Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de conseils, expérience, ce que vous voulez

#
Profil

bonheur

le mardi 10 mars 2015 à 12h43

Merci Juliejonquuille : j'avais mal lu en effet.

Par contre, les couples libertins vivent généralement leur libertinage ensemble ou du moins ne se cache rien... de ce que j'en sais.

J'avais seulement retenu : elle a rencontré quelqu'un à distance, évènement "déclencheur" pour Alex666

#
Profil

bonheur

le mardi 10 mars 2015 à 12h57

Je rejoins Polpolp sur le fait que stopper une relation par amour, ça me parait délicat. Perso, je trouve cela plutôt désolant, car si elle est attachée au deux, la souffrance sera là désormais, quelque soit l'échéance et l'achèvement de l'une ou l'autre histoire.

Voir l'amour en terme "d'enjeux" intellectualiser plutôt qu'en terme de sentiments est à mes yeux (je dis bien aux miens) contre nature.

Par contre, je serai de l'avis de Polpolp, que si vraiment elle désire rompre avec cette tierce personne, il vaut mieux qu'elle coupe les ponts à distance. Sinon, ce sera encore plus douloureux pour elle.

Aussi, ce "sacrifice" (à mes yeux s'en est un : choisir l'amour au détriment de l'amour, ça sonne tellement faux à mes oreilles) ne sera bénéfique que si votre couple poursuit son évolution en tirant les déconvenues de cette expérience.

J'ajouterai, qu'une personne qui a fait le cheminement d'aimer au pluriel, et qui y a trouvé son bonheur, ne pourra promettre de fermer les yeux à l'avenir sur l'amour. Ce serait hypocrite, enfin je le pense. Ce serait comme dire à un animal de rester en laisse ou enfermer alors qu'il sait qu'il peut découvrir autre chose que son quotidien.

Je pense que si tu veux l'enfermer, elle se perdra, fanera. Si tu partages ces découvertes, elle s'épanouira. S'il y a un choix à faire, c'est savoir, à l'avenir, auprès de qui tu désires vieillir. Moi, je crois que ce choix est à faire avec le coeur et non avec son intellect. Par contre, dans cet avenir, Alex666 doit aussi pouvoir s'épanouir et donc vivre également pour sa part de "je" dans le "nous" de son couple.

#

(compte clôturé)

le mardi 10 mars 2015 à 14h44

Bonjour, je trouve qu'il manque qq chose dans cette histoire pour avoir un avis: qu'en pense la troisième personne? Est-il marié ou en couple? Est-il lui-même polyamoureux, c'est-à-dire prêt à comprendre que l'amour de ta compagne pour lui ne signifie pas qu'elle ne t'aime plus. Comment prend-il cette histoire de "dernier week-end avant la séparation"? (heureusement, c'est un mec. Il y a longtemps, une amoureuse de mon mari lui avait demandé un "dernier week-end avant de rompre" et elle avait calculé les dates pour avoir un enfant de lui. Ce qui aurait détruit notre relation puisque la seule limite que je mettais à notre vie poly était de ne pas faire d'enfant ailleurs (pour moi comme pour lui) l'enfant est une telle responsabilité qu'on ne le fait pas juste parce qu'on est amoureux...) Ce serait trop long de raconter ici comment j'ai résolu le problème- certain(e)s le savent, mais tout ça pour dire que ce que dit, pense et ressent la 3ème personne est important pour savoir quoi faire et comment.

#
Profil

alex666

le mardi 10 mars 2015 à 15h29

Merci pour toutes vos réponses.

JulieJonquille : On était clairement pas dans le libertinage. Déjà parce que ça fait 3 ans qu'on en a pas fait. Et que notre vision de la chose s'était jamais l'un sans l'autre, et on en parle. En gros on parlait avec qqn une semaine, on le voyait. Il y avait qq échanges par la suite, mais c'était terminé. La ça a été un rapprochement sentimental et du touche pipi alors que j'étais à côté et dans l'ignorance. On ne l'était pas en se rencontrant. Elle a 8 ans de moins que moi mais avait déjà vécu bcp plus de choses que moi. (d'ailleurs en gros j'ai jamais été célibataire pdt toute ma vie d'adulte, j'ai enchainé une histoire de 10 ans avec l'actuelle depuis 5 ans). Oui ça doit certainement exacerbé les sentiments. Mais tu sais l'épreuve est dure pour moi aussi. Je veux pas nier sa souffrance, mais je veux surtout pas oublier la mienne non plus.

Bonheur : ayant déjà vécu une histoire relativement similaire avec rupture au bout de 10 ans, je sais que juste après la rupture j'aurais l'impression d'être au bout de ma vie, mais que ça finirait forcément par aller mieux. Je dois faire un effort pour m'en souvenir en ce moment certes :P mais je le sais bien. Oh je sais que chez certain c'est possible le polyamour, et pour le coup, j'essaie de m'y ouvrir. Mais foncièrement, au fond de moi, je pense que c'est pas pour moi. Ca évoluera peut être cette conception. Mais là tout de suite à cet instant T. Je m'en sens pas la force. C'est pas que je veux la faire souffrir, bien au contraire, pas que je veux souffrir non plus. Mais le choix qu'on a fait c'est de rester ensemble et donc on va douiller à un moment ou l'autre, moi en ce moment parce que c'est pas comme si j'avais envie de partager et elle après parce que pour moi, à mon sens là tout de suite maintenant, il va falloir choisir. Pour le côté évolution du couple, tu mets le doigt dessus. Mais de mon côté je n'arrive pas à être totalement dans la reconstruction du couple avec cette histoire. Comme je disais, c'est comme si à un moment on avançait à pas de géant pour se réinventer et que l'instant d'après qd je crois qu'on tient qqch, paf ! Alors oui, en effet dans sa tête c'est pas incompatible, mais dans la mienne, au moins pour le moment, ça l'est. En gros, plus ça avance, et plus je me dis que la même situation dans 6 mois, si on a réussi à refaire qqch d'heureux et d'épanoui avec notre couple, ma réaction ne serait pas la même (si ça ne démarre pas par du mensonge au moins) et que la laisser avoir des sentiments ailleurs serait envisageable. Mais là, je trouve qu'on a les mains bien assez pleine avec notre histoire, et je ne veux pas me sentir délaisser à ce moment là. Le choix d'aimer au pluriel, elle l'a fait en un sens. Elle y trouve pas son bonheur en ce moment. Elle y trouve de la culpabilité, même si tous les 3 nous sommes au courant, et tous les 3 nous avons choisis. Son avis sur le fait que ça arriverait encore ? Elle dit oh que non jamais. On s'est promis 100% d'honneteté pour ce nouveau départ, et depuis que j'ai pensé au polyamour et pas juste à un plan cul, la question revient très souvent, et elle s'y raccroche. Sachant que je n'ai pas menacé de partir ou autre si la réponse était que c'était la voie qu'elle voulait choisir, je la crois. Les choses évolueront peut-être un jour, ou peut-être pas. Après l'enfermer... Je l'enferme pas, je lui demande de décider. Et oui je veux vieillir avec elle, et pour ça, je dois vouloir rester avec elle. Et si la situation actuelle perdurait, je serais pas certain d'en avoir encore envie.

aimerplusieurshommes : alors, il est au courant, et il accepte. Il accepte que ce sera la seule et unique fois. Et qu'après ce sera terminé. Je l'ai eu au telephone pour confirmer que c'était bien clair entre nous trois d'ailleurs. Pour la petite histoire, il a pas eu de copines depuis 6 ans, et n'en a eu qu'une seule dans sa vie avec qui il a couché une seule fois. Rien que de l'écrire je n'arrive pas à comprendre comment ou pourquoi elle peut se rapprocher de lui qui est son antithèse tiens. (non je sais en vrai, il lui offre une legereté et une frivolité dont j'étais incapable depuis un très long moment). Après, très clairement, là tout de suite maintenant, je le croise dans la rue, je lui tombe dessus comme la colère sur le monde. Alors je t'avoue que ses états d'âmes, je m'en préoccupe très peu.

Ah et en fait, dans l'absolu, personne n'est polyamoureux dans l'histoire. Du moins personne ne se présente en tant que tel en tout cas.

C'est moi qui y ait pensé qd je me suis rendu compte que ce n'était pas sexuel, mais bien sentimental et qd j'ai eu la confirmation de sa part que l'aimer lui ne la faisait pas m'aimer moins. C'est pour ça que j'ai commencé à parcourir le site et à finir par écrire. Pour partager mais surtout pour essayer de comprendre et démêler, si ce n'est la situation, du moins ce que j'en pense.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Juliejonquille

le mardi 10 mars 2015 à 16h09

alex666
Mais tu sais l'épreuve est dure pour moi aussi. Je veux pas nier sa souffrance, mais je veux surtout pas oublier la mienne non plus.

Désolée, je ne voulais pas minimiser ta souffrance, j'essayais juste de te faire développer un peu car il manquait des éléments dans l'histoire. Je trouve que tu fais preuve de beaucoup de courage et d'intelligence dans ta façon de chercher à avoir des éclairages et toutes les possibilités.

#
Profil

alex666

le mardi 10 mars 2015 à 16h26

Nan nan c'est moi qui suis désolé, c'était à chaud. Je me doute bien que dans ces cas là on ne tape pas sur le messager ^^ Surtout que dans notre histoire, j'ai mes torts et mes défauts, mais dans l'absolu j'ai absolument rien à me reprocher. Je veux surtout pas me poser en victime. Mais vraiment pas. C'est d'ailleurs aussi pour ça que je suis venu ici, parce qu'avec d'autres personnes ça fait belle lurette qu'on m'aurait dit de me casser parce que c'était une connasse huhu.

Nan mais c'est sympa de vous lire et tout. Je tique sur certains points, d'autre me font réfléchir différemment, dans un sens ou dans l'autre, et je vois aussi qu'entre vous, vous êtes pas forcément raccord, donc on est loin de la pensée unique donc niveau éclairages et possibilités c'est pas mal :)

Très honnêtement, j'ai envie de la lever ma restriction. Et la laisser faire. Mais la trouille. La trouille monstre. Qu'elle revienne pas vraiment. Que ça change tout et pas en bien. De me perdre dedans. Et plus simplement de pas assumer et de faire un scandale dans 3 jours aussi.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

alex666

le mardi 10 mars 2015 à 17h24

Bon et ben voilà, j'ai décidé de mettre mes peurs de côté et j'ai finis par retirer la restriction. On part sur le polyamour. Enfin, la discussion est ouverte en ce sens.

#

Polpolp (invité)

le mardi 10 mars 2015 à 17h39

J ai l impression que tu va trop vite, tu change d avis beaucoup trop vite, attention de ne pas te perdre.

C est très bien de vouloir essayer le poly seulement tu nous a fait part de tes craintes et d un coup tu les abandonne.

Personnellement vu tes réactions je trouve que commencé par un week-end de 3 jours c est trop et je me demande comment tu va le supporter, donc ne serait t il pas plus prudent de commencé plus doucement pour cet essai ?

Surtout que vu ton avis sur le mec et ce que tu lui ferais, c est encore une fois contradictoire.

Elle en pense quoi ta femme de ces changements d avis ? Elle acquiesce simplement comme pour la restriction ou pas ?

Tu l as dit toi même, votre couple n est pas stable pour le moment, ce serait possible qu elle fasse une pose pour vous ?

#
Profil

bonheur

le mardi 10 mars 2015 à 18h06

Rome ne s'est pas fait en un jour !

Aller trop vite est en effet se contredire.

Le brouillard se dissipera alex666 et il laissera place au soleil. Tu le sais déjà.

Dans le domaine des peurs, je crois qu'il en va comme du gluten. Le rapport ?

- Certaines personnes ne mangent plus que des produits sans gluten parce qu'il est prouvé que le gluten ne convient pas à tout le monde. (principe de précaution)
- Certaines personnes ne mangent plus que des produits sans gluten parce qu'il s'avère que cela occasionne des problèmes de digestion. (perturbations à différents degrés)
- Certaines personnes sont allergiques et l’absorption provoque des symptômes graves.

Le tout est de savoir où tu situes ta peur ? Est-ce un conditionnement de prévention ; est-ce des désagréments ponctuels ou est-ce symptomatique ?

Si vous désirez réellement vivre sainement et sereinement une situation de polyamour, je crois qu'il sera important que tu indiques sans équivoque ce qui relèvera du degré de peur pour toi et que chacun-e devra s'en préoccuper.

Identifier ses peurs est important.

#
Profil

alex666

le mardi 10 mars 2015 à 18h18

Merci encore de vos réponses. Pas le temps de bien y répondre de suite. Mais en fait, je n'ai vraiment fait que retirer ma restriction. Au final si je l'oblige, ça ne rime à rien. Je ne lui dis pas pour autant d'aller le voir encore après. Juste que la décision ne devra pas être au moins uniquement la mienne. Même si elle avait accepté et que je ne lui avais pas mis un couteau sur la gorge. Quand je dis qu'on part sur le polyamour, j'exagère. On part sur une discussion autour de ça plus tôt.

J'ai un peu besoin d'être pro actif sur la question avant de devenir maboule je crois.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 10 mars 2015 à 19h55

contrairement à polpol, je crois pas que tu abandonnes tes craintes, je crois que tu cherches une façon de les gérer, quitte à les affronter plutôt que les maintenir artificiellement à distance (c'est à dire, décider qu'il y a restriction, mais savoir au fond que le problème pourrait se reposer).

Je crois que dans un sens, si tu abandonnes ta restriction, faut que tu sois conscient que pour toi, c'est une façon de tester tes ressentis du couple, pas seulement par rapport à cette situation.
Je connais que les bouts que tu as raconté, mais je maintiens mon hypothèse : le polyamour est ici un accélérateur de quelques difficultés antérieures, il a pour contexte un refroidissement bilatéral de la relation...
Je crois que tu es assez conscient de ça, que le problème, c'est pas seulement le polyamour, même si au départ c'est pas ton truc, mais aussi de savoir si oui ou non vous voulez durer comme couple, indépendamment de cette question.
Du coup, faut lui dire, à ta compagne, que tu la testes pas elle dans ses limites, et que t'es pas dans une spirale d'autosabotage, mais que c'est l'occasion pour vous deux de savoir si vous savez parler et projeter ensemble, ou si vous n'y arrivez plus...

#
Profil

alex666

le mardi 10 mars 2015 à 21h29

t'as quasi tout résumé sieste. La levée de la restriction et la discussion autour du polyamour, ça va pas se faire en une soirée mais c'est aussi un moyen de se recentrer sur nous. Son histoire c pas ce qui a fait crasher ça a juste accélérer les choses et ça aurait pu l'empêcher de nous donner une chance. maintenant j'espère qu'on va vite pouvoir parler de nous.

#

Polpolp (invité)

le mardi 10 mars 2015 à 23h51

C'est vrai que les problèmes sont sans doute antérieur a cette situation, mais n'a tu pas peur que cela envenime les choses ou n'aide pas à les résoudre ?

Je me trompe peut être mais le poly demande au départ un couple primaire assez fort pour résister a toute les pressions que cela amène, hors votre couple est en pleine tourmente donc n'est ce pas un peu précipité de se concentrer la dessus en ce moment au lieu de votre couple?

Non pas qu'il faille abandonner le poly mais peut être juste le mettre de coté le temps que votre couple soit plus solide, peut être.

En tout cas c'est mon avis ^^

#
Profil

Lagentda

le mercredi 11 mars 2015 à 06h37

Note liminaire : toute peur est finalement une peur de souffrir
Je suis d'accord avec siesta : au-delà de la crainte que la tierce relation soit hors de contrôle (d'où ta recherche de restrictions), il y a clairement une crainte que vous ne retrouviez pas une bonne communication, stabilité de couple (cette perte de symbiose n'ayant pas été spécialement déclenchée par la tierce relation, mais étant sans doute antérieure).
Au début, tu parlais d'un retour de break salutaire : pourrais-tu développer ? Si j'ai bien compris, c'était postérieur au début de relation avec cette autre homme ("touche-pipi", "adultérin"), et antérieur à la situation actuelle (les petites soirées skypes avec lui, l'ultimatum des 3 jours dans 15 jours,...) ? Pourrais-tu repréciser le timing ? En tout cas, de ce que j'ai compris, suite à ce break, vous vous êtes rendus compte que vous vous aimiez encore : mais, était-ce sur le mode sentimental (exacerbation des sentiments de manque et de joie des retrouvailles des deux côtes) ? ou sur le mode intellectuel (on a pu utiliser ce break pour faire le bilan, on a partagé nos bilans en se retrouvant, et nous avons pu avoir une analyse conjointe du passé, présent, futur...et donc commencé à construire des projections ) ? ou les deux ?
J'aurais tendance à dire que vous n'êtes pas encore totalement dans le mode de projection conjointe (et c'est bien normal : la confiance mutuelle (et en soi) reste un préalable, et quand elle a été sapée, il faut du temps pour qu'elle se reconstruise. Ca ne veut pas dire qu'il faut rester les bras croisés pendant que la confiance se réétablit petit à petit. Il faut continuer à discuter, à envisager les manières dont la relation pourrait se reconctruire). Et, c'est ce que tu fait (et montre en venant nous exposer tes questionnements ici, de façon assez intelligente).
Après, d'une manière générale, je trouve que dans les témoignages qu'on lit sur le site d'une personne d'un couple mono, qui souffre de "tendances poly" de son conjoint (je parle bien de tendances, car on n'en sait rien), du fait d'avoir le témoignage que d'un membre du couple, on peut se tromper dans son analyse, en ayant tendance à trouver celui qui témoigne trop dans l'obsession du contrôle, et celui qui ne parle pas trop dans le je-m'en-foutisme. Alors que ce n'est pas vrai. Le témoignage unique ne reconstitue pas bien toutes les richesses des discussions qu'il y a pu y avoir entre les deux.
Tout ça pour dire qu'évidemment, toi comme nous, on est tous des "prisonniers d'une caverne" : pour différentes raisons, on ne voit que des ombres de la réalité.
J'ai comme d'autres un avis assez réservé sur la liberté restreinte que tu avais accordé à ta compagne : le voir dans quinze jours trois jours (les chiffres, si j'ai bien compris, étaient issues d'une négociation entre toi et elle - un sorte de marchandage, entre ta position de base : 0 jours, et sa position : bien plus de 3 jours), à condition que cela soit la dernière fois, puis la levée de cette dernière restriction. En gros, ce qu'il est important de faire passer, c'est que ce que tu accordes ou n'accordes pas à ta compagne en ce moment, ce n'est pas de l'ordre de la "règle", mais du "sentiment" : nous ne sommes pas encore dans le règlement gravé dans le marbre (qui ne serait pas rediscutable, de telle manière qu'elle n'aurait jamais le droit de faire ce qui est interdit dans le réglement, quelles que soient ses souffrances, et qu'inversement, elle aurait toujours le droit de faire ce qui est autorisé par le réglement, quelles que soient tes souffrances), mais plus dans la perception partagée de ce que chacun peut tolérer, mais, selon l'évolution des sentiments, qu'il faut encore discuter avant, après ces trois jours.
Pour finir, je voulais te faire un gros "hug", pour te soutenir dans ce moment difficile de ta vie (et pas que du côté sentimental, si j'ai bien compris). Comme tu le sais déjà, il y a des hauts et des bas, et même si avec la perte des repères des bas, on ne voit plus le chemin vers les hauts, il faut avoir confiance dans sa capacité à rebondir un jour ou l'autre, et ne rien nier.

#
Profil

alex666

le mercredi 11 mars 2015 à 07h45

En terme de timing :
Les choses entre nous ont commencés à se détériorer il y a 2 ans, et ça c'est accélérer depuis un an. Sans engueulades ni rien. Juste une vie plus morne et plus fade.
Depuis 7-8 mois elle s'était ouverte à commencer autre chose si l'opportunité se présentait (je ne le sais que depuis 15 jours ça).
Il y a deux mois environ on a rencontré la 3ème personne via un jeu en ligne.
L'opportunité s'est donc présenté et elle s'y est engouffré. C'est elle qui l'a séduit d'ailleurs.
Il y a environ 1 mois j'ai vu les premiers signes avec ce mec. Jalousie, elle me rassure, me dit que je vois des trucs qui n'existe pas.
Il y a 3 semaines, il vient chez nous une soirée, je me sens un peu exclu, mais qq part rassuré.
Il y a 15 jours on part un week end à Lyon (il est de Lyon et nous sommes de Paris), pas pour le voir spécialement (à priori, même si c'est elle qui a demandé Lyon pour ce week-end). C'est là qu'au bar ils se sont embrassés quand ils étaient sûr que je ne pouvais pas les voir. Il a dormi dans l'appart que nous avions loué après. Bourré je me suis vite couché. Pas elle, elle est resté avec lui pour continuer ce qui avait été engagé au bar (ils ont pas couché me dit-elle).
Deux jours après, très triste un matin je lui dis que je vois que ses sentiments ne reviennent pas. Elle confirme, elle dit qu'elle ne m'aime plus. Je la pousse, elle m'avoue tout. Elle ne me dit pas "je te quitte", mais dans sa tête c'est tout comme. Je quitte la maison pour une semaine en lui demandant de faire un break aussi avec lui. Elle en sera au final incapable.
Deux jours se passent avec des contacts très sporadique. Je ne lui manque pas. Elle est enfermé dans sa bulle avec lui. De mon côté, tous les sentiments amoureux et passionnels qui s'était endormi sont revenus avec violence. Autant dire que je le vis très très mal.
Au bout de 3 jours le dialogue revient enfin. On se propose des solutions. Elle ne veut pas me quitter (pas faute d'avoir essayer de lui faire dire).
Au bout de 5 jours on reste sur deux propositions. La mienne : on n'habite plus ensemble, on essaie de se voir différemment et de retrouver ce qu'on a perdu. La sienne : on fait un break de 6 mois et je la laisse vivre son histoire. Elle est sûr de me retrouver après (de son côté, du mien, elle me dit de ne pas l'attendre). Qu'elle veut prendre le risque car elle m'aime, ne veut pas me perdre définitivement mais veut vivre autre chose. Je me dis qu'elle est cinglé.
Au bout d'une semaine je rentre. Je suis sensé venir discuter avec elle pendant la sieste du petit des propositions qu'on s'est fait. On a déjà pris rdv avec un thérapeute pour couple. Le point commun est qu'on ne veut pas se perdre entièrement. Finalement je n'y tiens plus et je rentre bien avant la sieste. J'y vais pour trouver des solutions, dans un esprit constructif, mais assez fermement décidé à la quitter si besoin. Pour retrouver une stabilité dont j'ai besoin pour mon fils. J'arrive chez nous, mon fils me saute dans les bras. Et je la vois qui me tourne autour, ne sachant pas comment me dire bonjour. Et là finalement je me dit "et merde", et je la prend dans mes bras. Elle s'y engouffre et on pleure tous les deux en se disant qu'on est désolé. Je lui fais la nouvelle proposition qui mûrissait en moi depuis qq jours. On devient un couple plus libre, on se permet des choses, la restriction étant rien de sentimentale. Elle accepte. Elle m'avoue qu'elle était prête à me choisir si je lui avais demander de choisir entre lui et moi sinon je la quittais.
Une semaine se passe. Les sentiments sont revenus des deux côtés, on s'aime comme au début. L'ombre au tableau étant que je vois bien que le week end avec lui ne sera pas suffisant. Je lui dis donc que c'est trop dangereux. Qu'elle ne doit pas le voir plus sinon on va se perdre tous les deux. Elle accepte de suite. Lui aussi. Des hauts et des bas (pas pu m’empêcher de lire ses messages avec lui, et donc bien voir que c'est sentimental et romantique, pas sexuel, qu'ils espèrent plein de chose par la suite, on en parle de suite, mais l'impression d'avoir sali notre nouveau départ ne me quitte pas). Je commence à réfléchir au polyamour en comprenant qu'en fait, c'est ça, même si elle ne met pas ce mot là dessus et me dit qu'une histoire comme ça, ce sera la première et dernière, et que pour elle, ça durera le temps que ça durera, mais qu'elle se lassera.
Une semaine se passe encore (plus celle-ci en gros). Je vis mal la situation. Je vois bien que qqch ne va pas, on ne fait aucun travail sur nous. On parle juste de son histoire avec lui. Et donc, pour notre couple, on ne règle rien. Je suis systématiquement triste dès que je la vois avec son téléphone (même si le fait de le voir enfin sans code pour le verrouiller et traîner un peu partout dans l'appart et pas tout le temps à qq cm d'elle est un vrai bonheur). Pas mal grâce à vous, et d'autres choses, je pousse donc ma réflexion. Mon constat final et que si le fait de ne pas le revoir vient de moi, j'aurais pu tout aussi bien lui demander de décider entre nous deux dès le début, ça aurait été plus simple pour tout le monde. J'en viens donc à me dire que la première chose à faire c'est de lever ma restriction. Je lui explique que je ne veux pas que cette décision soit imposée par moi. Qu'elle devra la prendre elle même en fonction de ses envies, de nos envies et de nos ressenties. Par exemple, si elle voit que je suis à l'agonie après son week end, il faudra peut-être qu'elle se pose la question. De mon côté je ne pars pas du principe que je serais à l'agonie. Ca va être très dur, ça je le sais bien, mais je suis en train de faire en sorte d'être très occupé et de prendre royalement soin de mon gamin le temps de ce week end. Elle me met quand même un petit taquet derrière la nuque en me demandant de suite si le prochain week end avec lui elle pourra aller à la montagne avec lui. Pfiou. Pas trop vite cocotte. On commence à parler de la "fréquence acceptable". Le mec étant de Lyon, elle ne peut pas y aller tous les 4 matins et y aller une seule journée. D'où les 3 jours. Mais des week end on en a pas tant que ça non plus à nous. Elle me propose 1 mois et demi 2 mois. Je m'attendais à bien pire, ça me va pas trop mal. Hier je lui ai laissé la soirée tranquille. Quand je suis rentré elle était uniquement sur moi. Tout va bien, si ce n'est que si elle, est heureuse et soulagée, ce n'est pas encore vraiment mon cas. Même si d'avoir pris cette décision, je me sens bcp plus léger, et moins malheureux. Je vais devoir y trouver ma place. Et arrêter de me demander si c'est bien à moi qu'elle pense qd on fait l'amour aussi. Ce matin, ça va toujours, petite montée d'angoisse qui me lève un peu trop tôt mais ça va encore.

En effet il n'y a pas vraiment de projection conjointe, car qq part il n'y a pas de projection individuelle non plus. Je ne sais pas trop comment prendre ma place dans cette histoire. De son côté elle voit ça comme une histoire qu'elle a vécu avec une nana qui était en couple quand elle avait 19 ans. Quand elle était seule avec elle, ils étaient ensemble. Quand elle (l'autre nana) était avec son mari, elle était avec lui. Quand ils étaient tous les 3, ils "jouaient" ensemble. C'est un peu ce qu'elle espère. Bon le mari en question s'en foutait comme de sa première chemise faut dire. Pour essayer de la faire réfléchir, je lui ai demandé d'essayer de penser à la situation inverse, si moi je rencontrais qqn avec qui je voulais vivre "autre chose". Bon j'ai un peu l'impression qu'elle voit ça comme une menace de ma part, mais on est juste dans le "je pense pas que ça poserait un problème" ce qui à mon avis veut dire que sa réflexion est très succincte sur le sujet.

et merci pour le hug :)

Polpop : Ah faire une pause avec lui le temps que de notre côté se soit résolu, ce serait pas mal c'est sûr. Mais non, aucune chance, elle est trop dedans. On va devoir tout prendre en même temps.

#

Polpolp (invité)

le mercredi 11 mars 2015 à 08h34

Donc elle serait réticente a ce que toi aussi tu es une histoire ? C est assez malvenue et pas du tout dans l esprit poly, la réciprocité c est essentiel.

J ai l impression que si, tout était aller bien entre vous alors elle n aurait jamais chercher ailleurs car elle paraît pas très "poly"

Après si elle veut pas de pause, c est elle qui voit, mais si votre couple ne se retrouve pas, je vois pas comment tu va pouvoir supporter tout sa.

#
Profil

Lagentda

le mercredi 11 mars 2015 à 10h45

Merci Alex pour cet exposé de la situation.
Si la déliquescence de votre couple a commencé depuis un bon moment, la situation problématique avec l'apparition de la question d'une deuxième relation pour elle, est plus récente.
Vu le court laps de temps depuis qu'elle connaît cette homme, on peut effectivement se dire qu'elle est dans une nouvelle énergie relationnelle (NRE), qui fait qu'elle est guidée par ses hormones (ou sentiments - je ne suis pas très content du terme) plus que sa raison dans ses décisions quant à sa relation avec cet homme. Elle semble en être consciente (peut-être instruite par l'exemple de cette femme qu'elle a connue quand elle était jeune, même si effectivement chaque cas est différent), puisqu'elle a tendance à penser que d'ici quelque mois, cela sera (plus) facile de le quitter. Je dirais que cela sera sans doute plus facile pour elle de le voir moins souvent, mais pas forcément de le quitter (ça dépendra de quels sentiments profonds ils développeront quand ils se connaîtront mieux, défauts et qualités). Bref, à voir.
Mais, en dehors de cette notion de NRE, elle semble effectivement avoir moins réfléchi aux concepts polyamoureux que toi (en particulier, sur ce qu'implique en termes de sentiments potentiels la polyacceptance). Félicitations d'ailleurs pour le chemin parcouru (en finalement très peu de temps - il ne faut pas se leurrer : vous n'allez pas trouver une stabilité et toi une absence de souffrance du jour au lendemain). Tes dernières résolutions semblent assez saines : primo, en commençant à trouver des activités où tu peux t'occuper de toi (et de ton fils) indépendamment d'elle, secundo en continuant à nourrir le dialogue avec elle, en ne cherchant pas tout de suite à tout fixer en règles immuables, mais en cherchant des modus operandi, des concessions qui respectent chacun, donc en parlant de ses perceptions mutuelles sans fard.

Sinon, tu as dit que tu n'aimais guère cette homme. As-tu l'impression qu'il la manipule, ou est-t-elle toujours totalement dans ses envies quant à cette relation (note : je pose cette question, mais je ne la trouve pas si pertinente, car quelle que soit ta réponse, cela sera une impression subjective) ?
Sinon, est-ce qu'elle voudrait plus de décloisonnement entre lui et toi ? (enfin, ça c'est une question qui n'est pas urgente, par rapport à déjà tout le travail que vous avez à faire pour que votre amour vive malgré ça).

#
Profil

alex666

le mercredi 11 mars 2015 à 11h27

Je ne l'aime pas parce qu'il a voulu me piquer ma nana !! Appelez moi Machoman dorénavant !
Non blague à part, je pense que c'est qqn de parfaitement inoffensif, pas manipulateur pour un rond. Et qui potentiellement, pour la deuxième histoire de sa vie va prendre très cher niveau moral. Je suis intimement persuadé que c'est bien elle qui est à l'initiative de tout ça, et que c'est bien d'elle que vient sa proposition de base. Elle a toujours eu a coeur de suivre ses envies. Chose qui avait grandement diminuée pdt les deux dernières années. Et qq part, je suis pas mécontent de revoir cette partie d'elle au final. J'ai plus envie de lui casser la gueule en tout cas ahah. Non, sans rire, je lui ai proposé de renouer au moins le dialogue (à lui, pas elle). C'est inconcevable pour moi de la laisser avec qqn avec qui j'aurais pas un minimum de relations "saines". Encore une fois, ce qui me gène le plus dans tout ça (son histoire avec lui, pas mes problèmes avec elle) c'est le côté mensonge, tromperie, trahison. Pas que moi je sois un sain. Quand le boulot et la vie en général ont commencés à merder autour de moi, j'ai menti comme un arracheur de dents. Jamais pour des trucs importants, toujours pour des conneries ("mais oui chérie j'ai été au sport", et j'ai bu un café en déprimant en fait, moi qui rentre normalement trempé de sueur, j'étais vite grillé). Pourquoi ? Je le saurais jamais, j'avais pas envie de ramener les problèmes à la maison. Je m'en mordrais lgtps les doigts. Mais toujours est-il que je l'avais qq peu idéalisé comme un modèle d'honnêteté, et j'ai un pris un coup à la glotte avec tout ça. Mais bon, ça passera (ça commence).

Les concessions c'est un peu compliqué. Je veux pas l'enfermer dans quoique ce soit, mais je vois bien que je peux pas tout accepter. Etrangement d'ailleurs, alors que c'est ce qui me pose le moins de problème normalement, ça tourne beaucoup autour du sexe. Même si par exemple, le week end à la montagne pour faire de la rando, elle adore ça, moi non, lui oui, et là je me suis quand même dit "Oh putain ouille".

Qu'est ce que tu veux dire par décloisonnement ? Elle veut qu'on recommence à jouer ensemble par exemple (on joue à WoW, on est des sales geeks). Dans qq temps, on a une pendaison de crémaillère prévue où il sera là aussi, donc la façon de traiter la chose est aussi dans les discussions. Mais on est dans l'hypothétique. On verra après son week-end de 3 jours ce qu'il en ait déjà. Du moins on en saura plus. D'ailleurs pour les sentiments profonds, j'en sais trop rien, elle me dit que c'est la légèreté et le côté frivole qui lui plait. Un peu l'amour d'ado. Je sais pas trop. J'essaie de pas trop trop y penser aussi :P

Après, je vais pas te dire que je suis devenu polyamoureux, ou même polyacceptant, j'essaie de traiter la chose au mieux on dira. Rien que de mon côté, plus j'y pense et moins je me vois sortir de la relation monogame. Rien que d'un côté pratique je saurais pas par ou commencer ahah. "Bonjour mademoiselle, je suis marié mais si vous voulez vous pouvez appeler ma femme qui vous confirmera que c'est ok" huhu. Même si je sais que si j'arrive à vraiment l'accepter pour elle, ma vision des choses de mon côté changera forcément.

Polpolp : c'est pas tellement qu'elle est réticente. C'est que je pense vraiment qu'elle a simplement effleuré le sujet. Et si ça arrive un jour de mon côté, j'exclue pas qu'elle se prenne un sacré coup à ce moment là. Sinon je pense en effet que si on avait pas été en danger dans notre couple, elle aurait pas chercher ailleurs.

#

Polpolp (invité)

le mercredi 11 mars 2015 à 12h12

Toi tu en pense quoi de cette crémaillère par exemple, sa te dérange qu'il soit la ? c'est chez des amis a vous, a lui ou en commun ?

Moi je suis plutôt pour le cloisonnement des relations et se retrouver a 3 chez des autres je trouve pas sa top, car comment chacun doit agir ou réagir ? Je suppose qu'ils auront envie de s'échangé des baisés ou autres attentions, donc comment s'y prendre ? interdiction pour eux d'échanger des marques d'affections ? ou alors en se cachant ? ou c'es autorisé ?

Bref pas facile quand les 3 se retrouvent a un endroit en même temps, sachant que leurs baisé aux bars et à la maison en "cachette" t'avais beaucoup blessé.

#
Profil

alex666

le mercredi 11 mars 2015 à 12h41

Ca reste à définir justement la crémaillère. Ce sera en juin. C'est chez des amis communs. Je peux envisager une certaine "discretion" mais je me cacherais pas.

Après, on verra déjà après son week end ou on en est comme je disais. Ca influera surement bcp là dessus.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion