Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Monoamour.info : contre-défense et illustrations du monoAmour

#
Profil

Jak

le jeudi 10 septembre 2015 à 17h15

Bonjour à tous, j'ai parcouru ce fil, qui me semble très intéressant sous bien des aspects.

calinou696
J'espère que c'est bien possible (apparement tu y arrives) mais perso j'ai beaucoup de mal, et d'après les stats, et mon expérience en ecoutant autour de moi, très peu de gens y arrivent...
Dialoguer ? Pour ma part, à part mettre des mots sur une situation qui s'est usé, et faire du mal à ma compagne, ca n'a pas servi à grand chose..

Dialoguer ? C'est quelque chose qui doit, à priori, être en place au sein du couple dès le départ. Car sans dialogue, sans échange, peut-on vraiment appeler cela une relation ?

Après, mettre des mot sur une situation, quelle qu'elle soit, c'est déjà un pas, non ? Un peu comme un alcoolique qui admet qu'il a un problème avec l'alcool (l'exemple est peut-être mal choisi, mais je n'ai pensé qu'à cela ... désolé).

Que ça puisse faire du mal, je pense que lorsqu'on est confronté à une situation difficile, il est utopique de s'attendre à trouver une solution parfaite qui ne blessera personne. L'objectif est en général plutôt de sortir grandi qu'indemne.

Pour ajouter une généralité dans cette discussion, la plupart des couples (mono comme poly d'ailleurs) sont confrontés à des situations provocant la souffrance de l'un ou de l'autre (ou des autres).
Mais comme je l'ai déjà lu quelque part, le plus important en vélo n'est pas de ne pas tomber, mais de se relever après chaque chute.
Toutes nos expériences, même mauvaises, font partie de notre vie, qu'on le veuille ou non. L'accepter et prendre du recul, à mon avis, permet d'aborder plus sereinement les situations lassantes, les conflits et autres accros dans la vie de couple (comme dans la vie tout court d'ailleurs).

Tu dis aussi "très peu de gens y arrivent", mais la question qui me vient est "Quelle proportion de ces gens essayent vraiment ?".
Je pense que cela ferait du sens, car ceux qui n'y arrivent pas réellement, ne voulait peut-être pas que ce la s'arrange (d'où l'échec). Tandis que pour ceux qui se jettent à bras le corps et prennent le taureau par les cornes, il me semble plus intéressant de voir si cela fonctionne pour beaucoup ou pas.

Attention, je ne dis pas que c'est facile !
Il n'y a pas de recette miracle, mais la volonté de résoudre est parfois plus proche de la solution qu'on ne le pense.

calinou696
A la limite ce qui a relancé un peu notre couple, c'est que je m'interesse au polyamour..

Peut-être que j'interprète mal, mais pour moi, ça fait un peu : "ce qui a relancé mon couple, c'est la peur que ça change / s'arrête."
Je ne vois pas vraiment cela comme une relance, plutôt comme un sursis.

calinou696
Réinventer l'amour dans un couple monoamoureux pour ne pas tomber dans la routine lassante, tout les couples monoamoureux y sont confrontés un jour où l'autre.
Et c'est un vrai problème. Certains couples font une thérapie, d'autres relancent leur sexualité avec des accessoires, d'autres refont des enfants, euh, franchement je sèche.

N'est-ce vraiment valable que pour les mono ?
A mon avis, c'est aussi un cas qui peut se présenter dans le cadre de relations poly.

#
Profil

bonheur

le jeudi 10 septembre 2015 à 19h23

Je n'aurais pas dit mieux Jak.

Il ne faut pas confondre, je crois, les aspects négatifs de notre vie, qui jalonnent toutes vies et s'installer dans des situations juste parce qu'elles sont là. Nous avons tous une capacité à réagir, aussi faut-il le vouloir.

Et oui, mono ou poly, je ne vois pas ce que ça change. Il s'agit de relations humaines.

Peut être que maintenir réveiller l'authenticité des émotions, des sentiments (Siestacorta avait indiqué la différence dans une précédente discussion) et surtout ne pas se rendormir... et ceci en respectant ce qui nous rend heureux (pour mon mari, prioritairement notre couple ; pour moi, idem et l'autre relation + les amitiés importantes + une relation en devenir).

Refaire des enfants, je crois que ce n'est que rajouter un problème à la problématique existante. La sexualité, si elle joue un rôle important, évidemment qu'il faut la développer, ne serait-ce que pour intensifier les moments de partage commun (accessoires ? pourquoi pas ? mais pas seulement !). Attention, on ne résous rien sur l'oreiller. Ce doit juste être un plus (comme le champagne qui fête l'évènement). Les thérapies, ben je ne sais pas si faire intervenir une tierce personne est intéressant (perso, ça me taperait sur les nerfs plus que ça m'aiderait), dans le sens où si le couple est dans l'échange.

Bon évidemment, je ne parle qu'avec ma perception de la vie -et le bonheur en est le facteur permanent principal, y compris dans les mauvais moments, surtout dans les mauvais moments- et avec mon vécu personnel, certainement peu compréhensible. Je parle également avec aujourd'hui mon hypersensibilité, que je ne fraine plus du tout

Pour ce qui est de la réinvention du couple : je conseille "voyage aux pays de l'amour" de J. Salomé.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 13 septembre 2015 à 22h13

calinou696
Dans le polyamour [...] les bases du "contrat" sont beaucoup plus compliquées

Dans le monoamour, je "dois" appliquer des "règles", souvent implicites, que je ne comprends pas et/ou dont je ne vois pas forcément l'utilité.
Et en plus, ces règles bien qu'implicites, ne sont pas exactement les mêmes dans la tête de chacun(e) !

Si je sors avec un(e) partenaire A, je ne peux pas faire un câlin à un(e)tel(le) parce que A le prendrait mal.

Mais si je sors avec B, pas de problème car il/elle tolère que je fasse des câlins à d'autres.

Par contre, hors de question que je passe la nuit dans le lit d'un(e) ami(e) X du même sexe que B ! Ah non, ça ça ne passe pas ! (Même s'il "ne se passe rien".)

En revanche si je sors avec C, ça ne pose pas de problème car C me "fait confiance". Il faudra juste que je lui certifie que "je n'ai rien fait avec X".

Oui parce que quand même, faut pas exagérer, là on touche à une limite presque absolue dans le monoamour : quel(le) que soit le/la partenaire, si j'ai fait l'amour avec quelqu'un d'autre, je peux m'attendre à une belle crise (voire une rupture) !

Bon là au moins oui, c'est presque simple. Je sais à quoi m'attendre. Enfin non, je n'en sais rien en fait, car certains partenaires me quitteront sur le champ, d'autres resteront mais me feront promettre de ne plus recommencer et se mettront peut-être à espionner mes communications et à me fliquer !

Ce n'est qu'un exemple mais mon expérience m'a permis de voir à quel point les relations mono peuvent être différentes, de la fusionnelle type "je-te-défends-de-regarder-le-prochain-épisode-d'une-série-sans-moi" à l'indépendante "on part chacun de son côté pendant des jours sans se rendre de comptes et sans forcément se contacter souvent, et on est très heureux de se retrouver".

Et pour savoir quelle forme la relation va prendre, à part la discussion ou le temps (qui avec l'observation permet de comprendre petit à petit le fonctionnement de l'autre, mais c'est long !), je ne vois pas.

Finalement, on croit que les relations mono viennent avec un modèle tout prêt, entièrement prédéfini, mais chaque individu a une version différente de ce modèle en tête, et ça complique tout !!! Dans ma vie mono, ça m'a conduit à vivre pas mal de malentendus, d'ailleurs !

Et les relations poly ?

Il y a un cadre aussi, si si !

Mais je dirais que pour moi, il se résume assez bien (pas parfaitement, mais assez bien) à :

"Tu veux faire ce truc avec moi ?"

"Oh oui !"

"Ok, faisons-le."

"Et toi, tu veux faire cet autre truc avec moi ?"

"Euh, non. Désolé(e)."

"Bon, tant pis. Peut-être une autre fois, ou alors je le ferai avec quelqu'un d'autre."

Et bah.

Je trouve ça :

VACHEMENT.

PLUS.

SIMPLE !!!

;)

Chacun voit midi à sa porte, n'est-ce pas ?! :)

#
Profil

calinou696

le lundi 14 septembre 2015 à 08h55

Je suis entièrement d'accord avec toi là dessus.
C'est bien pour ca que j'insistais sur le mot "base".
A la base, le mono est sensé être très simple mais au quotidien.... à moins de tomber sur une perle rare où tout coulerai de source entre les 2 (ca arrive) le quotidien peut peut vite devenir très compliqué..
Pour le poly je manque d'expérience, mais ca peut paraitre assez compliqué à la base pour mettre en place sa(ses) nouvelles relations mais si on arrive vite à un "chacun fais ce qu'il veut, pas de jalousie", ca devient vachement plus simple, et sein.

#
Profil

bonheur

le lundi 14 septembre 2015 à 10h15

J'ai ouvert, hier, une discussion sur ce sujet "complexité-simplicité" avec un extrait du livre que je lis actuellement (pour ceux que ça intéresse)

Je ne sais pas si une relation doit se traduire en terme de mono ou de poly, de simple ou de compliqué. Il y a des couples mono, j'ai tendance à me sentir tout de même dans ce cas, dans le cadre de mon mariage, où l'on n'impose pas à l'autre, où l'on n'enferme pas l'autre.

Par contre, si l'on partage la vie de quelqu'un (et encore plus s'il y a des enfants), il est normal que l'on respecte cet état de fait. Il faut tout de même tenir compte de la situation en court et des personnes impliquées.

Je fais ce qu'il me plait au moment où ça me plait, même pour le célibataire, c'est pas toujours possible... il y a les voisins, il y a des codes qui régissent notre existence communautaire afin que celle-ci soit viable ensemble. Il existe un code de la route pour que chacun puisse rouler avec le moins de danger possible (s'il est respecté). C'est un exemple comme un autre.

Il y a une différence entre réduire réciproquement la dépendance que l'on a vis-à-vis d'une personne que l'on aime et avec laquelle on vit ET je fais ce que je veux, quand je veux, si je veux et va te faire foutre si ça perturbe ta vie, je m'en bat les c....

Faire le choix de vivre avec quelqu'un implique que l'on tienne compte de cette personne, que l'on soit mono ou poly ou autres. De toute façon, en reprise du fil de discussion que j'avais initié hier, la simplicité commence quand on admet la complexité. Ce n'est pas en éludant les difficultés que l'on y fait face, c'est au contraire en les acceptant.

Bon là ce n'est que mon avis, qui encore une fois n'engage que moi.

#
Profil

calinou696

le lundi 14 septembre 2015 à 10h37

D'accord avec ca aussi.
De toute facon, si on en est au point de se dire "je fais ce que je veux, rien à secouer de ce que tu penses", c'est qu'on éprouve vraiment vraiment plus rien du tout pour cette personne auquel cas c'est qu'il est p-e temps de se séparer.
Pour ma part, pour ceux qui ont pas mal d'années de couple et des enfants, j'ai du mal à comprendre qu'ils n'aient plus rien en commun au point de se séparer...

(2 séparations de couples avec enfants la semaine dernière... :(( j'ai envie de leur dire "merde allez chacun voir ailleurs, ca vous fera du bien! retrouvez vous pour la vie de famille à la maison, laissez vous tranquille quoi..")

#
Profil

bonheur

le lundi 14 septembre 2015 à 10h54

Oui, moi aussi, j'observe autour de moi des couples, des situations, et des enfants là au milieu. Parfois même des touts petits, qui ont été fait pour "consolider" le couple. Comme si faire un enfant simplifierai la vie et unirait de nouveau les parents.

A côté de cela, mes enfants, enfin mes adultes et presque adultes (le dernier va bientôt être majeur), sont des exceptions rares d'avoir leur deux parents qui vivent ensemble et en plus qui s'aiment toujours (non, mais, sincèrement, peuvent pas faire comme tout le monde, ces parents !!!) et ils sont de véritables exceptions.

Par contre, l'exemple des parents n'a certainement pas nécessairement valeur d'exemple. Je crois que nos enfants feront les mêmes conneries que les autres.

#
Profil

bonheur

le lundi 14 septembre 2015 à 11h01

Je crois surtout que ce qui gangrène la société, c'est que l'on nous demande de dire à notre système émotionnel : "surtout si tu aimes à nouveau, enterre ce ressenti au plus profond de toi, ce n'est pas bien".

Moi j'ai réaliser l'opération inverse, et c'est ce qui m'a amené à devenir polyaffective. Pourquoi vouloir enfermer une réalité qui ne demande qu'à s'extérioriser ? Parce qu'il va falloir affronter la vérité ? Parce que cela va devoir remettre en question notre petite vie trop tranquille actuelle ? Non, on préfère attendre que ça explose intérieurement, car l'enfermement ne convient pas plus à nos émotions qu'à un animal sauvage.

Dire que la "transition" fut sans douleur serait un mensonge éhonté. Mais au moins, aujourd'hui, je suis bien... et mon mari est très loin d'être malheureux... et je ne me sens enfermé ni dans mon couple, ni dans mon système émotionnel

#
Profil

calinou696

le lundi 14 septembre 2015 à 14h05

Oui et on ne nous apprends pas à gérer la jalousie, et ca on devrait l'apprendre dès tout petit..

#
Profil

LuLutine

le lundi 14 septembre 2015 à 15h05

calinou696
Pour le poly je manque d'expérience, mais ca peut paraitre assez compliqué à la base

Ben oui, je dirais que tu manques d'expérience en effet, car pour moi c'est le poly qui est beaucoup plus simple à la base !

Parce que la base, c'est que chacun pose sur la table ses envies, et au moins c'est clair !

Dans le mono, je me suis toujours heurtée à des problèmes de non-dit :

- puisqu'on était ensemble, j'estimais que...l'autre serait ok pour habiter avec moi au bout de quelques mois/années, on allait passer toutes nos vacances ensemble, essayer de faire nos activités en commun (oui j'étais une mono plutôt fusionnelle !)...

- puisqu'on était ensemble, l'autre estimait que...je n'avais plus besoin de son attention (le fameux cas où on considère l'autre comme "acquis"), j'allais rester "à disposition" et heureuse de la relation même si lui n'était pas disponible lorsque j'avais envie de le voir...

Et pour moi tout ça c'est vachement compliqué, hyper prise de tête ! Je me suis heurtée à des situations où l'autre ne veut pas parler parce que pour lui tout est évident sauf que....on n'a pas les mêmes "évidences" en tête !

Tu parles d'un malentendu !!!

Alors, je ne dis pas que de temps en temps il n'y a pas de prise de tête en situation poly, mais c'est justement quand je me heurte à des personnes qui n'ont pas compris réellement la base du poly (le dialogue et le fait de poser ses envies sur la table).

Dans mon expérience il y a encore trop de mono estimant que les relations mono coulent de source (et j'ai fréquenté quelqu'un qui m'a soutenu mordicus que les relations mono ça marchait tout seul et qu'il connaissait des couples blahblahblah...sauf que bien sûr il n'est pas dans leur intimité et n'a jamais eu l'occasion de voir ce qui se passe "derrière le rideau" !).

Les poly un minimum aguerris savent en revanche l'importance du dialogue et de poser ses envies voire besoins sur la table pour mettre les choses au clair.

Oui, pour moi, les bases elles-mêmes sont beaucoup plus simples en poly ! Car tout ce qui n'est pas dit explicitement n'a pas à être supposé (contrairement à l'escalator relationnel bien connu des mono, notamment).

calinou696
"chacun fais ce qu'il veut, pas de jalousie", ca devient vachement plus simple, et sein.

Euh par contre je pense qu'il n'y a pas tant de relations poly qui fonctionnent ainsi. Et je préfère insister là-dessus car il me semble que c'est une "mésinterprétation" de beaucoup de "débutants"...

Non, dans une relation poly, on ne fait pas juste "ce qu'on veut" !

Pour moi, il n'en reste pas moins que je vis les relations poly de façon plus simple, du moins avec les personnes saines, car elles sont capables de dire clairement ce qu'elles veulent et ça permet de discuter sainement et sereinement.

#
Profil

calinou696

le lundi 14 septembre 2015 à 15h12

Tu le dis toi-même, la base du poly, c'est quoi : le dialogue. Et pour la majorité des gens c'est loin d'être simple !!
J'ose espérer que c'est plus facile entre poly.... mais je ne m'avancerai pas ;-)

Mais bon je suis d'accord avec ce que tu dis, je pense qu'on a (au moins par moments) tous vécu du mono + ou - galère.. et oui les couples mono qui paraissent super top.. et puis le "Ah ba ca alors !! on aurait jamais cru qui puissent se séparer un jour ces 2 là !!" On en a tous connu !

edit : mon "chacun fais ce qu'il veut" c'etait une facon de parler, un raccourci, un couple mono qui s'ouvre et se donne + de libertés.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 14 septembre 2015 à 15h16

calinou696
Tu le dis toi-même, la base du poly, c'est quoi : le dialogue. Et pour la majorité des gens c'est loin d'être simple !!

Tu as des statistiques ?

Et sinon, ce que je veux t'amener à voir, c'est qu'on ne peut pas généraliser...

Pour toi le mono c'est plus simple, pour moi c'est le poly...voire plus précisément l'anarchie relationnelle.

Pour d'autres ce sera, que sais-je, le libertinage ?
Le célibat ?

Chacun voit midi à sa porte.

Pour g...bonheur, ce sera la polyaffectivité.
Mais pour beaucoup de poly (je me permets le "beaucoup" parce que j'en ai croisé beaucoup, sans toutefois risquer une proportion), la polyaffectivité monosexuelle, ça serait vachement compliqué !

Pour chacun, ce qui est simple c'est ce qui lui convient !

Pour certains c'est dur de parler mais pour d'autres c'est ne pas le faire qui est invivable !

Et je ne m'avancerai pas à faire des statistiques (je n'en ai pas) ! ;)

#
Profil

calinou696

le lundi 14 septembre 2015 à 15h19

C'est ma simple expérience de vie classique qui me le fait dire, oui je pense que pour la plupart des couples il est difficile de dialoguer. Je n'ai aucune stats désolé.

edit:
rapidement
Il me semble que le premier objectif des thérapies de couple (ca vaut ce que ca vaut..), c'est de créer le dialogue entre les 2 partenaires par exemple.
Je sais que chez les cathos intégristes, il existe le devoir de s'asseoir.

Qd le quotidien roule a fond les ballons (travail, enfants..) , on oublie de dialoguer, on ne prends pas le temps de le faire.. on imagine les choses acquises (en couple mono surtout). C'est ma vision des choses, je ne pense pas m'avancer en disant que c'est un problème recurrent chez la plupart des gens.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 14 septembre 2015 à 15h24

calinou696
C'est ma simple expérience de vie classique qui me le fait dire

Et mon expérience dit le contraire. Chaque expérience est unique :)

Je vais prendre un exemple un peu différent (pas forcément transposable mais c'est pour l'idée) : je veux faire une rando en montagne.

Comme je ne suis pas très sportive, que je fatigue vite et que j'ai tendance à avancer à la vitesse d'un escargot asthmatique, je vais prendre le chemin qui serpente le long de la montagne, parce qu'il n'est pas trop pentu.

Certes, ça va être long mais ça va être plus simple pour moi.

Quand à un ami, très sportif, il va monter tout droit dans la pente (et même parfois en courant pieds nus sur les rochers et les cailloux parce que c'est plus confortable qu'en chaussures, si si c'est du vécu !) !
Lui il trouve ça vachement plus simple parce que c'est plus rapide !

Ben oui, mais moi je ne suis pas capable de le faire !

Donc il m'attendra en haut !

Ce qui est sûr c'est qu'on ne fera pas le chemin ensemble, on se retrouvera peut-être à l'arrivée ! :)

#
Profil

calinou696

le lundi 14 septembre 2015 à 15h33

Je ne parlais pas de mon expérience perso de couple mais de mon expérience de ce que j'ai pu voir autour de moi.. Mais p-e que je me trompe dans les proportions et que la plupart des couples dialoguent sans soucis ! ;-)

#
Profil

LuLutine

le lundi 14 septembre 2015 à 16h07

calinou696
Je ne parlais pas de mon expérience perso de couple mais de mon expérience de ce que j'ai pu voir autour de moi..

Idem :) (enfin les deux, pour le coup, même si je parle plus facilement de mon expérience perso car je trouve ça parfois indiscret de parler des autres même sans donner de noms).

#
Profil

Nurja

le mardi 15 septembre 2015 à 15h48

calinou696
Tu le dis toi-même, la base du poly, c'est quoi : le dialogue. Et pour la majorité des gens c'est loin d'être simple !!

j'ignore si le dialogue est simple ou pas par contre, je pense qu'une relation sans dialogue, ça ne fonctionne pas.

#
Profil

bonheur

le mardi 15 septembre 2015 à 17h04

Puisque l'on parle de dialogue, j'ai ouvert dans la journée un fil de discussion à ce sujet. Pour ceux qui désirent s'y intéresser.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion