Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de conseils, expérience, ce que vous voulez

#
Profil

alex666

le vendredi 20 mars 2015 à 12h19

Elle y est arrivée, elle est déjà dans bras. Alors que je me faisais cette réflexion, je m'aperçois que finalement j'y perçois pas la fin de mon couple. Donc c que c qd même très rassurant (ça et une très belle nuit hier + de multiples messages sur la pérennité de notre couple avant qu'elle arrive).

#
Profil

alex666

le vendredi 20 mars 2015 à 12h19

sorry ça fait un peu live tweets :P

#
Profil

Lagentda

le vendredi 20 mars 2015 à 22h32

No problem. Longs messages de synthèses, live-tweets, silence. Fais comme tu le sens ! ;)

#
Profil

alex666

le samedi 21 mars 2015 à 17h58

A peu de choses prêt, encore une nuit et une journée. La journée d'hier à été étrange. plus étrange que douloureuse d'ailleurs. Je peux pas me défaire du fait que c'est qd même vachement bizarre d'avoir sa femme à 500km dans les bras d'un autre qu'elle aime, et qu'elle vous aime tout de même encore. Si ce n'est plus vu que comme élément dit, c'est une confirmation que je suis le bon. L'angoisse à été relativement tenue en respect, j'ai pas eu peur toute la journée, juste la petite sensation de perte et de manque qui m'à pas lâché. Quelque messages comme quoi elle m'aime et sue je lui manque, que j'ai du mal à ne pas voir comme une expression de culpabilité ou de tentative de me rassurer même si elle m'assure, et je la crois malgré ce sue je viens de dire, que c juste l'expression de sentiments réels. La nuit j'ai pas transige, 2 somnifères et hop, 8h sans penser à rien. Réveil marqué par une très forte amertume et un peu de colère. Un peu saoulé qu'elle m'envoie rien pour me demander si la nuit c t bien passé. Je lui ai d'ailleurs dit par message, et comme quoi du coup je lui manqué pas tant que ça. Elle essaie de profiter, comme je le lui ai dis aussi avant qu'elle parte. Pas faux, mais je crois que j'avais oublié de penser au fait que pour 3 jours je serais pas là priorité et que pour cette période le couple c t pas avec moi. Enfin bref, colère et amertume se sont éloignés pdt la journée. A la place y'a un côté "rien à foutre de ce qu'elle fait" et un voile certain sur mes sentiments pour elle, même si je sais que c temporaire. Ce qui est sur c'est qu'une semaine comme ça et mes sentiments s'envolent. plus jamais aussi lgtps. Je suis fatigué aussi, un peu marre de tte cette histoire, marre de venir sur ce forum tes les 5 minutes (même si vous êtes très bien :p), marre de penser qu'a ça, marre d'être heureux 3 jours par semaine et totalement dans un flou bizarre le reste du temps. Alors je vais pas revenir sur la question du poly qd elle va rentrer, je vois bien que je peux le gérer et ne pas sombrer dans la dépression, mais ptain une pause quoi. 2, 3 semaines sans penser à tout ca, c'est tout ce que je veux la. même si c moi qui en parlerait très certainement le plus. Un truc qui me surprend aussi, libido en berne total, moi qui m'était imaginé jouer au mari trompe qui punit sa femme infidèle demain soir, je commence à me dire que ça va plutôt être un cosplay de bonne nuit les petits.

enfin bref, plus vraiment de peur, on sera tjs ensemble demain soir, je l'aime tjs mais faudra sûrement qq jours et bcp d'amour de sa part pour que de mon côté le voile se lève. c'est bcp plus supportable que dans mon imagination mais je suis encore loin de pouvoir me dire "chouette je vais pouvoir faire ce que je veux"...

#
Profil

alex666

le samedi 21 mars 2015 à 18h16

mais quand même qq part qu'elle profite de son week end et sois heureuse la bas, ça me fait un peu plaisir et j'en suis content qd même. Ça aurait été atroce de vivre tout ça pour "rien".

#
Profil

bonheur

le samedi 21 mars 2015 à 18h22

Vous devez repartir sur des bases inédites, à vous, rien qu'à vous deux. Une complicité inédite que votre entourage vous enviera et inutile d'en formuler la raison, ça ne regarde que vous deux. La libido, si elle est un peu pas ça, l'amour et la tendresse prendront le relais... ne pas s'inquiéter pour ça.

Certaines personnes s'inquiètent facilement et d'autres non. Comprend ton inquiétude et accepte la, elle fait partie intégrante de toi. Elle a donc lieu d'être. L'important étant de ne pas la laisser prendre le dessus sur toi. Toutes tes émotions négatives, tu les chopes entre quatre yeux et tu leur dis à quel point elles sont reconnues et importantes, mais que c'est toi qui décide, pas elles. Respecte les et demande leurs de faire de même.

#
Profil

bonheur

le samedi 21 mars 2015 à 18h23

Nous avons posté simultanément. Rien n'arrive pour rien

#
Profil

LuLutine

le samedi 21 mars 2015 à 19h52

Coucou c'est moi !

Je suis sûre qu'il y en a qui se demandaient pourquoi je n'étais pas encore intervenue sur ce sujet. ;)
Ben, j'avais pas eu le temps de lire, tout simplement !

(Vous ne croyiez quand même pas que j'allais vous laisser tranquilles héhéhé :P ?)

Bon alors j'ai tout lu et désolée, ça va être un peu décousu (vu que le principal a déjà été dit et que du coup je réponds sur des points isolés) et peut-être aussi un peu périmé pour certaines remarques, mais bon je réponds quand même à deux-trois trucs qui me font réagir...

Tu en fais ce que tu veux évidemment alex666.

alex666
[elle] me dit qu'une histoire comme ça, ce sera la première et dernière, et que pour elle, ça durera le temps que ça durera, mais qu'elle se lassera.

C'est ce que disait le compagnon d'aviatha (intervenue d'ailleurs sur ce fil) il me semble.

En fait on ne peut jamais savoir, et tu en es bien conscient d'ailleurs :

alex666
Faut aussi que je me sorte de la tête qu'elle m'a dit qu'elle se lasserait au bout de 6 mois max. Parce que ça personne en sait rien.

C'est tentant parfois de se raccrocher à ce genre d'idée ("mais non c'est juste passager, ça durera pas"), donc garder en tête ce que tu dis juste au-dessus, c'est pas mal.
Mais je pense que tu ne feras pas l'erreur de l'oublier !

Polpolp
elle paraît pas très "poly"

Euh là j'ai envie de dire au passage : merci d'éviter les jugements alors qu'en plus comme le dit Lagentda, on n'avait (à ce moment) qu'une seule version de l'histoire.

alex666
On m'enlèvera pas de l'idée (du moins pour le moment) que quand il y a déjà une tierce personne c'est pas déjà plus risqué ;)

Certes, sauf que la tierce personne elle existe aussi, très souvent, dans les relations mono.
Ce n'est pas la relation poly qui la fait apparaître. Je dirais que la relation mono "l'invisibilise", au mieux.
Mais elle est là. Ce qui est peut-être "pire", en un sens d'ailleurs (parce qu'un jour l'autre te dit "ah au fait j'ai rencontré quelqu'un depuis 6 mois et au fait, je te quitte", et toi t'as rien vu venir !).

Aliaendel
soit dis lui clairement que tu ne veux pas entendre parler de l'autre personne quand vous êtes ensemble (ça me semble la base pour mes relations mais à première vue pas pour tout le monde)

Sauf que ça ça ne me semble pas viable, enfin j'ai pas de théorie sur le sujet, juste mon expérience.
Parce qu'après le risque c'est que l'autre se plaigne qu'on ne lui parle plus assez de nous.
Bah oui, les autres relations font partie de notre vie, et si on ne peut pas en parler, même de façon anodine une fois de temps en temps ("Machin m'a parlé de ce resto super, bidule m'a expliqué la théorie trucmuche, c'était vachement intéressant"), ce n'est plus nous que l'autre a en face de lui,
c'est un nous amputé d'une partie de son identité...et je ne souhaite ça à personne, ni d'un côté ni de l'autre.

Il y a un monde entre parler de toutes ses rencontres avec tous les détails, et mentionner un prénom au détour d'une conversation.
Vouloir ne pas entendre le prénom de la tierce personne, à mon sens ce n'est pas viable si on veut une relation de couple avec vie quotidienne etc.

alex666
Clairement, j'aimerai que ces limites là, elle sache se les fixer elle même.

Sauf qu'elle n'est pas dans ta tête, et que dialoguer dans ces conditions, ça me semble juste la base. (Just my point of view, hein.)
Bon, peut-être que là je m'emporte un peu parce que j'ai été avec quelqu'un qui ne parlait pas du tout (sauf pour me dire que ce que je faisais n'était pas normal, genre aller voir un autre alors que lui n'était pas libre - mais l'attendre toute une aprèm que j'ai passée toute seule, parce que monsieur était à son club favori, ça c'était normal, bref.)

C'était quelqu'un, j'ai l'impression, qui aurait voulu qu'on ait un seul cerveau et qu'on pense tous les deux exactement de la même façon. Espoir voué à l'échec...

Donc oui, posez-vous des questions, parlez, osez parler, demandez quand vous n'êtes pas sûrs.
Moi je ne vais pas arrêter de respirer - même une fois de temps en temps - parce que je ne suis pas sûre que ça ne mette pas l'autre mal à l'aise.

Donc au début, j'ai besoin, pendant des semaines sinon des mois, pour "caler" une situation, d'avoir un retour sur ce qui passe ou ce qui ne passe pas...

A mon sens il faut beaucoup parler, surtout au début. Et avec le temps, elle saura que telle chose est vivable pour toi et pas telle autre. Mais elle ne peut pas le savoir a priori.

Je suis donc en désaccord avec Polpolp :

Polpolp
c est a elle de faire les choses et pas a toi de lui dire sinon sa n'a pas de valeur.

Je dirais plutôt : c'est à elle de dialoguer avec toi pour savoir si tel truc est ok, à toi de dialoguer avec elle pour lui signaler quand elle ne fait pas attention et que son comportement t'a blessé.

alex666
un cosplay de bonne nuit les petits

:D Tu m'as fait marrer

alex666
qu'elle profite de son week end et sois heureuse la bas, ça me fait un peu plaisir et j'en suis content qd même

Héhé la compersion n'est pas loin ! :)

J'espère que ton week-end se poursuit bien.

Et pour le coup de "elle ne m'a pas envoyé un message au réveil pour savoir si j'avais bien dormi", j'en remets une couche : elle ne peut pas forcément deviner, même si elle a dit qu'elle t'écrirait, que c'est important pour toi de recevoir un message à ce moment-là.
Elle peut estimer que te l'envoyer à 9h ou à midi ou à 14h, c'est équivalent du moment qu'il y a un message.
Ou elle peut avoir une autre raison de ne pas l'avoir fait le matin.

Peu importe cette raison, si pour toi c'est important, lui dire ce que tu ressens (en mode CNV comme le suggérait je crois Siesta) me semble constructif.
Un truc du genre : "Ce matin je n'ai pas reçu de message de toi, j'ai ressenti tel truc, j'aurais eu besoin de recevoir ce message, ça me rassure parce que..." etc.
A elle ensuite, une fois ton ressenti et tes besoins exprimés, de te répondre et peut-être proposer quelque chose.
Ca peut être "Ok je comprends que tu as besoin de recevoir un message au réveil, ça ne me pose pas de problème donc je le ferai."
Ou alors "Je comprends mais j'ai aussi besoin d'espace pour vivre mon autre relation et je ne peux pas t'envoyer un message aux aurores, mais je le ferai avant midi, autant que possible."

Bon je fais ça sur l'exemple du message, mais ça vaut pour toutes les situations où l'un de vous ressent un besoin qui n'est pas rempli.

Discuter, discuter...

Je parle toujours de la Sainte Trinité : le Temps, la Patience et le Dialogue.

Et quand je dis ça, certains se figurent que le Temps et la Patience vont (au moins dans certaines situations) suffire. Mais si c'est une Trinité, c'est pas pour rien.
Si l'un d'entre vous coupe le Dialogue, ne répond pas à un message important, ou bien répond en mode "justification" (par exemple, au lieu de dire "désolée, je ne savais pas que tu le vivrais mal, que peut-on faire pour réparer la confiance perdue ?", un truc genre "oui mais de toute façon je pouvais pas faire autrement, puis c'est comme ça et tu vas bien te débrouiller tout seul" - je force le trait mais tu vois sans doute l'idée), si l'un coupe le Dialogue donc, le Temps et la Patience ne servent plus à rien !

Bref j'ai quand même l'impression que ça se passe pas trop mal pour vous, tu nous donneras des nouvelles !

La situation est instable certes mais vous semblez sur un bon chemin (du moins à mes yeux et avec les informations que j'ai lues).

#
Profil

alex666

le samedi 21 mars 2015 à 20h59

Merci de ton post.

en effet le dialogue doit être au centre, on en est bien conscient. après pas tjs facile, certaines choses on voudrait que ce soit comme ci ou comme ça sans le dire. d'un côté comme de l'autre d'ailleurs.

de ce dialogue on a senti une grande complicité qui commençait à émerger donc c pour durer je pense.

est ce qu'on est sur la bonne voie? je sais pas, l'avenir nous le dira, rien que si la situation s'inverse un jour.

Le week end se passe mieux que la peur que j'en avais c sur. après bien ? bof, je me fais chier comme un rat mort, je dois me mettre des coups de pied au cul monumentaux pour faire qqch et je suis très loin d'avoir été un super papa depuis vendredi.
d'ailleurs il a dormi avec moi hier, il est ds le lit aussi la et demain ce sera sûrement très compliqué de le faire dormir dans son lit huhu. mais bon un vrai réconfort, câlin compris, et j'en avais bien besoin. c marrant d'ailleurs, ya un mois j'aurais eu aucun soucis à faite des choses seul, mais la je sais pas quoi faire de ma vie.

la compéersion. vaste sujet. j'ai le sentiment que pour que ça marche je dois en effet arriver à ça. après pas loin ? je pense pas. Je suis content de la savoir heureuse, mais triste aussi, le fait que son bonheur n'est pas du qu'a moi et que même si ça passe par moi j'en suis qu'une composante ça reste assez nouveau. même si ça peut paraître bizarre ici, pour le moi le couple, et donc l'autre c t la source bonheur. sinon, vu que j'ai cru à une époque que j'étais ptete candaulisme, à voir.

double dose de somnifère et kung du panda avec mon petit homme ce soir, donc la nuit filera vite.

#
Profil

LuLutine

le samedi 21 mars 2015 à 23h41

alex666
Je suis content de la savoir heureuse, mais triste aussi, le fait que son bonheur n'est pas du qu'a moi et que même si ça passe par moi j'en suis qu'une composante ça reste assez nouveau.

Non mais tu sais, la compersion n'est pas incompatible avec la jalousie, le sentiment d'abandon (ou tout autre sentiment de ce genre) etc...

D'ailleurs la seule fois de ma vie où j'ai ressenti de la jalousie j'ai ressenti en même temps beaucoup de compersion (et ça aide je dirais ! - même si je n'ai pas eu l'occasion de comparer avec une jalousie qui aurait été vécue sans compersion simultanée !).

Je me sentais à la fois tellement heureuse de voir le bien-être de quelqu'un à qui je tiens...et en même temps de voir que je n'y étais (a priori) pour rien, que je semblais...négligeable finalement, en tout cas à ce moment-là, ça m'a remué les tripes...d'une façon que je n'avais jamais ressenti auparavant.

"C'est clair que cette personne n'a pas besoin de moi. Je suis inutile. De toute façon je ne suis qu'une merde, je ne sers à rien..." Voilà le genre d'idée débile qui pouvait passer dans ma tête à ce moment là.
C'était pas triste !!!

#
Profil

alex666

le dimanche 22 mars 2015 à 13h18

Allez, encore un peu moins de 9h.

Petit bilan personnel.

Comme souvent, on est plus fort que ce qu'on pense. J'ai, bien entendu, survécu au week-end, mais mes sentiments aussi. Au fond de moi, je ne l'aime pas moins, je n'ai pas envie de la quitter. Il y a eu un voile sur ces sentiments les deux derniers jours, mais le fait de savoir qu'elle rentre aujourd'hui suffit à le lever presque entièrement (rebonjour libido).

J'ai essayé d'appliquer un peu tous les conseils qu'on a pu me donner. Limiter les envoies de SMS, essayer de ne faire que répondre et de ne pas en envoyer de moi même. Très bon conseil, car le peu que j'ai envoyé en premier m'ont fait attendre, parfois des heures, autour du téléphone à guetter une réponse toutes les 5 minutes. J'ai pu voir aussi que j'étais tellement focalisé sur elle ce week-end que j'ai eu bcp de mal à faire des choses de mon côté. Ca s'améliorera tout seul certainement de ce côté là.

J'ai pu aussi voir, notamment à mon impression d'être un peu cocu, que c'était vachement trop tôt, même si pas de regrets, voilà c'est fait. Par contre, clairement c'était trop long. Vraiment trop long. Une semaine comme ça et le voile qui s'est déposé sur mes sentiments aurait été vachement dur à retirer.

Donc le poly c'est possible pour nous du coup. Je peux le supporter, voir l'accepter, on va devoir qd même ralentir et trouver un équilibre par contre, même si je sais déjà qu'elle veut le revoir. En un sens j'ai le sentiment d'avoir fait mon boulot et que maintenant c'est à elle de m'attendre. D'autant que pour qu'elle puisse en profiter, il faut qu'elle sache que je suis serein. Donc c'est pas que pour moi au final.

Je me rend aussi bien compte de l'importance du couple pour moi, et que la prise de liberté, à mon sens ne peut se faire que dans le cadre de ce que le couple peut encaisser, voir en être enrichi dans le meilleur des mondes. Je vois chez certains que le poly amène à ne plus vouloir du côté fusionnel ou même de la vie à 2. Ca clairement très peu pour moi. Si un jour ça arrivait, pour moi ce serait un échec de ce mode de vie et ce serait rupture. Je me sens assez ouvert pour revoir un certain nombre de concept sur la vie amoureuse, mais à ce niveau là, certaines envies et valeurs et son inattaquable et inchangeable pour moi, par exemple le fait que le couple c'est des projets à 2, une vie à 2, et qu'on est également une famille, celle de notre fils. Tout ça sera à "définir" via de multiples discussions dans un futur à court ou moyen terme. Ce qui me fait dire qu'en effet, on s'était trop fixé d'autorisation/interdiction, mais tout retiré, je suis pas sûr.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 mars 2015 à 14h25

(+) (+) (+)

Super :)

#

poly de passage (invité)

le dimanche 22 mars 2015 à 14h27

"Donc le poly c'est possible pour nous du coup. Je peux le supporter, voir l'accepter"

Attention de ne pas surestimer ton pouvoir d'acceptation, la prise de somnifères est un exemple parlant.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 22 mars 2015 à 14h31

poly de passage
"Donc le poly c'est possible pour nous du coup. Je peux le supporter, voir l'accepter"

Attention de ne pas surestimer ton pouvoir d'acceptation,

Oui même si le bilan global me semble plutôt positif, c'est une remarque assez juste.
"supporter" n'est pas "accepter", et inversement.

C'est le temps qui vous dira si tu es capable d'être dans une réelle acceptation (et là à mon sens tu seras poly, même si tu ne fréquentes pas toi-même d'autres personnes) ou bien si décidément, ça ne "passe" pas...

#
Profil

alex666

le dimanche 22 mars 2015 à 16h19

Non non je suis bien d'accord, c'est pour ça que je dis "possible", dans le sens ou ça sera, ou ça ne sera pas, mais ce sera pas uniquement issu de mon propre pouvoir d'acceptation. Que j'accepte ou pas, je sais que j'aurais un certain nombre de conditions qui seront inaliénables, à discuter certes, mais pour certaines ce sera à accepter de son côté ou pas, en plus de ça, voilà tu as raison, ce sera dans le temps et tout. Et, SI on prend ce chemin, les discussions des prochains jours contribueront à en décider. De mon côté comme du sien. Elle a passé un bon week-end, mitigé cela dit par ce que moi j'ai vécu, et tant que je resterai sa priorité, cette vie là dépendra aussi de ça. En gros, est ce que ça vaut le coup ? Est ce que l'un des deux doit souffrir (un moment) pour que l'autre soit heureux ? Est ce que la culpabilité ressentie vis à vis de ça vaut le bien en contrepartie ? etc etc etc... Ce ne sont que des questions, je n'ai pas de réponses tacites derrières elles.

Donc en gros, je suis bien d'accord, on peut pas se dire "je suis poly" du jour au lendemain, c'est la vie qu'on mène et les actes qu'on fait qui le disent à sa place.

De plus, à ton sens je serais poly ? Je sais pas. Je vois que pour la très grande majorité, ici c'est une communauté de personnes bienveillantes, et très sympathique, mais malgré tout, j'ai pu voir bcp bcp de posts ou je ne me suis absolument pas reconnu, certains qui m'ont fait tiquer, et d'autres qui m'ont même fait dire "jamais de la vie", enfin j'en prend j'en laisse, et il y a surement autant de polyamour que de personnes (le fait que même ici je constate qu'on est pas dans la pensée unique m'a d'ailleurs bcp aidé). Pour l'instant je me perçois poly-rien du tout à vrai dire. Ni amoureux, ni acceptant. Je crois même que si la même chose arrivé à un pote, ma première réaction serait encore "casse toi elle est folle" huhu.

#

(compte clôturé)

le dimanche 22 mars 2015 à 16h32

Salut Alex,
Je suis nouvelle ici mais je lis tes posts avec intérêt.
Je trouve ça vraiment génial que tu aies tenté l'expérience.
Pour le fait de ne pas parler de l'autre tout le temps quand tu es avec ta compagne, ça ne me semble pas si 'impossible' que ça...ou du moins mettre des limites parce qu'elle ne se rend peut-être pas compte que ça te dérange ou pas. Enfin voila je ne voulais pas dire en faire un tabou non plus hein mais rediscuter ce qui est acceptable ou pas..pour toi quoi.

Je lis tous les fils du forum, j'apprends beaucoup. Ca m'a fait rire celui où il est mis "pourquoi les nouveaux ne lisent pas tous les fils"...eh ben sachez que y a des nouveaux qui s'y collent...apre sj'ia toujorus envie de répondre mais faire remonter des posts de 2013 hein...ça va pas le faire...

Il y a tant à dire, tant à apprendre de vous tous...je continue ma petite quête...je rencontre des polys sur le web et bientôt en vrai à un café et une ou deux rencontres prévues, je vais à mon rythme. Je crois que comme beaucoup (et c'est en ça que je rejoins les autres ici), il ne faut pas aller plus vite que la musique, sinon c'est casse-gueule d'office...

Je me respecte, je dis quand ça ne va pas..parfois bien sûr l'intuition me dit "allez fonce, hop, rencontre X Y Z"...oui et alors apres? Non je préfere faire ça àm on aise, en mettant mes questions à plat...en prenant pas mal aussi les avis des uns et des autres, sachant que chacun(e) aura son vécu du polyamour...

Bref, merci d'exister à ce forum :) et Courage à toi Alex :)

#

poly de passage (invité)

le dimanche 22 mars 2015 à 16h36

Alex, ne pas se fermer à une pratique, une idée ou autre pensée contraire à ses idées est déjà une bonne avancée.
Ensuite tu as raison, tu n'es pas poly mais ouvert d'esprit.

" Elle a passé un bon week-end, mitigé cela dit par ce que moi j'ai vécu, et tant que je resterai sa priorité, cette vie là dépendra aussi de ça. En gros, est ce que ça vaut le coup ? Est ce que l'un des deux doit souffrir (un moment) pour que l'autre soit heureux ? Est ce que la culpabilité ressentie vis à vis de ça vaut le bien en contrepartie ? etc etc etc... Ce ne sont que des questions, je n'ai pas de réponses tacites derrières elles."

Ces questions faciles à poser, n'ont pas forcement de réponses définitivement adaptées sur la durée, car ce qui est vrai maintenant peut ne plus l'être ensuite.

Lorsque tu retrouveras ta compagne, il risque d'avoir une période de réappropriation, c'est à dire une période durant laquelle vous devrez vous retrouver. Il vous faudra dissiper les gênes, échanger vos ressentis, éclaircir vos sombres émotions.

#
Profil

bonheur

le dimanche 22 mars 2015 à 16h38

alex666
Donc en gros, je suis bien d'accord, on peut pas se dire "je suis poly" du jour au lendemain, c'est la vie qu'on mène et les actes qu'on fait qui le disent à sa place.

Oui, c'est évident et ça peut se compter années. Je dirais même que l'évolution rapide ne peut être opportune pour tout le monde (je dirais 4 à 5 ans dans mon cas)

Par contre, je ne comprend pas que l'on invite les compagne-gnon de personnes se découvrant poly à s'y découvrir également. Tu n'as pas à te sentir poly, ni aujourd'hui, ni plus tard. Je ne comprend pas cette obsession de vouloir que le-la partenaire d'une personne poly par nature doit accepter. Qu'alex666 arrive à vivre cette situation tout en valorisant sa relation de couple n'implique rien d'autre. Comme le suggère Laurenzo, l'important c'est le bonheur et la rue de la paix. Alex666, tu es qui tu es et ton toi est pertinent et se suffit à soi-même. Surtout ne cherche pas à te changer. Ta compagne de vie est ce qu'elle est et toi tu es toi. Accepter l'autre dans son intégralité, dans son unicité, sans que l'on doive se sentir poly-quoi-que-ce-soit.

Vivre à deux ne signifie pas être en accord sur tout. Vivre à deux dans le respect ne signifie pas adhérer pleinement à la vie de l'autre. Les couples basés sur la complémentarités sont moins nombreux que les couples qui "se ressemblent, s'assemblent", juste il semblerait qu'ils soient moins nombreux statistiquement (peut être parce que les idées reçues inculquent le contraire). Par contre "vivre rue de la paix", me parait un élément indispensable au bonheur de chacun-e. Ne pas oublier également le bonheur de la tierce personne, qui est humaine également.

#
Profil

alex666

le dimanche 22 mars 2015 à 16h50

Oh Bonheur, là dessus, je ne sais pas si ce sera de l'amour, mais si on suit cette voie, je sais que je tenterai aussi la chose. Pourquoi ? Parce qu'en dehors de 4 ou 5 mois célibataire, ça fait 15 ans (en gros) que je suis en couple. Comme tout le monde j'ai été tenté, j'ai moitié flirté par moment. Donc SI on suivait ce chemin, j'aurais déjà une sacré barrière en moins sur le sujet. C'est surtout que là, je suis retombé profondément amoureux d'elle, ma NRE à moi c'est un peu avec elle (oui je fais genre j'ai assimilé tout le jargon), donc pas l'envie de vivre autre chose, et comme dis avant, de tte façon je m'en sens pas les moyens.

Poly de passage : oui je suis d'accord, on sera jamais dans des réponses exhaustives dans le temps. Je crois avoir bien compris que pour ce genre de vie, le questionnement et la remise en question, c'est relativement perpetuelle, en dehors des cas ou les gens vivent tellement ça que pour certains les règles, par exemple, sautent d'elles même.

Aliaendel (c'est du sindarin ou du quenya ou bien ? :p), pour le fait de parler souvent de l'autre, comme je disais, ça vient très majoritairement de moi. Je suis un anxieux de nature, et parler fait reculer l'angoisse. Et comme on s'est promis 100% d'honneteté avec ce nouveau départ, je demande ce que j'ai à demander. Et des questions j'en avais/ j'en ai beaucoup. Il partage des moments de sa vie. Et sa vie, je la partage aussi. Donc voilà, les questions fusent. On me dira "et le jardin secret après ?". Ca je vous dirais que d'une part, rien ne la force à me répondre sur tout, et d'autre part, polyamour, liberté ou pas, y'a des choses qu'il vaut mieux ne pas taire des fois. On a peut-être pas besoin de tout savoir, mais on a pas besoin de tout cacher non plus.

#

(compte clôturé)

le dimanche 22 mars 2015 à 17h07

Du Sindarin ;)
Oui je comprends pour les questions que tu te poses, ça ne doit du coup pas être facile à doser, mai s je sui ssûre que tu vas y arriver.
C'est bien complexe tout ça. Courage à toi

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion