Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Difficultés chez les polyamoureux de longue date

#
Profil

titane

le mercredi 08 décembre 2010 à 16h15

Message modifié par son auteur il y a quelques instants.

#
Profil

titane

le mercredi 08 décembre 2010 à 16h22

J'aurais pu t'aimer Amorgen... Si tu n'avais encore une fois cèdé à la tentation de mordre... Avec ce terme exagéré et tentativement moralisateur de "outrancier"...

Mais tu es le plus raisonnable! Ta proposition de contrat est si légère qu'on pourrait presque la signer... Si légère qu'après un élan de tendresse, de passion et de reconnaissance de l'autre on serait tenté de se regarder dans les yeux amoureusement et se dire avec in sourire au lèvre... "ne signons pas... " c'est si bon de se faire confiance et de remettre l'autre au centre de sa relation en lieu et place de ses propres peurs...

Ce serait un si beau geste! Et de chantonner Brassens!

Merci Amorgen!!

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 08 décembre 2010 à 17h18

Aurelien
En fait nier qu'il y a un contrat tacite dans une relation entre deux personnes, c'est comme nier qu'il y a une relation entre deux personnes.

Ben...oui.
Après c'est sûr, on peut avoir différentes interprétations du mot "contrat".

Titane est persuadé que c'est un truc formalisé, alors que ça peut tout-à-fait être "spontané, libre et gratuit".
Ca l'est avec la plupart de mes amis, par exemple...

#
Profil

titane

le mercredi 08 décembre 2010 à 17h35

tu joues avec les mots Lulutine... essaye d'expliquer un contrat "libre, spontané et gratuit"? et "l'obligation de bidule chouette..." elle est aussi libre, spontanée et gratuite ?

et si chacun finalement a sa définition de chaque mot ? on fait comment pour s'entendre ?

c'est le contrat qui nie la relation, comme l'explique Amorgen... finalement je suis prêt volontairement à communiquer le mieux que je peux avec ma plus grande sincérité du moment... pas par obligation, mais parce je t'aime et je n'engage que moi face à moi... en aucun je voudrais t'engager toi face à moi...

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 08 décembre 2010 à 18h27

Lulutine : ah, non, je comprend en quoi ça peut gêner Titane ou Amorgen. Le contrat va contre une liberté absolue vers laquelle ils tendent (et qu'ils n'entendent pas de la même façon). Je ne donne pas à tout le monde la même liberté sur moi.
Le contrat n'est pas nécessairement explicite, mais oui, un peu formalisé, dans le sens où on peut rappeler à l'autre des éléments, souvenirs, mots, sur lesquels on s'entend. On a à l'esprit la forme qu'a pris notre rapport, et le contrat nous sert de référence (et pas de loi...) pour exprimer là où on est entré en conflit.
C'est pas le contrat qui crée la relation, c'est l'inverse... Quitte à changer de contrat plus tard, à le dénoncer ou à y renoncer.

...
[Balise HS partiel. Mais comment analyser ce qui se présente comme un tout sans aborder plusieurs parties ? Désolé, Rosalie, pour le coup, et ne lisez pas si ça vous semble hors débat, si vraiment ça débouche pas je reporterai ça ailleurs]

Titane : Je sais qu'il y a une part de construction de Titane. Je sais que le Titane, au quotidien, n'engendrera pas chez moi les mêmes réactions que le Titane de forum. Je sais aussi distinguer ma caricature de l'argumentation réelle.

Je joue parfois sur la caricature, mais vraiment, pas tout le temps. Ce serait caricatural de dire le contraire, non ? :-)
Si je construis certaines projections de tes idées, tu y aides beaucoup, et pas seulement par provoc' . Un discours établit une relation entre celui qui parle et ses idées, et la construction du tien a réellement un registre, des tendances.
En gros, tu n'es sans doute pas un prêcheur, mais ton discours prêche beaucoup, même quand je ne viens pas y ajouter l'encens et les ommm que j'y accorde facilement (trop facilement, je le confesse Maître).

[/ balise HS]
...

Dans ce discours du spontané et naturel, on part du principe que l'amour de notre amour et celui des autres fonctionnent de la même manière, nous motivent pareillement. On y pense l'amant à travers une "nature" humaine commune, un sentiment qui nous unit. C'est très peu. Tout ce qui fait que l'autre est différent et unique (l'altérité), ça n'est pas du détail ni dans mes sentiments, ni dans la relation, ni sa durée. La différence n'est pas indifférente, si je peux me permettre de tautologer pour souligner.

Comme je le répondais à Goffio, l'amour et le naturel se distinguent beaucoup trop pour moi pour suffire à rendre la relation "bonne".
Comme tu le dis, ce que j'y apporte, c'est volontairement.
Je ne demande pas à l'autre de me faire confiance comme ça, juste parce que j'ai l'air de bonne volonté. Et je ne désire pas qu'on me le demande. A partir de là, on parle, on explique, on se montre et on s'accepte : contrat.
"Je t'aime, alors t'es en confiance, et ta confiance fait que je t'aime... Tout ça va sans dire, parce pas la peine de garantir". Là, c'est monolithique, ça tourne en rond. Ca peut être une un cercle vertueux, j'admet, mais à lui seul il ne suffit jamais. Ou alors tous les amours finissent bien, ce qui les arrête ne fait pas partie de la vie. J'adore la simplicité, j'ai du mal à la montrer mais j'aime ça quand j'y arrive, quand je la ressens avec quelqu'un ; mais le simplisme n'est qu'une illusion de simplicité.

Pour tous les moments où je ne donne pas spontanément du bonheur, où on ne me donne pas spontanément ce que je désire, j'ai besoin de parole, d'échanges, de gestes et de formalisation. De trucs qui définissent la vie en société. Oui, l'amour est une vie en société. Mon choix de Poly est de lui donner de la souplesse. La libre-association, faut voir, j'y repenserai.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Gin

le mercredi 08 décembre 2010 à 18h40

Hé Titane, si j'avais du temps je prendrais ton parti...

mais en ce moment je suis pas mal occupée, désolée, je peux même pas tout lire !

allez, courage à toi et laisse toi pas faire par les parigots ; )

#
Profil

LuLutine

le mercredi 08 décembre 2010 à 18h41

Siestacorta
Lulutine : ah, non, [...]
Le contrat n'est pas nécessairement explicite,[...]
C'est pas le contrat qui crée la relation, c'est l'inverse...

Tu veux me contredire, et juste après tu dis exactement la même chose que moi.
Pas compris.

#
Profil

titane

le mercredi 08 décembre 2010 à 19h12

Subtile intervention Siestacorta... Comme quoi c'est parfois bon de persévérer chacun face à l'autre.

Ma spontanéité ne repose sur l'a priori que l'autre réagira de la même façon que moi... C'est justement le contre exemple du con qui se casse sans rien dire et qui se fait jeter.. Ma spontanéité repose sur l'acceptation que l'autre puisse réagir différemment pour mon meilleur ou mon pire... Justement le contraire!

Alors que le contrat prétend uniformiser l'interaction entre deux amants, la spontanéité reconnait d'emblée la possible diversité...

Je reste ce que je suis au risque de déplaire... Mais en espérant ne pas déplaire ni nuire... Je reconnais l'eventualité...

J'apprécie ta formule que c'est l'intention de la relation qui justifierait le contrat... Mais l'intention pourrait justement être de reconnaitre la spontanéité. Ou ce que tu reconnais possible: la possibilité de rediscuter voire remettre en cause le contrat!

Ce que tu appelle contrat de réduit à une bonne volonté... Mutuelle... Et celle proposer par Amorgen me parait la plus sincère... Peut-on parler de contrat pour autant?

Tu n'a pas assez communiqué selon moi! Peut-être... Selon moi oui... Et alors? Que va-t-on faire? Ne sommes nous pas en train de communiquer sur nos impressions là? Avions nous besoin d' un contrat pour cela?

Comuniquons du mieux que l'on peut...

Tu parles souvent dans tes arguments au nom de l'autre... La liberté que tu lui donnerait sur toi par exemple... Tu distribues de la liberté toi?

tu fis oui ou non... Je l'imagine fort bien... C'est TA liberté que tu exprimes davantage que de distribuer de la liberté à l'autre... Tu offres ou invites à plus ou moins dopportunites ou de possibilités... La liberté de l'autre étant de les saisir ou d'en jouir ou pas... Et même d'aller au delà à ses risques et périls...

#
Profil

titane

le mercredi 08 décembre 2010 à 19h16

Spontanément ne veut pas dire automatiquement! Au contraire!! On ne peut qu'esperer que ce que l'on nous donnent soit spontané et non obligatoire... Mais pas de façon automatique!

Et c'est pour cela que la communication vraie et sincère est d'autant plus importante dans le spontané que dans l'automatisme consensuel d'une interaction contractualisée ou normalisée par une pré entente...

#
Profil

titane

le mercredi 08 décembre 2010 à 19h17

Encore une fois pas facile de taper sur ces clavier de téléphone... Pardon

#
Profil

Romy

le mercredi 08 décembre 2010 à 20h04

Titane j'aurais une question en lien avec l'objet du fil... Question d'ordre personnel à laquelle tu peux répondre ou pas (tu es libre ;-)) Tu as parlé en début de fil de difficultés avec tes amoureuses. Mais est-ce que tu as une partenaire principale ou quelqu'un avec qui tu as un projet de vie, une vie au quotidien? Rencontres-tu des difficultés avec elle reliées à ton-votre mode de vie polyamoureux, même après plusieurs années avec celle-ci?

Je crois me souvenir que vous aviez une entente entre vous: elle ne veut pas trop entendre parler de tes amitiés amoureuses et n'est pas une grande partisane de la transparence qui ne lui apporte rien de bon (j'y vais de mon souvenir là...). Tu t'y tiens parce qu'elle te l'a demandé, non? Et si tu te ramenais un soir à la maison et tu lui racontais tes aventures amoureuses, elle n'aimerait pas, elle serait déçue que tu n'aies pas respecté l'entente? Ça revient un peu à ce que disait Tentacara au début... Et qui a étrangement suscité toute cette polémique sur le contrat?

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Gin

le mercredi 08 décembre 2010 à 20h16

en passant... :

...moi ce que je ne comprends pas, c'est qu'on ait besoin d'appeler ça un contrat...
qu'on ait besoin de formaliser autant et d'utiliser du vocabulaire déjà utilisé dans d'autres contextes, contextes qu'il me semble on critique volontiers par ailleurs...

sur ce, je vous quitte, c'est le 8 décembre à Lyon !!

bonne soirée tout le monde, paix, amour et lumières :)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 08 décembre 2010 à 20h59

titane
le contrat prétend uniformiser l'interaction entre deux amants

C'est totalement faux car cela dépend justement de l'accord (tacite ou explicite) entre les deux personnes.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 08 décembre 2010 à 21h01

Gin
ce que je ne comprends pas, c'est qu'on ait besoin d'appeler ça un contrat...

On n'en a pas "besoin".
C'est un mot qui convient à la situation, quoi qu'on en dise.

#
Profil

Jena

le mercredi 08 décembre 2010 à 22h01

LuLutine +1
:)

#
Profil

Gin

le mercredi 08 décembre 2010 à 22h24

LuLutine
On n'en a pas "besoin".
C'est un mot qui convient à la situation, quoi qu'on en dise.

et ben moi ça ne me convient pas !

ça me convient très bien que ça te convienne à toi, et que ça convienne à tes amoureux et à d'autres,

mais moi ça ne me convient pas,

pas dans mes situations,

moi ça me fait pas rêver si un homme me parle de contrat...

et pourtant ma situation existe, mes situations existent... je le vis, c'est donc aussi vrai que n'importe quelle situation décrite plus haut, moi aussi je vis des relations, basées sur des échanges généralement très harmonieux, et on y arrive sans contrat...

il n'est pas question de marquer des points, il est juste question que pour moi... y'a pas d'contrat !

mais si ça vous fait trop mal de lire ça, promis j'arrête de l'écrire pour l'heure...

#
Profil

Gin

le mercredi 08 décembre 2010 à 22h48

Aurelien
Ce n'est pas qu'il en FAUT un, c'est qu'il y en A un, que tu le veuilles ou non. Quand tu parles des termes selon lesquels si tes partenaires sont saoulés par ton côté pénible ils se cassent, et que tu le sais, et que tu agis ou pas en fonction, c'est déjà un contrat tacite.

À charge : prendre soin l'un de l'autre, en fonction des besoins de l'autre.
Bénéfice : mon partenaire prend soin de moi.
Le non-respect entraîne rupture de contrat et libère des "obligations".

ça c'est de l'amour conditionnel ?!

je prends soin de toi parce que tu prends soin de moi...
si tu prends soin de moi, alors je prends soin de toi...

je t'aime parce que tu m'aimes... si tu ne m'aimes pas, je ne t'aime pas.

si tu arrêtes de m'aimer, j'arrête de t'aimer...

le contrat pose des conditions... de fait !

mais justement, moi je croyais que l'amour était inconditionnel... !!!

j'suis con... mais bon, je viens de la campagne, et on y est tous gnangnans et fleur-mauve et on fume beaucoup trop l'air pur, après nos idées sont mal claires...

#
Profil

LuLutine

le mercredi 08 décembre 2010 à 22h59

Gin
moi ça me fait pas rêver si un homme me parle de contrat...

On n'a jamais dit ça.
Jamais dit qu'il fallait en parler.
Juste que ce mot décrivait bien la situation, sans même que les protagonistes en parlent explicitement !

Relis-bien.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 08 décembre 2010 à 23h00

Gin
moi je croyais que l'amour était inconditionnel... !! !

L'amour oui. La pérennité d'une relation, non.

#
Profil

Gin

le mercredi 08 décembre 2010 à 23h16

LuLutine
On n'a jamais dit ça.
Jamais dit qu'il fallait en parler.
Juste que ce mot décrivait bien la situation, sans même que les protagonistes en parlent explicitement !

Relis-bien.

alors je fais un effort et je te lis mieux...

ah oui, donc on a un contrat sans même en parler explicitement !

super ! ...c'est pire !!

on est tellement, ou plutôt vous êtes tellement pollués par l'idée, la notion de contrat (contrat de mariage, contrat de société, contrat de travail) qu'on arrive à vivre dans le contrat sans même avoir besoin de le dire !!

c'est un comble !

ça fait peur ça non ?!

moi ça m'inquiète un peu...

peut-être que j'suis trop rebelle à vouloir me méfier des notions classiques de la société, des notions telles que la notion de contrat par exemple... mais oui, je mets ces notions en question aussi, en même temps que les notions de propriété, de rôle, de norme...

...c'est comme quand je parlais de "déplacer le problème" ... parfois ici il me semble qu'on garde les mêmes principes que "tout le monde", des principes d'amour conditionnel, d'amour restrictif, de relations normatives, d'effets de pouvoir et de contrôle, sauf qu'au lieu d'avoir un seul partenaire, on en a plusieurs... mouais bof... c'est pas comme ça que je vois mes relations amoureuses (ni amicales, ni familiales d'ailleurs...)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion