Polyamour.info

artichaut

artichaut

Rennes (France)

Participation aux discussions

Discussion : Polybéral — le nombre de relation-s (quantité ou qualité)

Profil

artichaut

le mercredi 20 février 2019 à 21h38

bidibidibidi
Dis-moi ce que ça t'évoque, ça m'intéresse.

Pour l'instant je n'arrive pas à savoir quoi en penser. Mais ça viendra, sans doute…

Voir dans le contexte

Discussion : Polybéral — le style d'attachement et les metamours

Profil

artichaut

le mercredi 20 février 2019 à 20h58

et donc dans les deux cas il pourrait y avoir de "l'égoïsme", du cloisonnement, etc

Voir dans le contexte

Discussion : Polybéral — le style d'attachement et les metamours

Profil

artichaut

le mercredi 20 février 2019 à 20h55

Loou
J’ai un peu de mal avec le rapprochement entre le polybéral et le style d’attachement évitant. Je trouve le rapprochement des deux un peu stigmatisante pour le coup. Pour moi, polybéral ça évoque un choix qui a une dimension politique alors que le style d’attachement n’est pas vraiment un choix et est d’ordre plus psychologique.

Ce que j'essaie de nommer c'est que le polybéral serait certes politique, mais le +souvent de l'ordre d'un non-choix politique (comme la monogamie).
Du coup psychologique et politique peuvent tout à fait se rejoindre, il me semble.

Loou
Ah oui, je voulais ajouter aussi, puisque on parle de style d'attachement, que je crois qu'en termes de reproduction de la norme monogame, je trouve que le style anxieux y est pour beaucoup aussi, si ce n'est plus que l'évitant. Je pense aux stratégies de contrôle du partenaire par exemple ou le fait de mettre les relations romantiques sur un piédestal...

Oui c'est intéressant. Ce n'est peut-être pas le cas du polybéral donc.
Mais ça dessine un autre profil intéressant (même si tout ça reste très schématique ou caricatural bien sûr).

D'un côté un anxieux qui reproduirait des stratégies d'enfermement (plutôt que de contrôle) de la monogamie (attachement, sur-valorisation du lien…).

D'un autre côté un évitant, et même distant-évitant, qui reproduirait le supposé apolistisme (car norme de pensée dominante) de la monogamie. Il semble plus facilement s'écarter de la monogamie. En réalité il utilise tout autant des stratégies de contrôle, mais d'une manière plus invisible. À la manière des « société de contrôle » à la Deleuze.

Voir dans le contexte

Discussion : Polybéral — le nombre de relation-s (quantité ou qualité)

Profil

artichaut

le mercredi 20 février 2019 à 20h26

Loou
Si ces deux styles d'attachement ont tendance à se mettre en relation ensemble, c'est possiblement parce que chacun.e amène à la relation des choses dont l'autre a besoin

Dis comme ça, c'est assez beau. Quand ce n'est pas conflictuel, mais complémentaire, justement.

Et peut-être alors que ça aurait alors, à voir avec reconnaître ce qu'on reçoit déjà de l'autre, pour mieux accepter de se reconnecter lentement avec ce qui nous fait peur ou nous est +difficile.

Voir dans le contexte

Discussion : Polybéral — le style d'attachement et les metamours

Profil

artichaut

le mercredi 20 février 2019 à 19h39

bonheur
En terme de "relations romantiques" indiques tu les personnes qui ne veulent pas sexualiser leurs relations ?

"relations romantiques" c'est juste une autre manière (inspirée de l'anglais) de dire "relations amoureuses"

Voir dans le contexte

Discussion : Article du Monde : Echangisme, candaulisme, polyamour : la fidélité s’écrit (aussi) au pluriel

Profil

artichaut

le mercredi 20 février 2019 à 16h09

Maïa Mazaurette
Quand nos conjoints filent à l’hôtel avec leur collègue préféré pendant la pause déjeuner, ils ne nous « volent » pas de rapport sexuel. Déjà parce que les galipettes ne nous sont pas dues. Mais aussi parce que quand on couche hors couple, par définition, on a envie de coucher avec quelqu’un d’autre.

Voir dans le contexte

Discussion : poly-empire, Nouveau site de rencontre pour polyamoureux

Profil

artichaut

le mercredi 20 février 2019 à 15h58

Et sinon, puisque Mike69 semble intéressé par des retours, et prêt à modifier des choses, en fonction des avis des un.e.s et des autres, je trouverais bien que d'autres personnes, ici, prennent le temps de tester l'interface et donnent leur avis (moi je n'ai pas énorme de temps, là tout de suite, mais je veux faire faire d'autres retours +tard).

Voir dans le contexte

Discussion : poly-empire, Nouveau site de rencontre pour polyamoureux

Profil

artichaut

le mercredi 20 février 2019 à 15h47

Après on sait que c'est une barrière un peu factice. Puisque s'inscrire prend 2 minutes, qu'il suffit de donner un mail, etc.

Mais bon, psychologiquement, ce n'est pas rien. Et ça suffit à faire un peu le tri. Et que quelqu'un.e ne puisse pas tomber par hasard sur notre gueule/profil au détour d'une navigation web : pour voir notre profil, il faut avoir fait soi-même la démarche de s'inscrire sur le site.

Je précise que les questions mentionnées, ne sont pas comme les questions sur facebook ou d'autres forums spécialisés, des questions test (= pour vérifier que tu sais bien de quoi il s'agit), mais des questions uniquement destinées à remplir le profil à venir. Ce n'est donc pas un filtre.

Voir dans le contexte

Discussion : poly-empire, Nouveau site de rencontre pour polyamoureux

Profil

artichaut

le dimanche 17 février 2019 à 16h00

Merci Mike69 pour tes réponses.

Tant mieux si le projet est pensé/conçu à plusieurs. Il ne peut en être que mieux.
Et tant mieux aussi, que l'intention ne soit pas de rendre le site payant. Des gens d'ici ont par exemple donné des sous pour que le site amours.eu, que tu a cité, puisse voir le jour, et le site est aujourd'hui en train de devenir payant… (et pour le coup ce site n'est géré que par une seule personne, et n'est pas très ouvert à la critique et aux suggestions).

Concernant poly-empire, je suis allé voir. Voici les premières questions que je me pose :
- Pourquoi Empire ? (perso, je trouve ça assez malheureux comme expression ; ça fait un peu volonté de puissance, de prosélythisme ou de dogmatisme ; ça renvoie à l'Empire capitaliste, etc)
- J'ai peur que de pouvoir voir les profils, lire les discussions sans être inscrit.e, soit un frein à l'inscription pour pas mal de gens
- est-ce qu'un Wordpress est capable d'assurer un trafic conséquent si le site se dévelloppe vraiment ?
- tu dis "nous ne visons pas le grand public mais les poly et les questions lors de l'inscription le montrent", pourquoi la question "En relation exclusive" ou "En relation non-exclusive" ?

Voir dans le contexte

Discussion : poly-empire, Nouveau site de rencontre pour polyamoureux

Profil

artichaut

le dimanche 17 février 2019 à 10h55

Bienvenue ici Mike69.

Oui, j'avoue : tu viens ici sans ouvir de compte, en nous demandant de venir chez toi pour ouvrir un compte. Même si ouvrir un compte ici n'est en rien obligatoire, la démarche peut paraître étrange…
Dans l'idéal même, si tu voulais toucher la communauté ici, venir expliquer le projet avant de le mettre en ligne (pour le construire ensemble) eu pu être nettement appréciable.
Ce n'a pas été ton choix.
J'espère pour toi et ton projet, que tout ceci, n'empêchera pas de le faire exister comme tu l'entends. Ça semble dénoter un peu de précipitation ou de volonté de faire seul (?).

Aussi, tu dis et répète que polyamour.info est un super site. Mais le connais-tu vraiment ?, le pratiques-tu ? Ce n'est pas un reproche, c'est une vraie question.

Si tu as envie de te présenter un peu plus (toi et ton projet), ça peut aussi être bien accueilli (mais aucune obligation, non plus, bien sûr).

Voir dans le contexte

Discussion : Existe-t-il une prédisposition pour les relations intimes ?

Profil

artichaut

le jeudi 14 février 2019 à 11h57

Clairement le polybéral, selon moi, est plutôt un mec (cis-hétéro-blanc). Parce que en tant que mec, on t'enseigne le "don't care, va affronter des dragons !".

Et je ne suis pas d'accord sur la valorisation du "chevalier blanc". Je trouve le "connard" vachement valorisé aussi. Mais bon tout ça est mouvant.

Mais bien sûr qu'il y a des femmes aussi ! (et idem des non-cis, des non-hétéro, des non-blanc). Déjà parce que le monde change. Aussi parce dans ce monde, pour être accepté en tant que femme, soit tu te plie aux injonctions de ton genre, soit faut… "devenir un mec" (= adopter les comportements genrés mec… et on va tous et toutes devenir des salauds qui s'entretuent). Enfin parce que oui les genres sociaux ne disent pas tout (heureusement !) et qu'il y a des exceptions (ouf).

Voir dans le contexte

Discussion : Existe-t-il une prédisposition pour les relations intimes ?

Profil

artichaut

le jeudi 14 février 2019 à 11h32

J'utilise MonoNorme en rapport à la norme monogame, bien sûr, mais aussi en référence à la MonoForme énoncée par Peter Watkins, qui fait une critique généralisé du monde des média audiovisuels (ciné, télé & co). Et qu'on peut étendre à la mono-manière de penser le monde en régime capitaliste avancé ("pensée unique", ou "pensée économique" si on préfère).

…d'où le "avec et sans jeu de mot"…

Voir dans le contexte

Discussion : Existe-t-il une prédisposition pour les relations intimes ?

Profil

artichaut

le jeudi 14 février 2019 à 11h20

bidibidibidi
Si je prends ton polybéral, dans la définition que tu en as donné, donc plutôt symptomatique d'un fonctionnement relationnel problématique, qu'est-ce-qui, pour toi, l'a amené à agir ainsi dans ses relations ?

Construction sociale.
Comme tu dis "on n'enseigne pas ça sur les bancs de l'école".
Quoique en un sens, si on te l'enseigne. On t'enseigne que ça relève du domaine privé (comme le consentement et tous ces trucs là), que "ben, démerdes toi comme tu peux" (et c'est pas grave si tu foire), que ce qui compte vraiment c'est trouver un job, et travailler à la croissance du pays, etc.
On t'enseignes que l'économie est la valeur suprème pour analyser toutes les relations (transactions, pardon) donc amoureuses, idem.

Et selon si t'es un homme, une femme, un enfant de pauvre, un enfant de riche, un noir, etc, on t'enseigne qu'elle est ta place.
Tu rajoutes un petit parcours de vie perso à ça. Qui fait que par exemple tu va devenir poly (ta petite originalité à toi), mais t'y va avec les valeurs monos qu'on t'as (non)enseigné sur les bancs de l'école et dans les films hollywoodiens. Et on n'est plus très loin du compte.

Pourquoi t'enseigner + ou autrement à relationner, puisque t'es censé avoir une seule relation, qui restera du domaine du privé ?
Le "fonctionnement relationnel problématique" est généralisé me semble t-il.
C'est plutôt pour ne pas être (po)lybéral qu'il faut avoir des "prédispositions" (parcours de vie chaotique).

Si je voulais être caricatural, je dirais que tu naît avec plein de belles choses en toi (poly, bi, empathie, instinct relationnel…), que la société, les bancs de l'école et les films hollywoodiens t'enseignent à abandonner ces belles choses, contre une norme qui varie avec les époques, mais qui tend à n'envisager les relations que sous des formes de dominations diverses et variées, avec une place attitrée pour chacun.e.

Et qu'à partir de là, ton parcours de vie va un peu changer des choses, mais pour celles et ceux qui deviennent poly, on sera encore nimbé de cette construction sociale, et on va galérer, et +ou- réussir à faire autre chose.

Je dirais que dans le monde poly, on est plutôt moins enclin à avoir un "fonctionnement relationnel problématique" (parce que arriver là, dénote un parcours de vie atypique, parce que le poly justement réfléchis et invente sur les relations affectives), et que celles et ceux qui gardent le plus de MonoNorme (avec et sans jeu de mot !) seront plus enclin à être polybéral.

Ceci étant vrai jusqu'à présent. Mais avec l'inclusion du polyamour dans les mass-médias, la part de lybéral tend à augmenter dans le poly (si je puis m'exprimer ainsi).

Plus besoin de "parcours de vie chaotique". On peut débouler dans le poly par hasard, ou par effet de mode. Ce qui n'est pas grave en soi, mais on ramène + de MonoNorme avec soi.

Voir dans le contexte

Discussion : Existe-t-il une prédisposition pour les relations intimes ?

Profil

artichaut

le jeudi 14 février 2019 à 10h40

bidibidibidi
Des exercices de care, d'utilisation de son intuition, voire la présentation de quelques théories (5 langages de l'amour, attachement) en restant assez clair sur le fait que ce sont des grilles de lecture et pas des lois universelles...
Je pense qu'on pourrait éviter le dogmatique.

Ah oui y'a moyen, je dis pas (et ça se fait dans certains milieux).
Mais disons, que j'ai pas du tout confiance que ce serait comme ça (y'a qu'à voir comment on enseigne l'Histoire).

bidibidibidi
En fait, je vois même pas comment on pourrait faire plus dogmatique que les 50 dernières années de production hollywoodienne.

Ah ça… c'est pas moi qui dirais le contraire.

Voir dans le contexte

Discussion : Polybéral — le nombre de relation-s (quantité ou qualité)

Profil

artichaut

le jeudi 14 février 2019 à 10h33

bidibidibidi
La relation, c'est ce qui nous nourrit, le lien, ce qui nous unit.

Ça recogite en moi, cette nuance là (relation/lien). Alors j'y reviens. Même si je sais toujours pas quoi en penser exactement.

Brigitte Vasallo dit (en citant en fait La philosophe Marni Garcez)

"On ne doit pas créer des liens entre nous, puisque nous sommes tous liés, mais on doit arrêter d'avoir peur de ce qui nous lie aux autres."

Voir dans le contexte

Discussion : Mouvements au sein du polycule (rupture, hiérarchisation, etc)

Profil

artichaut

le jeudi 14 février 2019 à 10h13

mouais…
certes y'a les stratégies inconscientes d'évitements, les actes manqués, et le mensonge à soi-même
mais y'a aussi la mauvaise foi ou le manque patent d'implication (ou le degré zéro de charge mentale et émotionnelle, si on préfère)

oui y'a des choses qui épuisent certains alors que pour d'autres c'est non seulement facile, mais "instinctif" (avec des guillemets)
mais tu peux quand même assumer un peu et dire "j'aime pas /j'ai pas envie d'utiliser ce médium là" ou "j'aime pas /j'ai pas envie de relation à distance", ça me semble +honnête que "quand je pense à toi, ce n'est pas le moment et quand j'aurai le temps, je n'y pense pas" (même si c'est réellement ce qu'il ressent)

si un médium (sms) te convient pas, y'a moyen d'en utiliser d'autres
(ça c'est sûr y'a des incompatibilités de médium)

il avait pas l'air très épris, ton ex
parce que si une chose est vraiment importante pour toi, y'a toujours moyen que, même quand "c'est pas le moment", ce soit un peu (ou parfois) le moment, non ?

ou bien tu te mets des post-it, chais pas

moi si je ne me mets pas des mémos, j'oublie tous les anniversaires (même le mien !), mais j'aime bien fêter les annivs, alors je me mets des mémos
par contre je déteste parler au téléphone, alors j'assume que c'est pas mon médium, et j'accepte que ça m'empêche d'avoir une relation avec telle personne pour qui ce serait inenvisageable, mais j'ai conscience que même si c'est pas "inenvisageable" ça peut être chiant pour l'autre, alors j'essaie de compenser par d'autres choses

c'est à la fois du plaisir (de faire plaisir à l'autre), à la fois du travail (pour construire la relation)

Voir dans le contexte

Discussion : Lexique

Profil

artichaut

le jeudi 14 février 2019 à 01h18

Je suis tombé sur cet article qui utilise le mot "swinger" pour parler de mélangisme.


il y a le terme « swinger », qui désigne les personnes qui, bien qu’elles soient appariées de manière stable, légale et officielle avec une autre personne, ont à leur tour des relations sexuelles avec d’autres couples qui donnent également leur consentement à des échanges ou des rencontres entre eux.

Voir dans le contexte

Discussion : [Outil] Traduction de La Carte des sortes de non-monogamie

Profil

artichaut

le jeudi 14 février 2019 à 00h49

plutôt tu lis les petites phrases, et tu vois celle(s) qui te correspondent… (à toi ou à tes proches)

puis t'en discute avec tes proches

et tu peux te demander si ce que t'obtiens te convient
ou si t'aurais envie d'aller vers un autre endroit…

et peut-être tu peux voir les intersections des "bulles", comme des points de jonctions possibles

c'est un peu comme une carte routière, y'a plein de manière de la lire, ou de l'utiliser

Voir dans le contexte

Discussion : Existe-t-il une prédisposition pour les relations intimes ?

Profil

artichaut

le jeudi 14 février 2019 à 00h42

calinou696
Autant il y a des prédispositions génétiques qui sont favorables pour certains sport (…).

Autant pour l'amour je ne vois pas.

Je partage cet avis.

bidibidibidi
Ce qui est sûr, c'est qu'on n'enseigne pas ça sur les bancs de l'école, et, pour moi, c'est bien dommage.

Oui, comme tant d'autres choses fort utile à la vie en société.
Et inversement, c'est bien dommage de passer autant de temps à étudier autant de trucs inutiles.
Le seul intérêt que ce ne soit pas enseigné, c'est que si ça l'étais ce serait hyper dogmatique.
Alors c'est pour éviter le côté secte sans doute.
Mais depuis le temps, que n'a t-on inventé (ou plutôt mis en place) d'autres manières de faire…

Plutôt que prédispositions il y a des constructions sociales (notamment genrées, de classe…), puis il y a les parcours de vie (éducation, personnes ou groupes dont tu croise le chemin, accident de la vie, etc) et puis oui les affinités (la fameuse "compatibilité" de personnes, ou la "Philia") du genre t'es, à mon sens, souvent attiré par des gens qui cherche (consciemment ou inconsciemment) à résoudre les même problèmes que toi (contrairement à l'Eros d'Aristophane qui cherche son exact complémentaire).

Tu connais, je présume, les réflexions sur l'amour d'André Comte-Sponville (Eros, Philia, Agapé).
Comme par exemple cette citation tiré de ce lien

L’amour philia, parce qu’il permet de connaître l’autre tel qu’il est et de l’aimer pour cela, s’oppose ainsi à la séduction, qui ne montre à l’autre qu’une image de soi, dans le but de faire illusion.

Il est certain que selon où t'en es, et ce que tu cherche, tu va pas accrocher avec les même personnes (et réciproquement).

Je sais par exemple, qu'avec plusieurs des personnes avec qui je relationne aujourd'hui, ça n'aurais pas du tout collé, il n'y a encore pas si longtemps.
Du coup, perso, ça me semble assez mouvant, tout ça.

Voir dans le contexte

Discussion : Mouvements au sein du polycule (rupture, hiérarchisation, etc)

Profil

artichaut

le jeudi 14 février 2019 à 00h27

Ben c'est pas qu'une histoire de prédispositions quand même la capacité à être attentif…

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion