Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Liens entre polyamour et genre

#

Rijnetvig (invité)

le mardi 10 janvier 2017 à 16h49

Et là, on observe un changement de stratégie pour continuer à éviter l'empathie : la technicisation du débat (sans apport personnel, en plus).

#
Profil

gdf

le mardi 10 janvier 2017 à 17h02

LutatOgnar
Et moi j'ai vraiment bien l'impression de voir que ceux qui dictent les formes idéales du débat sont ceux qui auraient (a priori et en général) le plus à perdre à voir changer la situation.

https://emmaclitdotcom.files.wordpress.com/2016/10...

https://emmaclitdotcom.files.wordpress.com/2016/10...

Désolé si j'ai pu donner l'impression de dicter une forme idéale de débat, ce n'était pas mon intention. Je souhaitais, peut être un peu trop froidement, peut être avec un manque d'empathie, exprimer une triste réalité : lorsqu'on dit "tu" plutôt que "je", la réaction peut être défensive plutôt que compréhensive.

#
Profil

kill-your-idols

le mardi 10 janvier 2017 à 17h08

Siestacorta
Ben... je relève que soit tu y "crois" pas, et il devrait alors n'y avoir plus ni moins privilégiés que toi.... selon toi.

Ta phrase dit pourtant, texto, que tu sais te situer ET que tu ne crois pas à l'intérêt de te situer.

Tu fais un coup confiance au test et à ma bonne foi pour relever où j'en suis, un coup non pour dire que pour toi ça compte pas.

Exactement. Je connais bien tout le discours lié aux différents privilèges et aux différentes oppressions, je peux très bien le développer dans les moindres détails (je pourrais être une excellente féministe, et je l'ai aussi été pendant quelques mois en 2014).

Au même temps, je trouve ce discours totalement inutile et contre-productif. J'ai vu les dégâts que ce discours peut faire quand le suit jusqu'au bout, et donc: j'en prend le distances, et je fais de manière à exclure de ma vie tous ceux qui le portent.

Siestacorta
Tu défends ton droit à ne pas te poser ces questions là, ça les empêche pas d'être posées, par des gens qui ne pensent pas comme toi, et si tu leur dit, ils te répondront avec une éthique. Le polyamour pose d'emblée une égalité entre les partenaires. Donc, indépendamment de leur genre. Comme le genre a une incidence forte dans la vie, le salaire, les stats de délinquance, on trouve un moyen de dire pourquoi le polyamour ne constate pas une réalité égalitaire dans le monde, il la propose.

Je boucle, j’arrête, en plus j'ai à faire.

Je reconnais qu'on n'est pas tous nés dans les mêmes conditions, j'y rajoute le fait qu'on a tous des objectifs différents, et avec toute cette différence d'objectifs et de conditions, il me semble totalement inutile de chercher une improbable égalité.

Donc, je préfère plutôt oeuvrer pour que chacun trouve son bonheur. Cela m'intéresse pas que les autres gagnent plus que moi, si je peux gagner assez pour être heureux. Cela ne m'intéresse pas que des autres personnes aient la vie plus facile, si la mienne est satisfaisante. Je suis parti d'une situation qui est uniquement la mienne, et je suis en route pour un objectif qui est uniquement le mien.
Et si je peux donner un coup de main aux autres pour qu'ils trouvent leur bonheur, je n'hésite pas.

#
Profil

Acajou

le mardi 10 janvier 2017 à 17h15

Rijnetvig
Et là, on observe un changement de stratégie pour continuer à éviter l'empathie : la technicisation du débat (sans apport personnel, en plus).

Juste un détail, la violence physique :
47% de victimes hommes
53% de victimes femmes

Si tu avais lu l'ensemble de mes posts, je dis depuis le début que l'empathie doit aller dans les deux sens, et non pas invalider les souffrances des hommes comme tu le fais depuis une page.
Elle est où ton empathie à toi ?

Après je ne dis pas, concernant les violences sexuelles, les femmes sont majoritairement victimes donc nécessairement j'ai moins mon mot à dire.

Loic
Relisez vos posts, et comptez le nombre de fois où vous parlez de VOUS.

Compte le nombre de fois où tu as eu de la considération pour moi, et où moi j'en ai eu pour les autres.

Et toi quand est-ce que tu parles de toi ?

#
Profil

Maxence_Lascombe

le mardi 10 janvier 2017 à 17h22

Noyer le poisson ...

Quoi qu'il en soit, le résultat de ces harcèlements fait que des piliers des relations polyamoureuses ont quittés, avec forces arguments, ce forum.

Quoi qu'en disent X ou Y, cela ne changeras pas les faits.

Leurs postures et leurs agitations ici et ailleurs dans la sphère polyamoureuse à permis d'éclaircir les positions de chacun. Je sais, pour ce qui me concerne (moi-je) que je ne souhaites pas être associé d'une manière ou d'une autre à ces personnes.

#

Cuthtifjus (invité)

le mardi 10 janvier 2017 à 18h10

«   Elle est où ton empathie à toi ? »

Ce n'est pas parce-qu'on n'a pas beaucoup d'empathie avec toi qu'on n'en a pour personne.

Ça me fait penser à cette citation de Labiche : «  Un égoïste, c’est quelqu’un qui ne pense pas à moi. »

#
Profil

Loic

le mardi 10 janvier 2017 à 18h36

Maxence_Lascombe
Leurs postures et leurs agitations ici et ailleurs dans la sphère polyamoureuse à permis d'éclaircir les positions de chacun.

Et nous te sommes gré d'avoir éclairci la tienne, ce qui permettra à chacun de savoir à qui il a affaire.

#
Profil

Acajou

le mardi 10 janvier 2017 à 18h59

Cuthtifjus
Ce n'est pas parce-qu'on n'a pas beaucoup d'empathie avec toi qu'on n'en a pour personne.

Et tu penses en avoir plus pour les autres, ou pour moi, ou pour toi, ou à peu près tout le monde pareil ? Et c'est qui "on" ?
Désolé de te demander ça, j'ai besoin d'éclaircissements.

J'aimerais comprendre aussi pourquoi te cacher derrière un pseudo anonyme.

#
Profil

Loic

le mardi 10 janvier 2017 à 20h41

Oh, tenez !!!
De super vidéos (en anglais qui parle vite) pour expliquer plein de termes et de variétés sur le GENRE !!!

https://www.youtube.com/watch?v=81-FEauK9II (part 1)
https://www.youtube.com/watch?v=kJ9ly4cK9tg (part 2)

Pour nous éduquer !!! :-)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

bonheur

le mardi 10 janvier 2017 à 22h57

Très belle émission (une fois n'est pas coutume) sur France 5 concernant le genre des enfants et adolescents.

On comprend parfaitement la bienveillance et la tolérance dont chacun-e doit faire preuve (l'acceptation et donc le deuil des normes, conventions et attentes... en particulier de l'entourage proche... que l'on retrouve dans le polyamour). L'encouragement également dans le sens de la recherche individuelle de son identité d'une manière générale.

Toutefois, après ce reportage intéressant et pertinent, je ne comprend toujours pas en quoi le débat sur le genre doit s'imposer sur un site dédié aux amours plurielles. Evidemment, on peut être au plus profond de soi les deux... mais pourquoi un tel débat, virant aussi désagréablement, ici ?

... la marmotte, elle fait les 3/8 ...

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 11 janvier 2017 à 15h31

Faut que je décroche. Je vais y arriver un jour.

Acajou
Femmes et hommes face à la violence :
https://www.insee.fr/fr/statistiques/1280920

Hm.
On a aussi des repères assez forts
homicide
"En 2012, dans 17 cas des 26 homicides commis par une femme sur son conjoint, celui-ci était auteur de violences sur sa conjointe (65% des cas). Sur les 148 femmes victimes d’homicide par leur conjoint, 14 d’entre elles étaient auteures de violences conjugales (9% des cas)."

viol (déclarés)
"En 2011, sur les 4 983 plaintes pour viols, 3 742 viols ont été commis à l’encontre de femmes et 432 contre des hommes. Parmi ces viols, 906 sont des viols conjugaux commis à l’encontre des femmes et 179 contre des hommes."

et les chiffres de la population en prison...
Donc, oué, les victimes (déclarées...), et, aussi, les auteurs.
"En novembre 2014, en France, sur une population carcérale de 77 788 personnes, les femmes représentent 2794 détenues, soit 3,6%, tandis que les hommes sont 74 994."

www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/violences-de-genr...

Et j'insiste sur le fait que les violences conjugales (sexuelles ou non) sont sous-déclarées, la partie visible de l'iceberg, tout ça.

Voilà.
Donc, les hommes n'ont pas le privilège de ne pas être victimes de violence, ça veut pas dire qu'ils en ont pas. Ils peuvent être victimes auss, certes evidemment, mais pas de la même chose, dans plein de conditions tout de suite la balance penche.
"Oui mais mon expérience personnelle moi j'ai aussi un problème à moi"... voir l'extrait de blog cité par pseudoléatoire.
T'as le droit de causer, de pointer des trucs qu'existent, mais on compare pas ce qu'est pas comparable (le coup de manger trop contre malnutrition, le fait que les deux existent ne signifie pas qu'on peut pas juger de leurs causes).

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Acajou

le mercredi 11 janvier 2017 à 17h39

Siestacorta
on compare pas ce qu'est pas comparable (le coup de manger trop contre malnutrition, le fait que les deux existent ne signifie pas qu'on peut pas juger de leurs causes).

Ce que je veux surtout dire, c'est que l'un ne va pas sans l'autre.
J'ai un doute sur le fait que les problématiques soient si éloignées que ça.
Les extrêmes se ressemblent plus que les centristes.

Evidemment, n'avoir rien à manger, et puis en avoir trop en épuisant les ressources de la planète, le 2nd cas est éthiquement moins défendable.
Mais ce que je veux dire c'est qu'on ne peut pas traiter la malnutrition si on ne s'attaque pas aussi à surnutrition. Beaucoup de solutions sont proposées pour les victimes, pour les personnes qui ont un manque, mais peu pour celles qui sont dans l'excès. C'est la même chose pour la différence des agressions sexuelles selon le genre de l'agresseur et de la victime.

C'est quand même un problème que pour grappiller un peu de plaisir ou de bonheur, il faille se nourrir à perte ou abuser d'autrui. Parce qu'on aurait beau nourrir l'Afrique, si les pays riches mangent la planète avant, tout le monde en pâtira. Tout comme surprotéger toutes les éventuelles victimes d'agressions sexuelles en les enfermant chez elles ne les rendra pas heureuses, il faut évidemment des solutions pour éviter aux riches de trop se nourrir et aux agresseurs d'agresser.

Ce qui fait avancer les choses, ce sont des solutions.
Et la solution n'est pas de culpabiliser et de renfermer les privilégiés dans leur retranchements, au contraire de les accueillir dans un monde différent du leur.
C'est de dire à un américain riche de venir en Afrique travailler dur pour cultiver du sorgho, lui faire apprécier le plaisir d'avoir une récompense (même maigre) après une journée de travail, le plaisir de l'effort. Et aussi de lui demander des solutions "américaines" pour améliorer la disponibilité en eau potable ou en médicaments. C'est un échange. Un échange humain. Ce n'est pas de renfermer les riches dans des bunkers et dire aux pauvres de se débrouiller.

Même chose pour les agressions sexuelles.
La solution est de proposer aux agresseurs, aux personnes violentes, de mettre des mots sur leurs émotions, sur leurs raisons, sur tout un tas de trucs qui n'expriment qu'à travers de la violence. Le plaisir de pouvoir s'exprimer sans violence, de savoir ce que c'est que de recevoir de l'amour ou de l'écoute une fois dans sa vie. Et c'est aussi quelque-part rassurant pour les victimes à qui on apprend que la peur, à qui on fait croire qu'il n'y a pas de solutions. A qui on fait croire que derrière quelqu'un d'agressif, il n'y a pas une très très grande souffrance. Souvent déjà rien que de vider son sac ça change déjà beaucoup de choses.
C'est aussi l'occasion pour eux de faire des choses bien dans leur vie, de reconnaître leurs actes, d'avoir des remords, d'apporter du soutien, de donner des explications plus personnelles. Ça aussi c'est un échange humain. On a beau les mettre en prison, ça règle certains problèmes, mais ça ne fait que retarder l'échéance. C'est bien de s'occuper des victimes, je n'ai rien à dire, mais on ne fait que la moitié du boulot.

C'est dans la formulation tout ça, de dire "ce sont des oppresseurs" ce n'est pas la même chose que de dire "ils peuvent aider".

#

Curiosité (invité)

le mercredi 11 janvier 2017 à 18h06

Siestacorta : viol (déclarés)
"En 2011, sur les 4 983 plaintes pour viols, 3 742 viols ont été commis à l’encontre de femmes et 432 contre des hommes. Parmi ces viols, 906 sont des viols conjugaux commis à l’encontre des femmes et 179 contre des hommes."

Les 809 restants à l'encontre de qui ? des enfants, des transgenres ?

Viols conjugaux à l'encontre d'hommes ? Je vois mal une femme violer son mari même à l'aide d'un objet contondant;.
Quant à forcer un homme à être actif dans une relation sexuelle non consentie, ça me paraît encore plus difficile
Serai-il possible d'avoir plus de précisions.

#
Profil

gdf

le mercredi 11 janvier 2017 à 18h49

Google est ton ami
En tête avec les mots clés "viol conjugal homme"
www.madmoizelle.com/viol-conjugal-homme-337616

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 11 janvier 2017 à 19h06

Curiosité
Les 809 restants à l'encontre de qui ? des enfants, des transgenres ?

C'est peut-être qu'il pourrait y avoir plusieurs plaintes sur un même acte ? mais j'avoue pas avoir d'explication meilleure, là c'est une question. Les enfants, oué, ça peut être ça, ces stats victimologiques peuvent bien ne parler que des majeurs sexuels, quand les plaintes existent quand même.

Curiosité
Viols conjugaux à l'encontre d'hommes ? Je vois mal une femme violer son mari même à l'aide d'un objet contondant;.
Quant à forcer un homme à être actif dans une relation sexuelle non consentie, ça me paraît encore plus difficile
Serai-il possible d'avoir plus de précisions.

La conjugalité comprend les PACS. Donc, un homme sur un autre, c'est compté. L'auteur du viol restant un homme dans la plupart des cas.

Sinon, si, un objet contondant, ça compterait.
Et si on te fait l'amour alors que tu es sous psychotropes ou bourré, le consentement peut être contesté.
Maintenant, faut savoir bien regarder ce qui a du sens dans les cas spécifiques... t'as vu des chats manger de l'herbe, ça veut pas dire qu'ils sont pas carnivores (c'est pour le raisonnement et sa portée, pas pour essentialiser)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion