Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Jalousie alors que c'est moi qui ai ouvert mon couple - je suis déroutée

Jalousie
#
Profil

Doremi

le jeudi 24 octobre 2019 à 13h44

Bonjour les polys. Alors voilà, il y a un an, j'ai ouvert une relation mono de longue durée avec le père de mes enfants. Il est vrai que nous avions des problèmes de communication, des manques divers pour ma part, que j'exprimais mais nous étions toujours dans le conflit/les reproches.

Il n'était pas forcément pour que j'ouvre notre couple, bien que nous avions discuté au tout début de notre relation de l'ouvrir à une autre femme afin que je puisse expérimenter ma bisexualité, ce qui ne s'est pas fait pour x et y, mais il m'a dit "tu prends la responsabilité de faire ce que tu veux". J'ai compris qu'il voulait rester mono. Cependant au fil du temps il s'est fait très acceptant (accepté que mon partenaire vienne à la maison quand il n'était pas là, même une fois qu'il rencontre l'un de nos enfants, même si ça devait rester un "ami").

J'ai un second partenaire qui est plus un ami, un confident, et un amant. Avec qui j'ai de grandes discussions psychologiques, qui me complimente et me donne beaucoup d'amour-amitié-tendresse, mais qui est peu disponible matériellement, qui a ses propres problèmes et pas des moindres.

Cette ouverture m'a fait beaucoup de bien. Mon estime de moi était vraiment basse et je suis assez instable par ailleurs dans tous les autres domaines de ma vie. J'ai repris confiance en moi, mon image corporelle de moi est meilleure etc.

Je n'ai cependant pas cherché à avoir d'autres relations. Je suis bien inscrite sur un site de rencontre, mais c'est essentiellement pour discuter. Je suis timide et peu sociable de toute façon.

Seulement voilà, lui s'est aussi inscrit sur un site, je l'ai encouragé (il n'a eu que peu d'expérience avant moi). Mais apparemment, il y avait un vrai gap entre ce que je souhaitais mentalement et ce que je suis capable de supporter émotionnellement. Il a fait la connaissance d'une jeune femme de la moitié de son âge, qui comme lui veut "du fun". Il n'a eu que deux rendez-vous jusqu'à présent, mais qui m'ont rendue extrêmement insécure.

En fait, ce qui est étonnant, ce sont les différentes personnalités qui s'invitent en moi à cette occasion. Il y a celle qui est folle de douleur, en souffre physiquement (hypertension, mal de tête, boule dans la gorge et envie de pleurer) et celle que ça excite. Celle qui voudrait tout contrôler, jusqu'à aller lire ses messages, et celle qui a envie de lâcher prise, d'être zen et de penser à elle. Je suis vraiment désemparée, et lui aussi. Je me savais "hypersensible", mais là pour le coup c'est vraiment exacerbé. Au plus fort de mes émotions c'est comme un deuil, et à d'autres moments je peux trouver ça super, une aventure, être fébrile pour lui par procuration.

Je crois qu'il y a plusieurs choses qui se jouent:
- Le fait que je l'ai vu changer, mais qu'il ne m'a pas expliqué ce qui se tramait en lui, au fond je n'y croyais pas vraiment à son polyamour. Là, je dois m'y adapter.
- Le fait qu'il veuille bien "retourner en arrière" si je souffre trop, mais je dois alors cesser ma seconde relation, qui m'apporte vraiment un équilibre au sein de la nôtre qui n'est pas parfaite.
- Le fait que je sois jalouse de lui: au fil du temps nous avons comme échangé nos situations de base, il est plus "chanceux" que moi dans beaucoup de domaines, et étant bisexuelle je lui envie probablement sa force, son statut masculin. Je pense aussi être en relation de dépendance avec lui, ce qu'il me reproche d'ailleurs, mais je n'arrive pas à en sortir.
- Je suis jalouse du fait qu'il aie envie d'une autre fille, et qu'il réussisse à en séduire une, alors que je galère à mettre ma bisexualité en pratique et à faire des rencontres/ suis jalouse qu'il veuille agir seul finalement, et pas en couple. J'aimerais moi que toutes les relations soient cordiales, ouvertes, mon idéal est un polycule/kitchen table poly (avoir des relations étroites avec ses métamours).
- L'insécurité que me procure cela: j'ai besoin de beaucoup d'amour, lui est peu démonstratif et il a trouvé quelqu'un de "léger" comme lui.
- Ca m'excite quand même et j'ai envie de faire partie de leur truc.

Voilà ou nous en sommes, c'est très compliqué pour moi, je vis des montagnes russes. Alors qu'il ne s'est encore rien passé de très notable, j'ai conscience que c'est ma vision/mes projections qui jouent. Nous allons voir une psy de couple; ce qu'on aurait du faire déjà depuis longtemps. Je suppose aussi que j'aurai besoin d'un travail personnel, même si c'est quelque chose qui me remue trop en général pour que je puisse être assidue. En attendant, je suis preneuse de vos conseils par rapport à la façon physique de gérer ses émotions, sa jalousie, que représente t'elle, suis je vraiment poly?

Oui, j'ai lu la salope éthique et aussi Compersion d'Hypatia, mais ça ne m'aide pas par rapport à ce que j'expérience qui me déroute, et lui encore plus, complètement.

Je pense qu'à ce stade je recherche surtout du soutien en venant en discuter ici, et aussi je me demande ce qui cloche chez moi...si je ne deviens pas folle, etc.

#

Electronlibre (invité)

le jeudi 24 octobre 2019 à 16h26

Bonjour, et courage à toi. Tu passes par toutes les phases logiques. Le Polyamour est superbe dur le papier, mais faut bien lire les notes en bas du contrat.
On est passé par là, on avance, mais la victoire ne sera jamais là car la remise en question est continuelle .
Je vois que tu as ton équilibre perso et c'est déjà parfait. Profite et vis cet équilibre afin de te rassurer, car le gros problème est là, tu souffres d'un problème d'ego terrible et d'un gros manque de confiance en toi. Lequel n'est pas aidé avec la rencontre qu'il a fait, de la moitié de son âge, au moins on sait ce qu'il cherche, alors que l'on voit ton équilibre ailleurs.
Essayez de plus communiquer, de créer une complicité.
Donnez vous du temps pour construire votre nouveau couple. , ca prend des mois, voir plus. Mais surtout communiqué. Si vous vous aimez vraiment, ça peut marcher.
Quels âges avez vous ? Depuis quand étés vous unis ?

#
Profil

Doremi

le jeudi 24 octobre 2019 à 17h07

Merci beaucoup de me rassurer. Ce n'est franchement pas facile, et j'ai l'impression sincère de ne plus rien y comprendre à moi-même, d'autant plus que lui pensait que j'avais fait un travail dans ma tête, travail d'ouverture s'entend, et là il est déçu, il me trouve absolument peu lucide sur moi-même. J'ai beau considérer les "options" qui tournent en boucle dans ma tête, je réalise que de toute façon je n'arrive pas à me projeter, mes émotions se mettent en travers, tout est mauvais, je ne veux ni le quitter, ni quitter ma seconde relation, mais je ne veux pas souffrir non plus. La moins mauvaise option serait d'y arriver, à être poly tous les deux! Puisque chez lui cette envie est arrivée, je dois maintenant faire avec...Mais une part de moi trouve cela injuste, car je pense que j'ai pris une forme de "liberté" pour équilibrer ce qui me manquait dans mon couple (de l'écoute, de la tendresse, des relations plus passionnées avec un désir de l'autre, quoique pour le coup aucun n'est réellement désirant puisque mon second partenaire est asexuel...) et lui prend juste cette possibilité pour en retirer un bénéfice de type 'plaisir', alors même que je lui en demandais davantage et qu'il n'a pas été capable de me l'offrir...ou pas eu la volonté de travailler sur ça par ailleurs (il est vrai qu'il est très impliqué dans le côté matériel, "services" de notre relation, si tu connais les 5 langages de l'amour, moi je serais plus en attente de mots et de gestes...). Lui a 44 ans, moi 37, et il est tombé sur une jeune femme qui a à peu près mon âge quand on s'est connus, il y a 14 ans. Par ailleurs on a récemment fait un truc en couple, un truc qu'il avait envie de faire depuis longtemps, un massage tantrique à deux, lui a pris son pied, moi pas, et j'étais très jalouse sur le moment car je ne pensais pas que ça arriverait, j'étais décontenancée.

Quand tu dis on est passé par là, tu parles pour les poly en général, ou pour ton propre couple? A quoi dois-je m'attendre, car je suis perdue?

Mon équilibre, je n'irais pas jusqu'à appeler cela un équilibre, disons que j'étais vraiment pas très bien pendant une longue période (notamment difficulté à trouver travail stable,soucis de santé etc.) et qu'ici justement ça se calme et j'ai retrouvé un peu de pêche/de joie de vivre plus marquée grâce à cette seconde relation. Cela m'aide à supporter et à donner du sens. Mais je ne dois pas attendre plus de cette relation, il a ses propres soucis par ailleurs (notamment il est asexuel et aromantique, il n'éprouve pas de désir et tout est fait par amitié et dévouement, paradoxalement cela me fait un bien fou et je suis très désirante dans cette relation).

Oui, en effet je souffre d'un manque de confiance en moi terrible, mis en avant par ma première psy. Je suppose que ça doit venir du fait qu'avant de le connaître, j'étais complètement assujettie à une mère cyclothymique et narcissique. J'ai l'espoir d'arriver à travailler dessus en effet, mais je ne sais pas si je pourrai totalement être confortable avec cette part sombre de moi.

Je n'aspire qu'à une meilleure communication, et j'espère que de voir quelqu'un en couple nous aidera. Je crois qu'il s'est construit des ressentiments qui ont totalement faussé la relation, la maintenant dans un état de reproches récurrents, donc de méfiance. C'est ça qu'il va falloir déconstruire...S'il veut bien. Il faut aussi arriver à faire avec mon côté "colère" qui ressort quand je suis blessée, et il a le chic pour la faire sortir hélas. Je voudrais tellement que ça s'arrange, car par ailleurs si on ouvrait mieux son coeur je suis persuadée qu'on s'entendrait comme au début. Je réalise que je ne "donne" plus beaucoup de peur d'être critiquée, je n'ai plus envie d'en faire beaucoup ce qui m'attriste finalement, alors que cette envie est présente dans ma seconde relation.

#

Electronlibre (invité)

le jeudi 24 octobre 2019 à 18h26

Oui je parlais de notre couple.
Pour la colère, celle ci est vraisemblablement dirigé sur toi même.
Il n'est pas facile effectivement de se sentit seul, non soutenu et de voir l'autre qui ne semble pas faire d'effort et juste profiter de la situation.
Je peux te suggérer plusieurs choses qui ont fonctionnees pour nous, pour moi, puisque je fus dans l'acceptation au début n'ayant pas eu de contact alors que mon épouse en avait un.
- penser à soi
- voir l'autre heureux et profiter de ce bonheur pour faire des choses ensembles.
- s'imposer des moments avec ta relation primaire.
- lui dire ce que tu attends de lui, des gestes, des mots.( dans ton cas)
- mais surtout beaucoup parler.

En ce qui concerne la déconstruction, je ne suis pas d'accord avec ce qui se dit. Pour nous , nous avons opté à la nouvelle construction. Que faire pour que ça marche ? De quoi l'autre et toi as tu besoin pour que ça fonctionne. Dis lui tes attentes et écoutes les siennes.
Ce n'est pas une recette, mais ce qui a marché chez nous.
Ensuite, nous ne parlons pas de la relation primaire aux secondaires. Les moments secondaires doivent être des bons moments, pas une sceance psy.
Voici quelques pistes, en espérant t'avoir aidé.

#

Polpoly (invité)

le jeudi 24 octobre 2019 à 20h01

Je trouve ta réaction quand même assez égoïste, tu deviens poly et ton compagnon l'accepte alors qu'il est mono à la base et n'était pas trop pour.

Tu l'encourage à rencontrer et c'est ce qu'il fait et au final tu va jusqu'à trouver injuste qu'il soit poly sous prétexte qu'il rencontre pour le plaisir alors que toi c'est pour ton équilibre comme si c'était légitime et normale.

Un peu jalouse de sa jeune amante fun?

#

(compte clôturé)

le jeudi 24 octobre 2019 à 21h17

Polpoly
Je trouve ta réaction quand même assez égoïste, tu deviens poly et ton compagnon l'accepte alors qu'il est mono à la base et n'était pas trop pour.

Tu l'encourage à rencontrer et c'est ce qu'il fait et au final tu va jusqu'à trouver injuste qu'il soit poly sous prétexte qu'il rencontre pour le plaisir alors que toi c'est pour ton équilibre comme si c'était légitime et normale.

Un peu jalouse de sa jeune amante fun?

Ça c'est de l'aide apportée, j'adore ce type de coup de main.
As tu bien lu? Ou as tu vu de la lumière et tu es rentré. ?
Elle cherche des pistes pour s'en sortir trouver des solutions et toi tu lui renvoies son manque de confiance. Où est la bienveillance et l'aide ?

Oui je n'étais pas loin et cette réaction m'a fait revenir.
Électronlibre, c'était moi.

#

Anonymous (invité)

le vendredi 25 octobre 2019 à 16h15

Ourscalin sur la forme je suis d’accord avec toi polypoly t’y va franco sa peut paraître un peu dure a premier abord c’est vrai qu’on vient ici pour des conseils du soutien etc mais sur le fond polypoly n’a pas totalement tord dans ces propos.
Ouvrir son couple comporte de réels «  risques » alors quand on a déjà pas confiance en soit c’est doublement risqués. :/ :/

#

(compte clôturé)

le vendredi 25 octobre 2019 à 17h37

Oui anonymous, tout est dans la manière de faire.
Les risques sont énormes, c'est jouer avec de l'explosif, on ne sait pas quand ça va péter. Il faut une énorme confiance et communication dans le couple

#
Profil

Doremi

le vendredi 25 octobre 2019 à 17h58

Je suis d'accord avec vous tous et pas vexée.

Oui ça paraît égoïste, je ne me l'explique pas d'ailleurs: mon cerveau veut clairement un truc (= être poly, tous les deux); mon coeur lui peut s'emballer de façon irraisonnée. Je voudrais arriver à le dompter au fil du temps, seulement, il ne m'en laisse pas vraiment l'occasion. Il a décidé que je n'étais pas capable d'être poly, que je lui ai cassé son truc, et qu'il vaudrait mieux en rester là, que jamais il ne prendra plus jamais le risque de me mettre dans cet état, ce qui me fait aussi beaucoup de chagrin. Je ne pense pas pouvoir le supporter non plus.

L'idéal serait qu'il puisse me soutenir lorsque je vais mal, mais il monte sur ses grands chevaux.

J'espère que les séances psy aideront. Là je veux à tout prix qu'il voie son rendez vous quand il pourra, je veux lui démontrer que je peux y arriver, mais je ne suis pas sûre qu'il me fasse encore confiance vu le peu de lucidité que j'ai sur mon comportement.

Je pense qu'on a à travailler sur le couple d'abord, mais je ne veux pas mettre de bémol drastique à ce point sur le poly, ça ne fait que 15 jours, je voudrais vraiment nous laisser le temps d'accepter les choses, mais il est du genre têtu, il veut soit tout blanc soit tout noir.

#

(compte clôturé)

le vendredi 25 octobre 2019 à 18h09

Avant de passer la cinquième, faut déjà embrayer en première,
15 jours c'est rien, donnez vous du temps.
Faut se soutenir et communiquer. Vous n'êtes pas des ennemis, mais des amis avant d'être des conjoints.
En ayant cet état d'esprit il y aura moins de craintes, plus d'écoute et de respect.
Savoir ramer ensemble si vous souhaitez arriver au même endroit.

#
Profil

Doremi

le vendredi 25 octobre 2019 à 18h48

Merci Ours câlin. A tête reposée les choses sont plus claires, je sais ce que je veux en tant qu'individu, maintenant faut collaborer :) Etre sûrs qu'on veut la même chose aussi...J'ai l'intuition que c'est là que ça se joue, mais je me trompe peut-être, vu que je projette toujours beaucoup.

On est certes entrés dans un cercle vicieux de reproches avec le temps. Je voudrais retrouver les racines de notre amitié et de notre complicité, aller vers l'autre avec innocence en somme.

Ouep, j'espère qu'on arrivera à ramer ensemble! ça me rappelle une belle ballade en amoureux il y a longtemps dans les marais poitevins ça tiens.

#

(compte clôturé)

le vendredi 25 octobre 2019 à 21h28

Citation:
.On est certes entrés dans un cercle vicieux de reproches avec le temps. Je voudrais retrouver les racines de notre amitié et de notre complicité, aller vers l'autre avec innocence en somme. Ouep, j'espère qu'on arrivera à ramer ensemble! ça me rappelle une belle ballade en amoureux il y a longtemps dans les marais poitevins ça tiens.

La clef est peu être là.
Courage

#

Intermittent (invité)

le samedi 26 octobre 2019 à 09h05

@Doremi
IL y a une règle de base dans les relations "plurielles", que ce soit le couple libre, le polyamour, le libertinage etc...

Ça ne sert pas à "réparer" un couple qui fonctionne mal et souvent ça ne peut qu'aggraver ses problèmes relationnels.

Si c'est compliqué à deux, ça ne sera pas plus simple à gérer à trois, quatre ......

Vous pourriez peut être voir un psy de couple pour essayer d'améliorer ce point avant de vous avancer plus avant dans les relations "plurielles".

Parce que ce type de relation peut être très éprouvant psychologiquement, surtout pour des personnes "peu sécures" émotionnellement.

#
Profil

Merlyn

le samedi 26 octobre 2019 à 12h52

Alors un des premiers trucs qu'on m'a dit en café poly : être poly n'immunise pas contre la jalousie et les scènes de ménage : boum le cliché ! (que j'avais).

Mais tout se travaille par le dialogue et la discussion, et l'écoute, dans la mesure du possible et si les partenaires ne sont pas fermés à la discussion. La théorie et la pratique chez les humains tu sais ^^

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 26 octobre 2019 à 14h00

Salut Doremi,
J'ai été confrontée un peu au même problème ya 1 an 1/2 en me mettant avec mon copain actuel. Je sortais de 12 ans d'exclusivité, donc j'ai tout de suite posé les bases d'un couple ouvert. Moi ça me permettait de ne pas me sentir coincée dans un couple et lui a trouvé ça plutôt cool comme idée et en a bien profité. Mais ça s'est finalement vite retourné contre moi car je me suis révélée extrêmement jalouse (d'une meuf en particulier), lui très peu impliqué dans la relation et moi à avoir d'autres relations pour finalement combler son manque d'attention. Un échec total...
Ça s'est soldé en une rupture bien sale, 6 mois de silence radio pour se retrouver cette été. C'est lui, cette fois, qui a posé les bases d'un couple exclusif : il n'y aura que moi, du moins, le temps que l'on se reconstruise, qu'on se fasse confiance, etc. On est tous les 2 ouverts à la question du polyamour et si la question devait se présenter, on avisera. Mais la leçon que j'en tire c'est que la non exclusivité (qu'elle soit inscrite dans un cadre polyamour ou libertin) ne peut s'instaurer QUE dans un couple et auprès d'individualités solides. Le manque de communication (qualité et quantité), de sécurité (affective) et de confiance en soi et en l'autre sont le terreau parfait pour un échec cuisant (du polyamour, voir du couple).

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

Doremi

le dimanche 27 octobre 2019 à 21h04

Merci pour vos messages. Ça va exactement dans le sens que je pense (donc rassurant et pas rassurant tout à la fois) et c'est peut-être en partie pour ça que bien qu'acceptant mentalement, je peux me sentir pétrifiée dans la situation qui "est", à raison donc sans doute.

C'est sûr qu'on a à travailler notre couple. On va aller voir quelqu'un, pour le moment j'essaie de comprendre mes émotions, d'où elles viennent etc, et j'espère qu'on pourra mettre ça en commun/dialoguer là-dessus.

#
Profil

Mkl

le lundi 28 octobre 2019 à 19h19

Coucou. Je m'invite dans la conversation.
Ce qui me semble intéressant dans ta problématique, Doremi, c'est pourquoi cette jalousie de ta part ? Oh, je sais, la question est facile, la réponse pour toi le sera sans doute moins. Et le psychisme (comme le coeur...) a ses raisons que la Raison ne connait pas. Pour autant, y répondre me semble crucial. Par expérience, je dirais que la jalousie s'invite surtout quand notre "cerveau" détecte un risque de perte de quelqu'un de cher. Ne crois-tu pas qu'il y a un peu de ça ? Que tu tiens beaucoup au père de tes enfants, comme tu l'écris, mais que maintenant qu'il a rencontré qqn d'autre, que tu as peur que ça ne mette en péril ta relation avec lui ?

#
Profil

Doremi

le mardi 29 octobre 2019 à 19h01

Coucou! Bienvenue Benoît. Evidemment, c'est exactement ça, je ne le mentionne pas tel quel mais c'est ce qui sous-tend toute mon histoire. C'est un ensemble de choses mais je crois que ma peur vient surtout du fait qu'une petite voix me dit que c'est un peu fou, que c'est risqué, qu'il y a fort à perdre, le père de mes enfants donc en effet, je dirais même mon "pilier" depuis 14 ans, c'est pourquoi j'ai un peu le blues/je le vis comme un deuil, malgré que rien de concret de son côté n'aie été entrepris qui soit irréversible, mais cette "possibilité" est perçue comme attirante mais très "dangereuse" en effet. Je ne peux pas me permettre de revoir ma situation, je n'ai pas les ressources nécessaires (je ne parle même pas de matériel mais surtout d'affectif, d'énergie, de soutien, du fait de former une famille), et surtout je ne le souhaite pas. Je n'aime pas les séparations en général par ailleurs, j'ai toujours l'impression qu'il y a moyen de travailler sur le couple pour continuer ensemble, les couples qui se séparent je déteste et je ne comprends généralement pas (et pourtant je n'ai pas des parents divorcés par exemple). Oui, ça me fait très peur, même si je peux brandir cette menace car quelque chose en moi me dit aussi que j'ai "besoin d'air", mais en fait plus que besoin d'air j'ai besoin d'être comprise...

Je réalise aussi que je suis prise dans ce que j’appelle un dilemme, ou je crois une "injonction paradoxale", à savoir comme il me l'a expliqué que c'est à moi de faire un "choix" à présent (= on continue ou on arrête le polyamour), et d'assumer ce choix avec toutes ses conséquences. L'entre-deux n'étant plus possible donc. C'est difficile pour moi, aucune solution n'étant vraiment la bonne. Même si voyant mes réactions, cela ne lui donne pas envie de continuer plus avant (qu'il dit, parce que maintenant j'aurai de toute façon toujours le doute, à moins de travailler sur la jalousie).

#
Profil

homme_partit

le mardi 29 octobre 2019 à 21h30

Bonsoir.

Doremi, ne ressens-tu pas cette impression d'avoir ouverte la boite de Pandore et que ton mari finalement puisse trouver une autre relation qui lui convienne davantage que celle du polyamour?

#
Profil

bonheur

le mercredi 30 octobre 2019 à 10h41

L'arroseur arrosé. C'est toujours possible. Après, on peut carrément couper l'arrivée d'eau, afin d'éviter tout danger.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion