Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

J'accepte que ma femme soit Poly, mais je tique quand meme !

Jalousie
#
Profil

punk

le dimanche 02 décembre 2012 à 17h17

Bonjour,

Nous avons découvert que ma femme etait bi-sexuel il y a peu de temps, elle a rencontré une femme de qui elle est tombé amoureuse. J'ai compris leur relation et la mienne aussi grace a ce site.
Elle entretenait une relation via internet du a l'eloignement, mais ce week end elles se sont revu pour la premiere fois, j'ai passé ma soirée avec mes enfants sans spécialement souffrir.
Mais a son retour, je ne sais pas j'ai qques choses de coincé en moi. Je pense que c'est de la jalousie, le fait de la voir toute épanouit, y'a une partie de moi qui est en colere, j'ai l'impression d'etre le gentil connard qui attend sur le canapé pendant que sa femme en profite...
J'essaye d'etre le mec coule mais la j'ai l'impression de me transformer en connard.

Je crois que je m'en veux de ne pas pouvoir vivre ca aussi de mon coté, et j'ai l'impression que je vais forcer la chose d'une rencontre mais j'ai l'impression qu'il y aura un gout de vengeance dans mes actes.

Ca m'emmerde d'etre comme ça.
Tout ca est livré a chaud, ca s'est passé ce week end....

Je ne lui en veux pas particulierement, je crois que c'est mon égo de mec qui crie a l'intérieur !!!!

....

#
Profil

Serdeloli

le dimanche 02 décembre 2012 à 17h37

Bonjour Punk (j'adore ton pseudo) !
La situation est nouvelle pour toi, et c'est sûrement pas évident au début.
Le mieux que tu puisses faire, c'est d'en parler avec elle et pourquoi pas, si tu t'en sens capable, de lui proposer de faire venir sa copine et de faire sa connaissance. Rassure ta femme aussi sur les sentiments que tu as pour elle, montre lui que tu l'aimes toujours et que tu la désires toujours.
La seule et unique solution, c'est quand même le dialogue. C'est aussi à elle de te rassurer.

Voilà, ne culpabilise pas, et essaie de parler avec elle et de mettre les choses au point quand tu en ressent le besoin et sans lui faire de reproche.
Bonne chance à toi et bienvenue ici :)

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 02 décembre 2012 à 18h09

Bonjour Punk,
si on t'avait demandé il y a quelques temps comment tu préfères voir la femme avec laquelle tu vis, qu'aurais-tu répondu, plutôt : "j'aime bien qu'elle fasse la gueule et qu'elle soit triste" ou "j'adore la voir épanouie, et quand elle rentre chez nous, j'adore respirer son bonheur " ?
Et bien voilà, elle rentre chez vous épanouie, conformément à ton souhait. Alors profite de ce bonheur qu'elle ramène avec elle.
Dis-lui que tu te réjouis pour elle et réjouis-toi vraiment de ce qui l'illumine, dis lui aussi que quelque chose te chiffonne.
Comme le dit Serdeloli, seul le dialogue vous permettra d'échanger et de profiter de ce qui vient en plus.

Bon, l'apprentissage du bonheur par procuration demande de la patience, des deux côtés. Mais c'est toujours sanctionné par du plaisir et une complicité plus grande. Quand tu vivras à ton tour une autre relation amoureuse, tu sauras mieux comment la partager avec elle.

Autre chose, ne te vante pas, quelqu'un qui est capable d'écrire : "Je ne lui en veux pas particulierement, je crois que c'est mon égo de mec qui crie a l'intérieur !!! ! " est loin d'être un connard... je le verrais plutôt comme un mec à qui j'ai envie de parler

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Katouchka

le dimanche 02 décembre 2012 à 19h14

La seule chose que je peux moi te dire c'est que tu n'es pas le seul!
J'aimerais avoir atteint le stade que Bouquetfleuri décrit. Cela m'épargnerait la souffrance que je dois surmonter chaque jour. Je n'arrive pas à ressentir ce que cela m'apporte en plus, à part le fait que l'accepter c'est être en accord avec ma philosophie. Mais je ne me sens pas plus heureuse, au contraire... Cela dit j'imagine bien ce qui aurait pu me rendre heureuse dans cette situation mais...bon bref. La vengeance!!! Bah ce n'est pas qu'un truc de mec et sans être aussi catégorique, faire en sorte que l'autre ressente ce que toi tu ressens, je comprends... mais ça ne changera rien à ce que tu ressens.
Bien du courage à toi

#
Profil

punk

le lundi 03 décembre 2012 à 07h05

Merci pour vos réponses,

Ma femme a du mal a exprimer ce qu'elle ressent, mais voyant la situation elle m'a demandé si j'allais bien. Les 3 verres de vins m'ont aidé a cracher le morceau, voir meme plus, tout en restant calme, je lui ai dis qu'il y avait qque choses qui passé pas.
c'était la premiere fois que je me sentais exclu(temporairement) d'elle. De laisser sa femme allait avec une autre femme, m'a paru un peu bizarre. Mais j'accepte et j'en suis un peu fier aussi.

J'aurai voulut etre rassuré un peu plus hier, dorloté, qu'elle me dise , mon amour j'ai passé un week end extra, je veux t'en remercier...Mon épanouissement va nous etre bénéfique ...Je sais pas un truc dans le genre...

Je lui ai dis tout ça, je veux que tu me dise ça, que tu me rassure, etc....
Mais elle n'est pas tres bavarde par moment.

J'ai eu le droit a tu m'a manqué, je t'aime , je ne te quitterai pas rassure toi etc...en rentrant.
Chose que je prends et je crois sur parole, mais je dois me contenter de ça qui est déjà tres bien....Mais hier j'avais besoin d'un petit supplément...

Apres pour ce qui est de la copine, je suis en contact avec elle via facebook, c'est moi qui lui ai demandé a ce qu'on se rencontre, pareil elle est plutot pas a l'aise...
J'essaye pourtant de détendre tout le monde, j'ai pas envie de faire semblant, ni avec elle ni avec ma femme, juste qu'on se parle qu'on s'explique les yeux dans les yeux, sans animosité aucune mais histoire de crée une relation, d'avoir la sensation d’être de former....je trouve pas le mot....une triangulation ......;) je sais pas

Mais voila la situation est toute nouvelle, la nenette est la soeur d'un pote d'un groupe d'amis, donc personne le sait, ca avance doucement, c'est limite moi qui les couvres pour qu'elle se voit...
Alors quand j'ai envie d'en parler et bien je peux rien dire a personne, ma femme qui a un manque de repondant parfois et je vois bien des fois que ca la tracasse, elle croit que je le vis mal, et puis le fait qu'elle ne soit pas neutre, y'a parfois un ou deux reproches qui fuse alors ca fou la merde d'en parler ensemble parfois.
Mais je peux pas m'en empêcher de vouloir en parler , parler faut que j'en parle, ca fait parti de ma thérapie pour accepter et avancer, je pense. Ma femme me dit bon on va faire que ca non plus, pour elle s'est ok: on fait comme ci de rien, et la vie reprend son cour.
Et ba non, vous devez halluciné vous dire pour une fois le mec parle et pas la nenette....

Mais franchement ca va, notre couple s'est renforcé, rapproché. Y'a encore la question es ce que je vais voir ailleur parce que lorsque je lui demande sa réponse c'est:" Ca ne m'emballe pas mais je suis mal placé pour te l'interdire."
Donc je sais pas non plus, j'y vais, j'y vais pas...Je lui ai dit je veux pas que ca envenime notre histoire non plus. J'accepte son histoire, ca veut pas dire forcement qu'elle m'en doit une, enfin je crois pas...J'ai peur que ca nous éloigne, je flippe un peu.....de la perdre surtout.....

Voila vous etes les seuls a qui j'en parle pour l'instant ;))))))
Merci mesdemoiselles, les femmes me sauveront toujours......
Bonne journée

#
Profil

bouquetfleuri

le lundi 03 décembre 2012 à 08h30

Ah, la fameuse insécurité, fameuse et bienvenue…
Ce que je vais te dire ne va pas te rassurer, mais tout le monde la connaît, cette insécurité. On a beau dire que c’est ce que l’on veut, voir sa partenaire s’épanouir comme elle le désire, on a beau avoir choisi ce mode de vie depuis longtemps, on a beau pouvoir en expliquer les bienfaits et les avoir réalisés de nombreuses fois, on a beau ne pas être jaloux, au moment où sa (ou son) partenaire franchit le pas, il y a toujours un pincement, parce que la porte s’ouvre toujours devant un vide vertigineux.
On ne sait jamais ce que devient une relation amoureuse et plus la relation que l’on vit est belle, plus on peut s’imaginer que la nouvelle sera encore plus belle. C’est idiot, parce qu’on n’est pas dans la comparaison, il n’y a que des relations différentes.
Mais ce n’est pas parce qu’on programme ces éventualités qu’on peut les vivre d’une manière théorique, la réalité suit des chemins un peu plus tortueux qu’on ne l’imagine dans ses choix idéaux.
Le pincement est là, parfois anodin, parfois dévastateur, et personne n’y échappe, sauf ceux qui se fichent un peu de leur partenaire et qui font de l’amour une consommation dont ils ne sont pas dignes (pour ma part, je suis à la fois honteux et fier de ressentir ce pincement). Mais c’est aussi à cette occasion que l’on jauge, que l’on arpente, que l’on mesure la beauté du lien amoureux. Et très vite ce petit pincement laisse la place à un bonheur renforcé, à un dialogue plus profond, à une complicité qui s’élabore sur un respect renouvelé et enrichi.

Tu mets le doigt sur l’outil qui permet de franchir sans dommage ce moment délicat : il faut en parler, jusqu’à ce que les mots aient réinstallé ce nouveau partage à sa bonne place. Parler et écouter : ta compagne ne te dit-elle pas qu’elle comprend ce que tu vis quand elle te dit « cela ne m’emballe pas, mais je suis mal placée…» ?

Nous avons tous des capacités différentes au dialogue, et un dialogue peut aussi se construire autrement qu’avec des mots ; il y a des échanges de signes qui sont porteurs de sens. Mais si tu trouves ailleurs les mots qui te permettent de voir plus clair, n’hésite jamais.

J’aime ton témoignage, il donne à réfléchir et surtout j’y trouve la lumière particulière d’une belle histoire en cours. Tu reviens nous en parler quand tu veux

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

wolfram

le lundi 03 décembre 2012 à 10h14

Bonjour Punk, L'avantage c'est que tu as trouvé ce lieu pour en parler.
Les sentiments de ta femme pour cette autre femme ne sont pas ceux qu'elle a pour toi et n'ont pas de raison de s'y substituer. Si tu arrives à ressentir cela, tu devrais être plus apaisé normalement :)

Et surtout, elle devrait sentir moins de pression quand tu lui parles.

Elle a peut-être besoin d'un moment profond avec cette femme avant de pouvoir partager avec toi ?

Peut-être qu'elle n'est pas assez installée dans sa relation avec elle pour oser t'en parler.

Elle ne te trompe pas ; ce ne sont jamais les autres qui trompent, au pire, c'est nous même qui nous trompons (de personne)... Il est possible que de ressentir ta gêne la culpabilise... ce qui n'est surement pas ce que tu recherches. Elle pourrait alors t'en vouloir (inconsciemment) de l'empêcher de profiter pleinement de ses moments avec cette femme.

Dans sa relation, il y a quelque chose d'important, elle explore sa bisexualité et sa capacité à aimer et désirer une personne du même sexe. Il ne s'agit pas de trouver une amante mais de remplir sa capacité à aimer en ajoutant à celle d'aimer un homme, celle d'aimer une femme. Te chercher une amante ne correspond pas à cela !

Si tu va chercher ailleurs, ce ne serait pas pour compléter ce que tu as mais pour colmater des brèches sentimentales... des fissures que son expérience ont pu créer.

Pour t'apporter mon expérience, Nous sommes actuellement un couple célibataire, c'est à dire que nous n'avons pas de troisième attitrée ; nous ne souhaitons pas nous précipiter dans un nouveau trouple en ce moment et nous avons une amie qui passe beaucoup de temps avec nous. Cette amie est une ex, ma compagne et elle ont toujours des sentiments profonds mais les miens sont devenus plutôt une amicale complicité. Je ne voulais pas qu'elle revienne en trouple et elle non plus.

Parfois les deux filles font une soirée ensemble mais maintenant, nous faisons souvent nos soirées à trois... nous dormons ensemble et généralement, je les laisse se coucher plus tôt ou elles prennent une douche crapuleuse et parfois, nous faisons l'amour à trois... cette façon de faire leur permet de vivre leurs sentiments sans pression et pour moi, sans frustration.

Pour ma part, je préfère que nous draguions des filles nouvelles lors de nos sorties et ça convient bien aux deux filles...

Si tu arrives à vivre des moments à trois, sans pression, tes souffrances s'apaiseront... Tu peux leur offrir un spectacle... pas de pression, pas d'obligation de conversation (comme dans un dîner) juste du plaisir partagé :)

Commence déjà par leur offrir du plaisir sans contrepartie et l'animale méfiance sur tes besoins de parler devrait disparaître !

#
Profil

punk

le lundi 03 décembre 2012 à 11h13

Ca me fait du bien de vous lire et de vous relire....

Tu as raison Wolfram, dans notre situation, ma femme n'est pas assez installé dans sa relation de plus qu'elle doit gerer, explorer sa bisexualité. Je sais qu'elle ont besoin de temps, mais comme elle se voit une fois par mois, ca avance a petit pas...
Je pense avoir passé le cap, de la jalousie(sensation d'etre trompé), j'ai compris que sa relation été unique avec elle comme avec moi, je n'allais pas etre remplacé etc....

J'aimerai tellement qu'on puisse passer du temps tous les trois, qu'une complicité s'installe, que la communication soit commune. Pour l'instant, c'est chacun de son coté, meme si j'essaye de brisé la glace avec sa copine via Fbook, je comprends que c'est leur relation et j'ai une petite sensation d'exclusion...C'est aussi ca mon probleme, je crois....

Je suis aussi d'accord qu'elle doit ressentir une certaine pression par moment, égoïstement, je pense qu'elle a le bon role, dans mes bras d'un coté plus une copine de temps a autre...
La vie de famille d'un coté et qques messages langoureux dans la journée...

C'est cette passion que j'aimerai moi aussi revivre, malgré tout l'amour que j'ai pour elle...

J'y retourne a plus tard...et merci

#
Profil

Siestacorta

le lundi 03 décembre 2012 à 11h32

En tout cas, si comme tu le dis ya une possibilité de dialogue à trois avec l'amante de ta poly, ça permet d'en faire un dialogue sur la situation sans que le sujet central soit ton couple.

je crois que si tu as la possibilité d'ouvrir cet espace là, et, en pratique, vous voir à trois à un moment ou l'autre pour parler de tout ça, c'est ce qui sera "constructible", une entente qui fait que vous savez un peu mieux quoi faire, vers quoi vous allez, sans avoir peur des uns des autres.
Pour ce qui est de la complicité partagée... Ca peut arriver, c'est mieux quand ça arrive, maintenant on peut pas forcer les gens vivre leurs désirs autrement que comme ils le voudraient. Si ton épouse a besoin d'intimité pour aimer son amante, et si l'amante n'est pas vraiment intéressée pour une tryade, il faut inventer un solution où chacun vit son amour au mieux.

Pour ce qui est du supplément de câlins... oui, je comprend le besoin. Une compensation au manque...

Bon. des possibilités (non-exclusives) (elles aussi...):

- compenser l'absence de ton épouse, essaie de trouver des trucs que tu peux moins faire quand vous êtes ensemble.
Tu as des enfants... peut-être qu'il y a certains trucs que vous ne faites pas avec leur mère (elle aime pas ça, vous avez d'hab pas le temps d'essayer...) (moi je pense à certains films que je voudrais faire voir à ma fille mais que sa mère n'apprécie pas).
Mais tu peux aussi trouver un plan baby-sitter et faire des trucs pour toi. Draguer, si tu veux, comme le permet l'idée poly ; mais pourquoi pas totalement autre chose (hobby, copains...)

- compenser en ajoutant des projets renouvelés avec votre épouse. Puisque la routine est bousculée par l'arrivée d'une amante, on peut se dire que la possibilité de changer d'habitudes peut aussi bénéficier au couple "primaire".
Au départ, c'est à toi d'être créatif, dans l'initiative, histoire de lancer cette dynamique ; mais bien sûr ça fonctionne vraiment que si elle coopère avec toi sur cette logique là. A la différence de la "demande" de câlin, qui, même si elle est légitime, est culpabilisante et peut enfermer le rapport dans un genre d'échange commercial pour l'équilibre des tendresses. L'initiative, le don de moments pour vous peut arriver à un cercle vertueux : vous pouvez bénéficier d'une énergie double, celle que ton épouse retire de son autre relation, et celle "renouvelée" dans la votre.

Je souligne, pour les trois démarches, l'importance de ta prise d'initiative, qui fait que tu n'es pas en victime, mais partie prenante, et l'importance d'expliquer tes initiatives (être honnête sur ton besoin de compenser, mais aussi présenter la perspective de bien-être renouvelés pour vous deux)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Bexi

le lundi 03 décembre 2012 à 21h15

Bonjour Punk
je trouve ton témoignage touchant ! le chemin que tu fais en ce moment est difficile mais il est en train te t'ouvrir à encore plus d'amour. Même si tu ne peux pas "partager" cette autre relation avec ta femme, tu es en train de changer, de faire un travail intérieur considérable ...
peut-être que ce n'est pas possible pour l'instant, pour elle, d'installer une complicité, une relation, même amicale, à trois, peut-être que cela ne sera pas possible même dans quelques temps mais ... c'est ainsi, il y a des relations que l'on a envie de vivre qu'à deux... en "parallèle" d'autres relations ...
je comprends ton sentiment d'exclusion mais ... certainement un jour, même si c'est beaucoup plus tard, tu auras envie de vivre une autre relation, hors quotidien, la magie des "premiers" instants amoureux, ce ne sera pas de la vengeance, ce sera ton moment, que tu pourras vivre pleinement, sans culpabilité, car tu seras ouvert, riche du chemin parcouru, libre et aimant.
Tu as besoin d'être rassuré ? Je te rassure : tu es honnête, aimant et ... plus on s'ouvre à l'amour, moins on attend en retour, et plus on reçoit.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

punk

le lundi 03 décembre 2012 à 21h45

merci bexi,

Cette soirée est un fiasco, je tenais bon aujourd'hui, ambiance caline horizon amoureuse etc...
Et puis cette histoire qui tourne en boucle qui me bouffe un peu plus, pour finir par prendre le dessus sur moi, impossible de sourire, impossible de faire semblant, j'ai pas envie d'entamer la moindre discussion connaissant le résultat forcement destructeur... Ca me fait chier, j'ai l'impression de me mentir a moi meme, un coup ca va et puis un coup je la vois son portable tjs a coté d'elle, qques message furtif sur facebook avec sa copine et je replonge....
Elle qui ne me dit rien, fatigué elle part se coucher, seul avec mon désespoir, et la certitude d'avoir foiré encore une fois....
Va falloir se reveiller et faire semblant, rattrapé le coup, sans savoir ce que j'ai, ce qui alimente ce mal etre...

Je relis mes message précedent et voudrais redevenir ce mec compréhensif et aimant...

Merde ça craint, je veux m'ouvrir mais je me rends compte que j'arrive pas a resté longtemps ouvert, voir meme si une mauvaise pensée s'insère a ce moment la...je fane aussitot....
On croit etre au bout mais j'ai encore du chemin a parcourir;....

je sais que ce sera bénéfique un jour, d'ici la le combat est permanent...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le lundi 03 décembre 2012 à 22h22

ben oui, Punk, c'est un vrai et long combat, mais si tu es capable d'être un moment "ce mec compréhensif et aimant" qui nous a parlé, tu seras capable de l'être, de plus en plus longtemps, de plus en plus souvent. Et le soir n'est pas un moment favorable à une remise à plat des idées quand on se sent un peu seul, le corps est fatigué, les nerfs lâchent un peu.
Remémore toi bien les moments où tu arrivais à accepter ce qui arrive, les instants où tu comprenais que tu n'allais pas être remplacé.
Quand on souffre, on n'imagine que le pire, jamais le meilleur... et ce n'est jamais juste !
Mais tu le sais déjà, le meilleur est à venir

#
Profil

wolfram

le lundi 03 décembre 2012 à 23h16

Salut Punk, je vais être un bisounours alternatif... le polyamour c'est aussi une acceptation de tous de la situation... tu as la force d'accepter et de comprendre les sentiments de ta compagne mais elle doit aussi accepter et comprendre que tu as besoin d'aide !

Elle semble, de ce que je lis, s'enfermer dans son intimité avec son amie... peut-être que ce n'est pas ce que tu veux... peut-être que tu as besoin de te sentir impliqué... pour cela, elle doit te parler et te raconter son autre intimité.

Elle n'est pas obligée d'avoir envi de le faire mais tu n'es pas obligé d'être le seul à supporter la situation non plus.

Voudrais-tu être impliqué dans son intimité ? être collé contre elle quand elle reçoit un message et l'aider à répondre ? C'est un façon de ne pas se sentir exclus ; serait-ce la tienne ?

#
Profil

punk

le mardi 04 décembre 2012 à 05h21

Salut a tous,

Je me sens un peu délaissé, j'ai pourtant l'impression de lui donner toutes les clefs, les phrases prêts mâché. Un moment comme celui ci, j'ai besoin de plus que d'habitude juste le temps de retrouver mon courage et de repartir sur le bon cap.
Je me sens comme au fond d'un trou, j'ai beau crier personne n'entant. Je suis prêt a reprendre notre vie comme ci de rien n’était mais il me faut un peu plus...Et je fatigue de voir que ça ne vient pas d'elle non plus...
Elle doit forcement voir que ça ne va pas mais je sais pas ce qui se passe dans sa tête a ce moment la, elle doit croire déjà faire ce qu'il faut, elle ne comprends pas qu'elle doit aussi répéter les choses....
Ça me donne l'impression qu'elle ne fait pas les efforts que j'attends....

Pour ce qui est de son intimité, elle me raconte lorsque je lui demande, la semaine dernière, je me rapprochai d'elle lorsqu'elle était en contact, ça me permettait aussi de jauger l'effet que ça ma faisait et je dois dire qu'il n'y avait pas de problème. La relation avec sa copine ne me pose aucun problème, j'en suis quasi sur, c'est plus la situation de ma femme envers moi qui me gène. Je crois aussi qu'elle a du mal a gérer les deux.
Comme le disait Bouquetfleuri plus haut, je veux bien profiter du bonheur qu'elle ramène avec elle a la maison. Pour l'instant c'est un peu moi qui irradie l'ambiance.

Je vais remonter, faut que je trouve des mots simple a lui glisser et ca va repartir.....

Bonne journée on lache rien...;)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 04 décembre 2012 à 06h49

bonjour Punk,
et si c'était à toi de la rassurer ?
Et si elle n'arrivait tout simplement pas à surmonter un sentiment de culpabilité si important qu'il l'empêche de t'offrir tout ce qu'elle voudrait pourtant, forte et heureuse de ce qu'elle vit ?

Tu as raison, ne lâche rien

#
Profil

punk

le mardi 04 décembre 2012 à 08h28

C'est sur qu'elle en avait de la culpabilité mais j'avais pas le mental a me gérer, plus la gérer a son retour.

J'en aurai surement plus la force la prochaine fois j'y serai préparé...

Nous avons parlé ce matin, je lui ai fais lire cette discussion...Elle a pu lire dans ma tête en plus de vos précieux avis et conseils. Ça nous a aidé, comme de parler est parfois difficile je pense que d'écrire est plus simple et même plus fort...
Elle m'a fait part d'une inquiétude qu'elle avait avec son amie, en plus d'une culpabilité et d'une certaine pression a me voir mal...Le tout fait que le courant passé mal...

J'ai repris des forces aujourd'hui mais reste prudent...Merci beaucoup a vous tous....

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 04 décembre 2012 à 09h49

Je te parlais plus haut de possibilités de compenser, j'espère que tu auras des idées !

Mais par ailleurs, cette douleur que tu éprouves là, tu dis que c'est surtout la peur qu'elle te quitte, je crois ?

Essaie d'en faire un peu le tour, à quel point elle pourrait être justifiée, à quel point elle n'est pas rationnelle, quelles autres parties de toi et de ta vie ne sont pas concernées par elle.
(tiens, au passage, conseil de lecture, "Se libérer du connu, de Krishnamurti", un bouquin qui aide à faire le point et à relativiser nos doutes)

Il peut pas y avoir un petit projet à long terme (vacances, activités avec les enfants, participation bénévole à un projet) qui mette un genre de date d'avenir à l'horizon ?
Parce que là, une grosse partie de ton flip c'est que ton présent n'est défini que par ta peur, indépendamment de ce que tu vis en dehors de cette histoire, de ce qu'il se passe réellement en face de toi (c'est à dire : pas ton épouse en train de partir !).
Du coup, si tu arrives à poser un petit projet concernant l'avenir, avenir différent de celui que voit le punk apeuré, tu pourrais trouver un côté talisman à ça. Pas forcément fait pour durer, ça aidera peut-être, juste le temps qu'il faut pour s'habituer et pour travailler la situation.

#
Profil

Goldmund

le mardi 04 décembre 2012 à 11h17

Bonjour Punk,

Je suis tout nouveau sur ce site et à l’heure où je t’écris ces mots, polyamoureux virtuel. Je viens de lire tous ce que tu as écrit et les réponses qui t’ont été faites sur cette situation que tu vis douloureusement. Ta sincérité me touche profondément ainsi que le désir non moins sincère et généreux des personnes qui tentent de trouver les mots qui te permettront de traverser ce temps que tu vis comme une épreuve.
Les mots sont beaucoup et en même tant peu de chose. Ils sont nécessaire mais bien souvent insuffisant pour exprimer et partager la puissance d’un bonheur ou la déchirure d’une profonde douleur. Le corps est alors le lieu relais par lequel s’exprime l’indicible. Ecouter l’autre c’est aussi prendre en compte cette dimension là, son regard : présent, fuyant, étincelant, triste, compatissant… sa gestuelle : douce, brutale, tactile, gênée, précise, vague… ses frémissements , sa respiration … Comment sens-tu ta femme, comment évolue-t-elle avec toi ? sens-tu en elle encore ce lien amoureux fait d’une profonde confiance et d’une certitude que rien ni personne ne peut ébranler ? Est-ce toi qui doute de son amour ou toi qui doute de ton amour ?
Ta femme vit quelque chose de doublement nouveau pour elle, un nouvel amour et une nouvelle sexualité ? Elle semble vivre une relation assez passionnelle comme beaucoup d’histoire d’amour naissante. Cette passion ne laisse souvent pas beaucoup de place aux autres. Mais elle ne dure qu’un temps. J’ai envie de te dire offre lui ce temps. Laisse là goûter à ce bonheur en te retirant généreusement le temps qu’il faudra. Ne cherche pas à entrer de force dans sa relation, dans son intimité. Elle lui appartient comme lui appartient son corps et sa vie. Si ton amour pour elle est assez fort pour choisir ce retrait confiant et généreux alors ta femme, j’en suis certain, s’ouvrira à toi à nouveau et son amour en sera plus fort et renouvelé. Se retirer ne veut pas dire abandonner ou s’absenter. Il te faut être là attentif et aimant, près à accueillir ce qu’elle veut bien t’offrir. Si ta femme culpabilise sur ce qu’elle vit et qu’elle ne sait pas comment partager avec toi ou qu’elle ne le veut pas, ton attitude alors la rassurera. Dans un couple, rien n’est dû, tout est à offrir. L’amour est liberté.
Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’un couple amoureux doit nécessairement tout se dire et tout partager. Le mystère est très érotique. L’imagination peut être fertile en fantasme et source d’inspiration. Mais s’il ne faut pas tout se dire il ne faut pas pour autant se mentir sur l’essentiel : l’amour est-il toujours vivant en nous et entre nous ?

#
Profil

punk

le mardi 04 décembre 2012 à 14h58

Lorsque je m'interroge, sachant que la jalousie est le symptôme, je crois que c'est la peur de l'abandon qui apparait en premier.
Je dois trainer des séquelles du divorce de mes parents.
Ma femme n'est pas du genre menteuse, cachetière ou vicieuse, lorsque qu'elle me dit qu'elle m'aime et qu'elle ne souhaite pas me quitter, je la crois sur parole.
Je comprends ainsi que cette peur est injustifié mais je pense que cette peur a besoin d’être déraciné et je soupçonne d'autres petites peurs servant d'ancrage a celle çi.
L'amour est toujours présent dans notre couple, cette relation n'a jamais rien changé a cela. Elle m'aime et elle aime cette autre femme.
Comme pour la naissance d'un deuxième enfant, on ne prend pas l'amour du premier pour donner au deuxième...
Mon amour pour elle n'a pas bougé non plus, ma femme est comme d'habitude avec moi, un brin plus dans la lune.
Comme tu le dis Goldmund, leur passion me laisse un peu moins de place, je devrais peut être travailler comme tu le dis a me mettre en retrait légèrement, c'est un conseil que j'avais entendu je crois dans cette discussion il me parait difficile mais intéressant. Après la passion peut durer des années, on dit 3 ans en général, je sais pas si ma patience ira jusque la. ;)))

Je prends bonne note de ce livre Siestacorta, pour ce qui est du projet tu as raison, je suis en reconversion professionnelle actuellement, un doute de plus dans mon quotidien. Faut que je me bouge le cul, pour éviter de flipper, je le sais aussi...J'en suis sur maintenant.

Nous en sortirons tous plus fort j'en suis sur.
Je me bats pour notre amour et ma liberté...
Comme le dis Don miguel Ruiz: "Il faut devenir un guerrier de la pensée."

Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter.(proverbe chinois)

Merci a vous.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 04 décembre 2012 à 16h29

Courage !

Et surtout, perds pas de vue que ça se résoudra par le dialogue, l'expression... C'est vrai qu'une attitude un peu fermée peut décourager, mais cette histoire de confiance en soi à consolider, c'est le seul moyen pour pas flipper à cause de cette façon de faire.

Si, ya aussi la "communication non-violente", cherche les réf sur google, bien que j'aime pas tout-tout l'esprit dedans, ya de bons outils pour pas se bloquer dans les échanges.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion