Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Lexique

#
Profil

artichaut

le mardi 07 mai 2019 à 02h00

Lexique
Triade, Trouple
(anglais : Triad, Delta)
Relation privilégiée à trois où les trois personnes ont des relations entre elles (sexuelles ou non, amoureuses ou non).
Trouple, renvoie plutôt à un fonctionnement "de type couple" (on parle aussi de "couple à trois") et implique souvent par exemple le fait d'habiter ensemble à trois. Alors que Triade renvoie plutôt à la relation elle-même (complicité, etc) et a l'avantage de pouvoir se décliner au dela de trois : tetrade, pentade, hexade, heptade, octade… Myriade.

Je trouve qu'on s'y perd dans ces différents terme et je me demandais quel terme serait le plus à même de désigner certaines configurations particulières.

Trouple, renvoie plutôt à un fonctionnement "de type couple" et implique souvent par exemple le fait d'habiter ensemble à trois (référence à la conjugalité).

Triade renvoie plutôt à la relation elle-même, a une complicité partagée à trois.

Aucun, selon moi, ne détermine s'il y a sexualité entre chacun·e par ex.

, ou Delta me semble renvoyer à une relation "équilatérale" c'est à dire où tout est partagé.
Un ∆ amoureux : tout le monde est amoureux
Un ∆ sexuel : sexe partagé à trois

V ou renvoie au contraire à une relation avec une personne centrale (pivot)

À cela on pourrait vouloir ajouter fusionnelle ou fissionnelle, selon que la relation est conviviale ("kitchen table") ou parallèle

Je me suis demandé aussi comment nommer un genre de Triade mais où les choses se partagent deux-à-deux, plutôt qu'à trois, comme un ∆ mais sans les sommets, un ∆ "éclaté".

Ce qui pourrais donner, en déclinant avec l'amour, le sexe, la conjugalité, la complicité (temps passé ensemble) :
(entre parenthèse, mes propositions)

- une relation à trois, où chaque personne est amoureuse des deux autres et partage de la sexualité à trois (∆, ou Delta, ou Delta amoureux et sexuel, triade amoureuse et sexuelle fusionelle)
- une relation à trois, où chaque personne est amoureuse des deux autres et partage de la sexualité à trois et habitent ensemble (trouple amoureux et sexuel fusionnel)
- une relation à trois, où chaque personne est amoureuse des deux autres, partage de la sexualité deux-à-deux mais pas à trois, et habitent ensemble (le trouple amoureux et sexuel non-fusionnel)
- une relation à trois, où chaque personne est amoureuse des deux autres, partage de la sexualité deux-à-deux mais pas à trois, et passent souvent du temps ensemble à trois (∆ éclaté)
- une relation à trois, où chaque personne est amoureuse des deux autres, partage de la sexualité deux-à-deux mais pas à trois, et passent du temps ensemble deux-à-deux, et très rarement ou jamais à trois (trio amoureux et sexuel fissionnel)

- une relation à trois, où chaque personne est amoureuse des deux autres, mais ne partagent aucune sexualité (∆ amoureux, triade amoureuse fusionnelle)
- une relation à trois, où personne n'est amoureux, mais partagent de la sexualité à trois (∆ sexuel, triade sexuelle fusionnelle)
- une relation à trois, où personne n'est amoureux, mais où chacun·e partage de la sexualité deux-à-deux mais pas à trois, et passent souvent du temps ensemble à trois (∆ sexuel éclaté)
- une relation à trois, où personne n'est amoureux, mais où chacun·e partage de la sexualité deux-à-deux mais pas à trois, et passent du temps ensemble deux-à-deux, et très rarement ou jamais à trois. (triade sexuelle fissionnelle)

- une relation à trois, où une personne est en relation amoureuse et sexuelle avec les deux autres qui ne sont en relation ni amoureuse ni sexuelle (Relation amoureuse et sexuelle en V …ou en Vé)
- une relation à trois, où une personne est en relation amoureuse avec les deux autres qui ne sont en relation ni amoureuse ni sexuelle (Relation amoureuse en V)
- une relation à trois, où une personne est en relation sexuelle avec les deux autres qui ne sont en relation ni amoureuse ni sexuelle (Relation sexuelle en V)
- une relation à trois, où une personne est en relation amoureuse et/ou sexuelle avec les deux autres qui ne sont en relation ni amoureuse ni sexuelle mais partage une forte complicité (Triade en V, Triade isocèle)


(oui, je suis fou)

#
Profil

artichaut

le mardi 07 mai 2019 à 02h01


Dans le registre des lettres (en plus du Delta et du V) y'a aussi
- le N (ou relation en N) : deux duos dont un membre d'un des duos et en relation amoureuse et/ou sexuelle un membre de l'autre duo

Je me suis que :
- le X pouvait représenter deux duos échangistes.
- le H pouvait représenter deux duos mélangistes.
- le M pouvait représenter, une relation de type N, comportant de l'homosexualité (là où le N serait plutôt hétéro)
- le Z pouvait représenter, une relation de type N à dominante homosexuelle
- le A pouvait être un pivot spécial (par exemple la Triade en en V ou Triade isocèle précédemment cité)
- le K ou le Y pouvait représenter le ∆ éclaté
- le T pouvait représenter une relation de type Licorne (même si le L serait plus cohérent, auquel cas le T représenterais la Triade)
- le W pouvait représenter deux relations en V connectées
- le E pouvait représenter 3 duos connectés ensemble par une personne pivot
- le S pouvait représenter un trouple non-fusionnel
- le O un ∆ à +que 3

Je serais curieux d'avoir vos avis.
Ce qui vous parle un peu, beaucoup, passionnément… etc.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 mai 2019 à 19h11

Ah, tu pousses super loin la précision, quand même !

J'imagine des tas de situations où des relationnés passeraient très vite par plusieurs lettre de l'alphabet. C'est un peu scrabbleux. Parfois scabreux, pour les plus pudiques.

Sinon, je suis tombé sur une référence, Alexandra Kollontaï.

Elle développe l'idée d'un "amour camaraderie".
J'en tire le mot-valise "camouraderie".
Non, pas la peine de l'ajouter au lexique, mais ça servira peut-être un jour :-)

#
Profil

artichaut

le mercredi 08 mai 2019 à 14h13

Siestacorta
Ah, tu pousses super loin la précision, quand même !

Oui, c'est sûr.
Et ce n'est pas pour tout garder. Plutôt pour explorer et voir ce qui en ressort.

Siestacorta
Non, pas la peine de l'ajouter au lexique, mais ça servira peut-être un jour :-)

Comme pour les film, il peut aussi y avoir un "purgatoire" au Glossaire : des mots que l'on inventent, que l'on transpose d'une autre langue, que l'on propose… mais dont on ne sait si l'usage les validera, s'ils ont un intérêt, etc

Ce qui est intéressant c'est que l'usage ne valide pas forcément les "meilleurs" mots.
On a tellement de mots (à commencer par polyamour) qui portent en eux une ambiguité.
Comprendre pourquoi tel mot à été validé plutôt que tel autre me semble intéressant
- soit pour, au moins, en avoir conscience
- soit pour en comprendre les raisons originelles ou les implications sous-jacentes (comme la masculinisation de la langue il y a quelques siècles)
- soit pour agir dessus (et par exemple tenter de proposer d'autres mots)
- soit pour prendre acte d'une irréductible part sociétale qui nous échappe (l'usage restera tjs le plus prégnant)

#
Profil

Caoline

le mercredi 08 mai 2019 à 14h42

@artichaut tes propositions me donnent l'impression que tu veux faire rentrer chaque relation dans des toutes petites cases ce qui ne m'est vraiment pas très agréable. En plus pour les définitions tu utilises des mots avec le sens qu'ils ont pour toi, qui n'est pas forcément universel. Par exemple couple donc trouple ne signifie pas forcément habiter ensembles et fusionnel ne signifie pas forcément partager du sexe tous ensembles, ce sens là ne me serait même pas venu à l'idée. Et le mot éclaté, il ne donne vraiment pas envie.
Je préfère que chacun s'autodétermine et exprime son vécu avec ses mots quitte à devoir expliquer si incompréhension.
Mais bon, il peut y avoir des gens qui aiment.

Pour le lexique BDSM, comme bidibidibidi, je ne vois pas ce que ça viendrait faire ici. Il y a pléthore de sites qui en donnent pour les intéressés. Il y a des blogs qui parlent des 2 car les auteurs vivent les 2 mais ce n'est en rien systématique.

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

Caoline

le mercredi 08 mai 2019 à 15h10

artichaut
Le fait qu'il y ai aussi le féminin dans amant·e signifie "amant et amante" et non "amant et maitresse".
Mais c'est vrai que le mot amant signifie les deux choses dans la langue française (l'être aimé, et l'être adultère).
Alors on peut le voir comme une manière de ne pas quitter le contexte monogame ou au contraire de se réapproprier le mot amant.

Sinon peut-être puis-je mettre aimé.e ?
Metamour
Partenaire d'un·e partenaire dans une relation polyamoureuse (par ex : l'aimé·e de votre aimé·e).

En tout cas les mots amant·e me semblait donner un exemple courant et simple à comprendre parmi d'autres types de relation (et partenaire) possible.
(Et il me semble important de donner un exemple, car "partenaire" pour beaucoup de gens, c'est vague.)
Amant·e a l'avantage de sous-entendre du sexe mais pas que.
Car
- Metamour sans sexe (si le/la pivot ne partage pas de sexe avec l'un·e ou les deux) ça existe, mais il est important de dire que même avec sexe ça peut fonctionner.
- inversement je ne suis pas certain que le mot Metamour ai encore du sens si y'a que que du sexe avec l'un·e des partenaire (de même un·e monobscur, j'ai tendance à ne pas le/la considérer comme Metamour)

Comme je l'ai dit, mon aversion est peut-être très personnelle et vient du fait qu'on me dit souvent "tu cherches un amant" et c'est toujours dans le sens de tromperie alors que j'exprime toujours que mensonge et cachotteries sont inacceptables pour moi.

Je pense que tout le monde ne lit pas amant.e comme amant ou amante malheureusement.
Aimé.e me parle beaucoup plus et évite l’ambiguïté.

#
Profil

artichaut

le mercredi 08 mai 2019 à 15h23

Caoline
@artichaut tes propositions me donnent l'impression que tu veux faire rentrer chaque relation dans des toutes petites cases

Ah non, là n'est pas mon intention.
Mais ce sera toujours le dilemme de la pertinence de créer un vocabulaire, donc des cases.
Ça peut aider à s'identifier comme ça peut enfermer.

Pour moi le vocabulaire aide à créer des concepts, et donc aide à faire exister des pratiques.
Avoir inventé le mot Compersion par exemple, donne à ce ressentis, toute sa validité sociétale et permet de pousser plus loin encore les recherches, les expériences de vie.
La mutiplicité des "cases" relationnelles permet de montrer à quel point la MonoNorme est toute petite en terme de possibilité : un truc qui prend toute la place, alors que tant d'autres choses pourraient exister.
etc

Caoline
les définitions tu utilises des mots avec le sens qu'ils ont pour toi

Ah ben oui. D'où l'intérêt d'échanger sur le sujet justement, de comparer nos vécus, nos ressentis.
En tout cas je nous considère comme complétement légitime à effectuer ce travail là.

Après, il y a une différence entre les définitions mises dans le Lexique de polyamour.info, et les recherches de vocabulaire que je propose ici à bâton rompu.

Pour le Glossaire, je n'ai pas encore décidé s'il aura vocation à tendre vers une certaine "objectivité" ou assumera sa part de subjectivité.
Les deux me semblent intéressants. Même si ça fait bien longtemps que je ne me fait plus d'illusions sur la soit-disant "objectivité" des dictionnaires et autres opus faisant paraît-il "autorité".
Du reste je pense que la question objectivité/subjectivité n'est pas la bonne. La question serait plutôt : écris à une main (enfin deux), ou plusieurs. Vrai travail collaboratif ou non.
Et mon expérience ici en la matière (filmographie) m'a montré que peu de monde est prêt·e à investir du temps dans un travail collaboratif.
Du coup, pour la filmo, par exemple, j'ai essayé de tenir comptes des avis des un·e·s et des autres, mais j'assume que c'est moi qui l'ai écrite, et donc qu'elle porte en elle une part de subjectivité.
Concernant le Glossaire y'a eu une tentative précédente de travail-co, mais qui n'est pas allé bien loin.
Mais si d'aventure une vraie dynamique collaborative veut se mettre en place, je suis à fond pour.

Caoline
Je préfère que chacun s'autodétermine et exprime son vécu avec ses mots quitte à devoir expliquer si incompréhension.

L'un n'empêche pas l'autre. Cf le dilemme cité +haut.

Caoline
Je pense que tout le monde ne lit pas amant.e comme amant ou amante malheureusement.
Aimé.e me parle beaucoup plus et évite l’ambiguïté.

J'ai corrigé et mis Aimé.e.
(…en attendant que quelqun·e d'autre, peut-être, propose encore autre chose…)

#
Profil

bonheur

le jeudi 09 mai 2019 à 09h37

Déjà, l'affect n'apparait pas, alors qu'il est quand à l'essentiel de l'amour (pour moi, très, mais alors infime petite case). Oui, on s'y perd. Tout ce que je lis, que superficiellement tellement c'est alourdi, me parait d'un compliqué. Il n'y en a que pour le sexe (non que je sois contre, mais l'amour c'est beaucoup plus que cela)

Et puis, un dico, il y en a déjà un avec le livre de de Daniel Welzer-Lang "les nouvelles hétérosexualités"... qui n'est qu'un parmi certainement d'autres.

D'autre part, pour ce qui est du féminin, masculin, il existe "ul" qui est à mes yeux un neutre pas suffisamment employé.

Aussi, aucune relation, aucun amour ne se ressemble, alors oui, il faudrait créer plein de toutes petites cases...

Le polyamour n'est-il pas de l'ouverture ? Là on s'enferme je trouve. La définition du site est explicite, simple et vrai, je trouve. Après, on peut y adjoindre celle donner par les porte-paroles du polyamour (Thalmann, Simpère...). Et ceux qui veulent vraiment savoir, font comme nous, ils bouquinent les livres si justement listé dans un fil dédié.

Ces derniers temps, je trouve que ça part dans tous les sens avec une quantité de fils de discussions et de liens, en lien avec le lien, issu du lien... Perso, je trouve cela très lourd et plutôt fatigant. Artichaut, tu devrais regroupé tout cela pour faire un-des article-s cohérent-s. Ce serait moins épuisant.

Voilà mon ressenti en tout cas.

#
Profil

artichaut

le jeudi 09 mai 2019 à 16h54

bonheur
Artichaut, tu devrais regroupé tout cela pour faire un-des article-s cohérent-s. Ce serait moins épuisant.

hum… moins épuisant, pour qui ??

Je m'étonne @bonheur, éprise comme tu l'est de développement personnel, que tu utilise le "tu devrais"…
N'hésites pas, toi aussi, à regrouper "tout ça" en article(s) si ça te semble mieux.

Moi ce qui m'épuise, c'est de sentir des fois qu'on tourne en rond sur ce forum, à vouloir jouer les thérapeuthes (que nous ne sommes pas), ou en tout cas que je tourne en rond, à toujours ressasser les même trucs, répéter les même conseils, à l'infini…

Je trouve ça vraiment super ces réponses aux personnes qui demande de l'aide et vraiment ça ne courre pas le web un forum de cette qualité, où les réponses sont si personnalisées, si détaillées, si bienveillantes…

Pour autant, en ce moment j'explore une autre façon de contribuer à ce site. Car ce site n'est pas que un forum, mais aussi… un site internet.

Alors désolé si je perturbe parfois momentanément le flux du fil des discussions, ou si tu trouve que je créé trop de liens entre les fils… mais on a pas tou·te·s la même façon d'utiliser ce site.
Pour les gens qui comme moi préfèrent utiliser le moteur de recherche et naviguer dans le corpus du site, plutôt que dans le flux du fil des discussions, ces liens sont précieux, c'est ce qui relie le tout ensemble.

C'est vrai que dans le travail sur les ressources, je m'éparpille un peu ces temps-ci (Biblio, Glossaire, Séries, Site de rencontres, etc) mais sans doute est-ce pour que ce soit mieux rejoignable par qui veux, sur les ressources de son choix.
Mettre ça en articles, oui je trouve ça super. Mais n'importe qui peut le faire. Et perso j'aime ces « fils chantiers » inachevés sur tout un tas de sujet, que l'on peut compléter à l'envie, pour apporter sa petite pierre, qui restera au lieu de sombrer… dans un perpétuel flux continu.

Et je dis pas que tout le monde devrais faire ça. Juste je pense qu'il y a de la place pour plein de modalités différentes sur ce site.

#
Profil

bonheur

le jeudi 09 mai 2019 à 19h07

artichaut
Ces derniers temps, je trouve que ça part dans tous les sens avec une quantité de fils de discussions et de liens, en lien avec le lien, issu du lien... Perso, je trouve cela très lourd et plutôt fatigant. Artichaut, tu devrais regroupé tout cela pour faire un-des article-s cohérent-s. Ce serait moins épuisant.

J'ai dit "je trouve que" ... "perso..." Le tu devrais, qui n'est pas un impératif, est en réponse d'une solution au constat que je fais personnellement.

Donc, ne prend pas la mouche dans mon discours. C'est inutile. Et je confirme : ça m'épuise à un point que je n'ai même plus envie de lire. C'est peut être lié à un état de ma part. C'est possible !

Après, considéré qu'un article n'offre pas une contribution... :-/

Je ne regrouperai pas tes idéaux dans un article, car ils sont à 1000 lieues d'être miens. Du coup, ce serait foireux. Je préfère en effet les discussions.

Après, je n'avais pas compris que comme j'avais mes propres convictions et attitudes. Je ne vais pas à l'encontre de toi d'ailleurs, malgré les divergences. Tu penses de moi ce que bon te semble. Il faut qu'un I au lieu d'un E t'est vraiment resté en travers de la gorge et j'en suis désolée. Je saurai désormais que tu as une susceptibilité par rapport à moi et je tenterai d'en tenir compte au mieux.

#
Profil

artichaut

le vendredi 10 mai 2019 à 23h59

Je viens de découvrir ce fil (de 2013) Aimer & communiquer autrement avec à la fois
- plein de mots proposés
- un débat (avec des pour et des contre) et des réflexions sur l'intérêt de ce nouveaucabulaire

J'y ai découverts par exemple :
- jalousie neigeuse (qui peut facilement fondre si la confiance de la personne est retrouvée, réchauffée).

#
Profil

oO0

le samedi 18 mai 2019 à 20h12

J'ai utilisé souvent le terme polyfriendly - je pense pas être le seul - et même monopolyfriendly.

Polyfriendly, c'est proche de polyacceptant, mais cela ne l'est pas. C'est possible d'être polyfriendly sans être polyacceptant, soit accepter que son/sa partenaire en ait d'autre que soi. Polyfriendly, c'est plutôt ne pas avoir de préjugés négatif et une image plutôt positive, bienveillante et accueillante de l'idée sans pour autant être prêt à l'adopter pour soi. Bref, avoir une attitude favorable ... Tout comme il est possible d'être gayfriendly sans l'être. C'est d'ailleurs

Monopolyfriendly ... Euh, c'est un peu du n'importe quoi ! Une conjugaison d'attitudes favorables entre poly et mono sur leurs choix de mode de vie respectif ?

#
Profil

Siestacorta

le samedi 18 mai 2019 à 21h57

polyfriendly, tiens, par parenté avec gayfriendly je l'utilise plutôt pour des situations, des évènements (des lieux mais bon on est encore loin d'être assez nombreux, hélas) que pour des gens.

Un annif, une soirée libertine, un festival culturel peut être polyfriendly, dans mon usage.

Etre cap d'avoir des amis poly sans rien à voir à faire avec ce genre de relations, j'aurais pas penser à le nommer, enfin pas sérieusement. Dans ma tête c'est ne pas être relou, c'est tout :-)

#
Profil

Caoline

le samedi 18 mai 2019 à 22h13

Des amis pas polys du tout mais chez qui on est bienvenus en trouple même lors de soirées en groupe type anniversaire, je les trouve polyfriendly.

#
Profil

artichaut

le dimanche 19 mai 2019 à 00h54

…et si vous deviez trouver un terme français, vous diriez quoi ?
C'est pas que j'aime pas polyfriendly, hein. Je l'utilise aussi. C'est juste au cas où vous auriez une suggestion…

#
Profil

Caoline

le dimanche 19 mai 2019 à 13h51

J'y ai réfléchi cette nuit et la première chose qui m'est venue c'est poly-acceptants ! Sauf que c’est déjà utilisé pour autre chose. Poly-tolérants peut-être même si je dirais plutôt ça pour les partenaires de poly qui n'acceptent pas vraiment mais tolèrent. Poly-amis ?
En fait je trouve que ça devrait juste s'appeler des gens tolérants, ouverts et quelque part des gens qui n'ont pas cette tolérance, ça ne peut pas être des amis pour moi.

#
Profil

artichaut

le mardi 21 mai 2019 à 11h24

Oui poly-acceptant serait, dans ce sens, mieux placé je trouve. Et faute de mieux, poly-tolérants peut convenir.
On pourrait encore proposer "poly-bienvenue" (pour désigner un événement où les polys sont bienvenues justement)

*
Sinon, dans un autre ordre d'idée (quoique pas très éloigné) deux termes proposés par @Mark (ici) :
- poly-accédant·e : ou l’égocentré découverte de la pluralité
- poly-aimant·e : créer un vrai cocon, sécurisant, véritablement et sincèrement (en remplacement de poly-acceptant·e ?)

Et aussi un ami à récemment utilisé le mot « polypote ». J'ai trouvé ça mignon.

#
Profil

Mark

le mardi 21 mai 2019 à 13h33

artichaut
*
Sinon, dans un autre ordre d'idée (quoique pas très éloigné) deux termes proposés par @Mark (ici) :
- poly-accédant·e : ou l’égocentré découverte de la pluralité
- poly-aimant·e : créer un vrai cocon, sécurisant, véritablement et sincèrement (en remplacement de poly-acceptant·e ?)

Je n'avais pas encore lu cette discussion, désolé s'il y a redite! Pour apporter un brin de précision au ressenti que j'ai voulu exprimer dans ce post. Une compréhension ou lecture plus large est toujours sympa à lire et tout a fait intéressante si elle convient à un usage au spectre plus large.

poly-accédant.es > en clin d'oeil aux primo-accédant.es: "la première fois"

poly-aimant.e > J'ai voulu exprimer ici que l'amour qu'on porte à sa relation naissante ne doit pas uniquement se focaliser là dessus, mais être et rester plus englobante, y inclure sans occulter ni minimiser l'amour pour sa relation existante, qui va souvent avoir besoin de double dose d'affection, de ré-assurance, d'amour, de désir. Bref, de ne pas se laisser aveugler par la nre.

#
Profil

artichaut

le jeudi 30 mai 2019 à 14h23

Trouvé ce fil : Le Langage de l'amour : modifions notre langue ! (janv 2014).
Ce fil contient des réflexions sur l'intérêt (ou pas) d'inventer de nouveaux mots. Et les participant·e·s y proposent plusieurs tentatives de définitions :

(compte clôturé)
Coparent: Personne avec laquelle on élève ses enfants.
Faire l'amitié: faire l'amour entre amis.
Plutôt célibataire et Plutôt en couple: nouveaux statuts relationnels.

Anarchamory
Amireu-x-se : Personne avec laquelle on entretient une relation d'amouritié (voir floutami-e).
Amouritié : Type de floutamitié pouvant, de manière fluctuante, incorporer également une dose variable de désir sexuel et/ou de sentiments romantiques. (voir floutamitié)
Floutami-e : Personne avec laquelle on entretient une relation de floutamitié.
Floutamitié : Type d'amitié comportant une dose de tendresse, d'intimité, de chaleur humaine et/ou de sensualité généralement absente de l'amitié "classique".
Eleuthérotisme (du grec "eleutheros", libre et "éros", amour) : Philosophie prônant la liberté en amour.
Non-exclusivité : Attitude d'esprit de celle ou celui qui n'exige pas l'exclusivité amoureuse et/ou sexuelle de ses partenaires.
Inclusivité : Attitude d'esprit de celle ou celui qui n'exige l'exclusivité amoureuse et/ou sexuelle ni pour lui-même, ni pour ses partenaires.

(compte clôturé)
Affectivité : relation amicale et/ou amoureuse sans sexualité aboutie

PolyEric
Inclusif / Inclusive : qui cherche à inclure ses nouveaux partenaires amoureux et/ou sexuels dans sa propre sphère amoureuse ou sexuelle, c'est à dire à favoriser les liens entre tous ses partenaires.
Inclusivité : Attitude d'esprit d'une personne inclusive.
Polyfusion amoureuse : Fusion amoureuse et sexuelle libre entre plusieurs personnes adeptes de l'amour libre et qui aiment passer beaucoup de temps ensembles.

RobotEtourdi
Constellation amoureuse : Ensemble de personnes pouvant être reliées par un chemin de relations amoureuses.

#
Profil

artichaut

le jeudi 30 mai 2019 à 14h33

Le post précédemment cité, mentionne cet autre fil : Dis...c'est quoi l'amour ? (déc 2013) qui comme son titre l'indique contient des réflexions sur le mot amour et ses déclinaisons.
En voici, extrait, les propositions lexicales :

regis13
Je me suis posé la question sur l'amour moi aussi, comment j'aime mes amoureuses et j'ai trouvé des articles de Sternberg et des équations pour y répondre. Je sais les littéraires vont trouvés ça bidon ! mais quand même j'arrive moi à m'y retrouver dans mes sentiments avec mes amoureuses !

Stenberg parle d'un triangle ! dans lequel il décrit la relation amoureuse :

avec :
1) Aspect physique : la passion "c’est le carburant, l’énergie, le désir. C’est l’appel du corps, la motivation. Elle conduit à l’état amoureux, à l’attirance physique et à l’acte sexuel. Elle implique un niveau élevé d’activation physiologique"

2) Aspect affectif : l'intimité "c’est la création des liens affectifs, l’ouverture à l’autre, la confiance.
c’est avoir une relation privilégiée et privée. Elle concerne les sentiments de proximité, d’attachement, de chaleur humaine, et s’exprime par le besoin de la présence de l’autre avec lequel on se sent en communion"

3) Aspect cognitif, Engagement "c’est décider de rester avec l’autre malgré les sacrifices que cela risque d’impliquer dans le temps. Et c’est aussi décider qu’on fera les efforts nécessaires pour la durabilité de l’union. Elle s’exprime à la fois dans le court terme (décision d’aimer quelqu’un) et dans le long terme (décision de maintenir cet amour)."

et à partir de là, il est possible de se situer dans la relation :
1 : Pas d'amour

2 Intimité seule = Amitié. L’affection décrit aussi bien l’intimité entre deux personnes, dans l’amitié par exemple, que certaines relations amoureuses.

3 Passion seule = Désir. L’engouement est constitué de la seule passion. C’est le coup de foudre, le sexe pour le sexe.

4 Engagement seul = Partenariat. L’amour vide caractérise les relations où il n’y a que l’engagement, par exemple dans certains mariages arrangés dans d’autres cultures

5 Intimité + Passion = Romantisme. L’amour romantique est fait d’intimité et de passion, mais l’engagement y est absent.

6 Engagement + Intimité = Complicité. La camaraderie, quant à elle, conjugue intimité et engagement. La passion y est absente ou a disparu, mais on a pris la décision de rester ensemble.

7 Passion + Engagement = Admiration. Passion et engagement décrivent bien l’amour béat : celui qui se développe comme une tornade, mais sans relation intime. Parfois il peut durer quelque temps.

8 Engagement + Intimité + Passion = Amour. Enfin, l’amour complet réunit les trois aspects. On le recherche, mais c’est plus facile de l’atteindre que de le faire durer.

:-)

(Source)

Leolu
- L'amour-passion, qui naît du désir, de l'admiration, du fait d'être choisi (donc d'aimer être aimé), du miracle de la réciprocité, de la difficulté d'être ensemble parfois alors que le besoin est impérieux...

- L'amour-complicité, qui peut compléter le premier, au bout d'un moment, pour le faire durer, mais qui peut aussi naître d'une simple amitié, voire d'une complicité amicale-amoureuse telle qu'il y en a beaucoup dans le polyamour. Ce n'est pas là un absolu, mais une toile de fils qui se tissent avec le temps, se déchirent et sont patiemment reconstruits.

(Source)

(compte clôturé)
Amour = déclic intérieur amenant, une fois l'effet passionné estompé, à une amouritié à caractère spécifique. Personnellement le déclic perdure et octroie à l'amour son éternalité.
Amouritié = complicité, attention, attachement important sincère et désintéressé.
Couple = amour et projet commun à long terme, voir vie commune.
Affectivité = amour ou amouritié n'amenant pas à une sexualité aboutie.

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion