Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

C'est terrible ce polyamour

#
Profil

Isabellaa

le samedi 27 avril 2019 à 20h36

@HeavenlyCreature
Mon intuition de départ quand je l ai connu c'était, cette histoire me fzit peur, je vais supporter ça jusqu'a oû.

Depuis l ultimatum
Je suis dans, j ai confiance on va rester ensemble
La plupart du temps.
Mais comme vous il me manque la vision de mon amoureux et de son autre.

Alors pas facile d écouter les deux petits anges qui sont sur mes épaules, mais comme toi je suis quand même optimiste.et je me dis que quand même il m à répondu hier.
Et puis si je le perds c est que ça ne devait plus ce fzire, mais j aurai pendant quelque temps un vrai sentiment d injustice.

#
Profil

Lenah

le samedi 27 avril 2019 à 22h30

bonheur
@Lenah. Tu trouves qu'il n'essaie pas de résoudre grand chose. Déjà, qui sommes nous pour le savoir ? Que sait-on de ce qu'il fait en dehors de sa relation avec Isabellaa ? Nous avons ici un ressenti, une version de l'histoire et non pas trois. Donc, on ne peut que faire un constat de situation suivant ce qui nous est indiqué. C'est peut-être pour cela que Isabellaa se sent incomprise, voir inconsidérée. Je ne parlerai que pour moi, mais ce n'est pas le cas.

Oui, ça demande du temps, lors d'une transition mono-mono en mono-poly (ou libertine-libertine en poly ou autre configuration de transition). Dans tous les cas, le temps est nécessaire pour déconstruire. Il ne s'agit pas de faire l'impasse sur un moment de l'existence avec un erreur quelconque (coup de canif au contrat) avec des excuses, mais bel et bien de s'intégrer dans un nouveau schéma de vie commun et ceci que l'on soit l'amour le plus récent ou l'amour le plus ancien.

J'ai toujours dit qu'il fallait faire le deuil de sa vie d'avant pour pouvoir s'ouvrir réellement à sa vie d'après. C'est un réel tournant dans sa vie et dans celle de l'entourage (et pas seulement nos amours).

Est-ce que l'on peut dire qu'il y a "maltraitance" durant cette période ? C'est possible. En tout cas, je ne parle que pour moi, mais j'ai accompagné ce virage dans notre vie. Je dirais même mieux, nous nous sommes accompagnés dans cette démarche. La maltraitance c'est la volonté de nuire (à mes yeux). D'autre part, et là on retombe dans le schéma si souvent débattu ici : pour qu'il y ai bourreau, il faut qu'il y ai victime.

Donc mon questionnement précis : Isabellaa se sent-elle victime ? (puisque son amoureux est considéré comme bourreau, celui qui maltraite).

Cette question est beaucoup plus complexe qu'il n'y parait et donner ce type de rôle à une personne que l'on ne connait pas du tout, il faut faire attention.

Aussi, Isabellaa, de part le peu que je sais de son parcours de vie, connait je suppose bien, par ailleurs, ce schéma de maltraitance. Je ne peux que supposer, mais elle y a certainement été confrontée. Evidemment, je peux me tromper. Je ne suis pas une pro de la psychologie et je n'ai pas "toutes les cartes en main"

Aussi, s'il était dans la maltraitance, il n'aurait pas répondu à sa dernière requête, tout simplement. Alors que dans une telle situation rien n'est simple.

Il ne faut pas oublier qu'ici c'est un forum de discussion avec comme intervenants des individus lambdas. Certes nous avons pour la plupart d'entre nous un vécu atypique et fait un gros travail personnel, entrainant dans notre spirale, d'autres personnes. Mais on ne détient rien d'absolu et on fait de notre mieux dans un esprit d'entraide. La rancune de polyacceptant peut s'exprimer également. A mes yeux tout ressenti peut s'exprimer et doit s'exprimer. La colère aussi ! Le désespoir aussi ! l'incompréhension ! ...

Je n'ai pas dit qu'Isabellaa était maltraitée. Je n'en ai aucune idée. Par ailleurs, la maltraitance n'est pas forcément liée à une envie de nuire , mais par exemple à un ascendant pris sur quelqu'un dans une relation qui devient toxique. Quand on impose le polyamour à un partenaire amoureux et dépendant affectivement sans l'accompagner, c'est pour moi une forme de maltraitance. Quand on fait payer pendant des annees à un conjoint rongé par la culpabilité son infidélité, c'en est une aussi. Lors d'un atelier passionnant l'an dernier sur la pensée monogame dans le polyamour, j'ai découvert ces ces auteures qui on travaillé sur ce sujet:
https://nonmonogamie.com/tag/polyamorie/
Je dis juste qu'il faut distinguer la souffrance de la déconstruction à la souffrance de la maltraitance - qu'on peut aussi s'infliger à soi-même, d'ailleurs.

#
Profil

Lenah

le samedi 27 avril 2019 à 22h55

Il y avait déjà un fil et un lien:
/discussion/-bur-/Maltraitance-manipulation-abus-e...

#
Profil

bonheur

le dimanche 28 avril 2019 à 10h34

La maltraitance à soi-même, cela je le comprend désormais (j'ai déjà répondu à cela).

Il se peut (attention comme je l'ai déjà dit, nous ne disposons que d'une version de tout cela) aussi que l'amoureux d'Isabellaa soit juste paumé au milieu de deux amours qu'il n'avait pas envisagé. C'est tout le problème lorsque l'on veut satisfaire tout le monde, y compris soi... on ne satisfait personne et on peut éventuellement faire plus de mal que de bien.

Une "date" a été fixée. Ce délai paraitra plus ou moins long. Non que les jours seront plus ou moins courts, mais le cocktail de l'attente+urgence à ce don d'allonger le temps. J'en ai fait l'expérience récemment, après avoir déclaré un début d'incendie, l'attente de l'arrivée des pompiers m'a paru une éternité...

Il ne faut pas oublier non plus qu'à la base il n'était pas question de polyamour. Du coup, la croyance de Isabellaa, qui dit elle-même que le polyamour est une utopie, et cette autre femme étant à mon avis dans la même croyance, du constat que j'en ai fait (je discute en mp avec Isabellaa)... Il reste à attendre que la corde cède, dans un sens ou dans un autre. Aucune des deux ne reconnait le polyamour et les deux sont persuadées que l'amour pour l'autre personne est moindre ou fictive. Du coup, l'amoureux, entre les deux, n'a pas beaucoup d'options. En tout cas, pas celle de les aimer toutes les deux avec franchise.

Ne pas oublier que, pour qu'un polyamour se vive bien, la concertation "en ce sens" doit se développer.

Je n'oublie pas, que Isabellaa a fait la démarche de s'interroger et de venir ici. Elle a pris son courage à deux mains pour s'exprimer et s'exprimer. Elle a obtenu, certainement ce qu'elle ne désirait pas lire. Disons qu'elle aurait préféré une lecture qui lui corresponde.

Le constat, elle n'est pas polyacceptante et l'autre amoureuse non plus. Or, moi je pense vraiment qu'il les aime toutes les deux. Qu'il fait ce qu'il peut mais n'y arrive pas. De toute façon, en l'état, il ne peut y arriver.

#
Profil

Lenah

le dimanche 28 avril 2019 à 11h04

Je suis plutôt d'accord, Bonheur.
Ce passage de l'article cité dans le fil que je viens d'ouvrir évoque bien ce que devrait être le polyamour :

"Pour moi, la liberté ne consiste pas à laisser indéfiniment toutes les potentialités ouvertes mais de faire librement des choix, de s’engager dans la réalisation et la concrétisation d’un ou plusieurs projets et d’accepter l’idée que cela peut impliquer de renoncer à certaines autres choses. Même si cela peut sembler de prime abord un oxymore, j’aime cette idée de «  structurer sa liberté ».

En outre, l’exercice de sa liberté ne va pas sans développer une responsabilisation, une éthique individuelle. Certains voient leur liberté comme la possibilité d’imposer aux autres tout ce dont ils ont envie avec cette idée que «  Si tu m’aimes, tu dois m’accepter comme je suis et me laisser faire ce que je veux ». Or, dans la mesure où le fondement du polyamour est le consentement mutuel, il est important que tous les partenaires impliqués soient dans cette démarche authentique de s’assurer qu’il n’y en ait pas un(e) qui s’adapte juste pour faire plaisir, par absence d’autre choix ou par peur d’être quitté(e).
De même, cette liberté amoureuse ne sera responsable que si elle veille à préserver au mieux l’estime, la sécurité affective et la confiance intérieure de l’autre."

presenceasoi.be/spiritualite-polyamour-1/

#
Profil

bonheur

le dimanche 28 avril 2019 à 11h19

Je me rappelle que mon chéri avait dit dans une rencontre poly "je ne l'ai pas épousée pour qu'elle en souffre. Et moi, mon bonheur avec elle ne m'a pas été enlevé" (bon c'est de mémoire :-/ ).

On peut vouloir l'autre dans une cage... il suffit que la porte soit ouverte pour que personne ne s'y sente enfermé ou que les barreaux soient espacés. Perso, je n'ai rien contre notre nid douillet (j'y ai déjà invité tous mes amoureux, comme invités particulier dans l'acceptance de l'amour), c'est sans doute la beauté de ma vie, le plus beau et important de mes projets et mon chéri est une merveille (à mes yeux).

Ma révélation d'aimer un autre homme a d'ailleurs révélé énormément sur nous, sur moi, sur lui... Aujourd'hui nous avons justement affronté ensemble tout ça : l'estime (qui entraine la sécurité), un affectif encore plus intense (la peur de perdre, peut-être). Quant à la confiance intérieur de l'autre, nous la renouvelons chaque jour, simplement avec l'amour qui nous unit et dont nous sommes convaincu".

Par contre on ne passe pas du jour au lendemain de la révélation à cet état serein. Ca je n'y crois pas. Aussi aujourd'hui, on remet encore parfois en question, mais toujours ensemble.

Pour ce qui est des liens, je ne suis pas à cela en ce moment. Trop de brouillard et de fatigue intellectuelle. Merci tout de même !

#
Profil

Isabellaa

le dimanche 28 avril 2019 à 12h47

Ce que je lis c est que le polyamour a un/une chérie qui reste àses côtés et la perte de un autre amour est douloureux mais moindre du fait qu il reste un autre amour.

Aujourd'hui je me dis que si ils restent ensemble je ne suis pas sûr de pouvoir rester. J' ai envie d être heureuse et non pas dans la crainte de revivre tout ça....les weekends manqués la jalousie de son autre les coups bas.
Je lui ai écris un long mail. Pas de réponse.
Oui c est dur le silence et l attente. Ça fait aussi prendre du recul. Beaucoup de recul.
Il ne faut pas non plus que ce recul soit trop néfaste pour Nous deux.
Mais je n' ai pas le choix. Je me prépare à reprendre mes affaires , le quitter, pleurer. Et j' ai un sentiment d injustice profond.
Comme je l ai dit
Que c est con de quitter une personne avec qui on est bien, que l on aime et qui nous aime ....

#
Profil

Caoline

le dimanche 28 avril 2019 à 13h09

Isabellaa
Ce que je lis c est que le polyamour a un/une chérie qui reste àses côtés et la perte de un autre amour est douloureux mais moindre du fait qu il reste un autre amour.

Ce n'est pas du tout mon expérience. J'ai même l’impression au contraire que c'est pire car ma souffrance fait souffrir l'amoureux qui reste et ça me fait culpabiliser en prime donc souffrir encore plus.

Et pour ta dernière phrase, que eux se quittent ça te conviendrait très bien pourtant...

#
Profil

bonheur

le dimanche 28 avril 2019 à 13h40

Isabellaa
Que c est con de quitter une personne avec qui on est bien, que l on aime et qui nous aime ....

C'est cette injustice qui m'a fait devenir poly. Ne quitter aucune des personnes que j'aime, parce que quitter une personne que l'on aime et avec qui on est bien, c'est injuste. D'autant si c'est l'amour (dont une situation similaire) qui l'impose.

Isabellaa
Ce que je lis c est que le polyamour a un/une chérie qui reste àses côtés et la perte de un autre amour est douloureux mais moindre du fait qu il reste un autre amour.

Euh ? Pas ça exactement ! Déjà il ne faut pas faire supporter à l'amour (ou les amours) encore présent sa détresse. Toutefois, je sais que personnellement, mon chéri accompagne ma détresse, qui est et doit rester mienne. Comme je dis, il est mon meilleur "parachute". Ne pas oublier que la compersion entraine une forme d'effet "boule de neige". Dès que l'une des personne de l'équation a un soucis ou alors un bonheur intense, les émotions se répande également aux autres. Identique en amitié d'ailleurs. C'est l'empathie qui s'active. D'ailleurs, c'est peut être un phénomène qui justement, entraine ce sentiment d'utopie face au polyamour. La souffrance comme le bonheur d'une relation se répercute sur les personnes satellites à cette situation. Du coup, on pense que l'autre personne a plus d'importance parce qu'elle a un pouvoir d'impacter l'humeur, l'état d'âme de la personne aimée et du coup impacte toutes les relations. On perd la maîtrise et on doit tenir compte d'un phénomène extérieur de force aussi importante (que l'on imagine plus importante, puisque ça marche).

Donc, ce n'est pas "je me repose sur l'autre" mais l'autre m'accompagne et en fait le choix, sachant que mon ressenti l'impacte puisqu'il m'aime. Après, comme le dit justement Caoline, on culpabilise de toute façon d'impacter l'amour à notre côté qui d'une façon "subi" à cause de notre décision de quitter OU de notre non décision d'avoir été quitter OU d'une décision commune d'une séparation.

Pour que ça parle à Isabellaa, l'impacte que ta situation génère sur ton entourage proche, impacterait aussi un autre amoureux si tu en avais un. L'entourage ne doit pas se sentir démuni car c'est à l'individu de se prendre en charge, mais être accompagné, ne serait-ce que par une présence, c'est important et cela soude le lien. Prendre dans ses bras, dans mon cas, est suffisant à exprimer et à apporter la présence, le réconfort. De toute façon, me concernant, on ne peut pas faire mieux. La digestion m'est personnelle.

#
Profil

Isabellaa

le dimanche 28 avril 2019 à 15h58

bonheur
La maltraitance à soi-même, cela je le comprend désormais (j'ai déjà répondu à cela).

Il se peut (attention comme je l'ai déjà dit, nous ne disposons que d'une version de tout cela) aussi que l'amoureux d'Isabellaa soit juste paumé au milieu de deux amours qu'il n'avait pas envisagé. C'est tout le problème lorsque l'on veut satisfaire tout le monde, y compris soi... on ne satisfait personne et on peut éventuellement faire plus de mal que de bien.

Une "date" a été fixée. Ce délai paraitra plus ou moins long. Non que les jours seront plus ou moins courts, mais le cocktail de l'attente+urgence à ce don d'allonger le temps. J'en ai fait l'expérience récemment, après avoir déclaré un début d'incendie, l'attente de l'arrivée des pompiers m'a paru une éternité...

Il ne faut pas oublier non plus qu'à la base il n'était pas question de polyamour. Du coup, la croyance de Isabellaa, qui dit elle-même que le polyamour est une utopie, et cette autre femme étant à mon avis dans la même croyance, du constat que j'en ai fait (je discute en mp avec Isabellaa)... Il reste à attendre que la corde cède, dans un sens ou dans un autre. Aucune des deux ne reconnait le polyamour et les deux sont persuadées que l'amour pour l'autre personne est moindre ou fictive. Du coup, l'amoureux, entre les deux, n'a pas beaucoup d'options. En tout cas, pas celle de les aimer toutes les deux avec franchise.

Ne pas oublier que, pour qu'un polyamour se vive bien, la concertation "en ce sens" doit se développer.

Je n'oublie pas, que Isabellaa a fait la démarche de s'interroger et de venir ici. Elle a pris son courage à deux mains pour s'exprimer et s'exprimer. Elle a obtenu, certainement ce qu'elle ne désirait pas lire. Disons qu'elle aurait préféré une lecture qui lui corresponde.

Le constat, elle n'est pas polyacceptante et l'autre amoureuse non plus. Or, moi je pense vraiment qu'il les aime toutes les deux. Qu'il fait ce qu'il peut mais n'y arrive pas. De toute façon, en l'état, il ne peut y arriver.

Oui il dit nous aimez toutes les deux

Je mets un bémol , son autre amoureuse à accepté et soit disant été d'accord avec le fait qu il trouve une autre amoureuse.
Moi j ai connu mon amoureux avec son souhait de vuloir quelque chose de sérieux.
Pas du batifollage comme je pense qu elle souhaitait en fait.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 28 avril 2019 à 18h28

Après tu sais entre vouloir (et dire) quelque chose et le vivre il y a un monde. Par exemple avec mes deux derniers amoureux, j'ai moi même été à l'initiative de la non exclusivité. Pourtant, j'ai très mal vécu l'existence d'une autre fille dans l'entourage amoureux de mon ex (elle était là avant moi cela dit) et ça a été une des causes de notre séparation. Pareil lorsque mon actuel amoureux m'a annoncé qu'il avait rencontré qqun (à la base il est monogame), j'ai reçu comme une flèche dans le cœur, et lorsqu'il m'a annoncé qu'il ne l'a voyait plus (parce qu'il voulait être qu'avec moi), j'avoue avoir ressenti un grand soulagement (assorti cependant d'un sentiment de fermeture me concernant). Je sais être dans une totale ambiguïté par rapport au polyamour.

Ce que je veux dire, c'est que c'est pas tout noir ou tout blanc, les sentiments générés par ce type de situation sont complexes et changeant, et le rôle de la personne au centre de cette configuration c'est de rassurer les différentes parties prenantes, parce que oui ça peut être dur et ça peut brasse d'imaginer son amoureux ou son amoureuse dans les bras d'un autre ou d'une autre, ça demande un vrai travail d'acceptation et réassurance.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Isabellaa

le lundi 29 avril 2019 à 15h02

Quand l amour se mêle aux relations tout devient beau et difficile a la fois dans ce partage.

A l heure actuelle je ne sais plus quoi penser de tout ça.
De ma relation avec lui de notre devenir.
Malheureusement je sais que si cela continue sur le même mode. Je ne supporterai plus les changements dernières minutes.min effacement comme je l ai ou faire pour calmer le jeux entre eux.
Tout ce que je sais aujourd'hui c est que je suis toujours perdue face a ce silence.
Je me répète mais l ambivalence des derniers moments que nous avons eu ensemble ne me apaise pas.
" Je veux tout essayé pour la garder quitte a te perdre"
" Je sais qu il y a quelque chose de cassé mais je veux vérifier"
"Je lui ai dit que je ne voulais pas te perdre"
" Je t aime je ne veux pas te quitter"

" Je ne sais toujours pas où j' en suis je ne veux pas que tu souffres en tout cas j'en suis désolé"

Que j' aimerai avoir un don et voir ce qu il se passe dans sa tête, et ne plus attendre dans ce silence

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 29 avril 2019 à 17h30

Isabellaa


Que j' aimerai avoir un don et voir ce qu il se passe dans sa tête, et ne plus attendre dans ce silence

Le problème c'est que lui même doit pas trop savoir où il en est.
Patience est mère de vertu.
Courage

#
Profil

Isabellaa

le mardi 30 avril 2019 à 13h07

Oui

#
Profil

Isabellaa

le lundi 06 mai 2019 à 23h27

Terrible sois disant polyamour.
Il a choisi de me quitter
"C est pas une décision facile, je t aime, je n oublie pas nos 10 mois ensemble, mais je veux voir si je fais pas une erreur"

Il a choisi
Je suis effondrée.
Je n ai plus de mot

Merci de votre soutien

Je ne comprends pas pourquoi son choix.
Je reste en colère contre elle d avoir manipuler le fils de L. Je reste en colère contre lui d avoir fait ce choix, de ne pas avoir essayé de vivre avec moi .
Il ne veut pas que j ai une place de maîtresse , je mérite mieux dit il.

Mais ce soir je dors seul avec ma peine et mes larmes.
Je n ai qu un souhait, qu il me revienne.

#
Profil

HeavenlyCreature

le mardi 07 mai 2019 à 14h42

Isabellaa
Terrible sois disant polyamour.

Il a choisi de me quitter

"C est pas une décision facile, je t aime, je n oublie pas nos 10 mois ensemble, mais je veux voir si je fais pas une erreur"

J'ai bcp pensé à toi ces derniers jours, bien désolée qu'il l'ait choisie elle.
Ça s'est terminé par SMS ?

#
Profil

Lenah

le mardi 07 mai 2019 à 16h08

Bonjour,
Je suis désolée pour toi.
C'est un peu dur à entendre, mais on n'aime vraiment que ce à quoi on peut renoncer.
La situation semblait intenable, il aurait été malhonnête de vous maintenir toutes deux dans la souffrance .
Si tu l'aimes, tu peux continuer à l'aimer, mais tu dois accepter son choix. Il a le droit. Si tu penses que c'est son amoureuse quu l'a manipulé, tu ne le tiens pas en haute estime....Mais la vie est longue, il n'est pas dit que vous ne vous retrouviez pas un jour.
Courage!

#
Profil

Isabellaa

le mardi 07 mai 2019 à 18h55

HeavenlyCreature
J'ai bcp pensé à toi ces derniers jours, bien désolée qu'il l'ait choisie elle.
Ça s'est terminé par SMS ?

Non je suis allée chez lui.
Il me attendait
Nous avons beaucoup pleuré enfin surtout moi
Il tremblait de partout était triste

#
Profil

Isabellaa

le mardi 07 mai 2019 à 18h59

Lenah
Bonjour,
Je suis désolée pour toi.
C'est un peu dur à entendre, mais on n'aime vraiment que ce à quoi on peut renoncer.
La situation semblait intenable, il aurait été malhonnête de vous maintenir toutes deux dans la souffrance .
Si tu l'aimes, tu peux continuer à l'aimer, mais tu dois accepter son choix. Il a le droit. Si tu penses que c'est son amoureuse quu l'a manipulé, tu ne le tiens pas en haute estime....Mais la vie est longue, il n'est pas dit que vous ne vous retrouviez pas un jour.
Courage!

Il a ses tords je le lui ai dit
Mais faut pas croire elle en est aussi une grande partie.
Mais il a ses tords je les reconnais et il les reconnais.
Il veut voir si il fait pas une erreur.....
Je sais que je vais lui manquer ..manquer a sa vie.
J' espère qu il me reviendra mais je ne vais pas rester comme une conne a l attendre.
Je l aime profondément. Mais on a qu une vie
Et sa vie est bien triste son choix il l assume mais le peux que je peux voir c est qu il a choisitune personne qui va le tirer vers le bas. J' en suis également très triste car il allait mieux dans sa vie....

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 mai 2019 à 19h21

Désolé de lire ça...

Je te recommande de faire ton deuil de cette relation.
Pas forcément de tes sentiments, de ton passé, mais de la relation. Considérer que c'est mort, vraiment, qu'il a une maladie qui le rend incapable de te voir.
Etre triste, à fond, en colère, pas comprendre, et admettre que c'est Passé.
Passer non pas les sentiments, mais l'espoir à l'acide.

Et si un jour, alors que tu as décanté colère, tristesse, nostalgie, deuil, vous vous recroisez et qu'il reste quelque chose de bon malgré tout entre vous, si tu arrives à être sincèrement curieuse de ce qui lui arrive, en empathie désintéressée, émue sans le côté "intoxiquée", ben oui, c'était autre chose que les parties passionnelles / narcissiques de l'amour. Et après cette mort du lien, d'une époque, d'une façon de le voir, tu pourras peut-être penser à ce qui vit encore. On sait pas. Mais en attendant, pour ne pas te torturer inutilement, fait comme s'il habitait désormais dans un pays lointain.
Tu peux essayer un autre parcours, mais celui dont je te parle a le mérite de faire avec la peine sans qu'elle s'infecte...

Sinon, ben vaut mieux se réjouir que ça ait eu lieu que pleurer que ce soit fini. Mais ça, on se le dit plus tard.
Bon courage...

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion