Polyamour.info



Nous avons trouvé plus de 20 résultats dans les discussions

Monoamour.info : contre-défense et illustrations du monoAmour

Monogamie
77 réponses
15 sep 2015

[Lexique] Monoamour(s) —tentative de définition—

Monogamie
15 réponses
2 mai 2019

Polyamour destructeur ou monoamour en série déguisé ?

Besoin d'aide
9 réponses
4 février

Polyamour, Monoamour, relations à distance et débats chocolatine-pains au chocolat

Poly/Mono
4 réponses
25 sep 2020

Résultats trouvés dans les messages :

Monoamour.info : contre-défense et illustrations du monoAmour

Monogamie
77 réponses
15 sep 2015
Profil

Leolu

le samedi 29 août 2015 à 23h54

Nurja
Je ne vois aucune raison de considérer que le monoamour est un fait naturel et non un fait culturel comme l'est la monogamie.

C'est pourtant logique : le simple fait que le monoamour existe, et est un besoin individuel réel, prouve qu'il est naturel. Tout comme le polyamour, l'homosexualité, etc...

C'est en rendant obligatoire le monoamour par la monogamie qu'on atteint le fait culturel.

Voir dans le contexte

La monogamie ne marche pas

Monogamie
53 réponses
4 mai 2019
Profil

Siestacorta

le jeudi 25 avril 2019 à 22h08

Lenah

Le monoamour et ses idées ont donné plus de fluidité à ma vision du monoamour.

Je crois que ça mérite d'être corrigé, parce qu'en attendant, ça fait un lapsus trop tentant à relever...

Voir dans le contexte

Polyamoureux mais monogame par choix

Monogamie
102 réponses
2 nov 2017

Popol (invité)

le mardi 13 décembre 2011 à 14h50

J'y reviens.

Mais d'abord, le monoamour des autres est pour chaque personne son monoamour à lui, bien particulier, différent du monoamour du voisin. Exemple: je connais un couple qui est cul et chemise depuis 40 ans, et un autre pour qui la relation ne pourrait pas exister s'ils n'avaient pas leurs appartements séparés, depuis 20 ans.

Pour ceci: "J'ai été voir l'article "négociation"; je relève ça... atteint et volé dans la relation."

Il y a eu des discussions où le message général parlait d'une image d'Epinal du polyamour: on ne se partage pas entre les divers partenaires, parce que le polyamour au contraire enrichit. Ce que je trouve mignon, théoriquement, mais très discutable, pratiquement: on ne peut pas empêcher les gens qui se sentent volés relationnellement parlant, de se sentir... volés.

Si quelqu'un se souvient des fils en question?

Voir dans le contexte

Monoamour.info : contre-défense et illustrations du monoAmour

Monogamie
77 réponses
15 sep 2015
Profil

calinou696

le jeudi 10 septembre 2015 à 09h01

LuLutine
Ca dépend pour qui !

Merci de ne pas généraliser abusivement !

On peut quand même faire une généralité sur un mode de fonctionnement qui est largement utilisé de nos jours?
Je m'explique.
Le monoamour est beaucoup plus simple dans son principe. Soit on reste ensemble au quotidien, soit on se quitte et on ne se voit plus jamais. C'est à peu près ca, pour la plupart des couples.
Après, dans le monoamour rester ensemble malgré qu'il n'y ait plus de sentiments, ca peut devenir très compliqué... (mais alors ce n'est plus du monoamour).

Dans le polyamour, chaque relation est à inventer, structurer, planifier ca necessite de discuter, débattre, voir négocier, etc les bases du "contrat" sont beaucoup plus compliquées, et ce, entre chaque protagoniste.
Non?

Voir dans le contexte

Monoamour.info : contre-défense et illustrations du monoAmour

Monogamie
77 réponses
15 sep 2015
Profil

Nurja

le samedi 29 août 2015 à 23h04


La monogamie est en effet un fait culturel. En revanche le monoamour est un fait naturel.

Je ne vois aucune raison de considérer que le monoamour est un fait naturel et non un fait culturel comme l'est la monogamie.

Voir dans le contexte

[Lexique] Monoamour(s) —tentative de définition—

Monogamie
15 réponses
2 mai 2019
Profil

artichaut

le jeudi 25 avril 2019 à 15h31

D'abord quelques liens internes au site :
- Juste une question de vocabulaire, initié par effondree (compte clôturé), le 18 oct 2012
- Questions de termes : "polyamour" / "anarchie relationnelle" / "mono-amours", initié par Vaniel, le 30 juillet 2014
- Monoamour.info : contre-défense et illustrations du monoAmour, initié par ScottBuckley, le 05 mars 2013
- Polyamoureux mais monogame par choix, initié par Jak, le 9 déc 2011

Voir dans le contexte

Libertinage/échangisme- polyamour/polysexualité

Social
222 réponses
26 fév 2010
Profil

titane

le jeudi 18 février 2010 à 13h01

Rien de différent du monoamour quoi....

Voir dans le contexte

Les vrais besoins du couple libre

Témoignage
44 réponses
25 juin 2017
Profil

Camille_B

le vendredi 23 juin 2017 à 15h24

Oui le polyamour est choix de vie, mais le monoamour aussi. Et parfois c'est précisément le monoamour qui peut être l'une des causes de la crise d'un couple, sans que personne ne s'en aperçoive car il s'agit d'une norme extrêmement forte.

Je comprends ce que je tu veux dire et ça n'est pas éloigné de ce que je disais en prenant l'exemple du sparadrap : croire qu'un polyamour sparadrap guérira la blessure est un leurre.

Mais il serait dommage de ne pas envisager le polyamour comme solution quand l'un des problèmes majeurs dans un couple se situe dans le fait qu'il soit monogame.

Là ou je suis d'accord c'est qu'il s'agit d'une solution viable que lorsque l'on a "réparé" la perte de confiance en l'autre.

Voir dans le contexte

Les difficultés du polyamour ne sont-elles pas liées à la question de la confiance en soi

Bases
17 réponses
17 juil 2019
Profil

LuLutine

le lundi 26 novembre 2012 à 02h29

Oui, le manque de confiance en soi peut générer un manque de confiance en l'autre (et/ou les autres), rendre jaloux et souvent, fait prendre de mauvaises décisions.

Ceci je pense est valable en monoamour autant qu'en polyamour, mais les jaloux ou les personnes qui manquent de confiance sont plus fragilisés à mon avis par une situation polyamoureuse.

Pour revenir au titre d'origine, je pense que des difficultés du polyamour sont liées aux problèmes de confiance en soi. Donc, pas forcément toutes les difficultés, mais un bon nombre, oui.

On peut préciser que ce titre ne sous-entend en aucune façon qu'il n'y a pas de difficultés en monoamour :)

Voir dans le contexte

Polyamour synonyme de liberté...

Engagement
143 réponses
30 aout 2010
Profil

PolyEric

le mardi 17 août 2010 à 21h55

Encore un cas de polyamour ou il n'y a pas d'augmentation des contraintes par rapport au monoamour. :-)

Message modifié par son auteur il y a 11 ans.

Voir dans le contexte

Débuts de relation et polyamour

Témoignage
30 réponses
21 fév 2014

(compte clôturé)

le samedi 15 février 2014 à 09h32

C'est quoi un "mono dans l'âme"?

y 'a pas un site "monoamour.info" pour qu'on se comprenne?....

Voir dans le contexte

Polyamoureux mais monogame par choix

Monogamie
102 réponses
2 nov 2017
Profil

Jak

le mardi 13 décembre 2011 à 16h53

Ok, donc, si je te comprends bien, il faudrait que je tente d'abord de comprendre sa façon de voir le monoamour qu'elle vit avec moi.
Ce qui, dans un premier temps, nous permettra de voir si on est sur la même longueur d'onde, sans parler du polyamour.

Pour ce qui est du cliché du polyamour systématiquement enrichissant, je suis assez d'accord avec toi, même si j'ai espoir qu'une relation de cet ordre puisse exister.
Je commence quand même à être un peu perdu dans tout cela. Je vais continuer à discuter et je vous dis ça.

Sinon, pour avancer en parallèle sur une question liée au sujet : que pensez-vous de l'avenir qu'a un couple de ce genre, où le polyamoureux se résigne à rester dans un monoamour pour le préserver ?

Voir dans le contexte

C'est terrible ce polyamour

Témoignage
200 réponses
7 mai 2019
Profil

Lenah

le mercredi 24 avril 2019 à 00h34

La monogamie est une norme imposée par al société. Quand elle devient un choix, je l'appelle monoamour.

Voir dans le contexte

La monogamie ne marche pas

Monogamie
53 réponses
4 mai 2019
Profil

Siestacorta

le jeudi 25 avril 2019 à 15h10

Minora
Accessoirement si pour les mono le seul mot qui colle c'est monogamie alors pour les poly cela doit être polygamie... ou alors parlons de polyamour mais aussi de monoamour. Un peu de justice (parce qu'il y a du jugement moral dans l'emploi systématique de monogamie vs polyamour, c'est réducteur et injuste), de précision et de cohérence.

Ben... C'est ce que je tentais de dire tout à l'heure : on a pas trop besoin du terme "monoamour", "exclusivité" suffit parfaitement, puisque "monoamour" ne serait utilisé que dans un contexte de discussion avec des poly...

L'aspect sémantique du problème vient de
- l'ambiguïté de "amour" au départ
- le fait que polyamour est assez impropre. C'est pour ça que certains utilisent polyamorie, pour se référer aux relations amoureuses sans se contraindre à leur seul cadre mono-romantique.

Mais, bref, parler de monoamour, je le radote, c'est déjà considérer que le polyamour a fait son chemin dans toutes les mentalités, qu'il y a besoin, ici et ailleurs, de nommer quelque chose de différent de la pratique monogame.
Je le radote aussi, parler d'exclusivité voire d'exclusivités permet de désigner pas mal de choses.

La zone de flou qui fait que certains poly incluent leur vie amicale et leurs relations asexuelles dans leur approche polyamoureuse me semble pas si importante.
Quand ça change rien pour la vie amoureuse des autres gens concernés qu'on leur parle de polyamour ou d'amitié, alors j'ai l'impression qu'on peut se passer de "polyamour" dans ces cas, et donc d'un monoamour plus souple que la monogamie...

(je fais de gros efforts pour justement pas mettre le sexe comme central dans la définition de polyamour, mon critère ici ce serait plutôt comment le tiers-aimé définit la relation, pas comment moi et ma/mon partenaire la définissons).

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

Voir dans le contexte

Monoamour.info : contre-défense et illustrations du monoAmour

Monogamie
77 réponses
15 sep 2015
Profil

Nurja

le dimanche 30 août 2015 à 15h06

Merci Aviatha pour les ressources.
(Je pense que tant le polyamour que le monoamour sont des expressions culturelles.)

Voir dans le contexte

[Lexique] Monoamour(s) —tentative de définition—

Monogamie
15 réponses
2 mai 2019
Profil

bidibidibidi

le jeudi 25 avril 2019 à 15h43

Pour moi (et j'insiste sur ce point :-) ), monoamour serait synonyme d'exclusivité sentimentale. En gros, à un instant T, on est amoureux que d'une personne.

Voir dans le contexte

C'est terrible ce polyamour

Témoignage
200 réponses
7 mai 2019
Profil

Lenah

le mardi 23 avril 2019 à 21h45

Bidibidibidi

Je trouve que caricaturer le monoamour ne rend pas service au polyamour.
Tu dis que le monoamour ne marche pas. Pour qui ? Et en quoi ?

On peut aussi considérer que ce que tu appelles le " seriel monoamour" ( une étiquette) est juste la conscience et l'acceptation que les choses ne durent pas forcément. On peut préférer, pour plein de raisons, s'investir dans une seule relation, mais ne pas s'y agripper quand elle s'arrête ou la transformer en amitié .
Et on peut ne pas voir forcément dans une infidélité un échec , mais une occasion de discuter et d'améliorer sa relation. ( cf Esrther Perel sur le sujet) On ne consent pas à son existence, mais on s'adapte quand la réalité évolue.
Par ailleurs, les forums abondent de témoignages de polyamoureux.ses qui se trompent ou qui quittent l'autre quand ilelles rencontrent un.e monoamoux.se.
Il ne s'agit pas de faire un concours. Mais il y a des souffrances et des bonheurs dans les deux types de relation.
Je trouve le polyamour très intéressant et enrichissant, mais comme je l'ai expliqué dans un message précédent, je ne suis pas , moi, une déçue du monoamour. J'ai eu plusieurs amoureux dont je me suis séparée sans trop de drame. Je ne me sens pas en échec. Le polyamour propose des solutions aux impasses du monoamour mais crée d'autres difficultés, d'où mon hésitation à franchir le pas si la question se pose un jour. Il est probable en revanche que les polyamoureux.ses se rencontrent en grande parmi des décu.e.s de de la monagamie .

Pour ce qui est de la sexualité positive, je suis d'accord avec toi. Il n'empêche qu'il y a aussi des choses à déconstruire. La monogamie a toujours coexisté avec la polysexualité masculine, considérée comme une sorte de "droit naturel à baiser". Ces deux normes sont à questionner....

Bonne soirée.

Ps : ceci dit, je ne voulais pas lancer de débat sur le sujet , mais surtout évoquer le consentement, indispensable pour s'engager sur de bonnes bases dans le polyamour me semble-t-il.

Ps: il se trouve que j'ai des enfants, que je me suis déjà séparée, et que j'ai déjà trompé ou été trompée. On s'en remet.
<

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

Voir dans le contexte

Polyamoureux mais monogame par choix

Monogamie
102 réponses
2 nov 2017
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 21 mars 2013 à 14h42

Arrêtez de souffrir !
Ah, la belle injonction paradoxale... si c'était possible, vous l'auriez fait depuis longtemps, j'imagine !

Est-ce à dire que quand survient un problème de cette sorte on est obligé de souffrir ?
Je ne suis pas loin de le penser tant que l'on considère qu'il y a une opposition irréductible entre polyamour et monoamour et qu'ils ne peuvent coexister sereinement.
Quand on souffre, le polyamour ne doit pas être un sujet de débat, pas plus que le monoamour. Ce qui compte avant toute chose, c'est que ta compagne et toi soyez entièrement rassurés, l'un par l'autre, l'un pour l'autre. Il me semble, pour ce que j'en ai lu, que vous vivez dans un climat de confiance assez développé

C'est donc un problème de riches que vous allez traiter, et vous avancerez ensemble vers plus de polyamour et, ou plus de monoamour.

C'est effectivement une question de temps. Cela peut être très long, mais qu'est-ce qui compte le plus, bien vivre avec la personne que l'on aime ou atteindre une forme de statut marital nouveau en un temps record, quitte à détruire une belle histoire ?

J'ai l'impression que ton objectif est déjà fixé, sans qu'elle ait vraiment voix au chapitre. Voilà ce qui me paraît douloureux.
Je dis qu'un polyamour n'est épanouissant que s'il est construit ensemble, que s'il est investi par tous les partenaires. Je dis aussi que c'est un chemin dont on ne connaît pas forcément le but quand on se met en route.
As-tu demandé à ta compagne ce qu'elle voudrait pour toi comme forme de polyamour, ce qu'elle pense qui te comblerait ?

Vous aurez à inventer votre mode amoureux entre polyamour et monoamour, devenant pour l'un monocompatible et pour l'autre polycompatible...

Comme dit lutine79 : patience, patience (même si la patience ne suffit pas non plus)

Voir dans le contexte

Polyamour et secret

Bases
113 réponses
11 mai 2009
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 18h01

J'ai déjà longuement commenté le modèle PA officiel comme une simple photocopie multiple du monoamour... d'autres égoïsmes à plusieurs... mais pourquoi pas ?

Voir dans le contexte

La monogamie ne marche pas

Monogamie
53 réponses
4 mai 2019
Profil

pkd

le mercredi 24 avril 2019 à 18h03

Bon, je réagis ici car il semble que la discussion ait sauté de fil...
Je voulais revenir Bidi sur la définition que tu donnais de la monogamie qui si je ne me trompe impliquait selon toi l'exclusivité et en cas d'accroc la rupture.
Cela n'est pas au sens strict la monogamie, mais l'exclusivité sexuelle (et éventuellement amoureuse) requise par l'interprétation de la monogamie.
Je reviens à la définition (ici du Larousse): monogamie. nom féminin (bas latin monogamia, du grec monogamia) Définitions; Synonymes; Système dans lequel l'homme ne peut être simultanément l'époux de plus d'une femme et la femme l'épouse de plus d'un homme.
La monogamie est un régime juridique de relation humaine.
On peut être monogame et avoir une foultitude d'amants et de maîtresse... Mais un seul époux ou épouse!

Ne faisons pas l'amalgame, comme ceux qui confondent polyamour et polygamie...

Le terme de monoamour est également problématique car il implique une seule relation amoureuse, mais n'exclue pas les les relations sexuelles non amoureuses... On peut n'aimer qu'une seule personne 'monoamour' et être libertin...

Tout cela pour dire qu'il ne faut pas se lancer dans une querelle sémantique (je sais c'est paradoxal avec le contenu de mon post :). Mais qu'il existe une continuité de formes et de modalités de relations entre le monoamour absolu et l'anarchie relationnelle polyamoureuse.
On ne trouvera pas de termes qui marche pour tout de manière absolue...

Une chose que j'avais retenu dans le fil précédent, c'était la réflexion concernant les monoamours sériels. Surtout, "En quoi le caractère sériel est-il une marque de l'échec du monoamour ?"
Ça me trotte dans la tête cette question.
Il est vrai que la littérature polyamoureuse insiste sur le fait que la durée d'une relation ne peut pas être un marqueur de son importance ou de sa qualité. Donc si on est logique, les polyamoureux ne devraient pas considérer que les relations exclusives sérielles sont une preuve d'échec du monoamour. Mais simplement un fait qui indique qu'une personne peut en aimer plusieurs de manière successive et que ce n'est pas nécessairement une preuve d'échec.

Voir dans le contexte

Discussions

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.


Espace membre

» Options de connexion