Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Poly-amour, mes premiers pas avec vous

Bases
#

Lili-Vedder (invité)

le dimanche 26 janvier 2020 à 02h47

Bonjour à tous !

Cela fait longtemps que j'ai envie de poster ce message avant tout pour discuter autour de cette philosophie de vie qui me parle depuis très longtemps. Le fait est qu'autour de moi je ne connaisse personne qui expérimente réellement le poly-amour dans sa vie concrète. J'ai de la chance car la plupart de mes amis sont ouverts d'esprits, comprennent, parfois même envisagent... mais concrètement ça donne quoi ?

Je suis en couple depuis 1 an avec quelqu'un de très ouvert d'esprit et d'une grande bienveillance. Il se retrouve très bien dans le format de couple conventionnel. Il n'arrive pas à aimer plus d'une personne à la fois et il est heureux ainsi. On a toujours parlé de mon état d'esprit très libre et cela sans aucun tabou. Et depuis peu nous avons convenu du fait que je pouvais disposer de mon corps comme je le souhaitais.

C'est pour moi une véritable libération, je me sens enfin en phase avec moi même. Mais... il y a encore de la culpabilité en moi, comme si je me sentais en cage alors qu'il n'y a pas de barreaux. Je pense que c'est avant tout l'état de cette relation que je trouve finalement "à sens unique". Cela me gêne, m'effraie... en fait j'ai peur de le blesser. Alors je me restreint encore. Je n'ai rencontré encore personne alors la question ne se pose pas... mais c'est presque comme si je la redoutais.
Ce dont j'ai le plus peur ? Entamer une relation et ne pas oser le dire à mon copain, cela me ferait beaucoup de mal et serait contraire à ma façon de penser. Je ne veux pas être malhonnête, je veux juste être libre.

Mon objectif est d'assister à des café-poly et parler, parler, rencontrer des personnes. Je pense que la clef réside dans la communication.

Désolé pour ce texte si long mais il n'en est pas moin libérateur. Merci par avance pour ceux qui me lirons et me répondrons.

#
Profil

bonheur

le dimanche 26 janvier 2020 à 13h05

Bonjour Lili-Vedder,

Un point m'interpelle :

Lili-Vedder
nous avons convenu du fait que je pouvais disposer de mon corps comme je le souhaitais.

Et ton cœur ? Avez-vous envisager d'en discuter, de la liberté d'aimer -amour affectif ?

Loin de moi l'idée de compartimenter. Toutefois, les deux facettes ont-elles été envisagées clairement.

Le fait est que le sens du mot "aimer" ou "amour" n'est pas toujours à l'identique. Autrement dit, dans ce que je lis de ton discours, Lili-Vedder, j'ai cette impression que seul l'aspect de la sexualité a été exposé et discuté. Sauf que voilà, l'amour affectif s'invite aussi parfois (avec ou sans sexualité).

Chaque personne est unique. Toutefois, sache que mon chéri de vie sait quand je suis amoureuse (polyaffective uniquement) et de son côté, il n'aspire pas à devenir ni polyaffectif ni polysexuel. Il est bien dans l'exclusivité, mais pas moi. Nous ne faisons pas entrer en contradiction nos personnalités.

Par contre, dire que la transition a été immédiate, serait vraiment faux. Il y a ces codes qui collent à notre conscience et je crois qu'une déconstruction importante s'avère indispensable, à faire pour soi, en dynamique commune (enfin c'est la démarche que nous avons eu). Donc oui, la communication est essentielle.

Bon chemin de vie :-D . Celle-ci est impermanence et c'est ce qui la rend merveilleuse.

Au cas où tu résiderais en Côte d'Or ou proche, fais le moi savoir, je réside entre Dijon et Seurre.

#
Profil

Lili-Vedder

le dimanche 26 janvier 2020 à 16h20

En effet nous n'avons pas parlé de l'aspect amoureux. On a beaucoup discuté de ma façon de voir la vie et on a beaucoup philosophé ensemble. Mais quand il était temps de rentrer dans le concret, je me sentais gênée, pudique et même coupable alors c'était très dur d'en parler longtemps. Mais il sait que je n'aime pas le sexe pour le sexe. Je pense qu'il a conscience de tout mais effectivement cela mérite une discussion très approfondie et très clair pour être sûr de ne blesser personne et qu'il n'y ai aucun quiproquo. La dernière chose qui me bloque un peu est le fait d'établir des règles. Je ne sais pas comment je vais aimer demain et je n'aime pas établir des limites et des contrats, je n'aime même pas l'idée de me dire en couple et cela fait parti des choses qui me gênent et que je n'arrive pas encore à resoudre totalement.

Ya t-il une différence entre poly affective et amoureuse ? Tu peux donc t'attacher, avoir de l'affection, mais tu réserve ton amour pour ton copain ?

Malheureusement j'habite à Paris actuellement, ça aurait été une joie de te rencontrer !

#
Profil

bonheur

le dimanche 26 janvier 2020 à 17h25

Lili-Vedder
Ya t-il une différence entre poly affective et amoureuse ? Tu peux donc t'attacher, avoir de l'affection, mais tu réserve ton amour pour ton copain ?

Il y a deux aspects qui peuvent se nommer "amour". L'affect particulier et je suis ainsi, hyperémotive, donc très proche de mes ressentis (disons qu'ils sont amplifiés par rapport à nombre d'autres personnes). chez moi aimer, c'est cela. Après, la sexualité peut s'inviter mais sans sexe, j'aime réellement énormément. Autre chose : mon incapacité à avoir plusieurs partenaires sexuels (que je les aime ou non, le sexe est question de libido et non d'amour pour moi ; l'un et l'autre se liant avec mon chéri de vie). Comme cela fait plus de 10 ans que je m'interroge sur les raisons, aujourd'hui je ne cherche plus à comprendre. C'est ainsi, et c'est simplement un constat, que j'avais d'ailleurs fait avant ma période "mono" qui a duré environ 20 ans (j'avais des œillères et la parfaite petite épouse).

Par exemple, j'ai rencontré beaucoup de personnes pour qui la libido est synonyme de symptôme du fait d'être amoureux. Moi je ne suis pas ainsi du tout.

Autrement dit, lorsque je suis amoureuse, je le suis et c'est de l'amour, qu'il y ai sexe ou pas. Ce n'est pas que je me "réserve" pour mon chéri (nous sommes mariés), simplement ne pouvant alterner des partenaires sexuels, je maintiens et privilégie ma vie originelle. Il est hors de question que mon chéri soit ma relation sexuelle uniquement lorsque je n'ai pas d'autres amours ou alors que je néglige notre sexualité commune. La remise en question de l'amour avec les codes de la société, ça me convient pour me sentir libre.

Après, il y a les décalages. Par exemple, les baisers, qui sont pour moi de l'ordre de la tendresse et de l'affect, alors que mon chéri se sent mal si j'embrasse en dehors de nous, car il considère que le baiser amène à la sexualité (préambule). Tu vois, c'est ce genre de considérations, de perceptions, qui peuvent créer des déséquilibres.

Du coup, tu vois, les "règles", à une époque on en avait, sauf que depuis on a laissé tomber cela. J'espère que je suis audible et compréhensible :-/

Je t'aurais volontiers rencontrer également :-D

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion