Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse pas assumée

#
Profil

Siestacorta

le lundi 02 septembre 2013 à 00h14

Ben précise la condition "on se touche pas", ça peut être assez compréhensible étant données les circonstances...

Le lieu neutre est une choix tout à fait sain, t'as pas à porter symboliquement les aspects pratiques.

Tu fais un truc courageux, pas un truc lâche... Aie pas peur de te perdre, parce que vu ta façon d'essayer, t'auras sans doute aussi les tripes de décider si ça va pas et d'arrêter les frais.

#
Profil

aviatha

le lundi 02 septembre 2013 à 00h34

C'est un choix qui se tient. Au contraire, nous nous avions choisi un lieu privé, histoire de ne pas avoir à contenir les débordements d'émotions potentiels pur bien faire en public.
Encore une fois, là aussi, pars du principe que tout est maladresse "par défaut" et non pas fait avec l'envie de te nuire s'il y a des accrochages.
Bon courage

#

helene4125 (invité)

le lundi 02 septembre 2013 à 11h51

je suis une lectrice de ce forum et j'avoue que ton attitude homme parti force le respect. Mon ex conjoint se disais également polyamoureux. je l'ai quitté rapidement car ce sont des infidélités relations extra conjugalesqu'il désirait. as-tu pensé à cela?

#
Profil

LuLutine

le mardi 03 septembre 2013 à 19h45

helene4125Mon ex conjoint se disais également polyamoureux. je l'ai quitté rapidement car ce sont des infidélités relations extra conjugalesqu'il désirait.

S'il te le disait, en quoi ces relations étaient des infidélités ?

Non pas que je mette en doute ton analyse, mais j'aimerais comprendre (en général, une infidélité est cachée, or s'il te dit qu'il veut être poly, il ne te cache pas le fait qu'il fréquente potentiellement d'autres personnes...)

#

homme partit (invité)

le mercredi 04 septembre 2013 à 11h20

Suite à mon entrevue avec l'autre, ma femme nous ayant rejointe par la suite, certains masques sont tombés.

La discussion entre homme s'est relativement bien passé, si ce n'est qu'il se dit poly tout en le cachant à sa femme. Dans mon esprit, j'avais anticipé une entrevue avec cette dernière et là, je reste assez abasourdi par l'info qui ne me fait pas avancer dans la compréhension du monde poly.

Par la suite, ses affirmations comme quoi il ne veut pas partir avec ma femme, qu'il ne l'incite pas à me quitter, qu'elle m'aime toujours autant si ce n'est plus, ne me touchent pas, au contraire. J'ai l'impression de voir un type plaider une cause qui n'est pas la mienne, de me sortir des phrases digne d'une plaidoirie perdue d'avance, d'avancer des arguments stéréotypés et déplacés, comme s'il récitait une leçon d'un livre.

en résumé, tout est beau, tout est magique, je suis le seul à ne pas comprendre. Le seul, et sa femme, qu'en penserait-elle?

En présence de ma femme, je lui demande ce qu'elle pense du fait que la femme de l'autre n'est pas au courant. Elle me répond que ce n'est pas son problème, qu'il me faut être rassuré sur le fait qu'elle ne me quittera pas pour lui, qu'elle m'aime sincèrement, qu'elle a besoin de son autre et que sa vie de poly est devenue non négociable. J'ai donc quitté la table des négociation en rétorquant la même chose pour moi quant à ma vie de mono.

Je n'ai pas reconnu ma femme, le ton employée était tellement cinglant, contraire à ce que je connais. A croire que son autre change son comportement, lui donne ce que ne lui donne plus ou pas.

Par la suite, j'ai tenté d'analyser cette discussion. Je comparerai la situation comme un adultère de la part de l'autre avec un gros coup de cœur de ma femme pour lui, ce qui ne me convient pas.

Ma psy vient de me dire que maintenant que je suis au courant de toutes les règles du jeu, imposées par l'autre et ma femme, je suis en mesure de faire le point sur moi. J'attendais d'être rassuré, je suis déçu que ma femme se fasse embarquer dans une situation de "briseuse de couple". Je suis conscient de n'être pas responsable de cela, mais cela remet beaucoup de chose en question me concernant.

L'honnêteté que je pensais être la colonne vertébrale du monde poly, n'existe pas dans cette situation et cela me fait mal de savoir que ma volonté de compréhension était vouée à l'échec, que ma femme m'a plus ou moins manipulé afin d'entretenir et de développer son autre relation.

Pourquoi cette volonté à m'imposer cette situation? Est-ce que le mariage ne lui aurait pas donné cette liberté d'aimer ailleurs? Bref, j'ai l'impression de repartir de très loin.

Je ne sais si mon message sera compréhensible, mais encore merci à ceux qui prennent le temps de me répondre.

helene4125, je crois et j'espère que ma femme ne m'a jamais caché son autre vie. Je ne vois donc pas cela comme un adultère. Si je n'adhère pas au poly, cela me concerne uniquement. Toutefois, je pense subir une trahison dans le sens où je ne suis pas à égalité avec la femme de l'autre, puisqu'elle ne sait rien. J'estime que si les règles ne sont pas équitables, ce n'est pas une réelle relation poly, dont tous les protagonistes devraient trouver leur compte. Est-ce finalement une utopie? J'aurai tendance à le croire, surtout lorsque le coupe est poly mono, mais ce n'est que mon avis.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 04 septembre 2013 à 11h47

homme partit
il se dit poly tout en le cachant à sa femme.

La plupart des poly te diront qu'il n'est pas poly (en tout cas, qu'il n'agit pas en tant que tel) puisque sa femme n'est pas au courant qu'il fréquente quelqu'un d'autre.
Comme tu le dis, l'honnêteté est à la base des relations poly.

homme partit
J'ai l'impression de voir un type plaider une cause qui n'est pas la mienne, de me sortir des phrases digne d'une plaidoirie perdue d'avance, d'avancer des arguments stéréotypés et déplacés, comme s'il récitait une leçon d'un livre.

Peut-être qu'il était juste mal à l'aise, je pense qu'interpréter son attitude est une mauvaise idée.

homme partit
En présence de ma femme, je lui demande ce qu'elle pense du fait que la femme de l'autre n'est pas au courant. Elle me répond que ce n'est pas son problème,

Sur ce point certains poly (moi par exemple) veulent la confirmation que les autres partenaires des personnes avec qui ils sont en relation sont au courant.
Pour d'autres (comme ta femme visiblement) c'est moins important. Certains considèrent alors qu'ils ont une relation avec quelqu'un qui n'est pas poly (puisqu'il/elle le cache à un(e) partenaire) mais que ça ne les empêche pas d'être poly. (Ce qui ne me semble pas être un contresens, en gros dans ta situation, ta femme serait poly car elle ne ment à personne, mais elle ne sort pas avec un poly puisque ce dernier ment à sa femme.)

homme partit
Je n'ai pas reconnu ma femme, le ton employée était tellement cinglant, contraire à ce que je connais. A croire que son autre change son comportement, lui donne ce que ne lui donne plus ou pas.


Comme pour ta remarque de tout-à-l'heure sur l'autre homme, je dirais qu'il ne faut pas sauter à la conclusion trop vite.
Pour avoir vécu des situations poly/mono (du côté poly donc celui de ta femme), je dirais que si tu ne l'as pas reconnue c'est probablement parce qu'elle souffre de la situation (et peut-être bien plus que tu ne peux l'imaginer).
En même temps, elle est dans une situation désapprouvée du point de vue des normes sociales.
La réponse "normale" attendue d'elle serait qu'elle fasse un choix : son amant ou toi. Du coup c'est très difficile pour elle et elle se braque sur ses positions de peur de devoir renoncer au poly.
Quand tu es poly - ou que tu souhaites l'être - si tu commences à céder une once de terrain (ce qu'un ex a fait, tiens étonnant nous ne sommes plus ensemble et il est maintenant dans une relation mono - du moins il le prétend ^^ ), tu as vite fait de te retrouver pris dans l'engrenage exclusivité-monogamie-adultère (oui parce que rendre mono quelqu'un qui est poly c'est souvent voué à l'échec et ça se termine dans l'adultère et/ou la souffrance).

Mais ce n'est pas parce que ta femme te semble froide, indifférente, cinglante ou que sais-je, qu'elle ne souffre pas ou qu'elle n'est plus elle-même. Bien au contraire.

Et puis, il est possible que toi aussi elle ne te reconnaisse plus, même si elle ne le dit pas ! (Je le dis aussi pour l'avoir vécu : quelqu'un qui dit qu'il vous aime et qui prétend décider pour vous comment vous devez ou non agir...on ne le reconnaît plus du tout ! Où est passée sa bienveillance ?)

homme partit
Ma psy vient de me dire que maintenant que je suis au courant de toutes les règles du jeu, imposées par l'autre et ma femme, je suis en mesure de faire le point sur moi.

Ca je pense que ce n'est pas faux.

homme partit
Pourquoi cette volonté à m'imposer cette situation ?

Attention, ta femme n'a pas "la volonté de t'imposer cette situation".
Ta femme est peut-être bien polyamoureuse (après tout, contrairement à son amant, elle ne te ment pas !) et elle vient de le découvrir. Ce n'est pas une volonté de t'imposer à toi quelque chose. Elle est comme ça, c'est tout.
Après, il serait logique que si ça ne te convient pas à toi, elle accepte la rupture (même si ça la fera souffrir au moins autant sinon plus que toi).

homme partit
Est-ce que le mariage ne lui aurait pas donné cette liberté d'aimer ailleurs ?

Là, je ne suis pas sûre de comprendre la question, tu peux préciser ?
Le mariage suppose quand même l'exclusivité sentimentale et sexuelle en général, non ?

#

homme partit (invité)

le mercredi 04 septembre 2013 à 12h29

LuLutine, tu as certainement raison sur le manque d'objectivité de mes jugements. Mes neurones ont été sacrément secoués de cette rencontre.

Hormis le fait que l'autre ne dise rien à sa femme, ce qui m'a le plus touché est le fait que ma femme ne veuille pas négocier son poly. Pour moi, cela signifie que les concessions ne doivent venir que de moi et je ne m'y attendais pas.
Est-ce encore une exagération de mon jugement? Pas sur, surtout lorsque tu confirmes qu'un poly en devenir ne doit pas céder de terrain afin de s'imposer.
Donc je n'ai d'autre choix que d'accepter ou de refuser le poly de ma femme.

Je ne lui ai jamais demandé de choisir, mais j'aurai voulu être ménagé, rassuré par des actes concrets. Je n'exclue pas la souffrance de ma femme, mais je mesure la mienne. J'ai atteint un seuil de tolérance encore impensable il y a quelques semaines, j'ai donc réellement avancé sur moi.

En amont de cette rencontre, ma femme 'avait proposé de gérer pour elle son planning de ses rencontres avec son autre amoureux, avec un minimum fixé par elle. Vu la tournure du RDV, rien n'a été établi. Lorsque j'aime quelqu'un, il est clair que je veuille passer le plus d temps avec. Je me rend compte que la proposition faite ne rime à rien, si ce n'est me donner la responsabilité de mon autoflagellation.

Pour revenir sur le mariage, serait-il possible que cet acte lui ai donné la sensation de lui être tellement acquis au point de générer l'envie d'autres amours? Le mariage affaiblirait-il la sensation de la perte de l'autre?

#
Profil

Len

le mercredi 04 septembre 2013 à 12h45

homme partit >>

Je suis de tout cœur avec toi, c'est une épreuve qui demande de la persévérance, du sacrifice, de la sincérité, de la tempérance.

Je partage ton analyse concernant cette utopie dans ta situation.

Je comprend que si de ton côté tu fasses preuves de transparence, d'ouverture d'esprit, tu attends que celle-ci existe de part et d'autre pour atteindre une certaine égalité de traitement pour tous les protagonistes de cette histoire. Vous êtes tous liés maintenant.

Il ne devrait y avoir personne qui dicte ce qu'il faut faire pour l'un ou l'autre.

C'est toi qui toi juger si les actes, façons de faire dans cette histoire de tous les protagonistes, où tu es acteur principale comme les autres te conviennent, vont avec ton éthique, tes valeurs.

#
Profil

aviatha

le mercredi 04 septembre 2013 à 12h55

Très cher, tu me vois navrée que tout cela se soit passer de façon aussi difficile.
Plusieurs choses me frappent.
Effectivement, on ne se dit pas poly si on est pas honnête avec son partenaire principal (pas taper, pas taper, je dis principal parce que là visiblement le monsieur est marié, donc projet de vie en route, peut-être enfants en réflexion etc, pas taper !).
Ensuite, règle pour moi dans toutes les relations humaines, on ne demande pas aux autres de efforts dont on serait soi-même incapable. Et là, c'est le cas. Monsieur ne veut pas dire à sa femme qu'il a quelqu'un (sans doute à base de peur du conflit/de faire souffrir l'autre/qu'elle prenne la porte ou que sais-je) alors qu'il attend que toi tu accepte exactement la même chose, et ça je trouve ça un peu fort.
Après, si tu as trouvée ta femme changée, c'est peut-être simplement parce que c'est le cas. Son poly l'a changée, et ce n'est pas ta faute si ce changement ne te va pas et que tu veux autre chose.
Pour le ton cinglant et le fait d'affirmer qu'elle est poly et ne changera pas, je rejoins LuLutine, c'est peut-être simplement de la peur ou du mal-être chez elle. Mais le fait qu'il y est une bonne explication ne veut pas dire que tu dois le subir, et tu as eu raison d'affirmer que si elle ne changerait pas, manifestement toi non plus et de quitter la table avant d'exploser en vol.
Pour l'impression que les concessions ne doivent venir que de toi *soupire* j'ai la même depuis longtemps, à ceci près que mon compagnon me demande souvent qu'est-ce qu'il peut me donner comme garanties pour m'aider, et me laisse toujours la voix finale dans les grandes décisions à prendre. Donc, même si je sais que les plus grandes concessions sont de mon côté, j'ai conscience aussi qu'il fait tout ce qu'il peut pour m'aider, et ne pas se sentir seul dans les efforts, ça aide. Là, en tout cas, elle ne te fait pas ressentir ça.
Encore, si la proposition faite pour toi est un non-sens, et bien c'est que ce n'est pas ça qu'il faut, c'est tout, une proposition dans ce genre de situation, elle doit faire du bien à tout le monde, pas cautionner la douleur d'un seul.
Enfin, si tu estimes que tu as atteint ton seuil de tolérance, sans doute est-ce le cas. Et ça ne sert à rien de continuer à se faire du mal sans espoir (moi, je fais partie de ceux chez qui l'espoir en a vu d'autre, et c'est une plante tenace^^).

Un dernier point, mais qui concerne plus les autres poly ici que toi seul qui a la tête dans le guidon et donc du mal à analyser. Est-ce que je suis la seule à trouver que (en se basant sur le récit que nous en fait homme parti, attention, je ne dis pas que tout est à prendre au pied de la lettre) cette femme est d'un égoïsme rare ? Je veux dire, dire à la fois, je suis comme ça, moi je ne changerai pas et toi tu dois l'accepter même si tu n'en as pas la moindre envie car c'est mon choix, et à la fois, non je ne veux pas que tu partes, je n'ai pas envie d'être séparée de toi, même si je sais que tu souffres et que c'est quand même une décision douloureuse pour toi, je refuse de respecter ce choix... Pour moi, ça fait moins "je l'aime et je t'aime aussi" que "j'aime mon nombril et je fais ce que je veux"... Mais c'est peut-être juste moi, enfin je trouve que c'est un peu violent comme attitude quand même.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 04 septembre 2013 à 13h17

homme partit
Hormis le fait que l'autre ne dise rien à sa femme, ce qui m'a le plus touché est le fait que ma femme ne veuille pas négocier son poly. Pour moi, cela signifie que les concessions ne doivent venir que de moi et je ne m'y attendais pas.

Pas nécessairement.
Mais pour te planter un peu le tableau, la peur d'un poly qui négocie ses relations, c'est (entre autres) qu'on lui dise ce qu'il doit faire ou ne pas faire avec les autres :
"Tu ne l'embrasseras pas en public, tu ne lui feras pas l'amour de telle façon, tu ne diras pas à tes amis que vous êtes ensemble...." etc.
Or un poly prêt à négocier, est prêt à négocier la relation qu'il a avec toi. Mais la plupart en effet ne négocieront pas les modalités de leurs autres relations.
Bien sûr, en supposant que tu acceptes cette autre relation de ta femme, et que tu restes avec elle, tu peux très bien négocier de la voir au moins 4 soirs par semaine (je donne un nombre mais c'est pour mon exemple !) et forcément ça va impacter ses autres relations : il n'y a que 7 soirs dans une semaine donc elle ne pourra pas voir quelqu'un d'autre plus de 3 soirs par semaine.
Cela dit, beaucoup de poly peuvent accepter ce genre de conditions, parce que ça concerne votre relation, même si ça a un impact sur les autres.
Ce qu'ils n'accepteront pas, c'est que tu leur dises comment ils doivent vivre leurs autres relations. De même qu'en général on ne s'invite pas (enfin je le suppose...) dans les relations amicales des autres, ils ne trouveraient pas "normal" que tu t'invites dans leurs autres relations amoureuses.

Donc : non, il n'y a aucune raison que le "mono" fasse toutes les concessions.

homme partit
tu confirmes qu'un poly en devenir ne doit pas céder de terrain afin de s'imposer.

Non, je ne pense pas avoir écrit "doit".
Ce que je dis c'est qu'un(e) poly peut se braquer de peur de devoir renoncer totalement au poly !
Car dans ce cas de figure ce serait bien le poly qui ferait la totalité des compromis ou concessions !
Je pense que tu ne trouverais pas cela plus "normal" que l'inverse, si ?

Je ne suis pas dans la tête de ta femme, mais si elle essaye de trouver une solution, c'est qu'elle est probablement prête à faire des concessions et/ou compromis, sauf qu'elle a très peur d'en payer le prix fort en devant finalement se forcer à vivre de façon exclusive (ce qu'elle ne souhaite pas) car c'est le mode imposé par notre société...

D'où le fait que tu perçoives une résistance très forte.

Mais je pense que la question n'est pas : comment doit-elle vivre son autre relation ? Vous devez quitter ce terrain-là.
La question est : indépendamment de ce qu'elle vit lorsque vous n'êtes pas ensemble, comment avez-vous envie de vivre votre relation, quels sont les désirs des deux côtés et sont-ils compatibles ?

Par exemple, le problème ne serait pas tant qu'elle aille en voir un autre, mais qu'elle ne soit pas là à un moment où tu estimes avoir besoin d'elle. Dans le premier cas, tu cherches à intervenir sur quelque chose qui ne te concerne pas ; dans le second, on parle bien de votre relation et c'est à elle de formuler si elle est d'accord pour être plus présente.

homme partit
Donc je n'ai d'autre choix que d'accepter ou de refuser le poly de ma femme.

Si "le poly" est "le fait qu'elle soit poly" (indépendamment de toutes modalités concrètes précises), alors je dirais que tu n'as pas le choix : elle est poly, et tu ne peux que l'accepter.
Même une séparation ne serait pas un refus de "son poly" : ce serait au contraire une acceptation, une reconnaissance du fait que d'une part, elle est poly, et d'autre part, cette relation poly ne te convient pas.

homme partit
Je ne lui ai jamais demandé de choisir, mais j'aurai voulu être ménagé, rassuré par des actes concrets.

Est-ce que tu lui as dit lesquels et si oui, sais-tu pourquoi elle n'a pas agi ainsi ?
Si tu n'as pas précisé quels actes concrets te manquaient, elle ne peut pas deviner et peut-être pense-t-elle avoir fait le maximum...

homme partit
En amont de cette rencontre, ma femme 'avait proposé de gérer pour elle son planning de ses rencontres avec son autre amoureux, [...] Je me rend compte que la proposition faite ne rime à rien, si ce n'est me donner la responsabilité de mon autoflagellation.

Là je suis assez d'accord, et je pense que c'était une très mauvaise idée.
Une discussion sur ce que vous souhaitez pour vous, pour votre relation serait à mon sens bien plus bénéfique. Comme l'exemple que je prenais plus haut ("j'aimerais passer au moins 4 soirs par semaine avec toi, et si tu n'es pas là un soir j'aimerais le savoir 48h avant pour m'organiser" : dans cette situation tu n'es pas là pour contrôler son autre relation, vous partagez simplement ensemble ce que vous avez envie de partager, et pour le reste chacun vit sa vie - la définition de l'amour selon Benoîte Groult !).

homme partit
Pour revenir sur le mariage, serait-il possible que cet acte lui ai donné la sensation de lui être tellement acquis au point de générer l'envie d'autres amours ? Le mariage affaiblirait-il la sensation de la perte de l'autre ?

Suis pas sûre de comprendre mais je dirais que oui, peut-être.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 04 septembre 2013 à 13h33

aviatha
Est-ce que je suis la seule à trouver que (en se basant sur le récit que nous en fait homme parti, attention, je ne dis pas que tout est à prendre au pied de la lettre) cette femme est d'un égoïsme rare ?

Si on prend au pied de la lettre et au premier degré le récit qu'il en fait : oui.

Mais comme le disait Siesta (sur un autre fil je crois), très souvent le "mono" a l'impression que le "poly" ne fait aucun effort, ou très peu, et c'est plus que faux.

Il y a même plein d'efforts qu'on fait sans en faire un communiqué de presse, et que le "mono" ne voit même pas parce que pour lui c'est "normal".

Un exemple : j'entretenais une relation dite "principale" (même si je ne la nommais pas ainsi car je n'aime pas laisser penser que "j'aime moins" les autres, c'est plus que faux, mais c'était la seule relation avec qui j'avais des projets de vie) avec un amoureux "mono".

Quasi-systématiquement (disons 95% des cas), lorsque des amis me proposaient une sortie, une soirée qui pouvaient l'intéresser...je lui proposais de venir avec moi (et en fait le peu de fois, 5% ou moins, où je n'ai pas proposé, c'est pour avoir su précédemment que ce genre de sortie ne l'intéressait pas et/ou qu'il ne serait pas disponible, on peut donc sans trop de risque monter à 100% je pense). D'ailleurs j'ai le sentiment que ces amis ont visiblement fini par le considérer comme mon partenaire "légitime", les autres n'étant que des "à-côté" en quelque sorte (même si certains amis comprennent mieux mon vécu et pouvaient à l'occasion se soucier aussi de mes autres relations), du coup lors d'un événement ils n'invitaient plus que cet amoureux "mono" avec moi, jamais les autres.

L'amoureux "mono" en question a probablement trouvé ça parfaitement normal d'être invité en priorité chez mes amis...

Et bien moi pas du tout !

J'avais accepté cet état de fait pour le rassurer, lui montrer ma bonne volonté etc. Mais j'aurais bien aimé pouvoir inviter d'autres que lui, et pas seulement les fois où il ne souhaitait pas venir/n'était pas disponible...

Donc, cela est un exemple d'effort que j'avais fait qui est probablement passé inaperçu, alors que c'en était un réel et qui me coûtait beaucoup (d'ailleurs à l'époque un autre amoureux s'est plaint - à juste titre, mais j'avais fait un choix - de passer en second, et a souhaité rompre avec moi à cause de cela, donc non, le poly comprend bien de vrais choix, qui ont de vraies conséquences, on n'a jamais le beurre, l'argent du beurre et le cul du crémier !).

Le "mono" en question m'a quittée, et il pense probablement toujours aujourd'hui que je n'ai fait aucun effort. Comme je le disais (ici ou ailleurs, je ne sais plus), je me limitais même dans mes rencontres : semi-inconsciemment, je m'interdisais de vivre beaucoup de choses de peur de sa réaction. Encore une fois je prenais sur moi pour ne pas lui faire mal...et c'est complètement passé à la trappe !

Comme je le disais plus haut à "homme partit" : si sa femme dit que telle chose est un effort pour elle, c'en est probablement un. Actuellement, elle est sans doute trop perdue (comme je l'étais...) pour formuler tout ça clairement. Et elle se braque. Elle aussi est en souffrance, je ne dis pas que ça excuse quoi que ce soit, mais ça explique beaucoup à mon avis.

Si "homme partit" partait sur une formulation claire de ses besoins : "Je souhaite te voir tant de temps par semaine" ou "J'ai besoin que tu m'envoies un sms à telle fréquence pour me dire que tu penses à moi", peut-être que sa femme pourrait répondre favorablement à ses demandes et/ou proposer d'autres solutions pouvant combler ces besoins...

Cela dit, ça prendra peut-être du temps et une séparation sera peut-être profitable aux deux pour faire le point sur leurs besoins respectifs "non négociables" et ensuite repartir sur une discussion constructive.

#
Profil

aviatha

le mercredi 04 septembre 2013 à 14h13

Je comprends bien LuLutine, moi qui vois mon homme empêtré dans cette histoire faire tout ce qu'il peut tout le temps, nul besoin de me dire à quel point l'autre fait souvent des efforts inaperçus (mais peut-être que le rappel était pour homme parti, donc je la ferme).
Après quand tu dis que homme partit doit exprimer ses besoins, encore faut-il qu'il y en ait, et que ce ne soit pas la situation en elle-même qui soit simplement insupportable. Exemple, il y a pas longtemps, mon cher et tendre m'a demandé si nous voir plus souvent aiderait à ce que j'aille mieux. C'est adorable de sa part, il a un emploi du temps surchargé, et je sais à quel point cette proposition est un effort pour lui. Seulement elle est dramatiquement à-côté de la plaque. Qu'on se voit un soir par semaine ou cinq, qu'il m'invite au resto tous les soirs ou jamais, qu'il m'envoie 24 sms par jour ou un seul ne change rien au fait qu'il en aime une autre et que cela me cause un immense chagrin. J'irais même plus loin, je pense que dans certains cas cette solution est illusoire, comme ces parents qui croient qu'ils peuvent racheter leur manque d'attention auprès de leurs enfants avec des cadeaux. Alors c'est vrai qu'ils ont beaucoup de boulot et ils ne peuvent pas faire autrement, et pour eux c'est un moyen de dire "tiens regarde j'ai pensé à toi, j'espère que ça va te plaire", il n'empêche que c'est dramatiquement à côté de la plaque.
Du coup homme parti, c'est à toi d'analyser et de comprendre si c'est la situation en elle-même qui te fait du mal ou si c'est certains besoins qui se retrouvent en manque, et si c'est dans ce cas, lesquels et comment les combler. Je pense que ce sont deux choses très différentes.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 04 septembre 2013 à 14h51

aviatha
Qu'on se voit un soir par semaine ou cinq, qu'il m'invite au resto tous les soirs ou jamais, qu'il m'envoie 24 sms par jour ou un seul ne change rien au fait qu'il en aime une autre et que cela me cause un immense chagrin.

Tu décris une situation qui signifie : "Je ne peux pas vivre le polyamour". C'est tout-à-fait ton droit et tu as le droit comme tu l'expliques de supporter un temps en espérant que ça change (puisque c'était votre accord initial avec ton mari) et de partir si ta patience/persévérance atteint sa limite...

Par contre dans mon cas, l'amoureux dont je parle disait qu'il acceptait le polyamour avec certaines conditions (que j'avais acceptées et que j'ai respectées).
Malheureusement il m'a quittée en me traitant de tous les noms.

Donc, soit il y avait d'autres besoins qu'il n'a su exprimer et que j'aurais probablement pu combler (mais je n'ai pas pu le faire, faute d'être informée).

Soit au final il était réfractaire au polyamour (comme toi) sauf que notre "contrat" de base ne prévoyait absolument pas que je "redevienne" exclusive et que s'il s'est rendu compte que ce n'était pas gérable pour lui, il a omis de le reconnaître, ce que je ne trouve pas très correct de sa part.

#
Profil

aviatha

le mercredi 04 septembre 2013 à 15h24

Voilà, là on est d'accord sur le fait que c'est mâââââl (en fait, j'écris en parlant et bien sûr personne d'entre vous ne peut m'entendre, mais la façon dont je le dit est très drôle).
C'est dire une chose et faire le contraire qui ne va pas. Et puis, il y a que moi que ça choque qu'on insulte les gens en les quittant ? Enfin bref, on est d'accord il y a deux types de situations très différentes, celles où il est possible de trouver des solutions parce que les besoins et attentes de chacun peuvent s'en accommoder, et celles où c'est la situation en elle-même qui est cause de souffrance. Et homme parti doit, avant de prendre quelque décision que ce soit, comprendre où il se situe.

Tiens petite anecdote en demie-teinte, mais moi ça me fait un peu sourire, alors je vous la donne. Ces derniers temps ma santé se dégrade très vite, et la demoiselle de mon cher et tendre, inquiète, m'a dit qu'elle s'en voulait beaucoup et qu'elle avait presque l'impression de me tuer à petit feu. Je lui ai dit qu'elle n'avait rien fait et que c'était la situation en elle-même qui me faisait du mal, mais que son comportement à elle avait été irréprochable depuis le début envers moi (comme le mien envers elle). Et c'est une vérité, et ça fait du bien. De savoir qu'on ne se veut pas de mal, de savoir que l'autre ne nous tient pas pour responsable et de savoir que, même s'il est à l'origine de notre souffrance, c'est aussi quelqu'un en qui on peut avoir confiance pour traverser ça. Et bor***, que c'est reposant...

#

homme partit (invité)

le mercredi 04 septembre 2013 à 15h40

Merci à vous de répondre.

Effectivement, je n'ai jamais formulé explicitement mes besoins à ma femme, pour une simple raison : sa liberté. Elle est libre d'être poly, elle est libre de m'aimer ou pas, elle est libre de me donner ce qu'elle désire. Je ne me vois pas quémander un peu de temps, une soirée ou un câlin. Si le poly devient source de favoritisme, alors elle m'aime certes, mais plus suffisamment.
Lors de notre rencontre, tous les besoins étaient comblés naturellement, pas besoin de demander.

Maintenant à ne pas voir ses efforts, je répondrai que la souffrance a la fâcheuse tendance de déformer la perception des évènements et qu'il est bien possible que je ne vois pas ce qu'elle s'efforce de faire, mise à part générer une situation compliquée.

Depuis ce RDV, j'avoue ne plus rien espérer, ne plus y croire. Ma tentative de compréhension m'a amené sur des terrains inconnus, j'ai pris tellement sur moi que je ne sais plus que faire.

#
Profil

Len

le mercredi 04 septembre 2013 à 16h30

homme partit >>

Je continuerais de vivre ma vie et d'aimer cette femme, quelque soit la trajectoire que prend la relation, quelque soit la forme que prend votre relation, si c'est devenir amis c'est très bien, si c'est se voir de temps en temps et s'apprécier c'est bien aussi, tant que vous êtes dans l'amour.

J'avoue que je plus le temps passe et plus je pense qu'un schéma de relation est bon un temps pour certaine personnes, selon la dynamique qu'ils insufflent dans leur relation. Après c'est à chacun de voir quel dynamique, qu'est ce qu'il est encore possible de faire ensemble pour s'aimer plus, construire la relation.

Reste droit dans ce que tu es et à toujours été au fond de toi.

je ne sais pas ce que tu fais dans ta vie, si tu as toujours passé ton temps avec elle, soit l'homme qu'elle aime depuis votre première rencontre et continue ton chemin.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

homme partit (invité)

le mercredi 04 septembre 2013 à 16h33

LuLutine, avoir un partenaire se disant poly, tout en le cachant à sa femme, serait-il rédhibitoire pour toi?

#
Profil

Len

le mercredi 04 septembre 2013 à 16h38

homme partit >>

Si je peux me permettre et je pense que LuLutine sera d'accord avec ça, la réponse à cette question t'appartient.

LuLutine, t'apportera son expérience, sa vision d'une situation bien particulière qu'elle à vécu elle, avec son ressentis, son expérience, son éthique à elle.

C'est je pense très personnel, la gestion de ce genre de question, c'est à toi de faire cheminer la question, la réflexion concernant ce point là en particulier.

#

homme partit (invité)

le mercredi 04 septembre 2013 à 16h41

Len, être dans l'amour est une chose, faut-il que les connexions entres les 2 ne soient pas défectueuses. Lorsque je ressens un manque, un vide et que je sais ma femme avec un autre, je t'assure que l'amour se transforme rapidement en incompréhension.

Continuer à vivre en faisant abstraction de ce qu'elle est devenue m'est impossible, je ne sais pas laisser mes sentiments de cotés.

Une chose est certaine, si notre séparation devient effective, je ne voudrais pas rester en contact avec elle et devenir son ami.

#

homme partit (invité)

le mercredi 04 septembre 2013 à 16h48

Dans l'autre relation de ma femme, le poly côtoie l'infidélité. Le poly se base sur la confiance et l'honnêteté, au contraire de l'adultère. Le paradoxe est qu'au final, c'est cette honnêteté qui fait mal, alors que le conjoint de l'infidèle, ne sachant rien, ne souffre pas.

Je ne cautionne pas l'adultère, mais je vais finir de croire que toute vérité n'est pas bonne à dire.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion