Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de conseils, expérience, ce que vous voulez

#
Profil

Juliejonquille

le mardi 12 mai 2015 à 22h12

J'ai l'impression que tu regrettes d'avoir renoncé à cette proposition ? C'est plutôt chouette et flatteur n'est-ce pas ?

Pourquoi le poly ne serait pas pour toi ? Ta première réaction a été "banco" pourtant.
Par contre, c'est un peu normal que ton amie ait des peurs quand toi aussi tu commences une relation. C'est presque obligatoire, à toi de la rassurer et de savoir aussi ce que tu veux vraiment.

Tuer dans l'oeuf une histoire, c'est violent, elle ne te l'avait même pas demandé. Tu fais ce sacrifice de ton propre chef en prévision de sa réaction et de complications que vous imaginez. Mais si ça se trouve, cette relation n'aurait pas duré ou aurait duré et se serait bien passée. Vous n'en savez rien, c'est dur de prévoir l'avenir.
En même temps, peut-être que sur le lieu de travail, c'est compliqué...

Pour toi aussi, les premiers week-end ont été difficiles, les débuts. Je comprends que tu aies envie de goûter aux fruits de la liberté et pas seulement à ses inconvénients.

#
Profil

LuLutine

le mardi 12 mai 2015 à 23h34

Juliejonquille
Tuer dans l'oeuf une histoire, c'est violent

Je savais pas comment le dire, mais je trouve aussi...

S'imposer ça "pour" l'autre, c'est d'une violence immense..

#
Profil

Juliejonquille

le mercredi 13 mai 2015 à 00h21

Tiens, cet article aborde justement le sujet : https://lesfessesdelacremiere.wordpress.com/2014/0...

Blog Les fesses de la crémière

"D’accord pour le couple libre mais juste des plans d’un soir"

C’est un arrangement a minima qui tente beaucoup de couples quand ils commencent à vouloir s’aventurer au-delà des frontières de l’exclusivité – mais c’est un marché de dupes pour l’homme s’il est hétéro."

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Lagentda

le mercredi 13 mai 2015 à 01h49

Je rejoins les précédents intervenants sur le caractère violent de l'action de "tuer dans l'oeuf". En fait, j'ai l'impression qu'il nous manque des éléments pour comprendre plus précisément le contexte fin de cet étouffement de l'opportunité. On a en plus l'impression que tout à été très vite, même s'il y a eu une communication, des échanges, et cela transparaît bien. Cependant, certains détails de ces échanges sont obscurs. On comprends bien les difficultés soulevées :
- ce que pointe ta copine sur la peur d'une trop grande proximité (de part le travail, quasi-quotidienne) avec ton amante, est effectivement pertinent (même si, à mon sens, il peut y avoir différents rythmes possibles dans une aventure avec une collégue de boulot à mon sens)
-ce que tu pointe sur le regret de cette occasion non saisie, et de ton interrogation sur la possibilité d'avoir des occasions convenables de vivre le polyamour (voir aussi l'article cité plus haut des fesses de la crémière)

Néanmoins, une fois ces difficultés posées, on peut faire le constat comme vous l'avez fait que "non, ça ne va pas être possible d'y aller gaiement, la fleur au fusil, dans cette situation de polyamour". Ce n'est pas pour cela qu'il n'y a pas possibilité d'explorer une solution de compromis en profitant justement que les données du problème sont posées sur la table. Dans vos rapports entre Robert, ta compagne et toi, c'est bien un compromis qui a été cherché, si tu te rappelles bien (et qui a mis plusieurs semaines voire mois à vraiment se mettre en place).

Bref, je ne sais pas s'il y a eu des échanges (à deux ou trois) sur une solution de compromis entre toi, ta compagne et ta collégue. D'ailleurs, on ne sait pas trop finalement quel est le point de vue de cette dernière et son évolution entre le "dommage que tu te soies mariés il y a un an" et le jour de la mort dans l'oeuf. De quelle patience (de quelle tolérance au polyamour) était-t-elle capable ?

Bref, peut-être que vous avez fait le bon constat sur la non-possibilité de développer une histoire entre vous deux à côté de ton histoire principale. Mais, je pense qu'un abandon d'opportunité est plus sain dans le format "jeter l'éponge" (car oui, au bout d'un moment, on peut en avoir marre de se creuser la tête pour trouver un compromis quand finalement les difficultés sont trop importantes) que dans le format "tuer dans l'oeuf". Après, c'est peut-être juste une question de sémantique personnelle.

En tout cas, pour le reste, bravo pour ta progression sur le chemin de ton indépendance lors du deuxième week-end...

#
Profil

alex666

le mercredi 13 mai 2015 à 06h25

que j'entends par "tuer dans l'oeuf" c'était simplement que je lui ai dis "non écoute c'est trop compliqué c'est trop tôt pour ça". Niveau temporel en gros le tout s'est passé sur 2 jours. Alors oui super court. A savoir encore une fois, que blobinette m'a rien demandé, si elle a exprimé des inquiétudes, ça c'est arrêté la (bon après on s'est engueulé donc des mots ont été dis qu'on ne va pas prendre en compte). La nana m'a clairement dit qu'elle ne voulait aucune forme d'engagement et qu'elle savait très bien que j'étais en couplé sinon. C'était un peu le côté irréel de la chose. D'ailleurs pourquoi banco ? je me vois, à titre personnel, 2 grands freins pour vivre du "polyamour" (entre guillemets parce que je serais plus dans de l'optique plan cul avec un peu d'affect ou alors un truc très amical un peu tendre) : je n'ai pas un physique de dieu grec malgré mes ischio jambiers à vous faire vous pâmer de désir et je suis en couplé et je veux, dans l'idéal,  que ce soit clair très rapidement. Donc je pense qu'une rencontré à base de "vous voulez faire du leg curl avec moi ? sinon je suis en couple" va être treees compliqué. donc pourquoi banco ? c'est sale, mais juste parce qu'elle voulait bien.
au final hier elle m'a relance qd même.  j'en ai parlé avec blobinette et je l'ai vu hier soir. soirée marrante mais confirmation que j'ai envie de rien avec elle. par contre j'ai cru que les sms envoyé pdt ce tps par blobinette était des reproches, je suis parti 10 min en retard (ah les mecs bourrés qui te collent dans les pmu) et plutôt que d'attendre d'être pose pour répondre aux sms j'aurais du lui demander de suite si ça allait. Retour à la maison plutôt houleux du coup. un peu trop frais pour en tirer qqch d'ailleurs. je suis perplexe. faut que je mache le truc. à priori j'ai très peu de patience qd elle me dit qqch. faut que je regarde en dedans pour voir si c pas de la rancune rapport à Robert. il semble que je sois bcp dans le "oui j'ai fais ça,  mais too t'as fais ça !" ce qui ne marchera jamais. d'autant que pour le moment j'ai pas fais grand chose donc ça empirerait vite fait le cas échéant.

#
Profil

alex666

le mercredi 13 mai 2015 à 06h33

Pour ce qui est du "sacrifice" ça n'en était pas un, déjà parce que la nana à la base je lui voulais absolument rien, à peine si on se parlait avant, du coup je comprends même pas pourquoi elle s'intéressé à moi au final, et parce que c un choix ou je me prenais en compte, c'était pas juste pour rien infliger à blobinette, mais pour que moi aussi je ré rentre pas dans un tend compliqué.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 13 mai 2015 à 14h59

alex666
"polyamour" (entre guillemets parce que je serais plus dans de l'optique plan cul avec un peu d'affect ou alors un truc très amical un peu tendre)

Je ne vois pas pourquoi tu mets des guillemets, ce que tu cites entre parenthèses fait pleinement partie des relations polyamoureuses possibles.
Le critère pour parler de polyamour c'est que la situation ne soit ni cachée ni imposée à l'un(e) des partenaires.

alex666
je pense qu'une rencontré à base de "vous voulez faire du leg curl avec moi ? sinon je suis en couple" va être treees compliqué.

Bah non, pas forcément,ça dépend qui tu croises.

#
Profil

Leolu

le vendredi 15 mai 2015 à 00h11

Je trouve dommage que tu n'aies pas testé la réciprocité pour vous comprendre mieux : toi, ce que ça fait de vivre de l'extra, ta compagne le fait de voir son chéri s'absenter.

Certes, elle ne t'a pas reproché cette idée, mais elle a tout de même exprimé des inquiétudes. Signe qu'elle a du mal à imaginer (à accepter ?) de se retrouver dans ta situation. Et pour moi, l'alibi des collègues de boulot me semble faible (avis qui n'a pas l'air partagé, ce qui m'étonne).

Or, certaines définitions du polyamour privilégient l'acceptation de cette réciprocité, comme preuve qu'il ne s'agit pas d'une infidélité imposée à sens unique.
D'autres se suffisent de la simple acceptation (sacrifice ?) du membre monogame...

J'ai bien noté (voir ci-dessous) que tu n'es pas intéressé ni par ta collègue, ni par une aventure, et encore moins par toutes les complications que cela occasionnerait (et dont tu expérimentes déjà les effets dans l'autre sens).

J'aurais tendance à dire que les complications sont déjà en-cours et que je ne pense pas qu'elles puissent s'aggraver beaucoup plus. Il se pourrait même que des découvertes heureuses soient faites.
Je comprends tout à fait ton non-intérêt pour la situation polyamoureuse en ce qui te concerne, mais je ne peux m'empêcher de regretter ce manque de curiosité et d'aventure.

Il n'est pas forcément besoin de se lancer dans une histoire amoureuse intense et bouleversante (ce qui, de toute façon ne semble pas être le cas, ni même le besoin des deux côtés), mais de tester sa liberté.

Accorder de la liberté à une autre personne, c'est facile (même si douloureux), mais le vivre soi-même, c'est autre chose... c'est là qu'on sait si on est réellement aussi libre que sa compagne "volage". Ou si on n'est juste bon qu'à "supporter", attendre et accepter.

De plus, ce nouvel équilibre tombe pile poil au bon moment, comme de fait exprès ! Même pas eu besoin de chercher volontairement à le vivre !
Franchement...

alex666
A savoir encore une fois, que blobinette m'a rien demandé, si elle a exprimé des inquiétudes, ça s'est arrêté là.
(...)
au final hier elle m'a relance qd même. j'en ai parlé avec blobinette et je l'ai vu hier soir. soirée marrante mais confirmation que j'ai envie de rien avec elle.
(...)
Pour ce qui est du "sacrifice" ça n'en était pas un, déjà parce que la nana à la base je lui voulais absolument rien, à peine si on se parlait avant, du coup je comprends même pas pourquoi elle s'intéressé à moi au final, et parce que c un choix ou je me prenais en compte, c'était pas juste pour rien infliger à blobinette, mais pour que moi aussi je ré rentre pas dans un tend compliqué.

#
Profil

alex666

le vendredi 15 mai 2015 à 09h27

Un des problèmes je pense justement c'est que c'était presque juste pour testée la réciprocité. Blobinette m'à vraiment poussé à y aller le mardi soir, parce qu'elle voulait "savoir" justement. Du coup je pense également que le côté "test" à biaisé la donne. Si c'était qqn que j'avais vraiment eu envie de voir ça aurait été différent je pense. Et je la au niveau de la discussion qu'ok à eu par la suite c t trop dans le "je fais ça mais toi t'as fait ca" de mon côté et du sien "ouI mais moi c'est different" et à tête reposée aucun des deux me semble viable ou constructif. En gros je sens un manque de maturité de mon côté pour le vivre et l'assumer. L'assumer dans le sens où je devrais avoir la patience d'écouter ce qu'elle aura à me dire sans être dans la défensive, en acceptant des compromis mais en prêchant pour ma paroisse qd même. Le fait que direct j'ai plus envie de continuer évoque pour moi de 1 que c t pas une personne pour qui j'aurais envie de faire des efforts pour pouvoir le vivre et de 2 que c sûrement trop tôt pour moi comme pour blobinette. De plus blobinette ayant des réactions diamétralement opposé des miennes sur le sujet, j'ai l'impression par la suite soit qu'elle s'en fiche soit su'elle le vit mal et ne veux rien dire. Je prend pour exemple le plan Q que j'ai eu il y a plus d'un mois, elle a rien voulu savoir par la suite, ça a créé une gêne et j'ai eu l'impression de l'avoir trompe des le lendemain. En gris j'ai tendance à oublier que c une personne à part, que ses réactions et besoins sont différents des liens et que je dois pas juger la situation par rapport aux réactions que moi j'aurais eu.

#
Profil

alex666

le vendredi 15 mai 2015 à 09h32

Pour le côté collègue, si demain elle trouve qqn sy'elle peut voir tous les jours ça passerait mal je pense. D'autant que les contacts quotidien avec Robert commencent à me peser. je lui ai demandais d'y réfléchir d'ailleurs car il y a qq jours on a fait un "exercice pratique" en essayant d'imaginer comment se passerait un mois idéal avec nous deux comme couple, nous trois pour le côté famille, le libertinage qu'on veut reprendre ensemble, des plans Q séparés et des relations avec de l'affect. Et de son côté comme du mien, sans que j'ai force les choses, une relation comme elle a avec Robert avec autant de contacts est totalement hors cadre.

#
Profil

Leolu

le vendredi 15 mai 2015 à 17h28

J'ai vraiment du mal à comprendre ce besoin de contrôle, de pensées, de la part d'une personne sur une autre.

Pour moi, on ne peut vivre sereinement le polyamour qu'à partir de "messages JE", et non de "messages TU". Parce que "TU" fait ce que TU veux, ça ne me regarde plus. La seule chose qui importe, c'est le JE-célib, ou le NOUS-couple.
Mais attention : pas le NOUS... vis à vis d'un(e) autre ! Non, le NOUS qui est dans notre bulle à nous tout seuls, lorsqu'on se trouve ensembles.

La seule chose à gérer, c'est "tu t'absentes plus souvent qu'avant" (pour quelle raison, on s'en fiche, cela n'a aucune importance) "on doit donc gérer ça : si tu me manques, si on a des choses à faire à deux, le planning, le plaisir de te retrouver, les projets, l'avenir, le présent..." (soit ce que tu dis dans ton dernier post)

Et en aucun cas : "Tu fais quoi, avec cet autre, quand tu pars ? Cet autre est plus ou moins que moi ? Cet autre qui t'arrache à moi, qui pense ci, qui pense ça, qui a tel projet, qui va bien, qui va mal, etc..."

C'est si difficile que ça de découper nos vies en tranches, en excluant totalement les autres tranches jusqu'aux retrouvailles ou aux séparations planifiées ?

Cela devrait être une règle : lorsqu'on est ensemble, le reste n'existe pas, n'existe plus, téléphone ou mails y compris, jusqu'à telle date.
Idem lorsqu'on se retrouve seul, en célibataire : il n'y a que nous qui comptons et on oublie même qu'on est en couple... jusqu'à telle date.

(règle qui peut être assouplie lorsque les habitudes sont prises et qu'il n'y a plus de jalousies)

Bref, tu parles beaucoup de Blobinette et de ce qu'elle pense ou pourrait penser dans sa situation d'intermédiaire (d'intermédiaire avec qui ? Avec LUI) et de toi qui ne sais pas l'oublier (LES oublier) quand tu es seul.

Il n'y a pas que Robert que tu devrais oublier. Il y a aussi Blobinette quand elle n'est pas là. Imagine toi qu'elle n'est pas là, qu'elle n'est plus là, qu'elle n'a jamais existé, qu'elle était un rêve. Et puis vis ta vie.
...et quand elle revient, il n'y a plus rien qui existe que vous deux.
Sauf que cela aura une fin (temporaire ou pas)... car tout a une fin.

(mais peut-être suis-je un insensible qui ne sait pas aimer véritablement parce qu'il a la capacité à faire totalement abstraction d'un amour en son absence... et à être entièrement à elle en sa présence)

Je te relis : il n'y a pas de "situation", il n'y a que des absences et des présences.

#
Profil

alex666

le samedi 16 mai 2015 à 09h12

En fait c'est tout ce que je ne veux pas ce que t'y viens de dire Leolu. Si je commence à pensée que qd elle est avec lui c'est comme si elle n'était plus avec moi, j'ai juste envie de m'arracher le coeur de suite et de le manger avec de la sauce au roquefort. Ça ne cadre juste pas avec la vision de la chose qu'on a pour le moment. Le but serait certes d'avoir un enrichissement personnel, une parenthèse, mais sans que l'autre ait besoin d'avoir à s'effacer ou qu'on ait besoin de l'oublier pour ça.

Et pour le coup, point de vue très très personnel, raisonner en présence / absence qui ne soit pas impacter par la raison me semble tout bonnement aberrant. Quand elle part avec des amis ou qd elle part avec Robert c'est juste tout simplement différent.

Cela dit je comprend ta vision de la chose, et si je n'étais pas moi ça pourrait marcher. Mais je suis moi ;)

#
Profil

Leolu

le samedi 16 mai 2015 à 12h48

Houla ! Hé bien ça va être dur... :-(

Tu es un vrai fusionnel. Ce qui me semble incompatible avec le polyamour.
Cela peut évoluer, il y a des précédents, mais ça va être long...

#
Profil

alex666

le jeudi 03 mars 2016 à 10h21

Bonjour à tous,

A quelque jours pres, il y a un an ma femme m'annonçait qu'elle avait rouler des galoches à un mec dans un bar à 5m de moi et qu'elle voulait vivre autre chose. Après une très courte séparation (5 jours), elle me retombe dans les bras car elle m'aime et ne veut pas qu'on se sépare mais en m'annonçant que pour autant, elle ne veut pas non plus perdre ce qu'elle vit avec Robert et qu'elle voudrait bien qu'on concilie les deux. Et pendant 6 mois on a essayé. Elle a passé 3 week-end de jours avec lui, on a essayé les discussions à 3, on a essayé de modifier notre mode de pensée et notre façon de vivre le couple. J'ai acheté tous les bouquins qu'il faut (que j'ai certes plus survolé qu'autre chose). J'ai moi même tenté plus ou moins de me laisser aller à des rencontres. Et finalement, au bout de 6 mois, quand elle a commencé à me dire qu'elle en était plus vraiment amoureuse, et que c'était surtout une passade sympa qu'elle assimilait finalement plutôt à du libertinage, j'ai finis par décider que j'en avais un peu marre de manger mon pain noir et je lui ai demandé si elle voulait pas arrêté (demandé si elle voulait, et pas exiger). Ce qu'elle a fait du jour au lendemain sans trop de regret, et ce qu'il a accepté, à priori, sans trop de chichis non plus. Paradoxalement, ça m'a fait mal au cul que ça s'arrête aussi facilement alors que je venais d'en chier pdt 6 mois (tout en ayant bien sûr conscience que c'était pas forcément plus facile pour eux).

Voilà pour un résumé très succinct de ce qui a pu nous arriver et ainsi vous éviter de vous cogner 10 pages de forum.

Facebook m'a rappelé il y a qq jours, via la merveilleuse fonction "vos souvenirs" qu'il y a un an ma femme me trompait (pas que j'ai publié des choses sur le sujet, mais on avait pris des photos dans ce fameux bar). Aussi, il m'est venu l'envie depuis de faire une espèce de retour d'expérience sur tout ça. Et tant qu'à faire, autant que qqn puisse le lire, surtout si ça peut lui servir.

Dorénavant, j'aurais tendance à dire que je ne suis plus franchement mono, et qu'elle n'est toujours pas franchement poly pour autant. Pourquoi ? Parce qu'une des choses qui a accompagné ce passage de notre vie, c'est la fin des certitudes. Je sais, beaucoup de gens se disent "on est jamais sûr de rien, tout peux arrivé" etc... Se le dire et le savoir viscéralement, j'ai pu découvrir que c'était très différent. J'ai toujours été le type de personne à être en couple en partant du principe que c'était à vie, parce que si c'était pour se dire "on sera peut-être plus ensemble, faut pas qu'on fasse ça" ça sert à rien. Je le suis beaucoup moins maintenant. Pour la bonne raison que ce qui s'est passé, j'ai une quasi certitude que ça arrivera à nouveau. Dans 1 ans, dans 5, dans 10, je sais pas, mais un jour. D'un côté s'est une bonne chose, ça me donne l'impression d'être plus en phase avec la personne avec qui je fais ma vie. D'un autre côté, je découvre des choses comme une certaine jalousie lancinante au niveau du quotidien, et avant cette histoire, jamais je n'avais été jaloux. De son côté, elle ne s'interdit pas que ça puisse arriver à nouveau, elle essaie d'ailleurs de l'envisager aussi pour moi (oui parce que c'est pas parce qu'on se le permet qu'on est forcément ravi que l'autre le fasse aussi), mais différemment cette fois. La grande différence avec avant, c'est que la promesse qu'on se fait dorénavant, c'est pas celle d'une exclusivité totale et absolu, c'est celle de l'honnêteté et le fait de dire à l'autre qu'il se passe quelque chose. Et quand je dis ça, je veux dire avant que papa soit dans maman. Ce qui a fait le plus de mal dans cette histoire, c'est bien la tromperie/trahison du début. Etant libertins à la base, les choses auraient pu évoluer d'une manière bien différente.

Aussi, pour les gens qui voudrait tenter le polyamour avec leur conjoint, et qui se voit bien commencer par un adultère pour ensuite tout lui avouer en espérant qu'il change sa façon d'être : pour la plupart des cas vous rêvez (ce qui n'est bien sûr que mon avis). Au choc émotionnel de la tromperie, vous ajoutez des questions existentielles sur le couple, la famille et soi-même. C'est énorme à gérer.

Pour ceux qui n'ont pas encore passé le cap, qui l'envisage seulement avec qqn en tête, ou simplement qui veulent que la porte sois ouverte un jour, j'ai trouvé dans le polyamour une vraie vertue (et notez bien que pour autant, je me considère pas du tout en tant que tel). La communication que cela demande. Jamais, jamais dans aucun des couples que j'ai pu formé, je n'ai eu autant le besoin, l'obligation, de communiquer autant avec le conjoint. Tenter le polyamour nous a apporté beaucoup de problèmes (quand elle a mis un terme à sa relation, pendant un mois on a tous les deux été en mode décompression, on s'est aperçu à ce moment de la tonne d'énergie que ça nous prenait à gérer tout ça), mais en un sens, je me dis que rien que pour ça, ça valait le coup, car il en est ressorti des liens extrêmement fort.

Pour autant, si des gens voient dans le polyamour une façon de "sauver" leur couple, je vous dirais : vous êtes cinglés.

D'une personne qui pensait que le poly était une forme d'immaturité affective, et que c'était donc une belle connerie, j'ai donc modifié ma façon de penser. Maintenant je me dis que quand ça marche, c'est quelque chose qui doit être assez merveilleux, mais aussi, et un des tout premiers dialogues que j'ai pu avoir avec Siestacorta, me revient systématiquement en tête, que c'est pas pour tout le monde. Et que dans bien des cas une séparation c'est sûrement ce qu'il y a de mieux pour tout le monde.

Nous sommes toujours ensemble, et côté fleur bleu mis à part, j'aurais tendance à dire certainement plus amoureux que jamais, le polyamour est toujours une possibilité que nous envisageons, mais de façon bien plus posé, aucun des deux n'ayant envie/ l'occasion de le vivre, nous avons repris le libertinage et avons donc l'occasion de vivre un côté flirt avec d'autres personnes par ce biais, et commençons sérieusement à parler du deuxième enfant.

En toute honnêteté, je dois bien dire que le polyamour a sauvé mon couple, malgré ce que j'ai pu dire plus haut :P Pas parce que ça nous a permis de voir d'autre gens, mais parce que ça nous a forcé à regarder nos problèmes en face, et constater que oui on s'aimait toujours vraiment.

#
Profil

Kaya

le jeudi 03 mars 2016 à 17h19

Merci!

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 03 mars 2016 à 18h48

Merci énorme pour ce retour d'expérience...

Et bravo pour le gros travail sur toi que t'as fait, que ce soit pour toi, pour la relation, sur la question de l'exclusivité... chapeau.

Tu as continué à travailler avec un psy, sur la confiance en soi ?
(ça n'a rien à voir avec le contenu de ton post, hein)
EDIT (d'autant que maintenant après relecture je suis même plus sûr que t'avais parlé de cette démarche à faire, ya des histoires que je peux avoir un peu mélangé, en laissant les mois passer...)

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Phoenix

le jeudi 03 mars 2016 à 21h24

Merci d'avoir pris le temps de ce récit. Les exemples de crises foisonnent sur ce forum mais je trouve intéressant d'avoir un retour sur la sortie de crise.

#
Profil

alex666

le jeudi 03 mars 2016 à 22h19

Siesta : je l'avais envisagé fortement et j'ai ete voir un psy mais il m'avait vite prescris des cachetons et je n'en avais pas envie. Pour le coup j'ai surtout essayé de retrouver des passions solos pour me recentrer plus sur moi.

Phoenix : en effet c'etait un peu le but. Apres sans parler de crise on revient regulierement sur le sujet, au moins pour voir ou on en est. Si ca evolue.

#
Profil

gdf

le jeudi 03 mars 2016 à 22h50

Ne faudrait il pas ouvrir un nouveau fil à la rubrique témoignage, sous un titre explicite genre "retour d'expérience après un an de polyamour", pour que ce récit soit plus facile à trouver pour les nouveaux visiteurs de ce forum ?

Gdf

#
Profil

gdf

le jeudi 03 mars 2016 à 22h56

alex666
Aussi, pour les gens qui voudrait tenter le polyamour avec leur conjoint, et qui se voit bien commencer par un adultère pour ensuite tout lui avouer en espérant qu'il change sa façon d'être

Comme discuté sur un autre fil, je suis complètement d'accord sur le principe (il faut discuter et obtenir l'accord avant de passer à l'acte) mais en réalité, tant qu'il ne s'est rien passé, il ne peut pas y avoir de vraies discussion.
Je discutais éducation avec un ami aujourd'hui, et il me racontait une anecdote classique avec un de ses gamins. Il dépose un truc brûlant sur la table, et dit au petit de ne pas y toucher. Bien évidemment, le petit touche et se brûle.
Il y a des choses qu'on ne comprend pas tant qu'on ne les a pas expérimentées. Le polyamour en fait partie. On aura beau répéter à tous les wannabe qu'il faut parler avant de passer à l'acte, j'ai bien peur que ce conseil soit inapplicable en réalité...

Gdf

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion