Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Lexique] Juste une question de vocabulaire

Monogamie
#

(compte clôturé)

le jeudi 18 octobre 2012 à 09h12

...juste une petite réflexion pourquoi parler de monogamie alors qu'on parle de polyamour, pour bien faire la différence avec la polygamie... il serait plus juste de parler de monoamour... non?

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 octobre 2012 à 13h39

Polyamour est un néologisme, et la traduction d'un autre néologisme (polyamory) (et histoire de faire mon malin, c'est un barbarisme, polyamory).

Le terme polyamour est ainsi une affirmation, pour dire que la non-exclusivité n'est pas seulement une question de baise, et comprend l'aspect sentimental. C'est une façon de dire : ce que je fais a un nom, et ça ne désigne pas ce que vous pensez à priori.

Le terme de monogamie n'est pas une affirmation, dans le sens où ses pratiquants et leur entourage se pensent dans la norme. Ils n'ont pas à définir leur pratique dans leur vocabulaire. Ils disent "on est ensemble", et d'emblée, tout le monde pense au couple monogame, sans même évoquer le terme "monogame".

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Apsophos

le jeudi 18 octobre 2012 à 14h55

Siestacorta
(et histoire de faire mon malin, c'est un barbarisme, polyamory).

tpegonline.files.wordpress.com/2012/02/polyamory_i...

Sinon pour rester dans le sujet, "polyamour" et "monogamie" c'est sensé désigner quoi ? Des natures profondes ? Des façons de penser ?
Je préfère parler de situations : il y a les gens en couple d'un coté... et de l'autre soit on considère qu'il n'y a que les célibataires, soit on reconnait qu'il peut y avoir autre chose.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 octobre 2012 à 16h56

Oui, c'est plus des situations, disons, des pratiques.
Même si je crois qu'on peut être célibataire et polyamoureux : qu'on soit déjà dans une (ou plus) relation au départ, ou non, on devra de toute façon évoquer la non-exclusivité.
Ou alors on tient pas compte de l'aspect "honnêteté" mais là, on est dans la non-exclusivité adultère...

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Katouchka

le jeudi 18 octobre 2012 à 18h53

Puisqu'un fil a été lancé la-dessus, j'en profite pour demander. Quelqu'un connaît-il l'histoire exacte du pourquoi du comment est apparu le terme "polyamory" et de l'idée précise que ses inventeurs avaient derrière la tête en utilisant ce terme là?
Même si la définition du terme anglais qui utilise la forme latine du mot "amour" est finalement éloignée de ce qu'est l'amour (quoi que ça se discute évidemment, l'amour c'est subjectif, chacun a son idée de ce que c'est pour lui), n'y a-t-il pas eu une volonté tout de même d'y mettre un peu d'amour dans cette philosophie?
Par ailleurs, un barbarisme n'est-il pas, historiquement, un mot qui ne vient ni du grec, ni du latin? Là pour le coup, ça viendrait des deux.:-)
Par ailleurs, même si le mot "polyamour" est considéré souvent ici comme une mauvaise traduction du terme anglais et que ça signification en français diffère légèrement du terme anglais, est-il anodin d'y retrouver encore de "l'amour" (voire plus)?
Car finalement, ce qui semble gêner parfois ici certains polyamoureux c'est le terme "amour", plus que le terme "poly". Personnellement, ça ne me gêne pas, bien au contraire mais j'ai conscience que tout dépend de la conception que chacun a de ce qu'est l'amour. Pour certains ce serait "POLYamour, pour d'autres polyAmour, pour d'autres encore polyAMOUR etc."
Personnellement, je trouve le mot polyamour plus laïque que le mot polygame et cela me semblerait formidable pour cette raison que le mot monoamour existe aussi mais bon je n'ai pas l'impression que ce terme soit apparu...

#
Profil

Apsophos

le jeudi 18 octobre 2012 à 19h00

Attention on va dériver vers un débat coprologique (si si) sur "c'est quoi l'amour".

#
Profil

Katouchka

le jeudi 18 octobre 2012 à 19h34

Belle manière humoristique de contourner la question :-)
Franchement je ne demande pas: ce qu'est l'amour, je voulais juste savoir si ceux qui ont initié le terme ont voulu y mettre de l'amour ou si malgré eux, l'amour s'est imposé plus qu'il ne devait.

#
Profil

Apsophos

le jeudi 18 octobre 2012 à 19h48

Ben, si ils ont créé un mot avec une racine qui veut dire "amour"... ouais t'as raison ça a du s'imposer ils ont pas trouvé autre chose dans leurs dictionnaires de langues mortes.

Par contre, le fait qu'ils aient pris une racine qui n'est pas reprise dans leur langue maternelle a sans doute un sens qui pour moi est "c'est indubitablement de l'amour, pour nous, mais peut-être pas comme vous, la majorité, l'entendez", sens qu'on a perdu en français. C'est pour ça que je disais que le débat risquait de glisser.

#
Profil

Paul-Eaglott

le jeudi 18 octobre 2012 à 20h03

Un indice : "amory" n'existe pas en anglais, mais "amorous" existe. Et ça veut dire quelque chose comme "attiré" (sexuellement et/ou sentimentalement.)

#
Profil

Apsophos

le jeudi 18 octobre 2012 à 21h58

Oui, comme dans cette chanson, populatisée par Mel Brooks :D
youtu.be/MaKW7at5q_c

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 octobre 2012 à 23h40

Les "origines" du mot sont discutées sur ce blog.

Même si par la suite, on en a trouvé des occurrences plus lointaines, c'est bien au début des années 90 que ça se répand... L'auteure à qui fait référence l'Oxford dico affirme qu'elle en avait marre d'écrire "non-monogame", de définir par le négatif quelque chose qu'elle voulait affirmer par le positif.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Katouchka

le vendredi 19 octobre 2012 à 09h03

Merci pour ce lien Siestacorta mais je ne parle pas anglais.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 19 octobre 2012 à 10h31

Pour résumer, "polyamory" apparait soit dans une revue alternative, soit sur une liste de diffusion sur Usenet, au début des années 90. En tout cas, c'est à cette époque que l'emploi du mot se répand.

L'auteur du blog a un peu creusé internet et les bouquins numérisés par google, et a trouvé des usages du mot antérieurs, mais rien qui n'ait été aussi déterminant.

Le Oxford Dictionnary (équivalent du Robert pour l'anglais) pointe l'origine à l'usage sur la liste de la diffusion. L'auteure de ce message précise qu'elle a sorti le mot de nulle part, et qu'elle en avait marre de dire "non-monogame", et voulait un mot qui parle en positif, pas seulement en disant "ce n'est pas ça, c'est l'inverse de ça"....

#
Profil

Paul-Eaglott

le vendredi 19 octobre 2012 à 10h49

Pour répondre à Effondrée et à sa première question, le contraire du polyamour, ce n'est en effet pas précisément la monogamie, mais ce ne ne serait pas non plus le monoamour.

Puisque le polyamour (même si ça ne se devine pas en lisant le mot) a surtout à voir avec l'honnêteté, le respect, le dialogue et le consensus dans les questions de non-exclusivité, le contraire de polyamour serait quelque chose comme "refus d'envisager autre chose que l'exclusivité, ou alors de façon non-dite ou irrespectueuse."

Je ne suis pas sûr que tout le monde sera d'accord avec cette façon de résumer, mais selon moi le contraire de "polyamour", ce pourrait donc être "idéologie monogame" ou "monogamie par principe".

Et pour répondre à Katouchka, ce qui m'ennuie, ce n'est pas tant qu'on veuille mettre de l'amour dans le polyamour (il m'arrive de me livrer moi-même à de telles pratiques :-P ), c'est qu'on nage parfois en plein malentendu.
Un des malentendus classiques vient de ce que, pour certains, ce qui fait la légitimité du polyamour, ou sa "noblesse", c'est la présence de sentiments amoureux.
Ce qui peut éventuellement conduire à légitimer des comportements très irrespectueux. Exemple (imaginaire et caricatural) : "Je ne t'ai pas prévenu(e) que je ne rentrais pas hier soir, mais j'étais avec Bidule, que j'aime aussi d'un amour profond. Ben oui, je ne t'en avais pas parlé avant, mais voilà, ça fait quelques mois que j'aime deux personnes : toi et Bidule. Alors arrête de chialer et renseigne-toi un minimum : ça s'appelle polyamour et c'est super."

Personnellement, je ne m'intéresse pas au polyamour parce que ça "autoriserait" à aimer plusieurs personnes. Je m'intéresse au polyamour parce que ça permet de réduire ou même d'éviter complètement les souffrances (les miennes et celles de mes partenaires) dans diverses circonstances de la vie amoureuse (j'y inclus la vie sexuelle).
Lorsque mes partenaires ou moi-même sommes confrontés à une attirance (sentimentale ou sexuelle), le fait d'avoir parlé de non-exclusivité -- et de savoir qu'on peut encore en parler et trouver des accords si surgit une situation inédite -- permet d'éviter frustration d'un côté et sentiment de trahison de l'autre.

Le mensonge (l'adultère, par exemple) peut arriver au même résultat (éviter la frustration d'un côté et trahison de l'autre) mais il comporte des risques et des contraintes que personnellement je préfère éviter. Je choisis donc le polyamour, et je m'intéresse aux façons dont les autres polyamoureux résolvent les problèmes qu'ils peuvent rencontrer. Parce que, forcément, cette façon particulière d'envisager les relations, dont nous n'avons pas beaucoup d'exemples dans notre culture générale, pose des questions et des problèmes spécifiques, auxquels nous ne sommes pas tous habitués à faire face. Et c'est notamment dans ce but que ce forum a été créé.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 octobre 2012 à 12h26

whaa merci de ce dernier message assez explicite.
cette réflexion m'est venue car j'ai l'impression que les polys jugent un peu les monos comme étant conditionnés par la culture, que le fait de ne pouvoir vivre qu'une relation amoureuse à la fois ne peut pas être, comme peut l'être de le fait de pouvoir vivre plusieurs relations amoureuses en même temps, une chose viscérale.

#
Profil

Apsophos

le vendredi 19 octobre 2012 à 12h54

Le Prophète a parlé.

#
Profil

Katouchka

le vendredi 19 octobre 2012 à 14h20

Waouw
Paul-Eaglott... ça donne envie de devenir polyamoureuse... :-D

#
Profil

coquelicot

le vendredi 19 octobre 2012 à 14h34

Je suis ce que je suis c est a dire moi meme.
Je ne me colle pas d etiquette comme ca je ne me pose pas la question
de savoir dans quel tiroir on vas me coller!

Simplement je vis ce que j ai a vivre !

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 19 octobre 2012 à 15h47

Apsophos a eu le nez fin quand il voyait venir le raisonnement :

Aposphos
Attention on va dériver vers un débat coprologique (si si) sur "c'est quoi l'amour".

Bon, allons-y.

effondree
cette réflexion m'est venue car j'ai l'impression que les polys jugent un peu les monos comme étant conditionnés par la culture, que le fait de ne pouvoir vivre qu'une relation amoureuse à la fois ne peut pas être, comme peut l'être de le fait de pouvoir vivre plusieurs relations amoureuses en même temps, une chose viscérale.

Il y a un biais, quand on parcourt des forums spécialisés comme le nôtre. On a des références, des idées partagées, qui donnent l'impression qu'on confond une bulle et le monde autour.

Par ailleurs, tu lis tout ça dans un moment où tu es confrontée à la question de façon brutale, non-désirée, donc tu as l'impression que beaucoup ici parlons contre ton expérience, ton opinion, qu'on est "dans le camp" de ton compagnon ( à qui tu fais référence sur un autre fil).

C'est une approche déformante : beaucoup de poly, sinon la plupart, disent que leur pratique ne convient pas à tout le monde, que ce qui serait déraisonnable, ce serait de forcer quelqu'un à suivre un penchant qu'il n'a pas.
Oui, les gens peuvent être viscéralement monogames. Tant mieux !

Le problème, c'est quand quelqu'un de viscéralement mono et un autre viscéralement poly s'aiment.
Quand le poly dit "si tu veux tu peux rester mono même si moi je rencontre d'autres gens", le mono a l'impression que c'est lui qui est obligé de se plier aux exigences de l'autre.

C'est là où il y a une construction culturelle, dans l'idée que l'amour suppose une symétrie des fonctionnements affectifs. Puisque moi je ressens ça, toi aussi, sinon ça va pas.
C'est basé sur une raison toute pratique : l'autre nous comprend mieux quand il vit comme nous. Mais bon, on décide pas forcément d'aimer dans des circonstances pratiques. Surtout quand on a tendance à aimer plus de gens !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Cendre

le vendredi 19 octobre 2012 à 17h19

Paul-EaglottJe choisis donc le polyamour, et je m'intéresse aux façons dont les autres polyamoureux résolvent les problèmes qu'ils peuvent rencontrer. Parce que, forcément, cette façon particulière d'envisager les relations, dont nous n'avons pas beaucoup d'exemples dans notre culture générale, pose des questions et des problèmes spécifiques, auxquels nous ne sommes pas tous habitués à faire face. Et c'est notamment dans ce but que ce forum a été créé.

Merci, ça m'aide beaucoup dans ma réflexion. Je compte bien trouver pareil soutient pour ma situation ici.
Merci.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion