Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Difficultés chez les polyamoureux de longue date

#
Profil

Romy

le jeudi 02 décembre 2010 à 20h03

Et pour revenir à ma question :-)
Est-ce que le contrat tacite est en constant renouvellement ou si une certaine stabilité peut s'installer, au même titre qu'une relation monogame disons... J'ai parfois l'impression justement qu'une routine s'est installée, malgré notre mode de vie polyamoureux supposément peu routinier. Simplement, un nouveau modus vivendi.

Mais je suis curieuse de savoir si les "sages" se querellent encore pour des questions anodines: "ah, non! Tu ne vas pas passer la nuit là-bas, je croyais que nous dinions ensemble ce soir!" . Puis de savoir aussi si, avec le temps, il y a un retour à un mode de vie plus monogame, plus calme disons.

#
Profil

Gin

le jeudi 02 décembre 2010 à 20h17

"un contrat de base"

c'est pas un peu tue-l'amour ça ?

dans le mariage aussi y'a un contrat de base (tu n'aimeras que moi!) et puis souvent le contrat saute.

si on était toujours capables de respecter tous nos contrats à la lettre, de "s'y tenir", ça se saurait !

je préfère ne pas avoir de "contrats" avec personne, j'ai juste des sentiments et des façons de procéder, et mes connaissances aussi, et parfois les sentiments ou les façons de procéder peuvent changer, et alors... ? c'est la vie, non ?!

pourquoi n'aurais-je pas le droit de péter un câble ou de faire un grand bond dans mon chemin soudainement demain matin et décider de partir vivre en Mongolie australe avec mon caniche sans rien demander à personne ?

pourquoi ne pourrais-je pas laisser quelqu'un d'autre avoir cette liberté de changer aussi ?

on ne peut choisir et exiger que pour soi-même.

et puis les autres, c'est libres que je les aime.

et leur liberté me fait avancer sur l'acceptation, et me garantit ma propre liberté !

#
Profil

Gin

le jeudi 02 décembre 2010 à 20h21

Rosalie
Et pour revenir à ma question :-)

elle a de la suite dans les idées la dame ;)

.... "ah, non ! Tu ne vas pas passer la nuit là-bas, je croyais que nous dinions ensemble ce soir!" .

bon, je ne suis toujours qu'à moitié concernée par ta question puisque je ne suis pas "en couple", pas en relation principale tout ça, mais bon, si "je croyais que nous dinions ensemble ce soir" et que j'apprends que ce n'est pas le cas, soit je m'interroge sur mon mode de communication qui mène à une telle confusion, soit je m'énerve parce que l'autre a jugé bon de modifier MON planning de la soirée sans m'en avertir avant... bon, c'est sa liberté de le faire, mais il n'aurait pas l'occasion de le refaire trop souvent... ; )

#
Profil

Romy

le jeudi 02 décembre 2010 à 20h52

Gin...Tes deux réponses me semblent en contradiction. Dans l'exemple du dîner à la maison annulé à la dernière minute, c'est bien une liberté de changer d'idée, mais aussi un engagement non tenu qui a une influence sur TON planning... D'où l'intérêt du "contrat tacite" , c'est à dire discuter et peut-être même négocier, pour que chacun puisse prendre ses décisions en toute connaissance de cause.

Je ne crois pas que j'interdirais à mon mari de péter un câble, de faire un grand bon demain matin et de décider de partir en Mongolie... Il est libre comme tu dis. Mais je serais certainement déçue de la façon dont il a usé de sa liberté, parce qu'on a tout de même des engagements ensemble (un projet de vie, des enfants) et si les engagements peuvent certainement changer en cours de route, il est souhaitable (et possible!) que cela se fasse de manière respectueuse des autres qui se sont engagés aussi... Car un dîner annulé, oui bon, ça modifie un planning...Mais un amoureux qui s'est engagé à faire un bout de chemin avec toi et qui décide sans t'en parler de partir à l'autre bout du monde, ça modifie un planning c'est le cas de le dire :-)

Moi, ce que ça me donne comme impression, c'est que la personne qui use de sa liberté pour faire ce qu'elle a envie sans tenir compte de l'opinion de l'autre manque peut-être de confiance en l'autre...Ne pas vouloir en discuter, c'est un peu comme si on craignait que l'autre allait nous empêcher de vivre comme on veut. C'est très triste je trouve. Surtout qu'il y a très souvent possibilité de trouver un terrain d'entente qui saura préserver la relation. Mais pour ça, il faut une volonté des deux côtés.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Romy

le jeudi 02 décembre 2010 à 21h13

Ceci dit Gin, tu as raison que c'est une question de choix. J'ai revu récemment L'insoutenable légèreté de l'être. Dans ce film, le personnage de Sabina fuit constamment les engagements: son pays en crise qu'elle aime pourtant, ses amoureux dès qu'ils deviennent trop attachés et demandant. Elle vit seule, sans attache, nomade à la limite. C'est un choix de vivre ainsi. Et je ne juge pas. Mais ça n'implique pas plus d'amour et un choix de vie fondé sur un contrat de base ne constitue pas pour autant un tue-l'amour. C'est justement parce que je crois en la pérennité de l'amour que nous avons pris la peine d'établir nos propres règles...et j'ai envie de faire un pas vers l'autre, vers ses besoins et ses désirs...ce qui parfois m'amène à renoncer aux miens. Et vice versa...Mais un renoncement qui peut déboucher sur autre chose de tout aussi beau et parfois insoupçonné.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Gin

le jeudi 02 décembre 2010 à 22h01

Rosalie

Gin...Tes deux réponses me semblent en contradiction.

non,

dans le premier je parle suite aux autres témos, sur un très grand changement potentiel, et dans le "contrat", comme dans l'histoire où on déménage loin très loin et on ne prend pas idée d'en discuter... c'est pas quelque chose d'anodin, c'est un truc totalement inattendu, et moi aussi ça me décevrait surement... dans un premier temps, mais je crois que ça ne m'affecterait pas au delà d'un quart d'heure... allez, 2 heures si tu veux !

dans le deuxième, en réponse à ta phrase sur le dîner, je parle de bricoles du "quotidien", que je règle vite fait, et si ça marche pas une fois ça marche surement la deuxième fois ou ça ne marche plus comme ça pour moi ou ou ou hou !!!!

et puis même j'avais mis un ; ) clin d'œil pour suggérer la subtilité entre mes 2 posts... il n'y a pas de contradiction là pour moi ; )

#
Profil

amorgen

le jeudi 02 décembre 2010 à 22h08

Rosalie
Est-ce que le contrat tacite est en constant renouvellement ou si une certaine stabilité peut s'installer, au même titre qu'une relation monogame disons... J'ai parfois l'impression justement qu'une routine s'est installée, malgré notre mode de vie polyamoureux supposément peu routinier. Simplement, un nouveau modus vivendi.

En ce qui me concerne, à part le nombre éventuel de partenaires, il n'y a pas de différences avec une relation monogame non-cohabitante. Donc oui il y a de la stabilité, de la routine pas forcément.
Le contrat tacite ne concerne que le respect du à l'autre, qui sous entend de beaucoup communiquer sur ses propres ressentis tout au long de la relation.
Je ne confonds pas mes émotions et mes sentiments, je m'autorise à parler des deux, je ne me sens pas obligé ou enfermé dans quelque schéma que ce soit. Nous avons toute liberté de faire ce que nous voulons sachant que chacun de nos choix aura des répercussions sur notre/nos relation(s).
Dans mon cas je n'ai aucune difficulté à respecter le contrat "à la lettre", ce n'est pas contraignant de faire preuve de respect et de communiquer avec quelqu'un qu'on aime.
D'autre part je ne pète jamais les plombs et la Mongolie ne m'attire pas :)

#
Profil

Gin

le jeudi 02 décembre 2010 à 22h30

amorgen

D'autre part je ne pète jamais les plombs et la Mongolie ne m'attire pas :)

tiens... parait qu'il faut se méfier de quelqu'un qui ne pète jamais les plombs... ;)
et puis ça a du bon un peu parfois, non ?!

....parait que même le Dalai Lama a eu les boules une fois...

et comment peut-on savoir qu'on ne pétera jamais les plombs ?!

comment peut-on savoir quel sera notre prochaine passion ?

"la vie a plus d'imagination que nous" disait le poète (je sais plus lequel)

la vie nous apprend l'humilité : on ne controle pas tout.

la vie nous apprend aussi la tolérance ou l'acceptation, même du plus dingue, même du plus blessant.

enfin, il me semble...

#
Profil

Romy

le jeudi 02 décembre 2010 à 22h42

Je confirme que certains ne pètent jamais les plombs... ou si peu. Et que ce n'est pas du refoulement, mais simplement que cette façon de faire ne leur dit rien. Plutôt l'indifférence.

Ceci dit Gin, tout ce que tu dis n'est pas incompatible avec le fait d'avoir un contrat tacite qui implique de discuter de toute chose qui nous semble avoir une certaine importance dans la relation.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Gin

le jeudi 02 décembre 2010 à 22h49

je ne suis pas contre la discussion, bien entendu, mais je comprends et j'accepte que ça puisse aussi faire défaut dans certains cas et que ça peut aussi faire partie du jeu...

#
Profil

Romy

le jeudi 02 décembre 2010 à 22h51

Oui, mais peut-être difficile à ce moment là de construire quelque chose sur le long terme? Je ne sais pas.

#
Profil

Gin

le jeudi 02 décembre 2010 à 22h55

il me semble que ce qui est le plus important pour construire sur le long terme, c'est d'avoir confiance en "maintenant", et non pas d'avoir des assurances sur l'avenir...

...mais si vous me dites que je suis montée à l'envers, vous ne serez pas les premiers... :-/

#
Profil

Romy

le jeudi 02 décembre 2010 à 23h04

Non, non Gin...j'essaie de comprendre. Et puis c'est quoi, ça, montée à l'envers...
Avoir confiance en maintenant sans avoir d'assurance pour l'avenir, je suis tout à fait d'accord...Mais là on sort du champ de la discussion. L'idée de communiquer et de prendre mes décisions en toute connaissance de cause n'implique pas que j'exige que tout reste immuable pour l'avenir. Juste que le maintenant se vit à tous les jours et que je veux savoir plus ou moins où je m'en vais.

Mais si tu me dis que tu arrives à faire tout, complètement tout ce qui te passe par la tête en exerçant une totale liberté, sans tenir compte du ressenti d'un amoureux, et que tu parviens tout de même à faire un projet de vie avec cette personne, je me dis que tu as sûrement rencontré quelqu'un de très compréhensif :-)

#
Profil

Gin

le jeudi 02 décembre 2010 à 23h10

montée à l'envers, c'est parce qu'il parait que je pense souvent différemment des autres, mais ici on est nombreux dans ce cas, comme par exemple cette idée qu'on a qu'on peut aimer au pluriel !

je n'ai pas de projet de vie avec une personne en particulier, ce qui rend les choses plus faciles pour moi... !

si je devais avoir un projet de vie avec un homme en particulier, je ne serai pas plus rassurée en étant poly que mono je crois...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 02 décembre 2010 à 23h12

Rho, que de crispation sur un mot, "contrat"... un vrai-faux débat.... les mots ne sont pas importants... il faut revenir à l'essentiel... le sens... l'amour est l'éther de l'humanité, partout.... Mais on ne le voit pas avec les yeux de l'âme.... ooooommmm... regardez et voyez....

(pardon... )

Disons qu'ici, un contrat n'est pas pas dans le sens legislatif et répressif du terme. Dans une vision plus éthique et sociale, c'est juste l'ensemble des choses sur lesquelles on s'est compris, entendu, tacitement ou explicitement.
C'est pas des commandements, un truc qui trace des frontières sans retour. C'est plus les habitudes qu'on prend, montre, accepte de l'autre sur le long terme.
Enfin, le contrat, c'est un outil de libre-association, on le fait ou défait selon la continuité de son intérêt.

Moi j'ai besoin de verbaliser, de dire pourquoi certains trucs peuvent me faire réagir, parce que je ne crois pas qu'il y ait d'universalité dans les réactions humaines (les gens ont une personnalité, souvent), et que je n'ai aucun talent télépathique.
Mais d'autre ont un sens de l'harmonie plus spontané. Peut-être une écoute... Mais même si je tombais sur quelqu'un comme ça, je sais que si on ne me dit pas qu'on m'a compris et que si on ne m'explique pas les choses, je vire aigre.

Ce sont mes peurs qui se manifestent, le manque de confiance quand l'amour est au dessus de ça, à plusieurs encablées stellaires, rejoignant par là le Grand Bol de Soupe Universel (TM) ?
Yep. J'ai des peurs. O surprise, je suis humain, dis donc.
J'ai donc tendance à prendre ceci en compte dès le départ : dans une relation, on devra faire avec les peurs de l'autre, on ne vivra pas un perpétuel enchantement d'harmonies et de licornes zen. Oké. Alors autant que ce soit avec un peu de civilité, d'échange. Le contrat social, donc, plus que le contrat de mariage.

Si de temps en temps, on fait sans, que la confiance seule suffit, tant mieux. Mais si c'est un idéal après lequel courir, ce n'est qu'une "méta narration émancipatoire" de plus (je viens d'apprendre l'expression, je vous la balance donc...) : "crois en X, tu atteindras l'Eden". X peut être Dieu, l'amour qui sauve, le communisme, le couple mono, l'Union Liiiiibre, l'égalitarisme... Pour moi, c'est trop abstrait pour aider à vivre le mélange passionnel et social des relations amoureuses. Au moins, ce qu'on a dit, on peut revenir dessus.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Gin

le jeudi 02 décembre 2010 à 23h28

Siestacorta
[.....] Au moins, ce qu'on a dit, on peut revenir dessus.

(+)

Siesta, on l'aime aussi pour ça ! ;)

et en attendant, bonne nuit tout le monde !
Rosalie, bonne fin de journée...

#
Profil

LuLutine

le jeudi 02 décembre 2010 à 23h45

amorgen
ce n'est pas contraignant de faire preuve de respect et de communiquer avec quelqu'un qu'on aime.

Exactement.

Respect et communication.

Pour moi ce sont deux notions très importantes. Rosalie a également parlé de ces deux notions.

Je suis donc plutôt d'accord avec Rosalie et amorgen (et avec Siesta, au passage).

Pour moi, partir en Mongolie sans m'en informer, c'est (la plupart du temps) un manque de respect.

La personne qui me fait ce coup-là a intérêt :

- Soit à ce que je sache d'avance que c'est son genre de faire ça (c'est d'ailleurs arrivé avec une personne de mon entourage, je suis à peu près la seule personne du groupe d'amis à ne pas s'être plainte de la situation pendant que cette personne était partie - oui, elle est revenue après, et non elle n'est pas exactement partie en Mongolie, mais à peu de choses près c'était l'idée) ;

- Soit à beaucoup beaucoup beaucoup s'excuser (et espérer que je tienne suffisamment à elle pour accepter les excuses).

Dans le premier cas, si je sais que c'est son genre de faire ça, ça fait pour moi partie du "contrat de base"...même s'il est tacite. Tout ne se met pas toujours en place explicitement.

#
Profil

Romy

le vendredi 03 décembre 2010 à 00h09

Ça dépend aussi beaucoup des personnalités de chacun. Je n'ai pas de mal à imaginer des hommes et des femmes aux personnalités créatrices et fascinantes qui ne peuvent vivre qu'en suivant leur propre voie, au delà des contraintes reliées aux sentiments des autres. Ce qui ne les empêche sûrement pas d'aimer et d'être aimés, à leur façon. Lorsqu'on voit que l'être aimé souffre d'avoir des comptes à rendre et de devoir communiquer...l'amour appelle peut-être à le laisser aller.

Henry Miller était charmant. Mais il a tout de même abandonné femme et enfant en Amérique pour aller vivre sa vie d'écrivain en Europe. Je n'ai pas de mal à imaginer qu'une telle situation puisse se passer dans le respect et l'amour. Mais encore une fois, ça prend de la volonté de toute part de maintenir les liens.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 03 décembre 2010 à 06h31

Rosalie
Lorsqu'on voit que l'être aimé souffre d'avoir des comptes à rendre et de devoir communiquer...l'amour appelle peut-être à le laisser aller.

Ca rejoint exactement ce que je disais.

#
Profil

titane

le vendredi 03 décembre 2010 à 11h22

Gin
il me semble que ce qui est le plus important pour construire sur le long terme, c'est d'avoir confiance en "maintenant", et non pas d'avoir des assurances sur l'avenir... ...mais si vous me dites que je suis montée à l'envers, vous ne serez pas les premiers... :-/

Bon Gin, tu arrête de me piquer mes répliques !!!

le long terme se construit tout seul come épiphénomène de la confiance et de la seincérité même dans ce que l'on veut cacher... et tant pis si ce qui se construit est différent de ce qu'on aurait espéré... c'est ça aussi aimer... aimer ce qui se "construit" malgré soi...

Je n'aime pas le mot "construire"... je préfère "vivre"... rien ne se "construit" et rien ne se "détruit"... tout se vit...

Quant à cette notion de "sécurité"... c'est comme Dieu: on y croit ou pas... moi non ! je préfère encopre croire en Dieu ! et en 1000 et 1 Déesses!!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion