Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment évoquer la question du polyamour avec mon ami ?

Monogamie
#

Jodie45 (invité)

le jeudi 16 mai 2013 à 23h44

Bonsoir à tous,

J'ai 24 ans et je suis en relation monogame avec mon ami de 28 ans depuis un peu plus de deux ans. Nous avons tous deux toujours vécu des relations amoureuses de types monogames. Lorsque nous nous sommes rencontrés, nous sortions tous deux de relations assez pénibles et avons décidés de commencer une relation libre. Les raisons de ce choix étaient principalement une question de géographies (plusieurs centaines de kilomètres nous séparaient) mais sûrement aussi une question de peur de s'engager (à l'époque, je connaissais déjà l'existence du polyamour par l'expérience de plusieurs personnes de mon entourage mais je n'envisageais absolument pas la question pour moi). Nous avons donc vécu quelques mois dans cette optique, même si je n'ai jamais personnellement eu d'aventure à côté de lui et que lui n'en a eu que de très rares.
Est-venu un moment dans la relation, où je me suis sentie m'attacher de plus en plus à lui et j'ai eu le gros coup de flippe qui m'a amené à lui demander de rediscuter les termes de la relation pour passer à quelque chose d'exclusif (ce qui a l'époque pour moi signifiait quelque chose de plus "sérieux"). Ce faisant, j'étais très partagée car j'avais l'impression de faire une bêtise en nous "privant" tout deux d'une certaine forme de liberté mais j'avais en même temps un fort besoin de me rassurer (manque de confiance et crainte de la comparaison obligeait).
Il a accepté et nous avons alors débuté une relation de type monogame et nous nous sommes quelques temps plus tard rapprochés géographiquement.
Or, j'ai depuis lors souvent remis ce choix en question, me demandant si j'avais fait le bon choix et j'ai en même temps pas mal fait évolué ma position sur la question des amours plurielles.
Disons que j'ai depuis longtemps admis que cela pouvait être une façon d'envisager ma vie intéressante mais l'idée d'être "la seule" ne m'avait jamais quitté. (Quand je dis la seule, c'est aussi pour souligner le fait que je n'envisageait pas pouvoir/qu'on puisse trouver dans chaque personne une chose unique et que pour moi, l'autre était nécessairement une menace.)
Bref, et un jour est arrivé, l'événement qui me mène à m'adresser à vous. Je me suis rendu compte qu'une personne de mon entourage me plaisait beaucoup plus que ce que je pensais et que cette attirance était réciproque. Les événements ont fait que je me suis sentie obligée d'en discuter avec mon ami qui l'a très mal pris ce qui m'a fait réaliser qu'il avait lui aussi beaucoup de soucis au niveau de l'estime de soi et qu'il avait été blessé par des relations passées où il s'était senti trahi par des infidélités cachées.
Nous avons beaucoup discuté, la période a été très chaotique. Mon ami a aussi eu des contacts (loin d'être agressifs) avec la personne qui me plait qui lui a expliqué qu'elle ne voulait en rien briser notre histoire mais qu'elle était effectivement très attirée par moi et cette histoire s'est achevée alors que je lui promettais que je mettais tout ça de côté.
Ce que j'ai fait effectivement mais non sans regrets et tristesse, sentiments toujours de mise car plus d'un an après mes sentiments pour cette personnes n'ont pas changé. Nous avons encore des contacts ponctuels qui restent très amicaux même si elle m'a avoué que cela n'avait pas changé pour elle non plus.
En concluant, ce chapitre un peu chaotique, j'ai bien fait comprendre à mon ami que je mettais cette histoire de côté mais que l'idée d'une relation ouverte ne disparaîtrait pas du jour au lendemain et que surtout, je ne souhaitais pas qu'elle disparaisse.
Je crois que tout cela est encore trop frais pour remettre la question sur le tapis mais cela me titille énormément. Je retourne sans cesse dans ma tête les manières dont je pourrais aborder la chose mais mon ami m'avait paru tellement blessé à l'idée que je puisse m'intéresser et vivre des relations avec d'autres que je n'ose pas.
Je suis très amoureuse de lui et nous avons emménagé, il y a peu ensemble, tout se passe bien, je n'ai vraiment pas à me plaindre de ma vie de monogame (il n'est pas jaloux et surtout pas plus depuis cette histoire).
Je m'interroge aussi sur le fait de "transformer" une relation monogame en relation polyamoureuse alors qu'on a vécu toute la relation (ou presque) sur un schéma exclusif.
Je m'interroge aussi sur mes réactions face aux potentiel(le)s autres amoureux/ses. Je sais que cela pourrait être assez difficile pour moi aussi de me lancer là dedans mais j'avoue que c'est une expérience que j'aimerais beaucoup tenter avec mon ami (quitte à abandonner l'idée si cela ne nous convenait pas).
Malheureusement, je crains fort que cette envie ne soit qu'unilatérale d'autant que des mots assez forts sont sortis au moment chaotique de notre relation où j'ai cru comprendre que l'idée qu'une autre personne me touche lui semblait insupportable.
Voilà, je m'excuse pour ce pavet, je ne sais pas si tout cela amène à des réponses. N'hésitez pas à partager votre expérience si vous avez décidé de convertir votre relation en cours de route ou si votre ami(e) était/est aussi très réticent à l'idée d'ouvrir le chapitre des amours plurielles.
Merci d'avance.

#
Profil

audren

le vendredi 17 mai 2013 à 04h36

Passer de l'exclusivité à la non-exclusivité est à mon avis le cas le plus courant dans les couples libres : ce n'est pas du tout évident d'aborder d'emblée la relation sur le mode du polyamour alors qu'on est très amoureux et qu'on n'a pas forcément idée qu'on pourrait être attiré par d'autres sans que ça nuise à la relation.
Personnellement, on est passé à la non-exclusivité après 21 ans, sans heurts et (pour l'instant) pour le meilleur.
Je réagis par ailleurs sur l'idée que quelqu'un puisse ne pas supporter ce que son ami-e fait avec son corps. C'est vraiment un leitmotiv culturel et pourtant je trouve cela inacceptable - en disant ça, on nie la liberté de l'autre (son corps est sa propriété inaliénable). Alors oui, on peut se promettre des choses, mais il faut prendre garde à ce que cette promesse ne soit pas juste conditionnée par le troupeau et ait vraiment du sens. Réserver l'usage exclusif de ses parties génitales à son partenaire n'a juste pas de sens (voir le billet qui paraîtra demain midi sur mon blog lesfessesdelacremiere.wordpress.com/2013/05/17/se-... )
Le coeur de la jalousie (hors cas de possessivité maladive parfois incurable), c'est l'insécurité. L'essentiel du travail porte à mon avis sur la façon de manifester au quotidien suffisamment de marques d'attachement fort pour que l'insécurité s'apaise.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 17 mai 2013 à 11h45

Bonjour Jodie45,

Ton message n'est pas un "pavé" (enfin pas pour moi du moins), et je l'ai trouvé très touchant, avec son histoire propre et ses paradoxes, que l'on rencontre de temps en temps ici.

T'es-tu déjà posé la question de :
"Préfèrerais-je un amour nouveau & peut-être fort et poly // plutôt qu'un amour fort en mode exclusif/monogame ?" , et/ou d'hésiter entre ton amoureux actuel (actuellement jaloux), et l'autre partenaire potentiel, plus ouvert aux amours plurielles ?

... Ou bien cherches-tu uniquement à sensibiliser voire à convaincre ton partenaire actuel de (re)devenir poly ?

Pour cela, des étapes progressives seront de toute façon nécessaires, mais en les débutant, il faut que tu restes consciente qu'à la fin, ton partenaire actuel peut faire le choix de vouloir rester exclusif/monogame, malgré tous tes efforts.
Mais au moins tu auras essayé de continuer à l'aimer avec cette ouverture possible, pour lui et pour toi !

* Nb : modeste conseil : si tu passes du statut "invité" sur ce forum à celui de "membre", il sera plus facile pour toi de communiquer avec d'autres membres, de leur envoyer des messages persos Et d'en recevoir (ce que le statut "invité" ne permet pas).

Bonne chance & bon courage à toi en tout cas ! ... pour faire les choix qui te conviendront le mieux, avec la conscience de ce que chacun pourrait t'apporter.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 17 mai 2013 à 17h02

Merci pour vos réponses !
Audren, merci de partager votre expérience. Mon interrogation quant à la transition entre relation exclusive et relation non-exclusive se rattache effectivement à la question de la relative "nouveauté" de notre couple.
Vous me direz que près de trois ans n'est pas rien mais je ressens que mon ami est encore dans une phase de relatif amour/passion alors que je suis passée à un mode de volonté de plus de stabilité. Je pense que c'est aussi une des raisons de ce grand clivage quant à nos approches de notre relation.
Je suis d'accord avec vous par rapport à la question de l'inaliénabilité du corps de chacun et c'est aussi ce qui me pousse a m'interroger d'avantage.
Mon ami n'a jamais fait preuve de jalousie bien loin de là tant qu'il ne s'est pas senti "menacé". Sa réaction quand cela s'est produit m'a beaucoup touchée voire déçue car j'ai eu la notion (immonde) de "souillure" qui s'est de suite présentée à mon esprit quand il me disait ce qu'il ressentait. Je m'interroge sur les raisons de cette vision de la chose et je pense qu'il devait réagir à chaud mais il est vrai que n'ayant jamais osé réaborder la question avec lui, je n'en sais pas plus.
Je suis d'ailleurs partagée par deux sentiment à son égard : la compréhension, car je pense que c'est principalement une raison de peur de la comparaison mais aussi la colère car je trouve très fort qu'autrui me dicte mes agissements.
J'essaie par ailleurs, de lui témoigner mon amour au quotidien mais je sais qu'une grande part de son insécurité est liée à des histoires passées non réglées dont je ne suis malheureusement pas maître. C'est à lui de faire un pas pour aller mieux mais encore une fois je n'ose plus évoquer cette idée (il est en effet allé voir un psychologue à ma demande suite à la découverte de ces problèmes mais il s'est avéré qu'il le faisait pour moi et non pour lui, ce qui a donc été un échec).

GreenPixie, je n'ai jamais hésité entre mon ami et le partenaire potentiel.
Je suis entrain de construire une des premières relations où je me sens globalement bien (dans compter les questionnements poly mais justement si j'avais d'autres choses à régler, je n'y penserais peut-être pas) et je n'ai pas l'intention de quitter mon ami pour tenter une expérience poly pour l'instant. Je dis bien pour l'instant car en effet, les questionnements restant et se renforçant petit à petit, je n'exclue pas l'idée qu'un jour cette volonté soit plus "forte" que mon envie de construire avec mon ami.
Je suis en effet plus dans l'optique de sensibiliser mon ami à la question poly, à mes attentes profondes et personnelles et par la même occasion qu'il se libère de ses mauvais démons passés.
Comme je l'ai dit dans mes précédents messages, je vois ça comme une tentative, un essai, je ne veux rien imposer mais aussi être libre et capable de faire mon chemin si j'en ressens le besoin. Je suis consciente des multitudes de chemins que peuvent prendre notre relation.
Merci pour vos mots et vous encouragements.
(Me voilà inscrite suite à vos conseils !)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion