Polyamour.info

artichaut

artichaut

Rennes (France)

Participation aux discussions

Discussion : [Podcast] Amours Plurielles

Profil

artichaut

le lundi 22 avril 2019 à 19h49

Adena
J'aime également le format 25 min.

Tu peux totalement l'ignorer, mais pour info, le format standard en radio (comme en TV) c'est 26 minutes. (C'est utile si un jour tu veux diffuser l'un de tes podcasts sur une radio commerciale).
Enfin pour être exact c'est un multiple de treize (13, 26, 52 minutes).
Ceci a pour but de pouvoir construire un programme avec des cases pré-minutées, de pouvoir changer une émission par une autre au dernier moment… et de garantir 2 minutes de pub toutes les 13 minutes.

Voir dans le contexte

Discussion : « Être féministe et en relation avec un mec cis »

Profil

artichaut

le dimanche 21 avril 2019 à 18h16

…pourquoi tant de haine @Acajou ?
…et surtout, pourquoi venir la déverser ici ?

Je suis un peu dépité que ce fil en arrive là.

Désolé @Lili-Lutine d'avoir pourri ce fil avec mes considérations de mec-cis qui n'avaient rien à faire là (et qui ont pu inciter ensuite à d'autres contributions). Ce fil était clairement et explicitement destiné à tout autre chose. Et c'est pas comme si y'avait pas mille autres fils, où je puisse gloser à mon aise.

Je ne m'exprimerait donc plus sur ce fil, et n'aurait sans doute pas dû le faire. J'en ai eu tôt le sentiment, mais je pense que j'ai un peu trop écouté ta bienveillante inclusion (encore ce truc d'ascendance morale, sans doute).

Oui, décidément, nous mec-cis, avons encore beaucoup à apprendre.
Et bien sûr que je ne peux que plussoyer ce :

Parce que tout le monde a à y gagner, bon sang

Et c'est d'ailleurs une bien meilleure approche.

Aussi, je tâcherais à l'avenir de moins la ramener sur certains sujets auprès de certaines personnes.
Continuer par exemple de questionner les mec-cis du forum (dont moi-même) à plein de propos, tiens par exemple sur leur (notre) pseudo omniscience à tout propos. Mais éviter de trop la ramener sur des sujets qui ne me concernent qu'indirectement auprès de personnes directement concernées.

Donc, désolé @HeavenlyCreature également. Je n'ai aucune "leçon" à te donner en matière de féminisme et/ou de racisme.

Je quitte ce fil (et n'y reviendrai pas).
A bientôt sur d'autres fils, donc.

Voir dans le contexte

Discussion : Envie d'ailleurs

Profil

artichaut

le dimanche 21 avril 2019 à 12h39

HeavenlyCreature
Alors, que préconises tu artichaut pour l'aider à ne plus avoir peur ? Je veux dire, si tu étais lui, qu'attendrais tu de moi ?

Ce sont deux choses différentes il me semble.

HeavenlyCreature
Je veux dire, si tu étais lui, qu'attendrais tu de moi ?

A l'époque, ce que j'attendais, était justement ce qui m'évitais de me confronter à mes peurs : une relation basée sur l'informel, où l'on pose des trucs ("on est ensemble") et on ne les remet plus en question, où l'on ne discute pas (ou pas longtemps) de ce qui ne va pas. Bref de la rassurance à sens unique.
Aujourd'hui ça me semble bancal, et une manière de toujours fuir les vrais problématiques et ne jamais se remettre en question.

HeavenlyCreature
Alors, que préconises tu artichaut pour l'aider à ne plus avoir peur ?

Je ne sais pas.
Lui apporter la rassurance dont, sans doute, il a besoin (Mais s'il ne sait pas lui même exprimer de quoi il a besoin, et/ou s'il se ment à lui-même sur ce dont il a besoin, ben ça facilite pas les choses) mais pas forcément de la manière dont il la réclame.
Donc peut-être faut tester des choses.
Et parallèlement, le bousculer un peu, ou mettre en oeuvre ce dont toi tu as besoin.
Idéalement, lui montrer de manière positive les bienfaits d'aller vers ce qui lui fait peur (et ce qu'il a à y gagner).
Dis comme ça c'est vague. Mais c'est parce qu'il faut trouver justement. Et qu'on a pas trop de bile en la matière.

Comme dit @bonheur, affronter ses peurs doit être une démarche personnelle, donc il faut qu'il voit des raisons (positives) de le faire.

Voir dans le contexte

Discussion : Envie d'ailleurs

Profil

artichaut

le dimanche 21 avril 2019 à 00h16

HeavenlyCreature
Bref, je comprends pas bien sa logique...

La peur ?

- la communication n'a pas l'air d'être son fort...
- pas remis de sa/ses précédente(s) ruptures
- pas prêt du tout à se remettre en couple
- pourquoi il voyait plus l'autre fille, il m'a dit : "pcq je pensais pas que ça allait devenir sérieux entre-nous".
- il me désire pas et je l'étouffe...


communiquer ça fait peur (ça veut dire travailler sur soi, se mettre en jeu), ne pas être en couple ça fait peur (je suis un râté), être en couple ça fait peur (on peut me quitter), la non exclusivité ça fait peur, la sexualité ça fait peur, les émotions ça fait peur, etc
alors il navigue tant bien que mal, sans jamais se mettre en jeu et en prenant le moins de risques (émotionnels) possible

mais je doute qu'il accepte de reconnaître que c'est de la peur
sa construction sociale lui interdit de penser ça

(si je dis tout ça, c'est pas pour me poser en sachant de la psychologie humaine, c'est juste que je suis passé par là, et que je trouve que ça y ressemble beaucoup / mais je peux me tromper bien sûr)

Voir dans le contexte

Discussion : Envie d'ailleurs

Profil

artichaut

le samedi 20 avril 2019 à 18h29

Dans le même genre ça me rappelle un article d'Ovidie que j'avais lu y'a un certain temps déjà, que je ne retrouve pas et qui parle de « menu sexuel ».

J'ai trouvé ça : (1) (2)

On pourrais parler, sur le même principe de « menu relationnel ».

Voir dans le contexte

Discussion : Envie d'ailleurs

Profil

artichaut

le samedi 20 avril 2019 à 17h45

Peut-être ça peut être utile d'avoir une vrai et longue discussion avec lui sur ce qu'il peut y avoir entre le tout et le rien.
C'est quoi les trucs que vous aimez, ou que vous n'aimez pas, et pourquoi ?

en vrac, par exemple :

dans la vie quotidienne (hors sexualité) :
- juste partager "l'idée d'être ensemble"
- juste partager du temps ensemble
- partager de la complicité (blagues, sourires…)
- câlins
- bisous
- main dans la main
- contact physique
- etc
tout ça, en présence ou pas (validation) d'autres personnes
+
- massages
- dormir ensemble (sans sexualité)

en lien avec la sexualité :
- drague, séduction, flirt
- caresses érotiques
- massages érotiques
- discussions érotiques
- baisers
- sexe oral
- sexe génital (dont le fameux "pénétration")
- autosexualité à deux
- utiliser des sextoy à deux
- érotisme/sexualité ailleurs que dans un lit
- dormir après le sexe
- etc

ça peut paraître naïf de faire des listes comme ça, ça peut même, par certains côté, un peu trop ressembler à ces conseils de magazines à deux balles, genre "comment mieux vivre la sexualité dans votre couple", mais c'est pas du tout de ça dont je veux parler : je dis pas qu'il faut "pimenter" sa vie sexuelle, explorer tout un tas de trucs nouveaux, etc, mais juste se demander « Qu'est-ce qu'on aime, dans ce qu'on pratique déjà ? »

Et discuter de ça, ET se dire (réfléchir) pourquoi on aime ou on aime pas tel truc (stimulation physique, frisson, apaisement, joie, plaisir intellectuel, validation sociétale, etc)
ça peut permettre de mieux se comprendre et de sortir du tout ou rien
(et accessoirement de sortir de la peur de "ne pas bander", puisqu'il y a plein de trucs où il n'est pas nécessaire de bander)

Et si alors, même en en discutant et en décortiquant un peu les choses, il ne trouve à dire que "dès que tu me touche, j'ai envie de te sauter dessus". alors là oui, mieux vaut se barrer (puisque visiblement, c'est pas ça que tu cherche).

Voir dans le contexte

Discussion : Envie d'ailleurs

Profil

artichaut

le samedi 20 avril 2019 à 17h41

HeavenlyCreature
je crois plutôt en vous lisant qu'il ne me désire tout simplement pas...

Soit c'est ça. Mais c'est plutôt à lui de le dire.
Dans une société où il faut être en relation, on se contente (on s'auto-convainc) facilement (surtout si on a un pb de confiance en soi) que la relation qui est là, oui on la veut, alors que si on y réfléchit vraiment, ben en fait pas tant que ça, c'est un peu "par défaut".
Après faut questionner : est-ce que c'est par défaut…
- car ça ne me convient pas (et je ferais mieux d'arrêter)
- car la société m'intime d'avoir un autre type de relation, +ceci ou +cela (et je ferais mieux de moins écouter la société, surtout en tant que poly, et d'être heureu.x.se tout simplement)

Soit c'est pas ça. Il aurait réellement envie d'être avec toi et a réellement du désir, mais juste : il galère entre ses envies, ses besoins, les injonctions de la société (en tant qu'humain, en tant que mec), la pression qu'éventuellement tu lui mets, et la pression qu'il se met tout seul… et entre autre, ça entraîne le tout ou rien, qui te déplaît tant

Voir dans le contexte

Discussion : Envie d'ailleurs

Profil

artichaut

le samedi 20 avril 2019 à 16h34

HeavenlyCreature
J'ai l'impression que ce genre de mecs sont tellement focalisés sur leur sexe
(…)
Il me perçois comme une chaude du cul alors que j'ai avant tout besoin de tendresse

Ah ok, j'avais mal compris.
Bon, bah, le cliché genré habituel, quoi. Dommage.

HeavenlyCreature
il va se dire "elle me quitte pcq je bande pas" alors que je m'en "branle" pour le coup

Très drôle !
Et très juste en +, quand l'autre bande pas (et qu'il est pas foutu d'imaginer d'autre possibles), le mieux est encore de s'en branler.

Voir dans le contexte

Discussion : Envie d'ailleurs

Profil

artichaut

le samedi 20 avril 2019 à 14h43

Moi j'ai l'impression que vous vous mettez beaucoup trop la pression.

Il semble chercher en priorité de la tendresse et toi du sexe. Donc peut-être vous ne cherchez pas la même chose. Quoique, pression oblige, ça complexifie la donne, et ce n'est pas aussi simple que cela.
En fait vous semblez chercher tous les deux de la rassurance mais pas forcément au même endroit. Et vous parlez tout les deux de manque de confiance en vous.

La sexualité ne devrait jamais être une obligation, même morale et n'a pas à servir d'objet de rassurance.

HeavenlyCreature
Il me dit que ma seule présence lui fait du bien.
Puis 2ème son de cloche : "c'est pcq j'ai peur de pas bander"
Bref je suis perdue, car pour moi on est sur deux explications diamétralement opposées

Pour moi ça n'a rien de diamétralement opposé, bien au contraire, c'est exactement la même chose.
Il a peur de ne pas être à la hauteur de ce que tu lui demande en terme de sexualité ("en quête de sexualité après l'avoir perdu pendant 12 ans", "Si c'est pour dormir dos contre dos je préfère autant dormir seule dans mon lit chez moi.", "Un peu comme un chat quoi...").
Ne pas bander, où est le problème ? Sauf si la sexualité et la performance deviennent une obligation. Alors oui se "contenter" de la tendresse, parce que là au moins, c'est agréable et pas stressant. Et non ce n'est pas comme un chat. Je dirais même le contraire : trop souvent des gens prennent des animaux-doudous car il ne parviennent pas à partager de la tendresse… avec leurs semblables, les humains. La tendresse est tellement dénigrée au profit de la seule "sexualité".

Et lui te met la pression aussi. Il veut pas que t'aille voir ton ex (bon si son ex est retournée avec son ex, et qu'il l'a perdue, on peut comprendre que ça le fasse flipper), "je veux juste être avec toi", etc.

Bon après je te/vous invite à ne pas trop faire de suppositions (genre quand tu dis "ça sentait tellement le : "et je veux que toi aussi". ")


C'est sûr ça n'a pas l'air simple votre histoire.

Soit vous réussissez à vous faire plus de bien que de mal (par ex, en vous entraidant, en vous rassurant, en tachant de réduire la pression que vous vous mettez l'un.e l'autre).

Soit, comme dit Bidi, et comme dit ton titre : Va voir ailleurs.
Et en mode poly, ça ne veut pas forcément dire tout envoyer bouler de cette histoire là.
Pourquoi pas, par exemple, prendre la tendresse qu'il t'offre et aller chercher de la sexualité ailleurs ?

Voir dans le contexte

Discussion : [Podcast] Amours Plurielles

Profil

artichaut

le mercredi 17 avril 2019 à 22h05

Bienvenue ici @Adena.

@Lili-Lutine avait déjà posté l'info ici. Mais c'est encore mieux si c'est toi qui le fait.

Pas encore pris le temps d'écouter, mais je viendrais volontiers donner mon avis quand ce sera fait. Et pourquoi pas participer. On verra.

En tout cas deux épisodes par mois c'est chouette et ambitieux à la fois.

Voir dans le contexte

Discussion : « Être féministe et en relation avec un mec cis »

Profil

artichaut

le mercredi 17 avril 2019 à 14h51

Acajou
Pour ce qui est de parler à la place des concernées, @artichaut, je crois que tu bats tous les scores

tous les scores, je ne sais pas
mais oui, je le fais trop souvent (comme ici sur ce fil)
j'essaie de me soigner

Voir dans le contexte

Discussion : « Être féministe et en relation avec un mec cis »

Profil

artichaut

le mercredi 17 avril 2019 à 11h06

Envie de citer ceci :

Comment sait-on qu'une personne appartient à un groupe socialement dominé ?
C'est facile : On parle à sa place.

Et ça marche, presque à tout les coup : les enfants, les pauvres, les prostituées, les femmes qui portent le voile, etc. Les polys, même.
C'est à dire qu'on ne reconnaît même pas à cette personne, à ce groupe, la légitimité, d'être les personnes les mieux placées pour parler de ce qu'elles vivent et que plein d'autres se permettent de parler à leur place.

Alors oui, on peut se sentir concerné, on peut gloser sur le sujet, on peut même agir contre certaines oppressions, mais des fois c'est bien aussi de la mettre en veilleuse, et de laisser dire et agir, en priorité, les personnes concernées.

Le cliché du mec qui veut casser la gueule à celui qui a agressé/violé sa copine, et qui ne se demande jamais si lui-même, il a déjà agressé quelqu'un sexuellement dans sa vie.
Oui c'est toujours plus facile d'aller mener la guerre à l'extérieur, sans jamais se remettre en question soi-même.
C'est toujours plus facile de parler à la place des personnes concernées, que de se taire et les écouter.

Version polyamour (puisque c'est le sujet de ce site), parler à la place des autres, par exemple, ça donne ça. Gonflé, quand même, de faire un plateau télé sur un sujet en invitant aucune personne concernée. Tout le monde est persuadé de pouvoir donner un avis sur la question. Et tout le monde est sincère bien sûr, et plein de bonnes intentions en+, mais…

Voir dans le contexte

Discussion : [Le site] Rédiger un Mode d'emploi ? Une Faq interne et collaborative ?

Profil

artichaut

le mardi 16 avril 2019 à 20h47

bohwaz
Super, hésite pas à le faire en article :)

C'est prévu. Mais il faut l'étoffer avant.

Voir dans le contexte

Discussion : « Être féministe et en relation avec un mec cis »

Profil

artichaut

le mardi 16 avril 2019 à 16h16

Sur la question "Un homme peux-t-il / devrais t-il se dire féministe ?" les avis divergent.

Jusqu'à il y a peu, ce qui était préconisé dans pas mal de milieu était de se dire "pro-féministe" (je soutiens ce combat, mais je ne cherche pas à le confisquer, me l'approprier).
Perso j'ai toujours eu du mal à me dire pro-féministe (alors féministe, n'en parlons même pas).
Un texte qui m'avait aidé dans mes réflexions est celui-ci qui préconise se dire ou non (pro-)féministe, en fonction des contextes :
- dans les milieux féministes, les véritables alliés, ne la ramènent pas
- dans les milieux non-féministes (notamment entre mecs), au contraire, se dire (pro-)féministe, peut permettre de contrer la dimension péjorative du mot (même si ces dernières années, on a tout-de-même gagné en connotation positive) et donc aider le féminisme.

Aujourd'hui, dans les milieux que je fréquente, plus personne ne se dit "pro-féministe". Certains hommes, se disent plutôt "anti-masculiniste". C'est à dire aller chercher à travailler sur leurs propres comportements et ceux de leurs semblables, plutôt que vouloir "aider" les féministes, qui se débrouillent très bien toutes seules.

Voir dans le contexte

Discussion : Sur le consentement

Profil

artichaut

le mardi 16 avril 2019 à 15h49

Lili-Lutine
Je viens de découvrir cette chanson ce matin

Merci @Lili-Lutine pour le partage.

Je n'aime pas ce style musical (mais peu importe) en revanche ce qui me plaît dans ce clip, c'est que :
- En remplaçant "#BalanceTonPorc" par "Balance ton quoi", en plus de dénoncer le fait qu'une femme n'a pas le droit d'être injurieuse en société, ça permet de déplacer le propos vers un "Balance ton homme". Les images du clip sont en effet assez claires, que les hommes en question sont des hommes normaux (tandis que le mot Porc peut renvoyer à des "montres répugnants") ce qui permet d'insister sur la banalité du viol (notamment du viol conjugal).
- Par rapport à la critique récurrente sur le fait qu'un tel discours fabrique des rôles de victimes, et cantonne au misérabilisme, je trouve ces femmes au contraire très enjouées, très claires dans leurs idées et très pertinentes. Et ce clip a le mérite de déplacer le problème, là où il est réellement, à savoir les comportements masculins (et pas juste les comportements de quelques uns).

Le témoignage d' @HeavenlyCreature en est tellement symptomatique.
Et la réponse du clip extrêmement claire et précise : « Si elle dort, tu la laisse dormir.»


Ça me donne envie de partager cette autre chanson : Quand c'est non c'est non de Jeanne Cherhal ou encore ce dessin très connu, mais néanmoins, tellement toujours nécessaire, et dont revoici le texte :

Le viol c'est quoi ?
Un viol est une relation sexuelle non consentie, avec ou sans pénétration, avec ton/tes compagnons, avec un inconnu, avec ou sans violence physique,. Le viol, ce n'est pas seulement l'image stéréotypée d'un gros méchant qui nous poursuit avec une arme dans une rue sombre, mais c'est aussi un moment où on entend pas notre NON.
- Pas maintenant, ça veut dire Non.
- J'ai un copain/une copine, ça veut dire Non.
- Peut-être plus tard…, ça veut dire Non.
- Non merci, ça veut dire Non.
- Tu n'es pas mon genre, ça veut dire Non.
- Vas te faire foutre, ça veut dire Non.
- [une larme], ça veut dire Non.
- Je t'aime bien mais…, ça veut dire Non.
- Ne me touche pas !, ça veut dire Non.
- Allons juste dormir, ça veut dire Non.
- Je ne suis pas sûr.e, ça veut dire Non.
- Tu as, J'ai, trop bu, ça veut dire Non.
- Pffff, ça veut dire Non.
- J'ai mal à la tête, ça veut dire Non.
- Le silence, ça veut dire Non.
- J'ai piscine, ça veut dire Non.
- <....>, ça veut dire Non.
- NON

Ou encore cette autre citation connue :

Le viol, c’est de la violence, pas du sexe. Si on te frappait avec une bêche, tu n’appellerais pas ça du jardinage.

Voir dans le contexte

Discussion : [Humour] Polyamoureux... ce que les gens pensent que je fais...

Profil

artichaut

le mardi 16 avril 2019 à 12h43

…et tant que j'y suis, idem pour l'un des liens cité +haut par @bohwaz (les autres liens ne fonctionnent plus)

6 images légendées pour décrire le mot « Polyamory »
sur imgur.com

légende 1 : ce que mes amis pensent que je fais
image 1 : [orgie]

légende 2 : ce que mes parents pense que je fais
image 2 : [speed dating]

légende 3 : ce que la société pense que je fais
image 3 : [polygamie]

légende 4 : ce que mes voisins pense que je fais
image 4 : ["porte tournante" : plans culs en série]

légende 5 : ce que je pense que je fais
image 5 : [couple à trois]

légende 6 : ce que je fais vraiment…
image 6 : [main qui remplis un agenda]

____________
et ici un générateur (en anglais) de "What I really do"

Voir dans le contexte

Discussion : [Humour] Polyamoureux... ce que les gens pensent que je fais...

Profil

artichaut

le mardi 16 avril 2019 à 12h20

Et alors rebelote : envie de décrire les images :

Illustrations pour un dossier spécial « Amours Libres »
Revue Silence! n°421, mars 2014

légende 1 : ce que la société pensent que c'est…
image 1 : ["harem" ? : femmes nues avec un narguillé]

légende 2 : ce que mes proches pense que c'est…
image 2 : [triolisme]

légende 3 : ce que je pense que je fais…
image 3 : [une chatte portant tous plein de chat.te.s dans un cornet décoré avec des coeurs.]

légende 4 : ce que je fais en réalité…
image 4 : [des bonhommes qui parlent, deux-à-deux]

Voir dans le contexte

Discussion : [Humour] Polyamoureux... ce que les gens pensent que je fais...

Profil

artichaut

le mardi 16 avril 2019 à 00h37

Envie de décrire l'image (en prévision de sa possible disparition) :

6 images légendées pour décrire le mot « Polyamoureux »
par MetaZet/Anarchamory

légende 1 : ce que mes amis pensent que je fais
image 1 : [un plan à quatre : un homme avec 3 femmes]

légende 2 : ce que ma femme pense que je fais
image 2 : [adultère]

légende 3 : ce que la société pense que je fais
image 3 : [hippies]

légende 4 : ce que l'église catholique pense que je fais
image 4 : [partouze]

légende 5 : ce que je pense que je fais
image 5 : [cœurs sur fond lumineux multicolore]

légende 6 : ce que je fais vraiment…
image 6 : [homme qui mate les fesses d'une femme dans la rue]

C'est drôle, mais je n'aime ni le 2 (qui dénote un polyamour imposé), ni le 6 (qui dénote un tempérament pathologiquement sexiste).

Perso, en 6, j'aurais mis "dormir seul" (=ce que je fais le +souvent).

Voir dans le contexte

Discussion : [Le site] Rédiger un Mode d'emploi ? Une Faq interne et collaborative ?

Profil

artichaut

le lundi 15 avril 2019 à 17h23

AUTRE

Au fait c'est quoi le polyamour ?
Vous pouvez consulter la page Poly-quoi ? ou la FAQ spécifique sur le sujet.

Comment communiquer en "mp" (message privé) avec un.e autre membre ?
- Dans une discussion : cliquez sur le pseudo de la personne (en bleu, en haut de son message / si c'est un.e "invité" pour ne pouvez pas le faire), puis sur "Envoyer un message" (en haut à droite de son profil). Merci de lire la charte avant de poster un message privé.
- Depuis l'annuaire : cliquez sur "Annuaire des membres" (tout en bas de chaque page du site), trouvez un.e membre puis et depuis son profil, cliquez sur "Envoyer un message" (en haut à droite de son profil). Merci de lire la charte avant de poster un message privé.

Comment utiliser les tags ?
Il y a deux sortes de tags sur ce site :
- Les tags thématiques que vous choisissez quand vous créez une nouvelle discussion : un menu déroulant vous demande de choisir le thème de votre discussion. Si vous hésitez entre plusieurs thèmes, choisissez celui qui vous semble préférable, et indiquez l'autre, avec un tag manuel :
- Les tags manuels que vous pouvez ajouter manuellement dans un titre (article, discussion, événement) : il suffit de le mettre en début de titre et [entre crochets] (les crochet s'obtiennent au clavier, par ex. avec Alt-Maj-Parenthèse). Exemple : [Livre] (pour parler d'un livre), [Marseille] (pour un événement à Marseille, etc.

Comment utiliser le moteur de recherche ?
Voir rubrique "Le site" de cette page.

Voir dans le contexte

Discussion : [Le site] Rédiger un Mode d'emploi ? Une Faq interne et collaborative ?

Profil

artichaut

le lundi 15 avril 2019 à 17h23

LES ÉVÉNEMENTS

C'est quoi un "événement" ?
Un événement est un texte de la rubrique Événements. Seuls les événements en lien avec le polyamour sont acceptés dans cette rubrique (cf la charte). Toute personne ayant un compte sur polyamour.info peut publier un événement. Les modos du site ne sont pas responsables des événements proposés.
Il peut s'agir par exemple d'un « café poly » (rencontre-discussion dans un café pour parler de polyamour, sur le même principe que les « café philo »), d'une projection de film, etc.
Chaque événement possède deux pages :
- La page de l'événement proprement dite. Elle présente l'événement (public ou privé, lieu et date, texte de présentation, etc).
- Sa page discussion associée. Elle permet aux orgas d'ajouter des compléments d'information et à qui veut de poser des questions.

Pourquoi créer un événement ?
Ça permet de rencontrer des polys en vrai (ce qui n'a rien à voir avec les rencontrer sur internet).
Ça permet de rendre visible auprès de la "communauté poly" ce que vous voulez organiser . C'est différent et complémentaire de publier vos infos sur les réseaux sociaux.
Ça permet aussi aux personnes de s'inscrire et donc rendre visible le souhait de participer. En tant qu'orga, ça permet de pouvoir écrire à toutes les personnes inscrites. Et dans le cas d'événement "privé", de choisir qui pourra ou non venir.

Comment créer un événement ?
Il faut aller dans la rubrique Événements du site, puis cliquer sur "Créer un événement" (en haut à droite).
Un premier formulaire vous demandera de remplir :
- Privé/Public : Si vous choisissez "Privé" cela vous permettra de contrôler qui peut venir et ne communiquer l'adresse qu'au seules personnes participantes.
- Titre : Merci de ne pas utiliser le TOUT-MAJUSCULE dans votre titre. Oui on sait vous avez envie de mettre en avant votre super événement, mais ce n'est pas une raison pour chercher à le crier plus fort que les autres. Merci d'ailleurs, à ce propos, de lire la charte. Vous pouvez mettre manuellement un tag ville en entête, comme ceci : [Ville] (en minuscule !). Ce n'est pas obligatoire, mais ça peut aider à visualiser auprès de tout le monde où se passe l'événement. Vous pouvez utiliser tout autre tag (voir aussi la rubrique Autre de cette page) qui vous semble utile.
- Pays (France, par défaut) et Ville (obligatoire).
- Date et horaires : mettez une date et un horaire, même si vous n'êtes pas sûr pour le moment (vous pourrez modifier ensuite).
Enfin, cliquez sur "Enregistrer" .
Votre événement apparaîtra alors dans la rubrique événement (par ordre chronologique) ET sa page discussion (même vide) apparaîtra dans le fil de discussions (et "remontera" dans le fil, à chaque fois qu'une nouvelle personne y poste un message, comme pour n'importe qu'elle discussion).
Cliquez maintenant sur "Modifier l'événement" pour ajouter les infos complémentaires :
- Description : C'est là que vous décrivez en détail votre super-événement, pour donner envie de venir. Prenez en compte que tout le monde n'est pas à l'aise à venir (surtout la première fois) à un événement poly. Alors donner des infos précises et si possibles rassurantes : est-ce dans un lieu public ? comment vous reconnaitrez-vous ? est-ce un événement inclusif aux personnes LGBT+ ? qu'elle garantie pour que ce ne soit pas un événement où l'on se fera emmerder ? etc.
- Date de fin (facultative).
- Adresse : si c'est un événement "Privé" elle ne sera visible que par les personnes dont vous aurez validé la participation.
- ou Annuler l'événement : une fenêtre "Annuler vraiment ?" s'ouvrira, et si vous cliquez "ok" l'événement sera marqué comme "annulé" (mais ne sera pas effacé).
Une fois votre événement passé, n'hésitez pas à venir faire un compte-rendu de votre événement, sur la page discussion associée. Il restera en archive sur le site et sera accessible via le moteur de recherche. D'où l'intérêt de bien choisir vos tags et votre titre.
Lorsque vous êtes connecté avec votre compte, vous pouvez retrouver les événements que vous avez vous-même créés dans le menu "Mes événements" sur la droite de la rubrique Événements du site.

Comment annuler un "événement" ?
Une fois connecté à votre compte, allez sur la page de l'événement à annuler, faites "Modifier l'événement", puis "Annuler l'événement" : une fenêtre "Annuler vraiment ?" s'ouvrira, et si vous cliquez "ok" l'événement sera marqué comme "annulé" (mais ne sera pas effacé).

Comment rechercher un "événement" ?
- Si l'événement est à venir, allez dans la rubrique Événements du site. Ils sont classés par ordre chronologiques à venir.
- Si l'événement passé, il n'est pas possible de le retrouver dans la rubrique Événements, ni de chercher uniquement dans les événements passés, mais vous pouvez utiliser le moteur de recherche du site, qui cherchera dans les discussions. Utilisez alors des tags pertinents, comme la ville, un mot du titre, etc. Il n'est pas possible de faire une recherche par date.
- Si c'est un événement que vous avez vous-même créé, connectez-vous à votre compte, et retrouvez le dans le menu "Mes événements" sur la droite de la rubrique Événements du site.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion