Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse pas assumée

#
Profil

Len

le vendredi 06 septembre 2013 à 09h58

homme partit >>

Oui, nous sommes d'accord dans tous les cas une évolution, un changement dans un couple à des raisons multiples qu'il tient à nous de prendre conscience et de tenter de trouver des solutions en concertation.

C'est comme chercher les mauvaises herbes dans le jardin du couple, nos jardins respectifs aussi, j'aime bien cette image :-)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 06 septembre 2013 à 11h23

Je conseille au passage la lecture de "garder intact le plaisir d'être ensemble - prévenir le désamour" de Yves Alexandre Thalmann aux éditions Jouvence (2009). Il existe bien d'autres ouvrages sur le sujets...

#

homme partit (invité)

le vendredi 06 septembre 2013 à 13h28

Je comprends vos avis précisant l'origine du poly de ma femme comme étant l'usure de notre souple. Il y a du vrai mais d'autres raisons également que je ne peux expliquer. Bien entendu, j'ai pensé à un adultère en amont, mais elle m'a persuadé du contraire.

Comme pour une relation adultérine, j'en ai cherché la ou les causes afin de comprendre. Effectivement la routine est l'élément principal qui revient, mais pas que.
Il est clair qu'un seul être ne peut totalement combler un autre, l'évolution des mœurs faisant tomber des tabous, l'ouverture d'esprit, que l'expérience de vie apporte, les facilités de communication, comme ce forum et autres réseaux sociaux, la prise de pouvoir des femmes sur leur vie et leur sexualité, etc.

En contre partie, je trouve que les couples se brisent de plus en plus, sans chercher à comprendre ou pardonner. La puissance de l'Amour aurait-il tendance à disparaitre?

#
Profil

Len

le vendredi 06 septembre 2013 à 14h04

homme partit >>

Je pense que la plupart d'entre nous on prend cette question de relation à l'envers.

Y'à t'il une personne autre que soi-même capable de nous combler totalement ? C'est une question, une réflexion qui n'à aucun sens.

Car la réponse est évidemment non, la seule personne capable de s'aider, de s'aimer le mieux, d'évoluer le mieux, de se comprendre le mieux, de se combler le mieux...c'est soi-même !

Alors en partant de cette réponse, il n'existe pas de femmes/d'hommes parfaits qui puisse répondre parfaitement à ça.

Il faut plutôt partir du principe qu'on s'aide soi-même et que la possibilité nous est donnée de s'accompagner mutuellement pour évoluer ensemble en ayant choisi son bon partenaire, ça permet d'évoluer mieux et d'arriver à des choses constructives qui vont au-delà de la relation en elle-même.

Dans l'idéale il n'y à pas d'attente, il n'y 'à que des choses à offrir, à partager, à mettre en commun pour faire de notre vie à plusieurs, une chose plus grande que ce que nous pourrions faire seul.

Le but n'est pas de trouver la personne parfaite, c'est de trouver une personne avec qui on se sent bien et on avance ensemble dans le don.

On sort du schéma j'attends quelque chose, j'ai besoin de ça pour me sentir bien, je veux ça pour mon confort personnel....on sort de l'égo pour penser plus large et éclaircir notre connaissance.

Ensuite, est-ce qu’une relation est un but en soi ? Qu'est ce qu'on fait maintenant qu'on s'est trouvé ? On vit d'amour et d'eau fraîche ? (volontairement extrême, pas forcément en dehors de la réalité ^^, c'est pour essayer de faire comprendre ma réflexion sur le sujet)

Je pense que la puissance de l'Amour ne disparait pas, c'est que l'être humain est trop dans l'ego, ne prend pas assez soin de lui (premier pas vers l'abondance).

On s'apitoie alors que la responsabilité personnelle trouve la solution à l'intérieur de soi. L'Amour il est bien là prêt à jaillir, je pense, nous sommes nous-mêmes notre propre bloqueur d'amour, si je peux dire ça ainsi.

Une relation n'est pas un but en soi, c'est qu'est ce qu'on fait de cette relation ? C’est quoi le but ?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 06 septembre 2013 à 16h11

homme partit
LuLutine, [...] Qu'est-ce qui a fait que tu sois poly ?

Je pense qu'au fond je l'ai toujours été.
Je me suis forcée à choisir, une fois, parce que je croyais que j'y étais obligée.

Plus tard, j'étais dans une relation qui me comblait, et j'ai rencontré quelqu'un d'autre. Je suis tombée amoureuse.

Je ne l'ai pas compris tout de suite, mais lorsque j'ai compris que j'aimais les deux (et qu'il ne m'était pas possible de hiérarchiser mes sentiments, de dire que pour l'un c'était de l'Amour et pour l'autre "juste du désir" par exemple), ça s'est juste imposé à moi.

Quelques mois plus tard, à force de tourner et retourner cette histoire dans ma tête, j'ai pris mon google à deux mains et j'ai découvert le terme de polyamour, dans lequel j'ai reconnu ce à quoi j'aspirais.

Voilà c'est simple comme bonjour ! Simple comme tomber amoureux !

#
Profil

LuLutine

le vendredi 06 septembre 2013 à 16h20

Len franchement, tu m'impressionnes !

A un ou deux détails près, ton discours décrit exactement les principes que beaucoup appliquent dans le polyamour !

Len
Y'à t'il une personne autre que soi-même capable de nous combler totalement ? C'est une question, une réflexion qui n'à aucun sens.

Car la réponse est évidemment non, la seule personne capable de s'aider, de s'aimer le mieux, d'évoluer le mieux, de se comprendre le mieux, de se combler le mieux...c'est soi-même !

Alors en partant de cette réponse, il n'existe pas de femmes/d'hommes parfaits qui puisse répondre parfaitement à ça.

Il faut plutôt partir du principe qu'on s'aide soi-même et que la possibilité nous est donnée de s'accompagner mutuellement pour évoluer ensemble en ayant choisi un ou des bon(s) partenaire(s), ça permet d'évoluer mieux et d'arriver à des choses constructives qui vont au-delà des relations en elles-mêmes.

Dans l'idéal il n'y a pas d'attente, il n'y a que des choses à offrir, à partager, à mettre en commun pour faire de notre vie à plusieurs, une chose plus grande que ce que nous pourrions faire seul.

Le but n'est pas de trouver la personne parfaite, c'est de trouver une (ou des) personne(s) avec qui on se sent bien et on avance ensemble dans le don.

On sort du schéma j'attends quelque chose, j'ai besoin de ça pour me sentir bien, je veux ça pour mon confort personnel....on sort de l'égo pour penser plus large et éclaircir notre connaissance.[...]

Et aussi : "Une relation n'est pas un but en soi" : c'est d'autant plus vrai pour les polyamoureux !

#
Profil

Len

le vendredi 06 septembre 2013 à 17h05

LuLutine >>

;)

Je pense qu'on est tous pareil, juste un parcourt différent, des épreuves différentes et chacun à moment de notre évolution.

Rien de surprenant qu'on se retrouve sur le fond !

Pour les détails, j'aurais pu écrire la même chose. Juste que de mon côté j'aime la solitude.

J'aime aller vers les gens et en même temps je n'aime pas être trop avec les gens...paradoxale.

J'aime être présent pour ma famille et mes 1 ou 2 amis.

Je ne tombe pas facilement amoureux (d'ailleurs je n'aime pas ce mot "tomber" à côté d'amour !). Contrairement à toi, je ne trouve pas ça facile d'être amoureux. Pour moi, c'est une telle somme d'invraisemblance, de circonstances, de temps à se découvrir qu' aimer c'est long, difficile et à mon avis gratifiant au bout d'un long temps.

Je pense que je commence à peine aimer ma famille,mon ex et un ami avec les années et au point de ma vie où j'en suis....encore de manière très imparfaite, je voudrais aimer de mieux en mieux avec le temps.

Et désolé pour le HS :-)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 06 septembre 2013 à 18h23

Len
LuLutine >>
[...]de mon côté j'aime la solitude.

Comme moi !

Len
J'aime aller vers les gens et en même temps je n'aime pas être trop avec les gens...paradoxale.

J'aime être présent pour ma famille et mes amis.

Moi aussi ! (Mais j'ai modifié un peu car je fréquente + qu'un ou deux amis !)

Len
Contrairement à toi, je ne trouve pas ça facile d'être amoureux.

J'ai déjà remarqué ça avec d'autres personnes, et je pense que ce que tu appelles "tomber amoureux", c'est ce que j'appelle "aimer", et pour lequel il me faut en effet un minimum de temps ou au moins d'échange, de communication (on peut avoir rapidement une communication de qualité, ce qui réduit le temps nécessaire sans toutefois le ramener à zéro ; au contraire une communication pauvre augmente le temps nécessaire à savoir si on aime quelqu'un).

Ce que j'appelle "tomber amoureux", en version simplifiée, tu peux considérer que c'est le coup de foudre. En gros un truc-que-tu-sais-pas-bien-comment-il-va-évoluer (mais qui peut évoluer vers l'amour).

Cela dit, je me rends compte que plus on s'ouvre aux autres, et plus c'est facile en effet d'accueillir de nouvelles relations, dans lesquelles potentiellement (je dis bien potentiellement, pas obligatoirement) l'amour se développera.

Len
Et désolé pour le HS :-)

Moi aussi...et pour revenir au sujet du début, quoi de neuf chez Polycurieuse ?

#

homme partit (invité)

le vendredi 06 septembre 2013 à 21h03

Len, ton développement est intéressant. Si personne, hormis nous-même, est le mieux placé pour s’aimer et évoluer, faut-il apprendre à le faire. Cet apprentissage, que l’on pourrait nommer éducation, est une synthèse des évènements de l’entourage quotidien, plus ou moins bien assimilé et interprété par notre être.

Tu écris : Dans l'idéale il n'y à pas d'attente, il n'y 'à que des choses à offrir, à partager, à mettre en commun pour faire de notre vie à plusieurs, une chose plus grande que ce que nous pourrions faire seul. C’est une vérité qui est valable dans toutes les relations humaines.

Je mettrai un bémol sur le fait de s’aider soi-même. Lorsque que l’on utilise le mot aider, cela signifie une intervention autre que la sienne, car un besoin d’aide signifie une perdition, un errement, une situation insoluble seul, d’où la nécessité d’avoir une relation fiable. J’en reviens donc à ta définition de l’idéal, à plusieurs, on peut faire de grandes choses.

Maintenant s’aimer soi ne permet-il pas d’aimer les autres plus facilement ?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 06 septembre 2013 à 22h54

homme partit
Maintenant s’aimer soi ne permet-il pas d’aimer les autres plus facilement ?

Moi je suis persuadée que oui !

#
Profil

Len

le samedi 07 septembre 2013 à 18h16

homme partit >>

J'ai un peu laissé ce file de côté, et en faisant des recherches sur la construction d'un couple, d'une relation je suis tombé sur cet article très intéressant, ça donne des pistes pour construire:

www.bonheur-couple.fr/creer.php

Y'à matière à réfléchir avec ça je pense, je vais creuser, c'est un sujet qui m'intéresse beaucoup, c'est là où le bas blesse dans une relation souvent, mis à part le fait qu'on peux se rendre compte avec le temps d'incompatibilité profonde, mieux vaut s'en rendre compte au début de la relation.


LuLutine >> J'en suis également persuadé. Mieux s'aimer, c'est aussi mieux aimer l'autre.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

homme partit (invité)

le dimanche 08 septembre 2013 à 22h25

Que d’évènements ce WE.

Samedi, journée tous les 2 dans la belle famille. Bien entendu, le sujet de notre séparation revient sur le tapis. Ma belle-mère insistant, ma femme lui raconte.
Evidemment, ses parents ne comprennent pas et me plaignent. Je tente, à mon tour, d’expliquer ma vision sur la liberté de ma femme, ma validation à son amant, rien n’y a fait. Ma belle-sœur en rajoutant une couche, nous sommes partis en laissant ma belle-famille et leurs idées de nous savoir pervers. Un moment que je redoutais, que nous redoutions.

Durant tout le temps du trajet, ma femme a pleuré, sans pouvoir parler. Par la suite, elle m’a demandé si mes sentiments pour elle étaient encore présents, si je pourrais lui pardonner le mal qu’elle me faisait. Elle se rend compte que le poly engendre beaucoup de souffrance et d’incompréhension, que vouloir vivre en dehors des principes « institutionnels » demandait beaucoup d’énergie et d’indépendance. Elle avoue également m’avoir menti sur son autre amoureux, qu’elle avait voulu être sure d’être accroché à lui avant de m’en parler. Si on ajoute le fait que l’autre cache sa liaison à sa femme, je me rends compte de la complexité s’ajoutant à notre couple.

Bien entendu, je ne généralise pas ma situation à tous les couples polys, seulement j’ai l’impression d’en prendre plein la gueule sans l’avoir trop mérité. Je veux bien croire que ma femme se cherche, qu’elle est presque honnête avec moi, mais que le tarif est cher.
L’autre l’a recontacté pour une explication. J’ai fait la remarque que le poly additionnait les bons et mauvais moments des diverses relations.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 08 septembre 2013 à 22h55

Tu as déjà du mérite d'avoir pris publiquement le parti de ta femme, alors que ce n'est pas ce que te dicteraient tes sentiments... Bravo pour ce respect-là.

Derrière le jugement moral de la belle-famille, il y a probablement le souci de vous sentir pas heureux, gardez cette interprétation pour éviter une fâcherie qui se construirait sur plus d'incompréhension que de conflit.

Pour la complexité, oui, assez souvent, ça en fait plus.
Par provoc', je dis parfois que si la facilité est la seule justification de la monogamie, ça n'en fait pas un comportement très respectable. Bon, je dis pas ça pour te faire chier, juste pour souligner que ce qui se passe dans les relations humaines ne se résout pas seulement par soucis pratique.

Cela dit, j'ai cru comprendre (en creux, ou c'est mon imagination ?) que votre séparation n'était pas seulement due à l'infidélité, que c'était un choix de mode de vie basé sur d'autres aspects de votre relation ?

#

homme partit (invité)

le dimanche 08 septembre 2013 à 23h11

Siestacorta, la séparation est de mon initiative, suite à mon impossibilité d’accepter la double relation de ma femme. Il n’y a pas eu d’adultère, seulement mes limites atteintes. J’ai tenté de comprendre sans pouvoir accepter.

Il est vrai que nous ne sommes pas heureux, moi pour ne pas savoir accepter son autre relation, ma femme, pour une complication de situation où se mélange souffrance, mensonge et incompréhension.

Je ne pense pas que la monogamie soit justifiée uniquement par la simplicité, toute les relations simples sont belles à vivre, qu’elles soient mono, poly ou autre, contrairement à l’adultère où l’énergie utilisée à cacher la dite relation, perturbe de façon néfaste, la relation.

#

yannine (invité)

le lundi 09 septembre 2013 à 20h04

Vous vivez actuellement une passe relativement compliquée. Les problèmes s'ajoutent sans ayant de solutions. Il serait bon de vous poser, de laisser le temps calmer les esprits.
homme parti, tu as fait preuve d'une certaine abnégation, mais elle a l'air d'être contre productive. Ta femme doit réfléchir sur ce qui est bon pour elle, mais tu ne dois pas te perdre toi à son avantage.
Ta femme a fait des erreurs en s'impliquant trop dans son autre relation, mais les coup de cœur sont ainsi, monopolisant et puissants.
Le poly respire le bonheur total de lors que tous les protagonistes sont polys, un couple mixte (poly mono) génère un déséquilibre trop prononcé dans le contexte gagnant gagnant.

John Maynard Keynes disait la chose suivante :
La difficulté n'est pas de comprendre les idées nouvelles, mais d'échapper aux idées anciennes.

#

homme partit (invité)

le mardi 10 septembre 2013 à 10h05

yannine, merci de ton intervention.

Ma femme est en pleine période de doute, sur elle, sur ce qu'elle désire. Elle sait que mon tableau de marche est rempli, que je suis gavé de son poly et que je me suis choisi. Cette démarche de se remettre en question a du bon, mais les résultats ne sont pas ceux qu'elle souhaitée.

Je suis sorti hier au soir et ai du droit à un interrogatoire intense de sa part, comme si un coté jalousie survenait tout à coup. Je me rends compte de sa souffrance et de sa perdition. Bien que je ne suis pas indifférent, je ne veux pas être celui qui la ressourcera pour aller ailleurs par la suite.

Je crois mélanger les ressentis d'un adultère avec ceux du poly, dixit ma psy. Cette dernière m'a fait comprendre la difficulté de gérer plusieurs relations lorsque l'on ne sait pas se gérer soi-même. Il apparait que ma femme serait en recherche d'identité amoureuse, que son éducation lui a fermée des portes qui s'ouvrent aujourd'hui. Elle fait sa "jeunesse" maintenant, bien qu'étant mariée et pas contre moi.

Je dois avouer perdre pied de plus en plus, je me sens en perte d'amour tout en pensant que le poly offre ce confort d'amours plurielles et donc qu'un peut en remplacer un autre. Je crois bien que mes ressentis sont à coté de la plaque, mais entre comprendre et accepter, cela fait 2.

J'ai également continué ma route vers le divorce, RDV chez l'avocat ce soir. Je suis dans l'optique où chacun à le droit de suivre sa route, je ne peux continuer sur la sienne, trop dur pour moi. Maintenant, je pense avoir été honnête, plus qu'elle en tous cas. Je ne me reproche plus cette divergence d'évolution, mais je me sens de plus en plus mal et en colère. j'ai bien conscience que l'amour fait mal quand il n'est pas vécu pareillement.

#
Profil

LuLutine

le mardi 10 septembre 2013 à 10h50

homme partit
le poly offre ce confort d'amours plurielles

Pas plus de "confort" dans le poly que dans le mono...

homme partit
et donc qu'un peut en remplacer un autre.

Grands Dieux non !
Jamais une personne que j'ai aimée n'en a remplacé une autre, et celles que je ne peux plus voir pour raison x ou y ont laissé une marque indélébile et douloureuse dans ma chair (même si avec le temps la douleur est moins forte, ou alors c'est parce qu'on s'y habitue ?).

De ce côté-là je dirais que ce sont plutôt certains "mono" qui "remplacent" leurs partenaires avec une facilité déconcertante (j'ai bien dit "certains", pas tous).

Un poly bien souvent, ne cessera pas d'aimer (la fin - temporaire ou définitive - d'une relation ne signifiant pas la fin de l'amour) et gardera en lui tous ces (ses) amours.

Par ailleurs, ça n'a rien à voir mais je me pose des questions sur l'intervention de yannine...

#

homme partit (invité)

le mardi 10 septembre 2013 à 10h55

LuLutine, j'exprime mes ressentis, je ne dis pas avoir raison. Bien des lecture me le confirment, mais je ne peux combattre mes certitudes ancrées, sinon, je crois que j'aurai eu un comportement différent dans l'acceptation du poly.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 10 septembre 2013 à 11h15

Non, mais il s'agit pas de te donner tort, mais de tenter de te rassurer sur ce point : si elle voulait te remplacer par un autre, elle n'aurait surtout pas fait de poly, elle t'aurait quitté directement. Faire du poly pour remplacer, c'est utiliser une solution inefficace et compliquée, ce serait comme resservir à boire à quelqu'un qu'on veut voir partir de chez soi.
Donc, je comprend que tu crains ne plus avoir la même place qu'avant, mais un des buts de ce changement est complètement de t'en donner une importante.

Une question que tu dois poser ou avoir posé (et dois avoir bien écouté la réponse même si tes émotions te la cachent), c'est beaucoup "pourquoi tu veux rester avec moi" (parle moi de tes sentiments pour moi), pour compenser la question spontanée "pourquoi un autre".

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

homme partit (invité)

le mardi 10 septembre 2013 à 11h49

Siestacorta, tu as raison, mes émotions modifient mon jugement, mais je crois que c'est normal. J'ai l'impression de nager dans une mer déchainée, de rouler en pleine nuit sans feux, bref, je galère avec mes doutes et ressentis.

Dans mon idée, ce n'est pas tant mon remplacement auquel je pense, mais le fait de ne pas être seule si mon couple se sépare, du fait qu'elle a une autre relation. Dans mon esprit, elle ne perdrait pas tout son capital amoureux car je ne représente que 50%. Je ne sais pas si ce que j'écris est compréhensible, mais c'est ce que je ressens.

Je découvre une autre femme que je croyais bien connaitre, mon égo en a prit un sérieux coup également. Je crois avoir beaucoup essayé, beaucoup pris sur moi, mais que ma compréhension ne peut aller dans ce sens.

je me répète, je ne critique pas le poly, tant que des personnes consentantes sont heureuses, alors peu importe leur mode de vie.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion