Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En parler à ses parents (sa famille)

Famille
#

(compte clôturé)

le samedi 24 novembre 2012 à 21h16

Parler de son polyamour à ses parents peut être difficile et on peut l'appréhender.
Lorsque c'est difficile, devenons-nous les otages de notre peur de nos parents, si la peur que nous avons de révéler qu'on est polyamoureux à nos parents est plus forte que notre capacité à leur faire confiance?
Si ça leur fait mal, c'est à eux de trouver en eux-même leurs propres façons de se sentir mieux, plutôt que d'en devenir la victime en en attribuant la responsabilité à leur enfant polyamoureux, et en courant le risque de l'inhiber.
Ce à quoi l'on s'expose est de renoncer à son libre arbitre si on fonde la plus grande partie des décisions de notre vie sur l’effet qu’elles auront sur nos parents (ou sur les autres).
Ne pas le dire à ses parents ne nous empêche peut-être pas de vivre le polyamour, mais est-ce l'assumer? et ne passe-t'on pas à côté de quelque chose si on ne le dit pas?

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

wolfram

le samedi 24 novembre 2012 à 23h38

Je ne sais pas, il me semblait inconcevable de ne pas assumer mon mode de vie.

Je ne l'ai pas dit à mes parents... je l'ai simplement montré. La première fois que nous sommes venu à trois chez eux, ils nous ont vu dormir dans la même chambre et n'ont pas posé plus de question que cela.

#

(compte clôturé)

le samedi 24 novembre 2012 à 23h46

Montrer, c'est une autre façon de l'assumer.
Il semble que ça n'ait pas fait mal à tes parents de te savoir polyamoureux. C'est une chance :)

#
Profil

LuLutine

le dimanche 25 novembre 2012 à 01h35

wolfram
Je ne l'ai pas dit à mes parents... je l'ai simplement montré.

Suis fan de ce genre de méthode, même si le coup de débarquer à trois, ce n'est pas vraiment envisageable pour moi... ;)

#
Profil

wolfram

le dimanche 25 novembre 2012 à 20h33

je ne dis pas qu'on a pas un peu flippé avant ;)

#
Profil

LuLutine

le lundi 26 novembre 2012 à 02h38

wolfram
je ne dis pas qu'on a pas un peu flippé avant ;)

Ce n'est même pas la question de flipper, c'est que mes histoires sont plutôt cloisonnées, même si certains de mes amoureux se connaissent et que deux d'entre eux ne sont pas gênés par l'idée se croiser en soirée.

De là à débarquer à trois, il y a beaucoup plus qu'un simple pas...

#
Profil

wolfram

le lundi 26 novembre 2012 à 08h21

ben, nous vivions ensemble depuis quelques mois déjà donc, il y a eu des moments où l'une ou l'autre décrochait le téléphone.

Pour les familles de mes compagnes, d'abord, l'une paraissait être la meilleure amie de l'autre et le temps qu'ils comprennent ça avait fait déjà un moment qu'ils s'étaient habitué à voir tout le monde aux repas de famille...

Notre idée était de nous assumer sans être ostentatoire. Pour nous, ça a très bien fonctionné !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 26 novembre 2012 à 11h37

Oui oui j'avais bien compris....j'ai juste dit que ma situation ne rendait pas ta technique faisable. En effet mes amoureux n'ont aucun désir de vivre ensemble ou même passer du temps ensemble.

Après, je peux bien débarquer avec l'un puis l'autre, mais je me dis que ça ne ferait pas le même effet...

#

(compte clôturé)

le lundi 26 novembre 2012 à 12h59

Genre "Et bien alors ? Et le gentil garcon de la semaine derniere ? Tu l'as deja quitte ? Ca semblait bien se passer, pourtant..." :P

#
Profil

wolfram

le lundi 26 novembre 2012 à 13h25

Oui, même s'ils sont ouvert d'esprit, ils vont toujours attendre que tu en choisisse un... ce n'est pas la même chose de faire débarquer plein de monde d'un coup et d'en faire venir un puis l'autre... pour le moins, ils vont te juger irrésolue :(

Tu es obligée d'en passer par la phase éducative... ça risque d'être plus difficile...

#
Profil

LuLutine

le lundi 26 novembre 2012 à 14h09

Oui, puis bon....faudrait déjà pouvoir en présenter un sans qu'il soit critiqué de façon excessive (en gros, il n'est jamais assez bien pour moi, enfin vous voyez l'idée).

Si ça fait une dizaine d'années que je ne présente plus mes relations à mes parents, ce n'est pas parce que je suis poly. Oh non. Si j'étais exclusive, ça serait pareil...

#
Profil

Katouchka

le mercredi 28 novembre 2012 à 15h40

Dire à mes parents que j'accepte que mon amoureux soit poly cela me paraît encore plus difficile. En fait, je me dis que si moi-même, j'avais un autre amoureux ils l'accepteraient mieux. Ce n'est pas tant que j'ai forcément envie de partager ça avec eux mais parfois du coup je suis obligée de mentir. Et je déteste mentir!

#
Profil

Evavita

le mercredi 28 novembre 2012 à 19h15

ladyk


Ne pas le dire à ses parents ne nous empêche peut-être pas de vivre le polyamour, mais est-ce l'assumer ? et ne passe-t'on pas à côté de quelque chose si on ne le dit pas ?

Message modifié par son auteur il y a 4 jours.

Premièrement, je pense que parler de polyamour à ses parents c'est comme parler d'un nouvel amoureux qui arriverait dans notre vie. Il y a certainement des exceptions mais en général, quand quelqu'un entre dans notre vie, on ne va pas tout de suite en parler avec ses parents, on va attendre que ce soit bien installé. Et ça ne veut pas dire pour autant qu'on assume pas ce nouvel amoureux tant qu'on n'en a pas parlé avec ses parents. Il est rare qu'on partage tout avec eux et c'est très bien comme ça, c'est ce qui fait de nous des adultes.

Deuxièmement, je ne pense pas vraiment que parler de polyamour soit la chose dont il faut parler en premier lieu avec ses parents mais bel et bien le fait de leurs dire quand on se sent prêt : "Il y a A dans ma vie, je l'aime, je suis bien avec elle/lui et elle/il est important pour moi" puis quelque temps plus tard, quand on se sent prêt aussi : "Maintenant il y a aussi B dans ma vie, je l'aime, etc... mais j'aime toujours autant A" et ainsi de suite. Plus on reste dans un comportement qu'on aurait eu naturellement avec un seul partenaire, plus la situation sera perçu comme naturelle et plus les chances que la nouvelle soit accueilli positivement augmente. Si on se positionne comme si on allait faire une déclaration à la nation en déballant un vilain secret, on ne peut pas s'étonner que la réaction de la personne d'en face (parents / amis / peu importe) soit celle de quelqu'un se trouvant face à quelque chose d'horrible et d'insurmontable.

Enfin, factuellement, comme pour les mono, ne pas présenter à ses parents à quelqu'un qui compte pour nous, nous prive lors d'événements familiaux, d'avoir à ses côté cette personne (qu'elle soit une ou plusieurs). A nous de voir si cela nous convient ou pas.

#
Profil

coquelicot

le mercredi 28 novembre 2012 à 19h28

Tout ca depend aussi de l age des parents!!!:-)

#
Profil

Evavita

le mercredi 28 novembre 2012 à 19h51

coquelicot
Tout ca depend aussi de l age des parents!!!:-)

Pourrais-tu développer coquelicot?

#
Profil

coquelicot

le mercredi 28 novembre 2012 à 20h02

Je pense que des personnes agee ,disons plus de 70, ont d autres chats a fouetter que d avoir des longues discussions sur le nombre de nos amours.

De toute facon ils auraient du mal a comprendre ca vu qu a leur epoque ca n existait pas ou alors sous la forme de "maitresses" et "amants"

C est mon point de vue et bien sur je peut me tromper, mais si j avais encore mes parents qui seraient bien vieux je prefererai les laisser tranquilles d esprits , qu iuls ne se fassent aucun souci quand a la vie privee de leur fille; et surtout pour sa santé mentale!

#
Profil

Evavita

le mercredi 28 novembre 2012 à 20h43

Je suis désolée que tu n'aies plus tes parents coquelicot.

Je ne vais pas entrer dans le fameux débat que l'âge à moins d'importance que l'individu ni dans celui du fait que le polyamour existait de tout temps et des cultures diverses qui l'ont pratiqué parce que je ne veux pas faire dévier le fil de discussion.

Néanmoins, ton commentaire m'incite à croire que je n'ai pas été suffisamment claire et que j'ai pu faire croire que mon point de vue était qu'il fallait coûte que coûte en parler à ses parents.
A moins que je ne me trompe, les questions qui étaient posées était les suivantes : est-ce que parler de ses amours multiples à ses parents, était une condition nécessaire et réciproque au fait d'assumer le fait qu'on soit poly? Est-ce qu'on passe à côté de quelque chose si on ne le faisait pas. En résumant, j'ai répondu à ces questions en disant que selon moi, on pouvait très bien assumer et ne pas le dire à ses parents. Je me suis étendue un peu sur certains points dans le cadre où on souhaiterait le faire. Puis j'ai dit, qu'en effet, on pouvait passer à côté de quelque chose bien que cette chose puisse ne pas intéresser tout le monde.

Après, mis à part le fait qu'on est tous différents, et qu'on a pas tous les mêmes envies face à nos parents, il est évident qu'il y a plein de paramètres qui varient pour chaque situation. En particulier, la capacité à être confronté à des choses nouvelles qu'on ne connaît pas ainsi que le seuil à partir duquel on se met à s'inquiéter pour son enfant. Mais est-ce vraiment le sujet de la discussion?

#
Profil

wolfram

le mercredi 28 novembre 2012 à 20h44

@coquelicot, mon grand-oncle est mort à 84 ans et vivait avec deux maîtresses qui avaient la quarantaine (un atavisme visiblement)... dans les années trente, à Montparnasse, il y avait une boite de nuit réservée aux femmes qui y pratiquaient le saphisme tout en étant mariées... il y en avait aussi à Montmartre je crois.

Les gens de plus de 70 ans avaient la vingtaine dans les années soixante et la sexualité était proche de la notre... L'appel du 22 mars c'était parce que Daniel Cohn-Bendit voulait pouvoir baiser dans les chambres étudiantes ;)

Tu n'as qu'à lire les comptes de Boccace qui datent du 14ème siècle...

Bien sûr, je ne veux pas généraliser mais la sexualité et les comportement ne changent que parce que nous les vivons aujourd'hui et ce que nous trouvons de moderne c'est le fait que ce soit notre temps :)

#
Profil

coquelicot

le mercredi 28 novembre 2012 à 22h39

Wolfram:
je sait bien que ce mode de vie n est pas nouveau
La n est pas la question.
Je sait aussi que la modernité est de notre fait
Nos enfants creeront aussi des situations qu ils penseront nouvelles
et qui neanmoins existent depuis cromagnon.

Je voulais juste dire ma facon personnelle d aborder une discussion
avec des personnes qui se preoccupent plus du nombre de cachets qu ils
vont devoir avaler sans avoir en leur faire avaler une pilule encore plus grosse.

J en ai parlé avec mes enfants qui sont beaucoup plus jeunes et peut etre plus
ouverts au monde exterieur ;
parceque ca peut leur ouvrir les yeux sur une autre facon d apprehender la vie et les gens.

Je pense donc que j etais bien dans le fil du sujet et que justement ce sujet je l ai analysé approfondi creusé.......

Chacun son histoire chacun ses idees chacun son vécu, c est ca qui est interessant ici non??

#

(compte clôturé)

le mercredi 28 novembre 2012 à 23h06

Coquelicot,

Je sais pas si la question est de savoir si les parents comprendraient, je ne suis pas sur qu'il puisse s'il ne sont pas eux même polyamoureux, ou vécu des choses similaires. Est ce que vos parents comprennent ???
Après ils peuvent accepter le choix de leurs enfants.Je sais que mes parents qui ont 70 ans, ne comprennent pas mon choix mais il l'accepte, l'important pour eux c'est que je sois bien dans mon choix. Il m'ont comme même dit que je n'avais pas prit le chemin le plus simple :D

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion