Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Lexique] Définition(s) du polyamour

Bases
#
Profil

Noemi

le mercredi 25 février 2009 à 14h13

Quel est la définition du polyamour?
Quels sont les différences et les similarités avec d'autres mots ou concepts (comme par exemple le libertinage, couple ouvert etc.)?
Faut il des définitions et à quoi servent-ils?

A la dernière soirée polyamour.info à Paris, surtout la dernière question a été évoqué plusieurs fois. Les uns (dont Françoise Simpère) se demandaient pourquoi il fallait des "étiquettes" pour tout, les autres trouvaient ça utile d'avoir un terme.

Personnellement, je trouvais ça utile au début d'avoir une définition, d'avoir un mot clé pour mes recherches sur internet.
Pouvoir mettre un terme sur ce que je ressentais et avoir une liste de valeurs qui va avec (honnêteté, non-possessivité etc.) m'a aidé dans mes débuts et je connais d'autres personnes qui ont ressenti la même chose: lire la définition et les valeurs du polyamour ouvre les yeux, c'est un point de repère et ça soulage de savoir qu'il y a d'autres personnes qui ressentent les mêmes choses et qui vivent le polyamour.

Je parle ici surtout de l'article sur la wikipedia (en anglais), qui a cette liste de "valeurs du polyamour" et une des meilleurs définitions:
"Polyamory (...) is the desire, practice, or acceptance of having more than one loving, intimate relationship at a time with the full knowledge and consent of everyone involved. Polyamory (...) is sometimes described as consensual, ethical, or responsible non-monogamy. "

Cette définition a l'avantage d'inclure les personnes qui n'ont qu'une seule relation amoureuse mais acceptent que leur partenaire aie d'autres relations. Et les personnes qui cherchent à avoir des relations polyamoureuses.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 25 février 2009 à 15h14

J'aime bien cette définition... Elle est assez ouverte.

Je bute sur un seul petit passage "full knowledge". Il peut être interprété de façon très théorique "oui je sais que mon partenaire a tel type de relation avec d'autres personnes" ou beaucoup plus pointilleuse "je sais avec qui, quand, comment".

Ca pose la question d'un distinguo (à mon avis défini par chaque relation), entre honnêteté et transparence totale.

Comme souvent, j'aimerai que la définition se donne elle-même comme interprétable.
Disons que la définition devrait être plus non-aristotélicienne, mais là c'est pour frimer que j'ajoute ça. (et pour pouvoir frimer aussi, faites la recherche).

#
Profil

RobotEtourdi

le mercredi 27 août 2014 à 16h55

J'ai parlé récemment à mes amis du polyamour et me suis décrit comme polyamoureux. J'ai glissé ça dans une conversation pour appuyer mon argumentaire, et donc j'avais besoin d'une définition très rapide et très simple qui n'ouvre pas une longue parenthèse dans ma démonstration. J'avais également besoin que la définition colle au fait que je ne sois pas moi-même en situation de polyamour.

Du coup, j'ai dit :
Le polyamour c'est le fait d'accepter qu'une personne qu'on aime puisse entretenir des relations affectives avec d'autres personnes que soi

Cette définition s'écarte pas mal de celle qui est largement répandue : si un homme accepte que sa copine ait un autre copain, sans souhaiter lui-même avoir d'autres relations, alors il est polyamoureux. Sa copine ne l'est que si elle accepte en retour que ses copains aient d'autres relations.

Ce qu'on peut dire de cette définition :
- Elle exclut les personnes qui désirent plusieurs relations sans l'accepter pour leurs partenaires.
- Elle inclut certaines personnes qui ne désirent qu'une relation pour eux-mêmes, dès qu'ils sont poly-acceptants.
- Elle inclut les polyamoureux non pratiquants
- Elle ne décrit pas le niveau d'information qui doit être échangé (Et du coup un homme qui accepterait d'être trompé sans le dire serait polyamoureux alors que sa femme est adultère)
- Elle ne se définit que via une philosophie personnelle, pas par une pratique
- Elle contient le mot "aime", qui peut être ambigu

#
Profil

LuLutine

le vendredi 29 août 2014 à 00h31

"Ma" définition est très proche de la tienne, RobotEtourdi.

Je pense que je formulerais à peu près comme ça :

Etre polyamoureux, c'est accepter que toute personne avec qui on est en relation intime puisse entretenir d'autres relations intimes.

Cette définition nécessite probablement qu'on creuse ce qu'on appelle "relation intime", mais pour ma part c'est une de celles qui me conviennent le mieux.

Et oui, le polyamour est une façon de voir les relations amoureuses et intimes, pas une pratique !
A mon sens du moins...

#
Profil

LuLutine

le vendredi 29 août 2014 à 00h38

RobotEtourdi
(Et du coup un homme qui accepterait d'être trompé sans le dire serait polyamoureux alors que sa femme est adultère)

Non, sa femme peut être polyamoureuse aussi. S'il a demandé explicitement à ne rien savoir, mais qu'il est d'accord sur le principe qu'elle puisse fréquenter intimement d'autres personnes, et qu'elle-même serait d'accord (en le sachant ou pas, là n'est pas la question) pour que son mari fréquente intimement d'autres personnes, alors elle est polyamoureuse.

#
Profil

Chupapink

le samedi 30 août 2014 à 20h02

Donc, si j'arrive à suivre votre raisonnement, mon mari devient polyamoureux à partir du moment ou j'accepte qu'il entretienne une autre relation. Mais tant que moi je n'entretiens pas d'autre relation, je ne le suis pas de mon côté ?
Ou est-ce que le fait de l'accepter de mon mari fait de moi une polyamoureuse aussi ? Ou est-ce que je subis juste les désirs de mon mari et que du coup, je m'adapte simplement à la situation ?

#
Profil

Juliejonquille

le samedi 30 août 2014 à 20h49

Seule toi peux répondre à cette question mais pour moi, tu l'es sans aucun doute, tu n'es pas obligée d'avoir d'autres relations. On peut être polyamoureux non-pratiquant, même poly célibataire.
Tu as découvert le polyamour par accident en cherchant une solution pour ton couple mais qu'importe.
C'est le fait d'admettre qu'on peut aimer plusieurs personnes à la fois qui est important, plus que le nombre de relation(s). Ta démarche est pleine d'amour, de respect, de remise en questions, même ton côté "organisée" a quelque chose de très poly.
Les autres vont te répondre mieux que moi, ce n'est que le ressenti d'une "nouvelle future poly-convertie". :-)

Ton mari par contre est-il vraiment poly ? Ce n'est pas lui qui intervient ici, se renseigne sur ce forum... Comment réagirait-il si tu avais une relation ?

#
Profil

Chupapink

le samedi 30 août 2014 à 21h20

En fait, c'est mon mari qui m'a orienter vers ce site, mais c'est moi qui m'y suis inscrite car j'ai vraiment besoin de communiquer avec vous pour, en quelques comprendre les changements qui interviennent dans ma vie (dans notre vie). Effectivement, quand je me suis rendu compte que j'acceptais le fait que mon mari puisse nous aimer réellement (et différemment) toutes les deux, je me suis sentie en parfaite logique d'être "polyamoureuse". C'est aussi à ce moment là que je lui ai fait savoir que ça impliquait du coup, que je puisse aussi avoir de mon côté une histoire amoureuse avec quelqu'un d'autre (et je parle là de relation amoureuse, pas de "coup d'un soir" comme on dit). Il m'avait simplement répondu à l'époque (de ça 1 mois) qu'il ne pouvait pas m'interdire ce que lui faisait de son côté et que j'acceptais.
Et récemment justement, après avoir lu une conversation sur le forum, je lui ai demandé s'il voudrait être mis au courant si je rencontrais quelqu'un. Et là j'ai été surprise quand il m'a répondu : "je pense que non". Je sais qu'il sera jaloux (ce qui n'est pas vraiment cohérent avec ce qu'il vit), car je lui avais fait croire que je voyais quelqu'un pendant la période qui a suivi la découverte d'une maîtresse. Et il s'est avéré extrêmement curieux, jusqu'à me faire des espèces de réflexion à la noix du genre : comment tu peux encore dire que tu m'aimes alors que tu saute sur le premier venu. A l'époque il ne savait pas que c'était une rencontre imaginaire. Je n'aurais jamais cru qu'il réagisse comme ça.
Mais aujourd'hui, je pense qu'il n'aurais pas le choix de toute façon, mais j'ai bien peur qu'il se retrouve à s'éloigner de moi. Il ne croit pas que je pourrais continuer de l'aimer en aimant éventuellement un autre homme. C'est alors que je lui dit que je pourrais effectivement pas aimer un autre de la même façon que je l'aime lui, mais avec peut-être un amour différent. Comme lui avec moi et Mlle. Et justement, c'est Mlle qui lui a dit que le mieux qu'il puisse lui arriver c'est que je rencontre quelqu'un pour qu'il puisse de son côté s'éloigner de moi pour arriver à me quitter. Mais je sais que c'est une façon pour elle de se dire que c'est le seul moyen pour qu'elle puisse le récupérer entièrement. Sauf que ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'il ne pourra jamais être complètement à elle, mais elle ne le voit pas pour l'instant. Oh la la, je m'égare ... c'est la toute petite partie de jalouse qui ressort de temps en temps de mon corps ! :-D

#
Profil

Juliejonquille

le samedi 30 août 2014 à 21h48

Disons que le fait qu'elle ne soit pas poly ne t'aide pas à gérer la jalousie. 'C'est normal que tu te sentes en insécurité si elle est mono et opportuniste. Déjà que la jalousie c'est irrationnel, si en plus on te donne de bonnes raisons...

#
Profil

Chupapink

le samedi 30 août 2014 à 22h01

Oui mais nous ne l'étions pas plus qu'elle avant, et j'ai du mal à comprendre qu'elle ne supporte plus qu'il y ai encore quelque chose entre mon mari et moi, alors que ça fait 9 mois qu'ils se fréquentent déjà. Je sais qu'elle a toujours espéré qu'il me quitte pour venir vivre avec elle, mais quand il en a eu l'occasion, elle s'est aussi rendu compte qu'il m'aimait toujours. Aujourd'hui je me mets à sa place, et je sais ce qu'elle ressent car c'est ce que j'ai ressentie il y a quelques mois. Mais j'ai l'impression que plus la situation nous convient à mon mari et à moi, plus elle se braque de son côté.

C'est pour ça, pour en revenir au sujet principal de la conversation, est-ce que l'étiquette de polyamoureux/se, est à mettre sur un couple qui ne sait pas vraiment comment gérer des relations multiples. Bon, en même temps, pour nous c'est assez nouveau quand même ! Mais de mon côté, plus les jours passent et plus je m'imagine bien trouver chez un autre homme les petites choses qu'il me manque et que je n'aurais jamais avec mon mari. Parce finalement, c'est ce qu'il vit lui. Il a avec elle des choses que je ne peux lui donner, et inversement. Mais de là, à passer à l'acte, il y a un grand pas de géant pour moi ! Est-ce que je me considèrerais plus polyamoureuse quand ce sera le cas, je ne sais pas en fait. Pour l'instant la situation me convient assez.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 30 août 2014 à 22h03

Wé. Même idée que Julie.

Et comme je te l'ai dit, si ton mari fait pas un peu le boulot de communiquer et de prendre des décisions équilibrées et transparentes par lui-même, ça crée l'insécurité, le déséquilibre... et ça lui laisse aussi la place pour tenir le discours qu'il t'a tenu sur ton amant imaginaire, et celui selon lequel tu ne pourrais plus l'aimer si tu avais une autre relation : s'il n'essaie pas d'avoir les ressentis qu'on trouve dans le polyamour et la simultanéïté (au lieu d'en rester au ressentis d'amours en alternance), il n'a pas de raison de penser et d'agir avec la recherche d'équité du polyamour.

(désolé pour le détournement de fil, je suggère que si on continue sur ça on le fasse ailleurs, sur le fil de Jezebel par exemple)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Chupapink

le samedi 30 août 2014 à 22h03

RobotEtourdi

Du coup, j'ai dit :
Le polyamour c'est le fait d'accepter qu'une personne qu'on aime puisse entretenir des relations affectives avec d'autres personnes que soi

Et puis j'aime bien la définition de RobotEtourdi, elle se rapproche beaucoup de ce que je vis ! Mais il y a tellement de questions et d'incertitude quand on prend un chemin qui n'est pas celui de tout le monde. Et en même temps, c'est exploré de nouveaux horizons que de prendre des chemins différents ...

#
Profil

Chupapink

le samedi 30 août 2014 à 22h05

Merci Siesta, j'adore tes conseils, ils sont toujours très pertinents ! :-)

#
Profil

Siestacorta

le samedi 30 août 2014 à 22h54

RobotEtourdi
Ce qu'on peut dire de cette définition :
(...)
- Elle ne se définit que via une philosophie personnelle, pas par une pratique

LuLutine
Et oui, le polyamour est une façon de voir les relations amoureuses et intimes, pas une pratique !
A mon sens du moins...

Pour moi c'est à peu près l'inverse. Ou, disons, une façon de voir concrétisée avec une façon de faire.

Je suppose que losrque vous dites "pas une pratique" "une philosophie" pour dire qu'un polyacceptant et un polyamoureux, pour vous, c'est pareil. C'est en partie vrai, mais en partie seulement, je dirais. Je suis bien d'accord que les deux sont dans un rapport d'émancipation par rapport au règles classiques du couple, mais je crois qu'il faudrait pas tous les mettre dans le même sac, pour notre bien et le leur.

Mon raisonnement, c'est que quelqu'un qui ne pratique pas lui-même pendant que l'autre expérimente, ni n'envisage la possibilité de pratiquer même s'il "comprend, mais lui ne le fera pas", ni n'apporte de l'aide au quotidien pour ce que fait son partenaire pratiquant, se trouve dans une position où il n'a qu'une seule motivation de tenir son engagement à accepter le polyamour de son partenaire : l'amour désintéressé qu'il lui porte.
Et on peut avoir de l'amour désintéressé, ne pas exiger l'exclusivité, et ne pas être du tout polyamoureux. Ce serait un amoureux généreux mais qui n'envisage pas en pratique comment jongler avec son emploi du temps, d'expliquer s'il veut ou non être en relation avec le tiers, qui ne cherche pas forcément à participer à la communication sur le tiers et sa place... C'est pas parce qu'il ressent un amour fort et altruiste qu'il ne subit pas ce qu'il se passe pour autant. On peut aimer quelqu'un qui fait un métier super dangereux, dont on estime qu'il nous fait prendre des risques, et continuer à ne pas approuver qu'il fasse cela, pour comparer.

A quel point un amoureux peut pousser le désintéressement ?
Est-ce que tout amoureux désintéressé serait polyamoureux par définition ?
Ca peut être un petit saint qui en plus laisse le tiers passer chez lui, faire tout ce qu'il veut avec son partenaire...

Mais, plus vraisemblablement, c'est quelqu'un qui "tolère". Avec plus ou moins de facilité. Et à partir de là, il a plein de possibilités de refuser de pratiquer, non pas forcément les partenaires multiples, mais aussi le travail de dialogue lié à la simultanéïté des relations, ou la mise en place de la liberté de son partenaire.
On pourrait déjà, ce serait mérité, le féliciter de son travail d'adaptation, de son empathie, de la qualité altruiste de sa relation à l'autre... mais quel intérêt de lui faire un costume de poly dans lequel il n'entre pas forcément ? Ca risque pas d'entretenir un flou artistique sur des motivations différentes, et préparer le terrain aux malentendus ? ("mais... je croyais que t'étais poly, donc sincèrement d'accord ?" "mais... je pensais pas que tu irais aussi loin ?")

Par ailleurs, il y a des gens qui tentent d'accepter mais qui arrivent pas à dépasser leur notion mono du confort affectif, et en pratique, ça se sent. Et ça s'éloigne de l'esprit de dialogue et d'équivalence des libertés. C'est pas que je considère le terme "polyamoureux" comme trop bien pour les monos.... C'est que je veux pas qu'on embringue malgré eux des gens qui ne veulent pas la même chose que nous, mais qui ont passé moins de temps à le définir. Ni qu'on surestime le nombre de monos qui seraient des poly refoulés, des monos auxquels il ne manqueraient qu'un petit déclic. Je voudrais pas qu'on se berce avec l'illusion que si la plupart des gens se penchaient un peu plus sur l'idée, en acceptaient la portée éthique et en concevait en théorie les conséquences, ils seraient au fond disposés à se sentir bien dans cette situation et à faire ce qu'on fait pour que ces relations nous épanouissent.

S'ils tolèrent, comme on en lit par ici quelque fois, que le partenaire ait d'autres sentiments mais sans découcher, ou sans chercher à rencontrer, ou sans "vrai sexe", et/ou si possible sans sentiments trop forts, ils se comportent en polyamoureux ? ou il font leur maximum de partenaires amoureux qui rament même contre leur intérêt, et souvent en exposant leur peine ici ?
S'il accepte "officiellement" que ça se passe, que dans le discours intellectuel il comprend et voudrait bien laisser cette liberté dans l'absolu, mais qu'en pratique, j'voudrais bien mais j'peux point, à chaque fois qu'il faut organiser il fait une crise ou impose une "urgence" pour que ça se passe pas, il est un peu polyacceptant, mais est-ce qu'il se comporte en polyamoureux ?

Bref : pour moi, le polyamour, c'est pas juste la possibilité abstraite de ressentir plusieurs sentiments, ou encore la seule bonne intention de les laisser ressentir à l'autre.
C'est aussi vivre, ou au moins faire ce qu'il faut pour donner de la liberté. C'est bien une pratique, à mon sens à moi.
Qui peut avoir différentes formes, nuances, variations. Mais c'est des gestes, des engagements et des projets actifs, ça se passe pas par défaut, passivement, ou en confiant au poly "pratiquant" toute la charge des questionnements, recherches de compromis, décisions.

Alors être polyacceptant, c'est très bien, être polyamoureux c'est très bien zaussi mais pas forcément mieux en soi, et les deux termes ne désignent pas toujours un même état d'esprit.
Par contre, bizarrement, je pense que le diminutif poly recouvre un domaine plus large...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 30 août 2014 à 23h03

Et évidemment, je ne voulais pas dire par làque les situations de chacun doivent être symétriques pour qu'il y ait polyamour. Par contre que les dispositions et la volonté pratique d'organiser et de dialoguer ensemble soient là, quitte à ce que ce soit évolutif, ça me parait bien être ce qui définit le polyamoureux
Et des gens qui ont aussi de bonnes raisons de pas passer de la tolérance passive à une participation on en voit souvent. Ils sont louables de tenter d'être polyamoureux, mais s'il n'y arrivent pas, on devrait pas laisser croire que ça demandait qu'un tout petit effort intellectuel, moral, affectif de plus, et tout le reste se fera tout seul.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

RobotEtourdi

le dimanche 31 août 2014 à 12h48

Ce que je retiens de ces échanges, c'est que le terme "accepter" peut être vague et subjectif.

Que signifie vraiment "accepter" ? On a pu lire (Juliejonquille) que ce serait à celui qui accepte de se prononcer sur les critères, en déterminer les contours pour savoir s'il souhaite être polyamoureux ou non (du moins selon la définition proposée). Mais même dans ce cas, est-on sûr qu'il s'agisse bien d'acceptation ? Ce pourrait n'être que le fait de tolérer une situation, de l'accepter intellectuellement mais pas réellement. Il faudrait alors que l'acceptation devienne active (Siestacorta), qu'elle se manifeste par une implication dans la construction de la constellation polyamoureuse, ne serait-ce que par l'écoute, la recherche de compromis, etc.

Pour ma part, je n'avais pas encore besoin d'aborder ces considérations jusqu'ici, puisqu'il s'agissait de donner une explication rapide et simple. Je pense que je vais faire mienne la reformulation de LuLutine (que je trouve plus fine). J'y ajouterai simplement un "pleinement" après "accepter", pour préciser que si l'on veut creuser, ce point peut avoir son importance.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 31 août 2014 à 13h03

(+)
Oui, désolé, je suis bien sorti de l'optique de définition "à emporter" :-)

#
Profil

LuLutine

le dimanche 31 août 2014 à 16h00

Oui Siesta, je rejoins RobotEtourdi, sur la distinction accepter/tolérer.

Pour moi quelqu'un qui "tolère", ce n'est pas quelqu'un qui accepte, et il ne sera donc pas polyamoureux.

Sinon, l'ex qui m'a quittée après m'avoir insultée a été polyamoureux pendant deux ans et demi. Il est très clair que ce n'était pas le cas, et jamais je n'aurais dit qu'il l'était.

C'était justement ce que tu décris : parfois des crises (quand j'allais en café poly notamment, alors que la majorité du temps je retrouvais juste des amis - poly certes, mais "juste amis" - pour discuter) et surtout un quasi-refus de dialoguer (comme il est en général nécessaire - pas tout le temps, mais un minimum - pour qu'une relation se passe bien dans le contexte poly).

Donc à cette question :

Siestacorta
S'il accepte "officiellement" que ça se passe, que dans le discours intellectuel il comprend et voudrait bien laisser cette liberté dans l'absolu, mais qu'en pratique, j'voudrais bien mais j'peux point, à chaque fois qu'il faut organiser il fait une crise ou impose une "urgence" pour que ça se passe pas, il est un peu polyacceptant, mais est-ce qu'il se comporte en polyamoureux ?

Je réponds clairement non.

La tolérance dont tu parles n'est pas pour moi une acceptation authentique. Alors oui, on peut rajouter "pleinement" dans la définition, comme le suggère RobotEtourdi. Pour moi, ça tombait tellement sous le sens que tolérer et accepter c'est différent, et que l'acceptation implique la participation active (tout ce que tu évoques plus haut...)

Mais comme tu dis parfois toi-même :

Siestacorta (à peu près)
Ca va sans dire, mais ça va mieux en le disant.

#

mm (invité)

le dimanche 31 août 2014 à 16h35

Mon amoureux depuis plus d'un an 1/2 vit avec la mère de ses enfants et a toujours eu des relations avec d'autres femmes. Je le savais quand je l'ai rencontré et il était avec une femme de ma connaissance. Leur relation a capoté mais il est toujours avec moi et sa compagne du quotidien que je connais et qui me connais. Nous dirons donc que le polyamoureux c'est lui, depuis toujours et qu'elle elle est polyconsentante (je ne suis pas sure qu'elle it d'autre relation que lui).
Je viens de retrouver mon amour de jeunesse et une nouvelle relation vient de naître entre lui et moi donc jeme retrouve également polyamoureuse et je voudrais conserver mes deux amours et mes deux relations mais l'homme retrouvé ne partage pas ma vision. Que dois je faire? lui dire que j'ai depuis1 an 1/2 une relation avec un autre ou pas?

#
Profil

LuLutine

le dimanche 31 août 2014 à 16h53

Jezebel
Effectivement, quand je me suis rendu compte que j'acceptais le fait que mon mari puisse nous aimer réellement (et différemment) toutes les deux, je me suis sentie en parfaite logique d'être "polyamoureuse".

Comme je le dis plus haut, si c'est une acceptation authentique (et pas une "simple tolérance"), tu corresponds pour moi à la définition d'une personne polyamoureuse.

Jezebel
je parle là de relation amoureuse, pas de "coup d'un soir"

Petite précision, une personne polyamoureuse peut entretenir plusieurs relations amoureuses, oui. Elle n'y est a priori pas fermée.
Mais elle peut aussi vivre une seule relation amoureuse et expérimenter des "coups d'un soir".
Ou bien aucune relation amoureuse et uniquement des "coups d'un soir" (c'est juste que si elle tombe amoureuse de deux personnes, elle ne sera pas fermée à l'éventualité de vivre les deux relations simultanément).
Ou bien libertiner, ou vivre des aventures "simplement sexuelles", etc. - qu'elle entretienne ou non une ou plusieurs relations amoureuses en parallèle de tout ça.

C'est juste une petite précision (qui explique que j'aie utilisé plus haut dans ma définition le mot "intimes" pour qualifier les relations et non "amoureuses").

Le polyamoureux ne "s'oblige" pas à "être amoureux" pour "s'autoriser" une (des) relation(s) supplémentaire(s).

Jezebel
je lui ai demandé s'il voudrait être mis au courant si je rencontrais quelqu'un. Et là j'ai été surprise quand il m'a répondu : "je pense que non".

Certains polyamoureux ne veulent pas être mis au courant des autres histoires vécues par leur(s) partenaire(s). Ce n'est pas antinomique.
Ils acceptent pleinement l'idée que leur partenaire entretienne d'autres relations, mais n'ont pas envie d'être mis nez à nez avec la concrétisation de cette idée, car...

Jezebel
Je sais qu'il sera jaloux

Oui, les polyamoureux peuvent ressentir la jalousie !
La jalousie est humaine, elle n'est pas réservée aux "mono" plus qu'aux "poly" ;)

Jezebel
(ce qui n'est pas vraiment cohérent avec ce qu'il vit),

Donc non, sur ce point-là, je dirais que se sentir jaloux n'est pas incohérent avec le fait d'entretenir plusieurs relations et/ou d'être polyamoureux.
Les deux faits sont indépendants.

Accepter intellectuellement, même pleinement, en mettant tout en oeuvre concrètement pour que ça fonctionne, n'implique pas de ne pas ressentir, viscéralement, la jalousie !

Jezebel
comment tu peux encore dire que tu m'aimes alors que tu saute sur le premier venu.

Jezebel
Il ne croit pas que je pourrais continuer de l'aimer en aimant éventuellement un autre homme.

Par contre, concernant ton mari en particulier, ce n'est pas parce qu'il peut ressentir la jalousie qu'il n'est pas poly, mais avec ce genre de réaction, on peut quand même légitimement se poser la question.
Disons qu'on ne peut rien affirmer à ce stade.
Il faudrait voir en pratique...(hihi).

La réaction de ton mari me rappelle une remarque d'un ex (on va l'appeler E). Il fréquentait une autre femme, j'étais super contente pour lui car ça faisait un moment (plusieurs années) qu'il voulait que ça arrive alors que moi-même j'avais eu moins de difficultés pour nouer une ou deux histoires.
En me parlant de cette histoire E me dit "Mais tu sais, c'est juste du sexe, je ne suis pas amoureux".
Plus tard, je rencontre un homme et nous nous rendons compte cet homme et moi que nous éprouvons un désir sexuel réciproque, sans pour autant pouvoir dire si nous nous sentons amoureux.
Nous décidons de concrétiser ce désir.
Réaction de E ? "Pfff et maintenant tu couches sans sentiments !"

Jezebel
C'est alors que je lui dit que je pourrais effectivement pas aimer un autre de la même façon que je l'aime lui, mais avec peut-être un amour différent. Comme lui avec moi et Mlle.

Jezebel
Il a avec elle des choses que je ne peux lui donner, et inversement.

Toi par contre, t'as tout compris, je te vois bien polyamoureuse ! :)

Jezebel
ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'il ne pourra jamais être complètement à elle, mais elle ne le voit pas pour l'instant.

J'en connais (au moins une, la nouvelle copine de E qui le croit totalement exclusif).
Certaines personnes préfèrent vivre dans le mensonge et/ou dans l'illusion. Le déni est quelque chose d'humain, après tout, aucun de nous n'en est totalement exempt.

Jezebel
Oh la la, je m'égare ... c'est la toute petite partie de jalouse qui ressort de temps en temps de mon corps ! :-D

Jalousie ou réalisme ? Toi seule connais ton mari, toi seule sais !
Et quand bien même ce serait de la jalousie, personne n'est à l'abri (même moi, c'est dire :P )

Jezebel
est-ce que l'étiquette de polyamoureux/se, est à mettre sur un couple qui ne sait pas vraiment comment gérer des relations multiples.

Comme le dit Françoise (aimerplusieurshommes), le polyamour n'est pas un choix de couple, c'est un choix de l'individu.
Deux individus qui ont fait le choix du polyamour peuvent être en couple, mais ce n'est pas parce qu'un membre d'un couple est poly que l'autre l'est.
Donc, l'étiquette comme tu dis, ne se met pas sur un couple.
Elle se met sur chaque individu, isolément.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion