Polyamour.info

amorgen

amorgen

Champigny sur marne (France)

amorgen.tumblr.com

Participation aux discussions

Discussion : Il m'offre une bague... quelle signification en sachant son train de vie ?

Profil

amorgen

le dimanche 16 janvier 2011 à 23h05

Invoquer la "liberté d'expression" et le "Droit à la différence" pour s'élever contre l'abominable tyrannie du modérateur et son odieuse stigmatisation d'un message objectivement écrit avec les pieds, alors là bravo !

Gin et katsue, merci : you made my day !

Voir dans le contexte

Discussion : L'épilation

Profil

amorgen

le vendredi 10 décembre 2010 à 15h42

Gainsbourg - Lola Rastaquouère
Dans la moiteur torride de sa croupe d'airain
On pouvait voir éclore des renoncules par-derrière
Et par devant un conifère
Me rappelait un air jamaïcain

Bring back hairy pussies !

Voir dans le contexte

Discussion : Difficultés chez les polyamoureux de longue date

Profil

amorgen

le jeudi 09 décembre 2010 à 17h51

Goffio, j'ai lu consciencieusement ton exposé et je m'interroge sur son objectif.
Avec les termes employés : "invective"; "cruel manque de discernement pédagogique"; "diffamation"; "hallucination quasi-collective"; "préjugés et dévalorisations"; "condescendance et la complaisance" , crois-tu sincèrement que ta démonstration va avoir le moindre impact positif ?

Quant à mon utilisation du terme "outrancier" pour qualifier les propos de Titane, je rappelle qu'outrancier signifie excessif, que cela n'a rien d'insultant mais reflète mon interprétation de certains passages écrits par Titane.

Je préfère m'en tenir à mon interprétation d'un conflit résultant d'une différence de paradigmes amoureux plutôt que de me lancer dans une diatribe au vocabulaire violent qui tendrait à démontrer un quasi-complot anti-Titane fomenté par certains ici.

Voir dans le contexte

Discussion : Difficultés chez les polyamoureux de longue date

Profil

amorgen

le mercredi 08 décembre 2010 à 15h58

C'est le terme "contrat" qui cristallise le plus vos différences, alors que de mon point de vue il n'est pas si essentiel, chacun en ayant sa "définition" personnelle dans un cadre amoureux.

Je trouve Titane outrancier dans ses propos, mais je ne me reconnais pas non plus dans les exemples de "contrats" qui ont été cités, que je trouve déjà trop "élaborés" en ce qui me concerne.
mon "contrat perso" pourrait se résumer en une phrase : "quoiqu'il arrive, ne cessons jamais de communiquer sur nos actes, sentiments, émotions".
Cette communication fournira les informations nécessaires pour que chacun choisisse de se positionner dans la relation en connaissance de cause.
De mon point de vue cela n'enlève rien aux élans naturels, à la spontanéité des attentions ou la confiance.
Il est possible d'interpréter cette exigence personnelle d'information comme la matérialisation d'une peur inconsciente de ne pas comprendre l'autre, mais je laisse ce débat à ceux que cela intéresse.

Mais finalement, je conçois très bien que Titane (ou d'autres, ne faisons pas de fixation) ait un paradigme amoureux différent du mien, d'où ma tirade désolée de nombreux paragraphes avant, lui et moi nous ne pouvons pas nous aimer :)

Voir dans le contexte

Discussion : Difficultés chez les polyamoureux de longue date

Profil

amorgen

le vendredi 03 décembre 2010 à 15h59

Titane
je me méfie comme de la peste de ce mot "respect"... trop souvent égocentré ! Tu me respectes quand tu joues MON jeu ! Et tu ne me respectes pas quand tu joues TON jeu...

Comme c'est rassurant de voir qu'après tant de temps tes affirmations à l'emporte-pièce m'agacent toujours autant ;-)
D'autant que je suis plutôt d'accord avec le reste du post.
Le respect c'est bien accepter l'autre tel qu'il est, mais si c'est un gros con il n'y aura plus de relations, et ça je l'assume parfaitement bien.

Tu vois toi et moi Titane, ben ça pourra pas se faire hein, on ne pourra pas s'aimer, mais tu gardes mon respect. :)

Titane
me barrer sans rien dire est une façon d'informer par mon absence, non ? ou bien là aussi il y a des "normes contractualisées" ?

Quand je lis ça j'ai envie d'écrire : " Titane, what else ?"
Si une de mes partenaires se "barre sans rien dire" elle m'informe en effet, elle m'informe que je vais la gicler de ma vie pour incompatibilité relationnelle, mais après l'avoir traitée in petto de grosse conne, je lui garderai un poil de respect.

Titane
Un "contrat" exige même inconsciemment des "preuves"... des "évidences"... un tue l'amour !

Non.

Voir dans le contexte

Discussion : Difficultés chez les polyamoureux de longue date

Profil

amorgen

le vendredi 03 décembre 2010 à 15h43

Gin
tiens... parait qu'il faut se méfier de quelqu'un qui ne pète jamais les plombs...
et puis ça a du bon un peu parfois, non ? !
....parait que même le Dalai Lama a eu les boules une fois...
et comment peut-on savoir qu'on ne pétera jamais les plombs ? !

Tu as raison, il faut se méfier de moi :) et je m'intéresse peu aux états affectifs du théocrate tibétain.
La colère a parfois du bon, mais elle n'implique pas obligatoirement un pétage de plombs.
Je n'ai pas utilisé le futur, mais le présent de l'indicatif. Peut être un jour péterais-je les plombs, va savoir.

Gin
comment peut-on savoir quel sera notre prochaine passion ?
"la vie a plus d'imagination que nous" disait le poète (je sais plus lequel)
la vie nous apprend l'humilité : on ne controle pas tout.
la vie nous apprend aussi la tolérance ou l'acceptation, même du plus dingue, même du plus blessant.
enfin, il me semble...

Je ne suis pas extra lucide mais je me méfie de la passion, ainsi que de toute manifestation ostentatoire de dérèglement abrutissant de la raison. J'aime avec mon cerveau, pas avec mon coeur, celui ci ne fait que pomper du sang.
Mais je ne suis pas humble, je ne suis certainement pas tolérant et il est hors de question que j'accepte tout et n'importe quoi...mais diantre, ça c'est la vie qui me l'a appris :)

En mode moins taquin, je veux simplement dire que je suis "monté" de telle sorte qu'une relation où la communication est absente ou défaillante ne m'intéresse pas. Si le déficit persiste je mets un terme à la relation.

Voir dans le contexte

Discussion : Difficultés chez les polyamoureux de longue date

Profil

amorgen

le jeudi 02 décembre 2010 à 22h08

Rosalie
Est-ce que le contrat tacite est en constant renouvellement ou si une certaine stabilité peut s'installer, au même titre qu'une relation monogame disons... J'ai parfois l'impression justement qu'une routine s'est installée, malgré notre mode de vie polyamoureux supposément peu routinier. Simplement, un nouveau modus vivendi.

En ce qui me concerne, à part le nombre éventuel de partenaires, il n'y a pas de différences avec une relation monogame non-cohabitante. Donc oui il y a de la stabilité, de la routine pas forcément.
Le contrat tacite ne concerne que le respect du à l'autre, qui sous entend de beaucoup communiquer sur ses propres ressentis tout au long de la relation.
Je ne confonds pas mes émotions et mes sentiments, je m'autorise à parler des deux, je ne me sens pas obligé ou enfermé dans quelque schéma que ce soit. Nous avons toute liberté de faire ce que nous voulons sachant que chacun de nos choix aura des répercussions sur notre/nos relation(s).
Dans mon cas je n'ai aucune difficulté à respecter le contrat "à la lettre", ce n'est pas contraignant de faire preuve de respect et de communiquer avec quelqu'un qu'on aime.
D'autre part je ne pète jamais les plombs et la Mongolie ne m'attire pas :)

Voir dans le contexte

Discussion : Comment être poly lorsqu'on a du mal a trouver une personne ?

Profil

amorgen

le jeudi 02 décembre 2010 à 18h07

tu sembles un peu désillusionnée...un peu défaitiste aussi.
Travailler son estime de soi me semble un prérequis intéressant avant de faire des rencontres dans un but amoureux.

Voir dans le contexte

Discussion : Difficultés chez les polyamoureux de longue date

Profil

amorgen

le jeudi 02 décembre 2010 à 17h56

Le "contrat" est tacite Titane, "ne gravons pas nos noms en bas d'un parchemin"...:-)
Contrat, pacte, système de communication peu importe le nom qu'on lui donne, il s'agit juste naturellement ou de façon plus formelle peut être pour certains d'informer, de communiquer sur les sujets concernant toutes les parties.
Je suis en parfait accord avec cette phrase de Tentacara : "choisir librement ses contraintes et ses engagements et de s'y tenir".

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et identité maculine

Profil

amorgen

le lundi 13 septembre 2010 à 19h43

Ton problème Eric, c'est que tu veux convaincre ... là où la plupart ne demandent qu'à échanger.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et identité maculine

Profil

amorgen

le vendredi 10 septembre 2010 à 17h30

eric 49
En posant l'échelle, tu prouves que le mur existe.

si tu ne poses pas ton échelle sur quelque chose de tangible, tu te casses la gueule...les murs il y en a partout et on a de moins en moins d'échelles, croire que les murs n'existent pas c'est vivre dans un monde imaginaire.

eric 49
C'est la même tendance qui consiste à prendre les faits, et à les hériger en état imuable, presque naturel, pour pouvoir ensuite plus facilement décrier cet état, et s'appuyer dessus pour se défouler, et ainsi en tirer parti.

Le combat contre quelque chose n'est possible que si le quelque chose reste vivant. Se tranformer en combattant des inégalités de fait, revient à faire vivre ses inégalités de fait, à leur en faire la publicité, etc

Attention Eric, le déni de réalité peut mener à la schizophrénie...
l'inégalité de salaires, l'inégalité homme-femme etc... sont des faits de société, admettre cette réalité ne rend pas complice de ces faits.

eric 49
Par exemple, au lieu de décrier l'inégalité des salaires dans les entreprises, et de les combattre, il vaut mieux utiliser son énergie à créer des entreprises qui résolvent ce problème

L'un n'empêche pas l'autre, le combat contre une inégalité n'empêche pas l'action positive et créative en même temps.
Je connais peu de pacifistes violents par exemple.

Mais pourquoi je suis revenu poster ici moi... faut vraiment que tu m'agaces...

Pour finir sur une note positive, un petit bouquin que j'ai trouvé intéressant et pédagogique : "Cerveau, Sexe et Pouvoir" par Catherine Vidal et Dorothée Benoit-Browaeys, collection Regards, éditions Belin.

Voir dans le contexte

Discussion : Solitude

Profil

amorgen

le jeudi 24 juin 2010 à 08h30

Bon Eric, au final tu mélanges toujours solitude et isolement. J'ai pourtant pris les précautions d'usage en disant qu'un solitaire par choix ne recherche pas une solitude absolue...

e49
Amorgen n'est surement pas aussi seul qu'il veut bien le faire croire.

Je ne suis pas seul, j'aime la solitude. J'aime le silence aussi. Je vis seul et j'adore ça, cela ne m'empêche pas d'aimer et d'être aimé.

e49
Car le but n'est pas de vivre avec le vide mais de combler le vide (Amorgen grrrr)

Ce que j'essayais de t'expliquer c'est qu'il n'y a pas de vide.

Nietzsche
Souffrir de la solitude, mauvais signe ; je n'ai jamais souffert que de la multitude...

Voir dans le contexte

Discussion : Je voudrais vous comprendre sans devenir Poly

Profil

amorgen

le mercredi 23 juin 2010 à 08h58

subimago
pourquoi les polyamoureux ne fonctionnent pas comme ça ?
parce qu'ils sont comme ça, eux aussi.
je fais de plus en plus l'association entre l'homosexualité et le polyamour. on est comme ça depuis toujours, on s'en rend compte ou pas, on ne l'accepte pas en général, on essaie de faire semblant, ou alors on fait carrément un blocage, notre esprit refuse de comprendre qu'on est différent tellement on aimerait être "normal".

Je ne suis vraiment pas sûr que cela soit le cas pour tous les polyamoureux. Ce n'est déjà absolument pas mon cas, je ne ressens absolument pas le "besoin" d'avoir plusieurs amours. Cela arrive ou pas.
Etre polyamoureux a été un choix conscient et délibéré, motivé non pas par mes besoins affectifs mais par mes convictions philosophiques et politiques.
De là à dire que je ne suis pas polyamoureux mais plutôt "non-exclusif", il y a un pas que je franchis parfois.

Voir dans le contexte

Discussion : Solitude

Profil

amorgen

le mercredi 23 juin 2010 à 08h39

Eric, sur ce fil tu réussis l'exploit de me mettre en désaccord avec chacune des affirmations que tu énonces, bravo ! :-)

eric49
Nous ne sommes que des moitiés, faites pour l'amour

L'abomination héritée du "Banquet" et du discours d'Aristophane, tu as beau ajouter entre parenthèse un "(à plusieurs) " pour colorer ça en poly, ça reste le mythe mono le plus destructeur à mes yeux. La pensée d'être une moitié névrosée errant dans la vie à la recherche de sa partie manquante m'a toujours hérissé les poils. En ce qui me concerne cela ne correspond absolument pas à la réalité.

eric49
Vouloir bien vivre la solitude. Vouloir être seul ? C'est ça le problème.
Ca ne tient pas debout. C'est une tentative pour être invincible, alors que la nature a tout fait pour que nous ayons besoin des autres et que nous ne puissions nous en passer. Par ailleurs, la force de l'être humain est sa capacité sociale, qui fait que chaque être humain ne peut même pas survivre sans les autres. Alors vivre bien sa solitude....ça marche quand on est plusieurs !

Il y a en effet une certaine arrogance à vouloir se passer des autres, mais en quoi est-ce un problème ? Je ne crois pas que ce soit une tentative pour être invincible mais plutôt une recherche d'autonomie.
Laissons la nature où elle est, un solitaire ne recherche pas une solitude absolue, il est évident que vivant en société, il restera toujours des interactions sociales à moins de vouloir jouer les ermites et tu conviendras qu'il y en a peu.
En ce qui me concerne j'ai besoin de larges plages de solitude parce que la compagnie de mes congénères génère à mes yeux plus de contraintes que de plaisir.

eric49
D'ailleurs, on deviens bien avec soi-même lorsque l'on a compris que l'on dépend des autres, qu'il faut bien les choisir, que tout n'est pas en nous, contrairement à ce que veulent nous faire croire les psys

C'est une affirmation bien péremptoire qui si elle peut être valable en ce qui te concerne ne s'applique pas forcément à toute l'humanité. Aucun psy n'énoncera jamais que "TOUT" est en nous, nous sommes des adultes qui se sont construits grâce aux interactions avec les autres : famille, éducateurs etc. Nous avons des obligations sociales qui rendent obligatoires un minimum d'interactions. Ne soyons pas caricatural, être solitaire n'empêche pas de bien choisir les quelques personnes avec qui on a des contacts.
Dans quasiment toutes les traditions spirituelles de la planète, le solitaire est considéré comme un sage, il n'y a que dans le monde moderne que le solitaire est considéré comme un paria.

eric49
L'intérêt du travail sur soi n'est pas de bien vivre sa solitude, mais de bien vivre la société, pour pouvoir s'imbriquer dedans sans se faire avaler.

Il est des personnes pour qui bien vivre la société c'est bien vivre la solitude.

subimago
j'ai décidé d'affronter ma solitude, et de la remplir de moi.
et ça a bien fonctionné. c'était la même solitude, tout aussi imposée, mais je l'ai transformée en plaisir.

Si on veut pinailler, on peut dire qu'en faisant le choix d'affronter la solitude tu l'a transformée en solitude choisie. :)

Voir dans le contexte

Discussion : Solitude

Profil

amorgen

le mardi 22 juin 2010 à 13h58

La solitude imposée est souvent une souffrance, la solitude choisie est une bénédiction.
Je vis seul par choix, parce que j'ai besoin de moments d'intimité avec moi même, mais je ne me sens pas isolé et ce n'est vraiment pas une source de souffrance ou de malaise.

Un excellent petit ouvrage à conseiller sur la question :

La grâce de la solitude
Marie de Solemne
Dialogues avec C.Bobin, J.M.Besnier, J.Y.Leloup, T. Monod
Collection Espaces libres (n°162)
Editions Albin Michel
ISBN 978-2-226-14919-0

Voir dans le contexte

Discussion : C'est beau l'amour !

Profil

amorgen

le mercredi 09 juin 2010 à 12h22

titane
je crois que la contemplation esthétique de l'amour serait la différence entre "je t'aime" et "j'aime t'aimer".. non ?

Bon j'ai relu le fil plusieurs fois mais ça ne passe pas, je n'aime vraiment pas le terme "contemplation esthétique de l'amour".
Soit je ne comprends pas ce que tu veux dire, soit je le comprends et le mot ne me convient pas.

On utilise en général "contemplation esthétique" pour l'art, pour le différencier du sens religieux. Mais dans ce que tu exposes la frontière est bien ténue particulièrement lorsque tu parles de "pont entre le corps et l'âme".
Serais-tu le Saint-Jean de la Croix du polyamour ?
Taquinerie mise à part, il existe en effet un espace contemplatif qui de mon point de vue est une conséquence de l'amour. Dans cet espace qui est effectivement une "connexion entre soi et soi" qui procure de la joie, la présence ou l'absence de l'être aimé est accessoire, cet état (qui n'est pas constant) peut même perdurer après la fin de la relation. Bobin disait joliment quelque part que si l'on a eu la chance d'être une seule fois aimé, cela ne nous quittait jamais.
Là où je ne te rejoins pas c'est que cet état peut aussi être induit par une amitié profonde, je ne fais d'ailleurs pas vraiment de différence entre amour et amitié.
Par contre je suis d'accord sur le fait qu'il faille abandonner toute dimension psychologique, et ne n'ai pas de crainte à aller sur un terrain plus spirituel ou mystique du moment qu'on laisse le lyrisme au vestiaire.

Voir dans le contexte

Discussion : Le nectar des fils de discussion

Profil

amorgen

le mercredi 09 juin 2010 à 11h21

titane
C'estle deuxième atome crochu entre nous... le premier était avec Michel Onfray qui nousa encouragés à nous replongé dans la philo...

Il va y avoir des rumeurs ! !

Tu es sur que tu n'es pas moi et que tu n te fais pas passer pour Amorgen ?

Ne t'inquiètes pas la plupart du temps ce que tu écris sur certains sujets m'agace toujours autant, mais rien n'est blanc ou noir.

Voir dans le contexte

Discussion : Le nectar des fils de discussion

Profil

amorgen

le mercredi 09 juin 2010 à 11h14

Ben en fait moi j'ai rien compris du tout, mais comme le délire autour du "je ne veux pas être interprété", "mes mots m'appartiennent" etc... me fait marrer, je veux bien être cité, tronqué, déformé, interprété, filtré.

bon en même temps soyons honnêtes, je ne vois pas bien ce qu'on pourrait retenir de ce que j'écris ici ...

Voir dans le contexte

Discussion : Le nectar des fils de discussion

Profil

amorgen

le mardi 08 juin 2010 à 16h43

titane
Que craignons nous ? c'est quoi le problème d'être "interprété" ? participer à un forum c'est accepter d'être interprété alors dans nos messages ou dans une synthèse ?

Miracle ! j'ai trouvé un point où je suis d'accord avec le "Lyrique de service".:-)
Donc en ce qui me concerne je n'ai pas de soucis, ni avec l'interprétation ni avec le fait de percer à jour mon "anonymat" sur le web, le monde réel sait déjà que je suis un pervers râleur, uncool, asocial et misanthrope.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : La non-exclusivité dans le couple

Profil

amorgen

le jeudi 03 juin 2010 à 10h35

Moi j'aime bien Onfray, même son image médiatique ne me dérange pas, je préfère ça à BHL & consorts.
Je lui trouve même un coté punk sympathique à dézinguer au bazooka ce qui l'emmerde y compris en faisant preuve de mauvaise foi ou de raccourcis honteux.
Et puis un type capable de me convaincre de commencer à lire de la philo à 45 balais mérite tout mon respect, surtout s'il a le parcours de Onfray.

Pour l'illisibilité je dirais que ça dépend de ses bouquins, je n'ai pas eu de problèmes avec le 1er tome de sa contre-histoire de la philosophie ou le traité d'athéologie, mais sa "politique du rebelle" m'a laissé coi.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion