Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse pas assumée

#

(compte clôturé)

le jeudi 31 octobre 2013 à 15h42

Miss bibliothécaire conseille le livre de Catherine Ternaux : la polygamie pourquoi pas ? Elle explique en effet pourquoi se sentir obligé de détruire pour construire autre chose. On peut concilier l'amour avec l'amour. De toute façon on ne peut lutter contre ses sentiments. Ouais, comme toujours je dirais plus facile à dire qu'à faire.
Tytsen, heureuse de te lire ici ! :-D (+) . J'ai pas été bcp présente ces temps-ci car je vis de plus en plus, me consacre à mes lectures, mes écrits, toutefois je n'oublie personne...

#

Couple en reflexion (invité)

le dimanche 03 novembre 2013 à 13h55

Tout à fait, les écrits de ce sujet nous font bien réfléchir avant de passer à une étape délicate. j'ai survolé ce forum avec ma femme et nous avons relevé beaucoup de questions qui restent sans réelles réponses.
de toute facon, nous discutons beaucoup en tachant de rester dans la limite de chacun.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 03 novembre 2013 à 14h38

Les réponses "réelles", elles dépendent des situations personnelles, et aussi de ce qui se vit, dans quel ordre et dans quel contexte. Tant que c'est des questions théoriques, on peut répondre bien ou mal, ça ne correspondra pas vraiment à une situation concrète.
On peut sécuriser les étapes, mais faut les vivre à un moment où l'autre pour que chacun sache ce qu'il désire ou refuse.

#

Couple en reflexion (invité)

le lundi 04 novembre 2013 à 10h37

la sécurisation du couple est notre premier désir. passer à la pratique alors que nos discussions ne sont pas terminées me parait trop rapide et insécurisant. le passage en pratique sera un vrai révélateur mais faut-il être préparé correctement. homme parti est un bon exemple d'une situation basée sur u mensonge qui dérape ensuite. nous tenterons d'éviter ce genre de maladresse.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 04 novembre 2013 à 12h19

Ben de fait, vous n'êtes pas tout à fait dans la même situation...
Pour hparti, la compagne s'est déclarée polyamoureuse, n'a pas débattu du concept ni des conditions pratiques avant, et a appris qu'elle était tombée sur quelqu'un qui avait menti sur sa situation, un "faux" polyamoureux dans le sens où il avait l'intention de rester dans un mensonge adultère, pour son côté.

Si l'un de vous faisait une rencontre, vous le feriez en pouvant poser les questions nécessaires dès le départ. Que la personne rencontrée soit célibataire, mono adultère, mono open, poly, vous pourrez penser à deux ce que vous pouvez faire, en tenant compte de votre relation.
La restriction, c'est qu'on peut pas déterminer pour l'autre par qui il est attiré, ému... De ce point de vue, il faut une bonne confiance en soi et en l'autre, quel que soit le modus vivendi que vous adopterez.

#
Profil

homme_partit

le lundi 04 novembre 2013 à 20h59

Couple en réflexion, je ne peux que vous inciter à dialoguer sans tabou, sans retenue. Exprimez clairement vos désirs.
Je suis d'accord avec Siestacorta, qui est toujours de bons conseils.

Ma femme n'a pas été un modèle d'honnêteté dans la volonté de découvrir le polyamour. Si actuellement nous en sommes arrivés à nous séparer, c'est bien pour que je puisse souffler d'une situation que je n'avais pas choisi.

Donc discussion, dialogue et conversation.

#

Couple en reflexion (invité)

le mercredi 06 novembre 2013 à 16h34

Je voudrais savoir si qui est le plus douloureux pour toi, homme parti dans la relation polyamoureuse de ta femme.
Personnellement, nous discutons encore et nous avons lu beuacoup de message sur ce forum, sans connaitre les aboutissements. Voilà pourquoi ma femme et moi suivons ce sujet avec intêret.
Ma femme a une personne en vue et depuis que je le sais, j'ai du mal à dormir et j'ai peru de ne pas pouvoir supporter qu'elle avance d'avantage vers lui.

#
Profil

homme_partit

le vendredi 08 novembre 2013 à 13h12

Couple en réflexion, ce qui me dérange dans le poly, c'est le fait de ne pouvoir admettre qu'un autre couche avec ma femme, c'est de penser que je ne la comble pas suffisamment nécessitant qu'un autre compléte ses manques, c'est la peur qu'elle soit amoureuse d'un autre et me quitte pour lui, c'est de ne pas trouver ma vraie place dans le poly, etc.

Chez moi, l'amour pour ma femme est viscéralement mono. Je n'affirme pas être la référence, mais le fait est que je ne peux contrôler cela.

Les intervenants poly de ce forum m'ont aidé à progresser, à comprendre le poly et je vois les choses différemment, mais je souffre à savoir ma femme poly.

Actuellement, nous sommes en phase de séparation bien que des sentiments soient présents. Ma femme a renoncé à son poly pour ne pas me perdre et si cela me touche, je sais que ce sacrifice n'est pas sain.
Nous nous voyons assez souvent pour ne pas dire tous les jours. Nous discutons énormément mais j'ai encore un blocage lorsqu'il s'agit d'avoir un rapport physque.

Ce que je peux te dire, c'est de ne pas se surestimer, de ne pas croire que l'acceptation de ce genre de relation convient à tout le monde et de continuer à dialoguer.

Je donnerai beaucoup pour revenir avec ma femme, excepté de souffrir à nouveau.

#
Profil

aviatha

le vendredi 08 novembre 2013 à 15h23

Je rejoins homme partit et ne peux que comprendre ce que tu ressens également.
La réflexion et le dialogue sont en effet une part indispensable de ce cheminement, mais ils ne font pas tout. Homme partit a, de plus, le problème de gérer le fait que sa femme lui ai menti au début de cette tentative de réflexion. Ce n'est pas mon cas, mon compagnon a toujours été très franc. Pourtant, je ne peux qu'approuver ses dires. Malgré le dialogue et la compréhension et l'attention, je me suis (nous nous sommes ?) beaucoup surestimé. Il n'y avait pas de mensonges, pas de vitesse forcée (il a attendu 8 mois avant de se décider à se déclarer), et pourtant je paye aujourd'hui le prix fort d'avoir cru que je pouvais accepter cela. Je ne peux pas.
Et je tiens à te le dire, sans vouloir être alarmiste, mais parce que j'ai été à ta place, si le simple fait de savoir qu'elle est attirée/désire/aime un autre t'empêche déjà de dormir, ce qui était aussi mon cas, prend bien garde à toi. Je ne peux souhaiter à personne de vivre ce que je vis. Faites bien attention à vous et courage.

#

Couple en reflexion (invité)

le vendredi 08 novembre 2013 à 16h02

Nous avons fait une sorte de test en ne dormanrt pas ensembles la précédente nuit. je me suis fait des tas de films sans trouver un coté positif. Elle de son coté comprend mon malaise et n'accepte pas de continuer car les premiers signes ne correspondent pas aux prévisions.
homme parti, j'ai compris tes ressentis. Ma femme a compris ton mal être. elle s'est imaginée inverser les rôles en prenant le tien.
Il en ressort que nous devrions encore dialoguer et avancer à 2, en prenant les avis de l'autre en compte. il nous est inconcevable d'avancer l'un sans l'autre, surtout en faisoant du mal à l'autre.

Aviatha, nous avons lu ton sujet qui nous a glacé le sang. comment peut-on dire aimer son conjoint en le faisant souffrir de la sorte pour une histoire qui n'est pas fiable? Nous te souhaitons beaucoup de courage pour ta sauvegarde qui nous parait prioritaire.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 08 novembre 2013 à 16h32

Couple en reflexion
Nous avons fait une sorte de test en ne dormanrt pas ensembles la précédente nuit. je me suis fait des tas de films sans trouver un coté positif.

Heu... Rien que ça te met vraiment à la torture ?
Je veux dire, le test impliquait qu'elle n'irait à priori pas voir "l'homme qu'elle a en vue", dans votre dialogue ?

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

aviatha

le vendredi 08 novembre 2013 à 16h39

Ce que tu dis, étrangement me fait sourire. Quelque part, je me dis qu'au moins cela sert à d'autres, et c'est déjà ça. Encore et toujours, je tiens à le défendre toutefois, j'ai aussi ma part de responsabilité dans l'histoire, il ne l'aurait jamais fait si j'avais dit non (tiens, ça alimenterait aussi le sujet sur le consentement ça, je devrais y réfléchir).
Il y a pas longtemps, nous avons eu une discussion un soir où j'allais très mal, d'autant plus que j'étais clouée au lit avec un problème au rein qui me faisait atrocement mal. Et c'était une sorte d'évidence. Je vous refais le dialogue de mémoire.
M: J'aurais dû dire non, en fait, quand il était encore temps. Tu m'en aurais voulu et puis...
L: Non.
M: Quoi non ?
L: Je pouvais pas t'en vouloir de refuser un truc pareil.
M: ... et puis au final, ça aurait été mieux pour tout le monde.
L: Oui. Mais on l'aurait peut-être pas su.
M: Vrai, mais ça nous arrange à quoi de le savoir maintenant ?
L: ... tu as pris tes médocs ?
M: Oui. Sans rire, ça change quoi de la savoir si on peut juste plus continuer ?
L: J'ai l'impression d'avoir tout gâché.
M: T'as pas fait ça tout seul. J'aurais dû dire non.
L: (petit sourire un peu triste) T'as jamais su me dire non.

Etrangement, je redécouvre l'autre point de vue. Dialoguer, comprendre, discuter, toujours, mais parfois camper sur ses positions ne fait pas de mal non plus.

#
Profil

DMarkhan

le vendredi 08 novembre 2013 à 17h44

Aviatha
Quelque part, je me dis qu'au moins cela sert à d'autres, et c'est déjà ça.

Est-ce que le "cela" dont tu parles est cette situation dans laquelle tu es et qui te fait souffrir comme tu le dis?
Si c'est le cas, cela me paraît terriblement triste. Quelle utilité peux-tu cautionner avec une situation pareille? Ceux qui s'en servent connaissent-ils ta situation et sont-ils ok avec le fait d'en profiter?
J'ai un peu du mal à saisir.

#
Profil

aviatha

le vendredi 08 novembre 2013 à 17h54

Nan, je faisais juste référence à la réflexion du couple qui nous parle. Si j'avais eu moi-même un exemple comme celui que je suis devenu avant de me lancer dans cette histoire, sans doute que je ne l'aurais pas fait. Au moins si ma situation peut, par son exemple, éviter à d'autres de faire les mêmes erreurs, je me dis que cela sert à quelque chose.

#
Profil

DMarkhan

le vendredi 08 novembre 2013 à 17h59

Je comprends mieux. Et quelque part, ça me rassure.

#

Couple en reflexion (invité)

le samedi 09 novembre 2013 à 11h07

Le test consistait à ce que chacun choisisse le planning de sa soirée et de sa nuit séparément. Elle était libre comme moi. Au final, je me suis senti trés mal comme elle en me voyant le lendemain. cette approche nous a permis de connaitre cette sensation de se savoir libre avec le consentement du conjoint. elle a rencontré cet homme qui lui plait alors que je suis resté cloitré chez moi. elle me certifie n'avoir rien fait mais je me rend compte d'avoir accepté trop rapidement. Donc, nous cessons cette approche d'un commun accord.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 09 novembre 2013 à 13h43

Hm.
Comment tu décrirais le temps que tu as passé seul ?
Pourquoi ne pas être sorti de ton côté, puisque la soirée était planifiée ? Tu n'as pas des trucs que tu as envie de faire pour toi ?
Tu te sentais mal, idées noires, tout en sachant qu'elle reviendrait. Donc, quand elle n'est plus là, qui es-tu ? Comment-tu décrirais cet homme qui autorise sa partenaire à sortir, de l'extérieur ?

#

Couple en reflexion (invité)

le samedi 09 novembre 2013 à 14h13

Comme le disait aviatha et homme parti, je pense avoir surestimé mes acceptations pour ma femme. durant notre soirée, je n'ai eu qu'une envie, retrouver ma femme. le fait de savoir qu'elle reviendrait n'estpas un signe de sécurité pour autant. Je ne suis pas prêt pour ce genre de relation, ma femme l'a bien vu à son retour.
S'en est suivi une discussion durant laquelle mon ressenti a été bien compris.
De son coté, elle reconnait que cette situation lui aurait été insupportable si les rôles avaient été inversé. Nous sommes d'accord sur le fait de cesser cetàte pratique qui a besoin de plus de compréhension de notre part. nous lisons encore certains témoignages de ce forum qui nous donnent à réflécher sérieusement.
Je ne cacherai pas que les témoignages de aviatha et homme parti nous motivent à avancer avec un excés de prudence.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 09 novembre 2013 à 15h05

Le polyamour n'est pas un truc facile ou difficile par lui-même. Ca dépend des gens qui sont impliqués dedans.
Aviatha et l'homme parti ont des vies et des personnalités à eux, vous avez les vôtres.
Et celles-ci comptent beaucoup dans ce que vous tentez ensemble, beaucoup plus que tout ce tu pourras "apprendre" sur ce forum, en réfléchissant sur des situations qui ne font que ressembler partiellement à la vôtre.

C'est pour ça que les questions que je te pose sur le post au-dessus, même si tu ne me réponds pas, comptent seulement si tu réponds en parlant de toi, de ta personne, de ce que tu as ressenti et de ce qui en toi te fait ressentir de la crainte quand d'autre ressentiront de la colère quand d'autre ressentiront de l'empathie.

Ce qu'il y a de commun entre l'homme parti et toi, c'est que vos pseudos décrivent une situation (décrite par rapport au polyamour), leur sens ne prend pas en compte les individus que vous êtes.

Tu n'es évidemment pas du tout obligé de te livrer ici. Ca n'est pas ta façon de fonctionner, pas de problème.
Mais tu te poses des questions sur ce que tu vis.
Si tu veux comprendre, réfléchir, avancer, c'est pas avec des étapes comme un plan pour un meuble ikéa. C'est avec la connaissance des ressorts de tes sentiments et de ceux de ton épouse.

Il y a des questions personnelles importantes à se poser, en plus d'apprendre "par la théorie" et d'expéirmenter : de son côté, qu'est-ce qui peut exister en plus de votre relation, et qu'est-ce qui fait qu'elle pense que les deux peuvent coexister .

(et je lâche pas le morceau)

Siestacorta
Comment tu décrirais le temps que tu as passé seul ?
Pourquoi ne pas être sorti de ton côté, puisque la soirée était planifiée ? Tu n'as pas des trucs que tu as envie de faire pour toi ?
Tu te sentais mal, idées noires, tout en sachant qu'elle reviendrait. Donc, quand elle n'est plus là, qui es-tu ? Comment-tu décrirais cet homme qui autorise sa partenaire à sortir, de l'extérieur ?

Enfin, la sécurité que tu cherches, de quoi te protège-t'elle toi ?
(sachant que le couple, ce que vous faites en dialogue et en avancée commune, il est déjà confirmé dans son existence)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

aviatha

le samedi 09 novembre 2013 à 15h27

Je suis d'accord avec Siesta, chaque cas est à prendre séparément, même si les exemples des autres, quand on y retrouve beaucoup de points communs peuvent nous aiguiller.
Si vous êtes tous les deux d'accord sur le fait d'arrêter, tant mieux, c'est que vous avez trouvé une décision sur laquelle vous êtes en accord, et mine de rien c'est déjà beaucoup.
Si en plus, ça se base sur une vraie compréhension mutuelle (ce qui a l'air d'être le cas, tu as bien voulu tenter l'expérience pour elle, elle reconnait tes sentiments et pense qu'elle aurait les mêmes à ta place), c'est super.
Ça n'empêche pas de poursuivre la réflexion à son rythme, peut-être c'est un truc qui est absolument pas fait pour vous, peut-être vous y reviendrez plus tard (je connais pas votre situation précisément, mais je sais pas, quand vous fêterez vos 20 ans de mariage, quand vous aurez des enfants, autre chose).
Bon courage et bonne route à tous les deux

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion