Polyamour.info

HeavenlyCreature

HeavenlyCreature

(France)

Participation aux discussions

Discussion : Nouvelle

Profil

HeavenlyCreature

le jeudi 21 novembre 2019 à 20h45

Je trouve qu'il "souhaite" bcp de choses ton mari, mais que "fait"-il pour que la situation se passe bien?

Voir dans le contexte

Discussion : Coming out mono

Profil

HeavenlyCreature

le samedi 16 novembre 2019 à 18h38

Wahou, Artichaut, ça me touche vachement qu'un polyamoureux convaincu reconnaisse cette souffrance. J'ai tant culpabilisé de ma jalousie, alors ne parlons pas de l'ultimatum que j'ai posé à mon copain ! C'est terrible pour qqun comme moi d'être à l'origine de ce renoncement. Certes, je ne lui ai rien imposé du tout (j'avais fait MON choix, il était libre de faire de faire le SIEN) mais quand même, c'est pas évident à assumer. J'espère qu'il ne m'en voudra pas. Mais je ne pense plus, pcq il est sorti du déni et a reconnu qu'à MA place, il aurait pas supporté cette situation. De là, je pense qu'il a pris sa décision pcq ça lui semblait JUSTE et non uniquement par peur de me perdre. Ça fait toute la différence je trouve, et ça me fait sentir vachement moins coupable.

Merci également Bonheur pour ton joli message. J'essaie d'être la plus juste possible fasse aux situations décrites.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Coming out mono

Profil

HeavenlyCreature

le samedi 16 novembre 2019 à 13h48

Au départ on était deux. Depuis la reprise de notre couple cet été, mon copain a décidé de ne se consacrer qu'à moi, et de mettre des distances avec l'autre fille. Ça m'a rassurée un temps, mais il a continué de la voir en tant que pote ("pote" pour laquelle il a tjs du désir) et à chaque fois, la plaie qu'ils ont laissé en moi s'ouvre de plus belle : peur, tristesse, humiliation, colère...

J'ai pris une décision radicale, mais salvatrice (1 an 1/2 que j'aurais dû la prendre... Ou plutôt l'appliquer !) : si je ne peux pas l'obliger à couper les ponts avec elle, il ne peut pas non plus continuer à m'imposer cette situation qui me bouffe. Je prends mes responsabilités : je me barre. Une décision terrible car on s'aime et tout se passe bien par ailleurs, vraiment bien... Mais je suis arrivée au bout du chemin : la deconstruction de la jalousie a ses limites.

Une semaine de flottement, et contre toute attente, il me choisit moi (il ne l'a verra plus, ne l'appellera plus, ne lui écrira plus...), pour lui, c'était une évidence : il veut rester avec moi, c'est un sacrifice qui lui coûte bien moins que de me perdre moi (je précise qu'il est mono à la base, du moins ne s'était jms posé la question avant le début de notre relation). Mais le plus fort, c'est qu'il a enfin reconnu que si la situation était inversée, ça l'aurait rendu fou alors que jusqu'ici, il avait tjs minimisé en disant que c'est moi qui donnais plus d'importance à cette fille qu'elle en avait vraiment pour lui ! Il a fallu qu'on en arrive là pour qu'il se mette dans ma peau et admette que ma jalousie était justifiée, et légitime ! J'ai enfin la reconnaissance que j'attendais depuis tout ce temps...

Mais ça se serait arrêté là, malgré la peine, j'aurais été sereine au fond car j'ai su identifier mes besoins, les exprimer et les assumer (ne pas en avoir honte comme en assumer les conséquences).

J'ai écrit ce post simplement pour me resituer dans le polyamour en général et sur ce forum en particulier. Je pense, après 2 ans de pratique et de déconstruction, que ce n'est pas pour moi (du moins, pas dans cette relation là). Je me demande, du coup, si j'ai tjs ma place ici. J'ai peut être fait mon temps ;)

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Besoin de vos conseils

Profil

HeavenlyCreature

le samedi 16 novembre 2019 à 13h25

Rosie j'ai relu tes post précédents et il me semble que tu n'as rien à te reprocher (tu es mono, mais tu as fait la démarche de comprendre ton partenaire en allant à des cafés poly, en te documentant, etc.). Pardon de m'autociter mais là je ne vois rien d'autre à dire que :

HeavenlyCreature
Je suis tjs hallucinée de tous ces gens qui se "décrétent" polyamoureux pour finalement laisser à leur partenaire la charge mentale de se renseigner et de trouver seul.e leur équilibre. C'est tout sauf du polyamour, je suis d'accord

J'ai l'impression qu'il y a bcp de gens qui cachent leur égoïsme et leur manque d'implication derrière du pseudo "polyamour". C'est dommage, pcq de ton côté t'avais l'air de faire le taf. Pas sûre qu'on t'y reprendra du coup...

Voir dans le contexte

Discussion : Recréer un couple

Profil

HeavenlyCreature

le vendredi 15 novembre 2019 à 18h44

Bonheur, je n'ai pas l'impression que ce soit de ça dont Dragon Phoenix parle. Elle a déjà éprouvé le sentiment amoureux, elle connaît. Là elle parle de la conviction qu'elle peut "être en couple" avec lui 'j'imagine que cela explique des projets en commun : vivre avec, peut être même avoir des enfants avec. Quoi qu'il en soit, elle se projette concrètement avec cet homme là. Et ça, si c'est pas réciproque, c'est problématique, là où le sentiment amoureux se suffit à lui même

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Recréer un couple

Profil

HeavenlyCreature

le jeudi 14 novembre 2019 à 23h36

Il y a des moments où les choses sont évidentes. J'ai vécu ça avec le père de mes enfants. Ça faisait 2-3 mois qu'on se fréquentait, j'avais comme toi pas du tout l'intention de me me mettre en couple. On a passé qques jours chez sa sœur, je l'ai vu interagir avec ses neveux et là, ça a été la révélation : c'est LUI le père de mes enfants! Qques mois plus tard j'étais enceinte de notre 1er... Ça a duré 12 ans cette histoire, puis on s'est séparés (au final ça faisait des années qu'on était plus que des potes) pour autant je regrette pas d'avoir eu mes enfants avec lui. Et aujourd hui même si on s'aime plus d'amour amoureux on s'aime avec un grand A et on reste unis et fiers d'être co-parents.
Donc oui, ça arrive, et je dirais que c'est suffisamment rare pour le prendre très au sérieux ! Écoute ton cœur, et fonce ! On a qu'une vie

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Mono et DA : les réponses que le polyamour m'a apporté!

Profil

HeavenlyCreature

le mardi 12 novembre 2019 à 22h42

À fond Siesta! De ces 2 dernières années je ressors avec la quasi certitude que le polyamour n'est pas pour moi. Pour autant, je suis reconnaissante du chemin que ces expériences amoureuses plurielles m'ont fait parcourir. C'est justement pcq elles m'ont profondément fait violence que j'ai pu toucher du doigts mes fonctionnements et mes blessures, que j'assume enfin mes limites. Non pas pcq c'est la norme, mais pcq ce sont MES besoins profonds.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Le Deuil

Profil

HeavenlyCreature

le mardi 12 novembre 2019 à 21h48

Je te remercie Bonheur pour ce joli sujet. Je n'ai jamais été touchée par la mort d'un ami ou d'une personne suffisamment proche dans mon cercle familial pour prétendre avoir vécu une expérience de "deuil" à proprement parler. Mais j'ai connu dans ma vie une succession de deuils symboliques (avec mes parents), amicaux et amoureux. Concernant ces derniers, je dois bien avouer qu'ils m'ont été les plus terribles... Je m'apprête à en traverser un à nouveau et ces qques lignes m'aideront, j'en suis sûre, à relativiser chacune de ces étapes, nécessaires à la guérison. Je crois aussi que malgré la dureté de cette épreuve, cela nous donne à voir des facettes et une force insoupçonnées en soi.
Ce que je retiens également de mes propres expériences, c'est que dans ces moments là, l'accompagnement est en effet essentiel : on prend la mesure de la qualité de nos amitiés.
Bon courage à tous ceux et celles qui vivent un deuil, quel qu'il soit.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Mono amoureuse d’un poly

Profil

HeavenlyCreature

le samedi 09 novembre 2019 à 10h32

Franchement les gars, arrêtez de jouer les psy à 2 balles ! Natty vient demander des conseils et du soutien sur sa situation mono-poly, vous, vous vous permettez de lui coller des étiquettes en carton sur la base de 2 pauvres phrases sorties de leur contexte ! Honnêtement, ce forum n'est plus ce qu'il était !

Voir dans le contexte

Discussion : Mono amoureuse d’un poly

Profil

HeavenlyCreature

le vendredi 08 novembre 2019 à 23h18

Tu n'as pas à culpabiliser d'être exclusive, quand je lis que c'est irrespectueux de ta part, que tu ne l'aimes pas pour ce qu'il est, ça me fait doucement rigoler (ou pleurer, c'est vraiment navrant de lire des conneries pareilles).
Par contre, comme il a été dit plus haut, soit tu t'adaptes, soit tu abdiques. C'est malheureux mais comme il m'a été dit sur le forum il y a bien longtemps "parfois, l'amour ne suffit pas". Mais ça, seul l'avenir vous le dira ! Bcp de courage à tous les 2 en tous cas !

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Le Couple, cette micro-communauté excluante

Profil

HeavenlyCreature

le samedi 02 novembre 2019 à 22h55

J'ai trouvé très pertinante cette comparaison, et je trouve que le dernier commentaire apporte un bon complètement de réflexion (+)

Voir dans le contexte

Discussion : Jalousie alors que c'est moi qui ai ouvert mon couple - je suis déroutée

Profil

HeavenlyCreature

le samedi 26 octobre 2019 à 14h00

Salut Doremi,
J'ai été confrontée un peu au même problème ya 1 an 1/2 en me mettant avec mon copain actuel. Je sortais de 12 ans d'exclusivité, donc j'ai tout de suite posé les bases d'un couple ouvert. Moi ça me permettait de ne pas me sentir coincée dans un couple et lui a trouvé ça plutôt cool comme idée et en a bien profité. Mais ça s'est finalement vite retourné contre moi car je me suis révélée extrêmement jalouse (d'une meuf en particulier), lui très peu impliqué dans la relation et moi à avoir d'autres relations pour finalement combler son manque d'attention. Un échec total...
Ça s'est soldé en une rupture bien sale, 6 mois de silence radio pour se retrouver cette été. C'est lui, cette fois, qui a posé les bases d'un couple exclusif : il n'y aura que moi, du moins, le temps que l'on se reconstruise, qu'on se fasse confiance, etc. On est tous les 2 ouverts à la question du polyamour et si la question devait se présenter, on avisera. Mais la leçon que j'en tire c'est que la non exclusivité (qu'elle soit inscrite dans un cadre polyamour ou libertin) ne peut s'instaurer QUE dans un couple et auprès d'individualités solides. Le manque de communication (qualité et quantité), de sécurité (affective) et de confiance en soi et en l'autre sont le terreau parfait pour un échec cuisant (du polyamour, voir du couple).

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour non-accepté... impasse

Profil

HeavenlyCreature

le jeudi 24 octobre 2019 à 00h33

electron libre je trouve qu'il y a bcp de jugement de valeurs dans ton propos, je préfère de loin la réponse d'intermittent, certes, assez dure, mais plus factuelle.

Paul Lee amour
c'est plus la société, l'environnement culturel, etc qui nous empêche d'être heureux...
Si nous étions dans une société où le polyamour allait de soi, était mieux accepté, je pense qu'on y arriverait, en fait...

Avec des "si", on mettrait Paris en bouteille. Chacune de tes (ex) amoureuses a exprimé sa volonté, à toi maintenant de l'accepter, ou de t'y adapter. Je compatie à ta peine, mais comme il a été dit plus tôt, il faut parfois savoir renoncer (si ce n'est à un idéal, à un amour donné.. Ou l'inverse). Courage en tous cas !

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Comment en parler à mon mari?

Profil

HeavenlyCreature

le mardi 08 octobre 2019 à 20h59

Je dis ça de manière très hypothétique car pour ma part, je suis bien incapable de tromper. C'est pas une question de morale hein, c'est juste que je suis pas câblée pour ça. Je suis du genre à culpabiliser des jours et des jours pour un mot placé de travers en soirée (auquel personne n'a prêté attention bien sûr, à part moi) et si qqun d'autre que mon chéri me plaît, c'est écrit sur ma tronche (j'ai une tête d'imbécile heureuse donc impossible de passer à trav, même si je le voulais.. !).
Mais pour en revenir à nos oignons : faut il ou non avouer le passé si on a décidé de changer ? Pas si sûre. J'ai déjà conseillé à un pote de ne pas dire à sa femme qu'il l'avait trompée, ça lui aurait fait trop de mal alors que le couple allait plutôt bien à ce moment là.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre sans amour

Profil

HeavenlyCreature

le mardi 08 octobre 2019 à 15h34

Je pense qu'on est tous différents, je fais aussi partie de ceux qui ont de gros besoins affectifs : petite fille, j'étais une vraie machine à câlins mais j'ai été très vite contrariée (famille sans aucune démonstration affective passé l'âge de 6-7ans) ce qui a fait de moi une adolescente, puis une adulte particulièrement froide et distante : hors relations amoureuse, je ne supportais pas de toucher et d'être touchée, le corps de l'autre me répugnait. Fort heureusement, je n'ai pas reproduit sur mes enfants avec lesquels je suis très affectueuse.

Depuis 2 ans environ, je me suis réconciliée avec cette part "tendre" en moi et je suis (re)devenue qqun de très tactile, avec les collègues, les amis, bref l'entourage en général, hommes comme femmes (à l'exception de ceux qui n'aiment pas ça, je fais attention car je suis bien placée pour savoir que ça peut agresser certains). Ça me vaut parfois de passer pour une allumeuse, car malheureusement les gens mélangent tout ... Actuellement, j'ai un amoureux que je couvre de bisous (et qui me le rend bien) mais je partage tellement d'affection et de sensualité par ailleurs que je ne me sens pas non plus frustrée sans amoureux. De même, je ne pense pas faire peser sur lui un quelconque "besoin", car je me sens aujourd'hui entière. Mais quand le besoin d'affection devient envahissant (pour soi/pour les autres) je pense qu'un travail thérapeutique peut être intéressant, car cela vient souvent révéler un manque affectif dont l'origine se situe dans l'enfance.

Voir dans le contexte

Discussion : Comment en parler à mon mari?

Profil

HeavenlyCreature

le mardi 08 octobre 2019 à 14h39

Bonjour Emmanuelle,
Si j'ai bien compris, tu hésites entre 3 possibilités :
1) maintenir cette situation : tu trompes ton mari, il n'est au courant de rien et donc ne souffre pas. Tu es libre de ton côté de vivre pleinement tes romances, sans limites ni compte à rendre. Visiblement, cette situation ne te convient plus. Tu hésites donc entre :
2) tout avouer à ton mari pour repartir sur des bases saines. Le risque étant de lui faire énormément de peine (voire même de le perdre). Quoi qu'il en soit cet aveu rendra difficile le passage d'un couple mono (ou ouvert sexuellement) à un couple poly.. Mais cette option a le mérite de privilégier l'honnêteté.
3) occulter ce qui a pu se passer pour lui faire par de ton besoin d'aimer au pluriel (pas que du sexe) et de pouvoir partager cela avec lui (pas de mensonge).
Ça pose la question suivante : toute vérité est-elle bonne à dire/à entendre ? Et à qui cela profite-t-il ?
Moi j'aurais sans doute tendance à choisir la 3ème option, sachant que ça implique de prendre en compte et de respecter son cheminement (et donc de perdre les avantages de la 1ère option).

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Fluctuation du désir

Profil

HeavenlyCreature

le lundi 30 septembre 2019 à 22h51

cactus
J'évolue dans un milieu pro où je suis entourée de pas mal de "beaux mecs". Je constate avec l'expérience que la part durable de mes attirances - donc une fois passée la première impression liée au physique - mon désir pour telle ou telle personne n'ont presque RIEN à voir avec le physique, d'autant plus s'il colle aux standards insipides qu'on nous sert à longueur de journée.

Ce n'est pas le physique qui éveille mon désir : ce qui me fait désirer qq, c'est sa façon d'être, son mental, son essence, sa "beauté intérieure", son degré de connexion avec moi, la résonance que j'y trouve, parfois son mystère...

Je plussoie!
Le mec avec qui je suis actuellement, je me serais jms retournée dans la rue sur lui (physiquement et vestimentaire, pas mon style du tout). Pourtant, j'en suis complètement dingue (je le trouve magnifique) et l'attraction qu'il y a entre nous est juste incroyable ! Il y a qques mois, je suis sortie avec un mec objectivement très très beau (si on se base sur les standards de beauté actuels, j'entends) : jeune, grand, athlétique, visage harmonieux, le genre beau brun ténébreux après lequel toutes les nanas courent... Ben passé le crush du début, ça n'a jms collé physiquement entre nous.. Y avait pas le truc.

L'attirance ça va bien au delà du physique et même de la connexion psychique entre 2 personnes. Ça s'explique pas, c'est chimique : ça va être une juxtaposition de plein de petites choses auxquelles on prête pas forcément attention en tant qu'être humain "formatés" par les standards de beauté : une odeur, une texture de peau, le timbre de voix, une manière de se mouvoir, de te toucher, etc. D'ailleurs, y a une expression qui me parle vraiment bien, c'est : "avoir qqun dans la peau". Sur le papier, ya pas tellement de cases cochées pour expliquer objectivement ce qui me plaît chez mon copain, et pourtant j'ai jms ressenti autant de désir pour qqun.

Désolée Gsync, ça doit pas bcp t'avancer. Mais comme ça a été dit plus haut, comprendre que ça n'a rien à voir avec ton caractère "baisable" devrait te rassurer. J'ai desiré mon ex comme une folle jusqu'à qu'un jour "pouf !", plus rien. Ça n'avait rien avoir avec lui (il avait même plutôt tendance à embellir avec les années), juste, je ne le voyais plus comme un partenaire sexuel.

Alors après reviendra, reviendra pas ? Ça, personne ici pourra te le dire de même que personne ne pourra te donner une baguette magique pour régler le problème. Le seul conseil que je puisse donner, c'est de vous faire aider par un thérapeute (sexo ou psycho) dans la mesure où ça génère de la souffrance dans votre couple.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Fluctuation du désir

Profil

HeavenlyCreature

le lundi 30 septembre 2019 à 17h40

Ben le cœur a ses raisons que la raison ignore ;) ça montre au moins que ta copine n'est pas superficielle et que l'aspect attractif de qqun ne se limite ni à son âge, ni à son poids.Tu ne peux pas juger la légitimité de cette attirance, mais en revanche tu peux travailler sur ce qui bloque dans votre couple. Peut-être que de chercher à comprendre ce qui l'attire chez cet homme, sans préjugés, t'aidera à comprendre ce qu'elle ne trouve pas /plus dans votre relation. Quoi qu'il en soit je compatis.

Voir dans le contexte

Discussion : Peut on vraiment parler de polyamour dans cette situation ?

Profil

HeavenlyCreature

le lundi 30 septembre 2019 à 17h26

bonheur
Nos garçons ont 23 et 21 ans. J'espère qu'ils ne se comportent pas ainsi ! L'âge mental et l'âge de notre date de naissance peuvent différer.

Je crois aussi qu'il était dans la transgression et le savait parfaitement. Et puis, avant d'utiliser un vocabulaire, on se renseigne. Ce n'est pas comme si la possibilité d'en savoir plus n'existait pas ou était difficilement accessible.

J'avoue que ce n'est pas la première fois que des personnes se présentent comme poly pour signifier "je fais ce que je veux, quand je veux, comme je veux, je suis libre", alors que le polyamour amène à un petit plus de réflexion, de développement, à la fois de soi, à la fois sur ce qu'est aimer (quelqu'en soit la compréhension). Le polyamour n'est pas simple et surtout basé sur la concertation, la communication.

Alors là je suis totalement d'accord avec toi ! Ce que je veux dire, c'est qu'autant ce type de comportement est tolérable à 20 ans, autant à 40 ans passés, c'est vraiment bof.. Puis je suis tjs hallucinée de tous ces gens qui "décrétent" le polyamour dans leur couple, pour finalement laisser à leur partenaire la charge mentale de se renseigner et de trouver seul.e leur équilibre. C'est tout sauf du polyamour, je suis d'accord

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Responsabilités du mono dans une relation poly

Profil

HeavenlyCreature

le lundi 30 septembre 2019 à 13h50

Dans la mesure où il ne la voit que 2 fois par an, je dirais que la technique des 5 semaines de protection en attendant de faire un test me semble correcte et pas trop contraignante. C'est ce que je fais en cas d'accident de capote en dehors de mon couple principal. Peu importe que le mec me dise "je suis clean ça risque rien", il est hors de question que je fasse prendre le moindre risque à mon copain.
Pour moi c'est du bon sens.

Mtnt, que ton copain et sa meuf veuillent ne pas utiliser de capotes ça, je comprends totalement.. Mais dans ce cas qu'ils prennent leurs responsabilités et ne cherchent pas à t'imposer quoi que ce soit.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion