Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Arguments contre le polyamour et pour la monogamie strictement exclusive ?

#
Profil

alps

le vendredi 31 mai 2013 à 00h18

Ce sont deux visions du monde différentes.

L'une met en avant l'individu et ses droits. L'autre le couple et les devoirs.
Notre mode de vie s'accorde plus avec la première que la seconde. Mais de ce que je vois depuis la revolution industrielle. Ce mode de vie n'est pas fait pour perdurer. Acquerir des droits ne les garanti pas devant les aléas.

Sinon les arguments contre

La famille polyamoureuse.
L'éducation des enfants dans un univers non stable où les adultes qui servent de repères moraux changent au gré des aventures.
Ce n'est pas le cas de la polyandrie des mézus par exemple. Où tous les enfants sont éduqués par les freres de la mère.

Sincèrement je pense que vous gagneriez à reperteriorer les canons de familles de polyamoureux.

A ce stade c'est l'une des plus grosses failles. Ceci meme si le nombre de familles recomposées parmi les exclusifs ne fait qu'augmenter. Mais il y a tout de meme cette recherche d'un univers stable pour éduquer un enfant.

D'ailleursje vous conseille de mater les stats de l'insée concernant les enfants issuent de familles monoparentales. Si vous etes inscrit à l'université. vous devriez trouver des papiers sur le devenir de ces enfants selon que la famille monoparentale aient des partenaires stables ou non.

Ces chiffres me confortent dans l'idée que ce qui importe ce n'est aps tant le sexe des gens eduquent. Mais le fait que cet univers soit stable.

Donc in fine. Le fait d'être polyamoureux ou un couple exclusif gay ou hetero ne change pas grand chose. ce qui importe c'est de fournir un foyer stable dans le temps.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

wolfram

le vendredi 31 mai 2013 à 18h39

Pour la stabilité, il y a des modèles qui reprennent la pyramide de Maslow en la comparant avec les âges.
jusqu'à 3 ans en gros, on a besoin de boire, manger dormir... puis ensuite, on a besoin de sécurité. La stabilité vient à ce moment là !
D'ailleurs, les enfants de divorcés sont moins en souffrance quand celui-ci a eu lieu quand ils étaient tout petit et ils sont généralement en très grande souffrance quand la séparation a lieu durant leur adolescence.
La polyandrie ou la polygynie confère la stabilité ; je crois (pas de preuve pour ma part) qu'un polyamour basé sur des partenaires multiples ne poserait problème que si les partenaires se relayaient à la maison...
Mais là, nous sortons des arguments en faveur de la monogamie exclusive... je ne sais pas pourquoi en Europe, l'église a interdit la polygynie au 12ème et a instauré le mariage d'amour sacralisé. Je ne comprends pas pourquoi en Algérie, par exemple, il y a des femmes qui militent pour une polygynie avec séparation des femmes alors même qu'elles paraissent vivre suivant le modèle occidental (je n'ai pas retrouvé l'article sur la responsable de l'associaiton laïc qui milite pour la polygamie en Algérie alors j'illustre avec un article sur le Sénégal).

#
Profil

lam

le samedi 01 juin 2013 à 02h56

à 3 h du mat, je propose un prix de la mysogynie raciste et/ou de la psycho-évolutioniste et limite masculiniste pour wolfram

qui est pour?

(ok c'est naze, bonne nuit ou bon matin, c'est selon **** )

#

(compte clôturé)

le samedi 01 juin 2013 à 09h20

Iam
à 3 h du mat, je propose un prix de la mysogynie raciste et/ou de la psycho-évolutioniste et limite masculiniste pour wolfram

qui est pour ?

Oui, il était temps que tu ailles te coucher !
Même si c’est une boutade, elle me met mal à l’aise car on est pas là pour voir des gens en stigmatiser d'autres, sans aucune raison.

D’autant que cela ne sert pas le débat et que ce que dit Wolfram est pertinent (au sujet de la polygine et de l’égalité entre les sexes, des études ont été menées pour essayer de comprendre l’origine et l’intérêt d’une telle organisation sociale, si ça peut t’aider à te forger une opinion constructive, je te passerai les références).

Les interventions de Wolfram sont très intéressantes et laissent deviner un esprit ouvert et plutôt « analytique », le contraire d’un esprit idéologiste "barré" !
Bonne journée à toi,

#
Profil

Anarchamory

le samedi 01 juin 2013 à 11h23

Je voulais faire une réponse à Iam, mais je n'aurais pas fait mieux qu'Ocytocine donc : (+)

#

Louis65 (invité)

le dimanche 02 juin 2013 à 12h52

www.lexpress.fr/actualite/societe/dans-l-enfer-d-u...

Voici un petit lien. Il s'agit d'une expérience individuelle et il serait dangereux (et stupide) d'en tirer des généralités. Comme le sujet des enfants a été abordé ici, voici un exemple ou cela ne c'est pas bien passé. Il ne s'agit pas d'un schéma polyamoureux mais polyginique. Je n'ai pas encore pu en tirer des réponses personnelles mais je trouvais les vidéos interpellantes.

Petites parenthèses sur les réponses précédentes:
-d'abord, je tiens à préciser que je n'ai jamais dit que la majorité les polys critiquaient les monos! J'espère n'avoir choqué personne et parfois, il est vrai, qu'a force d'essayer d'y mettre une forme, le fond est dilué (je le confesse volontiers).
- A propos de forme, pourquoi lorsqu'on parle de monogamie, ajouter le mot exclusif ("monogamie exclusive"). Bien que cela ne soit pas un gros mot en soit, cela rend le terme beaucoup plus rigide qu'il n'y parait à mon sens... La monogamie est une relation entre deux personnes de manière exclusive-> le mot fait partie de la définition, Pourquoi l'ajoutez en adjectif ?
-Lorsque j'ai donné les grandes lignes du schéma clan-famille, j'ai bien précisé qu'il s'agissait d'une grosse simplification mais évidement, il y a eu pleins de sous-périodes! Comme le schéma de la Grèce Antique qui nous prouve que le schéma dépend de la prospérité sociale (plus une population sera prospère, moins le schéma le plus adapté à la reproduction sera imposé).
-Directement en lien avec le point ci-dessus, mes conclusions (actuelles) sur le moyen-âge, c'est que le modèle patriarcal catholique a répondu à l'indigence et à la famine. La polygamie qui pouvait être pratiquée à cette période (considéré comme l'une des plus misérable de l'histoire de l'humanité), l'entraînait certainement dans un cercle vicieux ou l'abandon de la femme et de l'enfant devait être une chose banale... je préfère anticipé ici et préciser que mes arguments ne sont pas ceux d'un catholique qui cherche à défendre son église (je ne le suis pas) mais bien à remettre les choses dans un contexte historique. Durant cette période, l'église faisait office d'autorité et de loi.

Donc, je le redis, la question pragmatique à se poser c'est "quel schéma réponds le mieux au bien être de l'espèce". A l'heure ou la surpopulation entraîne l'inégalité, la pollution excessive de la planète, le mal-être sociale, la famine, l'appauvrissement de la terre et des ressources,... L'homosexualité, la polygamie ou le polyamour sont peut être des évolutions sociales naturelles et nécessaires et nous voilà bloqué entre deux schémas historiques.

Un argument poly parle souvent d'instinct naturel mais pour moi, mono, il n'y a rien de plus instinctif que la relation unique avec ma femme et au sens plus large, ma famille (j'ai deux beaux enfants!). Vous parlez des amis, mais pour ceux qui ont mon age, cela n'est en rien comparable. Déjà, même si nous gardons des vieux amis, avec le temps les gens changent et l'entourage amicale aussi! J'ai 68 ans et même si je croise encore certains amis de collège, je n'ai plus rien à faire avec eux, j'ai d'autres amis... Par contre avec ma femme, malgré que nous sommes ensemble depuis l'âge de pierre, nous avons changé ensemble. Je peux dire aujourd'hui que je suis un peu d'elle et, j'imagine qu'elle se sent un peu de moi. (alors que nos enfants, contrairement à ce qu'on pourraient penser, sont tellement plus d'eux-mêmes que de nous!)

#
Profil

alps

le dimanche 02 juin 2013 à 13h16

Louis65


Donc, je le redis, la question pragmatique à se poser c'est "quel schéma réponds le mieux au bien être de l'espèce". A l'heure ou la surpopulation entraîne l'inégalité, la pollution excessive de la planète, le mal-être sociale, la famine, l'appauvrissement de la terre et des ressources,... L'homosexualité, la polygamie ou le polyamour sont peut être des évolutions sociales naturelles et nécessaires et nous voilà bloqué entre deux schémas historiques.

C'est difficile de repondre à cette question tant notre mode de vie occidental semble non pérenne. On dépense plus d'energie qu'on en produit. Tant les situations economiques sont disparates d'un individu à l'autre.

Il y a la place je pense pour différents modeles. Avec leur avantages et leurs inconvénients.

Le premier inconvénient de la famille polyamoureuse est celle de la mobilité géographique. et mobilité affective.Comme dit dans un autre thread. Ce sont des problèmes au carré.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

oO0

le dimanche 02 juin 2013 à 20h16

Waw, waw !

Famille ? Survie de l'espèce ?!? Le rapport avec des relations entre adultes consentants ? Avec ce genre d'amalgame, l'instrumentalisation des individus au nom de la survie de l'espèce n'est pas loin.

Certes, il y a une responsabilité incontestable vis-à-vis des générations futures et de chaque nouvelle génération, mais reporter tout le poids de cette responsabilité sur la vie affective des adultes me semble démesuré. En ce qui me concerne, cette responsabilité a beaucoup à gagner à séparer la vie affective des adultes responsables de celle des enfants dont ils ont la responsabilité histoire de réellement se pencher sur ce que signifie la responsabilité d'enfants à charge et des générations futures. Ne fut-ce que ce genre d'amalgame conditionne leur vie future dès lors qu'il limite la liberté de choix de leurs relations. D'autre part, il n'y a pas que la parentalité à porter cette responsabilité, nombre de personnes ont la responsabilité des générations présentes et futures sans être parent.

Attention, je prends très au sérieux la responsabilité de la charge d'un enfant, une telle responsabilité constitue un réel engagement qui ne me semble pas assez pris pour lui-même dans notre culture. Même si je considère le choix d'avoir des enfants comme un bon choix, ce choix apparaît dans une culture incapable de donner de bonnes raisons. Le mariage gay a notamment été critiqué en tant que choix politique favorisant l'émergence d'une nouvelle catégorie de consommateurs, celle des familles homosexuelles, oubliant complètement que les familles hétérosexuelles constituent une catégorie de consommateurs autrement plus importante. C'est cette même logique socio-économique qui justifie le financement de l'éducation, une personne éduquée rapportant plus à la société qu'une personne non-éduquée.

Je n'ai rien contre ce genre de perspectives macro-sociologique tant que cela ne donne pas lieu à un dictat de la vie individuelle. Cela peut effectivement apporter des réponses, mais c'est loin d'apporter toute les réponses et leur ton est malheureusement méprisant pour la liberté individuelle bien que les phénomènes analysés participent pourtant aux moyens de cette liberté, comme l'éducation ou encore, les progrès technologiques, qui me permettent de m'exprimer, ici.
_________________

La survie de l'espèce, la responsabilité des générations futures et présentes, me semblent de très bonnes questions, mais elle ne me semble pas être celles de la vie affective d'adultes consentants. La vie de famille est l'une des possibilité de leur vie affective, une des possibilités qui implique le plus d'engagement, certes, mais ne peut s'y réduire, s'amalgamer et se confondre. La vie de famille doit être pensée pour elle-même, non pour mesurer le degré d'engagement d'une relation. De la même manière, même si cela fait partie des responsabilités d'adultes que de mesurer l'impact de leur vie affective sur celle de leurs enfants, les enfants vivent très mal le fait d'être utilisés comme contrainte de la vie affective de leurs parents, soit d'être utilisé pour forcer le consentement de l'un ou de l'autre.

C'est ce qui fait que certains parents feraient mieux de divorcer, mais c'est justement ce genre de couple qui utilise leurs enfants comme moyen de contrainte. Notre culture stigmatise le divorce, sans remarquer que le divorce constitue l'une des principales inscriptions de la séparation de la vie affective des adultes consentants de leur vie de famille.

Cette séparation existe sous bien d'autres formes que cette forme macro-sociologique, notamment la pudeur qui entoure la conception des enfants car si il y a bien un moment de la vie érotique de leurs parents qui pourrait concerner les enfants, c'est bien ce moment là. Reste que le fait est que ce moment est entouré d'une extrême pudeur dont les enfants sont les premiers demandeurs, pudeur qui concerne bien la vie érotique de leurs parents là où ils pourraient être le plus concernés puisqu'il s'agit de l'acte originel de leur vie. Même s'il s'agit de la question de leur origine, question importante dans la vie identitaire d'une personne, son équilibre repose manifestement sur une séparation de l'un et de l'autre où il y a de part et d'autre, refus de voyeurisme et d'exhibitionnisme. Bien plus qu'une séparation interne à la vie privée, cette pudeur manifeste une des limites de l'intimité dans la sphère privée.

Cette approche n'a, ici, rien de macro-socio-économique et me semble manifeste de nombreuses nuances à garder en tête pour éviter un amalgame où vie de couple et vie de famille se confondent.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 02 juin 2013 à 20h54

Louis65

- A propos de forme, pourquoi lorsqu'on parle de monogamie, ajouter le mot exclusif ("monogamie exclusive"). Bien que cela ne soit pas un gros mot en soit, cela rend le terme beaucoup plus rigide qu'il n'y parait à mon sens... La monogamie est une relation entre deux personnes de manière exclusive-> le mot fait partie de la définition, Pourquoi l'ajoutez en adjectif ?

C'est vrai que c'est un pléonasme.
Cela dit, le fait de préciser m'amène à penser qu'il y a des monogamies qui ne sont pas exclusives pour tout.
Il y a, je crois, ces libertins qui se considèrent comme essentiellement monogames.
Par ailleurs, monogamie/polygamie se réfèrent au nombre d'unions mariées. Il peut y avoir des couples en mariage monogame où l'adultère n'est pas exclu. Ils ne sont pas nécessairement polyamoureux (pas de symétrie obligatoire de la liberté amoureuse), ils ne souhaitent pas forcément se décrire ainsi.

Bref, il peut exister des monogamies non-exclusives.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

alps

le dimanche 02 juin 2013 à 21h34

j'ai une question.

Comment un polyamoureyx se comporte s'il tombe sur une femme mariee et monogame exclusive ?

Y a t il un code deontologique ?

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 02 juin 2013 à 21h36

Oui, moi je pense aussi qu'il peut exister des monogamies non-exclusives. Y compris dans un cadre polyamoureux. Par exemple, personnellement, la monogamie me convient pour un certain nombre de choses (partage de ressources et d'un toit, conception et éducation des enfants) mais pas pour d'autres choses (amour, sexe ; attention, évidemment, je ne dis pas que je ne peux pas avoir d'amour et de sexe avec la femme avec laquelle je serais en couple monogame, mais l'amour et le sexe ne seraient pas forcément limités à cette femme).

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 02 juin 2013 à 21h37

alps
j'ai une question.

Comment un polyamoureyx se comporte s'il tombe sur une femme mariee et monogame exclusive ?

Eh bien il n'aura pas de relation amoureuse et/ou sexuelle avec cette femme, tout simplement. Où est le problème ?

#
Profil

alps

le dimanche 02 juin 2013 à 21h39

MetaZet
Eh bien il n'aura pas de relation amoureuse et/ou sexuelle avec cette femme, tout simplement. Où est le problème ?

je pose la question. mais je reste mefiant. je pense que je n'inviterai pas dans mon foyer de polyamoureux quelque soi le sexe. Pas plus que je ne laisserai entrer un drogue ou toute personne potentiellement dangereuse pour mon foyer.

je peux en revanche distribuer des seringues propres avec une association.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 02 juin 2013 à 22h35

alps
j'ai une question.

Comment un polyamoureux se comporte s'il tombe sur une femme mariee et monogame exclusive ?

Y a t il un code deontologique ?

Pas vraiment un code déontologique, mais une logique tout court. En gros, si on tombe sur un monogame exclusif, si la relation reste asymétique, alors le poly se retrouvera enfermé dans les exigences pratiques du mono : non seulement secondaire, mais toujours compté comme une "erreur dans le programme".
Je dis pas que ça n'arrive pas, mais il y a toute raison de pas le souhaiter.
"Ciel mon mari !"
" heu tu sais moi je m'en fous si t'es mariée, on peut s'arranger"
"non on écourte notre rendez-vous ! je ne veux pas vivre ce que je vis, je te rappelle une prochaine fois à la dernière minute et j'annulerai peut-être à la minute d'après".

Par ailleurs, un poly ne décrète pas la disponibilité de l'autre, il ne fait que la questionner. Si je tombe sur une mono, je me dis pas que c'est une poly qui s'ignore. Elle est pas dispo, c'est enregistré.
Oulah, un poly, on a lâché un cochon psychopathe dans l'appart !
Un nudiste, il se met à poil dans mon salon !
Un SM, dès qu'il voit ma compagne, il sort sa cravache !

alps
mais je reste mefiant. je pense que je n'inviterai pas dans mon foyer de polyamoureux quelque soi le sexe. Pas plus que je ne laisserai entrer un drogue ou toute personne potentiellement dangereuse pour mon foyer.

Rha, zut, j'étais persuadé qu'enfin tu allais te tourner vers Satan.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 02 juin 2013 à 23h26

alps
je pose la question. mais je reste mefiant. je pense que je n'inviterai pas dans mon foyer de polyamoureux quelque soi le sexe. Pas plus que je ne laisserai entrer un drogue ou toute personne potentiellement dangereuse pour mon foyer.

je peux en revanche distribuer des seringues propres avec une association.

Message modifié par son auteur il y a quelques instants.

Tu réalises que ce que tu dis là est extrêmement blessant et condescendant ? La comparaison avec un drogué et l'amalgame avec toute personne potentiellement dangereuse pour ton foyer, c'est le pompon (ou le Papon si moi aussi je veux faire des amalgames ? ;) ) Que crois-tu ? Que nous sommes des pervers sexuels incapables de se retenir et qui draguons tout ce qui bouge ?

Remplace "polyamoureux" par "juif" (sauf si tu es juif, of course) et tu comprendras le malaise je l'espère. D'ailleurs, les juifs, en principe, sont très peu prosélytes, à l'instar des polyamoureux. Donc il n'y a pas plus de raison que ta femme se convertisse au polyamour en rencontrant des polyamoureux qu'il n'y a de raison qu'elle se convertisse au judaïsme en rencontrant des juifs.

#
Profil

alps

le dimanche 02 juin 2013 à 23h31

MetaZet
Tu réalises que ce que tu dis là est extrêmement blessant et condescendant ? La comparaison avec un drogué et l'amalgame avec toute personne potentiellement dangereuse pour ton foyer, c'est le pompon (ou le Papon si moi aussi je veux faire des amalgames ? ;) ) Que crois-tu ? Que nous sommes des pervers sexuels incapables de se retenir et qui draguons tout ce qui bouge ?

Remplace "polyamoureux" par "juif" (sauf si tu es juif, of course) et tu comprendras le malaise je l'espère. D'ailleurs, les juifs, en principe, sont très peu prosélytes, à l'instar des polyamoureux. Donc il n'y a pas plus de raison que ta femme se convertisse au polyamour en rencontrant des polyamoureux qu'il n'y a de raison qu'elle se convertisse au judaïsme en rencontrant des juifs.

En quoi être juif peut être dangereux pour mon foyer ? Pour le polyamoureux j'ai une reponse claire. Il est non exclusif. C'est un danger potentiel pour mon foyer d'exclusif. Nous n'avons pas les memes limites. Idem pour le fumeur de joint ou l'alcolique notoire ou le membre d'any secte ou d'idéologie extremiste etc...Ces pratiques ne sont pas compatibles avec celle de mon foyer. Elles n'y entrent pas !

Ca ne fait pas de moi un xenophobe parce que je n'invite pas tout le monde dans mon espace privé. Si j'etais vegétarien par exemple, aucun repas avec viande ne serait servi chez moi. Ca te choquerait ???

Si je pense que ca peut choquer. Il ne faut pas y voir de mal. C'est pas parce que nous ne vivons pas de la même manière. Que nous ne pouvons pas communiquer, nous entre aider etc... Mais pas chez moi ! Chez moi c'est sacré. La tolérance ce n'est pas adopter les valeurs de l'autre chez soi.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

aviatha

le dimanche 02 juin 2013 à 23h51

A ceci près que, pour reprendre le cas du drogué, le drogué souffre d'une pathologie, qui s'appelle la toxicomanie, qui peut éventuellement lui être fatale, sachant que la drogue est par définition une chose nuisible et dangereuse pour tout le monde (sauf pour le petit brun dans Akira, mais on s'éloigne du sujet).
Les polyamoureux ne souffrent pas d'une pathologie (ou peut-être en ont-ils une, ou plusieurs, comme tout le monde, mais cela n'a rien à voir avec la choucroute), c'est une façon d'être, qui a peu de risque de les tuer (sauf à tomber sur un mari très jaloux...), parce que l'amour n'est pas vraiment nuisible, c'est un élément vital pour l'être humain (et même pour Akira, mais je m'éloigne encore).
Je ne suis pas fan du polyamour, cela met mon couple, mes projets d'avenir et ma santé mentale (et santé tout court d'ailleurs) en danger. Mais cela vient plus d'une incompatibilité avec moi que d'une nuisance, et réclame de la tolérance. C'est pas parce que quelqu'un est allergique aux arachides et fait un œdème de Quinck dès qu'il en mange qu'il peut légitimement réclamer qu'on carbonise tous les plans de cacahuètes de la planète !

#
Profil

alps

le dimanche 02 juin 2013 à 23h58

aviatha
A ceci près que, pour reprendre le cas du drogué, le drogué souffre d'une pathologie, qui s'appelle la toxicomanie, qui peut éventuellement lui être fatale, sachant que la drogue est par définition une chose nuisible et dangereuse pour tout le monde (sauf pour le petit brun dans Akira, mais on s'éloigne du sujet).

Les polyamoureux ne souffrent pas d'une pathologie (ou peut-être en ont-ils une, ou plusieurs, comme tout le monde, mais cela n'a rien à voir avec la choucroute), c'est une façon d'être, qui a peu de risque de les tuer (sauf à tomber sur un mari très jaloux...), parce que l'amour n'est pas vraiment nuisible, c'est un élément vital pour l'être humain (et même pour Akira, mais je m'éloigne encore).

Je ne suis pas fan du polyamour, cela met mon couple, mes projets d'avenir et ma santé mentale (et santé tout court d'ailleurs) en danger. Mais cela vient plus d'une incompatibilité avec moi que d'une nuisance, et réclame de la tolérance. C'est pas parce que quelqu'un est allergique aux arachides et fait un œdème de Quinck dès qu'il en mange qu'il peut légitimement réclamer qu'on carbonise tous les plans de cacahuètes de la planète !

Je peux comprendre que vous preniez mal cela. Mais je pense que vous etes un poil dans l'exagération. L'exemple du drogué etait mal choisi vu qu'il crystalise votre attention.. Ca concerne les pratiques et les valeurs.

Les gens font ce qu'ils veulent. Ca ne me concerne pas tant qu'ils ne me portent pas préjudice. Que se soit le polyamour, la drogue, l'homosexualité, la croyance en l'islam ou je ne sais quoi d'autre. A proprement parler ca ne me regarde pas la façon dont vivent les gens. Même si ca m'interesse énormément. A ce stade vous me fascinez autant que les amishs. Pour autant j'ai mes propres valeurs. Pour etre tolerant il faut d'abord etre soi. Sinon on n'est pas tolérant on subit les autres.

Je vais en dire plus sur ma vision des choses.

Le foyer c'est l'espace privilégié du couple et de la famille. Il y a le couple, la famille et de l'autre cote le monde. Le monde entièrement n'est pas invité à rentrer dans ma bulle (famille/couple/foyer).

Célibataire, recevoir meme des drogués sidéens qui couchent sans preservatif ne me generait pas. En couple ou avec des enfants. Je filtre tout. J'ai la responsabilité de plus que moi même.

Le monde d'aujourd'hui détruit les familles et les valeurs indistinctement partout dans le monde. On y voit des enfants menacer leurs parents pour leur reclamer de l'argent pour acheter de la drogue. J'ai du moi meme intervenir dans une famille ou le fils avait volé la carte bleue de sa mère pour acheter de la hifi/video et la revendre à 1/10 du prix en bas de chez lui pour acheter sa dope.

J'ai la prétention de d'abord protéger l'ego et la personnalité de mon couple et de ma famille avant d'envoyer mes enfants dans ce monde relativiste. Ou la frontière privée/publique est poreuse : interconnectée. Je ne veux pas que mes enfants soient les enfants du monde.

Si un jour mon fils me dit qu'il est homo ou polyamoureux. Aucun problème. Ceci tant qu'il préfère les interets de ses enfants aux siens. Sinon on ne fait pas d'enfant.
S'il me dit papa je veux devenir riche ou devenir economiste ou avocat ou présentateur télé ou publicitaire etc... Ce sera un echec même si il obtient un prix nobel.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le lundi 03 juin 2013 à 00h45

alps
En quoi être juif peut être dangereux pour mon foyer ? Pour le polyamoureux j'ai une reponse claire. Il est non exclusif. C'est un danger potentiel pour mon foyer d'exclusif. Nous n'avons pas les memes limites.

Justement, si, car par principe, un polyamoureux ne va pas essayer de séduire une personne qui est en couple exclusif.

S'il s'agissait de faire entrer un coureur de jupon — qu'il soit poly ou bien mono, d'ailleurs — dans ton foyer, je comprendrais tes réticences, encore que ça dénoterait un sérieux manque de confiance envers ton épouse... mais je ne vois pas où serait le problème à faire entrer un poly respectueux et qui sait se tenir.

A vrai dire, un mec mono peut être plus dangereux pour ton couple qu'un mec poly, car le poly, au pire (donc un poly qui serait sans gène), il ne cherchera pas à te piquer ta femme, tandis que le mono, si.

alps Ca ne fait pas de moi un xenophobe parce que je n'invite pas tout le monde dans mon espace privé. Si j'etais vegétarien par exemple, aucun repas avec viande ne serait servi chez moi. Ca te choquerait ?? ?

Non, ce qui serait choquant, par contre, c'est que tu décides que les omnivores sont persona non grata.

alps Si je pense que ca peut choquer. Il ne faut pas y voir de mal. C'est pas parce que nous ne vivons pas de la même manière. Que nous ne pouvons pas communiquer, nous entre aider etc... Mais pas chez moi ! Chez moi c'est sacré. La tolérance ce n'est pas adopter les valeurs de l'autre chez soi.

Ce ne sont pas les valeurs de l'autre qu'on te demande d'adopter, mais simplement l'autre qu'on te demande d'accepter (malgré ses valeurs autres).

#
Profil

Anarchamory

le lundi 03 juin 2013 à 00h46

alps
Si un jour mon fils me dit qu'il est homo ou polyamoureux. Aucun problème tant qu'il préfère les interets de ses enfants aux siens. S'il me dit papa je veux devenir riche ou devenir economiste ou avocat ou présentateur télé. Ce sera un echec même si il obtient un prix nobel.

Dois-je comprendre que tu n'accepterais ni riche, ni économiste, ni avocat, ni présentateur télé dans ton foyer ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion