Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Questionnement suite à première séance sexologie

Bases
#
Profil

Camcamb

le mercredi 26 décembre 2018 à 21h04

Bonsoir à tous,

Je viens vers vous car j’ai des questions suite à une première séance avec un thérapeute/sexologie avec mon compagnon.
Nous avons des discussions au sujet de l’extra conjugalite, la vision de l’amour et du sexe et nos différents besoins.
J’ai voulu consulter pour en parler mieux communiquer et mieux comprendre mon compagnon.

La thérapeute m’a suggerer de me renseigner sur le polyamour car c’est apparement ce que mon compagnon embrasse comme mode de relation.

Après des heures de lecture, de comparaison avec ses besoins exprimés, je n’arrive pas à faire le lien entre lui et le polyamour. Lui même ne se revendique pas polyamoureux mais l’idée et le nom étant venu en thérapie il se définit comme cela.

Néanmoins je souhaitais poser ma question auprès des mieux au courant de ce qu’est le polyamour.

D’après mes lecture le polyamour :
Polyamour : possibilité d’aimer plusieurs personnes
Liberté sentimentale
Liberté sexuelle
Égalité
Honnêteté entre les partenaires
Respect de l’individualité
Autonomie de chacun

Hors mon compagnon exprime sa vision :
Il n’aime que moi
Ne peux pas aimer d’autre personne
Ne veux pas que j’ai e d’autre personne
= pas de liberté amoureuse donc

Il veut avoir des relations sexuelles avec d’autres femmes
Il ne veut pas les aimer mais uniquement coucher avec elle 1 fois, un coup d’un soir pour dire autrement.
= liberté sexuelle sans amour
Il veut pouvoir me le dire et en parler avec moi
= honnêté avec l’autre
Il ne veut pas que j’ai relations sexuelles avec d’autres hommes.
= pas d égalité pas de respect de l’individualisme ni de l’autonomie de L’autre

Voilà sa vision des choses, ses besoins et je ne comprends pas pourquoi notre thérapeute associe cela au polyamour.

Si certain peuvent me parler de cela, me dire si malgre les différences de sa vision et les définitions du polyamour c’est quand même un polyamoureux ?

Je me demandes car j’ai je suis prête à tout comprendre et à discuter de tout seulement si c’est pertinent et pas simplement pour lui une définition derrière se cacher.
Et aussi savoir si c’est une thérapeute compétente ou pas en nous parlant de polyamour

Merci d’avance à ceux qui répondront

Bonne soiree

#
Profil

artichaut

le mercredi 26 décembre 2018 à 22h55

Bienvenue ici Camcamb.

Camcamb
Il n’aime que moi
Ne peux pas aimer d’autre personne
Il veut avoir des relations sexuelles avec d’autres femmes
Il ne veut pas les aimer mais uniquement coucher avec elle 1 fois, un coup d’un soir pour dire autrement.

Ça se rapprocherais plutôt du libertinage que du polyamour. Mais bon tout cela est poreux.

Camcamb
Il veut pouvoir me le dire et en parler avec moi

Ça, ça se rapproche du polyamour. Enfin à condition que tu sois d'accord qu'il te raconte et qu'il se préoccupe que tu es d'accord (qu'il te demande ce que tu veux entendre ou non).

Camcamb
Il veut avoir des relations sexuelles avec d’autres femmes
Il ne veut pas que j’ai relations sexuelles avec d’autres hommes.

Ça moi j'appelle ça juste du foutage de gueule. Ou pour le dire autrement : une volonté de contrôle et de domination masculine.
Il ne faut tout simplement pas accepter ce deal. Enfin ou alors il faudrais de très très bon arguments pour justifier cela.

Camcamb
Et aussi savoir si c’est une thérapeute compétente ou pas en nous parlant de polyamour

Pas d'avis sur le sujet.
Au moins vous demander de vous renseigner sur le polyamour est une manière d'inciter au dialogue dans le couple.

#
Profil

Camcamb

le jeudi 27 décembre 2018 à 00h17

Mille merci pour ton avis et le temps que tu y as consacré !
Concernant le fait qu’il ne veut pas que je vois d’autres hommes, c’est pkutot qu’il n’en a pas envie à la base mais qu’il pourrait éventuellement le reconsidérer si je le voulais.

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

#
Profil

artichaut

le jeudi 27 décembre 2018 à 00h49

Camcamb
Concernant le fait qu’il ne veut pas que je vois d’autres hommes, c’est pkutot qu’il n’en a pas envie à la base mais qu’il pourrait éventuellement le reconsidérer

Et bien à mon sens, cette question il ne peut pas en faire l'impasse (même si toi tu n'a pas envie d'autres relations pour l'instant).
Idéalement il serait préférable qu'il se pose vraiment, profondément, cette question, qu'il prenne le temps de se la poser, de la questionner avant d'avoir d'autres relations.
Et ce en quoi par contre, tu peux d'ors et déjà le remercier, c'est de préférer avoir d'autres relations en t'en parlant, plutôt que de juste te tromper (comme font la majorité). C'est une marque de respect à ton égard.
Prendre le temps de se poser la question de la réciproque, serait la continuation de ce respect.
(Dommage que ce ne soit pas lui, qui soit venu, ici, nous poser la question).

#
Profil

bonheur

le jeudi 27 décembre 2018 à 11h22

Bonjour Camcamb,

Je prend le train en marche, désolée.

Je confirme les justes propos de artichaut. Je pense que votre thérapeute ne connais pas le polyamour. Peut-être lui transmettre l'adresse du site. Egalement celle de www.amours.pl

Perso, je définirai plus ton amoureux comme dans une volonté de couple libre qu'une volonté de polyamour. Après, tout dépend de ce que l'on place derrière le mot "amour". Si une partie de jambe en l'air, c'est de l'amour, alors oui, on peut parler de polyamour. Si on lie l'amour à autre chose que du sexe, alors non, ce n'est pas de l'amour. La langue française n'est pas assez explicite à ce niveau-là.

Par exemple, personnellement, je n'intègre pas la sexualité... et je me dis polyaffective. Pour moi l'amour est émotionnel, devient sentimental et l'affectif prend son sens. Je conçois le coup de foudre comme une émotion unique (je suis très à l'écoute de mes émotions) et la répétition fait que je me rapproche sentimentalement pour offrir un attachement affectif profond et authentique. Voilà ma définition de l'amour. On est très loin de la sexualité d'un soir et adieu.

Je rejoins artichaut sur la notion d'équitabilité (je ne parle jamais d'égalité, deux personnes ne peuvent vivre d'une façon égale) qui serait que toutes les personnes concernées trouvent leur bonheur. J'intègre donc ces conquêtes d'un soir. Ne pas les oublier dans l'équation. Egalement, l'égalité voudrait que tu es la même vision de l'amour que ton compagnon et que par conséquent, tu n'aurais qu'un droit de sexe pour le sexe et l'interdiction d'aimer émotionnellement, sentimentalement et affectivement. Je trouve cela réducteur, or, le polyamour se vit plus dans un esprit d'ouverture (c'est ma vision en tout cas)

Il existe quelques livres spécifiques au polyamour. En voici quelques références :
Serge Chaumier "l'amour fissionnel - le nouvel art d'aimer" ; "déliaison amoureuse - de la fusion romantique au désir d'indépendance"
Magali Croset-Calisto "fragments d'un discours polyamoureux"
Easton Dossie & Janet W. Hardy "la salope éthique - guide pratique pour des relations libres sereines"
Hypatia From Space "compersion - transcender la jalousie dans le polyamour"
Françoise Simpère : "aimer plusieurs hommes" ; "guide des amours plurielles - pour une écologie amoureuse"
Catherine Ternaux "la polygamie pourquoi pas ?" (comme la polygamie est interdite dans notre pays, elle ne peut se vivre que par le biais du polyamour - l'auteure parle de polygamie choisie et non subie)
Yves-Alexandre Thalmann "vertus du polyamour - la magie des amours multiples"
Marc Vella "le funambule du ciel" (roman)

En matière de libertinage, je ne connais que :
Pierre Des Esseintes "osez le libertinage"

Je pense Camcamb, que tu devrais songer à toi dans cette histoire. Comprendre le compagnon que tu aimes, est une belle chose. Pourquoi ne pas en profiter pour te découvrir toi, à travers cette démarche et surtout indiquer à ton tour, ce que tu places derrière le mot amour et si tu désires également ton espace de "liberté". Pour ce qui est du respect, le simple fait qu'il est abordé le sujet avec toi, me parait très sain (+) .

#
Profil

Camcamb

le jeudi 27 décembre 2018 à 12h11

Bonjour Bonheur

Merci pour ta réponse et tes conseils précieux.
A propos de mes envies, désirs, attentes, après 1 an de discussion et questionnement je peux vraiment dire que apriori sans présager de l’avenir, je suis monogame et que c’est épanouissant pour moi. Lui ne veut pas forcément installé une relation poly ou libertine ou libre comme disait artichaut, mais le fait qu’il ai ses besoins et désirs me pousse à me questionner sur notre avenir. Il ne veut tien installé pour l’instant mais qu’en est il demain ? Est ce que j’ai envie d’être le frein à son épanouissement sexuel et relationnel ? Et surtout qu’est ce que cela me fait ? Souffrir ? Angoisser ?
D’où notre consultation avec un thérapeute car je ne sais pas si je peux continuer une relation avec mon compagnon si on est plus sur la meme longueur d’onde. Nos séances sont accès sur cela pour l’instant.
Encore une fois merci pour vos réponses ?

#
Profil

bonheur

le jeudi 27 décembre 2018 à 12h26

Camcamb, en effet, toi seule à la réponse à tes questionnements. J'ignore pourquoi cette thérapeute vous a orienté sur le polyamour, c'est un mystère pour moi au regard de tes écrits.

Personne ne veut "entraver" le bonheur d'une personne que l'on aime. Par contre, je comprend, je suis la première à dire qu'il faut quitter une personne qui serait toxique pour soi.

On pense trop souvent que le fait d'aimer fera que l'on pourra accepter l'autre tel qu'il est... parce qu'on l'aime justement pour ce qu'il est. Aujourd'hui, je crois que c'est faux. Peut-on aimer une personne avec laquelle on ne sera pas heureux ? Ma réponse, qui m'est tout personnelle, c'est OUI.

Dans l'équation, tu penses à toi. C'est à mon avis, du bon sens. Personne ne peut être heureux s'il se sacrifie pour autrui. L'altruisme a ses limites, surtout si celui-ci va toujours dans le même sens. D'ailleurs, dans le terme sacrifice, il a le terme "subir" (je le défini ainsi).

Se questionner, c'est génial. Parfois, on ne trouve pas de réponses. Souvent, les réponses sont déjà en nous... peut-être dans le questionnement lui-même, d'ailleurs. Personne ne peut t'offrir de réponses, car en matière de développement personnel, aucune réponse "type", mais toujours un cheminement individuel.

Ce que je peux te dire, c'est que l'évolution aura un impact. La vie est impermanence et fluctue, au gré de nos émotions. Toutefois, tu portes en toi une "personnalité" profonde et même en la "travaillant", ce qui fait de toi qui tu es en profondeur, restera. C'est un socle immuable. Le tout est peut-être de définir si tes craintes relève de ce socle ou peuvent être dépassées avec le temps.

#
Profil

bonheur

le jeudi 27 décembre 2018 à 12h34

Après, si ta demande est : est-ce qu'un-e poly (ou autres formes de vie non normative) peut se concilier avec celle d'une personne "mono" ? Ma réponse est oui.

Mon mari, enfin je le nomme aujourd'hui mon chéri de vie (le mariage n'a plus de sens pour moi, bien que l'on soit resté mariés malgré tout), a évoluer dans son regard qu'il me porte et sans doute aussi dans celui qu'il se porte. Nous avons cheminé tous les deux ensemble : moi en me réalisant dans la polyaffectivité, lui dans une forme plus classique et normative. S'il fait une rencontre (qui sait de quoi l'avenir est fait ?) qui le chamboule, il pourra m'en parler et je le soutiendrais dans sa démarche.

Tout ceci pour dire que l'on est différent mais pas toxique l'un pour l'autre. Donc oui, c'est possible. Mon chéri de vie a beaucoup travaillé sur ses peurs, au cours de notre évolution et les trouve aujourd'hui un peu ridicules. Ses peurs étaient le résultat d'une construction, d'une "éducation" et n'était pas la résultante d'un socle. Toutefois, s'il n'est jamais, durant ces 12 dernières années, devenu poly lui-même, c'est sans doute que son socle ne lui permet pas cela.

Mon chéri de vie est toujours là pour moi, en particulier lorsque je m'aperçois que les personnes dont je tombe amoureuse deviennent toxique pour moi et qu'une rupture devient vitale. Il est mon meilleur soutien, "mon précieux". Je vous souhaite à tous les deux de devenir "le précieux de l'autre" (+)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion