Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment aider mon amoureux à accepter le polyamour...?!

Bases
#
Profil

lalila

le dimanche 08 février 2015 à 22h18

Bonjour!
J'ai decouvert ce site il ya peu alors que je prenais connaissance, après d'intenses recherches, de la notion de polyamour...
Je cherchais à comprendre ce que je vis, et finalement qui je suis... et quel soulagement de constater que je n'étais pas seule!! Éternelle amoureuse depuis petite, j'ai toujours aimé aimer.
J'ai connu de grandes histoires d'amour passionnelles, et je n'ai jamais su pourtant être fidèle. Je me croyais indisciplinée, égoïste, immorale... et grâce au point de vue du polyamoureux je me découvre finalement généreuse, réfléchie et pleine de ressources!
J'ai aujourd'hui 31 ans, j'ai 2 enfants et je vis avec un homme dont je suis folle depuis 6 ans. Après avoir refoulé plusieurs pulsions ces années passées, je me retrouve une nouvelle fois amoureuse de 2 hommes en même temps...
L'infidélité cachée et les mensonges ne m'intéressent pas. J'ai donc choisi de tout dire. Mon histoire avec cet autre homme est pour l'instant platonique, (merci les km qui nous séparent), mais j'ai beaucoup de désir, et lui aussi... mon conjoint n'est pas polyamoureux, il souffre beaucoup, toute sa vision du couple et de la famille est bouleversée. Il est très amoureux de moi mais il s'interroge sur notre avenir... moi je sais que je ne peux pas changer. J'ai besoin de cette autre relation, hyper spirituelle, basée sur une communication sans tabou. Et j'ai besoin que ça aille plus loin... je fais beaucoup de travail sur moi même pour ne pas me laisser envahir par des sentiments négatifs tels que la peur, l'angoisse, la jalousie... j'ai essayé d'expliquer a mon compagnon a quel point cela m'aidait a m'épanouir vers quelque chose de toujours plus positif pour une vie toujours plus enrichissante et heureuse! Mais cette introspection demande un peu de pratique et une sensibilité particulière qui, même s'il est extrêmement a l'écoute et attentif à moi, lui manquent pour l'instant....
Comment aider mon conjoint à bien vivre mon souhait d'une double relation? Est ce qu'en attendant de lui qu'il accepte mon désir de polyamour alors que je refuse son désir de mono amour (c'est comme ça qu'on dit??!) je ne fais pas moi même preuve d'égoïsme? Comment se faire aider, de quels outils peut on disposer?
J'ai vraiment besoin de témoignages, de conseils, d'avis, c'est dur!!
Merci d'avance pour le temps accordé...

#
Profil

LuLutine

le dimanche 08 février 2015 à 22h57

Salut lalila,

Il y a peut-être quelques témoignages plus ou moins proches du tien, qui ont donné lieu à pas mal de discussions, et que tu pourrais lire...par exemple :

/discussion/-Jj-/Polyamoureuse-pas-assumee/

/discussion/-xM-/Comment-aider-mon-conjoint-mono-a...

Et sur le point de vue de celui/celle qui essaye d'accepter (je ne te cache pas que c'est souvent très, très douloureux) :

/discussion/-yt-/Comment-accepter-pour-de-vrai/

/discussion/-Fd-/Paumee-avec-un-polyamoureux/

/discussion/-Xa-/Accepter-qu-elle-aime-aussi-un-au...

/discussion/-RT-/Je-n-arrive-pas-a-accepter/

Bonnes lectures !

#
Profil

lalila

le lundi 09 février 2015 à 07h44

Merci!

#
Profil

grdblond75

le mercredi 11 février 2015 à 15h19

Bonjour Lalila

Je me permets de te répondre (et aussi de te tutoyer, dis-moi si ceci te gêne...) déjà en tant qu'homme marié, et disons aussi parce que je vis une situation un peu identique à la tienne quoi que tu as été plus loin que moi à ce jour.

Voici le résumé de ma situation...
- J'ai bientôt 52 ans, marié depuis environ 25 ans.
- Je n'ai jamais vécu avec d'autres partenaires avant de connaître ma femme, ni pendant notre mariage, ni actuellement.
- Nous n'avons pas d'enfant malgré toutes les étapes : courbes de températures, IAC, 7 in-vitro, et processus d'adoption.
- Nous vivons géographiquement séparés l'un de l'autre en semaine pour des raisons professionnelles, ma femme en province et moi à Paris, mais nous nous voyons tous les WE du jeudi AM ou vendredi AM au lundi matin. Les WE sont donc plutôt longs ce qui est très bien pour notre couple.
- Je n'ai pas trompé ma femme pendant environ les 15 premières années de notre vie commune. J'ai commis quelques "écarts" après être arrivé à Paris mais ces relations n'ont jamais été à mes yeux des relations sérieuses tournées vers un avenir à 2...

J'analyse aujourd'hui mes aventures comme la fuite d'une situation que je n'arrive pas à gérer correctement.
- Ma femme n'a jamais été demandeuse dans notre relation sexuelle et je me suis "usé" à aller vers elle alors que j'aurai bien aimé aussi me sentir désiré.
- Elle a encore aujourd'hui des réactions de peur et même de dégoûts. Je n'arrive pas à la faire dédramatiser, les fantasmes également bien entendu.
- Je suis moi-même allé consulter. J'ai essayé de comprendre et trouver un comportement positif pour améliorer cette situation mais je n'ai pas réussi à faire avancer notre relation. Ma femme considère qu'elle n'a pas besoin d'aide et qu'elle sait très bien qui elle est et sait évoluer seule... :-(
- Depuis 5 ou 6 ans, après de multiples tentatives d'évolution du couple et après une crise très importante qui a failli nous séparer, j'ai totalement perdu ma libido pour elle (pas pour les femmes en général).
- J'ai décidé de mettre le sexe en dehors de la vie de mon couple et de trouver un équilibre personnel de façon différente en aimant d'autres femmes.

Il y a quelques années, je ne connaissais pas cette notion de polyamour, j'avais honte et n'en parlait à personne. Après avoir rencontré des polyamoureuses, je me suis renseigné et ai enfin trouvé quelques explications à mon comportement et à mon système de pensées.

Aujourd'hui, j'aime ma femme pour des centaines de raisons et n'ai pas envie de refaire ma vie car elle me convient. Par contre, vu sa "démotivation" sexuelle, ses peurs et malheureusement son principe de ne pas vouloir se faire aider je n'ai jamais pu trouver le courage de lui parler de polyamour.
En fait je ne cache pas ma situation d'homme marié et de polyamoureux avec les femmes que je rencontre sauf avec ma femme.
Je ne désire pas lui faire de mal, je ne désire pas lui donner l'occasion de me juger comme un "macho" déséquilibré... Si seulement elle pouvait comprendre, si seulement je pouvais lui en parler... En fait j'ai peur de la perdre si je la perturbe trop.

Pour moi, on peut être individuellement polyamoureux, parler avec toutes les personnes ouvertes à ce type de relation mais je garde toujours à l'esprit qu'il ne faut pas tout dire sous le couvert d'une liberté d'expression ou d'une honnêteté sans reproche si c'est pour détruire la personne en face de nous (je ne suis pas Charlie).
J'ai donc aujourd'hui décidé malgré moi de "tromper" ma femme mais d'avoir autour de moi des relations uniquement avec des polyamoureuses pour partager des sujets impossibles à envisager avec ma femme.

J'ai eu et ai encore à ce jours des relations polyamoureuses. Certaines femmes sont parties de Paris, d'autres ne ce sont plus senties polyamoureuses. Généralement avec 1 seule femme ou 2 (rarement 3). Ces relations on durées systématiquement plusieurs mois voire plusieurs années pour certaines.

Je pense que le terme "Poly" ne correspond pas uniquement à la multiplication des partenaires mais aussi à la différentiation des émotions qu'il pourrait y avoir avec des partenaires différents.
C'est pour cette raison que j'utilise aussi le terme "Poly-fidèle" car on peut aimer différemment mais rester fidèle dans le temps.

Alors Lalila, difficile de te donner un conseil, je ne suis pas toi, tu n'es pas moi, nos conjoints sont différents, nos environnements également. Cette "petite" réponse de ma part n'est qu'une expérience de vie, mes décisions n'ont pas été les tiennes, je n'ai pas raison ni tord, toi non plus, la recherche de l'équilibre personnel intérieur et de celle du couple reste un perpétuel combat, mes décisions évoluerons certainement et les tiennes aussi...
Pour moi, la ma meilleure arme reste de communiquer, de parler, écouter, poser des questions et donner son avis, pleurer, rire, s'engueuler de temps en temps, ... bref de vivre avec un entourage de qui puisse nous comprendre.
J'essaie de garder pour moi mes discours (si possible temporairement) face à des personnes sensibles qui pourraient être déstabilisées. Aimer c'est partager bien entendu mais c'est aussi protéger.
J'essaie donc de trouver le juste équilibre, les bons mots aux bons moment, mais nous ne sommes pas des machines, nous faisons ce que nous pouvons...

Jean-Marie

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

lalila

le jeudi 12 février 2015 à 16h11

Merci pour ce partage d'expérience...
C'est vrai que je suis encore dans un idéal de pouvoir tout se dire, pouvoir tout vivre, et mon chemin d'apprentissage va commencer par la découverte de la demi mesure!!!
Je comprends ton choix de cacher certaines choses à ta femme, peut être d'ailleurs fait elle le choix de ne pas voir tout en se retrouvant dans l'équilibre que tu t'es créé... ce qui me fait peur dans ce type de situation c'est d'affronter un jour l'éclatement de la vérité et de constater qu'en croyant protéger, on a finalement profondément blessé...
Mon couple est encore jeune (6 ans) et moi aussi (32 ans) (attention 52 ans c'est jeune aussi!!! ;) ) et je crois être encore dans la construction de nos bases communes, j'ai donc envie de viser un idéal, qui pour l'instant n'est que le mien comme on me le fait "durement" (parce que c'est dur a entendre) remarquer dans un autre topic que j'ai appelé "a l'aide".
Je te souhaite en tout cas de maintenir ou de vivre au mieux ton univers...

#
Profil

kami

le samedi 21 mars 2015 à 22h45

Bonjour Lalila

Comment vas-tu aujourd'hui? Et ton couple?
Je me trouve EXACTEMENT dans la même situation que toi, à quelques détails près. J'ai 2 enfants avec mon compagnon que j'aime énormément, nous sommes ensemble depuis 13 ans. Cela fait bien des années que je suis persuadée que nous pouvons aimer plusieurs personnes et être amoureux de plusieurs personnes. Je trouve ça naturel et logique, j'ai tellement envie d'aimer, de donner de l'amour et d'en recevoir. Sans pour autant quitter ou remplacer l'amour de mon compagnon. Pendant tout ce temps j'ai essayé de ne pas trop y penser, de rester 100% fidèle, et je me suis dis que je dois accepter une vie monogame. Mais je ne peux et ne veux plus le cacher. En ce moment j'ai des sentiments amoureux et des désirs pour quelqu'un (heureusement il y a aussi de la distance, comme pour toi) notre histoire est aussi spirituelle, nous parlons de tout, sans gêne, sans tabous et nous avons des désirs l'un pour l'autre. Mon conjoint, très mono-amoureux (ça doit se dire je crois) serait très très bouleversé, il serait capable de me quitter, même s'il m'adore et il m'aime beaucoup. Il me le dit souvent. Notre vie en couple est super, on s'entend bien, notre vie sexuelle est bien. Du coup je perdrais tout ce que nous avons construit. Je l'aime trop, j'aime trop nos enfants, je ne veux pas tout perdre, donc je me tais. Je trouve ça très courageux de ta part de l'avoir dit. Je n'ose pas. En me taisant, j'ai l'impression de perdre une partie de moi. Est-ce que tu lui as dit que tu es polyamoureuse et que tu es amoureuse de quelqu'un d'autre en ce moment?

Dis-moi comment tu vas et ton compagnon, peut-être trouverais-je le même courage....

Merci.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le samedi 21 mars 2015 à 23h30

#
Profil

maximum

le dimanche 22 mars 2015 à 11h08

Bonjour lalila
je reprends tes mots:
"Comment aider mon conjoint à bien vivre mon souhait d'une double relation? Est ce qu'en attendant de lui qu'il accepte mon désir de polyamour alors que je refuse son désir de mono amour"

je pense qu'il y a là l'une des clés.
Je suis moi dans le cas de ton mari.Ma femme à une autre relation qu'elle dit différente, équilibrante, tout ce que tu dis aussi.
moi, je ne me "sens" pas "poly" profondément.En tout cas ce n'est pas mon état d'esprit actuel, au contraire,j'ai comme une sorte d'effet balancier qui m'entraîne vers une exclusivité de mes sentiments pour elle.
Tout le problème est de pouvoir vivre pour l'un une situation "poly" qui ne fait pas souffrir l'autre et pour le poly être dans l'acceptation du sentiment "mono" voir exclusif de l'autre.
Je parle du coup de ce qui me concerne,je suis le mono: je pense qu'il faudra devenir un exclusif "soft", j'entends par là non oppressant ,capable de laisser de la distance, de l'autonomie à l'autre.
Il me faudra, moi, être acteur dans cette prise de distance: devenir plus "extèrieur" au couple relationnellement.

Voilà quelques réflexions: Bon courage à vous ensemble

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 mars 2015 à 12h32

maximum
et pour le poly être dans l'acceptation du sentiment "mono" voir exclusif de l'autre.

Je connais peu de poly qui refusent qu'un partenaire soit "mono" (pour lui, pas en exigeant l'exclusivité du poly).

La plupart sont même très à l'écoute et font tout pour rassurer le partenaire (c'est parfois mission impossible d'ailleurs, parce qu'on ne contrôle pas ce qu'il a dans la tête, alors s'il n'a pas confiance, c'est foutu de toute façon).

Ce qui se passe la plupart du temps par contre (dans mon expérience et mes observations) c'est qu'un partenaire qui est exclusif ne comprend pas pourquoi l'autre "va voir ailleurs", "a besoin d'avoir 36 amoureux-ses" (texto) et donc finit par exiger l'exclusivité...du coup là, forcément ça ne marche pas ! ;)
Et ça (l'exigence d'exclusivité), c'est clair que les poly (en majorité) ne l'acceptent pas !

#
Profil

Cyril

le dimanche 22 mars 2015 à 13h27

A partir du moment où la personne a la ferme conviction que la vie mono est faîte pour lui et qu'elle doit faire partie intégrante pour son épanouissement personnel, cela sera impossible de lui faire accepter le polyamour.

En revanche, il peut avoir des personnes qui ont une vision mono du couple par défaut (peur de jugement des autres, choix conformiste par rapport notre société pour se rassurer, influence de l'éducation, etc.), un dialogue peut être nécessaire et constructif dans ce cas.

#
Profil

maximum

le dimanche 22 mars 2015 à 16h07

Je ne veux pas dire que le poly refuse l'état mono de son partenaire mais il lui demande implicitement ou moins d'ailleurs de devenir (alors qu'il n'a rien demandé) une partie d'un tout.Et pour cela il faut reconsidérer la "distance" (autonomie) de l'un par rapport à l'autre.Et cela ,le mono ne l'a pas spontanément à l'esprit ni dans la pratique des choses.
je prends l'exemple le plus flagrant qui est l'absence du partenaire qui va rejoindre sa nouvelle relation: Il y a bel et bien absence physique et relationnelle pendant un temps ( et pas n'importe quel temps!) ,il faut bien à ce moment là trouver le moyen de ne pas être en manque de l'autre tant par le "faire" que par la pensée.(trouver une activité, penser à autre chose, voir du monde...).C'est ce nouvel état qui n'est pas toujours facile à atteindre.

#

(compte clôturé)

le dimanche 22 mars 2015 à 16h14

lulutine
Je connais peu de poly qui refusent qu'un partenaire soit "mono" (pour lui, pas en exigeant l'exclusivité du poly).

C'est peut-être parce que c'est plus simple. Si tu as un partenaire "mono", pas d'adaptation à prévoir. Il t'aime, toi seule, c'est clair et plutôt valorisant (sauf pour quelques-unes, comme moi, qui trouve qu'être aimée exclusivement est un peu pesant). Dans l'autre sens, le mono doit s'habituer à n'être pas l'unique, à être contre son gré dans un schéma que la pensée dominante réprouve, à affronter la jalousie et la peur du "qu'en dira-t-on si les gens le savent". C'est difficile, et pour ma part j'admire les monos assez ouverts pour vivre avec un poly sans lui mettre aucun bâton dans les roues (même si, éventuellement, des limites à leurs heures de sorties ou au nombre de Rv par semaine).

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 mars 2015 à 16h16

maximum
je prends l'exemple le plus flagrant qui est l'absence du partenaire qui va rejoindre sa nouvelle relation: Il y a bel et bien absence physique et relationnelle pendant un temps

Sauf que ça, je l'ai vécu bien avant d'être poly.
Quand "mon" amoureux de l'époque voulait faire quelque chose sans moi, avec ses amis, collègues...et que je me faisais ch... comme un rat mort pendant ce temps.

Ce n'est pas un passage du mono - donc de l'exclusivité - au poly (la non exclusivité), c'est un passage de la fusion à euh...je ne sais pas ce qu'on pourrait dire, une plus grande indépendance peut-être ?

Et ce n'est pas nécessairement lié au fait de passer poly.

aimerplusieurshommes
(sauf pour quelques-unes, comme moi, qui trouve qu'être aimée exclusivement est un peu pesant).

Je trouve ça pesant aussi...

#
Profil

Nurja

le dimanche 22 mars 2015 à 20h38

Lulutine
Je connais peu de poly qui refusent qu'un partenaire soit "mono" (pour lui, pas en exigeant l'exclusivité du poly).

aimerplusieurshommes
C'est peut-être parce que c'est plus simple. Si tu as un partenaire "mono", pas d'adaptation à prévoir.

Sauf cela veut aussi dire qu'il fait reposer sur toi toutes ses envies sexuelles et amoureuses et ça, ce n'est pas simple. Comme toi, je trouve cela pesant.

aimerplusieurshommes
Dans l'autre sens, le mono doit s'habituer à n'être pas l'unique

Mais un partenaire n'est jamais l'unique. Parce qu'il y a des enfants, ou des relations amicales, ou un boulot, bref, d'autres centres d'intérêts.

#
Profil

kami

le dimanche 22 mars 2015 à 21h38

Cyril
A partir du moment où la personne a la ferme conviction que la vie mono est faîte pour lui et qu'elle doit faire partie intégrante pour son épanouissement personnel, cela sera impossible de lui faire accepter le polyamour

C'est tout à fait mon compagnon... Merci beaucoup pour les articles et avis! Il va falloir que je me prépare bien. Ce qui est impossible aussi c'est que je continue à le cacher pour le reste de ma vie.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 mars 2015 à 22h13

Nurja
Mais un partenaire n'est jamais l'unique. Parce qu'il y a des enfants, ou des relations amicales, ou un boulot, bref, d'autres centres d'intérêts.

Sauf que les "mono" te répondront que "c'est pas pareil"....!

#
Profil

aviatha

le dimanche 22 mars 2015 à 22h16

Et ce n'est effectivement pas pareil.
Les monos ne veulent pas être "l'unique" ou alors c'est vivre seuls sur une île déserte, ils veulent être l'unique sur le plan amoureux et (souvent) sexuel, c'est très différent.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 mars 2015 à 22h38

aviatha
ils veulent être l'unique sur le plan amoureux et (souvent) sexuel

Oui voilà c'est ce qui est sous-entendu dans "l'unique".

#
Profil

Nurja

le lundi 23 mars 2015 à 13h39

Je ne vois pas en quoi c'est différent. A moins d'accepter "ton corps m'appartient donc je choisis ce que tu peux faire avec". Et ça, je n'accepte pas.

#
Profil

aviatha

le lundi 23 mars 2015 à 15h08

C'est différent en ce sens que l'idée n'est pas celle de possession mais de contrat. Je ne choisis pas ce que tu fais de ton corps à ta place, je dis "j'aimerais que nous, ce soit ça, ça et ça, j'aimerais que ça fonctionne comme ça, et si ça te va, et bien on fera comme ça, si ça ne te va pas, et bien tant pis, ce sera sans moi".
Un mono dit "j'aimerais que nous, ce soit exclusif, qu'on soit chacun notre seul amoureux et notre seul partenaire sans que l'un de nous en souffre, j'ai besoin que ça marche comme ça, si ça ne te va pas, je suis désolé, ce sera sans moi, je ne peux pas".
Un poly dit "j'aimerais que nous, ce soit non-exclusif au moins pour moi, que je puisse avoir d'autres amoureux et d'autres partenaires sans que tu en souffres, j'ai besoin que ça marche comme ça, si ça ne te va pas, je suis désolé, ce sera sans moi, je ne peux pas".
Si les clauses sont différentes, dans les deux cas c'est une histoire de contrat, donc si on pouvais sortir de la paranoïa contre les "méchants monos qui veulent marquer le corps de l'autre au fer rouge pour bien montrer que c'est à eux sans se préoccuper de ce que l'autre désire", ça serait reposant, merci...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion