Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de conseils...

Monogamie
#
Profil

Kallista

le lundi 21 avril 2014 à 18h10

Bonjour !

J'imagine que ce genre de messages a de nombreuses fois été postés, mais en cherchant sur les fils de discussion je n'ai rien trouvé qui corresponde totalement à ma démarche.

Je me présente vite fait, je suis une demoiselle (bisexuelle, mais on s'en fout) de 25ans, en couple monogame depuis 7ans. J'ai toujours été un peu fleur bleue et ai toujours apprécié regarder autour de moi, m'intéresser aux gens qui m'entourent, remettre en cause ce qu'on nous impose comme la "norme". Du coup, je suis ouverte aux gens et aux sentiments, et à quelques reprises j'ai éprouvé plus que ce que je n'aurais "du" pour d'autres personnes que mon conjoint. Une sorte de petit plaisir inavoué de m'imaginer avec un autre, quand bien même je suis très amoureuse de lui. Je n'ai jamais rien tenté avec ces "autres" puisque cela me culpabilisait énormément. Je rêvais d'eux avec une pointe de regret, parce qu'être avec eux signifiait perdre mon conjoint. En fait, je n'imaginais pas une seule seconde qu'il soit possible d'être avec les deux.

Il y a un an, à peu près, je suis tombée sur une blogueuse que je suis régulièrement sur un sujet tout autre - protection animale et véganisme - et elle parlait du polyamour. J'ai tiqué. Je me suis rendue compte de certaines choses : on peut aimer deux personnes à la fois, on peut vivre avec deux personnes à la fois et surtout, c'est ce que mon cœur désire. Je veux pouvoir rencontrer quelqu'un sans être parasité par un élément extérieur à nous deux. Pour autant, j'aime mon conjoint, ce qui m'a fait comprendre que je ne souffrais pas de jalousie - rapport à une de ces ex qu'il a fréquenté durant une période où nous avions rompu, une fille dont les qualités m'avaient sautés aux yeux avant les défauts.

J'en ai parlé longuement avec mon conjoint. Il est compréhensif mais ne veut pas. Je lui ai dis que pour l'instant le problème ne se posait pas vraiment, puisque je n'aime que lui pour le moment. Mais à l'avenir ? Surtout que ce n'était pas totalement vrai, il y a bien quelqu'un... trop tôt pour parler d'amour et je ne pense pas lui plaire, mais... qui sait ?

Je ne sais plus comment en parler à mon conjoint, il m'a fait clairement comprendre que plus je lui en parlerais, plus il se braquerait. Et le connaissant jaloux, je sais qu'il le vivra mal. J'aimerais l'aider, justement, à perdre cette jalousie et à dépasser ce stade, qui reflète pour moi son manque d'assurance. Le problème c'est qu'il est très inquiet vis-à-vis de notre sexualité (et il m'arrive de l'être aussi), depuis quelques temps il n'y a plus rien, plus de désir - du moins, pas à la même fréquence qu'avant. Il est frustré, je le ressens, mais ça me bloque d'autant plus. J'aimerais qu'il ait l'envie d'aller voir ailleurs en partie pour ça. Je sens bien que seule, je n'arrive pas à le satisfaire... Et j'ai du mal avec la notion de "devoir conjugal" qui m'est particulièrement désagréable (je suis vaginique depuis toujours, à savoir que nous n'avons donc jamais eu de "vrais" rapports sexuels).

Bref, désolée, je rentre beaucoup dans notre intimité, mais je pense que c'est un tout et qu'un regard extérieur nous est nécessaire. Je souhaite "soigner" mon couple pour pouvoir ensuite vivre pleinement... Si vous avez des conseils, n'hésitez pas, je vous remercie :).

#
Profil

KittyN

le lundi 21 avril 2014 à 18h58

@kallista
hiiiiii, vaginique c'est quoi ?
je connais juste vaginale, hihihi, et clitoridienne ~~~
comme quoi, on en apprend encore à tout âge.
tu as pensé à faire un trio au lit avec ta copine et ton chéri ?
cela peut être très cool et tout le monde peut prendre son pied...
et qui a dit que le polyamour est "hors couple" ?
chéri et toi pourriez aimer la même personne puisque tu es bi et donc faire un "ménage à trois"
tiens, il faudrait que j'en parle aussi à chérie, hihihi.

#
Profil

Kallista

le lundi 21 avril 2014 à 19h15

Salut :)

Vaginique, en gros, c'est qu'aucune pénétration vaginale n'est possible. C'est un trouble d'ordre plutôt psychologique qui fait que je ne parviens pas à me détendre totalement, les muscles empêchent donc la pénétration ou la rende extrêmement douloureuse.

En fait, je n'ai pas de "chérie". J'ai eu une histoire avec une fille (qui avait un copain en même temps) mais ça n'a pas bien marché, le monsieur était trop jaloux, et de toute façon j'étais jeune et c'était plus par rébellion que par amour sincère. Du coup, à l'heure actuelle c'est pas quelque chose que j'ai envie de réitérer.

La personne qui me plaît en ce moment est un homme... Il n'y a rien entre nous que des rapports entre "collègues" actuellement. Même si je pense pouvoir dire qu'il a de l'affection pour moi, ça s'arrête là.

Mon conjoint étant hétéro pur, le trio avec un homme ça ne passera pas xD !

#
Profil

KittyN

le lundi 21 avril 2014 à 19h49

Merci, je comprends mieux....
tu as essayé de changer de décor, d'aller dans un motel, en voyage, sous la douche ?
ou alors avec un sextoy ? hihihi
parce que cela risque d'être coton pour avoir des enfants naturellement, outch.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 21 avril 2014 à 19h55

Hello !

Pour ce qui est de dépasser le blocage de ton conjoint, j'ai pas d'idée dans l'immédiat... désolé.

Par contre, un petit écueil possible dans ce que tu dis : sentir que toi tu suffis pas, que tu serais heureuse qu'il trouve quelqu'un ailleurs parce que toi tu le combles pas... Disons que c'est pas un argument qu'il va pouvoir entendre tel quel, et que voir ça sous cet angle présente aussi un risque pour toi par la suite.
Le polyamour, c'est pas une solution pour résoudre un problème dans ton couple. C'est quelque chose qu'on ressent affectivement et qu'on veut pratiquer par honnêteté (ou désir de stabilité aussi, étonnamment). Mais ça compense rien, pas plus que l'homosexualité compense une sensibilité affective ou que le goût pour les fraises compense le manque de goût pour les endives, par exemple.
Vala.

Une idée, cependant : tu peux lire quelques bouquins sur le sujet, "aimer plusieurs hommes" de Françoise Simpère, ou La Salope Ethique de Dossie Easton. Disons que "travailler" sur le sujet te donnera peut-être l'occasion de mieux savoir jusqu'à quel point ça te correspond.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 21 avril 2014 à 19h58

KittyN
Merci, je comprends mieux....
tu as essayé de changer de décor, d'aller dans un motel, en voyage, sous la douche ?
ou alors avec un sextoy ? hihihi
parce que cela risque d'être coton pour avoir des enfants naturellement, outch.

Kitty, parfois, tu es très maladroit. Généralement d'excellente composition (à te lire), mais maladroit.
SI je te disais "je ne vais pas voir mes parents depuis des années parce que j'ai du mal à marcher", tu me dirais "essaie avec une canne", ou tu imaginerais que je connais et essaie déjà les solutions ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Boucledoux

le lundi 21 avril 2014 à 20h38

Hello Kallista,

Oui, ça rentre un peu dans l'intime et ça recoupe des choses qui ont peut-être déjà été abordée mais autrement, dans un autre contexte et sous un autre angle. Et de toute façon, c'est le jeux, ici, aucun soucis là dessus, ne soit pas désolée et bienvenue.

Complètement d'accord avec (toutes) les remarques de Siestacorta d'abord pour commencer. Peut-être qu'un premier travail que tu peux faire pour toi c'est essayer faire le tri dans tes ressentis entre ce qui ressort de tes problèmes de couples et vis-à-vis de votre sexualité, de la frustration que tu ressens chez ton compagnon et de l'aide que tu as envie de lui apporter et de tes propres envies et aspirations (éventuellement polyamoureuses).

Non seulement je suis d'accord avec Siesta quand il dit que le polyamour ne peut pas être une solution pour des problèmes de couples mais en plus il me semble dangereux de vouloir trouver les solutions à la place de ton compagnon, que ce soit pour ce que tu ressens comme des frustrations ou pour sa jalousie. C'est lui qui peut trouver ça. Tu peux éventuellement l'aider en discutant ou en le faisant prendre conscience de choses mais rien ne dit que c'est d'avoir d'autres histoires qui peut l'aider là dessus. On peut très bien avoir d'autres histoires et ne pas cesser pour autant d'être jaloux et possessif vis-à-vis de son-sa conjoint-e... tous les maris adultères savent ça très bien par exemple. Inversement, il y a aussi des couples ou l'un est poly et ou l'autre arrive à dealer avec sa jalousie tout en étant tout à fait mono mais en trouvant ailleurs ses éléments d'épanouissement et d'assurance. Et oui, tu as raison, la confiance en soi à souvent beaucoup à voir là dedans...

Faire la distinction entre tout ça, c'est aussi ce qui te permettra de poser clairement tes demandes comme ce qu'elles sont : ton besoin à toi.

Enfin, je ne rentrerais pas dans la partie sexualité puisque ce n'est pas là dessus que tu nous interroges mais je fais juste une remarque parce qu'elle me saute aux yeux et que je me sens concerné directement. Pour des raisons qui n'ont rien à voir (et dont la première est que j'aime ça) j'ai très souvent des rapports sexuels sans pénétration. Et ce sont de "vrais" rapports sexuels.

#
Profil

KittyN

le lundi 21 avril 2014 à 20h39

@siesta
quoi ? hihihi, juste une touche d'humour ~~
bon c'est vrai que certains god sont encore pires que le vrai jouet de ces messieurs =.=

#
Profil

Boucledoux

le lundi 21 avril 2014 à 20h40

à oui, je plussoie aussi Siesta sur les conseils de lecture et je pense notamment que les chapitres de la Salope éthique sur la gestion de la jalousie et sur l'ouverture d'une relation mono pourraient t'être très utiles.

#
Profil

Anarchamory

le lundi 21 avril 2014 à 23h06

Siestacorta
Kitty, parfois, tu es très maladroit. Généralement d'excellente composition (à te lire), mais maladroit.

Voilàààà ! :) (+) KittyN, l'"humour" à tort et à travers sur des sujets sensibles et délicats, avec des personnes que tu ne connais pas et qui viennent chercher de l'aide, je trouve ça maladroit aussi (et accessoirement agaçant). Ça faisait quelques temps que je voulais te le dire aussi ; sans être maladroit, justement. Je suis content que Siesta te l'ait dit. Merci. Je dis pas ça pour faire du "bashing" (j'ai horreur de ça). C'est juste que Siesta a soulevé un point qui me turlupinait depuis un moment aussi, donc je profite simplement de l'occasion pour dire qu'il n'est pas le seul à ressentir cette maladresse. Mais je ne te juge pas, on a tous nos travers, on est tous perfectibles. Sans rancune pour ma part :)

#
Profil

Kallista

le mardi 22 avril 2014 à 00h13

Merci à vous pour vos réponses !

Alors, oui, je considère aussi nos rapports sexuels comme étant "vrais", si j'ai mis les guillemets c'est parce que je suis habituée à des réflexions sur ce sujet là (on me demande souvent si je sais ce qu'est un orgasme ou ce genre de bêtise...). Nous avons connu une vie sexuelle épanouie malgré cette difficulté. Mais je comprends ta réaction, le terme n'était clairement pas approprié.

Je sais également que je risque d'avoir du mal à avoir des enfants, mais pour être honnête je n'en veux pas. Mon conjoint en veut, donc on verra en temps utile, mais ça ne tiendrait qu'à moi je pense que je n'en aurais pas. Bon, j'ai le temps de voir venir et de changer d'avis, aussi ! :D

Siestacorta, tu as raison, je ne veux pas vivre le polyamour pour compenser quoique ce soit, c'est juste que cette situation me pousse à bout et que j'aimerais vraiment le voir s'épanouir dans sa sexualité, ce que je n'arrive pas à lui offrir à l'heure actuelle. Ça me rend malheureuse pour lui, et ça me fout une pression de dingue. Mais comme tu dis, ce n'est pas un argument recevable. Merci pour les lectures, je vais commander ça de ce pas ! :)

Boucledoux, oui, la solution doit venir de lui sur ce point précis. Je lui ai promis de faire des efforts de mon côté et d'être là pour lui parler et l'aider si besoin.

En fait, on en a discuté aujourd'hui. On a mit les choses à plat car ça n'allait clairement plus. C'est lui qui est venu me parler du polyamour en me disant ne pas être prêt. Mais ce n'est plus un "non" clair et définitif. Je lui ai expliqué ma position : que c'était ce que je voulais, que je l'avais toujours ressenti au fond de moi, beaucoup d'éléments de mon passé me le confirme. Le truc, c'est qu'il y a encore quelques mois je ne savais pas l'exprimer. Je ne savais pas que ça portait un nom. L'apprendre a été une véritable libération, mais la position de mon conjoint sur ce sujet a été comme un second mur. Je sors d'une prison pour en trouver une plus grande, quoi. Je pense que j'ai laissé notre relation s'essouffler car devant nos divergences d'opinion, je ne voyais pas à quoi cela pouvait nous mener, et donc ne voyais plus l'intérêt de me "battre". En gros, j'ai laissé la situation se dégrader au point qu'on en souffre tous les deux.

Il m'a promis d'y réfléchir. En attendant, nous allons privilégier les instants ensembles, faire des efforts communs le temps qu'il trouve la réponse. Retrouver une vie sociale aussi (laissée à l'abandon depuis quelques temps...). Je suis heureuse d'avoir pu dialoguer avec lui, je me sens libérée d'un poids.

Merci encore pour vos réponses. Je n'en espérais pas tant. Plein de bisous !

#
Profil

Siestacorta

le mardi 22 avril 2014 à 00h41

Kallista
Retrouver une vie sociale aussi (laissée à l'abandon depuis quelques temps...).

C'est hyper super fort important. J'ai entendu plusieurs récits de ce genre avec un passage au polyamour sans passer par la case re-socialisation, et si on pouvait, il faudrait faire autrement.
D'abord parce que du coup, il se joue trop de choses dans la rencontre d'un tiers. Le fait d'avoir une vie affective et une vie amoureuse se confondent, alors que ce ne sont pas (nécessairement) les mêmes besoins. Mais si on en a manqué, on se jette sur un tiers.
Et du point de vue de l'amoureux premier, qui lui aussi vivait sans beaucoup de vie sociale jusqu'alors, il y a alors une "double aysmétrie" : il n'a pas encore retrouvé de vie sociale, et il n'a pas d'amant. Il est donc plus durement esseulé, et peut encore plus facilement confondre cela avec un abandon.

Donc, oui, une vie sociale un peu entretenue, et si possible même deux vies sociales, ça peut être un facteur qui aide beaucoup.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 22 avril 2014 à 00h52

KittyN
@siesta
quoi ? hihihi, juste une touche d'humour ~~
bon c'est vrai que certains god sont encore pires que le vrai jouet de ces messieurs =.=

Oui. Et à mon sens, on peut plaisanter sur ce qu'on veut, vraiment, mais pas sans avoir un peu précisé le cadre :

- l'humour, ça se base sur la connivence. En gros, tu peux dire un truc très violent à quelqu'un qui sait qui tu es, qui te parle en sachant que si certaines choses sont dites, elles ne sont pas à comprendre au premier degré. Là, comment elle sait que tes questions sont pas sérieuses ? Qu'est-ce que tu lui as montré de sérieux pour qu'elle puisse savoir où est la distance à prendre ?

- au départ, le souci de kallista, c'est un truc sur l'amour. Elle ne considère pas le vaginisme comme quelque chose sur quoi on peut l'aider, elle en parle comme une facette de sa situation. Or, la première réponse qu'elle reçoit est sur le sexe et rien d'autre ! Je dis pas que ça vaut pas la peine d'en parler, mais que ce soit humour ou écoute, ça demande de l'attention. Là, je pense que tu n'en as pas donné assez. Si on ne lui avait pas donné plus de grain à moudre, tu imagines qu'elle aurait pu se retrouver encore plus seule avec ses questions. Si on peut éviter...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

Anges 2 (invité)

le mardi 22 avril 2014 à 05h54

Coucou Kallista,

Je réagis sur le qualificatif que tu t'attribues "vaginique" de façon définitive (enfin il me semble à te lire) et qui semble te culpabiliser.

Tu as 25 ans, ce qui est très jeune à l'échelle de la vie sexuelle. Les choses évoluent et chacun(e) a un rythme qui lui est propre. J'ai moi-même été "vaginique" jusqu'à l'âge de 26 ans et je ne le suis plus du tout maintenant (j'ai 31 ans). Je ne sais pas quelle est la raison précise de l'évolution et je n'ai pas identifié clairement le moment du basculement. Bref, je voulais t'encourager à ne pas "t'enfermer" dans une catégorie terminologique et surtout ne pas te dévaloriser. Si la pénétration n'est pas possible aujourd'hui, tu as d'autres atouts qui te sont propres dans ton intimité.

L'un de mes amoureux (mon mari) est à mes côté depuis 11 ans (a priori de façon exclusive). Il dit que l'impossibilité de pénétration lui a fait découvrir des dimensions de la sexualité qu'il ne connaissait pas avant. Aujourd'hui, il est "fier" d'avoir en quelques sortes contribuer à m'épanouir et à me faire évoluer (entre autres, grâce à son acceptation du polyamour depuis 2 ans - acceptation progressive).

Je vous souhaite plein de courage. Ne vous négligez pas et continuez à communiquer avec patience.

#
Profil

KittyN

le mardi 22 avril 2014 à 11h10

@metazet

pardon d'avoir offensé ta sensibilité de petit garçon, c'est vrai que certaines touches un peu crues peuvent choquer des gens, mea culpa.

#
Profil

Alygator427

le jeudi 24 avril 2014 à 14h02

Je ne sais pas si cela va t'aider, mais j'ai des résonances avec ton message.

A la différence que mon compagnon est poly, ce qui aide beaucoup, mais il est vrai que j'aimerais qu'il es d'autres relations pour le voir moins frustré et plus heureux. Je sais que cela ne résoudras pas nos problèmes. Que je ne doit pas culpabilisé, mais ce n'est parfois pas si évident à assumer.

Aussi j'ai eue une autre relation il y a peu, qui n'existe plus aujourd'hui, et bien qu'elle est était très courte, elle a remis beaucoup de choses en question, notamment sur le fait que je me trouve asexuelle, je le suis encore, mais il y a eue une exception. Après ça ne m'a pas du tout aider mais bon.
J'avais essayée de lui expliquer ce qu'était le polyamour, il semblait adhéré. Donc je comprend que se soit difficile, même si lire peut aider à formuler ce qu'on recherche, j'ai pas suffisamment dit ce que je voulais dire. Alors c'est important d'y réfléchir seul, et d'en discuter. ça c'est quelque chose que je suis en train d'apprendre aussi.

Bref, je n'est pas aidée au final !

#
Profil

Kallista

le dimanche 27 avril 2014 à 15h47

Anges 2 : Merci beaucoup pour ce message... Il me fait chaud au cœur. C'est vrai que j'ai tendance à voir mon vaginisme comme quelque chose de définitif, surtout que je l'ai "accepté" mais pas dans le bon sens du terme. J'ai complétement baissé les bras, et n'essaie même plus d'y changer quoique ce soit. En fait, j'ai un rapport à la sexualité assez conflictuel. Je dramatise un peu tout, je pense, et peut être que j'en ai peur, aussi.
En tout cas, merci, tu m'as ouvert les yeux. :)

Alygator427, ton témoignages m'est précieux, au contraire ! Cela m'apporte beaucoup de voir que je ne suis pas seule. Je ne sais pas si je suis asexuelle, cela mérite réflexion.
Pour le polyamour, je sens que mon conjoint s'y intéresse de plus en plus, il commence à émettre des hypothèses. Je trouve ça intéressant, je le découvre sous une facette que la "décence" nous empêchait d'aborder auparavant.
Je suis en train de lire "La salope éthique" (je n'ai pas réussi à trouver "Aimer plusieurs hommes", on dirait qu'ils sont en rupture partout et les livres d'occasions sont hors de prix). C'est fascinant ! Je pensais avoir déjà fais ma propre introspection à ce sujet auparavant, mais je me rend compte qu'il me restait encore beaucoup à "découvrir" de moi-même. Ce livre est génial, bourré de bonnes idées, il prône un message d'amour et de respect que je trouve magnifique. Merci encore pour les conseils !

Je reviendrais vers vous d'ici peu, je l'espère, avec encore de bonnes nouvelles, qui sait ? :D

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 29 mai 2014 à 03h37

Kallista
Je reviendrais vers vous d'ici peu, je l'espère, avec encore de bonnes nouvelles, qui sait ? :D

Alors ?
Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ?

#
Profil

Kallista

le vendredi 05 décembre 2014 à 12h16

Bonjour à tous !

Je viens donner des nouvelles très, très tard.

Cela fait donc plusieurs mois que mon homme réfléchissait au polyamour. On a eu beaucoup de disputes, dont certaines ont malgré tout été plutôt productives. Et finalement, il m'a dit hier soir qu'il acceptait que je vive pleinement le polyamour de mon côté, de son côté il ne sait pas trop ce qu'il veut faire. Il n'est absolument pas fermé à l'idée d'une rencontre pour lui, mais a peur de se rendre la vie "trop compliquée" x).
Nous envisageons de nous rendre à un café poly afin qu'il puisse discuter avec des personnes ayant de "l'expérience" en la matière ! :)

Voilà, les nouvelles sont plutôt bonnes. J'ai l'impression que mon couple s'est véritablement renforcé s'est derniers mois.

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 05 décembre 2014 à 14h05

KittyN
@metazet

pardon d'avoir offensé ta sensibilité de petit garçon, c'est vrai que certaines touches un peu crues peuvent choquer des gens, mea culpa.

Tiens, des fois sauter directement les deux pieds dans l'assiette, c'est moins gênant que tourner tout au tour en délicatesse. Je rappelle une dame qui avait vraiment marre des gens qui la disaient "mal voyant" :
"Mais merde, je suis aveugle, tu penses pas que je m'en sois rendue compte ?"

Mais je suis particulier moi, allons...

Pour les nouvelles... <3 <3

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion