Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Fluctuation du désir

#
Profil

Noe

le lundi 30 septembre 2019 à 18h30

#

Gsync (invité)

le lundi 30 septembre 2019 à 19h25

J'ai essayer de comprendre ce qui lui plaît chez lui, elle ne sait pas vraiment, à part sa façon de parler sa voix, la manière dont il la regarde.

Je vais pas me métamorphosé pour lui plaire surtout qu une façon de parler ou une voix ça ne se change pas. Et ce aussi à cause de son statut hiérarchique de chef ? Je me retourne le cerveau et je ne comprends pas.

Elle me dit qu'en vivant cette histoire, son désir reviendra peut être pour moi, mais je n'y crois pas, entre la NRE et autres. Et ça me rend triste d'imaginer profité des restes de désir de son amant.

Bref je me sens dans une impasse

#
Profil

cactus

le lundi 30 septembre 2019 à 19h38

Gsync
@Intermittent: je comprends cette baisse voir même absence complète de désir au fil du temps, mais je pense qu'il est possible d y remédier en travaillant dessus ensemble.

As-tu visionné cette vidéo ?
https://youtu.be/HJ1zVPf9uWs

Je ne crois pas qu'on puisse faire revenir le désir en y travaillant, que le désir est qqchose qu'on puisse contrôler. Sais-tu dire pourquoi tu as envie de fraises? Pourquoi tu n'en as pas envie? Comment faire en sorte d'en avoir envie?

En revanche, la pression, l’injonction pour avoir du désir, la volonté de contrôle sur moi, ce sont des facteurs qui chez moi, à coup sur, font fuir le désir. Et je ne crois pas être la seule.

On peut travailler dans le couple pour retrouver une sexualité satisfaisante, pas celle des débuts certes mais rien n'est jamais acquis dans la vie quoi qu'il en soit, et tout a une fin... mais un désir spontané, je n'y crois pas trop.

Gsync
Mais elle voudrait devenir poly suite à un coup de coeur pour un collègue mais je lui ai exprimer mes limites que si elle voulait être poly se serait sans moi, que je prendrai mes responsabilités et je partirai, je ne veux pas lui mettre d ultimatum ou autre.

Qu'appelles-tu un ultimatum dans ce cas ?
Ou alors je n'ai pas compris ta phrase...

Gsync
Et ça fait mal de voir sa femme avoir du désir pour un autre homme de plus de 20 ans notre aîné, gros et pas très séduisant, alors que de mon côté de prend soin de moi, je fais du sport, j'ai bcp de compliments de collègues très jeunes et séduisante qui n'attendent que mon accord pour aller plus loin. Alors que ma femme y fait à peine attention et préfère le charme de son collègue.

J'évolue dans un milieu pro où je suis entourée de pas mal de "beaux mecs". Je constate avec l'expérience que la part durable de mes attirances - donc une fois passée la première impression liée au physique - mon désir pour telle ou telle personne n'ont presque RIEN à voir avec le physique, d'autant plus s'il colle aux standards insipides qu'on nous sert à longueur de journée.

Ce n'est pas le physique qui éveille mon désir : ce qui me fait désirer qq, c'est sa façon d'être, son mental, son essence, sa "beauté intérieure", son degré de connexion avec moi, la résonance que j'y trouve, parfois son mystère...

#
Profil

Minora

le lundi 30 septembre 2019 à 20h09

cactus
As-tu visionné cette vidéo ?

https://youtu.be/HJ1zVPf9uWs

Je ne crois pas qu'on puisse faire revenir le désir en y travaillant, que le désir est qqchose qu'on puisse contrôler. Sais-tu dire pourquoi tu as envie de fraises? Pourquoi tu n'en as pas envie? Comment faire en sorte d'en avoir envie?

En revanche, la pression, l’injonction pour avoir du désir, la volonté de contrôle sur moi, ce sont des facteurs qui chez moi, à coup sur, font fuir le désir. Et je ne crois pas être la seule.

On peut travailler dans le couple pour retrouver une sexualité satisfaisante, pas celle des débuts certes mais rien n'est jamais acquis dans la vie quoi qu'il en soit, et tout a une fin... mais un désir spontané, je n'y crois pas trop.

Vous êtes un certain nombre ici à avoir développé ça, qu'une fois le désir éteint c'est définitif, fichu, pour toujours.
Je trouve ça effrayant comme vision de la vie en général et dans la vie d'un couple en particulier. Tellement de choses peuvent faire vaciller le désir. C'est déprimant de dire que ça ne peut pas revenir (spontanément en tout cas mais alors c'est antinomique avec le fait de dire qu'on ne peut pas y travailler non plus).
Enfin bref, je trouve ça un peu catégorique comme affirmation.

#
Profil

cactus

le lundi 30 septembre 2019 à 20h36

J'ai dit "je ne crois pas", il ne me semble pas que ce soit catégorique ;)

Minora
qu'une fois le désir éteint c'est définitif, fichu, pour toujours.

Il ne me semble pas avoir dit ça, d'ailleurs le désir est revenu dans mon couple après plusieurs années où il avait déserté. Mais ce n'était pas du fait d'un "travail".

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Minora

le lundi 30 septembre 2019 à 20h58

Pardon si j'ai mal lu. J'avoue ça me fichait un sacré coup de blues de me dire qu'on est forcément voué à la disparition du désir dans une relation longue... ;)

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 30 septembre 2019 à 21h17

Je me permets aussi de corriger. J'ai juste dit que le désir n'est pas quelque chose sur lequel on a une prise, qu'il fluctue de manière indépendante de notre volonté.
De même, il a tendance à diminuer (et pas nécessairement s'éteindre) avec le temps. Surtout pendant les premières années, la phase de passions ne dure que rarement.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Minora

le lundi 30 septembre 2019 à 21h35

Ben j'préfère nettement ça :D

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 30 septembre 2019 à 22h51

cactus
J'évolue dans un milieu pro où je suis entourée de pas mal de "beaux mecs". Je constate avec l'expérience que la part durable de mes attirances - donc une fois passée la première impression liée au physique - mon désir pour telle ou telle personne n'ont presque RIEN à voir avec le physique, d'autant plus s'il colle aux standards insipides qu'on nous sert à longueur de journée.

Ce n'est pas le physique qui éveille mon désir : ce qui me fait désirer qq, c'est sa façon d'être, son mental, son essence, sa "beauté intérieure", son degré de connexion avec moi, la résonance que j'y trouve, parfois son mystère...

Je plussoie!
Le mec avec qui je suis actuellement, je me serais jms retournée dans la rue sur lui (physiquement et vestimentaire, pas mon style du tout). Pourtant, j'en suis complètement dingue (je le trouve magnifique) et l'attraction qu'il y a entre nous est juste incroyable ! Il y a qques mois, je suis sortie avec un mec objectivement très très beau (si on se base sur les standards de beauté actuels, j'entends) : jeune, grand, athlétique, visage harmonieux, le genre beau brun ténébreux après lequel toutes les nanas courent... Ben passé le crush du début, ça n'a jms collé physiquement entre nous.. Y avait pas le truc.

L'attirance ça va bien au delà du physique et même de la connexion psychique entre 2 personnes. Ça s'explique pas, c'est chimique : ça va être une juxtaposition de plein de petites choses auxquelles on prête pas forcément attention en tant qu'être humain "formatés" par les standards de beauté : une odeur, une texture de peau, le timbre de voix, une manière de se mouvoir, de te toucher, etc. D'ailleurs, y a une expression qui me parle vraiment bien, c'est : "avoir qqun dans la peau". Sur le papier, ya pas tellement de cases cochées pour expliquer objectivement ce qui me plaît chez mon copain, et pourtant j'ai jms ressenti autant de désir pour qqun.

Désolée Gsync, ça doit pas bcp t'avancer. Mais comme ça a été dit plus haut, comprendre que ça n'a rien à voir avec ton caractère "baisable" devrait te rassurer. J'ai desiré mon ex comme une folle jusqu'à qu'un jour "pouf !", plus rien. Ça n'avait rien avoir avec lui (il avait même plutôt tendance à embellir avec les années), juste, je ne le voyais plus comme un partenaire sexuel.

Alors après reviendra, reviendra pas ? Ça, personne ici pourra te le dire de même que personne ne pourra te donner une baguette magique pour régler le problème. Le seul conseil que je puisse donner, c'est de vous faire aider par un thérapeute (sexo ou psycho) dans la mesure où ça génère de la souffrance dans votre couple.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Minora

le lundi 30 septembre 2019 à 23h01

Je vis exactement la même chose! J'ai rencontré mon chéri sur un site de rencontre et lorsque l'on s'est rencontré j'ai failli faire demi-tour tant il ne correspondait pas physiquement à mes critères... résultat ça fait 4 ans qu'on se fréquente et jamais je n'avais éprouvé un tel désir pour quelqu'un. Le moindre de ses mouvements, simplement apercevoir une épaule... et je crève d'envie de lui

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

Gsync (invité)

le mardi 01 octobre 2019 à 18h53

Je comprend cette mécanique du désir autre que le physique mais j'ai du mal à comprendre pourquoi ce qui lui donnait du désir avant (moi en l occurrence) ne fonctionne plus et que son désir se porte sur un homme qui représente ce qui la rebutait avant ? Alors que pour moi, elle reste tjr aussi desirable?

@cactus ce que j'appelle un ultimatum c'est lui dire c'est moi ou lui sinon je te quitte; alors que je lui ait dit qu'elle est libre de choisir ce qu'elle veut mais si ma limite est atteinte alors JE partirais pour me préserver

#
Profil

cactus

le mardi 01 octobre 2019 à 20h27

Gsync
Je comprend cette mécanique du désir autre que le physique mais j'ai du mal à comprendre pourquoi ce qui lui donnait du désir avant (moi en l occurrence) ne fonctionne plus et que son désir se porte sur un homme qui représente ce qui la rebutait avant ? Alors que pour moi, elle reste tjr aussi desirable?

C'est exactement le sujet des articles du blog "Les fesses de la crémière" indiqués plus haut par @Mark : "Ceci fait suite à l’article qui rapportait les constatations d’une étude allemande au sujet de l’inéluctable dégringolade du désir féminin pour le/la partenaire après quelques années de couple."

D'ailleurs, tu as dit "ce qui lui donnait du désir" : est-ce que c'est bien le mot "désir" ou le mot "plaisir" ?

Gsync
@cactus ce que j'appelle un ultimatum c'est lui dire c'est moi ou lui sinon je te quitte; alors que je lui ait dit qu'elle est libre de choisir ce qu'elle veut mais si ma limite est atteinte alors JE partirais pour me préserver

Désolée mais j'ai du mal à voir la différence entre les 2 phrases si ta limite c'est le fait qu'elle ne puisse pas vivre sa vie amoureuse en dehors de toi :

"c'est moi ou lui sinon je te quitte" -> séparation
"elle est libre de choisir ce qu'elle veut mais si ma limite est atteinte alors JE partirais" -> séparation

Non ?

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 01 octobre 2019 à 20h47

On a le droit de s'extraire de ce qui nous pourri l'existence. On le fait pour soi et non contre qui que ce soit.

#
Profil

cactus

le mardi 01 octobre 2019 à 21h12

bonheur
On a le droit de s'extraire de ce qui nous pourri l'existence. On le fait pour soi et non contre qui que ce soit.

Tout à fait. Que ce soit parce qu'on ne peut pas être pleinement soi-même dans une relation, ou parce que la divergence de vision/projet/façon d'être (rayez les mentions inutiles) fait souffrir.

#

Intermittent (invité)

le mardi 01 octobre 2019 à 22h33

" Désolée mais j'ai du mal à voir la différence entre les 2 phrases si ta limite c'est le fait qu'elle ne puisse pas vivre sa vie amoureuse en dehors de toi :

"c'est moi ou lui sinon je te quitte" -> séparation
"elle est libre de choisir ce qu'elle veut mais si ma limite est atteinte alors JE partirais" -> séparation

Non ? "

Il y a une façon politiquement correcte de le dire et une un peu moins.
J'appelle cela des circonvolutions sémantiques.
Mais ca veut dire à peu près la même chose :
"Si ça ne me convient pas, je me tire"

Sinon la séparation est interdite et l'acceptation est obligatoire ... Poly-Paslechoix ?
Non ?

On ne devrait pas être obligé de vivre quelque chose qui nous fait du mal, si on a la possibilité de faire autrement.

Quitter quelqu'un qu'on aime encore, c'est très difficile mais quelque fois indispensable.

Petite remarque annexe : avec un supérieur hiérarchique, elle prend des risques si leur relation se détériore ...
"No zob in job " ...

#
Profil

cactus

le mardi 01 octobre 2019 à 23h46

Intermittent
Il y a une façon politiquement correcte de le dire et une un peu moins.
J'appelle cela des circonvolutions sémantiques.
Mais ca veut dire à peu près la même chose :
"Si ça ne me convient pas, je me tire"

L'ultimatum est présent dans les 2 cas pour moi, façon de le dire ou pas, puisque le résultat est le même. La plupart du temps, le "politiquement correct" me passe au dessus de la caboche, je vois juste la signification qui est derrière, pas l'enrobage.

Intermittent
Sinon la séparation est interdite et l'acceptation est obligatoire ... Poly-Paslechoix ?
Non ?

Bah non, la séparation n'est pas interdite, c'est la réponse que j'ai faite à @bonheur. Si dans une relation l'un des 2 souffre plus qu'il n'en retire de bien-être, la question se pose clairement. C'est vrai pour toutes les divergences de vision ou de besoin qui peuvent faire souffrir dans un couple : faire - ou pas - des enfants pas exemple.

Mais ça va dans les 2 sens : souffrir et décider de clore la relation parce qu'on n'accepte pas la liberté dont a besoin sa/son partenaire pour s'épanouir, souffrir et décider de clore la relation parce qu'on est enfermé.e, et à moitié soi-même de ne pas pouvoir vivre qui on est.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

Gsync (invité)

le mercredi 02 octobre 2019 à 04h53

Il est vrai que le résultat est le même mais pour moi c'est très différent.

Je ne l'empêche pas de vivre cela si elle le souhaite, c'est juste que ma limite se trouve là.

Elle pourrai aussi bien me quitter en me disant qu'elle a besoin de vivre cette histoire pour elle et non pas de me dire, soit tu accepte soit je te quitte.

Il y a une différence entre essayer d obliger l'autre et décider pour soi même

#
Profil

Nireda

le mercredi 02 octobre 2019 à 06h12

Bonjour, je pense que Cactus à une approche pragmatique. Il faut peut-être te poser la question de ce qui te ferai le plus souffrir sur du long terme. Vivre avec en acceptant cette situation de désire avec un lâcher prise sur le sujet. Ou te dire que tu pourrais être heureux autrement.
Cette question n est pas simple car je l ai vécu il y a peu. Et le choix d aujourd'hui ne sera peut-être plus celui de demain..
En tout cas je suis moins catégorique que certains sur le désir. Pour l avoir vécu il peut renaître puis repartir et revenir. Nous sommes tous unique ce qui fait autant de possibilités d évolution de relation.

#
Profil

bonheur

le mercredi 02 octobre 2019 à 08h34

Je pense qu'il n'y a que Gsync qui sait ce qui lui convient. Il vaut mieux parfois quitter proprement que persister méchamment.

#

Intermittent (invité)

le mercredi 02 octobre 2019 à 16h07

@Gsync

Question annexe, mais qui a son importance :
- Quel est votre statut "matrimonial" ?
- avez-vous des enfants

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion