Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Lexique] Définition(s) du polyamour

#
Profil

LuLutine

le jeudi 04 septembre 2014 à 01h41

Nouvelle proposition :

Etre polyamoureux, c'est adhérer pleinement à l'idée que toute personne avec qui on est en relation intime (amoureuse ou non) puisse entretenir d'autres relations intimes.

Ou encore :

Etre polyamoureux, c'est adhérer pleinement à l'idée que toute personne avec qui on est en relation intime puisse entretenir d'autres relations intimes, les relations en question pouvant être amoureuses ou non.

Ou bien :

Etre polyamoureux, c'est adhérer pleinement à l'idée que toute personne avec qui on partage une intimité physique, psychologique, affective et/ou amoureuse puisse partager avec d'autres ces mêmes intimités.

(Inconvénient de la dernière, il faut arriver à lister tous les types d'intimité, je ne suis pas sûre de l'avoir fait)

Je cogite, je cogite...mais il y a forcément un dénominateur commun, sinon on ne serait pas tous sur ce forum à parler poly ;)

#
Profil

Leolu

le jeudi 04 septembre 2014 à 11h18

"Être polyamoureux, c'est agir en amour comme on agit d'habitude en amitié" ;)

Chacun connaissant déjà les différents niveaux d'amitié existants, on peut ainsi se faire une idée de l'extrême diversité du polyamour, ainsi que de sa place secondaire dans le schéma (la place primaire étant soi-même, comme en amitié, la solitude étant admise, etc... Edit après LiliLutine : et chacun peut connaître sans problème les amis de son ami)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Lili-Lutine

le jeudi 04 septembre 2014 à 11h26

J'aime beaucoup vos définitions et je rajouterai que pour moi le poly amour implique obligatoirement la connaissance ET l'acceptation de chaque personne impliquée dans la relation .

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 04 septembre 2014 à 12h04

Lili-Lutine, hay je pense que ce point est important pour moi aussi.
Je dis hay, car une de mes fraiches relations, 2 enfants en basages et une fille de 13 ans d'une 1ére compagne (qui vie loin elle), la mére de ses petits enfant lui a dit il y a 6 mois qu'elle ne l'aimé plus etc, il dort sur le canap, elle lui a méme dit qu'elle voulait lui trouver une maitresse (de ses mots)
Il ne lui a tjs pas parlé de moi, bon les vacances (sans sa "femme"), visite de sa fille (avec qui j'ai passé un super aprés m), le manque de temps, bref il m'a dit "oui j'vais lui en parler mais plus tard"
Je ne veux pas faire la lourdingue mais ça commence sérieusement à m’ennuyer!! parceque cet été on c'est vu un peu en cachotiés grrr et sa voiture pas devant chez moi,
des trucs comme ça, j'vais pas supporter trés longtemps, surtout que je sais qu'il n'y aura pas de soucis, que ça va méme améliorer leur relation à eux, qu'elle sera rassurée de savoir qui je suis et que je ne veux pas lui voler son homme, qu'elle apprécie garder sous la main pour son coté pratique et trés bon pére. Moi je profite joyeusement de ses autres qualités dont elle ne veut plus, mégatendresse et hummm beau mec que je croque avec délice.
M'enfin il est rentré donc on en parlera sous peu quand on se verra.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

RobotEtourdi

le jeudi 04 septembre 2014 à 22h14

Une définition n'a pas besoin d'être universelle (peut-elle seulement l'être ?).

Une définition sert juste à vous permettre de définir une idée de manière claire, précise et concise. Elle vous permet de substituer un mot unique à une explication. Ça facilite pas mal la discussion !

Pour éviter que le libellé ne devienne une source d’ambiguïté, il faut être claire et précis sur le Dedans et l'En-dehors. Pour éviter de perdre le temps que l'on a essayé de gagner, il faut être concis... et se mettre rapidement d'accord sur la définition que l'on va utiliser dans la conversation.

C'est une démarche pragmatique.

Après, il est intéressant de détecter ce qui transparaît d'une définition que l'on a choisie. Dans le cas de celles que l'on a évoqué ici, la "nouveauté" est que l'on n'est pas polyamoureux parce qu'on vit plusieurs relations, on est polyamoureux parce que l'on adhère à l'idée que sa(ses) relation(s) puissent en avoir plusieurs.

C'est sympa. Ça donne envie de raffiner la définition. Mais ça ne lui donne pas une prétention d'universalité pour autant.

#
Profil

wolfram

le jeudi 04 septembre 2014 à 22h45

Si, une définition se doit d'être universelle dans le sens où elle doit englober et donc correspondre à tous ceux qu'elle est sensée définir.
Sinon, ce n'est plus une définition mais une exclusion.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 05 septembre 2014 à 01h09

Lili-Lutine
J'aime beaucoup vos définitions et je rajouterai que pour moi le poly amour implique obligatoirement la connaissance ET l'acceptation de chaque personne impliquée dans la relation .

Pour moi aussi, mais qu'appelles-tu "personne impliquée" ?

Pour schématiser, est-ce que la femme F trompée par son mari M, qui lui sort avec une personne polyamoureuse P, est impliquée ?

Si oui ça pose un problème. En effet P est polyamoureuse. Mais si elle l'est, alors la situation devrait être connue et acceptée de F. Mais F n'est pas au courant...

Pourtant, c'est une situation dans laquelle la majorité des poly ne nieront pas que P peut se dire polyamoureuse. Par contre, M ne l'est pas, bien évidemment.

RobotEtourdi
Après, il est intéressant de détecter ce qui transparaît d'une définition que l'on a choisie. Dans le cas de celles que l'on a évoqué ici, la "nouveauté" est que l'on n'est pas polyamoureux parce qu'on vit plusieurs relations, on est polyamoureux parce que l'on adhère à l'idée que sa(ses) relation(s) puissent en avoir plusieurs.

Oui, tu fais bien de mettre les guillemets à "nouveauté", car bien que ce ne soit pas la définition affichée sur le site par exemple, cela fait un bon moment qu'on parle de cette définition (du moins il me semble) comme semblant plus proche de la réalité à pas mal de monde.

En fait, on pourrait étendre la définition au fait d'adhérer à l'idée pour un partenaire et éventuellement pour soi-même.

L'idée de cette "nouveauté" est venue je crois à un certain nombre d'entre nous lorsque nous nous sommes retrouvés à dire à quelqu'un "Mais tu es polyamoureux(se) !" (Y en a qui vont se reconnaître hihi :D ) alors que la personne disait "Non, non, j'accepte que mon/ma partenaire fréquente quelqu'un d'autre, mais moi je n'en ressens pas le besoin...je reste avec lui/elle comme seul(e) partenaire !"
Et les autres de lui répondre : "C'est pas grave, tu adhères à la philosophie, donc pour nous c'est tout comme, tu es poly..."

Bon, je réessaie :

Etre polyamoureux, c'est adhérer pleinement à l'idée que toute personne avec qui on partage une forme d'intimité puisse partager avec d'autres toute forme d'intimité, et éventuellement s'accorder les mêmes possibilités

Avec cette définition d'ailleurs, un poly peut être en relation exclusive avec un "mono", il n'en restera pas moins poly (dans l'âme !) de par sa façon de voir, même s'il a décidé de se limiter à une seule relation (parce que l'autre est exclusif).

Je persiste et signe, le polyamour est une façon de voir les relations avant d'être une pratique. En fait, la pratique éventuelle découle de la façon de voir, tout simplement.
(Sinon, y aurait pas de polycélibataires non plus - allez hop hop hop, les polycélib, trouvez-vous vite deux relations, sinon vous n'êtes plus poly !)

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 05 septembre 2014 à 01h32

Là comme ça, je dirais : le polyamour est une forme de relation amoureuse où chaque partenaire connait pour lui et reconnait pour l'autre la liberté de développer simultanément une ou plusieurs autres relations : sentimentales, amoureuses et/ou sexuelles.

Note : un polyamoureux est la personne désirant vivre ses relations amoureuses dans le cadre du polyamour, et/ou proposant ce type de relation à ses partenaire (voir : polyamour :-) ).

Bon, c'est chiant parce que c'est pas oral, comme l'est intimate en anglais, qui dispense des et/ou.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 05 septembre 2014 à 01h57

Ouaiiis, y a de l'idée (+) :)

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 05 septembre 2014 à 13h07

Je ne suis pas sûr moi que "intimate" en anglais soit si bien adapté qu'on imagine. C'est un mot qui a des nuances variables tant en anglais qu'on français...

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 05 septembre 2014 à 13h17

Ah ? pour moi cette variété était pratique, parce qu'elle semblait moins contextuelle, s'agissant de la sexualité.
En français, pour entendre "sexe" dans "intime", le contexte compte. En anglais, j'avais le sentiment que c'était plus présent sans pour autant être un sens nécessaire. Je me trompais ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

wolfram

le vendredi 05 septembre 2014 à 14h41

Siestacorta
Là comme ça, je dirais : le polyamour est une forme de relation amoureuse où chaque partenaire connait pour lui et reconnait pour l'autre la liberté de développer simultanément une ou plusieurs autres relations : sentimentales, amoureuses et/ou sexuelles.

En tout cas, je m'y reconnais totalement :)

#
Profil

bodhicitta

le vendredi 05 septembre 2014 à 14h43

Siestacorta
entendre "sexe" dans "intime", le contexte compte. En anglais, j'avais le sentiment que c'était plus présent sans pour autant être un sens nécessaire. Je me trompais ?

Bon étant mal placée pour savoir (ça connote p t etre anglais ou français dans ma téte)
J'ai questionné ma mére en mangeant avec elle. Tout d'abord elle me répond d'instinct, "ha oui c'est quelqu'un avec qui tu couches" (bon elle l'a dit en anglais elle) puis elle regarde dans le dico (oxford de 90) et en effet intimate là "veut seulement dire ami avec qui on peut tout dire, très proche.
De toutes façons moi (méme moi) les mots de Franglais m'agasses un peu et j'ai peur que ça soit le cas chez plusieurs personnes, une connotation de truc "in" "à la mode!
Je préférerai utiliser un mot inventé! un nouveau mot et "polyamour" sonne trop connu je pense. Les gens se disent trop facilement, "bin elle a plusieurs amoureux. (point)" donc qui s'arrêtent là (ne cherche pas à savoir si mes amoureux sont au courant) et ne me demande pas plus d'explications que ce qu'ils s'imaginent (j'me prive quand méme pas de leur donner des explications m'enfin :-/ )

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 05 septembre 2014 à 22h51

J'aime bien l'esprit anarchique de Bodhicitta :-) Intimate était devenu un euphémisme juridique pour sexuel, mais le sens était plus large... et surtout pour deux femmes, on pouvait dire "their relationship is quite intimate" sans implication sexuelle... alors que "they had an intimate relationship" soit plus sexuelle... anglais est vraiment très floue comme langue, enfin.

Il y avait un Pr Wallace qui formulait un mesure de compactification d'information selon lequel il faut additionner le longueur du message encodé, au longueur des instructions nécessaire pour décoder. Donc, on peut s'accorder à une définition très précise avec tes amis, mais cela ne sert à rien s'il faut tout expliquer avec une nouvelle personne. Une définition ne sert à faciliter la communication que si elle est connue par ton interlocuteur.

(d'ailleurs, Prof Wallace était le père d'une copine, et sa femme était polyamoureuse. Je ne l'ai jamais rencontré, lui,, malheureusement).

#
Profil

LuLutine

le lundi 08 septembre 2014 à 13h35

J'en ai une autre, plus courte :

Etre polyamoureux, c'est adhérer pleinement à l'idée que toute forme de relation intime n'a pas nécessairement à être exclusive.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 08 septembre 2014 à 14h03

"Qu'aucune relation intime n'est nécessairement exclusive", pour la forme.
Et pour le fond, "l'idée" reste pour moi trop floue, englobante, il y a des tas de monos vraiment mono qui ont très bien compris, sont très heureux pour nous, mais qui ne pratiqueront jamais volontairement le poly, adhèrent à la possibilité que lasociété s'ouvre à ça et peut-être nous suivraient comme des hétéros ont soutenu les manifs "pro-mariage pour tous".
Certains monos peuvent devenir poly parce qu'ils ont compris les bénéfices et ce qui s'y pratique, mais je peux devenir dessinateur sans qu'on puisse m'appeler dessinateur maintenant parce que j'ai dit "c'est une bonne idée je crois".

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bodhicitta

le lundi 08 septembre 2014 à 14h15

Siestacorta
il y a des tas de monos vraiment mono qui ont très bien compris, sont très heureux pour nous, mais qui ne pratiqueront jamais volontairement le poly. Certains peuvent le devenir, mais je peux devenir dessinateur sans en être un maintenant.

hay Siestacorta, je vois pas le rapport, un h.s? Toi non c'est pas possible (hihi :-D ),
Un rapport avec "trop englobante"?
Ou tu nous dis de laisser tomber cette discussion parce que toutes façons tout le monde comprend bien?
Oups, ou j'ai p t etre souligné que t'ai de mauvaise humeur :-/ si c'est le cas tiens: <3 !! ça va mieux hin ! :-D

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 08 septembre 2014 à 14h17

Bon alors,

"Etre polyamoureux, c'est adhérer pleinement à l'idée qu'aucune des relations intimes qu'on serait susceptible de vivre ne sera nécessairement exclusive".

?

(Avec peut-être une concordance à retravailler...)

#
Profil

Phoenix

le lundi 08 septembre 2014 à 18h08

Je comprends bien l'idée de Siesta. Ce serait comme un nudiste non pratiquant...

#
Profil

Siestacorta

le lundi 08 septembre 2014 à 18h45

bodhicitta

Ou tu nous dis de laisser tomber cette discussion parce que toutes façons tout le monde comprend bien ?
Oups, ou j'ai p t etre souligné que t'ai de mauvaise humeur :-/ si c'est le cas tiens : <3 ! ! ça va mieux hin ! :-D

non, non, pas de mauvaise humeur chez moi!
Je suis désolé si il pouvait y avoir de l'aigreur perçue dans ma formulation.
Je pense pas que ce soit hs...
Je suis en désaccord avec la proposition de Lulutine (je suis pas d'accord, mais je dis pas qu'elle est sans valeur ! Je pointe juste l'endroit où, quand je parle de PA, je n'implique pas la même chose que ce que j'ai lu).

C'est le même désaccord que celui que j'exprimais sur la première page à Lutine et RobotEtourdi. La prépondérance de la compréhension intellectuelle de la non-exclusivité me semble trop forte pour la définition, et semble inclure par défaut des gens qui n'ont pas l'intention d'être poly.
Pour moi des gens qui ont compris la non-exclusivité, admis que ça existait et que ça pouvait être une forme de relation, et même adhèrent au modèle de société qui autorise de telles relation ne sont pas pour autant poly si, en rpatique, ils ne se retrouvent pas ou ne sont pas disposés à se retrouver dans une situation où ils vont avoir des relations multiples ou/et un de leur partenaire en aura.
On peut être poly sans avoir de relaiton en cours, parce que notre perspective c'est que toute future relation devrait être poly.

Mais on ne peut pas être poly par défaut, comme effectivement le souligne Phenix on ne peut pas être nudiste sans jamais projeter de se déshabiller publiquement, ni exclusif en montrant à son partenaire les petites annonces de rencontre de mecs qu'elle devrait contacter pour un prochain rv.
Et bon, comme je l'ai précisé plus haut dans le fil, il ya des polyacceptants que je ne dirais pas polyamoureux, parce qu'ils ne font pas la même chose. Par exemple, un polyacceptant qui le devient parce qu'il est dans une relation à distance, et de son côté demeure exclusif, et un polyacceptant qui commence une relation avec un poly en étant informé de la non-exclusivité, et qui sur la durée, continue la relation sans bénéficier de sa liberté, ils ont tous les deux compris "l'idée", il y en a un des deux qui adhère, et pourtant, aucun des deux n'est polyamoureux. Moins chiant qu'un exclusif pour nous, certes, mais polyamoureux, non, ou en tout cas pas nécessairement, ça tiendrait pas compte de leur façon de voir leur relation.
Je veux pas, en leur disant "t'es polyamoureux", manquer d'écoute quand à ce qu'ils disent vivre, quand à des choix qui ont leur propre cohérence. J'aurai l'impression de forcer l'interprétation.
- mais si, tu vas voir, t'es un peu omnivore, tu goûterais ce pâté que tu comprends que j'ai le droit d'en manger et que je puisse le trouver bon, tu peux manger à la même table que moi qui aime ça, tu trouves que certains trucs au beurre sentent bon, si ça se trouve au goût ça te plairait, donc dans l'idée, t'es omnivore, c'est pas ta pratique végétarienne qui définit ta façon d'être
(oui j'ai bien conscience d'y mettre un poil de trollerie contextuelle, désolé...)

Il n'y a pas de recette ni de modèle unique de polyamour, mais ça ne se passe pas juste dans la tête... on agit pour soi, ou/et pour l'autre. Sinon, pour moi, c'est juste être imaginatif et pas trop coincé sur la question des moeurs.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion