Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment aider mon amoureux à accepter le polyamour...?!

#

(compte clôturé)

le mercredi 11 septembre 2019 à 08h31

Hgwells
Pour pouvoir amplement t'aider, il serait utile à mon sens que tu puisses apporter aussi les bons éléments, du moins ceux qui TE semblent bons.
A la lecture du post, je ressens des infos cachées, comme des vérités que yu ne sembles pas accepter et donc écrire.
Je me trompe peu être, mais ce ressenti est très fort.
Cette vérité que tu t'es imposée me semble te piéger et brider ta réflexion.
A te lire.

#

(compte clôturé)

le mercredi 11 septembre 2019 à 10h18

HGWells, je viens de reprendre toute la discussion et plusieurs choses m'interpellent.
La première, pourquoi avoir incorporé ta démarche dans un post existant, avec un titre non direct, ton titre serait plutôt " comment accepter la demande de Polyamour de mon épouse, et non le titre existant qui inverse le sujet ?
La deuxième, tu parles peu des conséquences de cette mise en place et sa recherche de solution, mais plutôt la relève de l'insécurité que cela procure. Comme signaler les cailloux présents sur un chemin avant même de l'emprunter, de voir comment le passer au mieux.
Le verre n'est pas seulement à moitié vide mais tu te poses la question où est la bouteille.
Tu dis ne plus te voir jeune, 36 ans, pour moi c'est jeune et tu n'es pas à la moitié de ta vie.
La troisième, vous êtes ensemble depuis 18ans, donc un départ très jeune, en fin d'adolescence, sans avoir acquis d'expérience, encore une recherche de sécurité.
La quatrième, tu es fonctionnaire, c'est un métier aussi sécurisant, recherche de plan de carrière, assurance du salaire, sécurité de pérennité etc... Es tu à un poste de direction, décisionnaire dans tes fonctions ? Bref un chemin lisse bien tracé. Je critique pas, je constate.

La cinquième, tu cites que tout va bien jusqu'à l'annonce, complicité, bien au lit, projet maison etc... Sauf ton épouse qui va mal après la naissance des enfants. Que c'est il passé à ce moment? Absence de présence de ta part? Problème de santé ? Bref, je pense qu'il faut revenir un peu en arrière pour comprendre le présent.

L'ensemble de ces points est aux antipodes de ce que tu vis maintenant, oui un bel électrochoc, une sortie de la zone de confort, comme un trou dans la haie qui montre le jardin du voisin et qui te fait dire : pourquoi, que va t il faire, comment boucher.

Je pence que ta vie est extrêmement planifié pour sécuriser et l'imprévu n'est pas autorisé et sue c'est toi le décisionnaire à la maison, et là ton épouse à décidé pour elle, cela te pose problème ?

N'est ce pas cela qui à usé et fait peur à ton épouse ?

Un schéma ennuyeux contré par la rencontre qu'elle a fait et mis un peu de sel dans son assiette jambon purée.

Mon discours est peu être violent, il m'est propre et je l'assume. C'est juste pour pointer des points auxquels tu mets des caches.

Bon courage à toi. Sincèrement.

Message modifié par son auteur il y a 9 jours.

#

Polyarthrite (invité)

le mercredi 11 septembre 2019 à 22h06

HGWELLS, j'attends ta solution avec impatience, après que certains la critique ou non peu importe, si cette solution résonne autant pour moi et d'autres que tes autres postes alors c'est tjr intéressant.

Surtout que les arguments pour contredire le fait que c'est plus facile pour une femme de rencontrer des hommes intéressants que l'inverse, n'ont pas été très persuasifs. Il suffit de constater que si une femme a 100 messages sur un site de rencontre et un homme 10 alors il y a 10x plus de chance pour rencontrer une personne intéressante

#
Profil

HGWELLS

le jeudi 12 septembre 2019 à 16h12

Ourscalin :
« pourquoi avoir incorporé ta démarche dans un post existant »
- C'était mon premier post sur ce site, et je ne croyais pas prendre d’assaut ce thread. Je ne connaissait pas non plus la communauté ici... J'y suis allé un peu sans réfléchir à ça :)

« tu parles peu des conséquences de cette mise en place et sa recherche de solution, mais plutôt la relève de l'insécurité que cela procure. Comme signaler les cailloux présents sur un chemin avant même de l'emprunter, de voir comment le passer au mieux. »
- Dans ce cas-ci, j'aime mieux prévoir. Du point de vue d'un couple monogame, le fait d'accepter le polyamour est irréversible. Je ne pourrais pas dire, après quelques amants de ma conjointe « oh, je n'aime pas vraiment ça, effaçons tout et redevenons monogames », ce qui équivaudrait à un laisser-passer temporaire pour aller baiser à gauche à droite et faire comme si de rien n'était par la suite. Les ruptures d'exclusivités sont permanentes, pardon ou pas.

« Tu dis ne plus te voir jeune, 36 ans, pour moi c'est jeune et tu n'es pas à la moitié de ta vie. »
- Je parle surtout de contexte de vie. À l'age où on a un emploi stable, des enfants, une maison... c'est diablement plus difficile de rencontrer de nouvelles personnes intéressantes.

« vous êtes ensemble depuis 18ans, donc un départ très jeune, en fin d'adolescence, sans avoir acquis d'expérience »
- Nous sommes ensembles depuis 15 ans. J'ai eu d'autres relations avant elle, elle a eu d'autres relations avant moi.

« tu es fonctionnaire, c'est un métier aussi sécurisant, recherche de plan de carrière, assurance du salaire, sécurité de pérennité etc »
- Oui, au niveau du travail, j'aime bien la sécurité, mais c'est un calcul fiscal plutôt que psychologique. Je ne me sentirais pas « insécurisé » au fond de moi-même si j'avais un emploi moins stable; mais je n'aurais certainement pas pris une hypothèque et acheté une maison. Il s'agit d'être conséquent. J'embrasse la nouveauté, le changement, la surprise... mais je ne suis pas con au point de m'endetter sans avoir de garanties de rentrées fiscales. D'ailleurs, vendre la maison, retourner en appartement, lâcher mon boulot et me faire autres choses de plus « libre » me paraît être une excellente façon de changer ma vie dès que mes enfants seront assez grands pour quitter la maison.

« Que c'est il passé à ce moment? Absence de présence de ta part? Problème de santé ? »
- Au Québec, les papas sont très impliqués dans la prise en charge des enfants. À titre d'exemple, j'ai probablement changé autant de couches que ma conjointe. Je suis toujours là, très présent, je donne systématiquement les bains aux deux enfants à chaque soir, etc.
Ma conjointe, elle, a eu un trouble d'adaptation dès le premier enfant. Elle a même quitté la maison une semaine et demie quand notre premier avait quelques mois, pour aller dans une maison de secours pour des gens en crise. Depuis, elle est on\off sur les anti-dépresseurs.

Il faut comprendre que c'est elle qui a insisté pour que nous ayons des enfants, et que, finalement, c'est elle qui semble en souffrir le plus... C'est aussi elle qui a insisté, au début de notre couple, pour que je m'éloigne des autres femmes, que je cesse certaines activités qui la rendaient jalouse, etc.

« Je pence que ta vie est extrêmement planifié pour sécuriser et l'imprévu n'est pas autorisé et sue c'est toi le décisionnaire à la maison, et là ton épouse à décidé pour elle, cela te pose problème ? »
- Tout faux. Encore une fois, au Québec ce sont les femmes qui gèrent les foyers :) L'autorité est vraiment partagée à la maison, entre moi et elle. On fait tout d'un commun accord.

@Polyarthrite
Ça fait du bien de voir que certains comprennent mes arguments et sont dans un mode de pensées similaire au mien.
Effectivement, c'est extrêmement tabou de parler de l'avantage clair des femmes dans la séduction et la création de nouveaux liens affectifs. On fait souvent face à une levée de boucliers et des arguments plutôt démagogiques.

#

(compte clôturé)

le jeudi 12 septembre 2019 à 16h59

Merci de tes réponses.
Tu ne réponds pas à toutes les objections amenées et ne tiens compte que des éléments qui vont dans ton sens, c'est ton choix.
Tu reviens souvent sur le fait que ta conjointe passe d'amants en amants, est de ta peur ou la réalité ? Je ne pense pas avoir compris ton post dans ce sens.
Je trouve que l'on avance pas trop, tu sembles rester dans ta zone de certitude.
Perso, je ne vois pas quoi apporter d'autres ici.
Bon chemin

#
Profil

Ellehar

le jeudi 12 septembre 2019 à 17h38

@polyarthrite @HGWELLS sur le pan de la séduction il y a une levée de boucliers parce-que ça ne correspond pas du tout au vécu de beaucoup de femme! Personnellement les messages que je recoit sur les sites de rencontre sont principalement pour du sexe et ce n'est pas ce que je cherche, là où mon partenaire a moins de messages mais des personnes prêtent a le découvrir lui et pas juste ses organes génitaux !
Il a au final eu plus de rencontres que moi par ce biais et j'ai fini par arrêter décourager des avalanches de blagues graveleuses !

Et on a eu beaucoup de périodes où il avait quelqu'un d'autre et pas moi mais aucun de nous deux n'a compté les points ... On est pas nécessairement un poireau parce-que notre partenaire a quelqu'un a un moment où ce n'est pas notre cas je suis sincèrement heureuse de son bonheur et je n'ai pas besoin de vivre la même chose pour ça ☺️
(On te l'as peut être déjà conseillé mais le livre sur la compression d'hypathia from Space en parle très bien )

#
Profil

HeavenlyCreature

le jeudi 12 septembre 2019 à 20h31

Ellehar
@polyarthrite @HGWELLS sur le pan de la séduction il y a une levée de boucliers parce-que ça ne correspond pas du tout au vécu de beaucoup de femme! Personnellement les messages que je recoit sur les sites de rencontre sont principalement pour du sexe et ce n'est pas ce que je cherche, là où mon partenaire a moins de messages mais des personnes prêtent a le découvrir lui et pas juste ses organes génitaux !

De toutes façons il faut le vivre pour comprendre... J'ai expliqué en long, en large et en travers en quoi ça ne tenait pas debout comme raisonnement. Mais enfin, si certains veulent absolument rester sur leurs positions sans entendre le vécu des autres. On les obligera pas.

J'ai envie de dire aux mecs comme vous : si vous ne faites pas de rencontres, c'est ptet pas pcq vous êtes des mecs, mais ptet tout simplement pcq vous êtes un peu cons. Personnellement, les gens butés, qui mettent les autres dans des cases toutes faites, ça m'excite pas du tout. Voilà, juste une hypothèse sur la base de certains de vos écrits, je ne vous connais pas en vrai et vous êtes probablement des personnes très sympathiques au demeurant... Mais là, ce que je ressens, c'est surtout bcp d'aigreur. Et les gens aigris, ça donne pas franchement envie :(

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#
Profil

Minora

le jeudi 12 septembre 2019 à 21h04

Minora
Sincèrement, avec autant de certitudes toutes faites et de clichés, faut pas s'étonner d'avoir du mal à faire des rencontres.

Et ben voilà Heavenlycreature, on est d'accord. Il sait mieux que les femmes c'est évident et puis on est qui d'abord pour venir exposer un avis divergent?

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#
Profil

HGWELLS

le jeudi 12 septembre 2019 à 21h47

Bon, voici, de manière organisée, les problèmes qui me pèsent par rapport à tout ça.

1 - Je n'ai aucune idée si elle reste avec moi uniquement parce qu'elle ne veut pas perdre sa maison et l'union familiale pour les enfants.
Elle est amoureuse d'un autre, c'est ce qui a tout déclenché. Elle s'éloigne de moi, ne m'a pas beaucoup supporté lors de ma dépression suite à la découverte de tout ça, etc. Comment savoir si elle ne reste pas avec moi pour la sécurité, mais qu'elle se fout un peu de moi finalement? Je ne veux pas être seulement un pourvoyeur familial, surtout pas dans un contexte où notre couple n'est pas exclusif.

2 - Jalousie lors de ses rencontres
Je ne peux pas m'imaginer rester seul à attendre toute la soirée chez moi (puisque je dois rester à la maison pour les enfants) alors qu'elle me dit « ok, à demain, je vais baiser mon amant ce soir » (ou dans d'autres mots). Ces soirées ou journées seront impossible à vivre. D'autant plus que je vais me demander pourquoi elle décide de partir, aller ailleurs en auto, sachant aussi que ça me blesse et me fait passer une soirée de merde, alors qu'elle pourrait simplement satisfaire ses envies amoureuses, affectives et sexuelles avec un gars qu'elle prétend aimer et qui est juste là, disponible.. ? Vivre ça, la voir partir comme ça, et savoir que ça se passe « maintenant » est impensable. En fait, je me demande pourquoi je m’infligerais ça.

3 - Manque de temps (principalement par la gestion des enfants) pour le couple
Combien de temps restera-t-il entre elle et moi seuls, après qu'elle ait utilisé quelques uns de ces moments pour voir un\des amants, alors qu'on a déjà presque pas de possibilités de moments seuls ?

4 - Manque de temps pour rencontrer de nouvelles personnes
Elle est déjà amoureuse d'un autre, moi pas. Ça demande beaucoup de temps et d'occasions pour rencontrer des gens et avoir une nouvelle relation amoureuse, et je n'ai certainement pas ce type de temps libre. Bonus : je ne peux pas emmener de femmes chez moi pour passer une belle petite soirée, avec ma conjointe et mes enfants !!

5 - Je serai son partenaire « temps difficiles, irritants quotidiens et routine à la course » alors que les autres seront « pur plaisir »
Je n'ai pas envie d'être la boniche qui s'occupe des tâches ménagères et des enfants, avec elle, et que le temps de qualité passé avec elle soit d'environ 1%. Alors qu'avec ses amants, ce sera 100% du temps de qualité. Je suis convaincu que ça participera à notre séparation à moyen terme.
Pas plus tard qu'avant-hier, la serrant dans mes bras alors que je sens qu'elle ne va pas bien mais qu'elle ne me parle pas, je lui ai dit : « Je n'arrive plus à saisir ton non-verbal. Jamais... », et elle de me répond : « Ici, je suis une maman. ». Voilà. Avec moi, c'est une maman, débordée et fâchée, ensevelie sous sa charge mentale, prise dans une routine qu'elle veut fuir. Avec son/ses amant(s), c'est la liberté, le plaisir, les bons moments. Je refuse catégoriquement d'être le côté négatif de la vie de quelqu'un.

Vous savez, de manière générale, une journée typique, après le travail et la gestion du souper\bain\dodo des enfants, on s'écrase devant un épisode télé, à 30cm de distance (puisqu'elle n'a jamais vraiment envie de se coller), puis elle monte « faire du Facebook » et texter pendant une heure, puis elle se couche. Certains soirs on fait l'amour. Mais c'est pratiquement toujours mon initiative. Et la fin de semaine, les journées tournent autour des enfants et les activités en famille, et les soirs ressemblent à s'y méprendre aux soirées de semaines. Alors que j'aurais envie de faire la fête avec elle à tous les soirs. Depuis des années. Ç'en fait des fêtes ratées. Du temps perdu.

Maintenant, je comprends qu'il y ait des points positifs au poly.
- La liberté
- L'accessibilité d'un sentiment immense comme l'amour
- La découverte d'autres humains, qui fait grandir
- Casser la routine
- Effervescence sexuelle (non!! le poly c'est pas une histoire de sexe !!! --> Arrêtez, on dit les vraies choses là..)
- Augmentation de l'estime de soi (si on trouve des humains intéressés à soi...)
- ...

Alors voilà ma solution, dans le cas de deux adultes travaillant à temps plein et élevant de jeunes enfants ensembles : vivre séparément.

Je compte proposer de ne plus vivre avec elle. Devenir un couple polyamoureux ne vivant pas ensemble et partageant la garde des enfants.
Cela règle vraiment beaucoup de problèmes :
1 - Je n'ai aucune idée si elle reste avec moi uniquement parce qu'elle ne veut pas perdre sa maison et l'union familiale pour les enfants.
Je saurai rapidement si elle s'intéresse à moi. Elle n'aura plus cette « sécurité financière » qu'apporte notre couple (sans être dans la rue pour autant). Les enfants auront des parents géorgraphiquement séparés. Donc, si nous trouvons des moments pour se voir quand-même, ça sera très significatif. Pour se voir, on devra vouloir se voir et poser des actions concrètes pour que ça se produise. Si elle catalyse des moments pour nous deux (« je passe chez toi quand les enfants sont couchés? » ou « Je vais appeler une gardienne pour ce samedi soir, on va quelque part? », etc.), ce sera authentique puisqu'elle n'aura aucun intérêt à simuler cette envie de me voir. Je serai donc fixé sur ce point.

2 - Jalousie lors de ses rencontres
Je saurai qu'elle a des amants. Nous élaborerons des règles concernant les informations à se donner l'un l'autre. Mais les jours\soirs où j'ai les enfants chez moi, je ne saurai pas ce qu'elle fait. Je n'aurai aucune idée de son emploi du temps. Est-elle chez elle à rien faire, s'est-elle couchée tôt, fait-elle l'amour à une équipe de football au complet, qu'en sais-je! Ce sera beaucoup plus facile à gérer au jour le jour. Je n'aurai plus ses activités extra-conjugales « en plein visage » (évitez d'imaginer un autre sens à « activité extra-conjugale en plein visage »).

3 - Manque de temps (principalement par la gestion des enfants) pour le couple
On n'aura pas plus de temps ensemble. Mais on n'aura pas moins de temps de qualité ensemble. Et mon temps avec les enfants sera de meilleure qualité puisque je serai 100% là pour eux (sachant que je peux remettre à dans 2 ou 3 jours mes tâches ménagères\sociales).

4 - Manque de temps pour rencontrer de nouvelles personnes
Une fin de semaine sur deux, je serai libre comme l'air. Même que ma maison sera déserte. Je pourrai avoir une vie sociale, inviter des gens chez moi, à l'occasion de début de relation ou de baise torride... Et la moitié des soirs de la semaine aussi seront libres, pour planifier mes activités sociales, pour discuter avec des gens, ou pour sortir sur semaine. Je pourrai même inviter une femme à dormir, ce qui est absolument impensable si je cohabite avec ma conjointe et que les enfants sont là.
Avant d'avoir des enfants, j'étais du type à organiser des soirées vin et fromage chez moi, qui tournaient plus en party... je pourrais recommencer, tout en ayant une « ouverture amoureuse » possible. Un monde d'opportunités...

5 - Je serai son partenaire « temps difficiles, irritants quotidiens et routine à la course » alors que les autres seront « pur plaisir »
Vous comprenez déjà. En ne cohabitant plus ensemble, on décidera de se voir quand on voudra bien se voir. Et la gestion des enfants se fera chacun de notre côté. La « charge mentale » qui semble tant peser sur ma conjointe aura complètement disparue, ou encore elle n'aura aucun lien avec moi (elle n'aura plus jamais à faire la lessive avec mes vêtements, ou nettoyer un rond de café que j'ai laissé sur le comptoir). On se verra souvent les fins de semaines pour des activités familiales avec enfants, ce qui n'est pas exactement du temps « en couple », mais le % de temps de qualité à deux sera diablement augmenté.

En prime ! Ça me permettra de changer de paradigme : mettre au cercueil mes idées de couple fusionnel intense comme nous l'étions avant tout ça. L'éloignement au quotidien m'aidera à faire ce changement.

Voilà. Une simple solution qui règle beaucoup de choses. Je serais prêt à accepter « d'essayer » le polyamour sous cette condition. Et si ça part en couille de mon côté, au moins ce sera plus facile de fuir cette relation qui sera devenue toxique, puisque nous serons déjà géographiquement séparés. Seul petit détail : nous avons acheté une maison à deux, et pour ne plus cohabiter, un de nous deux devra racheter la moitié de la maison à l'autre (donc ré-hypothéquer, s'endetter un peu plus), et l'autre devra se trouver un autre logement géographiquement près de la maison (pour l'école et la garderie..). Celui qui garde la maison sera dans une situation financière moins enviable, mais viable. Ensuite, ça veut nécéssairement dire qu'il y aura un délais avant que tout se concrétise...

Maintenant, j'aimerais bien avoir votre avis.
Croyez-vous que ce soit une bonne solution ?
Ceux et celles qui ont été des poly et ont demandé à leur conjoints d'accepter ça, comment auriez-vous réagi si il avait proposé ce que je propose?
Des poly, avec enfants ensembles, vivant séparément, sont ici sur ce forum et voudraient me parler de leur expérience ?

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#

(compte clôturé)

le jeudi 12 septembre 2019 à 22h06

Citation: Maintenant, j'aimerais bien avoir votre avis.
Croyez-vous que ce soit une bonne solution ? "

Qu'elle parte ? Vivre du bon temps sans toi ? Oui.
Excuse moi de te dire cela, mais je ne peux pas me retenir. Ton post est irrespectueux et égocentrique. Tu ne penses qu'à ta petite personne et l'accuse de tous les maux. A te lire , tu es parfait et elle c'est la garce.
Désolé, mais je ne peux que lui conseiller de partir et sortir de ta psychorigidité égocentrique.

Elle a raison de prendre enfin la bonne décision.

#
Profil

Mark

le jeudi 12 septembre 2019 à 22h10

@HGWELLS

je te suggère vivement de faire lire ce fil de discussion à ta conjointe.
Tu seras très vite fixé sur la suite et surtout, son ressenti.

#

Intermittent (invité)

le jeudi 12 septembre 2019 à 22h22

"mais ptet tout simplement pcq vous êtes un peu cons. Personnellement, les gens butés, qui mettent les autres dans des cases toutes faites,"

Ce n'est pas ce que tu fais, mettre les gens dans des cases ?
Alors peut être, peux tu t'attribuer à toi même le qualificatif que tu leur donnes ?

#
Profil

HeavenlyCreature

le jeudi 12 septembre 2019 à 22h36

***

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#
Profil

HeavenlyCreature

le jeudi 12 septembre 2019 à 22h58

Je trouve que c'est une bonne idée, ça vous permettra effectivement de voir si votre couple amoureux existe tjs en dehors de sa seule dimension parentale.
De ton côté, ça te permettra aussi de te reconstruire : ton espace, ton temps, tes loisirs, tes amis, ta confiance en soi. La garde alternée, c'est la vie ! :) Indépendamment de vos difficultés de couple, vivre à plein temps avec son conjoint ET/OU ses enfants, c'est juste pas viable selon moi. Un vrai tue-l'amour !

Je trouve donc la solution que tu envisages très sage : plutôt que de tout envoyer péter, tu procédes par étapes et compartimentes les problématiques rencontrées. Cela te permettra de voir si c'est le polyamour en soit qui t'est insupportable, le désamour de ta femme qu'il est susceptible de camoufler et/ou une vie de famille devenue trop contraignante.

Quoi qu'il en soit, tu n'as pas à te justifier de ne pas être fait pour ce type de relation, personne ne t'oblige à subir cela (tel que tu le décris, ce n'est effectivement pas une vie !). Bref c'est hyper positif que tu cesses d'être passif et que tu reprennes ta vie en main. Que ça débouche ou non sur une séparation, je suis sure que ce changement de cap t'apportera bcp de bonheur.

Message modifié par son auteur il y a 7 jours.

#

Intermittent (invité)

le jeudi 12 septembre 2019 à 23h07

@HGWELLS

Il y a parfois sur ce site des jugements de valeurs quand tu ne rentres pas dans la doxa générale. Certains n'aiment pas les cases mais sont prompts à mettre des gens dedans, dès lors qu'ils ne tiennent pas le discours attendu.

Quels que soient les commentaires, tu es de toute manière le meilleur juge et le mieux placé pour savoir ce qui te semble bon pour toi.
Tu peux te tromper mais tu n'auras dans ce cas de reproche à faire qu'à toi même.

De la même manière que les polyamoureux convaincus pensent qu'ils ne peuvent pas sans se renier abandonner leur vision des relations amoureuses, je pense que tu ne dois pas renier ta vision de ce que tu penses être une relation de couple satisfaisante.

Les solutions que tu avances me semblent être les plus appropriées dans ta situation pour éviter une séparation définitive. Tu as bien analysé la problématique dans laquelle tu te trouves et le peu de solutions satisfaisantes pour vous deux à la fois.
Cela me parait un compromis acceptable.

Ce ne sera peut être qu'une solution temporaire avant d'évoluer dans un sens ou dans l'autre, mais je pense que cela te permettra de prendre le recul nécessaire pour y voir plus clair, sans avoir en permanence le nez dans le guidon.

Et ce sera probablement également le cas pour ta femme. Ton absence lui permettra de voir si oui ou non, la relation qu'elle tient à conserver l'est pour de "bonnes" ou de "mauvaises" raisons.

En tout cas, bon courage pour la suite ....et tiens nous au courant si tu en a envie.

#
Profil

Thetoutoufe

le jeudi 12 septembre 2019 à 23h15

Je me suis inscrit il n’y a pas longtemps sur le site, c’est mon premier post bonjour à toutes et à tous.

Je me permet de formuler un avis sur tes questions qui semblent légitimes. Pour ma part je n’ai appris ce qu’etait Le polyamour que récemment donc je suis encore un noob en la matière. J’ai mis le pied dedans en sortant avec une amie qui elle est poly depuis maintenant plusieurs années.

J’ai l’impression que tu es dans une situation délicate où tu ne ressens plus trop l’amour de ta conjointe, et donc quand elle t’annonce son désir de passer dans le polyamour tu te demande si c’est pas une façon pour elle de mettre un terme à votre relation.
Ce que je tiens à rappeler c’est ce que le polyamour ce n’est pas juste pour «  baiser » en dehors du couple, ça serait plus du libertinage ( désolé si je n’utilise pas les bons termes ). Il s’agit vraiment d’aimer, sincèrement plusieurs personnes à la fois. J’admet que ça puisse paraître étrange, mais quand on pense aux amitiés, il parait en revanche inconcevable d’avoir un(e) ami(e) de manière exclusive ou même de les hiérarchiser, ou de penser qu’on «  aime » plus l’un(e) que l’autre. Je pense que tu le sais déjà mais je voulais le rappeler pour être sûr qu’on parte de la même base.
Je crois comprendre ce que tu ressens, je n’ai pas d’enfant, mais j’ai déjà ressenti le manque d’amour de ma conjointe qui se manifestait par son manque d’intérêt sexuel à mon égard, qui étant une chose importante pour moi dans un couple, me frustrait énormément. Estimant également avoir du mal à faire des nouvelles rencontres, sans attribuer cela au fait que j’ai un travail qui laisse peu de place à la vie sociale ou que je sois un homme ( faut juste que je me bouge le cul ), je comprends ta peur : Dans le cas où ta compagne veut effectivement mettre un terme à votre relation, ou plus ou moins ne passer du temps qu’avec l’autre personne, tu te retrouverais seul.
Je ne pense pas que ça te fera plaisir d’entendre ça, mais j’ai l’impression que ça vient d’un manque d’en confiance en elle, et malheureusement donc d’un manque de confiance en toi. En ta capacité à être désirable etc. Ce manque de confiance est alimenté par le désamour qu’elle semble te montrer ( je ne sais pas si c’est réellement le cas ), mais je pense que malheureusement tu ne peux pas juste attendre que la solution vienne d’elle, et tu devrais te reprendre en main et travailler dessus ( ce n’est que mon avis sur la situation ).
L’ideal serait vraiment de pouvoir en discuter à cœur ouvert entre vous, l’alcool est un deshinibiteur qui marche à merveille avec moi ( c’est pas le cas de tout le monde ). La base de tout couple poly qui fonctionne est la confiance. Encore une fois je suis un débutant en la matière mais ça me semble pas idiot de dire ça.
Enfin, dans le cas où la discussion ne te semble pas possible, ta solution me semble correcte, à ceci près qu’elle me paraît comme un ultimatum que tu lui lancerais et en général il n’en sort rien de bon.

Comme d’autres l’ont dit, je pense aussi que ça serait une bonne idée de lui proposer de lire le fil de la discussion, ça sera peut être plus facile pour toi de partager tes craintes et tes questions à ce sujet par écrit.

Je te souhaite vraiment bon courage en tout cas dans ta démarche en parfaite bienveillance.

#
Profil

HGWELLS

le jeudi 12 septembre 2019 à 23h27

@HeavenlyCreature
Merci ! Dans un contexte où le subjectif est attaqué, où de mauvaises émotions font surface, je me force à, justement, procéder de façon objective. Ce n'est pas facile, mais ça empêche de faire des choses que je pourrais regretter quand les émotions négatives se seront dissipées. Ça paraît froid, ou provenir de Vulcain, mais je crois que c'est la chose « sage », comme tu dis, à faire.

@Intermettent
Effectivement, mes sentiments pour elle, ainsi que les projets qu'on avait formulé, puis les enfants, la maison... tout ça me donne l'impression que je dois me conformer à ce qui se présente (poly). Mais, en fait, je dois mesurer la quantité de bonheur entre « subir » le polyamour (et peut-être y prendre grand plaisir éventuellement), ou « subir » une séparation en bonne et due forme (et peut-être y prendre grand plaisir éventuellement).
Entre les deux, une seule n'empêche pas l'autre. C'est d'essayer le poly, mais en y mettant cette condition pour rendre la chose le plus viable possible.
Mais j'avoue que j'ai l'impression de me perdre.

@ourscalin
« Ton post est irrespectueux et égocentrique. Tu ne penses qu'à ta petite personne et l'accuse de tous les maux. A te lire , tu es parfait et elle c'est la garce. »
- WTF ? Je ne vois pas où tu vas chercher ça.

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#

(compte clôturé)

le vendredi 13 septembre 2019 à 08h27

"Tout faux. Encore une fois, au Québec ce sont les femmes qui gèrent les foyers :) L'autorité est vraiment partagée à la maison, entre moi et elle. On fait tout d'un commun accord."

C'est un extrait de ton texte, mais celui ci est extrêmement parlant.
Au Québec c'est les femmes qui gèrent le foyer : wahou, quel machisme ! Et surtout faut faite comme tout le monde, tu gérés le foyer et je bosse. Chut tais toi !

Mais cette phrase est contredite par : " l'autorité est partagée entre MOI et ELLE, .
Ça confirme l'égocentrisme et non la compersion ou la compassion, tu passes avant elle, c'est toi en premier, elle ne peut s'exprimer qu'après toi. , donc comment faire tout d'un commun accord puisque c'est toi qui a raison. Elle doit se plier à tes désirs.

D'ailleurs une autre de tes phrases : " 2 - Jalousie lors de ses rencontres
Je ne peux pas m'imaginer rester seul à attendre toute la soirée chez moi (puisque je dois rester à la maison pour les enfants) alors qu'elle me dit « ok, à demain, je vais baiser mon amant ce soir » (ou dans d'autres mots). Ces soirées ou journées seront impossible à vivre. D'autant plus que je vais me demander pourquoi elle décide de partir, aller ailleurs en auto, sachant aussi que ça me blesse et me fait passer une soirée de merde, alors qu'elle pourrait simplement satisfaire ses envies amoureuses, affectives et sexuelles avec un gars qu'elle prétend aimer et qui est juste là, disponible.. ? Vivre ça, la voir partir comme ça, et savoir que ça se passe « maintenant » est impensable. En fait, je me demande pourquoi je m’infligerais ça.

Oui je comprends pas pourquoi elle va voir ailleurs alors que toi tu ne demandes qu'à la satisfaire et attende qu'elle vienne.

HGWells, l'amour se créé, et s'entretient, de plus être amoureux ne veux pas dire baiser comme tu dis, et baiser ne veut pas dire être amoureux.
Une relation va plus loin qu'un simple rapport sexuel..

Des exemples il y en a pleins tes textes. Il n'y a pas pire aveugles que celui qui ne veut pas voir.

Remets toi juste en question.
Effectivement tu n'es pas fait pour le Polyamour mais pour l'autoamour. Tu t'aimes et n'acceptes pas que l'on ne t'aime pas.

Autre fait qui m'a choqué, tu parles de recevoir chez toi pour passer une bonne soirée, mais impossible, il y a ta conjointe et tes enfants.
Tu n'imagines pas en fait de sortir pour vivre qqchose de différent.
Ta zone de confort, représentée par la maison est énorme.
Il y a une multitude d'images et mots que tu utilises qui sont extrêmement parlant de ta psychorigidité.

Bon courage tout de même. Je ne suis pas méchant, je dis les choses.

#

(compte clôturé)

le vendredi 13 septembre 2019 à 11h05

Si je me trompe sur mon ressenti, je te le dirai sans aucun problème. Mais pour le moment tout me conforte dans mes idées.
Je comprends que je puisse choquer ou être un peu vindicatif, mais je ne suis pas méchant, notre culture est différente, c'est un fait et je le prend aussi en compte.
Bonne journée HGWELL.

#

Intermittent (invité)

le vendredi 13 septembre 2019 à 12h56

@HGWELLS

"Entre les deux, une seule n'empêche pas l'autre. C'est d'essayer le poly, mais en y mettant cette condition pour rendre la chose le plus viable possible.
Mais j'avoue que j'ai l'impression de me perdre."

La solution que tu propose, n'est pas idéale mais c'est, à mon avis, la seule façon d'avancer sans prendre des décisions irrévocables.

Quand, on ne sait pas bien où on va, et que le terrain est miné, il est conseillé d'avancer pas à pas.

Ta femme doit aussi prendre ses responsabilités dans ce choix et choisir, c'est renoncer ... et c'est valable pour vous deux.

Dans Polyamour, il y a la notion de plusieurs amours. Aime-t-elle deux personnes ou n'en aime aime-elle qu'une seule, qui n'est pas toi ?

Dans la mesure où tu sors de l'équation le confort de la vie quotidienne avec toi, vous y verrez naturellement plus clair ...

Cette question se pose pour de nombreux couples y compris de jeunes couples.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion