Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En pleine réflexion...

Bases
#

(compte clôturé)

le vendredi 27 décembre 2019 à 11h17

Bonjour à tous,

Nouvelle sur le forum que j'ai commencé à parcourir ce matin, je me rends compte que je suis sûrement poly depuis le début.. Je vous explique :
...

Ma question est la suivante : Suis-je vraiment Poly ? Et si oui, comment peut-on annoncer qu'on à des sentiments pour quelqu'un sans blesser l'autre ? comment avez-vous amenez votre façon de vivre l'amour ?

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#

(compte clôturé)

le vendredi 17 janvier 2020 à 00h26

Te laisse t il le voir librement ? Ou le vois tu uniquement en la présence de ton conjoint ?
Amener le sujet n'est pas facile, surtout après avoir proposé un plan à trois. Il pensera sûrement à une envie sexuelle et cela peut lui amener des doutes sur lui même.
Faut plutôt essayer de lui développer les sentiments que tu as pour cet ami tout en le rassurant sur les sentiments que tu as pour lui.
Ne le fais pas sortir de sa zone de sécurité, cela fermera le dialogue.
Peu à peu cela peut faire son chemin, ..... Ou pas.

#

(compte clôturé)

le dimanche 19 janvier 2020 à 12h13

Bonjour,

Merci pour la réponse, pour l'instant non on ne se voit pas en dehors. L'occasion ne s'est pas vraiment présentée.

On verra en attendant je reste patiente et j'attends de voir ce qu'il se passera mais c'est pas évident de vivre avec ça ...

Belle journée

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 janvier 2020 à 14h05

Bonjour Love6,

Ton passé me fait penser à la monogamie séquentielle. Quitter pour se consacrer à un nouvel amour.

Aujourd'hui, tu remets en question et je trouve cela bien.

Donner des conseils sans connaitre les personnes, les situations exactes, etc... est guère possible. De toute façon, tu n'as de conseils à recevoir de personnes. Du coup, ce que j'indique n'est que lié à moi, mon vécu, ma philosophie actuelle.

Je crois que la cohérence est importante. Et si on virevolte il faut pouvoir exprimer les raisons. Rien n'est bien ou mal. D'ailleurs, une émotion, un ressenti, impacte sans raison apparente. Du coup, certaines personnes, dont je fais partie, ne peuvent vraiment intellectualiser.

Tes questionnements :
Es-tu poly ? Il faut savoir que nombre de polyamoureux n'ont rien en commun. Ce n'est pas une case dans laquelle on se range. D'ailleurs, si tu reprends la définition de ce forum, tu comprendras qu'elle reste assez succincte. " polyamour. nom commun, masculin. Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément."
Tu aimes ces deux personnes d'une manière simultanée (qui ne veut pas obligatoirement s'assimiler à une sexualité de groupe). Tu es honnête, franche avec ces deux personnes. Le côté de s'assumer, est en lien direct avec la franchise et l'honnêteté et comporte, à mes yeux, différents degrés. On peut s'assumer en rapport avec les personnes concernées ou s'assumer à tous moments de sa vie et en toutes circonstances.

Comment amener le sujet à son amoureux-se historique (si c'est le cas) sans blesser ? Je crois que c'est impossible. C'est mon opinion en tout cas. Le dictat, l'éducation, la "norme" conçoit de quitter pour un nouvel amour. Aussi l'adultère qui est très répandu et je m'aperçois autorisé dans le sens où justement, il permet de cacher, donc de ne pas "faire souffrir". Notion que personnellement je ne comprends pas. Pour moi, le mensonge, le non-dit, la cachoterie ne se conçoit pas, alors à une personne que j'aime, encore moins. Et puis, à mon cœur, l'amour recèle la libération de la parole, la complicité. C'est idiot, mais je pense que c'est cela que mon chéri de vie a apprécié dans mon attitude. En effet, annoncer au bout de 20 ans de vie commune (projets communs nombreux : enfants, maison, voitures, le chat…), que l'on est amoureux d'un tiers, ne fut pas sans cicatrice. Y compris avec un tiers qui m'a tourné le dos du fait de la situation alors que nous étions "inséparables". Cela fait 13 ans et la communication, le temps, les digestions, les découvertes, la déconstruction - réinvention de notre couple… Aujourd'hui, suite à un coming-out total, assisté par mon chéri, je me suis libérée de beaucoup et je m'assume. Un long cheminement pour en arriver là. Des rencontres avec d'autres poly, plus ou moins différents de moi. La découverte de personnes du milieu LGBT. Une en particulier, qui m'a fait prendre conscience de l'importance pour moi de m'assumer.
Enfin bref, temps et communication. Personne n'est bonne ou mauvaise, mais chacun-e est particulier-e. Une philosophie de vie, de percevoir le monde, différente. Des questions existentielles abordées, sans définition toute faite, mais justement à définir d'une façon unique et particulière.

Comment j'ai amené ma façon de vivre l'amour ? Par écrit, car j'ai des difficultés à l'oral lorsqu'il s'agit de décrire mon émotionnel. L'écrit est salvateur pour moi quand l'oral est un blocage. Autrement dit, c'est du cas par cas. Je m'efforce d'écouter et ressentir l'émotionnel d'autrui. Ecouter les mots et les intellectualiser ; ressentir avec mon empathie.

Pour ce qui est de la sexualité, je ne peux rien apporter. Je suis sexuellement uni-partenaire. Je ne peux alterner, passer d'un partenaire à un autre, d'une façon rapprochée. Du coup, j'ai toujours privilégié mon partenaire historique. Je peux par contre offrir et recevoir de la tendresse, de l'affection, le l'intimité, de la complicité, de l'écoute, du rayonnement amoureux, etc. Je me qualifie de polyaffective et non polyamoureuse.

Mon chéri a pris confiance en lui, car ça a révélé en lui des craintes, des doutes. Peur de l'abandon, lié à cette croyance que comme j'étais de nouveau amoureuse, c'est que je ne l'aimais plus. Il a cru que j'allais divorcer… Mais plus on cassait les maillons de ses chaînes, et en même temps des miennes (j'en avais aussi), plus on avançait ensemble, dans une complicité renforcée, une proximité accrue. Du coup, la confiance est aujourd'hui liée à la transparence. Notre cohésion de couple s'est renforcée alors qu'au fond nous sommes beaucoup plus indépendants. Ce qui semble s'opposer, se contredire, se lie dans une belle harmonie. Etre soi dans un commun valorisé par l'ambiance, la communication, le non-réfractaire, la réflexion libérée et non construite.

J'ignore si j'ai pu t'aider ? :-/

Bel avenir ! Rien n'est écrit...

#

(compte clôturé)

le dimanche 19 janvier 2020 à 22h00

Merci pour ta réponse bonheur, beaucoup de questionnement en effet tu as vu juste dans le sens ou je suis toujours sorti de mes relations amoureuses avant d'en "entamer" une nouvelle mais la je ne veux pas quitter l'un pour l'autre car j'aime les deux.. On n'essaye d'être très honnête entre nous mais comme tu le dis si bien l'un comme l'autre avons quelques chaines qui s'accrochent encore suite a notre éducation je pense. Je vais essayer déjà d'aborder le sujet du polyamour avec lui même si je sais d'avance qu'il va comprendre ou je veux en venir. Ceci étant j'aimerais connaitre son point de vue.

Merci en tout cas pour votre aide elle amène d'autres questionnement et raisonnement ?

#

Anna_anna (invité)

le lundi 20 janvier 2020 à 07h16

Je comprends ta réflexion pour l'avoir à de multiples reprises menée au sein de mon couple. Je suis avec mon conjoint depuis 11 ans, notre amour est puissant, mais depuis le début, le caractère permanent de la monogamie promise m'angoisse au point que, comme toi, j'ai toujours eu des phrases d'attirance envers d'autres hommes.
Parfois découvertes, elles ont fait l'objet de nombreuses et longues discussions avec mon chéri, qui se sont soldées par plusieurs conclusions, pas toujours en connivence les unes avec les autres : si tu me trompes, cache le moi bien pour que jamais je ne le découvre (ce qui revient, pour moi, à une autorisation implicite), j'ai peur que tu me quittes pour quelqu'un de mieux que moi, et je trouve ça injuste de me l'avoir caché car je ne peux pas en faire autant.
Je sais qu'il est jaloux par manque de confiance en lui. Il établit un lien très fort (et pourtant obsolète) entre mon infidélité et mon amour pour lui. Il ne considère pas que mes sentiments pour les autres peuvent cohabiter voire sublimer ceux que j'ai pour lui.
Lui avouer ma vie parallèle reviendrait, pour moi, d'une part à le blesser, d'autre part a me décharger d'une culpabilité. J'ai besoin de vivre d'autres histoires à côté : soit. Mais ce n'est pas à lui de souffrir.
Je sais que l'infidélité est chassée ici au nom de la vérité toute puissante, et que le polyamour est basé sur la notion de transparence, d'acceptation de toutes les parties de la relation. Et bien tant pis, j'y renonce. Déjà parce que le polyamour engrange, d'après beaucoup de témoignages lus ici, pas mal de souffrance. De la culpabilité. Des doutes. De la frustration. Alors que tout ça devrait être naturel et joyeux. Ensuite parce que je vis cette vie là pour le bonheur qu'elle m'apporte et apporte aux autres. Si tout le monde est heureux dans l'équation, pourquoi condamner le mensonge ?

#

(compte clôturé)

le lundi 20 janvier 2020 à 08h47

Ancien mono, après une reconstruction d'un an, de multiples lecture , je vais apporter ma aigre contribution :
Les problèmes que j'ai rencontrés qui m'ont amené de la souffrance étaient : le doute, le mensonge et l'ambiguïté. Le mensonge souvent effectué par culpabilité de la personne active dans un but de protéger. Bonne intention mais résultat néfaste. Perso je préfère la vérité totale et entière, au moins je peux faire mon choix.
Le doute et l'ambiguïté : souvent effectués inconsciemment, car la personne active est dans le déni de ses sentiments.
Je préfère entendre : je l'aime et veux passer des moments avec, que j'apprécie que l'on se balade ensemble .
Les sentiments ne se commandent pas, les émotions peuvent se contrôler.
Le livre " la compersion sur les relations multiples " ainsi que " je t'aime , je te trompe" m'ont beaucoup aider à avancer.
Le chemin est long pour atteindre la compersion et pouvoir discuter de tout. Mais je pense, et suis convaincu que la solution est dans la communication et la vérité, ne jamais s'emballer dans une discussion et rencontrer les divers metamours .

#
Profil

Ellea

le lundi 20 janvier 2020 à 09h19

ourscalin
Les problèmes que j'ai rencontrés qui m'ont amené de la souffrance étaient : le doute, le mensonge et l'ambiguïté. Le mensonge souvent effectué par culpabilité de la personne active dans un but de protéger. Bonne intention mais résultat néfaste. Perso je préfère la vérité totale et entière, au moins je peux faire mon choix.
Le doute et l'ambiguïté : souvent effectués inconsciemment, car la personne active est dans le déni de ses sentiments.
Je préfère entendre : je l'aime et veux passer des moments avec,

Je suis entièrement d'accord avec toi, le mensonge ou la "protection" sont beaucoup plus destructeur que la vérité, surtout quand on la tolère et que les 3 protagonistes sont au courant.
c'est ce qui c'est passé pour nous cette semaine et oui, c'est très destructeur !! nous basons cette nouvelle expérience sur la confiance et la sincérité et lorque c'est brisé, ça n'engendre que de très mauvaises choses pouvant remettre en questions beaucoup de sentiments et de compréhension acquise à ce jour.

#

(compte clôturé)

le lundi 20 janvier 2020 à 09h46

Je vois le côté positif en toute chose, lorsque cette étape a été révélée, les raisons sont expliquées. Ça permet de comprendre et d'avancer. Cela enlevé de la culpabilité et apaise.
Ça rejoins ce qui est souvent dit ici : une relation saine ne commence pas dans l'infidélité.
On peut se faire surprendre par des sentiments naissants, et dans ce cas faut en parler.

#
Profil

Ellea

le lundi 20 janvier 2020 à 10h04

Leur attirance dure depuis des années (cadre du travail mais pas régulièrement), ils ont concrétisés en novembre 2018, et moi informée en 09/2019.. il ne m'en a parlé que lorsqu'il s'est rendu compte qu'il ne pouvait pas faire de choix entre les 2 et qu'il souhaitait conserver ses 2 amours dans sa vie au quotidien.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Pluie

le lundi 20 janvier 2020 à 10h23

ourscalin
Le mensonge souvent effectué par culpabilité de la personne active dans un but de protéger. Bonne intention mais résultat néfaste.

Oui, si c'est découvert. Combien d'infidélités restent enfouies ? On l'ignore, puisqu'elles restent enfouies. Dans ce cas, le résultat est que personne n'a été blessé.
Ce qui ne se sait pas, ne blesse pas.
A mon sens, c'est aimer et respecter l'autre que de le protéger par tous les moyens.

ourscalin
Le doute et l'ambiguïté : souvent effectués inconsciemment, car la personne active est dans le déni de ses sentiments.
Je préfère entendre : je l'aime et veux passer des moments avec, que j'apprécie que l'on se balade ensemble .

La personne active n'est pas forcément dans le déni de ses sentiments. Ce n'est pas parce qu'elle cache sa relation adultère a son conjoint qu'elle nie les sentiments qu'elle éprouve pour l'autre personne.

#
Profil

Ellea

le lundi 20 janvier 2020 à 10h45

Oui, si c'est découvert. Combien d'infidélités restent enfouies ? On l'ignore, puisqu'elles restent enfouies. Dans ce cas, le résultat est que personne n'a été blessé. Ce qui ne se sait pas, ne blesse pas. A mon sens, c'est aimer et respecter l'autre que de le protéger par tous les moyens. pluie

Je ne suis pas d'accord avec toi, j'ai vécut les 2 expériences j'ai trompée et je suis la principale avec avec un métamour, et je peux te dire que tout ce sais, ce découvre et c'est pire et cela crée des dommages bien plus important,.
Mon mari me l'a annoncé car il était heureux de cet état et qu'il souhaitait le partager avec moi, sauf que dans l'équation il a oublié que j'étais très possessive et que je n'avais pas vraiment envisagé de le partager avec quelqu'un d'autre, mais il pense que cela peut passer, nous verrons bien.

je n'ai pas pu supporté de lui mentir donc je lui ai tout avoué et je suis partie. quand on aime vraiment l'autre on le respecte, il m'a plus respecté en me l'annonçant et me disant qu'il souhaitait conserver les 2 dans sa vie que moi qui ne lui ai rien laissé paraitre et cette culpabilité m'a posé à le quitter pour vivre ma nouvelle histoire alors si j'avais été honnete, nous n'aurions surment pas divorcés ...

#

(compte clôturé)

le lundi 20 janvier 2020 à 11h44

Je vois que cette discussion révèle plusieurs points qui me mettent dans le doute. On a abordé le sujet hier et j'avoue que ça a été tout l'effet inverse qui s'est produit. J'ai fait en sorte de n'utiliser que des hypothèses et de le prendre en exemple. Mais quand je lui ai demande ce qu'il ferait si je lui avoué (un jour hypothétique toujours) que j'avais des sentiments pour lui et une autre personne il m'a dit qu'il couperait nette notre relation et que du coup ça lui confirmé un doute... J'ai du mal a le digérer et en parler me noue encore la gorge .... Je ne sais pas vraiment quoi faire

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Pluie

le lundi 20 janvier 2020 à 14h20

Love6
Je vois que cette discussion révèle plusieurs points qui me mettent dans le doute. On a abordé le sujet hier et j'avoue que ça a été tout l'effet inverse qui s'est produit. J'ai fait en sorte de n'utiliser que des hypothèses et de le prendre en exemple. Mais quand je lui ai demande ce qu'il ferait si je lui avoué (un jour hypothétique toujours) que j'avais des sentiments pour lui et une autre personne il m'a dit qu'il couperait nette notre relation et que du coup ça lui confirmé un doute qu'il avait selon lequel je suis qqn de volatile... J'ai du mal a le digérer et en parler me noue encore la gorge .... Je ne sais pas vraiment quoi faire

Je n'ai pas de solution. Il doit avoir eu peur, je pense, pour émettre des jugements de valeur blessants (volatile), et pour rejeter en bloc la discussion. Après il y a une différence entre une question hypothétique et un aveu. L'hypothèse implique que rien n'a été fait, il a donc tout intérêt a te faire peur. Un aveu c'est différent. Il est mis devant le fait accompli, il ne s'agit plus de projection. Je pense que sa réaction aurait été différente avec des certitudes.
Mon ami est très possessif, a très peur de me perdre, donc si j'avais ce genre de discussion avec lui je pense que ça lui ferait tellement mal qu'il ne me quitterait pas... Je n'ai pas envie de le faire souffrir pour quelque chose qui m'appartient (mon corps, mes sentiments), je suis toujours honnête envers lui dans ce que j'éprouve pour lui. La ligne de feu, c'est l'amour. Infranchissable. C'est pourquoi je lui cache.

Et si un jour il le découvre malgré toutes mes précautions, nous l'aurons, cette discussion, puisque de toute façon il sera blessé. Mais en attendant, il ne l'est pas, et nous sommes tous les deux heureux dans cette situation.

#

(compte clôturé)

le lundi 20 janvier 2020 à 15h07

Je ne veux pas être infidèle j'y m'est un point d'honneur. Je ne trouverais pas ça juste pour lui ni ni notre ami commun ni moi. Et a un moment il y aura forcément quelque chose qui nous trahiraient et ce serait bien pire. Pour être honnête et connaissant mon homme je sais que si il me dit que ça ne passerait pas ça ne passera pas. Il est très franc et très obstiné, je suis une des rares personnes a lui tenir tête et a avoir le dernier mot.

Merci pour vos réponses en tout cas

#
Profil

bonheur

le lundi 20 janvier 2020 à 17h34

Lors de mon coming-out général (pas seulement avec mes amours), j'ai écrit un petit essai. Il est particulier et aujourd'hui ne me correspond plus. Par contre, je ne peux pas l'indiquer ici ou alors il faudrait que ce soit un article (et du coup ce serait trop long).

Je peux l'envoyer par mail sur demande. Il suffit de m'envoyer un message personnel indiquant l'adresse mail et je le mettrai alors en pièce jointe. Il date de 2011/2012

#

(compte clôturé)

le lundi 20 janvier 2020 à 22h00

Pluie
Oui, si c'est découvert. Combien d'infidélités restent enfouies ? On l'ignore, puisqu'elles restent enfouies. Dans ce cas, le résultat est que personne n'a été blessé.

Ce qui ne se sait pas, ne blesse pas.

A mon sens, c'est aimer et respecter l'autre que de le protéger par tous les moyens.


ourscalin
Le doute et l'ambiguïté : souvent effectués inconsciemment, car la personne active est dans le déni de ses sentiments.
Je préfère entendre : je l'aime et veux passer des moments avec, que j'apprécie que l'on se balade ensemble .


La personne active n'est pas forcément dans le déni de ses sentiments. Ce n'est pas parce qu'elle cache sa relation adultère a son conjoint qu'elle nie les sentiments qu'elle éprouve pour l'autre personne.

Le mensonge ou l'infidélité ressort toujours et couve des émotions négatives. Plus ça couve, pire ce sera à l'éclosion.

Parle lui , c'est le mieux à faire, ainsi il fera son choix. Mais si comme tu dis il est obstiné, il ne s'attend pas à se que tu lui parles, et donc sera surpris. Cette surprise peut créer le dialogue

#
Profil

Pluie

le mardi 21 janvier 2020 à 08h20

Merci pour tes conseils d'une grande sagesse (que je n'ai pas). J'aimerais avoir le courage de faire passer mes envies et ma vision de l'amour avant ce que ressentirait mon conjoint, mais je l'aime trop pour ça. C'est sûrement de la lâcheté. J'estime que je peux garder le secret, pour le bien être de tout le monde. Peut être que je me trompe. L'avenir le dira.

Mais encore une fois, au delà de toutes les considérations morales, non, tout ne finit pas par se savoir, puisque par définition, ce qui reste secret... Reste secret. Et comme on n'est pas omniscient, on n'a pas de statistiques concernant les secrets qui finissent par ressortir et ceux qui ne se savent jamais.

Croire que tous les mensonges finissent par se savoir est en fait un biais cognitif bien connu : le biais du survivant. Notre croyance est construite sur des schémas biaisés.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Diomedea

le mardi 21 janvier 2020 à 08h56

Bonjour Pluie
"Croire que tous les mensonges finissent par se savoir est en fait un biais cognitif bien connu : le biais du survivant. Notre croyance est construite sur des schémas biaisés."
... par se savoir... impossible à prouver, bien sûr. Mais ça me semble quand-même impossible que les mensonges que tu portes en toi n'aient pas des influences sur ton comportement : déjà, tu es ici pour en parler (entre autres). Inévitablement les ambiguïtés se transmettent, les doutes inconscients s'installent.
Cela dit, je ne te critique pas, je n'ai pas de doutes sur ton envie de protéger, d'aimer. Tu fais un pari que tu arriveras à mentir sans faille... ça aussi est une croyance, non ?

#

(compte clôturé)

le mardi 21 janvier 2020 à 11h44

La grande différence entre vérité et mensonge tient dans le fait réel qu'à raconter la vérité, tu auras toujours la même version, alors qu'un mensonge, les versions changent inévitablement.

Je te souhaite que cela fonctionne, car la découverte fait très mal.

Mais le bien être que l'on ressent suite à l'explication de la vérité est trop bon.

Tu as tes raisons que je respecte totalement. Connaissance de ton conjoint et son bien être. Malheureusement, je n'ai aucune autre solution à t'apporter.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion