Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment en parler à mon mari?

Témoignage
#
Profil

EmmanuelleN

le vendredi 04 octobre 2019 à 22h34

Bonjour à tou-tes.
Tout est dans le titre.
Mariée, amoureuse, mari gentil, attentionné, enfant etc..
Jolie vie en somme.

Et je palpite à cote. Je rencontre. je partage. je vis.
Et je ne veux plus me sentir coupable ou pire monstrueuse. Je ne veux plus risquer d entendre un autre ou ma petite voix interieure me dire "mais ton mari il est gentil! pourquoi tu lui fais ça ?!?"

J ai avoué a demi mot une aventure l an dernier. Je n ai pas aimé le mensonge et le cote "sale" de cette experience qui pour moi a été geniale!
Je veux faire avancer les choses. Mon mari ( gentil ;-) ) a discuté libertinage avec moi. Cotacotisme. Melangisme.
Ca m a enthousiasmé au debut.

Et puis je me rends compte que ce qui m attire, ce sont des experiences solitaires, hors de mon couple-base, de rencontrer et de découvrir ceux qui m en donnent envie. Librement. Sans honte ni crainte. Sans mensonge ni trahison. Sainement. Naturellement.

Bref. Je sens que j ai besoin et envie d en discuter avec mon mari. Pour assumer qui je suis d'abord. Puis pour évoluer avec lui. Pas sans lui. Pas en mentant.

J ai actuellement une aventure. tres stimulante humainement. je n ai pas envie de me refuser ça. Mais je ne veux plus le faire en cachette, honteusement.

Des tuyaux? des experiences personnelles?

a vos claviers Polyamoureux-ses de tous horizons.

Kiss.
Emmanuelle

#

Polyarthrite (invité)

le samedi 05 octobre 2019 à 02h03

De jolies mots pour parler de tromperie, appelons un chat un chat plutôt.

Le problème dans ta situation comme bcp c'est de tromper puis de vouloir parler poly avant.

Tu semble animer de bon sentiment mais pk ne pas en avoir parler avant ?

Surtout que depuis que ton mari t'a parlé de libertinage et autres, cela montre une ouverture de sa part, c'est dommage qu'après cela, tu es décidé de le tromper une nouvelle fois alors que c était le moment idéal pour lui en parler.

Et de tromper avant d'en parler cela risque de fausser la donne avec ton mari. Il va assimiler cette nouvelle tromperie aux polyamour alors que le poly a des valeurs complètement opposé à l infidélité.

Comment en parler ? Simplement en lui disant tout ce que tu as sur le coeur, si possible sans mentir pour qu il est toute les cartes pour faire son choix, si tu l'aime vraiment alors il le mérite, non ?

#

Isard (invité)

le samedi 05 octobre 2019 à 10h31

Parler sans mentir? C'est trop tard.

Cet homme qui faisait preuve d'ouverture t'a tendu une perche qu'il fallait saisir.

Parler maintenant de polyamour sera un exercice compliqué. Le jeu en vaut il la chandelle?

#
Profil

Clem_ren

le samedi 05 octobre 2019 à 13h17

Ce que j’aime beaucoup dans ton message c’est qu’on voit à quel point tu vis ces aventures pour toi, pour être pleinement toi même et épanouie d’etre toi. Je trouve ça très beau et c’est ce à quoi j’aspire aussi en commençant à m’interesser au sujet du poly amour. Ce qu’il me manque dans un couple non poly, c’est justement ça à mes yeux, la pleine liberté d’etre Soi. Parfois c’est possible, mais si être soi c’est aimer tout le temps, des gens différents ? Pour ce qu’ils nous apportent et ce qu’ils sont chacun... Si je me sens moi quand je pars et reviens parce que pour moi, c’est ça le véritable amour ?

Je me reconnais dans ton témoignage parce que pour moi, tu t’exprimes lorsque tu vis ces aventures. Et c’est très beau de s’exprimer, d’être soi. Un mari qui t’aime pour ce que tu es ne peut vouloir que ça de toi... peut-être que si tu lui présentes les choses en douceur, en lui montrant à quel point ça t’enrichit, ça vous enrichit en tant que couple, une compréhension de sa part peut s’ouvrir... c’est ce que je réfléchis à faire de mon côté avec mon ami actuel...

Mais je suis bien novice sur le sujet ! je ne te culpabiliserais pas non plus d’avoir vécu ces aventures... c’est finalement tellement banal que je ne vois plus pourquoi on blâme.

#
Profil

bonheur

le samedi 05 octobre 2019 à 15h01

Bonjour EmmanuelleN et Clem_ren,

Le hic, comme l'on indiqué @Isard et @Polyarthrite, c'est qu'il y a eu adultère. Appelons un chat, une chat, en effet. Donc, la transition ne sera pas de passer d'un couple mono-mono "ordinaire" mais d'un couple "libre" (avec des réserves, d'après ce que j'ai lu) à un couple mono-adultère à un couple entrant dans une philosophie d'honnêteté, de franchise, de sincérité… Pour ce qui est de l'authenticité, je reconnais que cet ingrédient me semble déjà présent.

Souvent, l'ouverture du couple se veut juste pour du sexe ou des aventures passagères. En polyamour, on aime, on intègre la tierce personne dans notre vie (pas en vie commune, encore que, pour certaines personnes ça arrive). Le tiers, n'est pas un à-côté, ni un passe temps, ni pour "aller voir ailleurs".

C'est pour cela que des réactions précédentes ont été vives. C'est logique.

Le jeu en vaut-il la chandelle ? Ben personne ne peut répondre à la place de @EmmanuelleN. Je suis une indécrottable adepte de la franchise, alors à mes yeux, la réponse serait "quelque soit la situation, oui". Ce n'est que mon opinion, qui n'a pas de valeur pour autrui.

La philosophie poly incite à pouvoir tout dire et également tout entendre. Que l'on soit polyaffectif, polyamoureux, polysexuels, polycurieux, polyacceptants,… On se réjouit de voir que l'amour rend notre entourage heureux (compersion). Du coup, l'amour n'est pas honteux, il est beauté et réjouissance, donc pas tabou, y compris au plurielle. Mais pas dans le mensonge et la cachoterie. La philosophie poly incite donc à une communication en profondeur, de tous sujets. J'ose dire que la confiance passe finalement par une transparence opportune et quasi totale. La limite en est décidé ensemble, dans les mots comme dans les actes, avec tous les amours, et les métamours entre eux aussi parfois.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#

Intermittent (invité)

le samedi 05 octobre 2019 à 15h26

Si c'est du polyamour, la frontière doit être bien mince entre le polyamour et l'adultère ....au point qu'on les confonde.

Trois adultères sans qu'il soit au courant, ça interpelle.

Je n'avais compris que le polyamour fonctionnait comme ça.

Et puis ce mari qualifié de "gentil" à plusieurs reprises, ça m'interpelle aussi ... Employé comme ça, ça sonne quand même un peu comme "brave couillon"....

Il a des aventures de son côté le "gentil" mari ?

#

Polyarthrite (invité)

le samedi 05 octobre 2019 à 17h21

@Clem_ren C'est une erreur de banaliser l infidélité de cette façon. Sous prétexte qu'il y a bcp d infidélité ont ne devrait plus le blâmer ?

Désolé mais je continuerai à blâmer la trahison et le mensonge, surtout quand on voit que cela peut être destructeur pour la personne trompée et la famille.

C'est trop facile de trompé d abord puis avec la culpabilité de transformer cela en polyamour. Chacun a le droit d'être libre de vivre ses aventures si il en a envie sauf qu'en trompant on enleve la liberté de son compagnon, celle de choisir si on veut être en couple avec une personne infidèle ou en couple poly ou autre.

Donc la liberté s'est bien mais faut penser à celle des autres au lieu de les emprisonné dans le mensonge.

#
Profil

Aiemama

le samedi 05 octobre 2019 à 18h02

Les moralisateurs me fatiguent, d’autant que la plupart se permettent des leçons de moral alors qu’ils n’ont aucune expérience de la monogamie exclusive qui en fin de compte ne fonctionne que pour très peu de gens... Soyez objectif et arrêtez de juger et de mettre des étiquettes sans arrêt. Faites vos propres expériences et ensuite on en reparle. Ça n’apporte rien ce genre de comportement, c’est complètement toxique et ne fait rien avancer. On juge et on ne propose rien, franchement ça me donne envie de vomir.
Si c’etait si simple... ceux qui trompent sont les méchants, on dirait mon fils de 10 ans.
Le cœur est bien assez grand pour aimer plusieurs personnes on ne le dira jamais assez. Dans le respect de son partenaire de vie et l'écoute. Mais lorsque l’autre demande le silence, est complètement sourd et muet quand vous abordez le sujet : à la façon d’un DRH face à une demande d’augmentation et bien il faut avancer. On n’a pas le droit de blâmer quelqu’un qui veut juste aimer, grandir, sans faire de mal. Comment faire quand l’autre a des bouchons dans les oreilles et de la merde dans les yeux... et puis il y a les enfants, eux n’ont rien demandé mais est-ce pour cela que l’on doit prendre le risque de tout détruire. On peut tout avoir, tout si l’on est honnête et sincère envers... soi-même.

#
Profil

Minora

le samedi 05 octobre 2019 à 18h27

Aiemama
Si c’etait si simple... ceux qui trompent sont les méchants, on dirait mon fils de 10 ans.

Le cœur est bien assez grand pour aimer plusieurs personnes on ne le dira jamais assez. Dans le respect de son partenaire de vie et l'écoute. Mais lorsque l’autre demande le silence, est complètement sourd et muet quand vous abordez le sujet : à la façon d’un DRH face à une demande d’augmentation et bien il faut avancer. On n’a pas le droit de blâmer quelqu’un qui veut juste aimer, grandir, sans faire de mal. Comment faire quand l’autre a des bouchons dans les oreilles et de la merde dans les yeux... et puis il y a les enfants, eux n’ont rien demandé mais est-ce pour cela que l’on doit prendre le risque de tout détruire. On peut tout avoir, tout si l’on est honnête et sincère envers... soi-même.

A quel moment il est dit que son mari refuse de voir et d'entendre? Il semble avoir au contraire manifester une ouverture non négligeable, qui mériterait d'être approfondie.

Ce qui me fatigue de mon côté c'est de voir des messages comme ça où, à coup de moi moi moi, ma liberté a moi, ma connaissance approfondie de moi, ma bonne entente de moi avec moi moi moi moi...

Au final y en a un des deux qu'a pas son mot à dire et qui, en plus et je trouve ça un peu fort est un peu systématiquement l'emmerdeur, l'empêcheur de tourner en rond autour de soi soi soi soi alors que bien souvent il n'est même pas au courant. Elles sont où l'honnêteté et la sincérité là-dedans?

Bref, quand l'étendard absolu de la liberté vient écraser sans le moindre scrupule le respect de l'autre.
Et qu'on ne vienne pas me répondre que son mari ne la respecte pas elle en ne la laissant pas être libre d'être elle ( moi moi moi moi) puisque de toute évidence il n'a pas le possibilité de donner son avis puisque tout semble se passer dans son dos.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le samedi 05 octobre 2019 à 19h07

Il n'est pas question @Aiemama de se poser en méchant ou en gentil. Le tout étant que je rappelle tout de même qu'ici, le forum se nomme polyamour.info. Ce n'est à mon sens pas bon d'assimiler ce qui relève vraisemblablement de l'adultère (ou infidélité cachée), qui existe depuis longtemps ET le polyamour qui relève, comme je l'ai indiquée d'une philosophie très différente.

D'après ce que j'ai pu lire ici, depuis quelques années maintenant (2012 quand même), faire une transition après un, ou des adultères, vers la philosophie poly, requière un parcours amplifié par les complications. Transformer une situation mensongère en une volonté de transparence, c'est opéré un sacré tournant. Déjà, une transition couple "traditionnel" vers la philosophie poly, demande d'après ce que j'ai pu constaté des témoignages, au mieux des mois, mais se compte souvent en année(s).

Bon après, je m'aperçois que je n'ai pas suffisamment prêté attention au titre lui-même de ce fil de discussion.
Comment en parler à son mari ? Pour ce qui est de l'adultère, je ne sais pas. Pour ce qui est du polyamour, et bien je dirais avec le langage du cœur.

La question que je me pose. Si l'adultère n'est pas culpabilisant et bien vécu (tant qu'il reste dans le secret), pourquoi vouloir faire la lumière et soudainement vivre dans la transparence ?

#
Profil

bonheur

le samedi 05 octobre 2019 à 19h56

Je viens de déballer une revue que je reçois. Elle s'appelle "Allez Savoir !" et est publié par L'UNIL (université de Lausanne). Un article la tenue de réunion et l'aboutissement plus ou moins gratifiant de projets notamment dans le monde du travail et de l'entreprise. Après tout, je souhaite faire un parallèle, qui m'est spontanément venu à l'esprit. Un "couple" est une équipe, sauf qu'elle ne travaille pas ensemble, mais elle est amoureuse ensemble. Je crois que s'aimer et vivre ensemble est un immense et compliqué projet. L'auteure, Stéphanie Missonier - professeure, directrice du Département des systèmes d'information, Faculté des hautes études commerciales - a mis en place un outil de travail ingénieux. Je ne vais pas tout reprendre, ce serait trop long. Je vous invite à consulté le numéro 73 de septembre.

Elle indique que malheureusement, l'équipe ne discute des risques que quand ils se présentent. Elle nomme même cela "le tabou des risques". Elle parle aussi de la mauvaise communication : ce que je sais est différent de ce que les autres membres de l'équipe savent et l'information n'est pas suffisamment commune. Etc... Voici malgré tout un extrait :

"Tout comme les autres concepteurs de la Team Alignement Map, Stéphanie Missonier n'est pas psychologue. Toutefois, l'implémentation de leur création dans les organisations touche rapidement à la culture d'entreprise et au type de management. "Notre outil ne peut évidemment pas tout faire. Dans certains environnements dits "toxiques", le simple fait de rendre les choses explicites et visuelles n'est pas possible. Si les collaborateurs n'osent pas dire, en séance, qu'ils manquent de ressources d'autonomie ou de compétences, c'est gênant."
Pour que la situation se débloque, une notion nouvelle entre en jeu : la sécurité psychologique (ou psychological safety en V.O.). Elle a été développé par Amy Edmondson, une professeure à la Harvard Business School qui a étutdié les différences qui existent entre les équipes qui fonctionnent… et les autres, dans de grandes entreprises. Cette confiance existe dans "un groupe dans lequel les participants peuvent s'exprimer sans peur et poser les problèmes sur la table, devant les cadres", résume Stéphanie Missonier. Lorsqu'elle est absente, les collaborateurs font semblant d'avoir les connaissances nécessaire pour ne pas se mettre en difficulté, ce qui crée inévitablement des surprises de coordination. "Bien sûr, certains projets réussissent en l'absence de psychological sagety, mais c'est au détriment de l'équipe et souvent du chef de projet, qui y a laissé ses nerfs".

Malgré son apparente innocence, il implique un changement culturel dans le mangement, qui doit sortir d'une attitude de contrôle et laisser les collaborateurs exprimer ouvertement les risques ou les manques de ressources, mais également les aspects plus positifs, sous les néons des salles de réunion. Son utilisation donne des indices sur l'ambiance qui règne dans les bureaux, ce qui n'est pas toujours plaisant. Mais in fine, la disparition des séances inutiles, qui minent à coup sûr les collaborateurs, mérite bien une remise en question"

Le tableau se résume en 4 colonnes (pour les anglophones :-) )
- joint objectives
- joint commitments
- joint resources
- joint risks

L'auteure explique comment il se crée dans les équipes des malentendus qui font leur nid, comment les membres d'une équipe se perdent, en complément du sujet "tabou". En amour, c'est un peu pareil. Il faut adapter évidemment.

#

Intermittent (invité)

le samedi 05 octobre 2019 à 23h42

"monogamie exclusive qui en fin de compte ne fonctionne que pour très peu de gens... "

On peut critiquer la monogamie exclusive, elle a ses défauts et ses qualités. Mais écrire qu'elle ne fonctionne que pour très peu de gens est une contre-vérité flagrante.
Il ne faut pas prendre ses désirs pour des réalités.

On évitera les pays non démocratiques ou religieux où une alternative polyamoureuse est tout simplement impensable.

Mais on doit reconnaitre que dans les pays dit "évoluées", cela reste le mode de mise en couple le plus fréquent même si ça évolue lentement.

On va me répondre qu'elle engendre des divorces (40% en moyenne).
Je ferais juste remarquer que les monogames en échec ne deviennent pas pour autant polyamoureux. Ce n'est donc pas la monogamie qu'il remette en cause mais le/la partenaire concernée ....
La monogamie stricte (toute une vie avec le même partenaire) évolue vers une monogamie sérielle et non vers un polyamour généralisé.

Les couples réellement polyamoureux sont peu nombreux. Cela demande des qualités psychologiques qui ne sont pas à la portée de tout le monde. Et surtout, ça se décide de concert avec le/la partenaire concerné(e).

Ce que je vois parfois sur ce site, ce sont des comportement adultérins justifiés à postériori par le polyamour.

Comme on peut dire qu'il n'y a pas d'amour, juste des preuves d'amour, il en est de même pour le polyamour :
je ne me fie qu'aux preuves de polyamour, pas aux déclarations d'intentions qui n'engagent que ceux qui les formulent ....

Se déclarer polyamoureux à postériori surtout quand on est en couple avec des enfants et des biens en commun, ne révèle parfois que la volonté de ne pas brûler ses vaisseaux avec un amant dont on connait guère la fiabilité dans le temps ....

#
Profil

bonheur

le dimanche 06 octobre 2019 à 10h34

@intermittent : euh ! ben du coup, je ne sais pas où situer mon chéri de vie et de moi dans ton discours ?

Le polyamour n'est pas le basic à considérer comme juste une liberté. La liberté, quand on aime, ne dépend pas que de soi, mais aussi de la possibilité dans le "nous". Il est à la portée de personnes qui remettent en question, qui ne supportent pas le mensonge, qui ne supportent pas l'injustice du choix amoureux. En quoi aimer et aimer serait honteux ? En quoi, sous prétexte que l'on rencontre une personne avant une autre, on n'aurait pas le droit au moins d'exprimer cet amour, cette certitude. Certes on peut enfouir et basta. Mais il arrive dans la vie que l'on extériorise, que l'on assume ces ressentis. Je ne parle pas de sexe, hein !

Oui, comme dans toute relation, on ne connait pas la fiabilité dans le temps. Aussi, l'apprivoisement s'avère opportun. Ce n'est pas un gage de réussite, il n'existe aucun gage de réussite.

Des "preuves" d'amour ? Ce que l'on ressent est à prouver ? Depuis quand ?
Ce que je ressens, je le ressens et si je ne rayonne pas suffisamment cet amour pour l'exprimer, ce n'est pas parce qu'il n'existe pas. On peut tous être fatigué, préoccupé, autres…

Je serai curieuse de savoir qu'elles sont ces fameuses preuves ?

intermittent
Ce que je vois parfois sur ce site, ce sont des comportement adultérins justifiés à postériori par le polyamour.

Non, le polyamour ne peut justifié à postériori un ou plusieurs adultères. Rien à voir l'un avec l'autre. Le sujet n'est pas le même. La compréhension n'est pas la même. L'attitude n'est pas la même. La communication est inexistante dans un cas et valorisée dans l'autre. La concertation, la conciliation également.

Concernant la monogamie, elle convient à certaines personnes. Et puis on peut être monogame et s'interroger. On peut être monogame et communiquer sainement.

#
Profil

EmmanuelleN

le dimanche 06 octobre 2019 à 21h40

et bien et bien et bien...
Je ne sais trop quoi dire. Si je m attendais a des leçons de morale ou des jugements sur mes actes, je serai aller poster mon "help" sur facebook.
Je trouve "gentil" de "défendre" mon mari (en a-t-il besoin) en me disant que c'est mal mais ça ne fait pas avancer le schmilibilick de me dire que j ai trompé mon mari et que c'est moche. Oui etre tropmé, c'est naze. ok. bon.
Pour ce qui est de mes rencontres,
je suis ainsi faite. je rencontre. j'echange. je regarde. je renifle. je touche. et si je suis stimulée par quelqu'un et j ai envie de le decouvrir. entierement. Et qu'il me decouvre.
Pendant 12 ans je n ai eu d yeux que pour mon mari. Je m y suis adonnée pleinement. et puis ma vision s'est a nouveau portée sur les autres. aussi.
Mon loulou m a clairement dit qu'il ne veut pas savoir.
Mais pour autant, suis-je moi obligée de mentir pour etre libre?
Et je n ai pas un amant, pour la baise. J ai rencontré quelqu'un et on accroche. Et je suis bien chez moi aussi . Avec mon amoureux. Je ne comble pas de manque. Je m'expans. Je rayonne. Je m incarne. (tu peux rigoler)
Et je veux le faire dans le respect de mon mari, de ma vie de famille et surtout de moi meme.
Et non, je ne suis pas a l aise avec le mensonge. Mais demander la permission n'est pas pour moi non plus. J'ai passé l'age.
J aurai aimé sur ce fil de discussion trouver un temoignage, des conseils, des manieres de faire pour pouvoir etre honnete sans blesser.
J y ai trouvé quelques passages qui m'ont interpellé et que je vais relire tranquillement. Apres avoir arreter de trembler de honte et de culpabilité de certains jugements un peu dur ;-)
Merci a tous. Si d'aventure quelqu'un veut encore repondre, je lui demanderai de la bienveillance et de la douceur dans ses propos.
Y a un coeur qui bat dans ce corps adultère ;-)

#

Electronlibre (invité)

le dimanche 06 octobre 2019 à 22h08

Je lis dans ce post une personne qui se confie, et cherche de l'aide. Qui peut juger, qui est irréprochable pour jeter la première pierre, personne.
La démarche d'Emmanuelle est saine, elle a un besoin , une envie de plus dans sa vie, et cherche une / des

#

Electronlibre (invité)

le dimanche 06 octobre 2019 à 22h23

Une / des solutions.
Mr veut rien savoir, c'est son droit. Tu ne veux pas lui mentir, et tu lui as avoué ta liaison.
Propose lui de rien lui dire, et s'il te pose des questions tu lui garantis la vérité.
Chacun trouvera son équilibre, il n'y a pas une formule de couple, mais chacun fait son couple, le principal est être dans le respect.
Bonne route

#

Intermittent (invité)

le dimanche 06 octobre 2019 à 23h12

"en me disant que c'est mal mais ça ne fait pas avancer le schmilibilick de me dire que j ai trompé mon mari et que c'est moche. Oui etre tropmé, c'est naze. ok. bon."

Ne pas déformer les propos qui sont tenus ici ....
On se fout de la morale dans cette histoire. Enfin, c'est mon cas.
Le problème n'est pas l'adultère, mais le fait de le présenter comme du polyamour ....

Votre mari ne veut pas le savoir ... ca voudrait donc dire donc dire qu'il sait que c'est une possibilité.
Or, il semble que le contrat ne soit pas explicite entre vous deux car vous avez parlé de libertinage. Et le libertinage se fait à deux, en principe ....
Ça induit une forme de partage avec le/la conjoint(e).

Les libertins excluent absolument toute les relations individuelles qu'ils considèrent comme une tromperie.

Le couple libre ou le polyamour induit une réciprocité qui ne peut pas avoir lieu si le contrat n'est pas clair entre vous.

Or votre discours n'est pas très clair sur ce point ....et sur ses envies de son côté.

On pourrait d'ailleurs discuter de cette volonté de transparence, qui n'est peut être motivée que par le fait que c'est beaucoup plus pratique de gérer ses aventures dans ce contexte ....

#

Gsync (invité)

le dimanche 06 octobre 2019 à 23h23

C'est déjà différent de savoir que ton mari ne veut pas savoir.

Alors je vais redonné le conseil que bcp ont dit, parler avec ton coeur en lui rappelant combien tu l'aime et en toute honnêté, y a pas de methode ou de phrase miracle malheureusement.

Et pour ne pas blessé, désolé mais une tromperie ça fait tjr mal et même si vous passez au dessus de cela, il y aura certainement des moments difficiles et des concessions pour arrivé au polyamour (du genre mettre en parenthèse les autres relations)

#
Profil

bonheur

le lundi 07 octobre 2019 à 08h04

En adéquation avec @intermittent et @Gsync. Perso, la morale, il y a longtemps que je n'en suis plus là. Toutefois, le polyamour est le polyamour. C'est juste ainsi et pas moi qui l'est inventé.

intermittent
Ne pas déformer les propos qui sont tenus ici ....
On se fout de la morale dans cette histoire. Enfin, c'est mon cas.
Le problème n'est pas l'adultère, mais le fait de le présenter comme du polyamour ....

(+)

Comme je l'ai déjà expliquer ci-dessus, la philosophie n'est pas la même. Il faut du temps pour faire une transition et devenir poly. Il faut la volonté de tout le monde d'y réussir. Etc... L'adultère est à mes yeux un handicap à cette démarche car à l'opposé justement de la philosophie poly.

J'invite également à aller lire ici :
amours.pl/

Sur l'infidélité, il existe des livres. Sur le polyamour, il en existe d'autres. Je peux donner des références, mais dans quel domaine ? En polyamour, on parlera de polyfidélité, car on désire aimer dans le temps et vivre des relations sur la durée.

Qu'est-ce qui te laisse supposer que ton mari ne veut pas savoir ? Est-ce qu'il l'a dit explicitement ? En polyamour, on aime l'explicite et la clarté autant que possible. Parce que souvent, on implique à l'autre notre propre gène individuelle. C'est plus aisé de penser que l'autre ne veut pas savoir que de dire que l'on a des difficultés à exprimer.

Avoir des difficultés à exprimer, ici, nous avons pour un certains nombres d'entre nous connu. C'est logique dans notre société qui nous inculque sournoisement que "ce n'est pas bien" d'aimer au plurielle. Il faut donc déconstruire plus que de se déculpabiliser. Et les poly font ce travail avec les personnes qu'ils aiment, en concertation, en communication explicite (autant que possible). Il y a toujours des décalages entre notre pensée, notre réflexion intérieure, notre évolution et notre discours à autrui. Le tout étant d'en avoir conscience et de réduire au maximum ces décalages. Il est positif d'offrir cela aux personnes que l'on aime. Cela permet des échanges en profondeur.

#
Profil

EmmanuelleN

le lundi 07 octobre 2019 à 16h28

Merci a tous <3

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion