Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour et secret

#

(compte clôturé)

le mardi 05 mai 2009 à 15h56

Quand il y a couple sous le même toit. Et ce qui vaut pour, mettons, un déplacement professionnel à une centaine de kils, occasionnant d'éventuelles retombées... n'a pas de raison d'être, au plus quotidien.

Je dis ça parce que j'ai un vilain souvenir de ma mère complètement déboussolée, mon père s'étant un peu attardé à causer avec un collègue. A la réflexion, j'avais trouvé ça pesant de ne pas pouvoir faire un détour, sans que l'alarme soit donnée illico; la liberté de disposer d'un peu de temps à soi pour flâner en route, c'est important.
Par extension, je pense à cette manie qu'ont certains, d'appeler leur compagnon/ compagne pour savoir où ils sont alors qu'ils sont en train d'arriver; ou cette autre, de raconter ses ongles cassés, au natel dans les transports publics, quand c'est pas la visite chez le gynéco...

Ca me paraît presque de l'élégance relationnelle, de ne pas s'inonder de détails, c'est étouffant. Le silence... se pare de sophistication, dans ce cas.

#
Profil

lutevain

le mardi 05 mai 2009 à 16h15

Tout à fait Clémentine, nous ne sommes pas à une heure ou deux près, surtout que nous avons des métiers passionnants pour lesquels l'horloge s'oublie… mais comme je l'ai dit à ma douce, je souhaite qu'elle ait tout le temps nécessaire… une soirée (minimum)… un week-end, si elle le désire… et là important pour moi de m'organiser de mon côté…, de ne pas être dans l'attente de son retour… c'est dans dans ce sens que nous avons convenu d'un minimum "d'information"…

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 09h07

je me doutais bien que mes questions n'étaient pas si simple et demandent probablement une introspection plus profonde que l'on pourrait penser en premier lieu. La première tentative de réponse de Lutevain me parait symptômatique (attention ! je ne parlerait que de tes "mots" pas de ta personne... donc pas d'ombrage stp).

"qu'elle doit m'en avertir avant"... elle DOIT... il y aurait donc bien un "contrat", une "obligation" et donc une manque de confiance... je comprends les petits soucis logistiques mais d'expérience, on peut les régler sans dévoiler ses autres amours... fouille un peu plus profond... derrière la "planification" il y a souvent une petite peur bien cachée d'être "abandonné" ou "oublié" ne serait-ce qu'un moment: alors on veut savoir quand et comment elle nous "reviendra"... être rassuré en effet... le savoir est donc bien "égoïste" alors que l'on sait que c'est à nous à nous rassurer pas à l'autre ! (voir les discussions sur la jalousie)...bien sûr elle "peut" nous rassurer, mais elle de DOIT pas !

Compersion vous dîtes ?... les grecs parlaient de Philia et un petit juif a rajouté Agapé (avant de se faire crucifié!)... Philia: aimer et s'en réjouir! aimer et se réjouir de l'amour de l'autre... cela reste centré sur soi ! Certes ce n'est plus l'amour - éros: je t'aime, tu me manques, je te veux, je te prends de telle heure à telle heure... mais cela reste pour son propre plaisir ou joie... la VRAIE compersion serait d'aimer qu'elle aime pour rien, en pure perte éventuellement ! Elle en aime un autre et j'en suis heureux POUR elle. Je sais déjà l'essentiel, qu'ai-je besoin d'en savoir plus?...

La réponse de Dreltak ,'apparait plus sincère dnas le sens qu'elle dévoile, à mon sens, un combat intérieur et personnel bien "naturel": oui j'ai mes angoisses et j'ai bien envie d'être rassuré... oui je veux savoir mais pas tout... mais quoi alors ? Savoirt que tout va bien ? qu'elle est heureuse ?... "oui mon amour je suis heureuse... je reviens..." Voilà c'est fait !

Je ne dis pas que cela est facile... mais en réfléchissant bien libérer sa confiance est une véritable libération... de son bonheur ! Ne plus avoir besoin de savoir ou d'être rassuré, quel pied ! Et ce n'est pas une abstraction de soi ! mais une plus grande présence de son vrai Soi!... car les peurs et les doutes nous empêchent de nous détendre et de nous étendre...

On peut essayer sur des petites choses: lâcher prise sur certains soit disant besoins de "savoir"... et voir comment on se sent... et surtout voir comment on accueille l'instant et son retour ! ce n'est pas pareil !! je vous le garantie !

Amour du savoir ?... autre sujet! le savoir n'existe pas en soi ou alors en simple approximation une série d'erreurs, de non-vérités... les sciences nous le démontrent tous les jours en se contradisant et en "progressant" tous les jours. ce que l'on savait hier n'a déjà plus aucune valeur... Amour de la connaissance ? oui... de la "vérité"... qui ne se "sait" pas mais qui se "sent", s'éprouve... elle m'aime, voilà la seule connaissance que je dois aimer... elle m'aime et elle aime... le reste...

#
Profil

lutevain

le mercredi 06 mai 2009 à 09h13

J'assume pleinement le "DEVOIR", et c'est inscrit dans le marbre… et certainement pas un manque de confiance, je suis plutôt dans le "qui m'aime me suive…" même si ça peut en irriter plus d'un. Je préfère vivre une réalité polyamoureuse avec quelques règles que de rêver ma vie…

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 09h37

ça n'irrite persone là tout de suite... un choix est un choix et s'il est partagé et non imposé c'est un choix juste... même le marbre s'effrite...

La confiance serait plutôt j'aime alors je suis ma vie...

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 09h41

... sans DEVOIR savoir...

#
Profil

Eric

le mercredi 06 mai 2009 à 11h20

Pour mon cas c'est assez simple : puisqu'on s'aime suffisamment intensément pour envisager des projets de vie en commun (on vit ensemble, on fait des enfants ensemble...), et puisque ces projets de vie implique une certaine organisation et la mise en commun d'une bonne partie de notre intimité, alors on se pose des règles nous permettant de préserver l'harmonie au sein du ménage, l'équilibre des énergies. Et SAVOIR ce qui vit l'autre fait partie de nos règles, et contribuent à ne jamais ressentir la moindre inquiétude, la moindre peur : car on ne s'imagine rien, on SAIT.

Je n'ai même pas besoin de poser de questions à Samantha : elle me dit tout, et c'est bon, c'est loin d'être ridicule. Et si une question tombe, on y répond avec sincérité. Dans notre couple, tout peut être dit et souvent on raconte simplement PAR PLAISIR DE PARTAGER. Nous pouvons vivre certaines choses chacun de notre côté, de manière limitée toutefois, mais nous ne faisons jamais aucun mystère sur rien : du coup il est facile pour nous de combattre la jalousie car nous savons que rien ne peut se faire dans notre dos. Nous ne sommes jamais inquiet : quoi qu'il arrive, nous le saurons avant que ça gagne en intensité et nous pourrons donc apprendre ensemble à le gérer, par étape, avec tout le temps nécessaire, la compréhension de l'autre, donc en toute sérénité.

Autre chose : vous êtes nombreux à penser que l'acceptation du polyamour et le combat contre la jalousie est un travail à faire uniquement sur soi-même et qu'il ne faut rien attendre de l'autre. Et bien je déplore que ceux-ci n'aient jamais pu mener ce travail en commun avec leur conjoint, ce fut tellement plus agréable et plus efficace pour nous...

Je n'ai pas éprouvé le moindre sentiment de jalousie depuis des années, la compersion je la vis à chaque fois que nous sommes avec l'un de nos amants/complices, y compris lorsque nous nous promenons tous les 3 dans les rues en se tenant par la main et lorsque Samantha nous embrasse à tour de rôle. Je ne ressens aucun malaise, je suis serein. Et c'est certainement dû au fait que Samantha ne me cache rien et qu'elle me fait partager ses expériences.

Ne dîtes pas que SAVOIR est malsain, tout dépend des individus et des personnalités : nous ne sommes pas tous des individualistes ou des épris de liberté personnelle, certains s'épanouissent dans les rapports fusionnels, et fusionnent donc également leurs expériences et leur vécu par le dialogue, c'est comme ça qu'ils s'aiment, même si tout le monde ne le comprend pas, voilà tout. Ne pensez pas que notre vision cache forcément un loup (on pourrait penser la même chose dans l'autre sens) et acceptez simplement qu'il y ait différentes conceptions des choses : l'essentiel, c'est d'être heureux en amour, c'est tout.

#
Profil

lutevain

le mercredi 06 mai 2009 à 11h56

Merci Éric… tu exprimes là tout ce que je ressens mais que je n'ai pas le temps immédiat de coucher sur … l'écran! Souvent envie d'intervenir mais mes obligations professionnelles ne me permettent rarement de consacrer le temps nécessaire au moment idoine…

#

(compte clôturé)

le mercredi 06 mai 2009 à 12h35

Mais oui, pas de problème... Pour répondre aux deux derniers intervenants: Alygator et Dreltak posent une question au départ, et je les perçois comme jeunes, cherchant à trouver leur propre réponse à ce qui les travaille.

Ce que nous faisons jusque là, c'est juste de faire la part belle à tous ici, en expliquant aussi les ressentis traversés, les apprentissages faits, à travers des points d'équilibre différents, trouvés à partir de vécus très divers. Percuter sur le polyamour, pour moi ça se fait après avoir vécu des relations fusionnelles, et je continuerai la réflexion pour en sortir si la vie remet l'amour-couple devant moi, parce que c'est sur ce point précis que j'ai achoppé, qui m'a permis d'entamer un travail en profondeur.

Chacun son fil rouge, sa pelote.

Ce n'est pas parce qu'on pose nos interrogations, et quoi que ce soit d'autre, qu'on débine le vécu d'autrui. Je ne perds pas de vue que ce qui est posé comme question ici, c'est, en somme: le secret, oui ou non? Comment? Pourquoi? C'est quoi, d'abord? etc...

Pour que la personne qui a ouvert le fil constate que rien n'est bon, mauvais, ou je ne sais quoi encore. Mais puisse bâtir son propre polyamour, sans se sentir obligé à une contrainte concernant le secret et ses avatars différents.
Pour les uns c'est vraiment un condiment, une manière de préserver la tension du lien, voire une conscience aiguë que quelque chose appartient... à ce qui ne peut être partagé, mis en commun, en évidence.

Comme ça, ça roule? Parce qu'il semble qu'on soit bien d'accord, au fond.

Alygator, Dreltak, est-ce que cette manière-là vous convient, en tirez-vous quelque chose de constructif?

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 13h55

ouhlala... je vois que les réflexes défensifs y vont bon train... je les comprends et les accepte de bon coeur, mais c'est perdre un peu trop d'énergie car il n'y avait aucun procès d'intention... sinon justement celui d'en éviter au maximum...

Dans ce sujet chaque mot à son importance car c'est un sujet sensible et délicat... je réagirais encore une fois sur le témoignage d'Eric...

Tout d'abord juste pour le fun: "puisqu'on s'aime suffisamment intensément pour envisager des projets de vie en commun"... parce que ceux qui ne souhaitent pas avoir de projets de vie en commun ne s'aiment pas suffisamment intensément?... c'est sympa pour vos amants... je rigole... ce n'est certainement pas ce que tu voulais dire...

Revenons à nos moutons: "elle me dit tout, et c'est bon, c'est loin d'être ridicule. Et si une question tombe, on y répond avec sincérité. Dans notre couple, tout peut être dit et souvent on raconte simplement PAR PLAISIR DE PARTAGER." ... super ! on dit la même chose : liberté, spontanéité et gratuité (pour ceux et celles qui me connaissent voilà ma trinité à moi!)... on est bien loin des "règles" ou "des principes" !

Les règles de vie commune n'ont rien avoir avec l'amour... je peux en avoir avec mes colocs...

"combattre la jalousie car nous savons que rien ne peut se faire dans notre dos. Nous ne sommes jamais inquiet": zut alors... "dans le dos" dis-tu... il y a donc bien une peur et un procès d'intention possible et envisageable : "me faire quelque chose dans le dos" en voilà une formule égotique par excellence! et alors ? c'est quoi le problème de "faire quelque chose dans le dos"?... elle a bien le droit de faire quelque chose... rajouter "dans le dos" me semble être une perte de confiance en soi... non ?... elle fait c'est tout... pourquoi dans le dos?...

"je déplore que ceux-ci n'aient jamais pu mener ce travail en commun avec leur conjoint, ce fut tellement plus agréable et plus efficace pour nous... " Tu n'irais pas un peu vite en besogne là ? on ne connait pas la vie des autres... ce qui n'est pas encore dit peut exister... que tu aies aimé travailler sur ta jalousie avec ta compagne, très bien !... why not ?... reste que ta jalousie te concerne toi ! qu'elle t'accompagne c'est plutôt sympa... mais bon... cela pourrait gonfler à d'autres sans pour autant être moins gentilles ou attentionnées ou aimantes...

Votre plaisir de partager est tout en votre honneur car vous accueillez et vous donnez... mais la liberté de l'autre de ne pas accueillir reste une liberté fondamentale qui ne le rends pas plus suspect pour autant...
mais je ne veux entâcher en rien cette équilibre et cette dynamique qui est la vôtre... une des formes possibles et surtout la vôtre!

"nous ne sommes pas tous des individualistes ou des épris de liberté personnelle, certains s'épanouissent dans les rapports fusionnels, et fusionnent donc également leurs expériences et leur vécu par le dialogue, c'est comme ça qu'ils s'aiment, même si tout le monde ne le comprend pas, voilà tout."... ben en voilà un coup de gueule !! Non mais alors !! encore un petit procès d'intention cependant: travailler sur soi seul serait une preuve d'individualisme? ou de responsabilité ? de lucidité ?... le but n'est pas plus de juger ceux qui veulent savoir que ceux qui ne veulent pas savoir... ceux qui disent et ceux qui ne veulent pas dire... c'est tout... le dialogue dans la fusion me semble contradictoire: pour dialoguer il faut être plusieurs or dans la fusion on ne fait plus qu'un ! non?... bon d'accord je joue avec les mots... mais la "fusion" me parait être un reliquat du prince charmant et de Roméo et Juliette...

En combinant éros, philia et agapè on y arrive très bien aussi... une petite fusion temporaire ici, une amitié amoureuse là et après... un amour désintéressé et gratuit (sans rien savoir), ensuite... et hop on refait le bouquet !

Aucune façon d'aimer vaut plus qu'une autre... et que celui qui n'a jamais aimé jette la première rose !

et oui ! "l'essentiel, c'est d'être heureux en amour, c'est tout"... tu as tout dit...

Soyez heureux Eric et Samantha !! quelque soit la forme de votre amour !

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 14h11

"tout dépend des individus et des personnalités"

Je rejoins ce point de vue et je pense que chaque relation a sa propre manière de fonctionner.
Il n'y en a pas une qui soit "bonne" et une autre "mauvaise", il n'y a pas de "meilleure" façon non plus.

La situation est à adapter selon le point de vue et la sensibilité de chacun.

Dreltak et Aly, je pense qu'une bonne solution pour vous c'est de trouver comment faire des concessions de chaque côté pour arriver à la situation qui vous convient le mieux à tous les deux.
Dans toute relation (amoureuse ou pas d'ailleurs), il me semble nécessaire de faire des concessions et pour ce faire, de discuter, discuter, discuter...mais j'ai dû déjà le dire plus haut sans doute !

#
Profil

LuLutine

le mercredi 06 mai 2009 à 14h28

Peut-être quelques pistes :

- Aly, qu'est-ce qui t'ennuie dans le fait de devoir en parler ? Le fait de dire que tu vis une autre relation ? Ou bien le fait de dire avec qui, la peur de te sentir forcée de donner des détails ? (il y a des relations polyamoureuses dans lesquelles les gens disent "j'ai quelqu'un d'autre", mais ils ne donnent pas de détail)

- Dreltak, est-ce que ça t'embête vraiment de ne pas savoir à l'instant t, si elle est avec un autre ou si elle fait simplement du shopping avec des copines ? (Du moment que tu sais qu'elle n'est pas disponible pour toi, est-ce que ça change beaucoup de choses ?) Est-ce que le fait de savoir qu'elle a éventuellement quelqu'un d'autre suffit, ou bien est-ce que tu as besoin de savoir qui, si oui pourquoi ?

C'est le genre de questions que moi aussi j'essaye de me poser en ce moment. Et je remets en question certaines de mes idées passées (par exemple je pense qu'au final, si mon ami me dit "je ne suis pas disponible tel jour", je n'ai pas besoin de connaître tous les détails, par contre j'avoue, je n'apprécierais pas qu'il me cache l'existence d'une autre relation).

#
Profil

Eric

le mercredi 06 mai 2009 à 15h54

Titane, les réflexes défensifs n'apparaissent pas sans raison.

Je te cite : "le dialogue dans la fusion me semble contradictoire: pour dialoguer il faut être plusieurs or dans la fusion on ne fait plus qu'un ! non?"
Voilà typiquement une phrase qui n'apporte rien, qui n'est qu'un jeu rhétorique et aucunement le reflet d'une réalité vécue. Je la ressent comme une pique (quel autre but ?). On sent que tu intellectualises beaucoup de choses, mais il manque peut être un peu de vécu pour étayer tout ça.

Contrairement à ce que tu penses, je ne me suis pas mal exprimé sur la mise en corrélation entre "intensité" et "projets de vie", l'une allant souvent avec l'autre dans les faits. Ta remarque était un peu railleuse... Lorsque nos relations avec nos amants gagneront en intensité au fil du temps, alors oui des projets de vie pourront naître, jusqu'à la fondation d'une polyfamille (car nous sommes ouverts à cela), mais ce n'est pas le cas aujourd'hui et aucun d'eux ne serait vexé de l'admettre. C'est la réalité.

Pour en revenir au conseil demandé par Alygator et Dreltak, bien entendu nous sommes totalement libres (et capables) de nous faire des secrets et de bien vivre ainsi. Seulement, comme cela a été mis en évidence lors d'une soirée chez Guilain, "relations multiples" ou "amours plurielles" ne sont pas forcément "polyamour" (la notion de polyamory a justement été créée pour se distinguer de la notion trop large de relations multiples), et il est important de le garder à l'esprit. Pour moi deux des valeurs du polyamour sont l'honnêteté et la franchise, et cela implique qui si ton compagnon ou ta compagne souhaite savoir quelque chose sur tes relations alors tu lui réponds sans lui faire de secret. On n'est pas obligé de tout dire systématiquement, évidemment, mais on ne doit pas faire de secret, sinon on ne parle plus de polyamour.

Encore une fois, je me rend compte que nos points de vues quant à cette problématique dépendent largement de notre vision du polyamour : "amours libres" ou "amours partagées", l'une préservant l'intimité et l'autre la mutualisant (les deux visions existent et sont bien distinctes, il faut juste les accepter).

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 16h07

oui je jouais sur les mots... mais sans "pic"... juste comme ça...

Je te propose de revenir sur le vocabulaire utilisé dans tes messages... il me semble qu'il y a une utilisation récurrente de termes qui soutendent le "jugement"...

Que je manque de vécu tu n'en sais rien... et je ne sais pas si ton vécu est réel non plus ou juste une théorie intellectualisée que tu pourrais t'être approprié par tendance... tu vois on peut aller loin dans les suppositions et autres projections...

je te crois moi...

Je résiste à toute tentative de qualifier ou quantifier l'amour... ce serait comme qualifier ou quantifier un Dieu ou l'Univers ou une Valeur... amusant mais peu réaliste... et en finde compte peu utile...

Non je n'étais pas railleur... tu l'as perçu comme tel... je n'y peux rien... je cherche à provoquer le dialogue et nous sommes tous heureux que tu y participes en y apportant une nouvelle nuance à chaque fois...

La question de savoir si dans ce forum on veut s'enfermer dans une définition sociale, cultrelle et temporelle du polyamour, telle que proposé par nos cousins américains... je ne suis pas là pour le rappeler ou le contredire... mais les échanges que tu trouveras ds ce forum sont plutôt très ouverts !

Le PA est soit un "mouvement" soit une nouvelle valeur... à toi de voir...

Quand tu utilises "honnêteté"' et "franchise" pour le mettre sur le compte du PA officiel et labellisé: c'est faire preuve de jugement... et non d'ouverture d'esprit...

"l'honnêteté" n'a rien à voir avec la transparence... ni la franchise... je peux être honnête avec ma pudeur et mes jardins secrets... je peux également être franc sur ce qui est essentiel sur moi: j'aime et j'en aime plusieurs... le reste ce sont des détails qui me regardent moi avant tout... je suis LIBRE de le raconter ou pas comme tu le fais avec Samantha...

Je ne juge pas ta liberté... je l'apprécie... et la reconnais...

J'accepte le PA mutualiste comme une forme particulière... je n'en fais pas une idole ou une référence morale...

#
Profil

Eric

le mercredi 06 mai 2009 à 17h17

Je ne reviendrais pas sur ton incompréhension des relations fusionnelles, ce serait inutile puisque j'ai bien compris que tu ne sais pas de quoi je parle.

Je reprend la toute première question d'Alygator :
"Si un amant/e préfère et veut garder le secret d'une relation par rapport a tout son entourage, sans exception des autres partenaires. Pas dans le but de tromper, ni de blesser mais par envi de garder cette relation 'cachée' par jeu, fantasme, envie de mystère."

Apparemment il ne s'agit pas de donner des détails intimes sur une relation, mais simplement de reconnaître l'existence d'une relation ou bien de la garder cachée.

Titane, en tant que polyamoureux (qui aime donc au pluriel ET qui possède une éthique amoureuse), si une de tes amoureuses te poses des questions sur le nombre d'autres relations que tu entretiens, voire même si elle souhaite savoir avec qui, est-il possible que tu en caches certaines, ou bien tu les révèlera toutes en toute franchise et honnêteté ?
Je ne parle pas de transparence totale, tu préserveras quoi qu'il arrive l'intimité de chacune de tes relations, dans mon exemple aucun détail ne t'est demandé...

Garder une relation secrète, c'est faire ce que font tous ces gens qui se trompent et se font des cachoteries au quotidien, ce n'est plus du polyamour (avoir une maîtresse ou un amant ne fait pas de nous des polyamoureux, encore faut-il en accepter l'éthique, hein^^).

;-)

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 17h59

oui passons sur l'amour fusionnel...

reconnaître l'existence d'une relation ou reconnaître la possibilité de son existence... il y aurait-il une différence ?
Je suis désolé Eric, je partage l'attitude de Nietzsche qui se méfie de toute éthique... sans renier les vertus... je ne prone pas l'anarchie... si seulement tu me connaissais tu serais bien surpris...

Si on me pose une question sur ma vie je suis et serai toujours libre, et au delà de toute morale, libre d'y répondre comme je l'entends. C'est un fait et personne ne peut me le prendre ni me le nier. Je pas répondre, en tout en en partie, ne relève pas forcément de la cachoterie ou du mensonge mais de cette simple vérité. C'est l'autre qui peut ou pas interpréter cela en cachoterie s'il est frustré de ne pas avoir la réponse. Il peut également projeter sur cette frustration toutes les élucubrations possibles et inimaginables...cela restera des "inventions", des "illusions", des "procès d'intention"... le nombre et les noms sont des détails, ils appartiennent à mon intimité et à celles que je partage avec ces personnes justement. Et si une de mes amoureuses me demande expressément de ne pas la dévoiler ? Devrais-je la "trahir" ? ou non de l'honnêteté ?

Ce que tu reproches dans ton dernier paragraphe, n'est pas le secret, mais les intentions du secret... ce qui est différent! Il me semble que tu dévoiles du coup ta propre craintes de telles motivations: me cacher ? me "tromper" ? des choses qui se font sans moi ?... si tu ne sais pas, tu ne sentiras rien ! si tu crois qu'on te cache par ce que tu crois qu'on doit te dire alors ça fait mal !...

Mais crois-tu qu'en photocopiant l'éthique amoureuse des monoamoureux: tout se dire! mais à plusieurs ! va plus te protèger plus qu'ils ne sont protéger contre le mensonge et la tromperie !?... tu ne trouve pas ça amusant, toi?

Le but de la confiance est de sortir de cette spirale basée avant tout sur la méfiance justement !... je sais que ce n'est pas facile de l'avouer ou de se l'avouer... mais je ne vois pas d'autre fondement... on est méfiant alors se met d'accord pour tout se dire et on va faire notre possible pour tout accepter...

Je préfère commencer par la fin : j'accepte tout... pas besoin de savoir... Voilà mon éthique amoureuse !

Dois-je être crucifié sur la croix multibranches du PA labellisé ?

Je ne crains pas la "justice de l'homme"...

Et si tu peux le croire, je t'assure que c'est du vécu... depuis xxxx ça c'est mon jardin secret !

#
Profil

titane

le mercredi 06 mai 2009 à 18h01

J'ai déjà longuement commenté le modèle PA officiel comme une simple photocopie multiple du monoamour... d'autres égoïsmes à plusieurs... mais pourquoi pas ?

#
Profil

Eric

le mercredi 06 mai 2009 à 18h06

Ben moi je fais une différence claire entre les relations adultères et les relations polyamoureuses, c'est d'ailleurs cette éthique polyamoureuse qui m'a fait revendiquer cette étiquette.
Je suis même surpris d'avoir à le dire sur polyamour.info, je pensais que ce serait le seul endroit où je n'aurais pas à expliquer cela...

Bon sinon je pense qu'on a expliqué notre point de vue comme on pouvait, j'en resterais là. Peut être que ça aidera Aly et Dreltak à trouver leur propre voie :)

#

(compte clôturé)

le mercredi 06 mai 2009 à 18h18

Je me reconnais plutôt dans la vision de Titane, ET je n'ai pas envie d'entrer dans la danse, là...

Mais Eric, il y a plusieurs choses qui m'interpellent:

- même l'éthique est personnelle, comme les choix; a fortiori il ne peut pas exister d'éthique PA générale; ce avec quoi nous définissons jusqu'ici le PA, c'est que les relations sont assumées honnêtement. Et on peut se tolérer d'être en train de chercher l'équilibre dans ce sens... sinon on vire ceux qui ne répondent pas à des critères précis, on organise des probatoires, on accorde titre, tampon et diplôme.

- un jour, un ami avec lequel se dessinait une possible histoire m'a demandé combien d'amants j'avais eu, je lui ai répondu en demandant du tac au tac à quoi allait lui servir cette information. Je ferais la même réponse à un amoureux aujourd'hui, dans mon système PA.

- garder une relation secrète, pour moi, c'est de la discrétion, ou autre chose, mais pas forcément des cachotteries. J'avoue que je trouve ton dernier paragraphe assez péremptoire.

Voilà, et ça ne me fait même pas sourire, je suis heurtée par le fait que tu pensais que ton opinion serait si générale et évidente... ce n'est pas une franc-maçonnerie, le PA...

#
Profil

Eric

le mercredi 06 mai 2009 à 18h20

Par rapport à ton dernier petit message juste avant le mien (que je n'avais pas vu avant), c'est justement le genre de choses qui m'agace : les "pratiquants" des amours libres qui jugent que les polyfamilles et les adeptes de la polyfidélités sont des versions bridées du polyamour, dépendantes des vieux modèles traditionnels monogames justes étendus. En plus tu parles même d'égoïsme, tu franchis des lignes que d'autres n'ont pas osés franchir lors de nos conversations... Je vois que l'incompréhension est forte ! C'est pour ça qu'on a du mal à s'écouter.

Le polyamour ne remet pas en question le principe du foyer amoureux que je sache, c'est l'exclusivité amoureuse et l'infidélité (aux principes, pas sexuelle...) qui sont rejetées par le polyamour.
Quand on fait des projets de vie commune et d'enfants, une certaine organisation est automatiquement nécessaire et amène à un partage bien plus important, ne serait que parce que des contraintes de disponibilités et d'énergie apparaissent.

Sache que justement beaucoup de polyamoureux en "union polyfidèle" avec lesquels nous conversons beaucoup (nous nous regroupons entre nous puisque nous ne trouvons pas ici le dialogue que nous avions recherché initialement) trouvent le concept des amours libres comme une façon immature de vivre des amours sans engagement véritable, voire même qu'il s'agit d'un mode de vie à cheval entre le polyamour totalement assumé et le célibat qui permet de conserver son indépendance (ce qui pourrait aussi s'approcher d'une forme d'égoïsme).
Tu vois, tout est question de point de vue.

Espérons qu'à force de se parler nous finissions par nous entendre et nous comprendre.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion