justement redoublent d'efforts envers leurs autres partenaires quand ils entament une nouvelle relation parce que justement ils connaissent le piège et qu'ils savent à quel point ça peut faire souffrir.

#
Profil

alps

le mercredi 17 avril 2013 à 18h56

Je pense que tu perds ton temps à tourner en rond. Là t'es dans la phase. Je peux encore le retenir. Il n'est pas polyamoureux. Il te dis clairement que si tu ne lui mets pas la pression il ne choisira pas.

Mets lui la pression. tout le monde parle de la peur de ton ami. Mais je suis d'avis que la personne qui a le plus peur c'est toi. Tu ne te sens pas capable de vivre sans lui. tu tends ainsi le baton pour te faire battre. Et là c'est l'heure de prendre les coups. Quand va s tu donc décider d'arrêter de prendre des coups.

Quant je vois la qualité de ton tact. Je suis très surpris de te voir abandonner toute digniité en l'amenant chez ta famille tout en sachant qu'il couche et s'implique ailleurs.

Aujourd'hui j'ai eu un gros coup de coeur partagé. Mais à aucun instant il ne m'est venu à l'esprit de tenter un quelconque coup. Parce que je sais ce que je veux.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 17 avril 2013 à 19h40

Alps, c'est marrant comme tu peux dire une chose et son contraire d'un fil à l'autre. De la part d'un apôtre du compromis comme toi, ça m'étonne de lire ce qui précède. Tu conseilles vraiment à aviatha de poser des ultimatums et de tenter le "ça passe ou ça casse" ? Tu crois vraiment que dans sa situation, elle a besoin de courir le risque de s'en prendre encore plus plein la figure ?

#
Profil

alps

le mercredi 17 avril 2013 à 19h49

Janis
Alps, c'est marrant comme tu peux dire une chose et son contraire d'un fil à l'autre. De la part d'un apôtre du compromis comme toi, ça m'étonne de lire ce qui précède. Tu conseilles vraiment à aviatha de poser des ultimatums et de tenter le "ça passe ou ça casse" ? Tu crois vraiment que dans sa situation, elle a besoin de courir le risque de s'en prendre encore plus plein la figure ?

Je ne suis pas un adepte du compromis. La vie impose des choix et des compromis. Dire que l'on veut faire ce que l'on veut. Pour moi c'est parler pour ne rien dire le plus souvent.

ca n'a réellement aucun sens de dire je veux faire que ce que je veux. Quand on veut partir en vacances, on doit avoir de l'argent. Donc on fait des compromis et des concessions. Et ainsi on se débrouille pour trouver de l'argent pour aller en vacances. Parce qu'à la base c'est pas de l'argent qu'on veut mais des vacances....

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 17 avril 2013 à 20h44

Oui mais là tu réponds à côté.
Parce que ce que tu proposes ici à aviatha c'est tout sauf un compromis.

#
Profil

Boucledoux

le mercredi 17 avril 2013 à 21h57

Je ne vais pas répéter en moins bien tout ce que Janis vient de dire mais je plussoie 100 x là :

Janis
Tu es très indulgente avec lui, peu avec toi-même ; c'est dommage et injuste.

et alps, franchement, ça n'engage que moi mais vraiment tu me fatigues...

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 17 avril 2013 à 22h42

aviatha
Ce que je redoutais est bel et bien là : il préfère largement la compagnie de l'autre, car avec elle il n'y a pas de "prise de tête", il n'a pas à discuter, il ne l'entend pas se plaindre...

Bon, dans cette situation, forcément, c'est avec l'autre que c'est mieux. C'est aussi la réalité dans l'adultère, à ce moment de l'histoire, tout est là pour que la comparaison entre la maîtresse et la légitime soit à l'avantage de la première.

Sauf que... des maris qui ne quittent finalement pas l'épouse, t'en fait voler 50 en shootant dans un distributeur de préservatifs.
Ils ont, je crois, la même incapacité à assumer un choix que ton homme.

Je peux te le dire, j'ai été du côté funky de l'irresponsabilité une ou deux fois... (mais ça c'était avant) (pffff).
La nouvelle est forcément plus arrangeante (elle a tout à y gagner).
Et elle est nouvelle, rien que ça.
Et si on est allé voir, souvent, c'était en réponse à une insatisfaction d'avant.
Et si en plus d'un côté la légitime est toute stressante de sentir l'éloignement et qu'avec la maîtresse on en est à compter les mésanges bleues qui nous font des ballets au dessus de la tête...

Dans ces conditions, le choix a l'air évident.

Il l'est pas, parce qu'on est lâche, souvent. Pas avoir le mauvais rôle de celui qui quitte, qui fait souffrir.
Et puis galoper nu dans les champs de coquelicots c'est sympa, mais reconstruire vraiment tous les trucs un peu sérieux, bon, heu, on l'a déjà fait une fois, laisser tomber les efforts et reprendre au début ailleurs, ça demande réflexion.

Le choix n'est pas évident parce que cet amour qu'a l'air défraîchi, là... en fait, c'est encore vraiment de l'amour, et que même sans les effets disney, on arrête pas ça quand on veut.

Le choix est pas évident parce que, souvent, si on avait désiré renoncer à un des amours, on l'aurait fait.

Maintenant...
Si lui ne veut pas en parler, veut que d'un côté ça se passe "parce que ça se passe", et que de l'autre ce soit toi qui le mette devant un choix à faire... (et d'autres détails sur ses émotions que j'ai la flemme de chercher mais où ton homme fait l'autruche), ben il prend pas sa part de responsabilité.

C'est vrai que les polys aimeraient faire comprendre aux monos que c'est pas nécessairementà eux de choisir de partir ou rester. Dans ce sens, je peux compatir un peu avec cet homme.

Mais de son côté, il ne dit pas vraiment ce qu'il veut, il te met seulement devant le fait accompli, et attend que ça avance tout seul. Non, là... en partie parce que tu as sans doute tendance à encourager ça (il te voit comme un phare.. oh le pauv' naufragé... tiens, "triangle de karpman", tu m'en diras des nouvelles), en partie parce que tel que tu le décris, il a l'air un peu immature, je crois qu'à un moment, il va devoir exprimer un peu clairement ce qu'il veut, et pas juste "ben maintenant ça va". Et toi aussi. Et voir ce que vous pouvez faire ou pas...

(Par soucis d'honnêteté, je signale que tout ça est bien plus facile à écrire qu'à faire, et que si je comparais ce que je te professe à mes propres actions, je trouverais quelques petits-minuscules-c'est rien du tout fossés par-ci par-là. Néanmoins, je sais à quel point ces conseils auraient pu et pourront m'être aussi profitables, et les entendre aurait pu et pourraient me faire du bien au bon moment).

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 17 avril 2013 à 23h25

Tiens, aviatha, je déterre un fil, où une femme était venue décrire une situation qui a quelques ressemblances, au moins psychologiques, avec celle que tu décris.

Le côté "subi" m'avait pas mal fait mariner, à l'époque. Peut-être qu'en comparant une histoire "différente mais un peu pareille" tu auras des idées.

#
Profil

Cendre

le jeudi 18 avril 2013 à 00h05

Aviatha
j'ai peur qu'elle n'ait personne vers qui se tourner si cela devait arriver, personne à qui parler.

Très chère...
J'ai envie de te dire « Arrête de penser aux autres et pense un peu à toi dans l'affaire ! » et en même temps, je connais cette empathie, cette façon, quand j'allais moi même très mal (cela fait très longtemps) de m'investir à corps perdu dans les souffrances des autres, parce que celles-là, au moins, j'avais l'impression de pouvoir y faire quelque-chose, si dérisoires soit-il, alors que sur soi-même, c'était perdu d'avance.

Mais c'est pas une raison pour porter votre relation à bout de bras !

(Sinon, super le sujet de master ! Je suis intéressée de lire ce genre de choses ! )

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

aviatha

le jeudi 18 avril 2013 à 00h22

Merci Janis, c'est en effet une piste à creuser.

Je réagirai simplement à ça : Quant je vois la qualité de ton tact. Je suis très surpris de te voir abandonner toute digniité en l'amenant chez ta famille tout en sachant qu'il couche et s'implique ailleurs. Il n'y a pas que moi d'impliqué. C'est également une personne importante dans la vie de mon frère, et je ne vois pas pourquoi je le priverais de sa présence, sachant qu'il joue un rôle tout à fait positif pour lui. De plus, le but est aussi de se retrouver en terrain familier (il venait souvent lorsque nous habitions éloignés) pour essayer de faire le point.

A Siestacorta. Il dit ce qu'il veut. Il veut pouvoir vivre comme il a envie avec elle, comme il a envie avec moi, et que la situation ne fasse souffrir personne. Mais je ne suis pas sûre que le savoir m'avance à grand chose. De toute façon, j'arrête les discussions pour un moment, j'ai dit tout ce que j'avais à dire, le meilleur comme le pire, il l'a entendu, il faut voir ce qu'il en tire, et moi j'ai besoin de repos. J'ai lu le fil que tu m'as passé : ok, maintenant j'ai une idée extrêmement précise de à quoi je ne veux pas ressembler^^ Mine de rien ça aide !

#
Profil

aviatha

le jeudi 18 avril 2013 à 01h50

Cendre, je sais que ça peut paraître étrange^^ Mais, même si c'est illusoire, j'aimerais trouver une issue qui ne "dynamite" personne, donc ça implique de penser à elle aussi. D'autant plus que je crois que, malgré la difficulté de la situation, ce qui fait qu'elle reste vivable, c'est qu'on est trois à essayer, autant que possible de prendre les deux autres en compte.

Autre chose qui n'a rien à voir mais quand même, je m'interroge depuis quelques temps sur l'idée de donner à mon cher et tendre cette discussion à lire, parce que tout me semble plus clair quand je l'écris avec vous, parce que je me dis que ça lui permet de comprendre le chemin que je fais. Mais je sais pas si c'est vraiment une bonne idée ou pas. Je pense que la question s'est déjà posé sur le forum, j'aurai voulu savoir, ce que vous en pensez, s'il y en a que ça aidé de montré leurs échanges à leurs conjoints ou s'il y en a au contraire que ça a handicapé...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 avril 2013 à 09h26

aviatha
J'ai lu le fil que tu m'as passé : ok, maintenant j'ai une idée extrêmement précise de à quoi je ne veux pas ressembler^^ Mine de rien ça aide !

Oui, je me suis dit que ça pourrait te motiver à réagir, de lire comment la douleur a pu pousser Lets à une certaine passivité. Il lui a fallu beaucoup de temps pour ne plus être sidérée par les évènements et par l'homme, et pour commencer à réagir dans son intérêt à elle.

#
Profil

aviatha

le vendredi 19 avril 2013 à 12h39

Bonjour à tous,

Dimanche je pars en mission pour l'université pendant une semaine, histoire aussi, comme le dit Janis, de "prendre du champ". Par la suite, lui et moi irons dans ma famille pour mon anniversaire, pour voir mes amis,pour qu'il voit mon frère, et histoire d'essayer de se retrouver pour faire le point dans un autre contexte.
D'ici là, je relance, j'aurais aimé avoir vos avis et vos suggestions concernant ce point :
Autre chose qui n'a rien à voir mais quand même, je m'interroge depuis quelques temps sur l'idée de donner à mon cher et tendre cette discussion à lire, parce que tout me semble plus clair quand je l'écris avec vous, parce que je me dis que ça lui permet de comprendre le chemin que je fais. Mais je sais pas si c'est vraiment une bonne idée ou pas. Je pense que la question s'est déjà posé sur le forum, j'aurai voulu savoir, ce que vous en pensez, s'il y en a que ça aidé de montré leurs échanges à leurs conjoints ou s'il y en a au contraire que ça a handicapé...
Histoire que j'ai une idée de si c'est une bonne chose à faire ou pas, éventuellement pendant qu'on sera dans le nord lui et moi.
D'avance merci à tous !

#
Profil

LuLutine

le vendredi 19 avril 2013 à 14h59

aviatha
je m'interroge depuis quelques temps sur l'idée de donner à mon cher et tendre cette discussion à lire,

Je dirais que c'est à toi d'en décider. Chaque situation est unique.

Pour ma part pas vraiment de témoignage à t'apporter, si ce n'est qu'en général mes amoureux ont l'adresse du site, et du coup ils lisent si ils veulent. Je ne leur ai jamais demandé de venir lire, mais ne leur ai jamais interdit non plus.

Certains répondent ensuite sur le forum ou bien m'en reparlent directement.

Mais vraiment, c'est à toi de voir comment tu "le sens"...

#
Profil

Boucledoux

le vendredi 19 avril 2013 à 19h25

A mon sens il est difficile depuis notre côté de l'écran de juger de comment il peut le prendre, ne le connaissant que par quelques bribes semées par toi. Est ce que ça peut le braquer de voir que tu partages ses petits secrets (et, il faut bien le dire, ses petites faiblesses) avec des inconnu-e-s sur le net ? Au contraire, est ce que ça peut le faire avancer d'avoir à la fois une vue sur tes ressentis exprimés en dehors de votre contexte et le regards d'autres, justement inconnu-e-s, donc extérieurs et sans enjeux personnels par rapport à vous ? En mettant les choses au mieux, est ce que ça peut même le rassurer de voir que tu cherches et que tu trouves des appuis et des soutiens qui ne sont pas pour autant dans une position de jugement moral (l'adultère c'est maaaal, quel méchant ;) ) ?

Il me semble que tu es la seule a pouvoir avoir un début de réponse ou d'hypothèse sur ces questions.

Je peux seulement te donner ma propre expérience (mais je doute fort qu'elle soit transposable telle quelle). Perso je suis arrivé sur polyamour.info par une copine -mono- qui m'a dit au premier jour de notre relation "mais tu es poly toi". Incontestablement elle avait raison mais je ne connaissais ni le mot ni son existence ni qu'il pouvait exister quelque chose qui corresponde à mes envies et ma manière de vivre. J'ai suivi silencieusement pendant plusieurs semaines la discussion qu'elle menait sur le site pour trouver de l'aide dans la gestion de cette rencontre et de ce petit bout de coeur accroché avec un poly, elle mono profondément, structurellement mono. Et ensuite je suis resté sur polyamour.info.

Evidemment, nous n'affrontions pas du tout les mêmes enjeux et les même situation puisque c'était une rencontre tout de suite confrontée à cette difficulté, pas du tout une relation de vie engagée avec tout ce que cela peut signifier de part et d'autre....

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 19 avril 2013 à 20h08

Ben ça dépend, s'il est très baraqué et qu'il fait des arts martiaux, non, tu lui montres pas, je suis pas sûr de vouloir vérifier qu'il apprécie la critique...

Plus sérieusement, je crois que tu te poses plus la question poly que lui. La raison de ton écriture, c'est plus toi qui te demande "est-ce que / comment tolérer un tiers" et "ça veut dire quoi s'il en aime une autre", plus que lui qui se dit "je veux les deux". du coup, je sais pas si les réponses auraient vraiment du sens pour lui.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 20 avril 2013 à 09h58

Je rejoins ce qui t'a été dit : c'est très difficile de te répondre sans le connaître vraiment. Certaines personnes ne supportent pas l'idée qu'on puisse parler d'elles "dans leur dos", à des inconnus ; d'autres n'y voient pas malice.

Il y a éventuellement une autre solution : si certaines formulations rencontrées sur ce fil te parlent et sonnent pour toi "juste", tu peux peut-être rédiger toi-même un texte en les reprenant à ton compte ? Et lui faire lire ce texte, qui alors viendra de toi et uniquement de toi, pas d'inconnus qui ont donné leur avis sur une situation.

#
Profil

aviatha

le samedi 20 avril 2013 à 13h06

Bonjour à tous,

Petite précision que j'avais oubliée, il sait que je vais sur ce forum (il le connait pas mais je lui en ai touché deux mots) et il n'y avait pas l'air hostile du tout (et puis il fait pas d'art martiaux^^). Du coup, je vais faire un petit mélange des quatre je crois, à savoir que : comme l'expose LuLutine, j'aimerais pouvoir en parler avec lui ensuite donc, pour, pour reprendre Janis, histoire d'éviter qu'il le prenne mal, je vais lui parler un peu plus du fil et lui expliquer pourquoi j'aimerais qu'il le lise (s'il dit non, tant pis, mais au moins je pense qu'il ne le prendra pas mal), à savoir que, comme le dit Boucledoux, ça me permettrait de lui faire voir cette situation avec un peu plus de recul. En revanche, et Siesta a raison, si je lui montre quelque chose, ce sera le fil, et pas le forum, je veux lui montrer ce à quoi je réfléchis et pas avoir l'être de lui dire "il faut que tu te mettes à cogiter sur tout ça".

Et puis petite nouvelle qui fait plaisir : hier je suis allé cherche mon petit frère à la gare pour qu'il passe le week-end chez lui. Il sait qu'il y a quelque chose de "pourri au royaume du Danemark" avec mon cher et tendre, il se doute de ce que sait, il ne posera pas de question car pour lui ça ne le regarde pas. En revanche, comme ils s'aiment beaucoup, il avait peur de se retrouver entre deux feux. Mais je lui ai bien fait comprendre que, quoi qu'il pourrait jamais se passer entre lui et moi, ça n'aurait aucune incidence sur leur relation, et je l'ai senti rassuré. Il a même plaisanté en disant que je ne devais jamais le laisser m'approcher avec une bague à moins de 200m, parce qu'il l'aime beaucoup mais il ne le veut pas comme beau-frère^^.
Nous avons passé la fin d'après-midi chez moi tous les trois avant qu'ils repartent, à faire des miettes de biscottes sur mon tapis, à regarder des chroniques de jeux vidéos et à "mettre en pratique" la formation aux premiers secours que mon cher et tendre vient d'avoir.
Je me dit qu'il y a encore beaucoup de belles choses entre nous et je me prend à croire que, peut-être, nous pourrons sortir de tout cela sans faire vraiment de blessé(s). Et l'air de rien ça met du baume au cœur.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion