Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Découverte

Bases
#
Profil

Liloulith

le mardi 12 juillet 2011 à 20h02

Bonsoir tout le monde,
je suis encore très jeune, je n'ai de relations sexuelles que depuis 6 ans et pourtant... et pourtant j'en connais déjà un rayon et cela surtout parce qu' hormis certaines périodes en couple, je suis une férue de découvertes, une mordue de la diversité, une croqueuse multiple !! Au début ça fait rire les amis, puis ça les effraie, ça les dégoûte, ça les choque, ça leur donne le droit de m'affubler de maux terribles.... J'ai 21 ans et peu de personnes dans ma vie à qui je peux donner un nombre sans voir un "beuuurk" se dessiner sur son doux visage !
J'ai connu beaucoup d'hommes, partagé avec eux des moments très intimes, des discussions profondes, des rires francs, des jeux complices, des plaisirs paroxystiques... tout ça en les connaissant parfois depuis quelques heures seulement! Et c'est la raison des gens pour ne pas y croire et me prendre pour une nymphomane droguée au plaisir sexuel, irrespectueuse de mes partenaires, ignorant ce qu'est l'amour véritable. Moi je crois plutôt qu'ils aimeraient bien connaître ce qu'est le plaisir ou l'amour véritable.
Bref, ça c'était pour la présentation de "polyamoureuse".
Revenons-en à aujourd'hui, où je viens de découvrir le terme "polyamour" après l'avoir maintes fois utilisé, de même que "lutiner" qui se retrouve avec un tout autre sens dans un poème de mes 14ans... j'ai cru halluciner!!
Et pourtant... je m'imagine mal vivre une relation polyamoureuse, qui me paraît au final être une relation libre, sans exclusivité sexuelle, et sans exclusivité sentimentale non plus. Je me l'imagine mal parce que je sais que dans une relation amoureuse je veux me sentir aussi unique aux yeux de l'autre qu'il l'est pour moi, je veux pouvoir l'appeler quand je veux le voir et qu'il puisse me parler, parce qu'il n'est pas dans les bras d'une autre. C'est excessivement narcissique mais je veux être l'UNE, SON amoureuse. Tout ça parce qu'étant actuellement célibataire, je veux croire que j'aurai encore des relations avec un homme qui supplantera tous les autres à mes yeux, qu'on accédera ensemble à un cocon de notre intimité, comme un lieu hors du monde où le monde est plus brut et plus réel. Et que ce cocon soit unique. Voilà, c'est encore un mythe du prince charmant qui me barre la route.
Ou bien parce que j'ai fait mon éducation sexuelle et sentimentale dans un monde où on choisit :
-je le veux comme amant, je le désire, je lui offre mon corps, nous passons un moment fabuleux, mais nous ne pourront pas nous voir avant très longtemps parce que si l'un le demande, l'autre va croire qu'il veut une relation sérieuse et va fuir
OU BIEN
-je veux essayer de "sortir" avec cet homme, je vais faire ma mijorée en le laissant mijoter, c'est le seul moyen pour une femme de retenir un homme
Et comme j'ai tendance à suivre mes désirs et à rejeter tout néo-machisme...

Alors, deux questions:
Y a-t-il beaucoup d'hommes de leur côté qui sont prêts à laisser les choses se faire, à profiter des moments avec une personne sans avoir d'emblée peur de ses attentes, sans se sentir emprisonné?
Vous arrive-t-il vraiment de vivre ce "cocon" avec plusieurs personnes à la fois?

#

(compte clôturé)

le mardi 12 juillet 2011 à 20h09

Liloulith
Y a-t-il beaucoup d'hommes de leur côté qui sont prêts à laisser les choses se faire, à profiter des moments avec une personne sans avoir d'emblée peur de ses attentes, sans se sentir emprisonné ?

Uniquement à titre personnel, j'ai peur de MES attentes, et de faire que l'autre se sente emprisonnée. Pas tant de me faire emprisonner par les attentes de l'autre. Ou rarement.

#
Profil

Deville

le mercredi 13 juillet 2011 à 00h34

Liloulith
-je le veux comme amant, je le désire, je lui offre mon corps, nous passons un moment fabuleux, mais nous ne pourront pas nous voir avant très longtemps parce que si l'un le demande, l'autre va croire qu'il veut une relation sérieuse et va fuir

Fausse croyance. Pourquoi ne pas recommencer rapidement quelque chose d'agréable qui a le potentiel de s'approfondir? Par peur de quoi au juste? Du bonheur? Absurde!

Le polyamour permet d'approfondir sexe en sentiments dans un cercle vertueux sans perdre sa liberté et spontanéité. C'est la clé.

Liloulith
OU BIEN
-je veux essayer de "sortir" avec cet homme, je vais faire ma mijorée en le laissant mijoter, c'est le seul moyen pour une femme de retenir un homme

Fausse croyance. Il n'y a pas de recette universelle pour retenir "un homme". Chaque homme est retenu par des choses différentes. Cependant il n'y a pas mieux a mon avis que d'être soit-même spontanément sans calcul de séduction et d'être tout le temps sincère pour donner envie à aux "meilleurs" hommes d'avoir envie de te revoir (pas le retenir hein, on est pas des chiens en laisse, pas besoin de nous retenir, on reviendra curieux, puis séduit de nous mêmes).

"Meilleurs" au sens ayant la capacité d'être heureux et de te rendre heureuse avec eux car libérés des fausses oppositions et dichotomies puritaines destructrices du cercle vertueux du sexe et des sentiments: coup d'un soir vs. relation sérieuse, amant vs. conjoint, butiner vs. s'engager, Il n'y rien de néo dans tout cela et ce n'est même pas machiste. C'est juste des restes de bon vieux puritanisme anti-sexe. Les mecs "trop libres" selon l'idéologie castratrice que tu évoques subissent les mêmes stéréotypes critiques: pas sérieux, incapable de se fixer, peur de l'engagement etc etc etc.

Liloulith
Y a-t-il beaucoup d'hommes de leur côté qui sont prêts à laisser les choses se faire, à profiter des moments avec une personne sans avoir d'emblée peur de ses attentes, sans se sentir emprisonné ?


Présent :-D Mais je suis un mauvais exemple: un vieux crapaud ronchon, qui ne se transforme pas en prince charmant quand on l'embrasse. Donc des hommes nombreux de ton âge princiers et charmants qui on déjà surmontés les dichotomies cités ci-dessus et intégrés leurs intellects avec leur libido et leur coeurs, cela doit être quand même plutôt rare. Mais Paris est tout de même le marché facile de l'abondance paradisiaque pour les femmes minimalement séduisantes et disponibles qui semblent en pénurie très sévère par rapport au hommes correspondants (voir stats sans espoir pour les mâles beta sur les sites de rencontres).

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion