Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour, Monoamour, relations à distance et débats chocolatine-pains au chocolat

Poly/Mono
#
Profil

ToshNobody

le mercredi 23 septembre 2020 à 22h20

Hello !

C'est la premiere fois que je poste ici, donc j'en profite pour me présenter rapidement.
J'ai actuellement 26 ans et suis étudiant dans une école de jeu vidéo sur angoulême, je m'interresse depuis très récemment au sujet du polyamour et des relations libres pour des raisons qui me poussent directement à venir m'épancher et discuter de ce qui va suivre avec vous. J'aurais préféré en parler de vive voix, mais je ne connais pas de rassemblements poly à angoulême.

Tout ca pour en venir au coeur du sujet.
J'ai renoué contact il y a bientot deux mois avec une ancienne amie que la force des choses m'a fait perdre de vue il y a quelques années. Elle m'a toujours plu et en la revoyant, je me suis rendu compte que non seulement l'attirance que j'avais envers elle n'avait pas diminué, mais aussi que ce n'était pas juste de l'attirance mais de l'amour.

On s'est revus plusieurs fois, parfois la ou je créchais, parfois chez elle, et j'avais la sensation de vivre sur un petit nuage.
Le dernier jour de ces vacances, je me suis dit que perdu pour perdu, vu qu'on ne se reverrait plus, je me déclare.

Elle me dit partager ces sentiments, mais qu'elle se revendiquait de l'anarchisme émotionnel, chose que je semble avoir à la fois compris et completement pas compris.

Quelque part, ca me rassurait, je me voyais pas démarrer une relation exclusive à distance puisque je ne pourrais pas du tout être physiquement présent avant plusieurs mois (Noël si on a de la chance, Mars/avril si on n'en a pas).

Cependant, la situation dans laquelle nous nous trouvons donc m'interroge, pour ma part, je n'ai pas ressenti ce genre de sentiment pour quelqu'un depuis presque 7 ans maintenant, j'suis un peu rouillé avec les relations, monoamoureuses ou non. J'ai envie de constamment parler avec elle par messages ou par téléphone, je compte les jours avant de la revoir, je pense à elle très (trop?) souvent, la ou de son coté, bien qu'elle eut été aux petits soins quand on se voyait physiquement, que lorsqu'on s'appelle elle me rassure d'elle même me disant qu'elle avait hâte qu'on se retrouve, qu'elle m'aime etc.... j'ai toujours le sentiment que je ne serais pas à la hauteur, qu'à un moment ou un autre je deviendrais un obstacle à la liberté qu'elle affectionne tant.

Au dela du fait que je n'ai aucun moyen réel de déterminer si oui ou non ca sera le cas (je suis quelqu'un de tres angoissé et j'ai appris à travailler sur ces dernieres, plus ou moins bien haha), je me demande s'il est possible d'avoir une relation saine sachant qu'elle se revendique de ce qui est dit plus haut, que moi même, bien que confronté au sujet, me sens profondément monogame pour le moment, que la distance est une contrainte ineffacable pour le moment. Comment mettre en place une communication qui tourne bien dans ce genre de cas ? Y a-t-il des limites à ne pas franchir dans ce genre de relation ? Est-ce que ca serait d'ailleurs pas plutot à elle que je devrais adresser ces questionnements ?

Plus j'en découvre sur le polyamour, les relations libres et tutti cuanti, plus j'y comprends rien en vrai haha, j'imagine que ca se comprend pas en un tour de cuillere à pot

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout.
Bonne continuation dans vos vies !

#
Profil

bonheur

le jeudi 24 septembre 2020 à 20h34

Bonjour ToshNobody,

Que de belles interrogations ! J'ai pour coutume d'indiquer que le polyamour oblige justement à s'interroger. Ce qui n'implique pas de trouver des solutions. J'entends par là, que chaque situation à un instant T est unique. Donc, penser trouver du "standard", ben c'est raté. Bon, là je ne t'aide pas, je sais.

Ce que je peux indiquer, en pensant ne pas me tromper, c'est qu'un jour tu découvriras, tu comprendras. Il y aura ce déclic (un mot, une émotion, une lecture, un film, etc) qui dénouera tout cela. Déjà, cette retrouvaille est un déclic, puisque tu te sens obligé de t'interroger.

Tu es un angoissé et tu ne te sens pas toujours à la hauteur. Ca oui, je pense qu'elle devrait le savoir, si ce n'est déjà fait. Oui, c'est à mon avis ensemble que vous devez vous questionner et vous trouver. Elle a de l'avance ? Et alors ? Raison de plus, si elle a déjà cheminé au point de s'être enfin trouvée, pour qu'elle sache que le chemin est...

Le polyamour et les relations libres. Je tique à chaque fois que l'amalgame est fait. Bon ok, je joue beaucoup sur les mots, je suis ainsi. Toutefois, pour moi, lors d'une situation de relations libres, chacun-e fait ce qui lui plait et cela ne regarde pas l'autre. En polyamour, pour moi, on tient beaucoup compte de l'autre, des autres. On peut même faire en sorte que tout le monde se connaisse (ce que je nomme le "tous ensemble"). Cela ne veut pas impliquer que si elle aime quelqu'un d'autre, tu doives aimer cette personne. Simplement, elle peut t'en parler, voir vous vous rencontrer. Pourquoi ? Il arrive que la méconnaissance laisse place à l'extrapolation (et donc aux scénario positifs ou négatifs). Quand on sait et que l'on connait la personne, l'implicite laisse place à l'explicite. Quand on est angoissé de nature (c'est le cas de mon chéri de vie), ça peut soulager.

L'anarchie relationnelle. J'avoue avoir des difficultés avec ce mot "anarchie". Je n'ai jamais réussi à extraire complètement de moi le négatif médiatique lié à ce mot. Alors disons que les relations peuvent être sans commun. On laisse venir ce qui doit. Je crois qu'en matière de relation, il faut faire des efforts réciproques, mais pas faire obligatoirement suivant les exigences de l'autre. En cela, se sentir bien avec la façon dont la relation se présente.

Savoure ton présent, communique pour un avenir positif. "Aujourd'hui est déjà demain".

Au fait, chocolatine-pains au chocolat, c'est une question de milligrammes dans le pourcentage de chocolat ? C'est cela, non ? :-D :-D :-D

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

ToshNobody

le vendredi 25 septembre 2020 à 00h47

Hey bonheur !
Dans un sens je suis curieux de voir ce qui va en sortir, de l'autre je suis aussi un peu effrayé, ça doit être l'apanage de l'incertitude j'imagine haha.
Pour la combler, je me suis procuré 'la salope éthique' sur les conseils de ma chère, si je dois admettre que ça à été un vent ultra rafraîchissant de lire ceci, ça ne remplacera jamais l'expérience à mon sens, même si je trouve ces facons d'aimer très interressantes. D'un point de vue rationnel j'adhere même totalement, mais les émotions ne suivent pas, notamment à cause d'angoisses comme tu le soulignais.
Angoisses à l'idée de ne pas être à la hauteur, de ne pas respecter sa liberté comme elle l'entend, de laisser la distance tuer quelque chose de naissant, mais aussi de permettre à cette peur de tuer la relation en communiquant mal, voire pas du tout. C'est encore un chaos total.
Mais aussi parce que de maniere générale, je me définissais jusque la comme assexuel, j'ai des sentiments affectueux et tendre envers moult personnes, mes ami.e.s essentiellement, mais pas d'attirance pour qui que ce soit depuis tres longtemps (depuis presque une décennie, sans pression).

Pour en revenir à ma partenaire, elle est au courant de mes doutes et angoisses, on en à parlé, elle m'a assuré que je m'en sortais très bien et que notre relation la rendait heureuse. Peut-être que la thérapie que j'ai démarrée m'aidera à prendre plus de recul la dessus et à me dire que "c'est ok si on ne s'écrit pas/s'appelle pas de maniere réguliere".

Haha désolé pour la terminologie, j'avais pas l'intention de mettre tous les oeufs dans le même panier, je ferais plus attention à l'avenir ^^' d'ailleurs quelle est pour toi la différence principale entre PolyA et Amour Libre ? Et concernant l'anarchie relationnel, je sais honnêtement pas trop quoi penser, faut dire que pour le coup, c'etait la premiere fois que j'en entendais parler; si à la base ca a l'air simple, ca m'a aussi l'air d'une complication extrême, j'ai pas encore réussi à mobiliser la totalité de mes deux neurones pour comprendre x)

Haha c'est vrai, je ne devrais pas me perturber outre mesure pour ça, le manque d'experience en relations globalement, advienne que pourra !

J'etais persuadé que c'etait une question de recette ! une gardée plus secretement encore que le secret de l'atlantide, et l'autre vendue dans tous les supermarchés x)

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

LeaBridou

le vendredi 25 septembre 2020 à 12h05

Pour la pratique des émotions, des besoins, ce livre est vraiment chouette ( compersion d'Hypathia) : https://polyamour-romandie.ch/forum/topic/7
Bon courage

#
Profil

bonheur

le vendredi 25 septembre 2020 à 13h35

La salope éthique est un livre témoignage, comme souvent en polyamour, qui permet en effet de se projeter au travers de ses deux personnages. Plus que du polyamour, je pense que c'est de l'anarchie relationnelle, au sens positif du terme. Elles sont à la fois poly, vivent en communauté, libertine... Me concernant, je ne me suis jamais vraiment retrouvé dans cet ouvrage. Les histoires ne se déroulent pas en France et ça date un peu.

Je rejoins @LeaBridou sur le livre d'Hypathia. J'avais vraiment aimer et surtout le sujet des métamours et de l'émotionnel qui vient semer parfois la zizanie dans nos vies.

Si tu aimes lire, voici un lien intéressant :
/discussion/-bRf-/-Livre-elaboration-d-une-Bibliog...

ToshNobody
Haha désolé pour la terminologie, j'avais pas l'intention de mettre tous les oeufs dans le même panier, je ferais plus attention à l'avenir ^^' d'ailleurs quelle est pour toi la différence principale entre PolyA et Amour Libre ? Et concernant l'anarchie relationnel, je sais honnêtement pas trop quoi penser, faut dire que pour le coup, c'etait la premiere fois que j'en entendais parler; si à la base ca a l'air simple, ca m'a aussi l'air d'une complication extrême, j'ai pas encore réussi à mobiliser la totalité de mes deux neurones pour comprendre x)

Si l'on suit les propos de "la salope éthique" qui en fait correspond à un mix, il est logique que les oeufs soient dans le même panier :-D .

Comme je l'ai exprimé ci-dessus, l'amour libre, pour moi est une liberté sans vraiment de concertation. Je fais ce que je veux et je suis avec qui je veux et cela ne regarde personne, y compris les autres amours. En polyamour, on tient compte des équilibres de chacun-e, et on parle de chaque relation naissante, aux plus anciennes. La communication est omniprésente.

L'exemple concret serait dans le cas de l'amour libre : "demain, non on ne peut pas se voir, je suis déjà occupée" et la même réponse dans le cas du polyamour : "demain soir, il était prévu que je passe la soirée avec XXX, qui te transmet le bonjour et son meilleur souvenir". Ce n'est pas qu'en polyamour, on "justifie". Juste on communique plus explicitement et on peut permettre de dire clairement avec qui l'on sera, les projets envisagés éventuellement... En amour libre, il y a pour moi une sorte de "compartimentation" de chaque relation.

L'amour est compliqué, sauf si on le vit façon "recette de supermarché standardisée" (et pour nombre de personnes, c'est pas la bonne recette). Il n'y a pas de secret, sauf la déconstruction (ce que tu réalises actuellement) et la reconstruction suivant une recette aléatoire, que l'on découvre au fur et à mesure. Jamais deux plats identiques et le goût varie avec les "constellations" en place. Tous les mélanges sont permis, tant qu'ils sont bien vécus, bien exprimer... Et faire attention à ce qu'une saveur ne vienne pas compromettre le plat. Et puis, la communication permet cet équilibre gustatif. Bon appétit :-D

J'ai, par ressenti autant que par choix, la majorité de mes relations (toutes les secondaires, en fait) comme étant asexuées. D'abord parce que je n'ai pas la capacité de passer "d'un sexe à un autre" dans un court délai. Ensuite, parce que cela sécurise mon chéri de vie, avec lequel j'avais une relation depuis tellement longtemps contenant tellement d'amour. J'ai fait ce choix du privilège de ma relation ancestrale pour ma sexualité. C'est ainsi.
Je n'ai pas ce "besoin" de sexe systématiquement. Je préfère la tendresse et l'amour intérieur, qui eux, sont impossibles aujourd'hui (j'ai aussi énormément déconstruit) à enfouir ou nier. Je n'ai pas cette volonté de liberté à tout prix et j'ai évidemment des "limites". Si je me sens ignorer ou autres désagréments, je conserve mes souvenirs merveilleux et je rompt. Le tort que j'ai eu à une époque, c'est de m'accrocher de toutes mes forces et d'user celles-ci pour rien.

Belle avancée !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion