Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mono-bashing

Monogamie
#
Profil

Siestacorta

le jeudi 26 février 2015 à 13h23

Bon, parfois ici, dans les café-poly, ou dans d'autres situations où des gens réagissent au poly, j'entends une réaction sur "vous caricaturez les monos".

Moi, le mono-bashing, je trouve ça normal.
Enfin... pas étonnant.

Ma réaction instinctive, quand la caricature est soulignée, serait : un peu qu'on critique, spissdicritin, d'abord c'est eux qu'ont commencé et qui font rien qu'à nous chercher, ensuite on est entre nous on parle de trucs qu'on connait, l'exclu-plication on l'a déjà dehors on va peut-être pas lui dire amen ici.

En plus analytique, ça donne que faut pas prendre la longue vue par la petite lorgnette, ni inverser les rapports de discriminations : quand on parle de choix de relations amoureuses, c'est pas les pratiques monos qui sont les moins bien accueillies et moins bien débattues, dans la société. C'est sur les idées et pratiques poly que le rejet vient facilement, avec : au pire, "c'est pas possible/carrément néfaste", à moyenne pression "ça vous passera, c'est une question de maturité/ de trouver LA bonne personne" (hahaha) et au mieux "moi je pourrais pas", quand l'indifférence serait, au fond, ce qui serait le meilleur signe ("ah ouais, t'es poly, cool, et comment ça va au boulot ?").

A une échelle moins "débat éthique", et plus psycho perso, faut peut-être comprendre que les poly n'ont pas vécu dans leur bulle amoureuse (même quand c'est le cas, ya d'autres problèmes, mais passons). On a des ex, on a ou aura des expériences avec des gens pour qui cette façon de vivre est précisément le problème, quand ils disent nous aimer. C'est un peu normal qu'on ait des paroles et des aspirations déterminées par ces expériences-là. Et, surprise ? souvent elles nous ont bien mis dans le nez qu'on était des égoïstes-fouteurs de merdes -immatures -savent pas ce qu'ils veulent - savent pas aimer. D'autre meilleures, mais ça peut aussi bien nous conforter dans notre prise de parole.
C'est de là que peut venir le sentiment d'être jugé, comparé négativement par des polys : on parle souvent de moments où on est passés par la monogamie, où ça fait déjà partie de notre expérience. On peut comparer "de l'intérieur", et évidemment, peu de mono, proportionnellement, ont aussi souvent cette expérience double que des polys peuvent l'avoir eue. Alors oui, on a parfois l'air, parfois à tort d'ailleurs, mais parfois avec un ce point de vue supplémentaire par rapport à la situation commune, de dire "les monos y sont ignorants". Mais... c'est pas une question de nature, on le sait bien, ni de mauvaise volonté, et ça n'est pas nous qu'on sait mieux. On vit l'expérience dont les chansons d'amour parlent jamais, c'est tout.

Enfin, pour faire un recul très complet, c'est pas "les monos" comme un grand ensemble distint "des poly", qui est en apparence sont mis en oppositions. Au fond, ce sont des injonctions et des contraintes inadaptées, et le peu de validation de la possibilité de choisir, la source de problèmes, pas un groupe de personnes. Les monos, les poly, ça veut rien dire, on le sait. Les polys sont pas semblables, je vais pas tomber amoureux de gens juste pour ça, yen a avec qui j'ai rien à faire. Ils sont pas meilleurs, pas moins chiants au quotidien (yen a même qui mangent pas comme moi ! d'autres qui aiment même ps les mêmes films ! j'en connais qui s'emmerdent quand je m'amuse, ils poussent cette intolérable volonté de se différencier jusque là, je vous jure !).

"Nous"... ne sommes pas tout à fait une communauté. Un peu, parfois, mais nous ne cherchons ni à nous exclure du reste de la société, à arrêter de vivre avec des gens qui ont pas les mêmes penchants (ne serait-ce que parce qu'entre nous, ces penchants ne s'expriment déjà pas toujours de la même manière au même moment, c'est donc pas un critère identitaire fort), ni à vouloir imposer aux autres notre recherche amoureuse. On cherche pas une hégémonie culturelle, on constate juste que la précédente, mono, ne nous convient pas. Et on le dit.

Il y a des critiques faites aux monos, sur des valeurs et des façon de gérer les émotions. Ca n'est pas spécifiquement poly, au fond : on a pas inventé la communication non-violente (CNV), et on a pas le monopole de la remise en question personnelle. Avec un choix amoureux, on est juste amené à aller par là souvent.

Mais au fond du fond, c'est pas ça ce qui nous fait monter au créneau ou être un peu radicalement assertifs, revendiquer, aller à la contradiction avec des monos : c'est parce que nous ne somme pas dans LA norme telle qu'elle se montre. On veut pas imposer les nôtres et abolir la première, mais les occasions où on ressent qu'on a pas le choix sont régulières.
On serait nettement plus à l'aise, non pas dans un monde polyconverti (beurk, en fait, je m'en fais une image de babacoolerie gnagnan très répulsive), mais dans un monde où le choix de vie amoureuse serait pas un problème (comme ne devrait pas être un problème r d'être célibataire et/ou de ne pas faire d'enfants, et/ou d'être aromantique ou asexuel).
Tant que cette ouverture est pas donnée, les monos "nous" entendrons râler (même après, mais ça c'est la condition humaine).

A titre personnel, je suis donc pas défavorable à un peu de mono-bashing, de temps en temps.
Ca défoule, et il y a des parcours qui expliquent pourquoi.
Après, ce qu'on peut nous demander, c'est d'expliquer pourquoi de temps en temps, ce conflit et ce parti-pris un peu jugeant peut venir. Dans ce cas il s'agit de bien expliquer qu'on généralise évidemment pas, et que c'est une injonction qui ne nous prend pas en compte qui pose problème, pas des gens dont on serait humainement différents...

De temps en temps, si ya des monos qui m'égnervent, et parlent et se comportent avec le présupposé de la norme exclusive comme si c'était évident que c'est le truc le plus aisément respectable, je mono-basherai.
Mais je simplifierai pas. Ce sera plutôt là, où ça coincera !

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Apsophos

le jeudi 26 février 2015 à 14h19

Viens visiter mon goulag à l'occasion. (tu aimes quoi comme bières ?)

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 26 février 2015 à 14h37

Ahah, ya un mono (avec espoir de rémission tellement il assure) qui m'a (re) fait goûter la Chouffe l'autre jour.
La Guldendraak, aussi, et sinon, des bières gnangnan sucrées très anti-artisanales, les trucs aux fruits rouges, la despé et l'adelscott.

#
Profil

Apsophos

le jeudi 26 février 2015 à 14h40

Voilà, c'est tout de suite plus intéressant.

#
Profil

MagentadeMars

le jeudi 26 février 2015 à 17h04

Oui voilà (+)

#

(compte clôturé)

le jeudi 26 février 2015 à 19h02

De mon côté, je sens que je ferai du mono-bashing et du poly-bashing à partes égales. Vu que je n'arrive à me reconnaître de manière stable en aucune de ces catégories (la seule catégorie dans laquelle j'arrive à m'identifier de manière stable est "gros con"), je râlerai avec tous ceux qui m'énervent, indépendamment de leur orientation sexuelle.

Siestacorta
Ahah, ya un mono (avec espoir de rémission tellement il assure) qui m'a (re) fait goûter la Chouffe l'autre jour.

La Guldendraak, aussi, et sinon, des bières gnangnan sucrées très anti-artisanales, les trucs aux fruits rouges, la despé et l'adelscott.

Le rapport entre polyamour et bières belges est un peu comme le rapport entre homosexualité et vin blanc: on tolère, mais on a des limites! https://www.youtube.com/watch?v=_O-H-HUEnng

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

bonheur

le jeudi 26 février 2015 à 19h08

Siestacorta
On vit l'expérience dont les chansons d'amour parlent jamais, c'est tout.

Julien Clerc : j'ai le coeur trop grand pour moi (1976)

#
Profil

bonheur

le jeudi 26 février 2015 à 19h12

Il y a des cons et des intolérants partout. Moi j'ai été "mono" pendant des années, et voilà, juste je ne laissais pas mes émotions s'exprimer... et puis un jour j'ai eu le coeur trop grand pour moi. Voili voilà... mono ou pas, je suis la même personne.

On me comprend ou pas, on m'aime ou pas. Chacun est libre. L'important c'est qu'aujourd'hui je m'aime moi, avec ou sans amour flou

#
Profil

bonheur

le jeudi 26 février 2015 à 19h15

Y a des bières aux fruits rouges (avec de vrais fruits) très artisanales et vachement bonnes. Si, si !!! :-D

#
Profil

bonheur

le jeudi 26 février 2015 à 19h16

Y a des monos très artisanaux aussi, avec émotions, tolérance et tout... juste c'est pas ceux qui l'ouvrent le plus... :-( . Moi je les aime aussi ceux-là (+)

#
Profil

bonheur

le jeudi 26 février 2015 à 19h18

Pour moi Apsophos, ce sera un stout iralandaise : o'haras t'en as ?

#
Profil

Apsophos

le jeudi 26 février 2015 à 19h24

Là pour l'instant j'ai rien, mais si vous venez visiter mon goulag on peut se faire une soirée polybière. (option malt célibataire)

Sinon si on bashait les roux, plutôt, ils le méritent vachement plus que les monos parce qu'ils sont beaucoup moins nombreux.

#
Profil

bonheur

le jeudi 26 février 2015 à 20h16

Ahr !!! Les roux je ne peux pas, y en a dans la famille... aussi des blonds, des châtains, des noirs corbeaux... Tiens finalement, je m'aperçois que l'on est très croisés... Bonjour l'ADN et la mixité.

#
Profil

Apsophos

le jeudi 26 février 2015 à 23h36

Aucun respect pour la pureté du sang, je préconise un traitement à base d'alcool et de lupuline.

#
Profil

Evavita

le vendredi 27 février 2015 à 09h42

Désolée, je vais faire du hors sujet et pas parler de bière ;)

Citation Siestacorta :
"Enfin, pour faire un recul très complet, c'est pas "les monos" comme un grand ensemble distint "des poly", qui est en apparence sont mis en oppositions. Au fond, ce sont des injonctions et des contraintes inadaptées, et le peu de validation de la possibilité de choisir, la source de problèmes, pas un groupe de personnes."

Du coups ça serait peut-être une bonne idée de ne pas renforcer ce phénomène en se disant :"quand je dis mono, je veux parler d'un groupe de personne qui ne manquent pas de me faire bouffer de l'injonction, maintenant que vous savez je vais continuer à dire mono." . Utiliser un vocabulaire adapté ou en créer un si il y a carence éviterrait sans doute cette incompréhension?
Je songe à utiliser mononormativité, qu'en pensez-vous?

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 février 2015 à 10h04

siestacorta
On vit l'expérience dont les chansons d'amour parlent jamais, c'est tout.

https://www.youtube.com/watch?v=Htr4PpNkhhw

Je veux que tu sois belle et que tu brûles ailleurs,
Comme une bête en feu sans que j'aie ni douleur
Ni jalousie ni haine ni fierté pour rien,
Je ne veux plus, familles, votre orgueil sicilien,
Je veux avoir le temps de simplifier nos corps.
Cette fille qui passe, il me la faut encore,
Cet étranger te plaît et c'est épidermique,
Je veux avoir le temps de comprendre cette musique,
Je veux avoir le temps de ne plus avoir mal,
Je veux avoir le temps d'être enfin animal.
( Henri Tachan, «  pas vieillir, pas mourir »)

Ça compliquait bien un peu la vie, trois garçons pour quatre filles
On était tous amoureux, toi de moi et moi de lui
L'une hier l'autre aujourd'hui
( Anton, Yvan, Boris et moi. Marie Laforêt)

Bien sûr tu pris quelques amants
Il fallait bien passer le temps
Il faut bien que le corps exulte
Finalement finalement
Il nous fallut bien du talent
Pour être vieux sans être adultes
( chanson des vieux amants, J. Brel)

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 27 février 2015 à 10h26

Je me suis posé la question, sur les chansons d'amours, si je formulais bien. "jamais", ça semble définitif.
Mais en réalité, les quelques qui parlent d'autre chose que "toi + moi et personne d'autre pour toujours (ou jusqu'à la Grande Trahison)" - je suis super content qu'il y en ait - c'est quand même des perles rares, et on les trouve pas n'importe quel jour sur n'importe quelle bande FM.

Et même en tombant dessus, je pense que pour les gens n'ayant pas mis la mono-norme en cause, ça passe au-dessus, ou "tiens, il s'est payé un délire d'artiste", ou "pas compris, pas le temps, j'ai ma chérie qui m'a demandé d'acheter un pack de mini-bouteilles de vin pour nos diners".

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

bonheur

le vendredi 27 février 2015 à 14h10

Julien Clerc est un chanteur on ne peut plus populaire et cette chanson a, à son époque, été très largement diffusée. Elle figure également sur des albums de "carrière" de l'artiste. C'est pas une chanson qui est passée si inaperçue que cela. Après, ceux qui aime les chansons à texte ont du essayer de comprendre... ou pas.

J. Brel, j'ignore pourquoi, je connais nettement moins bien, mais c'est également un chanteur populaire.

Une version récente en film de Blanche Neige a été conçue avec DEUX "amoureux" qui embrassent la princesse car ils l'aiment tous les deux et elle les aime tous les deux et donc, un baiser ne peut la réveiller, le deuxième fut indispensable.

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 27 février 2015 à 15h00

Ce sujet me dérange un peu, parce qu’il institue quelque chose dont il se défend. Parler d’une opposition entre mono amour et polyamour, même légèrement, même par antiphrase et utiliser l’idée d’une norme du mono amour enferme de facto le polyamour dans une autre norme qui ne serait pas identique.
Précisément, ce que le polyamour sans être étiqueté, sans être désigné même par ce mot bancal recèle de précieux est qu’il conduit à tout sauf à une norme, il est énorme. Ce n’est pas seulement un jeu de mot.

Si on veut opposer mono amour et polyamour, partons de ce qui constitue ces pratiques. Un des points centraux concerne par exemple l’exclusivité sexuelle. Dans ce cas on peut effectivement distinguer deux choses dissemblables, mais on est toujours loin des normes.
Si on s’intéresse à la norme, est-on sûr que les relations amoureuses des poly amoureux échappent à l’encadrement normatif de la société qui produit de la relation amoureuse et de la liberté comme elle produit plus de sucre et plus d’écart de richesse entre les citoyens ?

Non, la question n’est pas une provocation. Je soutiens depuis longtemps que le polyamour ne peut pas être un objectif, un idéal (au sens de réceptacle d’une valeur opposable ou supérieure), tout juste est-il une envie ou le résultat d’un travail personnel de désenclavement qui passe par la remise en question de la performance, la remise en question de l’inégalité des personnes, la remise en question du jugement, l’accès à l’individuation, l’accès à la conscience de son épanouissement.
Par ce biais, l’opposition mono-poly, si on lui prête toujours un sens devient presque une lutte des classes : désaliénés contre aliénés.

Dans cette optique, oui, je t’accompagne dans ton mono-bashing. Mais c’est juste pour avoir le droit de rentrer au goulag d’Apsophos.
Pour moi, ce sera un tonneau de Météor, la meilleure bière du monde

Ah aussi, j’ai bien conscience qu’on dit la même chose quand je te lis là : On serait nettement plus à l'aise, dans un monde où le choix de vie amoureuse serait pas un problème (comme ne devrait pas être un problème d'être célibataire et/ou de ne pas faire d'enfants, et/ou d'être aromantique ou asexuel).).

#
Profil

bonheur

le vendredi 27 février 2015 à 15h46

Les polys n'ont pas la primeur de l'inexclusivité sexuelle : il existe les libertins et les adultères. L'exclusivité sexuelle est, certainement, dans les faits réels peu respectée. Sans compter que l'on peut être exclusif en série, donc avoir malgré eu "des" partenaires sexuels.

Une norme est juste là où l'on veut se sentir en sécurité. Moi, je me sens bien partout, au delà des normes. Des brimades, j'en ai eu, de la part de personnes extrêmement proches. J'ai mis de la distance entre elles et moi puis j'ai eu l'idée périlleuse de réunir tout le monde : mes amoureux et ces personnes intransigeantes... qui ont pu voir que l'élément exclusif de notre couple n'était pas en souffrance, que moi j'étais aux anges et que seuls des a priori étaient bousculés.

Si l'on expose le bonheur (une fois que les relations sont équilibrées, évidemment), l'entourage suivra.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion