Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Difficultés chez les polyamoureux de longue date

#
Profil

Jena

le mardi 07 décembre 2010 à 09h55

titane
Ce qui m'irrite un peu, mais de moins en moins, c'est de démarrer vos argument sur lexageration et la caricature des propos que vous voulez discuter... C'est dommage.

Bon, certes mes propos à moi étaient provocateurs, mais aussi caricaturaux que vous le prétendez.

J'essayais de soulever des pièges psychologiques derrière des mots qui paraissent anodins comme "contrait" ou "pacte"... Et qui souvent, l'exemple le démontre, on peut de valeur ou futilité dans notre vie pratique... Se rassurer, se protéger... Bien sur...

Il y a d'autres moyens c'est tout

Peut-être pourrais-tu te contenter de dire ce que tu penses ou ce que tu ressens, au lieu de te faire l'avocat du diable. Tu te poses dans un rôle de prof ou de thérapeute assez pénible parfois. Tu admets toi-même être dans la provocation caricaturale qui t'irrite. Voilà je le dis : ta provocation caricaturale m'irrite aussi. Elle pollue une discussion par ailleurs pleine d'émotions.

#
Profil

Jena

le mardi 07 décembre 2010 à 09h56

tentacara
Merci, Siesta.. j'en étais à me demander si "ressentir" de l'amour avait un quelconque rapport avec "vivre une relation amoureuse".

+1

#
Profil

Jena

le mardi 07 décembre 2010 à 10h08

Wikipedia
Un contrat se définit comme une convention formelle ou informelle, passée entre deux parties ou davantage, ayant pour objet l'établissement d'obligations à la charge ou au bénéfice de chacune de ces parties.

Le contrat, le pacte amoureux dont on parle ici est évidemment informel. Même s'il ne crée pas de charges à proprement parler, il permet une certaine sécurité pour l'avenir, donc une certaine sérénité. Imaginons que je suis en couple avec A, qui est en couple avec B, mais B et moi ne sommes pas ensemble.
Le pacte, simple : s'il se passe X, alors que je sais que A et B feront en sorte de ne pas me blesser.
C'est tacite, pas nécessairement exprimé, encore moins écrit, mais ça reste un contrat.

(et l'exemple est choisi à dessein pour montrer qu'il n'y a pas de l'amour entre tous les polyamoureux d'un groupe/famille/troupe/puppy pile)

#

(compte clôturé)

le mardi 07 décembre 2010 à 11h49

Cette discussion est devenue tellement tendue, tellement coupeuse de cheveux en quatre, qu'elle a tout pour faire fuir et faire dire que, décidément, le pluriamour est un machin invivable et trop compliqué. Dommage...

#
Profil

Romy

le mardi 07 décembre 2010 à 14h27

Oui, d'autant plus qu'on parle bien de façons de vivre nos relations qui sont propres à chacun, qui dépendent, encore une fois, de nos personnalités, des personnes avec qui nous sommes engagés... Et de toutes façons, pacte ou pas, on sait tous que quand on veut se barrer, on se barre.

Ça me semble être une discussion qui tourne autour d'un aspect qui n'est pas propre au polyamour, mais aux personnalités de chacun.

#
Profil

tentacara

le mardi 07 décembre 2010 à 16h05

D'une part, ce fil s'appelle "difficultés chez les polyamoureux de longue date".. il me semble logique que chacun parle des difficultés et que ces difficultés ne soient pas le plus grand encouragement au polyamour. C'est juste un constat, et mon but ici n'est pas spécialement de faire envie ou pas, juste de donner mon ressenti, mon témoignage.
En ce qui me concerne, il m'est difficile de faire la part des choses dans les difficulté que je rencontre dans mes amours multiples entre ce qui est dû au PA ou pas.

Sur la question du "contrat" ou quel que soit le nom qu'on lui donne, à chaque nouvel arrivant sur ce forum qui cherche à faire évoluer son couple vers les amours plurielles, on conseille de poser à deux les limites de ce que l'on peut vivre ou pas, de laisser évoluer la relation aussi avec les évolutions de ces limites, etc..
Je ne vois pas pourquoi ce serait différent pour des polyamoureux déjà "pratiquants". Il s'agit toujours d'un "contrat" ou d'un "accord", etc..
La question n'est pas de savoir si l'on part ou pas, mais une fois posé le fait que l'on désire être et rester ensemble, l'idée, c'est quand même de tenir compte de ce qu'on peut faire pour éviter de faire souffrir l'autre. Cela n'est possible que si chacun avec son vécu est en mesure de poser ses propres limites, et l'autre de les respecter.

#
Profil

Romy

le mardi 07 décembre 2010 à 16h11

Je suis d'accord avec toi Tentacara, je voulais juste dire que le but du fil était de nommer les difficultés, pas de les juger ou de tenter de les résoudre...
Tu as eu une difficulté liée au fait que les limites que vous vous étiez posées tes amoureux et toi n'ont pas été respectées. Il s'agissait bel et bien d'une difficulté...Le but du fil n'était pas de savoir s'il était juste ou non que vous vous posiez des limites. Ça, ça dépend de votre façon à vous de vivre, de votre modus vivendi, de vos personnalités. Voilà pourquoi je trouve que la discussion sur le contrat (ou pas) n'a pas sa pertinence ici. :-) (quoi qu'il puisse s'agir d'un sujet de discussion intéressant).

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

louise (invité)

le mardi 07 décembre 2010 à 16h31

Bonjour,
petit mot, juste pour dire _en tant qu'élément étrangère au groupe des happy few qui anime les fils :-) _, que les discussions de ce site ne m'ont jamais donné envie de fuir, et que j'ai personnellement trouvé grand intérêt à celle-ci. Certes, elle s'est progressivement éloignée de la question initiale, et a donné lieu à des échanges un peu tendus :-), mais, comme souvent, les propos tenus m'ont aidé à réfléchir sur mes propres relations. Titane me donne parfois l'impression d'en faire un peu trop mais propose des éclairages qui, ne m'étant pas spontanés, et répondant tout de même à des souffrances récurrentes, me font progresser, et j'apprécie profondément les réflexions et témoignages offerts par les uns et les autres (Siesta, Boucledoux, Lulutine, Rosalie, etc), qui, justement parce qu'ils ne sont pas préfabriqués mais le reflet de personnalités, permettent de creuser ou relativiser mon propre vécu. Merci à tous !!

#
Profil

tentacara

le mardi 07 décembre 2010 à 16h55

Rosalie
je voulais juste dire que le but du fil était de nommer les difficultés, pas de les juger ou de tenter de les résoudre...

Message modifié par son auteur il y a 10 minutes.

Là, je te suis complètement.. et les problèmes que j'expose sont généralement résolus bien avant que je ne les partage.

C'est amusant, comme, depuis que tu as lancé ce fil les emm.. me sont tombées dessus, d'ailleurs..

Pour le contexte, j'entretenais en plus de mes deux relations "primaires", une très jolie histoire avec une délicieuse jeune femme depuis 6 mois.
Elle était mono et nous savions dès le début qu'elle n'adhérait pas au concept de polyamour. Nous en avions pris notre parti et nous voyions régulièrement avec plaisir (et volupté).
Ce qui devait arriver est arrivé.. au cours de ses vacances, elle a rencontré une fille dont elle est tombée amoureuse.
Elle m'a donc expliqué que cette nouvelle histoire l'empêchait de poursuivre avec moi, non pas pour des considérations morales ou de cet ordre, mais tout simplement parce qu'elle ne pouvait pas se consacrer à autre chose.
Je comprends très bien ce qu'elle ressent.. un nouvel amour vient avec son petit côté obsessionnel, son aveuglement à tout ce qui n'est pas l'Autre.

Ce qui me surprend un peu plus, c'est que je n'ai même pas ressenti le moindre pincement lorsqu'elle m'a annoncé la nouvelle. Je lui souhaite du fond du coeur d'être heureuse et la remercie des quelques mois de joie et de légèreté qu'elle m'a offerts.

Je me demande si je n'ai pas développé une sorte de "vaccin" qui m'empêche de tomber amoureuse d'un ou une mono. Que l'issue d'une telle relation me paraît tellement inéluctable que même si je suis prête à me lancer dedans avec enthousiasme, mon coeur ne s'attache pas.
Toujours est-il que je ne suis pas sûre qu'on puisse appeler cela une "'difficulté" puisque personne ne souffre et que tout le monde est heureux, même lorsqu'une relation est arrivée à sa fin.

#
Profil

Romy

le mardi 07 décembre 2010 à 17h33

C'est amusant, comme, depuis que tu as lancé ce fil les emm.. me sont tombées dessus, d'ailleurs.. Oh merde... :-)

Oui, j 'imagine qu'à la longue, le corps et l'âme finissent par s'adapter et à déceler ce qui nous convient ou pas.
Pour moi, actuellement, ce n'est pas tant l'attachement qui me mine, mais la déception que je ressens fasse aux gens, surtout les hommes je dirais, des amis qui ne peuvent pas ou ne veulent pas entretenir une relation d'amitié hors des schémas connus. Un ami qui s'est séparé récemment, et que je retrouve à ma grande joie (car depuis 10 ans de vie de couple, on ne se voyait qu'en couple...). Mais je me rend compte que ça ne change rien. Il est déjà à la recherche d'une autre partenaire de vie, de la monogamie en série... Voilà, déception de constater qu'un monogame qui n'est pas en couple reste un monogame dans l'âme... Et que les vraies amitiés sont rares.

#
Profil

tentacara

le mardi 07 décembre 2010 à 17h55

Je suis bien certaine qu'il y a des monos qui, repensant à moi, soupirent en se disant.. " Je suis très déçu que notre rencontre n'ait pas provoqué en elle LE changement. Cette femme, une fille bien, pourtant, était incapable d'aimer un seul homme à la fois.. d'ailleurs elle n'a toujours pas changé, elle vient de célébrer publiquement son engagement avec deux hommes".
Chacun voit midi à quatorze heure, comme dirait l'autre...

#
Profil

Lune

le mardi 07 décembre 2010 à 18h31

LuLutine
Pas de "contrat", mais tu espères quand même qu'il "s'y tiendra".
Pour moi c'est un contrat, on a juste pas la même définition du mot, mais on est d'accord sur le fond.

Non pas pour moi. Ce que je voulais dire, c'est que j'espère qu'il s'y tiendra mais je n'ai jamais reçu d'"accord" de sa part. Lui seul saura, le moment venu, s'il est capable de s'y tenir par respect pour moi, ou pas.
ça rejoint totalement ce que dit Titane
Le "contrat" ou "pact" n'a pas sa place là dedans.

#
Profil

Romy

le mardi 07 décembre 2010 à 19h11

Tentacara: "Je suis bien certaine qu'il y a des monos qui, repensant à moi, soupirent en se disant.. " Je suis très déçu que notre rencontre n'ait pas provoqué en elle LE changement. "

Oui, il y a certainement de ça aussi. Mais ce qui me déçoit encore plus, ce sont les amis, pas nécessairement les amoureux. Je comprends qu'il puisse être difficile d'aimer au pluriel et souhaiter que le polyamoureux redevienne monogame pour nous. Ça peut certainement me décevoir, mais je comprends leur point de vue. Mais ce qui me déçoit vraiment, ce sont les amis, des amis avec qui je n'ai pas ou plus de relation amoureuse ou intime... Même ceux-là, qui ne désirent pas nécessairement m'avoir en exclusivité, ne sont pas particulièrement friands d'une amitié avec une femme où il subsiste quand même toujours une ambiguïté. Soit que ça ne leur apporte rien, ou que ce n'est pas dans leurs priorités, ou que ça les place dans une situation problématiques avec leur femme ou leur conquête du moment. Mes amitiés féminines sont très bien entretenues: mes amies me contactent régulièrement, prennent de mes nouvelles, offrent de sortir prendre un verre... Très rare du côté masculin s'il n'y a pas un objectif amoureux monogame ou sexuel.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

titane

le mardi 07 décembre 2010 à 19h29

.. Très rare du côté masculin s'il n'y a pas un objectif amoureux monogame ou sexuel.

en effet... Moi aussi c'est avec mes amies... Sauf que je suis un homme... Et que parfois les instants amoureux viennent sans que ce soit un objectif... Mais une poursuite d'un dialogue amical...

#
Profil

titane

le mardi 07 décembre 2010 à 19h37

J'ai peu d'amities masculines et elles se placent à un autre niveau de complicité... Une complicité plus silencieuse...

si je ne retrouve plus de frontière entre l'amitié et l'amour, il me semble que la frontière "mono", " multi" est bien poreuse et floue...

Les exemples ici de soit disant monos qui tombent amoureux de multi... Et vice versa... Avec les réajustements plus ou moins douloureux qui s'en suivent, mais avec cette volonté de reconnaitre ces amours a priori compliqués... Au début...

Je crois aussi que les frontières entre homo et hetero s' effacent également peu à peu... Comme si on se laisser "tomber amoureux" juste parce que c'est lui ou c'est elle... Son côté homo, hetero, mono ou multi viendrait après... Non?

#
Profil

Romy

le mardi 07 décembre 2010 à 19h45

Titane: "Comme si on se laisser "tomber amoureux" juste parce que c'est lui ou c'est elle... Son côté homo, hetero, mono ou multi viendrait après... Non ?"

oui, ça viendrait après, mais ça risque d'influencer sur ce qu'on appelle la relation. Tomber amoureux et entamer une relation quelconque avec une personne, ce sont deux choses différentes...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

titane

le mardi 07 décembre 2010 à 19h56

Et? La relation est en effet l'acte volontaire... Parfois même au delà de ses forces... Ou des forces que l'on pense avoir...

La théorie ici s'efface aussi...

Que voulais tu dire par "mais..."?

Qu'est-ce qui influence le plus? Les étiquettes et les statuts qu'on distribuent ou les émotions et sentiments?

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Romy

le mardi 07 décembre 2010 à 20h05

Je suis d'accord avec toi qu'en matière d'amour et de sexualité, les frontières sont bien poreuses et qu'on pose trop souvent des étiquettes... Le problème que je rencontre actuellement n'est pas relié à ma capacité d'accepter ce fait (je trouve même cela très stimulant!), mais à la capacité ou volonté de mes amis masculins d'entretenir une relation lorsque la situation est ambiguë et floue, sans statut et étiquettes comme tu dis.

Et c'est probablement pourquoi j'ai plus de facilité avec mes amies féminines avec lequelles l'étiquette amoureuse est généralement mise de côté.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

titane

le mardi 07 décembre 2010 à 20h07

Que veux tu dire par une situation floue et ambigüe ?

#
Profil

titane

le mardi 07 décembre 2010 à 20h10

Rosalie


Et c'est probablement pourquoi j'ai plus de facilité avec mes amies féminines où l'étiquette amoureuse est généralement mise de côté.

Oui mais du coup tu raterais une relation amicale qui pourrait inclure des passages amoureux... C'est justement ce que j'aime dans une relation amicale avec une femme, c'est non pas une ambiguité, mais une éventuelle richesse de la relation qui incluerait des instants plus sensuels sans jamais cesser d'être des amies...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion