Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

C'est terrible ce polyamour

#
Profil

Isabellaa

le mardi 09 avril 2019 à 19h39

Merci pour ces conseils qui m aident vraiment.

#
Profil

Leolu

le mercredi 10 avril 2019 à 16h48

Isabellaa
Cependant je ne suis pas encore prête a voir son autre.

bonheur
Tu vois, par exemple, je n'aimerais pas être qualifiée de "autre". C'est pas top pour elle.

Tiens ? Je n'avais pas ressenti d'élément négatif dans cette expression (ailleurs peut-être mais pas là). J'aurais tiqué, si elle avait dit :

"Cependant je ne suis pas encore prête à la voir, l'autre."

Mais "son autre", c'est juste une question d'altérité, un raccourci pour "son autre amour", "l'autre pendant de son trio".

Question de perçu... :-)

#
Profil

Isabellaa

le mercredi 10 avril 2019 à 17h38

Question,
Y a t il'parmis vous des personnes qui sont dans ma position?
Une amoureuse d un poly qui a une autre amoureuse.
Mais aucune de nous avec un autre homme que lui.

J'ai cherché sur internet des sites pour , les metamours comme vous définissez l'amoureuse ou amoureux du poly (j ai pas encore intégré tout le vocabulaire ).
Car dans vos témoignages qui m ont aides à mieux me sentir , à mieux comprendre , à avoir des conseils.....
(Encore merci), je n ai pas eu l impression d avoir eu une réponse d un/une metamour comme moi.
Avoir son point de vu m intéresserait également , pour voir si ce que je ressens est normal comment il/elle a travaillé tout ça pour améliorer sa relation.

Avoir un autre point de vu qu un/qu'une polyamoureux.

#
Profil

alinea7

le mercredi 10 avril 2019 à 19h18

Moi je t'admire je trouve que tu gères bien mieux que ce dont je me sens capable.
Je me demande si tu as ou si tu envisages un suivi psy ? Pas que tu sois malade mais un peu de soutien pour te définir dans tout ça, ce serait peut-être aidant.

Je pense que ta colère/haine potentielle envers l'autre amoureuse est naturelle parce que ce n'est pas le genre de situation dans lequel on apprend à se projeter, et que la frustration cherche un exutoire.
Naturelle, mais improductive. Voire contre-productive.

Étant donné que votre relation est encore relativement récente, je pense que c'est assez spontané aussi que tu aies l'envie de vivre cette relation à fond, et le partage du temps y met un frein.

J'ai l'impression que tu n'as pas envie d'être confrontée au fait que ton amoureux a une autre amoureuse. Ça n'est pas ce qui te convient, ça n'est pas ce que tu recherches, tu le subis plus que tu ne l'acceptes. A priori, si ça n'est pas ce que tu recherchais, tu vas passer par toutes les étapes du deuil : Déni, Colère, Marchandage, Dépression, Acceptation. En bout de ligne je ne crois pas que tu puisses décider vers quoi ce travail de deuil va t'emmener : le quitter ou accepter de partager.

Ce qui est sûr c'est que tu ne peux qu'essayer de mettre en place une situation dans laquelle tu te sens respectée. Si tu as besoin de ne pas être confrontée à l'autre amour, effectivement, pour l'instant, essaie de ne pas l'être. Si les draps et les affaires ne te conviennent pas, soit tu arrives à faire comprendre que c'est important pour toi et tu es assurée de leur coopération, soit ce n'est pas le cas et c'est à toi de chercher ce que TU peux mettre en place pour te mettre en position d'être respectée. Dans la mesure où tu as signifié que c'était important pour toi, c'est un manque de respect de ne pas en tenir compte. Dans ce cas tu as plein de stratégies.
Déclaration de guerre : laisser des affaires à toi, ou confiscation des affaires jusqu'à ce que ton besoin soit entendu (je mets cette stratégie en premier mais je ne recommande pas, même si la "guerre" est déclarée par l'amoureuse qui continue en sachant que ça t'es difficile, et te manque ainsi de respect).
Ce que j'appelle l'autre joue : récompenser chaque affaire qui traîne par un cadeau, un mot doux, une fleur, etc. Si la personne fait ça parce qu'elle te déteste, elle arrêtera immédiatement. Si elle le fait parce qu'elle pense que tu la détestes, elle sera rassurée et arrêtera aussi.
Ou encore : accueillir ton amoureux chez toi. Ou encore : vous retrouver ailleurs.

Bref, des solutions il y en a PLEIN. Tu peux choisir d'arrêter de subir, même si ça risque de demander de l'énergie. Plus en tout cas que de demander et espérer que les autres fassent ce que tu demandes à la lettre. Mais ça rouvre tous les possibles.
Globalement, chaque fois que je constate peu de réponse à mes demandes, avec un peu de discussion posée, bienveillante et sereine, je réalise que ma demande concrète a été entendue mais pas le besoin sous jacent. Et que globalement ce que j'avais proposé comme moyen pour répondre à mon besoin (me sentir aimée, respectée, etc) ne convient en fait pas à mon interlocuteur comme réponse à ce qu'il a compris.
Donc soit insister sur ce que ça te fait ressentir : c'est non opposable et exposable à chaque fois.
Soit chercher d'autres méthodes pour te sentir mieux et qui conviennent à tout le monde.

Globalement, c'est sûr que c'est plus compliqué pour eux depuis que tu fais partie de l'équation. Mais il faut que tu tiennes ton bout : tu fais partie de l'équation, maintenant.

Voilà. J'ai sûrement pas le discours mainstream sur ce forum mais il faudrait quasiment un forum pour polyacceptant en devenir. Nos souffrances ne sont compréhensibles ni pour le commun normé des mortels qui ne voient même pas pourquoi on essaierait de rester en couple, ni pour les polyamoureux qui dès qu'on sort du ressenti bisounours voient facilement des entraves à leur liberté, tentatives de les posséder corps et âme, etc.

#
Profil

Minora

le mercredi 10 avril 2019 à 20h01

alinea7
Voilà. J'ai sûrement pas le discours mainstream sur ce forum mais il faudrait quasiment un forum pour polyacceptant en devenir. Nos souffrances ne sont compréhensibles ni pour le commun normé des mortels qui ne voient même pas pourquoi on essaierait de rester en couple, ni pour les polyamoureux qui dès qu'on sort du ressenti bisounours voient facilement des entraves à leur liberté, tentatives de les posséder corps et âme, etc.

C'est tellement ce que je ressens aussi!

#
Profil

Katouchka

le mercredi 10 avril 2019 à 20h19

J’ai vécu ça un petit moment.
Quand j’ai compris que mon partenaire en aimait une autre.
J’ai été d’accord pour qu’il entame une relation plus poussée car j’étais déjà non exclusive dans l’âme.
C’est à ce moment là que j’ai découvert le polyamour et ce site.
Pendant un an, nous étions toutes les deux acceptantes sans autre relation. Puis j’ai fait des rencontres. :)

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 10 avril 2019 à 22h11

alinea7
ompte. Dans ce cas tu as plein de stratégies.
Déclaration de guerre : laisser des affaires à toi, ou confiscation des affaires jusqu'à ce que ton besoin soit entendu

Je comprend vite mais faut m'expliquer longtemps :
- pourquoi laisser ses affaires chez un.e aimé.e qui est honnête sur votre existence, c'est une déclaration de guerre ? C'est pas censé arriver de toute façon ? Je veux dire, pas laisser certains trucs traîner n'importe où comme si on était chez soi, mais pas tout virer non plus comme si on partait d'un hôtel, avec le temps, c'est plutôt naturel, ou je fabule ?
- confisquer des affaires, heu, même avec quelqu'un qui n'est pas notre métamour, c'est grave non ?

(pour le reste du message, je suis plutôt d'accord, hein, pas du tout bisounours pour le coup, je crois qu'il faut pas essayer d'arrondir des angles qui repousseront) (ce sont pas des ongles, mais... bref.)

Message modifié par son auteur il y a 12 jours.

#
Profil

alinea7

le jeudi 11 avril 2019 à 00h07

Effectivement, la déclaration de guerre ce n'est pas la personne qui laisse traîner ses affaires, c'est celle qui les confisque.
De ce que j'ai compris, il ne s'agit pas de laisser des affaires mais de laisser traîner des affaires en évidence.

Par ailleurs (citation redpsy violence) :


Il n’est pas facile de déterminer si un comportement est violent ou non. Pour y arriver, il faut examiner l’action concernée de deux points de vue: celui de la personne qui subit et celui de son auteur. Ces deux dimensions ne concordent pas toujours et il arrive que quelqu’un soit violenté sans que l’auteur n’ait fait preuve de violence.

S'il est pour le moment violent pour Isabellaa d'être confrontée aux affaires de sa métamour, qui est-on pour dire que ce ressenti n'est pas justifié ?
Si elle demande à ce que ça ne soit pas le cas, et que les choses empirent, qui est violent ?
Après, certes, on ne sait pas comment ça a été demandé.

Je maintiens que le mieux c'est comprendre les motivations de la personne et essayer de lui permettre d'y répondre mieux d'une façon qui ne nous est pas violente.
Mais par ailleurs, quand on subit un comportement qu'on trouve intolérable, c'est très efficace de cesser de porter seul l'évitement de conflit. Et pour ça rien de tel que de se décharger des efforts qu'on fait pour ménager la paix des chaumières alors qu'on vit mal quelque chose. Surtout si la voie diplomatique CNV a échoué plusieurs fois.

De toute façon, en bout de ligne, ces affaires qui traînent, il me semble que ce n'est pas le vrai problème. J'ai l'impression que le problème c'est surtout qu'Isabellaa se sent dans une position annexe. Je ne sais même pas si ce ressenti relève en particulier de cette relation ou d'une place subie dans le passé parce qu'elle mettrait spontanément une limite sans que ça ne s'envenime. Et bon, mettre une limite proportionnée, c'est comme séduire, ça s'apprend et on part pas tous avec le même bagage.

Et donc toutes les stratégies ne changeront pas de quel endroit elles sont mises en oeuvre. Ce qui est vraiment important Isabellaa c'est que tu te donnes de l'importance.
Pour t'aider je recommande chaudement le livre Émotions enquête et mode d'emploi d'Art-mella, surtout le tome 1. C'est une BD rapide qui expose plusieurs techniques d'accueil et de gestion des émotions. C'est vite lu donc autant l'emprunter si tu peux.
Exemple 1 : pour neutraliser une pensée, écrire sa pensée et réaliser que l'interprétation qu'on en fait et son contraire sont aussi vraies. "Quand elle laisse traîner ses affaires j'ai l'impression qu'elle ne me respecte pas et que je ne suis pas importante". Reformuler en commançant par "c'est justement parce que". Dans notre cas : "c'est justement parce qu'elle me respecte et que je suis importante qu'elle laisse traîner ses affaires". Après tout c'est vrai, la preuve ça s'est accentué depuis que tu as demandé que ça cesse.
Exemple 2 : pour annuler une pensée. Formuler le reproche qu'on a envers quelqu'un. "Je trouve qu'il ne me donne pas assez d'importance. Il ne prend pas soin de moi autant que d'elle/lui/eux." Et se l'adresser : "Je trouve que je ne me donne pas assez d'importance. Je ne prends pas soin de moi autant que d'elle/lui/eux."
Mes phrases sont tirées de tes posts mais ce sera plus pertinent si c'est toi qui formules.

Ah aussi, mentionné sur ce post, la technique du bonhomme allumettes. J'ai essayé et j'ai été bluffée, je me suis sentie libérée pendant plusieurs jours d'un très grand poids. Et je ne me rappelle plus ce que j'ai découpé donc je ne saurais dire si c'est revenu. On ne sait jamais, si ça te permet de voir les choses différemment et d'envisager d'autres façons de vivre cette situation ou de mettre une limite...ou pas. Ce n'est pas si facile de se décider. Je crois qu'on s'abrite derrière la simplicité et la légèreté voire le ridicule de la technique pour ne pas se lancer. Mais en fait, on s'accroche plus qu'on ne pense à ces situations qu'on ne vit pas bien. Elles disent quelque chose de nous.

Défais toi de tout ça, c'est dommage que ça t'empêche de profiter de ton amour. Au final, la guerre des nerfs, tout le monde en souffre, et ça se finit rarement positivement.

Message modifié par son auteur il y a 12 jours.

#
Profil

Isabellaa

le jeudi 11 avril 2019 à 00h43

@Alinea

Wouahou, merci.
Je vois que tu as vraiment compris ce que je ressens et cela me fait un bien fou!
Tu as raison je vais essayer de tourner les choses autrement , je vais lire la therie du bonhomme allumette.
Mais oui il manque un site ou un forum spécial polyacceptante.
C est violent même si on aime son homme profondément de le savoir avec son autre .
On accepte mais ça fait quand même mal.

J ai rediscute avec lui de certaines choses concernant les affaires, le draps, le calendrier...
Je lui ai surtout dis que je souhaiterai vraiment que ça continue entre nous, et comme lui tout mettre en oeuvre pour ce fzire. Mais qu il faut absolument qu il me rassure, qu il arrête de me faire sentir que je ne suis que un extra (terme un peu rude, je sais mais pour qu il comprenne bien).

L important aussi dans cette relation c est de trouver sa place, avoir une place et une réelle place.
Et oui le respect. Être respectée , respecter, se respecter et se faire respecter.

Cependant il n en reste pas moins pour moi une cassure dans mon coeur et dans mon esprit depuis notre dernière discussion avec son je ne sais pas si je veux continuer.

Mais merci alinéa pour ton témoignage je me sens moins seul, dommage qu il n y ai rien pour nous les polyacceptante, et que trop peu de polyacceptantes temoignent

#
Profil

bonheur

le jeudi 11 avril 2019 à 08h32

J'ai eu une grosse journée hier, je reprend que ce matin. Je n'ai pas tout lu. Le fait est qu'Isabellaa doit justement, dans sa projection, se mettre aussi en place de sa métamour. Le vocabulaire est important et est révélateur de l'état d'âme. Ce n'est pas tant le fait de dire "son autre" qu'il faut qu'elle endigue actuellement, mais le fait de préciser justement et en particulier pour elle-même. Cette "autre" est humaine, avec des émotions qui sont également bien réelles. Elle n'a pas une "sous-place", elle doit avoir, comme Isabellaa, une juste place.

Comme souvent, je ne parle pas d'égalité, c'est impossible. Je parle d'équité, indispensable, à mes yeux, en polyamour.

Pour ce qui est du vocabulaire, il serait utile que tu lises. Je t'ai déjà cité une référence et je trouve que tu devrais commencé par là. Allez dans la compréhension du polyamour, c'est déconstruire, se départir du commun, de ses acquis sociétaux, pour aller à la rencontre de soi. Ca passe par le deuil de la monogamie. De ce que j'ai parcouru, le sujet est abordé déjà. Oui, tu vas passé par des étapes indispensables.

Tu disais je crois, Isabellaa, que ta métamour était moins perturbée que toi par la situation. Simplement, elle était peut être moins conditionnée (de part son environnement, sa vie, son idéologie personnelle naturelle) et donc plus dans l'acceptation. Elle est individuelle et particulière. Elle est sans doute plus "désinvolte" (dans le bon sens du terme, pas se tracasser inutilement), se focalise moins et a continué sa vie.

Nous ne sommes pas tous à la base identique, face à une situation inattendue (encore que, dans ton cas, il y a toujours eu transparence, je crois). Parfois on part de très loin et on rame beaucoup, très dur, d'autres fois non. L'essentiel, c'est l'arrivée et le mérite d'y parvenir.

En polyamour, le questionnement est omni-présent. Donc, on en fait une seconde nature. Enfin, pour un certains nombres d'entre nous.

Si tu veux accepter ta métamour, ne l'idéalise pas (elle n'est pas plus ou mieux que toi, elle est différente), ne lui en veut pas non plus (elle est humaine et comme toi amoureuse). Ne pas en vouloir à l'amour... il n'y a rien de plus merveilleux :-D

#
Profil

alinea7

le jeudi 11 avril 2019 à 08h52

Tu lui demandes de te rassurer et d'arrêter de te faire sentir un extra. Dit comme ça c'est abstrait donc j'imagine que tu ne le dis pas mais que c'était corrélé aux sujets que tu as réabordé avec lui et que tu l'as dit clairement, du type "quand tu fais ci ou ça, je me sens mal parce que ça me donne l'impression que je suis un extra".
Que déjà, ce soit clair où il peut changer des choses.

L'étape "quand tu fais ci ou ça, je me sens mieux" est au moins aussi importante. Est-ce que tu t'es posé la question de ce que pourrait faire concrètement ton amoureux ? Imagine que ça y est tu es complètement rassurée, ton amoureux a des tas de comportements qui te permettent d'être sereine sur le fait que tu comptes pour lui. Quels sont ces comportements ?

Après, idéalement il y a juste à voir avec lui s'il pourrait en adopter certains. Ou d'autres qui seraient équivalents.
Et idéalement, tu verras peut-être que tu te sens mieux dans la relation.

En pratique, ce n'est pas forcément si simple. On peut s'accrocher à une négligence subie, à la responsabilisation de l'autre par rapport à notre satisfaction.
Parce que c'est plus confortable d'attendre une place de choix et râler qu'on ne nous la donne pas spontanément. Parce que ça permet d'entretenir une amertume par rapport à la croyance qu'on a de notre place dans le monde.
C'est plus simple de rester vexé et passif agressif, qu'admettre que nous sommes notre propre obstacle à notre épanouissement, à notre propre prise d'une place qui nous conviendrait mieux.
Bref, tout ça pour dire encore une fois qu'un suivi psychologique, ça peut pas faire de mal.

En bout de ligne, indépendamment de si c'est le cas ou non, si tu étais effectivement un extra pour lui, ça ne ferait pas de toi un extra tout court. Tu as une place centrale dans ta vie et tu mérites de trouver/créer un espace qui te correspond. Prends ta place dans cette vie, avec lui et encore plus en dehors.

#
Profil

alinea7

le jeudi 11 avril 2019 à 09h00

Je réfléchis beaucoup ce matin et j'ai une autre idée : les comportements que tu espères (changer les draps, ranger les affaires, plus de place dans le calendrier), est-ce que tu ne pourrais pas les mettre en place avec lui, plutôt que surveiller qu'il le fasse et être au taquet pour dire qu'il ne te respecte pas s'il oublie ?

Je dis peut-être une bêtise mais, si vous changez les draps ensemble ou que vous rangez/remisez les affaires de l'autre amoureuse ensemble, symboliquement, vous êtes tous les deux en train de faire une place pour toi, pour que tu ne te sentes pas un extra pendant le temps où tu es là.

Et comme ça, ce n'est pas négociable. Ça met une limite. Pas d'oubli. Toi tu n'oublieras pas puisque c'est important pour toi.

#
Profil

Isabellaa

le samedi 20 avril 2019 à 09h42

Je suis perdue et ne sais pas quoi faire.
Hier il m'a a dit en résumé
Que son autre lui avait posé un ultimatum.
Qu il n' avait pas respecté le contrat de départ entre eux a savoir ne pas empiéter sur son temps.
Elle trouve qu il me voit trop.et que ce n' est plus possible pour elle.

Il dit qu il est dans la merde car il ne veut perdre aucune de nous. Mais....
Il ne veut pas la perdre avant tout. Il veut tout mettre en œuvre pour qu elle reste. Elle est sa priorité. Et que j' avais raison sur ce point..

Il veut que l on se voit moins quitte a risquer le fait de me perdre.meme s' il ne le souhaite pas.

Il a conscience que quelque chose est cassé entre lui et elle. Mais il veut voir si il peut sauver son couple.

Il nous aimes. Mais dit qu en fait tout le monde est malheureux. Que tout ça est de sa faute. Qu il est responsable de tout.

Je ne sais pas quoi faire
J' ai pas du tout envie de le quitter.

J' ai l impression qu elle n' attendait que ça. Et lui aussi.
J' ai le cœur en miette ce matin.
Il est a côté de.moi et dort.
Je ne sais pas si je dois partir.rester.
Je suis perdue.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 20 avril 2019 à 11h59

Salut Isabella, contente d'avoir de tes nouvelles, bien qu'elles ne soient pas très réjouissantes.

Pour ton chéri, tu as ta réponse. Je crois que c'est mieux que l'incertitude, le mensonge. Enfin les choses sont claires : il hiérarchisé, tu es la numéro 2. Quoi qu'il arrive il privilégiera tjs la 1ère, et ta place risque de se réduire comme peau de chagrin de ce que j'ai compris de cette femme. Tu avais raison de t'inquiéter, je crois que tu as une bonne intuition. Donc soit tu t'adaptes (mais bon, moi je sens bien l'évincement à terme) sois tu abandonnes la partie. Dur... Mais c'est ce que je ferai à ta place.

Mais je jouerais une dernière carte : la voir elle. Si c'est trop dur de la rencontrer pourquoi ne pas lui écrire une lettre ? Pas une lettre de reproches, non une lettre où tu lui ouvres ton cœur, qu'elle voit que tu es un être humain comme elle avec un cœur qui bat. Que tu n'es pas sa rivale mais que tu vis sensiblement la même chose... Je me dirais que la réaction de cette femme serait un bon indicateur, dans le sens où je ne supporterais pas que mon amoureux soit avec une connasse sans cœur (le déclencheur qui m'a poussée à quitter mon ex ça a été quand j'ai réalisé que la fille qu'il voyait à côté de moi était une grosse cruche, rédhibitoire).

Message modifié par son auteur il y a 2 jours.

#
Profil

bonheur

le samedi 20 avril 2019 à 12h10

HeavenlyCreature
Mais je jouerais une dernière carte : la voir elle. Si c'est trop dur de la rencontrer pourquoi ne pas lui écrire une lettre ? Pas une lettre de reproches, non une lettre où tu lui ouvres ton cœur, qu'elle voit que tu es un être humain comme elle avec un cœur qui bat, et que tu n'as pas sa rivale mais que tu vis sensiblement la même chose... Je me dirais que la réaction de cette femme serait un bon indicateur, dans le sens où je ne supporterait pas que mon amoureux soit avec une conne (j'ai largué mon ex quand j'ai réalisé que la fille qu'il voyait était une cruche réactionnaire).

Je ne dirais pas mieux !

Après, s'il y avait un contrat de base entre eux, il serait bien qu'il l'indique clairement dès le départ. J'ai des difficultés avec la notion de couple libre ou couple ouvert... parce que ce n'est à mes yeux pas très clair. Ca peut tout vouloir dire et ne rien dire du tout. D'ailleurs, même en polyamour, il faut se connaitre et apprendre pour comprendre ce qui convient ou non. Isabellaa, tu fais les frais d'un apprentissage sur eux-mêmes.

Je pense qu'elle désire un couple libre (qu'il puisse profiter de la vie en dehors d'eux, tant que cela n'interfère pas sur leur couple) et lui est un amoureux qui ne peut être autrement. Sache Isabellaa que ce décalage, qui te concerne indirectement, ne relève pas de toi. C'est le leur et doit être résolu entre eux... sauf que maintenant tu es une composante de l'équation, pour lui en tout cas, pas nécessairement pour elle.

#
Profil

Padma

le samedi 20 avril 2019 à 18h59

Isabellaa

Avoir un autre point de vu qu un/qu'une polyamoureux.

Bonsoir Isabellaa, je suis nouvelle sur ce forum, que je découvre depuis peu, dans une démarche très personnelle liée à ma relation amoureuse actuelle.
Ma situation n'est pas identique à la tienne, mais je pense que nos souffrances se rejoignent, n'étant pas du tout polyamoureuse moi non plus. Je ne me lancerai pas dans le récit de ce que je vis actuellement car ce sujet est le tien, mais sache que d'autres personnes non-poly, non-(encore)-acceptantes te lisent et traversent, à des degrés divers, les mêmes souffrances et interrogations.
Je découvre le PA depuis peu et le vis très mal, comme toi, mais cela me permet aussi, grâce entre autre à ce forum et à la bienveillance de ses membres, de remettre en balance mes propres insécurités. Non pas pour changer ce que je suis (je sais que je suis profondément exclusive et mono), mais pour comprendre mes propres insécurités non inhérentes au polyamour, comme la jalousie ou la codépendance.
Encore une fois, étant toute nouvelle dans ce domaine je n'ai hélas pas de solution à t'apporter dans l'immédiat, mais je comprend totalement ce que tu peux ressentir.

#
Profil

bonheur

le samedi 20 avril 2019 à 19h18

Bonjour Padma :-) .

Sache que tu as à découvrir mais pas à te "changer". Egalement la polyacceptance demande souvent temps, énergie, dialogue et assistance de l'être poly (au moins un accompagnement réciproque). Se découvrir poly également d'ailleurs.

bienvenue dans un monde un peu à part :-D

#
Profil

Padma

le samedi 20 avril 2019 à 19h56

@bonheur
merci pour ces mots d'accueil :-)

#
Profil

Isabellaa

le dimanche 21 avril 2019 à 16h25

Après deux jours avec lui j' ai eu d autres explications.
Elle est venue mercredi pour chercher ses affaires.
Ils ont discuté et il lui a redit qu il ne voulait pas me quitter.
La nuit elle lui a laissé un mot ( mais elle n' a pas prit sa boîte de affaires)
En gros ce n' est pas qu une question de temps mais aussi de polyamour fini la compersion.
Je lui ai dit que c était clair
Elle ne veut plus de moi dans l entourage.

Il me dit qu il veut encore essayé mais qu il pense qu il y a quelque chose de cassé entre eux mais veut vérifier en être sûr.
Mais il est conscient que nous sommes tous les trois malheureux en ce moment par sa faute.
Oui je suis d accord elle voulait être dans un couple libre.
Mais on est tombé amoureux.
Je ne crois pas une seconde a ses histoires de rencontrer d autres mecs pour avoir un autre homme dans sa vie le temps où il est avec moi.
Je l ai dit a mon amoureux. Que c était pour le tester et le rendre jaloux.

Pendant ces deux jours il me a dit, et répeté plusieurs fois , car j' étais et suis dans l angoisse totale, qu il ne voulait pas me quitter.
Qu il me aime.
Mais qu il avait besoin de temps pour voir ce que ça donne .

J' ai écris une lettre a son autre amoureuse.
Je lui ai dit que j' aimais vraiment mon amoureux.
Que je ne le quitterai pas.
Que je leur avais laissé beaucoup de temps de weekend de temps ensemble mais qu il etait hors de question que l on se quitte car il n' y en avait aucune raison.
On s' aime on passe de bons moments on est très complice et en grande connexion.
Je lui ai dit qu il était hors de question que je n' ai plus aucun weekend avec lui. 1 sur deux comme avant.
Que j' avais accepté mon amoureux avec son package..elle. mais que je n' avais jamais fais d ultimatum et n en ferai jamais.

Je l ai fait lire à mon amoureux et laissé cette lettre dans sa boîte de maquillage.
J' espère qu il ne va pas la retirer. Il m' a dit que non.
Mais va t il vraiment le faire? Ça je ne le saurais pas.

C est terrible cette nouvelle attente maintenant.
J' ai très peur des conséquences.
J' espère que ce soir ils vont avoir le courage de mettre les choses à plat.
J' ai dis a mon amoureux que d entré de jeux il fallait qu il lui redise qu il est hors de question de me quitter. Et que je serai intransigeante quant aux weekend.
Il me a dit que oui et qu'elle savait très bien qu il ne veut pas me quitter.il lui a dit le soir avant qu'elle lui laisse ce mot.

Malgré ses paroles rassurantes sur ne pas rompre avec moi,qu il m' aime.
Je ne serai pas là ce soir. Je ne pourrai savoir ce qu il se dit exactement.
Pour moi et je lui ai dit. Il me semble qu ils sont dans une fin d histoire et que je suis la bombe qui fait que c est visible. Mais que ça déconnait déjà avant.
Il a dit peut être.

Je suis encore en mode roseau.
Je le laisse avec elle deux semaines alors que je devais passer une semaine avec lui.
Je lui ai redit que je le faisais pour lui .pour lui et moi mais que c était la dernière fois.
Que je ne pouvais plus le refaire.
Et que c était encore une belle preuve d amour mais que ça me faisait vraiment peur tout ça.
Il me a répondu qu il le savait. Qu il a besoin de savoir. Qu il a besoin d'être sûr. Que ce n' était même pas sûr qu elle reste avec lui ses prochains jours.

Je suis dans la flippe totale.

Qu en pensez vous?

Message modifié par son auteur hier à 16h.

#
Profil

Isabellaa

le dimanche 21 avril 2019 à 16h28

Quant a ce fameux contrat c était même avant que j' arrive dans la vie de mon amoureux.
Et des le début nous avons eu chacune un weekend sur deux.
Et là pafffff elle le lui reproche au bout de plus de 10 mois !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion