Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de conseils, expérience, ce que vous voulez

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 11 mars 2015 à 12h43

Putain, alex, tu assures ta race... autant dans le déballement perso de ce gros morceau d'histoire, l'autocritique qui garde un aspect sain et qui se change pas en doute de soi systématique, l'écoute parfois arythmique mais réelle, la compréhension...

Merci beaucoup de raconter ce bout-là, de partager si bien ton état d'esprit. Il y a des tas de monos plus ou moins désorientés qui pourraient lire ce témoignage et soit s'y retrouver, soit trouver plus facilement leur position par rapport à ça. Gros-gros merci.

Et peut-être que tu deviendras jamais poly et que ça t'attire pas, mais tu as de toute évidence des qualités morales qui de quelqu'un qui saurait bien faire vivre ce genre d'histoires amoureuses (si elles t'attiraient).

(et en passant bravo aussi à lagentda, tu passes pas tout le temps mais c'est du consistant et doux, ton retour)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

alex666

le mercredi 11 mars 2015 à 13h42

Ola merci, j'essaie d'être honnete surtout avec moi même. Mais après j'en suis pas là. Me défaire de l'idée qu'elle m'aimera ptete moins ou qu'il va me remplacer, me retirer de la tête qu'ils vont faire des orgies à chaque fois qu'ils vont se voir. C'est un peu le soucis actuel. Faut que j'arrive, au moins dans un premier temps, à déjà pas être trop mal. Même si la ça va. On en reparlera après leur week end :P Faut aussi que je me sorte de la tête qu'elle m'a dit qu'elle se lasserait au bout de 6 mois max. Parce que ça personne en sait rien.

Le doute de moi... Bah je l'ai un peu quand même, qq part je pense qu'elle va combler un manque. Et j'avoue que je peux pas m'empêcher d'y voir une "compétition" ou il faudrait que je donne tout pour qu'elle est plus besoin d'aller combler ce manque ailleurs pour le moment.

Après, est ce qu'on va virer poly ? Est ce que ce ça sera tout le temps ? Je sais pas. Pour elle (je cite a peu près), son histoire avec lui a une durée de vie (non déterminé) : elle se lassera, il se lassera, ou il voudra se fixer. Est ce qu'elle voudrait recommencer ce type d'histoire (sentiments impliqués) ? D'après elle non. J'essaie de pas trop l'écouter sur la question et de pas me conditionner à espérer qu'un jour prochain on sera à nouveau seulement 2 (on reste dans l'optique de s'autoriser des aventures, mais ça "compte" pas). Est ce que moi je voudrais vivre pareil ? Pour le moment surement pas.

En tout cas, merci à tout le monde pour les conseils, les avis et les hugs.

#
Profil

alex666

le mercredi 11 mars 2015 à 13h44

De la même manière, j'ai du mal à comprendre comment le mec peut accepter tout ça huhu.

#

(compte clôturé)

le mercredi 11 mars 2015 à 16h56

Bonjour Alex,

Je lis ton fil depuis le début et je n'ai pas encore contribué parce que les autres ont dit en mieux à peu près tout ce que je pensais :-P
Mais j'ai néanmoins pensé à deux trucs que j'aimerais te soumettre, comme d'hab' en espérant que ça te sera utile.

1/ Le thème du manque apparaît souvent dans tes écrits, le fait qu'elle chercherait à combler un manque, et une phrase m'a frappée, c'est quand tu as écrit "ou il faudrait que je donne tout pour qu'elle ait plus besoin d'aller combler ce manque ailleurs pour le moment".
Je suis convaincue (en fait c'est une idée de base du polyamour) qu'on ne peut pas répondre à tous les besoins / envies de la personne avec laquelle on est. C'est juste pas possible. Et heureusement dans un sens parce que bonjour la responsabilité. Alors je me permets un conseil : fais attention à ne pas t'épuiser à essayer de tout lui apporter pour être sûr qu'elle n'aille pas voir ailleurs. Parce que de toute façon tu ne pourras pas tout lui apporter. Personne ne le pourrait. Et tu cours le risque de tenter de remplir un puit sans fond et d'y laisser toutes tes forces et ton moral.

Pour mettre mon propos en perspective, je te livre pour réflexion une citation récente de Siestacorta qui m'avait beaucoup plu : "Si moi je suis attiré par quelqu'un, c'est pas parce qu'il manque quelque chose à quelqu'un d'autre. C'est que j'ai de la richesse dans mes attirances".
Elle m'a plu cette citation parce que toute polyamoureuse que je suis, moi aussi j'ai des moments où j'ai peur et où je me demande ce que mes amoureux vont chercher chez les autres alors que tout va bien avec moi :-) et d'avoir lu ça, ça m'a aidé à voir le sujet d'un autre oeil. L'autre peut juste avoir envie (là je paraphrase F. Simpère) de découvrir parfois le monde sans moi.

2/ Autre chose, quand tu écris "Me défaire de l'idée qu'elle m'aimera ptete moins ou qu'il va me remplacer". Ce risque-là on le court tous, qu'on soit dans une relation exclusive ou pas. Je ne pense pas que le risque qu'elle te quitte ou t'aime moins augmente si elle a une autre relation. J'aurais tendance au contraire à penser qu'elle a plus de chances de rester avec toi justement car elle n'est pas obligée de choisir entre les deux.

Voili, voilou. Pour finir j'ajoute un hug à eux qui t'ont déjà été envoyés et chapeau bas pour le boulot de réflexion que tu mènes.

#
Profil

alex666

le mercredi 11 mars 2015 à 17h07

Bonjour Shamal.

C'est rigolo le puit sans fonds, j'y ai pensé il y a qq jours qd après deux soirées que je lui avais seule "avec lui", elle m'a demandé si elle pourrait lui reparler ce soir. Là j'ai eu l'impression que c'était un puit sans fonds et que j'en verrai jamais le bout. Après je suis assez d'accord avec toi. Rien que parce que ce côté "compétition" contredirai je crois le fait qu'elle m'aime pas moins même en l'aimant lui. C'est sensé être une configuration, du moins pour un temps, et si on règle nos propres problèmes, sans perdants qq part. Après, je suis qqn qui se croit attentionné. Dans le sens ou les manques j'essaie de les combler. Donc à ce niveau là j'aurais du travail aussi niveau acceptation si on en arrive là huhu.

On m'enlèvera pas de l'idée (du moins pour le moment) que quand il y a déjà une tierce personne c'est pas déjà plus risqué ;)

Enfin, malgré toutes mes belles envies, plus le week end approche (pas samedi là, mais l'autre), la flippe ne fait que grandir.

Je me tâte quand même à lui demander "et si j'y arrive pas ? si ça a été trop horrible ?". Mais bon, je retourne à mes craintes.

#

(compte clôturé)

le mercredi 11 mars 2015 à 17h30

Pour le côté "mais ça va jamais s'arrêter ?!!!" (autre nom du puit sans fond), comme l'a dit Lagentda (je crois), ton amie est visiblement en pleine phase de shoot hormonal lié à son autre relation et dans un contexte comme celui-là, ça arrive qu'on essaie de gratter tout ce qu'on peut tellement on a envie de contact avec l'autre (c'est pas beau mais les meilleurs d'entre nous l'ont fait j'en suis sûre).
Est-ce que tu as pu lui dire ce que tu as ressenti quand elle t'a demandé de lui parler le soir alors que tu l'avais laissée seule "avec lui" les deux soirs précédents ? Histoire de lui expliquer ton point de vue, les efforts que ça représente pour toi et l'impression que ça ne suffit pas.

Sinon quand je dis qu'on ne peut pas tout apporter à l'autre, ça ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire du tout hein. Avoir des attentions c'est très important et ça n'est pas la même chose que chercher à tout apporter à l'autre.

Pour le weekend qui approche, tu m'étonnes que tu flippes. Je flipperais tout autant si j'étais dans tes chaussures, avec ton vécu. Et encore une fois, nous aussi les polys, même aguerris, on a aussi l'occasion de flipper :) Parce qu'on a tous nos peurs, nos insécurités.

Dernier point : je comprends pas ta dernière phrase. Tes craintes de quoi ? Parce que sinon ça me semblerait une bonne idée de partager ce que tu ressens avec elle, ta peur de ne pas arriver à gérer le truc, etc.

#
Profil

alex666

le mercredi 11 mars 2015 à 18h47

Je lui en ai parlé du coup du "et si c trop horrible ?", sa réponse "on en parlera" ma foi elle a pas tort. faudra juste que je jette mon tel tout le week end pour pas la harceler de sms huhu.

ma crainte principale la c justement si je supporte pas. j'ai envie que ça marche et de pas mal le vivre. ça serait qd même vachement plus simple.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 11 mars 2015 à 19h01

Que les choses soient simples dans la vie amoureuse, j'avoue que ça peut sembler désirable mais pas trop fortement, parce qu'au fond, ça tend à masquer la richesse et la complexité des personnes et des vies impliquées...on pense que "les mauvais moments" sont des exceptions à la règle, au point de parfois pas vouloir les regarder comme résultats de nos actions et attentes, de qui on est, de qui est la personne. Parfois, le mauvais, faut l'accepter, ou en tout cas faire avec en cherchant simultanément comment faire (au) mieux.
J'aurai une partenaire qui serait par exemple toujours stressée par ses rapports avec sa famille, et que de temps à autres, ça me retomberait sur la tronche. Bon, ben je peux pas forcément résoudre ça, ni le mauvais effet sur moi, mais cesser de vouloir le résoudre et juste trouver une adaptation "évolutive", ça permettrait de pas scléroser les positions...

Après : c'est rude, la situation pour toi, ce moment de votre relation, je souhaiterais surtout pas que tu entendes que "'c'est censé avancer avec rien que de la bonne volonté"... ce serait faux. Shamal le disait, les polys aussi vivent leurs sales moments (jalousie, sentiments d'abandon, réactions confuses ou douloureuses face aux imprévus).
Mais dans le côté compliqué du truc, il y a aussi une chance de trouver chacun une opportunité de vous comprendre et vous soutenir. Laisse-toi vivre les deux aspects, les trucs flippés et les trucs généreux et aimants, c'est pas contradictoire qu'il y ait les deux. Tu verras après ce qui motivera le plus...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

Polpolp (invité)

le jeudi 12 mars 2015 à 00h00

Je suis du même avis que shamal, ce serait une bonne idée de lui dire tes ressenti qu'il soit bon ou mauvais, comme par exemple lorsque elle te demande de lui parler un de vos soirs alors que tu la laissé les 2 précédents, c est important je pense.

Elle se renseigne sur le poly ou y a que toi ? Car je pense qu elle devrait aussi, pour éviter le genre de demande qu elle ta fait, qui peuvent être très blessante.

J espère que sa se passera bien en tout cas

#
Profil

Lagentda

le jeudi 12 mars 2015 à 07h39

Wow, merci pour ce compliment, siestacorta. Je passe par moments. Parfois, je ne fais que lire, car cela prend déjà pas mal du temps, tant certains posts sont denses en analyses pertinentes. Alors, quand vient le temps d'écrire, l'heure est passée (et je n'ai rien de vraiment fondamental à ajouter), et parfois on commence à écrire quelque chose et on oublie qui (surtout les pseudos) a écrit ceci ou cela.

En tout cas, le sujet d'alex666 est propice à la discussion, vu les évolutions (que je vois aussi bien positives) dans ses questionnements. Bien sûr, le chemin est encore long pour alex et sa compagne, et chaque jour peut être une remise en cause. Il ne faut surtout pas couper le lien des partage des sentiments. Cette épreuve de votre couple peut même peut-être permettre une sortie par le haut (puisqu'alex évoque lui-même que les problèmes de sa relation consistait en un sorte d'affaidissement). Mais, rien n'est acquis, surtout si l'un(e) perd le sens de l'écoute (à a fois de soi et de l'autre) et des concessions en conséquence.

Bref, bon courage. A plus.

#
Profil

alex666

le jeudi 12 mars 2015 à 08h10

Hum tu m'as félicité trop tôt siesta.

hier qd on est rentré tout était super, un vrai manque de chaque côté, une vraie joie de se retrouver comme c'était pas arriver depuis lgtps.

bref heureux et que du bonheur.

plus tard dans la soirée, on joue (à wow donc). tout va bien, on arrête pas de parler, prévoir des trucs pour la semaune et plus.

et soudain "machin vient de se connecter". j'essaie d'oublier que voilà, c plis juste avec moi qu'elle parle j'y parviens. je donne le change, je fais en sorte de rester souriant et je continue à parler, à elle et les autres qui jouent avec nous.

elle finit par me demander "ça va ?" moi "oui tu vois je lui parle et tout", sa réponse "merci". et qq secondes plus tard "mais ça va ?". et la je me rend compte que ben non, ça va pas. personne à rien fait mais je suis mal, je suis ulcéré. je finis par me jeter sur les cachets. "si tu veux j'arrêté de lui parler". je lui réponds que si je peux pas supporter ça autant oublier son week end. je serre les dents. "qu'est ce que je peux faire" je retiens de justesse un "arrêté tout avec lui".

la soirée se passe, je veux donner le change, je dis que ça va. je trompe personne cela dit.

on va se coucher. ce qui était prévu comme une super nuit se transforme en craquage total, je passe 20 minutes à pleurer dans ses bras en m'excusant et demandant pardon. elle est mal aussi, elle me demande comment je peux l'aimer si elle me fait subir rtout ça. elle me dit sue je vais sûrement la quitter suite au week end. on est comme deux cons piégés par ce week end avec cependant aucune intention de l'annuler (non pas même moi, je sais pas si c du masochisme, mais je veux que ça arrive maintenant, je veux savoir ma réaction face à tout ca).

elle essaie de me rassurer, je suis sa priorité, je suis pas optionnel (je lui ai avoue cette crainte). elle veut faire sa vie avec moi. Je ne sais pas comment je ne lui réponds pas "mais pourquoi tu vais ailleurs alors ?". et je la crois. et en même temps, pas du tout.

Ce matin, elle me dit de suite qu'elle me fait pas ma gueule mais qu'elle est pas bien.

bref la joie s'est enfuie en courant.

de mon côté je m'explique pas ce craquage.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 12 mars 2015 à 08h52

Ben... disons que tu es pro-actif dans ta démarche, mais que, de la même manière que quand ça merdouillait dans ton boulot et que tu en parlais pas en famille, tu constates que t'as pas un contrôle si fort que ça sur les évènements.
C'est difficile, ce sont des moments où on ressent du négatif, on veut bien faire, donc on essaie d'agir, ça fait encore plus mal...
Le lâcher prise qui permet de moins encaisser, de plus "voir avec recul" les choses telles qu'elles arrivent plus que telles qu'on les craint, c'est pas une solution, c'est une issue, un moment de prise de conscience. Normalement, ça arrive après une certaine dynamique de crispation sur le truc, où on en bave, puis après, il y a un déclic mental, on se dit "je me préserve pas au mieux comme ça, ce que je veux c'est ça et pas cette guerre, donc je lâche et je recentre".
J'ai pas, juste là, de conseil pour faciliter ça... Mais ça arrivera peut-être.
un des trucs possibles, c'est de cerner les "anticpations" qui te font le plus peur, les faits que tu interprètes comme de véritables aggressions, pour voir ce qui est ta perception des choses et la différencier de ce qui se passe (elle reste avec toi, te demande ce qu'elle peut faire, et te dit que t'es pas optionnel).

Le constat, "comment tu peux l'aimer qui te fais subir ça"....ben c'est aussi que tu l'aimes, oui. Que ça tient pas à une partie de Wow ou à un w-e.

Mais bon, courage, parce que de toute façon ce que tu traverses, que ce soit pour décider de rompre ou de rester, c'est rude.

#

Polpolp (invité)

le jeudi 12 mars 2015 à 11h19

C est une conséquence de ce changement d opinion et surtout d être allé beaucoup trop vite je pense, du coup la pression a augmenter et forcément tu craques.

Ce que je comprend pas c est qu a chaque fois elle te demande " tu veux que j arrete ?, tu veux ci, tu veux sa" alors qu elle aurait pu simplement te dire " j arrête de lui parler, je vais lui dire qu on va faire une mission que les 2 (ou un truc du genre)" voyant que t allais pas bien, bref c est des choses basiques.

Sinon de geek a geek, arrêté wow et joue a lol, c est bien mieux et sa détend plus ^^

#
Profil

Juliejonquille

le jeudi 12 mars 2015 à 11h40

C'est un peu rude de tomber si vite sur le gars en question. Quelque part, tu as l'impression qu'il empiète sur ton territoire, même quand vous êtes ensemble à la maison.

Tu peux aussi poser des limites, que les moments avec toi soient vraiment avec toi. Ne sois pas gentil, sois authentique, ne cache pas quand ça te fait mal. Certains poly préfèrent ne rien savoir, ne jamais croiser l'autre relation.
Peut-être pouvez-vous convenir de limites, ne pas jouer aux mêmes heures aux mêmes jeux.

Oui, c'est aussi à elle de te protéger et de prendre soin de toi au maximum mais en est-elle capable si elle flotte dans les nuages avec l'énergie de la nouvelle relation ? (NRE)
Et si tu lui conseillais de faire un tour sur ce site ou des liens poly ? Ou un livre du genre "Guide des amours plurielles" ?
Ou juste cet article : /-cM-/Entretenir-une-relation-polyamoureuse-avec-u...
Ensuite, si vous pouviez venir à un café poly, cela éclaire beaucoup de discuter avec des personnes dans la même situation, avec un vécu et bienveillantes.
Tu fais des pas dans son sens, il faut aussi qu'elle prenne ses responsabilités. Elle ne réalise pas sans doute ce que tu vis et ce qu'elle devrait faire.

Tu es très courageux, je t'envoie un gros hug. (+)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 12 mars 2015 à 13h06

Bonjour,
J'avais écrit un commentaire sans avoir lu tout. J'ai lu tout. D'abord, bravo poru ton courage d'aller au fond de tes peurs. Mais on sent bien que tu le fais "pour faire plaisir" et non pour tio. D'ailleurs votre relation semble basée sur ça plus que sur vos besoins respectifs...pour faire plaisir, "est-ce que tu veux que", etc; Beaucoup de sortes de dépendances émotionnelles (si l'un fait ça moi je me sens comme ça)e tc. Et du coup beaucoup de frustratons et malentendus, chacun ayant l'impression de se sacrifier...pour rien.

Ca doit être affreux. En fait, ayant été "trompée" beaucoup de fois alors que 'jétais mono et honnête, je me rends compte que j'ai aussi comme cela interdit à des hommes de revoir qqun, alors queç a ne changeait rien du tout et que j'aurais mieux fait, avec humilité, de demander pouruqoi, et de proposer le dialogue...après la phase de colère de départ, normale également.

Courage à toi . pour le weekend si aucun n'a envie d'y aller...pourquoi se forcer??? Ecoutez-vous chacun, respectez-vous, on a le droit de changer d'avis, de dire non, de remettre en question...à vous lire j'ai l'impresson que vous fonctionnez fort tous les deux sur "interdits", "promesses" etc.

Pour le cas du jeu, vous avez le droit de dire "je te demande qd nous sommes ensemble que tu consacres ton temps à notre relation car ça me dérange de trop ça m'attriste, ça me met en colere". Bref, communiquer sur vos émotions plutot que sur les faits...

Courage!!

Alieaendel

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

aviatha

le jeudi 12 mars 2015 à 13h23

Je ne serai peut-être pas aussi optimiste que les autres sur la situation.

Tout simplement parce que parfois le problème n'est pas les choses telles qu'on les craint, projette ou autre, mais telles qu'elles arrivent et qu'elles sont et en elles-mêmes elles nous font violence.
C'est vrai que tant qu'il y a des moments généraux et aimants, on se dit que c'est super, que tant que ça c'est là, et bien on arrivera à passer par-dessus le reste, on arrivera à s'adapter, pour ça.
Le problème est que ça n'est pas toujours vrai, on peut très bien s'y faire un temps, et se réveiller un matin usé par tout ça, au bout de la corde.

Je reviens sur quelque chose que j'ai dit il y a longtemps déjà, la peur n'est pas que quelque chose qui se travaille, et parfois quelque chose qu'il ne faut pas travailler, c'est aussi quelque chose qui s'écoute et qui, parfois, est là pour de bonnes raisons. Il faut savoir faire la différence entre la peur qui nous bloque et la peur qui nous protège, je pense que le vrai travail est là, faire le tri, et respecter ce qui doit l'être.

Quand au fait que tu la crois et en même temps pas quand elle te dit qu'elle veut faire sa vie avec toi et que tu es sa priorité, je te comprends. Pour avoir entendu la même chose exactement, dans une situation semblable, des mois durant, de quelqu'un qui, je crois, le pensais vraiment. On se demande comment on peut douter de l'autre qui a l'air si sincère et qui nous aime tant. Là aussi, il faut savoir faire le tri entre le doute qui nous pollue et celui qui nous met en garde. Et c'est loin d'être une chose facile

#

(compte clôturé)

le jeudi 12 mars 2015 à 13h29

Je plussoie pour la peur. elle est un indicateur d'un besoin qu'ona peur de perdre, de quelque chose d'important. Aller trop vite avec une situation si risquée...WOW danger.
C'est un peu la méthode "tête baissée"...parfois ça marche parfois non.

En fait j'ai la même peur vu que je n'ai pas encore vécu de réelle relation polyamoureuse et je sais que la première fois que mon amoureux va me dire "je vais voir X" je vais angoisser à fond..Et moi ça sera pas une relation de couple et un enfant ...je crois pas que j'aurais le courage...c'est trop risqué...même si affronter ses peurs c'est bien, il faut aps non plus foncer dans le mur. Je suis du gerne donc je comprends...Mais parfois c'est contre-productif.

oulalala rien n'est simple..ça me "rassure" de voir qu'on rame tous et que l'amour est sans cesse à redéfinir.

REstez ancré en vous-mêmes. Si pour l'instant ça ne va pas, dites le. Ne faites pas semblant. Courage

#
Profil

alex666

le jeudi 12 mars 2015 à 14h37

Merci pour vos messages. J'essaierai d'y répondre plus tard.

Elle a essayé de me rassurer toute la matinée par SMS. Elle voit bien que ça passe pas.
Je suis perdu je sais plus quoi lui répondre. Une connerie arrive. Elle me partage une musique. "c'est cool t'as découvert ça comment ?" "c'est lui qui me l'a faite écouté". Je réponds plus à aucun message pendant une heure.

Elle a donc pris la décision de le voir le week end et basta, parce qu'elle voit que j'y arriverai pas.

Je suis pas moins perdu, elle dit qu'elle ne m'aime pas moins, mais qu'elle est meurtrie. L'impression d'avoir fait un bond en arrière de 15 jours quand tout aller mal entre nous.

Un peu l'impression d'être un salaud aussi.

#
Profil

alex666

le jeudi 12 mars 2015 à 17h14

Et reconnerie, et une bonne.

Le mec poste un truc sur FB, une position sexuelle, avec une blague.

Elle commente par "tu l'as déjà testé ? ;)" le mec like le commentaire. Je pète un plomb.

SMS : "tu me respectes même pas" et elle m'explique que si j'avais bien lu j'aurais vu qu'elle parlait a qqn d'autre qui avait commenté juste au dessus.

et elle : "t'as quand même pas une bonne estime pour moi".

Un peu envie de me jeter sous un train.

#
Profil

alex666

le jeudi 12 mars 2015 à 17h22

Je suis d'accord avec le "trop vite". Je suis pas prêt. Je lui ai proposé d'aller à des rencontres poly, se renseigner vraiment sur le truc et tout par la suite. Mais le week-end sera pas annulé.

Julie, je lui ai envoyé hier justement, c'est un article que j'avais beaucoup lu et qui m'avait fait réfléchir. Après, je me rend surtout compte que le problème de si je la laisser le revoir ou pas c'était l'arbre qui caché la fôret. Retirer cette restriction m'a fait du bien même à moi. Mais dès que je l'ai vu je me suis pris "oh putain si je le supporte pas" en pleine poire.

Alia : je le fais totalement pour elle oui. Perso, à l'heure actuelle, j'ai rien à en retirer directement. J'ai aucune envie de vivre autre chose avec qqn. C'est qqch auquel je n'ai jamais songé en dehors d'escapade libertine et purement sexuel. On fonctionne en effet sur pas mal d'interdits et de promesses. Qd on s'est mis ensemble, j'étais célibataire depuis 3 mois après 10 ans avec la même personne (qui s'est barré avec un mec marié). J'étais sûr de ce que je voulais, et on est tombé dans les interdits et les promesses. Ce qui était très romantique au début, mais qui l'est beaucoup moins du coup.

Avia, c'est vrai que j'ai surtout vu la peur comme un truc à dépasser pour le coup.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion