Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse pas assumée

#
Profil

Siestacorta

le mardi 10 septembre 2013 à 12h22

T'inquiète, je ne te ressens pas du tout critique, mais en confidence et en questionnement. Je te répond dans cette optique !
Et oui, c'est normal que tes émotions modifient ton jugement, et je vais même te dire, tes émotions ont tout à fait leur place dans ton jugement, en fait, on parle d'aimer, désaimer, de confiance... Tu peux prendre du recul, mais il s'agit quand même de toi, donc tes émotions et tes besoins de sécurité on vraiment un sens.

L'insécurité que tu ressens face à ses possibles recours amoureux, elle la ressent avec toi face à la capacité que tu as eue de te séparer. Elle peut se dire avec autant de conviction "il va se remettre parce qu'il sait ce qu'il veut" que toi tu peux dire "elle va se remettre parce qu'elle a d'autres appuis".

La réalité, c'est que la sécurité poly ne se mesure pas à la capacité "plurielle" : il y a des polys qui se sentiraient en insécurité d'être avec un seul, d'autre qui sont capable d'être seuls sans remettre en cause qu'ils veulent des relations ouvertes par la suite.

Du coup, il est assez probable que ta compagne, en te parlant de polyamour, ait, plus ou moins implicitement, exprimé qu'elle avant d'autant plus besoin de ton appui maintenant. Que sans ce qu'elle voit de fort en toi, elle ne pourrait pas avancer.
Tu n'es, bien sûr, pas du tout obligé de faire cet accompagnement, il ne correspond pas à celui que tu voulais fournir au départ. Mais crois moi, quand on demande à quelqu'un de rester alors qu'on est poly, c'est qu'on lui accorde beaucoup de qualité, et parfois, qu'on espère son soutien.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 10 septembre 2013 à 12h26

Tu le dis bien, homme partit, tant que les personnes sont heureuses...
Mais peut-on être heureux sans consentir à la transformation de son cadre de vie, de son espace et de son habituel mode de vie ?
Je crois que oui, et il me semble que tu es bien armé pour arriver à ça, c'est à dire à la dissociation entre les habitudes du passé et ce que vous avez à vivre ensemble désormais.

Facile à dire, mais il faut sortir de cet antagonisme douloureux : tout faire pour le bonheur de l'autre et en même temps ne pas le permettre, ne pas l'autoriser parce que cela fait trop mal. Il indique que tu te places encore dans un rapport de force. Je ne crois pas, mais alors pas du tout, que la routine ou l'usure conduise au polyamour.

En revanche je suis persuadé que vivre dans le mode poly-amoureux conduit au resserrement des liens, à la créativité, à la renaissance d'un amour un peu enlisé dans un quotidien morne.
Le désir de ta conjointe de vivre sur un mode poly peut être l'étincelle nécessaire pour sortir de cette idée de possession et de dépossession et explorer une autre voie. Tu dis toi-même découvrir quelqu'un que tu croyais connaître... Il te faut maintenant la découvrir telle qu'elle est réellement, sans (peut-être) avoir eu la possibilité de l'exprimer.

C'est une vraie aventure amoureuse que de redécouvrir celle et celui qu'on aime.

#
Profil

aviatha

le mardi 10 septembre 2013 à 15h12

Peut-être parce que je suis moi-même dans une phase un peu sombre, mais il me semble un peu "bisounoursquesque" de partir du principe que, parce que l'autre change/se découvre/se révèle, ça devrait jeter sur nos vies/nos relations/notre couple une lumière merveilleuse, un vent de liberté incoyable alors que tout avant était tellement quotidien et convenu et conventionnel et morne et plein des pulsions négatives de la jalousie et du désir impérieux de posséder l'autre.
Il se peut aussi qu'on est été très heureux dans notre vie d'avant, et que, justement, en "redécouvrant celle et celui qu'on aime", il ou elle ne soit plus la personne qu'on aime.
Je reviens sur quelque chose qui a été pas mal dit et avec lequel je suis en accord : dire à l'autre qu'on est poly, c'est effectivement espérer son soutien, et lui prêter beaucoup de qualités, en tout cas suffisamment pour se dire qu'il peut comprendre. Mais c'est aussi, à mon sens, espérer que son ressenti se plie à notre désir (dans le cas de la monogamie imposée aussi, je ne dis pas), et prendre le risque de sa liberté de refus : "ce n'est pas parce que tu changes que je dois changer aussi, ce n'est pas parce que tu veux quelque chose que je dois le donner, ce n'est pas parce que tu avances par là que je dois te suivre". La liberté n'est pas l'apanage du poly et il me semble qu'homme partit a fait son choix, après beaucoup d’efforts, en pleine liberté et en pleine conscience, que c'est un choix douloureux mais manifestement nécessaire, et que lui dire que le choix de vie de sa femme doit être vu par lui comme une "étincelle" est un peu à côté de la plaque.
Par contre, si j'ai un conseil à te donner, c'est de ne pas te laisser aller à la colère. Il y a eu beaucoup plus d'erreurs, de maladresse et de fautes d'interprétation dans cette histoire que de réelles raisons de nourrir de la rancune. Prends bien soin de toi.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 10 septembre 2013 à 16h26

Cela n'a rien d'un effet bisounours, cela consiste simplement à accepter que tous les problèmes peuvent se régler, qu'on le veuille ou non.
Et que le bonheur est toujours à portée de main. Le vent de la liberté se lève avant d'être poly-amoureux.
Et redécouvrir celui ou celle que l'on aime ne signifie pas continuer de vivre de la même façon. Mais en général, quand on fait soi-même l'effort de regarder différemment son ou sa partenaire, on montre autre chose de soi. C'est souvent quelque chose qui a fait défaut et qui permet de réévaluer le "bonheur" d'avant.
Je vais plus loin encore. Quand deux postures paraissent incompatibles, par exemple mono rigide et poly rigide, je dis que la façon de se parler, et le contenu de ce que l'on se dit peut déboucher sur une solution inimaginable pour chacun de son côté, enrichissante et même épanouissante. Justement parce que je n'écarte pas ce qui a été vécu. C'est même ce vécu qui produit la solution.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

homme partit (invité)

le mardi 10 septembre 2013 à 16h48

Je comprends les divers arguments des poly intervenants sans toutefois les valider. Comme l'écrit aviatha, j'ai effectivement l'impression que le désir de ma femme m'a éclaté à la figure, que j'ai pris un TGV dans la tronche sans avoir pu anticiper.

Je reste toujours sur ce déséquilibre provoqué par l'évolution de ma femme. Je me rends compte qu'au début de cette situation, j'ai accepté de comprendre, j'ai tenté d'avancer, sans toutefois avoir invoqué d'autre possibilité que d'y réussir pour vivre encore avec elle. J'en suis tout autant responsable qu'elle, mais je n'étais pas en état d'analyser correctement. Actuellement, je la sais malheureuse, tout comme moi, j'en déduis qu'elle a peut-être surestimé mes capacités d'acceptation comme les siennes. Me pensait-elle plus fort que ce que je montre aujourd'hui? Je ne sais pas répondre.

Je fais souvent référence à notre couple d'avant, sans prise de tête, sans complexité, tout dans le partage, dans le bonheur. Il est clair que je ne sais pas ce qui a provoqué cette envie de découverte du poly. Etais-ce un moyen de régulariser un adultère? Voilà que je me pose la question.

Je pense lui en vouloir également de n'avoir su gérer cette situation. Effectivement, son changement m'a fait découvrir une nouvelle femme, que j'ai tenté de découvrir. Ce qu'elle me propose ne me convient pas, ce qu'elle est devenue ne me convient plus. Comme dans les divers sujets de couple mono poly, j'ai cru comprendre qu'il n'a y qu'une seule direction. Relativisant tout de même, je me rends compte au demeurant, que ma femme n'en voit pas d'autre. Je savais ma femme honnête, l'actuelle m'a caché volontairement des situations afin, de ses mots, ne pas me faire trop souffrir.

Certainement qu'un blocage s'est produit en moi, enclenchant un dérèglement de ma lucidité, ne voyant que ce que le voulais voir. Peut-être me suis-je victimisé sans le vouloir, peut-être me suis-je cru beaucoup trop fort et accepté trop rapidement, mais la personne la plus préparée n'a pas soutenu l'être perdu et assommé que j'étais.

aviatha, la colère n'est pas exprimé mais reste en moi. Je pensais à son honnêteté sans faille, je m'aperçois avoir gobé quelques couleuvres. De ce fait, je ne veux pas et je ne peux plus accepter cette situation. Il me vient une phrase, si tu l'aimes, laisse la partir, mais en fait, c'est moi qui part, j'abandonne la partie, je baisse les bras.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 10 septembre 2013 à 18h53

homme partit
Comme dans les divers sujets de couple mono poly, j'ai cru comprendre qu'il n'a y qu'une seule direction.

Qu'une direction, je ne suis pas sûr de bien comprendre ce que tu as compris ? :-)

#

homme partit (invité)

le mardi 10 septembre 2013 à 19h16

Comme dans les divers sujets de couple mono poly, j'ai cru comprendre qu'il n'a y qu'une seule direction.

Je crois comprendre qu'un mono allant vers le poly ne veux pas faire marche arrière, que le poly reste la solution unique pour elle. Je lis certain sujet, comme celui intitulé "toute sortie est définitive", parle en ce sens.

Je ne généraliserai pas ce ressenti, car je ne suis pas apte à avoir une analyse correcte.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 10 septembre 2013 à 19h23

hm, alors non, pas vraiment. Disons c'est pas parce que tu as un penchant poly que tu vas chercher systématiquement plusieurs relations. Ni même une, d'ailleurs, les célibataire poly-ready, c'est une réalité très concrète.

En allant de mono à poly, tu souhaites une ouverture, ça veut pas dire que tu souhaites modifier la situation au plus vite. Et c'est pas parce que tu souhaites l'ouverture que tu vas tomber facilement sur quelqu'un avec qui tu désires la vivre, ni que tu vas garder une deuxième relation qui ne marche pas juste pour rejeter une vie à relation unique ; alors que, comme je te disais plus haut, tu peux être malgré tout certain de tenir à la relation que tu vis avec la personne avec qui tu étais exclusif avant, beaucoup plus que tu n'es certain de vouloir chercher ou garder quelqu'un. Dans beaucoup de cas, c'est la possibilité qui compte plus qu'un projet pratique immédiat.

Oui, souvent, tu gardes le poly en tête, mais le changement de vie n'a pas de terme défini, c'est pas nécessairement pour le mois, l'année ou le lustre prochain.

Ici, les récits sont nécessairement faits par des gens qui sont dans une direction particulière, avoir une trace de gens qui ne pensent en ce moment pas du tout au polyamour serait paradoxal, et pourtant, pour savoir que certains usagers disparaissent des radars et peuvent revenir selon l'actualité, j'en déduis que des grande périodes où la question ne se pose pas existent !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

homme partit (invité)

le mardi 10 septembre 2013 à 21h14

Siestacorta, je crois que j'avais besoin de lire un tel message, encore merci.

Je crois que ma femme a effectivement brulé les étapes. Lorsqu'elle a abordé le sujet du poly, elle avait déjà quelqu'un en tête, voir plus. Donc je n'ai eu le temps de m'habituer à l'idée que je la voyais déjà partir pour aller le rejoindre.

Maintenant, si j'ai bien compris ton message, un poly n'est pas systématiquement en demande permanente d'autre relation.

Maintenant, comment verrais-tu les choses dans un couple poly mono alors que ce dernier réfute l'idée. Comment doit agir le poly?

#
Profil

Siestacorta

le mardi 10 septembre 2013 à 22h11

Le poly, avec un mono...
Il cause beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup, de lui même ou parce que tu lui poses des questions.
Il ya ce texte sur le site, qui décrit assez bien les deux positions.

Dans l'idéal, le mono te laisse le temps de digérer un peu et de t'habituer.
Les premiers évènements après "sortie du placard" sont, si ce n'est prudents et progressifs quand c'est tenable, très réfléchis et discutés.

Bien sûr, on vit rarement dans un cas idéal, c'est face aux imprévus d'une rencontre qu'on est obligé de se prendre la tête. Pour faire au mieux, il faudrait y aller très mollo, pas partir à fond dans une seconde relation sans qu'il y ait déjà eu pas mal de dialogue.

En principe, on désarme pas. C'est pas seulement l'amour pour untel qui rend opiniâtre, c'est aussi de vouloir que le mono participe à cette vie changée.
Ce serait bien plus simple de pas s'emmerder avec ce combat, et de laisser tomber dialogue et mono, mais c'est pas ça qu'on veut.

Maintenant, tu réfutes, t'en veux pas, du tout, du tout. Bon.

Le désaccord actuel ne signifie pas, pour toi ou pour elle, qu'il n'y a pas d'accord possible ensuite. C'est difficile de ne pas chercher ce terrain d'entente, qu'on soit mono ou poly, l'attachement on le renie pas sur un coup de tête... Tu peux pas en vouloir au poly de réfléchir avec toi à la chose, je crois.

Ta poly peut se mettre temporairement en stanby. A la fois pour savoir ce qu'elle veut, pour assurer / réassurer votre relation, te rassurer toi. Oui, ça peut valoir le coup de laisser passer un temps "sans expérimentation nouvelle", si il s'agit pas de se cacher derrière son petit doigt (t'as pas l'air de faire ça, ceci dit), et de se retrouver en avançant, méthode petit-bain.

Pendant ce délai, il peut y avoir plein de questions sur "où en est notre couple" ;soit on se les pose entre soi parce qu'on va pas mal et parce qu'on sait parler, soi avec un (bon) conseiller conjugal : que la décision soit prise pour les bonnes raisons. Et qu'une fois prise - que ce soit poly, mono, rupture - il y ait pas de ressort qui nous rende incohérents ensuite, et donc mutuellement toxiques.

Après, qui décide de l'issue... J'ai pas de recette magique, évidemment.
J'imagine que c'est un jeu entre aimer la personne, telle qu'elle est, et être capable de continuer à le montrer. Celui qui ne ressent plus l'un et/ou se retrouve incapable d'exprimer son sentiment dans la nouvelle situation, il décide, mais c'est pas forcément plus le mono ou le poly, c'est celui qui peut.

Je crois qu'il faudrait que tu questionnes IsaLutine, aimerplusieurshommes et ayjetrouveplussonpseudo, nadia (j'éditerai ci-nécessaire), et Paul-Eaglott.

#
Profil

LuLutine

le mardi 10 septembre 2013 à 22h58

homme partit
Maintenant, si j'ai bien compris ton message, un poly n'est pas systématiquement en demande permanente d'autre relation.

Poly, mono, célibataire ou pas...

Je ne vois même pas pourquoi quelqu'un serait "systématiquement en demande permanente" ?

Quel intérêt ?

Pour ma part je ne fonctionne pas comme cela...

Des relations peuvent se créer parce que je fais des rencontres, certes...mais je ne suis pas "en demande", "à l'affut", en train de chercher la prochaine nouvelle personne avec qui je pourrais être en relation !

#

homme partit (invité)

le mardi 10 septembre 2013 à 23h39

LuLutine, un mono a une relation et par définition ne cherchera pas en avoir d'autre. Le poly accepterait de nouvelles relations. Siestacorta m'a ouvert les yeux dans le sens ou un poly n'est pas systématiquement à vivre plusieurs relations.

Effectivement je réfutes le poly par manque de préparation. En discuter est une chose, mais l'accepter et surtout être devant le fait accompli une semaine après n'est pas simple à gérer. Faire le deuil d'une vie pour une autre que tu n'as pas choisi demande de la patience. Je me voyais tellement à l'attendre tous les soirs de la semaine, à l'imaginer dans d'autres bras, à me délaisser, à m'oublier que j'ai certainement paniqué, sachant que je n'ai pas demandé à être rassuré et qu'elle ne l'a pas fait de son propre chef. Il y a eu un gros manque de préparation.

J'ai lu la page entretenir une relation poly avec une mono, je trouve cela théoriquement bien. C'est à pas de fourmi que je réussirai à m'habituer à l'idée d'une relation ouverte, j'ai l'impression que dans mon cas, c'était un avion de chasse à Mach1.

Dire qu'un mono doit accepter le poly du conjoint par amour ne m'est pas recevable, car il n'y pas de réciprocité et donc un effort unilatéral. Par amour, je n'accepterai pas tout.

Bref, cette page préconise beaucoup de patience, chose dont elle a manqué à mon égard.

Je donc fais une telle indigestion de souffrance, d'incompréhension et de désaccord que j'avance dans ma séparation. Le temps que cela se fasse me permettra de prendre du recul et de voir comment mon couple évolue. Je ne suis malgré tout, pas fermé à vivre avec ma femme, mais j'ai un réel besoin d'une pause. La séparation engagée est, en tout temps réversible, car je souhaite heureux à ses cotés, mais pas à n'importe quel prix.

Peut-être que par la suite je reprendrai mon apprentissage du monde poly, mais il va me falloir beaucoup de temps. j'en ai appris énormément plus qu'avec ma femme qui n'a pas eu un comportement adapté. je crois en fait que la balle est dans son camp. Mais il va me falloir sérieusement retrouver mes repères.

En sortant de l'avocat, elle m'a confirmé vouloir une pause, elle me sent réellement perdu, enfin. Elle a donc compris que pour en arriver à se retrouver devant un avocat, la situation était réellement grave. Nous avons passé un deal, nous nous laissons quelques temps afin de nous retrouver et de tester notre couple, car les dernières semaines n'nt pas été faciles.

Merci de vos interventions. Je sais que j'ai l'air de ne pas avancer mais tout a été beaucoup trop vite.

#
Profil

bouquetfleuri

le mercredi 11 septembre 2013 à 00h03

Moi je trouve que tu avances, mais je trouve aussi que les bases de discussion, évidentes pour toi ne le sont pas forcément.

Quand tu dis "un mono a une relation et par définition ne cherchera pas en avoir d'autre", ce n'est vrai que par définition, dans la vraie vie le mono cherche autant que le poly, ou peut chercher autant, sauf qu'il le fait et doit le faire en cachette. En fait il ne cherche pas plus l'un que l'autre, mais ils sont et l'un et l'autre sujets à la rencontre. Personne n'a son choix de vie tatoué sur le front.

Dire ensuite " Dire qu'un mono doit accepter le poly du conjoint par amour ne m'est pas recevable, car il n'y pas de réciprocité et donc un effort unilatéral." n'est pas tout à fait juste non plus, la réciprocité ne s'établit pas à ce moment-là, mais avant que la déclaration poly voit le jour, vous viviez bien communément chaque instant de votre vie de couple, donc vous avez partie liée avec la transformation de ce couple.
L'effort peut aussi être partagé.
Mais là, on en parle comme s'il s'agissait d'une distribution du travail pour arriver à un résultat programmable. Ce n'est pas exactement comme cela que ça se passe. La douleur fait aussi partie du travail. La jalousie a son mot à dire, au même titre que les souvenirs et que la qualité de ce que vous construisiez avant, en allant ensemble vers cette situation.

"Par amour, je n'accepterai pas tout" c'est vrai pour les poly aussi !

La seule façon de ne pas y arriver, c'est de cesser de dialoguer ou de décider unilatéralement une séparation. Parce que si vous cessez de dialoguer, vous ne saurez jamais si la séparation est la meilleure ou la pire issue possible

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 11 septembre 2013 à 00h04

homme partit
LuLutine, un mono a une relation et par définition ne cherchera pas en avoir d'autre. Le poly accepterait de nouvelles relations. Siestacorta m'a ouvert les yeux dans le sens ou un poly n'est pas systématiquement à vivre plusieurs relations.

Ben, je crois qu'on est à 100% d'accord sur tout dans ce paragraphe !

homme partit
En discuter est une chose, mais l'accepter et surtout être devant le fait accompli une semaine après n'est pas simple à gérer.

Oui je comprends...
Et je pensais déjà l'avoir dit quelque part (mais peut-être pas ?), la séparation, ne serait-ce que pour faire le point comme tu le signales dans la suite de ton message, est une option valable.

Lorsque je vivais une relation exclusive, l'amoureux que je fréquentais alors et moi-même étions tombés d'accord sur le fait de ne plus être exclusifs....six mois environ avant que je n'entame une autre relation. Je ne me serais pas imaginée me jeter dans les bras de quelqu'un au bout d'une semaine !

J'ai pris le temps de réfléchir, discuter, venir à des cafés poly...

Bien sûr six mois n'est pas une durée "standard", ça peut être plus...ou beaucoup moins ! Mais je pense qu'il y a des limites et qu'en effet une semaine c'est trop peu, lorsqu'on vivait une relation exclusive auparavant.

homme partit
Dire qu'un mono doit accepter le poly du conjoint par amour ne m'est pas recevable,

C'est ce que tu as compris de l'article ? (Je ne lai pas relu récemment, je précise.)

homme partit
Merci de vos interventions. Je sais que j'ai l'air de ne pas avancer mais tout a été beaucoup trop vite.

De rien. Moi si, j'ai l'impression que tu avances, au contraire. Que tu sais beaucoup mieux ce que tu veux ou non. Ce n'est pas parce que je me sens souvent forcée de corriger des idées reçues sur le poly (par exemple "les gens sont interchangeables", etc.) que je pense que tu n'avances pas.

Edit : bouquetfleuri le pense aussi !

bouquetfleuri
Moi je trouve que tu avances,

J'en profite pour plussoyer :

bouquetfleuri
dans la vraie vie le mono cherche autant que le poly, ou peut chercher autant, sauf qu'il le fait et doit le faire en cachette. En fait il ne cherche pas plus l'un que l'autre, mais ils sont et l'un et l'autre sujets à la rencontre.
[...]
"Par amour, je n'accepterai pas tout" c'est vrai pour les poly aussi !

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 11 septembre 2013 à 09h10

La balle est dans le camp de ta femme, c'est sûr. Mais si vous éprouvez tous deux un attachement encore fort envers l'autre, vous devez vous le dire, vous rassurer. Tous les deux. Toi vers elle, même si c'est toi qui a eu le plus peur récemment.

C'est bien toi qui a pris la nouvelle dans la tête, elle n'a pas été délicate, aujourd'hui elle doit faire nettement plus attention, mais de ton côté, il faut que tu aides au climat de confiance qui va vous permettre de vous retrouver et de dialoguer. C'est à dire dire ce que tu ressens, mais pas considérer que ton reproche légitime va être le "bon" repère principal pour avancer. Le bon repère pour avancer, c'est l'attachement, s'il est encore là, c'est de ça et de ce qu'on peut y prendre de bon que vous partez.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 11 septembre 2013 à 10h51

à homme partit: il est impossible de prédire comment va évoluer ta situation, ni comment ta femme va évoluer car elle aussi a besoin d'un travail de réflexion sur la façon dont elle voit sa vie amoureuse. Ce n'est pas parce qu'elle a un coup de cœur pour quelqu'un autre que toi qu'elle est poly, je ne me lasserai pas de le répéter. C'est une façon de voir sa vie amoureuse. Même dans mes périodes mono ou célibataires (quand je voyage seule et chaste), je reste polyamoureuse.
Je retiens deux choses: tu as entamé une séparation parce que tu te sens mal dans cette situation, et c'est une bonne chose, car tu n'as aucune raison de te faire souffrir. Mais aujourd'hui tu parles de "pause", de "besoin de réfléchir" ce qui est différent d'une rupture et preuve que le lien existe toujours entre ta femme et toi. Il me semble que c'est la seule question importante.
En 40 ans d'amours plurielles, nous avons eu mon mari et moi plusieurs fois l'occasion de divorcer mais à chaque fois je me demandais "est-ce que l'histoire avec cet homme m'apparaît terminée?" et la réponse était toujours "non". Ça a été parfois très dur, j'ai retrouvé des carnets d'il y a 20 ans (tu vois, on peut même avoir une crise dure après 20 ans de polyamour!) où je souhaitais vivre sans lui par lassitude de cette crise, mais pas ne plus rien vivre avec lui. C'est lorsque nous nous sommes posés la question "qu'avons-nous envie de vivre ensemble, et comment?" que la crise s'est résolue. Aujourd'hui, l'homme à l'origine de cette crise est copain avec mon mari, la femme qui prenait toute la place dans la vie de mon mari est partie avec un autre. Comme quoi on ne peut jamais savoir comment les choses évolueront, elles évoluent toujours avec le temps. La seule question est de savoir si ta femme tient à toi et toi à elle.

#

homme partit (invité)

le mercredi 11 septembre 2013 à 15h15

Merci à tous de vos précieux messages. Ma femme étant à coté de moi, nous écrivons à 4 mains.

Une nuit passée ensemble car j'ai voulu une discussion profonde et franche, surtout des réponses à des questions que j'aurai du poser depuis le début, mais je crois que la peur des réponses m'en empêchait.

Il s'avère qu'elle a bien eu une liaison avec l'autre avant de me parler du poly. Cela est arrivé par un jeu de séduction classique, des mots qu'elle n'entendait plus. Elle a vécu un bouleversement interne entre son amour pour moi et le fait de tomber amoureuse d'un autre. Cet autre se disant poly, a convaincu ma femme de ce concept de vie.

Elle a commencé à m'en parler quelques semaines après, afin de me tester. Cette idée ne m'a pas dérangé au premier abord, mais elle nécessitait du temps de réflexion. Les théories de ce genre sont à entendre, surtout lorsque l'on sait ne pas être directement concerné. Dans la réalité des faits, nous avons eu 2 discussions sur ce thèmes, sans savoir qu'elle était déjà avec un amoureux.

Elle pensait, qu'en m'autorisant la même liberté, j'aurai pu facilement accepter son autre relation. Elle a sous-estimé quelques points important, à commencer par mes sentiments qui ne me donnent pas envie d'une autre et le temps à m'accorder pour apprendre, digérer, choisir voire accepter. Elle a brulé des étapes qui m'ont totalement ravagés.

J'ai donc ramé durant quelques mois afin de tenter de comprendre cette situation de poly amour, allant même consulter un psy. Elle ne voyait pas ma souffrance car elle était amoureuse. Le fait de me voir à la maison la rassurait elle. Elle avoue maintenant, m'avoir laissé de coté, inconsciemment, par une ivresse sentimentale. Je n'ai jamais eu le courage de lui parler, de lui montrer mes souffrances que je pensais visibles. Chacun a occulté l'autre, moi pour me protéger, elle, par une relation amoureuse enivrante.

Elle a commencé à se poser des question au moment de mon départ de la maison, lorsque je lui annoncé ne plus supporté cette situation, que je me perdais dans son comportement, que je ne me retrouvais nulle part.
L'annonce de ma séparation l'a réellement secoué.

Elle suivait mon évolution à travers mes écrits sur ce forum, elle lisait ma volonté d'avancer, votre soutien qui m'a donné beaucoup à réfléchir et à poser les bonnes questions.

Lorsque j'ai accepté de rencontrer l'autre, elle a eu la certitude que mes sentiments pour elle étaient assez forts, malgré tout. Ayant apprit que l'autre, se disant poly, cachait à sa femme ses autres relations, j'ai commencé à douter de l'honnêteté de ma femme, ce qui a accélérer mon envie de séparation.

Elle de son coté, a été surprise de mon calme, du contrôle de mes agissements. Elle a été totalement déstabilisée lorsqu'elle a compris que j'irai au bout du divorce. Elle n'avait pas compris mon refus de son poly. Maintenant, elle avoue avoir été trop vite, s'être emballée.

Ma volonté d'avancer dans ma voie de la séparation lui a remis les pieds sur terre, au point de faire une pause avec l'autre. La position de ses parents lui a fait mal également. Des mots assez durs prononcées, un éloignement tangible imposé, que de dégâts. Lors de notre dernier câlin, elle a bien vu mon incapacité physique à lui faire l'amour, preuve d'un sérieux dérèglement émotionnel.

Aujourd'hui, je pense avoir eu toutes les réponses à mes questions. Il y aura certainement encore d'autres questions à venir. Elle me répondra avec la plus grande honnêteté.

J'ai demandé du temps avec elle, je voudrais la retrouver, qu'elle me soule de son amour. Mais la réalité fait que j'ai besoin d'assimiler et de digérer tout cela. Je ne remets pas en cause le poly, ni la liberté de ma femme.

Nous nous sommes donnés du temps. J'ai été intransigeant qu'actuellement le fait de revoir l'autre serait un non respect des règles posées. Je n'arrête pas la procédure de séparation lancée hier, mais, pour une fois, la lourdeur administrative et judiciaire aura du bon, puisque elle nous servira de sablier.

Les règles que nous avons établies ensemble : me laisser le temps de me retrouver et de la retrouver. Tester notre couple suite à cette crise en reformant le dit couple. Parler du poly en théorie uniquement et en débattre ici si besoin. Si son envie de l'autre devient trop pressante, je ne veux rien savoir pour le moment.

Merci encore de vos diverses interventions qui m'ont bien aidés.

#

yannine (invité)

le samedi 14 septembre 2013 à 01h38

homme parti, j'espère que vous trouverez une solution à vos différents.
Laissez vous du temps et dialoguez.

Bonne chance

#

amoureuxfou (invité)

le samedi 14 septembre 2013 à 13h08

Un polyamoureux peut très bien établir une relation amoureuse unique toute sa vie si par exemple il ne rencontre pas l'amour une autre fois ailleurs, sans toutefois se l'interdire ?

Ce qui de fait de ce "polyamoureux" un monoamoureux de situation et qui s'épanouis dans cette vie avec un seul amoureux , si j'ai bien compris le principe bien sûr.

#
Profil

LuLutine

le samedi 14 septembre 2013 à 15h11

amoureuxfou
Un polyamoureux peut très bien établir une relation amoureuse unique toute sa vie si par exemple il ne rencontre pas l'amour une autre fois ailleurs, sans toutefois se l'interdire ?

Ce qui de fait de ce "polyamoureux" un monoamoureux de situation et qui s'épanouis dans cette vie avec un seul amoureux , si j'ai bien compris le principe bien sûr.

Toutafé ! :)

En théorie, c'est possible !

En pratique, même lorsqu'on est exclusif, on rencontre souvent dans une vie plusieurs personnes qui nous plaisent. A plus forte raison, lorsqu'on est polyamoureux et pas nécessairement fermé à d'autres histoires, on a de grandes chances de faire des rencontres...

Donc je dirais que les probabilités font qu'en pratique, je ne suis pas sûre qu'on trouve de polyamoureux "mono toute sa vie". Mais en théorie, oui.

Un poly n'est pas quelqu'un qui cherche à tout prix à entretenir plusieurs relations. Chaque relation en elle-même lui apporte du positif, il n'a pas "besoin" de les multiplier à tout prix.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion