Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Lexique] Définition(s) du polyamour

#
Profil

artichaut

le mercredi 01 mai 2019 à 13h25

Je voudrais revenir sur la définition du polyamour proposée par ce site polyamour.info, pas tant pour la polémique ni pour remettre en cause et demander qu'on la change (j'avais déjà évoqué le sujet et @bohwaz y a déjà répondu), mais plutôt pour voir/dire ce qu'elle me raconte.

Sur PA.info on a :
(accessible très vite via l'onglet "Poly-quoi?")
polyamour. nom commun, masculin. Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément.

Or il me semble que cette définition relève plutôt d'un polyamour individualiste.
En effet, je me faisais la réflexion, ce matin, que chacun des terme peut être envisagé de manière individuel et non relationnel :
- JE suis honnête
- JE suis franc
- J'assume

Ça parle peu je trouve de la relation en elle même. Je vois bien que la formulation (« Relation… ») est censée désigner la spécificité de la relation poly, non des personnes, mais je trouve tout de même que l'aspect individualiste est là en sous-texte dans les mots choisis.

Déjà il y a une différence entre franchise et sincérité : cf "la franchise, c'est dire ce qu'on pense, la sincérité, c'est penser ce qu'on dit". La franchise renvoie à l'idée de tout dire, même sans tact (ce qu'on fait surtout pour soi), tandis que la sincérité renvoie à l'idée de ne pas mentir (ce qu'on fait au nom d'une éthique, ou pour ne pas trahir l'autre).

L'honnêteté me semble une dimension éthique importante mais il me semble manquer une dimension communication, échange, discussions, etc. Et cette idée que rien n'est jamais acquis, que tout doit toujours être remis sur le tapis.

Assumer est bien, mais il me semble manquer une dimension recherche de compromis, que l'on retrouverait plus dans un mot comme consensuelle, par exemple.

Enfin il n'est question ni de prendre soin, ni d'empathie.

Bref +ça va, +je trouve cette définition, au pire très orienté "polyamour individualiste", au mieux très large et ne reflétant pas la variété de ce que peut être le polyamour.

Cette dernière donnée vision très large du polyamour (si je m'efforce à voir les choses "au mieux", donc de manière positive) me semble intéressante pour un site comme celui-ci, ayant vocation à rassembler la communauté francophone des polyamours.

Donc soite, pour cette définition courte et simple du site.

Après je me dis que, au moins pour ce mot là le Lexique pourrait aller +loin et proposer un aperçu +large, …à la manière des définitions de dictionnaires :
Polyamour. nom commun, masculin.
1. Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément.
2.
3.
etc
Et je veux bien y travailler (avec qui voudra).

En outre je trouve quand même que cette définition courte n'est pas si large que ça, pas si inclusive que ça. Car si les tenants d'un polyamour moins individualiste peuvent probablement s'y reconnaître quand même, en revanche elle tend à exclure d'office les personnes dites "poly-acceptantes". Et ça je trouve ça dommageable.

Ça tend, je trouve, à +visibiliser et valoriser, les comportements du type
"je suis poly et j'assume, c'est comme ça, démerdes-toi avec ta jalousie"
que
"je n'ai pas d'autre relation, mais j'accepte et je suis content·e pour toi que tu ai d'autres relations".

Et ça me gêne un peu, dans une perspective poly, de plutôt valoriser l'égoïsme que la compersion
Je me demande même, s'il n'y aurais pas une part de contre-sens historique.

#
Profil

bonheur

le mercredi 01 mai 2019 à 13h40

Pourquoi pas :
Nous sommes tous honnêtes les uns envers les autres,
Nous sommes tous dans une posture commune de franchise respectée,
Nous assumons individuellement et collectivement le polyamour et notre philosophie individuelle comme commune.

J'ajouterai :
L'amour est une richesse et non une contrainte. Un amour amplifie les autres amours et n’anéantit rien,
La connaissance de soi, l'approfondissement personnel, permet une communication valorisée avec les autres et dans le commun,
Nous acceptons d'entendre que nous ne sommes pas parfaits et que nous vivons avec des divergences...

à compléter évidemment

#
Profil

artichaut

le mercredi 01 mai 2019 à 15h22

La première fois que je suis venu sur ce site (y'a une dizaine d'années), j'en suis aussitôt reparti à cause du mot "polyamour" (le mot "amour" me déplaisait à l'époque).

La "seconde fois" que je suis venu (y'a à peine + d'un an et demi), j'étais réconcilié avec le mot "amour", la définition et la teneur du site m'ont convenus, et je suis resté.

Depuis je suis tombé sur d'autres définitions ici ou ailleurs dont certaines m'ont tout de suite beaucoup +parlé, comme par exemple le tout simple "relations non-exclusives consensuelles" (trouvé par ex ici).

Depuis je fais mon chemin, et je me pose des questions sur ce que ça fabrique d'utiliser tel ou tel terme, en quoi je suis en accord ou pas avec, et j'aime réfléchir à comment se définir (soi-même, et dans son appartenance à des groupes, à des pratiques).

Mais il me semble important aussi de garder à l'esprit, ce qu'on a été jadis, ce qui a pu me/nous gêner ou au contraire ce qui me/nous plaire (ou convenir).

Je dis pas ça pour poser mon expérience en modèle (on s'en fout un peu de mon parcours, et chacun·e à un parcours différent).
Je dis ça plutôt car je me demande souvent comment être inclusif, tant envers celles/ceux qui débutent complétement, que envers celles/ceux qui ont des parcours variés. Et aussi quel est l'intérêt (disons "politique") parfois de cette inclusion, ou au contraire la nécessité parfois, soi-même ou en groupe, de se démarquer de telle ou telle posture/pratiques trop différentes des nôtres ?

Je n'ai pas de réponses parfaite à ces questions. Mais il est certain que les définitions cristallisent souvent des choses autour de ces questions. Car ce sont des lieux d'autorité et d'identité, voire même de pouvoir.

Alors c'est vrai que je sur-investit peut-être ces problématiques et que possiblement d'autres n'y verront pas grand'intérêt.

#
Profil

artichaut

le vendredi 03 mai 2019 à 10h14

Concernant l'historique et l'origine du mot anglais « Polyamory », et du mot français « Polyamour », voir ce fil.

On peut aussi consulter le Lexique du site et sa page discussion.

#
Profil

artichaut

le dimanche 26 avril 2020 à 09h26

Après le
Polyamour : orientation relationnelle intime non-exclusive consensuelle…

…je propose :
Polyamour : aimer que les personnes que l'on aime, aiment plusieurs personnes.

#
Profil

bonheur

le dimanche 26 avril 2020 à 11h19

Peut-être, ajouterai-je à ma définition ci-dessus, "accepte que l'amour soit source de souffrance, aussi"

#
Profil

artichaut

le mardi 27 octobre 2020 à 13h39

Je viens de découvrir le mot Polyphilie qui peut apporter de l'eau moulin (ou pas) aux tentatives de définitions du terme Polyamour, et à d'éventuelles propositions lexicales alternatives.

#
Profil

artichaut

le mercredi 28 octobre 2020 à 12h18

Je viens de créer ces pages :
- Définition(s) de la polyamorie
- Polyamorie vs Polyamour

Il manquerait encore des pages pour : Lutinage, Amours plurielles et d'autres…

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 24 novembre 2022 à 11h30

Je viens de récupérer sur polyadvocacy.ca leur définition de polyamour, qui a le mérite d'être courte, extensive et positive (défini parce qu'il est et pas par ce qu'il n'est pas).

"Polyamour est la pratique, le désir ou l’acceptation d’avoir plus d’une relation intime à la fois avec la connaissance et le consentement de tous ceux qui sont impliqués."

Aspects les plus discutables :
- ça ne dit pas que les autres peuvent être aussi dans des relations. Donc la personne peut être poly mais pas toi, parce que ça me stresse.
- "relations intimes" est assez juste, mais dans la langue de Plus belle la vie, n'importe qui ayant des amis peut se dire poly.
- "désir d'avoir". Pas que c'est faux, mais il y a toujours le risque que les gens retiennent ça pour se définir polyamoureux avant d'avoir posé "connaissance et consentement" dans leur recherche - que ça soit vrai pour les autres, donc - alors que l'envie ou la pratique de leur accord est simultanée, pas postérieure "ou bien sûr - en théorie !".

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 24 novembre 2022 à 11h49

artichaut
Après le
Polyamour : orientation relationnelle intime non-exclusive consensuelle…



…je propose :
Polyamour : aimer que les personnes que l'on aime, aiment plusieurs personnes.

Là on approche ! On pose la condition de l'autre comme première dans le cadre plutôt qu'un ressenti centré sur soi.
Je développe : aimer que les personnes que l'on aime puissent aimer plusieurs personnes, comme on le peut soi-même.

Le polyamour qui ne se fait pas pour l'autre, c'est du développement personnel (je détourne un slogan lu récemment : "le féminisme sans lutte des classes, c'est du développement personnel". De rien, ça me fait plaisir.)

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#
Profil

alinea7

le jeudi 24 novembre 2022 à 11h51

J'aime beaucoup, j'aurais plutôt mis acceptation en premier justement pour mettre en exergue qu'on se sent bien avec pour soi et pour les autres : Polyamour est l'acceptation pour soi et pour autrui du désir et ou de la pratique de plus d'une relation intime à la fois avec [etc]"

Ce que je trouve discutable moi c'est le terme consentement, je trouve que ça peut porter à confusion car laisser faire n'est pas forcément consentir, ça peut complètement être subi. Consentement enthousiaste ou accord, peut-être ?

#
Profil

artichaut

le jeudi 24 novembre 2022 à 13h50

Siestacorta
(dans la langue de Plus belle la vie), n'importe qui ayant des amis peut se dire poly.

Ah bah oui, grave !
Si l'on cessait (définitivement) de mettre l'AAAmour et le seXXXe sur un piédestal tellement disproportionné que leurs praticien·ne·s ne peuvent que tout abîmer sur leur passage… le polyamour pourrait (re)commencer à me plaire.
Perso, je veux bien continuer à parler de (poly)amour si et seuleument si on y inclue les ami·e·s (sans une once microscopique de hiérarchie entre amitié et le furoncle disproportionné en question).
Mais même comme ça, je ne vois pas, je ne vois plus, à quoi sert le suffixe poly.
L'amour est toujours plurielle.

#
Profil

bonheur

le jeudi 24 novembre 2022 à 14h25

@artichaut : à chacun-e sa vision et ses ressentis. Moi je prends les AAA (ahahah !) parce que j'adore la bonne humeur et rire !

Tu inclus bien qui tu veux, avec le consentement de chacun-e évidemment. En amitié aussi, il arrive qu'il y ait des jalousies, ou autres...

Moi j'irai même plus loin car j'aime aussi la nature (champ morphique).

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 24 novembre 2022 à 14h28

artichaut
Si l'on cessait (définitivement) de mettre l'AAAmour et le seXXXe sur un piédestal tellement disproportionné que leurs praticien·ne·s ne peuvent que tout abîmer sur leur passage… le polyamour pourrait (re)commencer à me plaire.
Perso, je veux bien continuer à parler de (poly)amour si et seuleument si on y inclue les ami·e·s (sans une once microscopique de hiérarchie entre amitié et le furoncle disproportionné en question).

podaccord, le côté passionnel-amoureux-amoureux, quoique j'en pense, fait partie de la façon dont les gens définissent l'amour.
C'est normatif en diable, mais du coup quand ils se cherchent sur une émancipation, je préfère leur passer un premier outil, quitte à ce qu'ils puissent se découvrir anarels après.... mais je m'attends pas à ce qu'ils y viennent comme ça, et je suis pas sûr d'y voir mon propre intérêt non plus.

Et d'un autre côté, si le fait d'avoir des amis, termes encore plus large, suffisait, les malentendus de gens qui se déclarent intéressé par telle ou telle relation seraient encore plus nombreux ! Ils ne pourraient que se reprocher la jalousie, donc par respect d'un cadre de relation idéal, la faute deviendrait individuelle ("TU ne sais pas aimer, tu es un jaloux, hors "aimer" c'est forcément sans tâche").

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#
Profil

artichaut

le jeudi 24 novembre 2022 à 18h23

Je ne sais pas si ça suffit d'avoir des ami·e·s…
Le seul fait de penser en terme de suffisance me semble dénoter justement la façon dévalorisante ou infériorisante de penser… ce qu'il est convenu d'appeler « l'amitié ».

Toujours est-il que j'ai tendance à penser qu'il n'est pas inutile de commencer par le commencement.
Genre, apprendre déjà à aimer nos ami·e·s (et gérer la jalousie qui s'y présente) avant de prétendre vouloir mener de front, ou juste désirer avoir, plusieurs relations émotionelles extrêmes.

J'ai un peu l'impression, dans le monde "néo-poly", de voir des gens vouloir conduire un hélicoptère, alors qu'ils sont déjà pas foutu de conduire une voiture sans avoir d'accident. Ou vouloir emmener un groupe en trekking, alors qu'ils sont pas foutu de trouver leur chemin sur un GR.

C'est un peu comme confondre sa vie avec un film hoolywoodien.

Alors j'hésite entre 2 définitions :

Polyamour : Tentative de démultiplier la monogamie pour tâcher d'accumuler plus de richesses.

Polyamour : Tentative de démultiplier le concept d'amour pour le rendre plus partageable.

La question de la définition, c'est aussi décider ce qu'on choisit de rendre visible :
- soit décrire la réalité (pas forcément belle) avec précision
- soit décrire un idéal vers lequel tendre (qui peut être beau, mais difficile à rendre réel)

Plus ça va, plus je me dis que le polyamour est une impasse. Une belle idée, soite (on est toutes et tous en manque affectif, alors multiplions les relations, pour tâcher de recevoir plus d'amour !!), mais qui ne résiste pas à la réalité.
La quantité ne pallie que bien difficilement à la qualité. Et l'on reste bien souvent déçu·e·s et frustré·e·s, quelque soit le nombre de relations que l'on peut investir.
Sans parler des faux espoirs, des malentendus à gogo, et de se retrouver confronté à nos pires traumas, alors qu'à la base on voulait… juste un peu plus d'amour (et encore je parle de la version bisounours du polyamour).

#
Profil

artichaut

le jeudi 24 novembre 2022 à 18h38

…et du coup j'ai l'impression qu'il faut être clair et honnête : Non, multiplier les relations ne résoud aucun problème affectif dans nos vies. C'est ailleurs que ça se joue et le "polyamour" est un leurre.

Ce dont il s'agit c'est ni plus ni moins de réinventer l'amour, de réapprendre à aimer et être aimé, réapprendre depuis le tout tout début, reconstruire tout notre être affectif, affronter la possessivité et le manque. Et comme il faut bien partir de quelque chose, commencer avec ce que l'on a, et non pas avec ce que l'on pourrait/voudrait avoir. Généralement ce qu'on a on appele ça "des ami·e·s" (même si ce terme ne veut pas dire grand'chose). Bon pour d'autre ça peut être un·e conjoint·e, peu importe. Ou à la limite juste soi-même (et c'est déjà beaucoup). Mais je ne vois pas comment faire autrement que partir de l'existant. Là où au contraire "le polyamour" continue d'agiter un leurre et de nous vendre ce que l'on n'a pas.

Avoir une ou plusieurs relation(s), me semble tellement une fausse question aujourd'hui… Ok, pêter le carcan de l'interdit monogame ça peut être libérateur un temps, ok ça peut vite fait donner l'impression de déconstruire quelque chose, voire même concrètement, nous permettre d'accéder à des bribes affectives, que la société veut bien nous laisser grignoter. Mais ça ne tient pas très longtemps. Et il faut bien finir par se coltiner LA question : comment on fait pour rendre nos (une ou des peu importe, d'amour-sexe-amitié peu importe) relation(s) satisfaisante(s) ?

#
Profil

coquelicot

le vendredi 25 novembre 2022 à 09h28

On ne rend pas nos relations satisfaisantes , elles le sont ou ne le sont pas , il faut accepter que la vie fait que ca matche ou pas que c est independant de nos volontés n importe quelle ardur que l on y mettra ne fera pas avancer le truc si c est d avance voué a l echec c est juste une question d alchimie .

multiplier les relations ne resoud en rien nos crises de mal etre ou de solitudes , je me suis parfois sentie si seule en ayant 4 amoureux ,un peu comme maintanant en en ayant 0 !

Si je veut aller bien , je le devrais a moi meme ,seulement et uniquement .

Combien j ai croisé dans ma vie de personnes qui se tournaient vers le polyamour afin de ne plus etre seules et qui au final n ont fait que se detourner de la veritable finalité , s aimer deja soi meme afin de pouvoir s ouvrir aux autres mais comme une aventure jamais comme une solution miracle .
Depuis 2014 je vois passer sur ce site a peu pres les memes problematiques , les memes chemas les memes recherches et au final rien de bien nouveau sous le soleil l etre humain est toujours en recherche de ce qu il n a pas , il cherche les solutions vers ceux qui n en ont pas du moins pas d adaptables a autrui

Il faut arretter de mettre tout sur le dos de la société qui vas mal qui ne nous accepte pas ne nous comprend pas nous met des batons dans les roues , il faut se reveiller et comprendre que les acteurs c est nous que les seules limites qu on peut avoir sont celles qu on se met soi meme !

Nos parents ont ouvert la voie en 68 , on a été au final plus coincés qu eux mais la vie est la meme on est juste des humains qui ne voient que par la vision des autres au lieu d assumer ce que l on est ce que l on veut et d envoyer valser ce qui se dira , on a qu une vie elle vas tres vite , il arrive un moment ou il faut choisir entre finir avec des regrets ou vivre ses amours a fond !
Plus tard il sera trop tard .......

#
Profil

bonheur

le vendredi 25 novembre 2022 à 11h03

J'aime bien ce que tu dis @coquelicot. Sauf pour la génération d'avant. Tous n'étaient pas sur les barricades et même si j'ai dormi pendant 20 ans, je me sens nettement moins coincée qu'eux.

La société. Il est possible d'aider. J'espère avoir apporté ici, tenté de faire quelque chose est mieux que s'abstenir, pour moi. Aujourd'hui, je tente autrement, par un autre biais. Parce que oui, plus tard...
Changer la vision globale d'une société, on peut contribuer, petitement. Un petit + un petit = une avancée, une évolution dans les mentalités. Je connais beaucoup de bénévoles qui œuvrent. Ce n'est pas pour rien que l'on parle de "tissu associatif".

Pour ce qui est de se prendre en main individuellement (et non de s'inclure dans la société), il existe des professionnel, et pour ceux qui en sont capables, il existe de la documentation et l'introspection.

J'ai aussi cette impression de tourner en boucle. Sauf que si je m'arrête à cela, je baisse les bras et je n'aide plus. Sauf que voilà, c'est dans ma nature d'être présente.

Oui pour ce qui est de vivre ses amours. Parce que le polyamour c'est aimer. Pas chercher, pas résoudre, juste aimer <3

#
Profil

coquelicot

le vendredi 25 novembre 2022 à 11h21

Ce que je voulais dire en gros c est que la plupart des questions posées ici n ont pas trouvé de reponses puisqu elles reviennent encore et encore ,ou alors que tout n est pas lu c est ce coté individualiste qui finit par creer des questionnements sans fin , je pense que chacun pose ses questions sans voir qu elles ont deja été traitéés.

pour les barricades c est bien sur une image .

Je sait que tu est active ici et ailleurs , moi je n ai plus cette patience , a force d avoir souvent ecouté et de ne pas l avoir été quand j en ai eu besoin je me suis un peu eloignéé renfermée isolée aussi , je viens de trmsp en temps lire un peu mais je n ai plus le courage de rentrer dans plus de discussions . je prefere le faire de vive voie ailleurs meme si ca deviens assez rare dans nos contrées lointaines

Pour ce qui est de se prendre en main je ne pensai pas a des professionnels mais deja par soi meme , c est pas si difficile de s ecouter et d accepter en fait ce qu on est sans pour autant s allonger sur un divan !

A force de chercher des definitions des etiquettes des ckassifications on s y perd , c est tres personnel comme idée mais je l ai tellement vu et vécu , que je me rend compte que tout ce temps perdu a chercher , est du temps perdu a s aimer

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion