Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le polyamour est-il objectivement viable ?

Bases
#
Profil

Avant_gout

le mercredi 19 octobre 2022 à 12h46

Bonjour,
Je suis novice et en découverte du polyamour, et d’emblée j’aimerais vous soumettre une des interrogations (la principale !) qui me vient déjà à l’esprit après seulement deux relations.
Je précise avant tout que mon propos n’est surtout pas de juger, ni même une critique (positive ou négative), et je ne cherche à convaincre personne. Je m’interroge voilà tout, et sollicite votre aide pour tenter d’apporter des réponses à mes questions qui sont légitimes.
Je me suis livré à une petite et très simple expérience que peut-être certains d’entre vous ont déjà tentée ? Dans le cas contraire, chacun pourra essayer, et vous verrez à quel point ce petit exercice est selon moi extrêmement révélateur, voir édifiant !
Donc voilà, je suis un homme polyamoureux et je recherche des partenaires polyamoureuses, je me suis donc rendu notre site rose/bleu favori connu de longue date. Comme tous sites de rencontres, on y trouve bien plus d’hommes que de femmes (jusque-là pas de surprise), mais j’avais le sentiment que dans le cadre des relations polyamoureuses, l’écart quantitatif hommes/femmes était plus important. C’est pourquoi afin de le confirmer ou pas, et d’essayer d’en mesurer l’importance, j’ai créé un profil de femme polyamoureuse (photo de dos sans visage), de mon âge, en parallèle j’ai supprimé mon propre profile et l’ai recréé avec de nouvelles photos et les mêmes critères afin de remettre les « compteurs à zéro ». Le résultat de ce petit comparatif vous le connaissez déjà, mais vous n’en soupçonnez surement pas l’importance je pense. Après 40 minutes le profile de femme était saturé à 99 likes (ils ne sont plus comptabilisés au-delà et c’était un matin de semaine, loin de l’« heure de pointe »), alors qu’après deux semaines le profil masculin plafonnait péniblement à 15 likes ! (Dont il n’a pas bougé depuis plus d’un mois).
En toute modestie, je me dois de préciser que je ne suis pas repoussant (sportif, tous mes cheveux et dents, plutôt grand, vrai célibataire et bonne situation), sans être un playboy séducteur, je rencontre un certain succès avec les femmes et on me reconnait du charme. Faut-il ajouter que si je retire des 15 likes reçus, les fumeuses (désolé mais c’est impossible pour moi !), celles qui habitent à plus de 100 Km, celles irrémédiablement fâchées avec l’orthographe, les recherches de trios conjugaux et autres candaulismes et tout simplement celles pour lesquelles je ne ressens pas d’attirance physique… les quelques rares survivantes sont très logiquement et justement submergées de messages, et il faut donc aux multitudes masculines rivaliser dans la surenchère d’arguments toujours plus vendeurs pour espérer s’extraire de cette loterie !
Sans vouloir tirer des conclusions statistiques de cette petite expérience qui ne se veut surtout pas scientifique, je crois que nous pouvons facilement et sans risque, conclure et estimer qu’il y a au bas mot plusieurs dizaines d’hommes polyamoureux pour une seule femme polyamoureuse !
D’où ma question très faussement naïve qu’aucun polyamoureux un tant soit peu sincère ne peut ignorer : comment si peu de femmes peuvent-elles ne serait-ce qu’arithmétiquement répondre à tant de sollicitations masculines ??!
Selon moi, cette petite expérience sans prétention prouve de manière flagrante que le polyamour n’est tout simplement « quantitativement » pas viable et condamné avant d’être né par manque de polyamoureuses ou excès de polyamoureux (ou les deux !).
Pourtant, comme vous je rencontre des polyamoureux/ses épanouis et honnêtes qui ne semblent rencontrer aucune difficulté à faire de nouvelles rencontres, et c’est pourquoi je me tourne vers nous tous afin de trouver la ou les bonnes explications à cette énigme : Le polyamour est-il quantitativement viable ?
Mais vous vous en doutez, j’ai quelques tentatives de suggestions à vous soumettre.
Je me suis dit dans un premier temps que peut-être beaucoup de polyamoureux étaient bisexuels et avaient pour l’essentiel des relations homosexuelles entre eux ? Mais j’ai rapidement écarté cette hypothèse après avoir mentionné sur mon profil que j’étais bisexuel car je n’ai eu aucun succès ! aucune sollicitation masculine (ce qui n’est pas vraiment étonnant puisqu’il y a des sites bien plus appropriés pour les relations bi/homosexuelles).
Je crois malheureusement que l’explication est bien plus simple, triste et peu flatteuse pour les hommes ! Mais encore une fois, si vous avez une meilleure solution à apporter à cette énigme, je suis preneur et j’en serai ravi ! Donc selon moi (et ce n’est un secret pour personne !), l’immense majorité des prétendus polyamoureux sont avant tout des polyamoureux potentiels, ils le sont surtout dans leurs têtes faute de candidates disponibles pour partager ce mode de relations. Où alors, et c’est là que ça devient très peu flatteurs pour mes congénères, tous ces polyamoureux ont des relations « classiques » avec des monoamoureuses auxquelles ils cachent non seulement leurs velléités polyamoureuses, mais surtout et évidemment leurs autres relations (polyamoureuses ou pas). Malheureusement, cette explication (la seule plausible selon moi), met à terre toute la dimension « communication, échange, partage, consentement, transparence, discussion, liberté, vérité… » et j’en passe, sur laquelle repose le polyamour. Il n’y a plus là aucune notion de polyamour, ou alors seulement un prétexte donnant bonne conscience à un comportement mal assumé.
Vous aurez compris qu’il y aurait encore beaucoup à dire sur ce constat, mais j’arrête là mes conclusions et me tourne vers vous, apportez-moi des explications ou des tentatives de solutions si vous en avez, j’en serai heureux et curieux.
Le polyamour reposerait-il avant tout et surtout sur les mensonges des hommes, condition sine qua non de sa viabilité quantitative qui signe de facto sa mort ??!
Comme je l’ai déjà dit, j’ai le sentiment d’enfoncer une porte ouverte et de nous interroger autours d’une question qu’aucun polyamoureux n’ignore (qui dérange ?) et préfère écarter en se cachant derrière le déni de son petit doigt… qu’en pensons-nous ?

#
Profil

GeorgyPorgy

le mercredi 19 octobre 2022 à 13h43

Hello,

Je pense que tes interrogations se positionnent sur une dimension particulière (les moyens, et les modalités de faire des rencontres potentiellement multiples) qui n'est qu'une dimension possible du polyA, et encore probablement pas pour tout le monde.

Toute situation est particulière, mais mon parcours à moi, c'est avant tout d'avoir développé des sentiments pour une rencontre, jusqu'à comprendre, réaliser & admettre que j'en étais tombé amoureux en plus de l'être toujours pour ma compagne. Et ceci, en dehors de l'utilisation d'appli de rencontre, juste le hasard de la vie.

Je ne conteste pas ici la pertinence ou pas d'utiliser des applis de rencontre pour "vivre" & mettre en pratique le polyA : c'est quelque chose que je connais tout simplement pas, mais je comprends que ça puisse avoir son utilité & ses biais / défauts. Biais / défauts qui ont largement été débattus je pense dans un autre fil si je me rappelle bien :)

La manière dont je le vois, dont je le vis, c'est plutôt que c'est avant tout quelque chose d'intérieur (dans le ressenti, dans les émotions, les sentiments pluriels que l'on développe, que l'on décide d'acceuillir ou de combattre). La mise en "pratique" dans la *vraie* vie est quelque chose de différent, et sans pratiquer moi-même (par choix, par alignement avec les personnes concernées), je pense que les occasions de rencontre sont multiples si on est ouvert..

La vraie question c'est peut-être le sens "chronologique" dans lequel ca se passe?

- Est-ce qu'on fait d'abord une rencontre qui nous fait comprendre, déconstruire, accoucher qu'on se trouve être poly?

- Ou bien est-ce qu'on décide pour soi, en soi, qu'on l'est & qu'ensuite on cherche à faire des rencontres (multiples)?

En vrai, j'ai pas de réponse, mais je me situe plutôt dans la première configuration.

Juste la question du titre est un peu cheloue je pense. Se demander si le polyA est viable sous réserve que les applis de rencontre soient pas favorables aux mecs cis hétéro, je suis pas sur que ça ait un sens... si tu ressens des sentiments amoureux pour plus d'une personne, et que tu alignes ton comportement avec une certaine éthique PolyA, tu es polyamoureux.se, point barre.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

bonheur

le mercredi 19 octobre 2022 à 13h53

Pourquoi réduire l'amour à la rencontre sur un site spécialisé ? Je ne suis inscrite sur aucun de ces sites et poly tout de même. La vie offre tellement d'opportunités de rencontres.

Je crois qu'il y a à minima deux possibilités de polyamour : faire sienne cette philosophie de vie intellectuellement et "essayer" OU être amoureux-se et tomber amoureux-se.

Je ne répète pas les propos de @GoergyPorgy. Je suis d'accord avec l'ensemble de son post

Et puis, cette "démonstration", je trouve cela manipulateur.

#
Profil

bonheur

le mercredi 19 octobre 2022 à 13h54

#
Profil

Alinea7

le mercredi 19 octobre 2022 à 14h39

Pour étudier la variable homme/femme en contexte polyamoureux il faudrait comparer avec un groupe témoin comportement homme/femme en contexte "pas polyamour". Et d'après ce que je comprends on obtient le même ordre de grandeur de résultat.

Les personnes qui entrent en contact avec un/une poly ne le sont pas forcément, et même certainement pas, en grande majorité. Ça traduit plus une ouverture ou une indifférence et le comportement polysexuel étant plus valorisé chez les hommes, il n'est pas très surprenant qu'ils soient plus nombreux à y être ouverts.

Je crois pas que la question du nombre conditionne tant que ça la possibilité de lier contact avec quelqu'un. D'expérience, malgré le nombre de sollicitations, la quantité réelle de partenaires qui tiennent la route est loin d'être pléthorique.

Après, les femmes sont éduquées à consacrer plus d'énergie dans une relation pour qu'elle se passe bien. Dans ce contexte où elles peuvent s'attendre à un comportement plus indépendant qu'elles, ça peut être lu comme une façon d'assumer ce comportement d'afficher une non exclusivité.
Ce qui n'est pas très engageant...
Et ce, probablement à tort avec un polyamoureux averti qui sera plus attentif que la moyenne (mais ça c'est peut-être moi qui suis biaisée).

Du coup, comment montrer une capacité à prendre soin de sa partenaire, sans faire pitié, en assumant la non exclusivité... exercice difficile.

#
Profil

LeGrandStyle

le mercredi 19 octobre 2022 à 14h58

Nous enfonçons clairement des portes ouvertes, les femmes, polyamoureuses ou non, sont pour 80% submergées de propositions sur les plateformes de rencontre.

Je te renvoie sur /discussion/-cEK-/Faire-des-rencontres-mode-d-empl... qui, me semble-t-il, traite bien la question.

Il y a probablement aucune études faites sur la distribution des hommes/femmes polyamoureux/ses. Nous pouvons toujours stipuler sur les tendances sociétales…

La plupart des hommes et femmes galèrent déjà à trouver des relations monogames stables, donc il faut pas s’étonner qu’il soit difficile de trouver des partenaires polyamoureux ^^
Le profil féminin a reçu 100+ likes, mais combien d’entre eux sont vraiment polyamoureux, combien d’entre eux continueront la conversation sachant qu’elle est polyamoureuse et après avoir vu son visage etc.
Si j’étais une femme je serais probablement plus dégoûtée des plateformes de rencontre qu’en étant un homme. Au moins, si une femme me répond, il y a de bonne chance que cela aboutisse à une relation sentimentale.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Hawkeye

le mercredi 19 octobre 2022 à 15h28

Tu te trompes sur les conclusions de ton expérience.

Cela signifie qu'en tant qu'homme poly tu n'as que peu de chance de nouer des relations sur ce site. Et que si tu persistes à l'utiliser, tu devras peut-être revoir tes exigences pour dépasser le like.

Concernant le nombre de like masculin il y a un biais. Le mode gratuit ne permettant de passer à l'étape discussion qu'en cas de like mutuel, tu multiplies tes chances en envoyant des like et en faisant le tri après. De plus tel que tu décris le profil féminin que tu as créé, il était suffisamment anonyme pour que tous tentent leur chance.

En bref mesurer la possibilité de vivre des relations polyamoureuse au nombre de like sur une application généraliste qui a une option "non monogame" c'est comme vouloir mesurer la distance entre Paris et bordeaux avec comme tout instrument un poids d'1kg.

#
Profil

Aki

le mercredi 19 octobre 2022 à 17h53

Le polyamour est viable, de fait, puisque des gens le "pratiquent" depuis des décennies. Il n'y a pas et il n'y aura pas de "pénurie" de femmes polyamoureuses.

Je pense que tu cherches des explications complexes en te basant sur des préjugés, des craintes et pas sur des données brutes (que l'on a pas, manifestement). Tu échafaudes des raisonnements, cherches des raisons, hors il y a plein de biais dans tes constats (ne serait-ce que par le seul prisme des sites de rencontre).

Il faut déjà admettre que les hommes sont beaucoup plus actifs, généralement, sur les sites de rencontre que les femmes (polyA ou pas). Je rejoins ton constat personnel : sur un certain site pour polyA, en un an, je n'ai eu aucun contact, alors qu'une amie (inscrite le même jour) en a reçu des dizaines (peut-être plus). Ca ne veut pas dire qu'il y aurait moins de femmes polyA que d'hommes dans la vie ; je pense même que c'est le contraire ! Quelqu'un sur ce forum avait fait des statistiques sur les inscrits. Il me semble qu'il y avait plus de femmes que d'hommes.

Mais il y a peut-être effectivement moins d'inscrites que d'inscrits sur ces sites. Il faudrait trouver des statistiques fiables.

Personnellement, j'ai totalement laissé tombé les sites de rencontre (il n'y a personne dans ma région). Je vais simplement là (dans la vraie vie) où il y a des polyA :
- dans les cafés poly, il y a souvent la parité.
- dans les bals folk, c'est 60% de femmes pour 40% d'hommes (ET la proportion de polyA y est TRES élevée).

Bref, ne t'inquiète pas. Essaie d'autres sites, dédiés aux polyA ou qui prennent en compte cette structure relationnelle (comme OK Cupid). Ou va dans des lieux de rencontre où il y a plus de polyA.

Bon courage.

#
Profil

bonheur

le mercredi 19 octobre 2022 à 18h55

Et puis, chez les "monos" il y a tellement de "poly" qui s'ignorent...

#

Zu (invité)

le vendredi 21 octobre 2022 à 10h51

Je ne connais pas les sites de rencontres, mais n'y a-t-il pas aussi un biais sociétal, les hommes étant plus souvent socialisés à prendre l'initiative, être dans un positionnement actif, et les femmes à laisser venir, se laisser faire la cour (même si ça change un peu, c'est encore bien présent...). (Mais je ne sais pas si les likes marchent comme ça aussi... ?)

#
Profil

Aki

le vendredi 21 octobre 2022 à 12h01

En fait, s'il y a plus d'hommes que de femmes sur les sites de rencontres, j'imagine que beaucoup de femmes hétéros ne s'embêtent pas à regarder les profils d'hommes, elles ont déjà bien assez à faire à "traiter" les sollicitations des hommes. Et en effet, ils sont plus sociabilisés à prendre l'initiative, à draguer, à explorer, etc.

C'est le même phénomène (mais inversé !) dans les bals folks : quand tu es un homme (et à minima un danseur un peu expérimenté), tu n'as aucun besoin d'aller inviter des cavalières assises sur les bancs (comme l'image populaire du bal dans laquelle les hommes invitent les femmes). En vrai, il suffit d'attendre au milieu du parquet en levant la main et plusieurs danseuses se présentent. C'est pas de la flemme, c'est juste que ça se fait ainsi ! :D

#
Profil

Bequelune

le samedi 22 octobre 2022 à 15h32

Je m'étais fait la même réflexion il y a quelques années en utilisant Tinder et OKcupid…

D'un strict point de vue quantitatif, il y a beaucoup plus de facilité pour une femme hétéro de rencontrer un homme que l'inverse.

Qualitativement, je ne suis pas sur. Combien de ces mecs ont vraiment envie de vivre une relation, surtout si elle est polyamoureuse ?
Le déséquilibre de départ biaise en effet l'expérience, et l'usage des sites de rencontre selon le sexe des personnes est différencié : de façon grossière, on peut dire que de nombreux mecs likent à tout vas dans l'espoir d'avoir quelques likes en retour, alors que les femmes likent ceux qui leur plaisent vraiment. Autrement dit : les hommes feraient leur choix APRES avoir un like mutuel, alors que les femmes le feraient AVANT.

Si on s'écarte des sites de rencontre, je pense que ce déséquilibre tient moins. Je n'ai pas l'impression qu'il soit si difficile que ça de rencontrer quelqu'un au travail, en faisant du bénévolat, dans un club de sport... Après, que les jeux de séduction se vivent différemment selon le sexe, ça me semble évident. On a pas la même éducation de genre, etc

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

Ayna

le samedi 22 octobre 2022 à 16h24

Mais… 🤨
Tu crois vraiment que ce sont des hommes polyamoureux qui ont liké ton faux profil féminin???????
😅

#
Profil

Aki

le vendredi 28 octobre 2022 à 14h49

Tiens, une vidéo sur les lieux où rencontrer des polyA :
https://www.youtube.com/watch?v=Y4QYv5Lhdys

#
Profil

Avant_gout

le jeudi 15 décembre 2022 à 16h41

Bonjour à tous,
et avant tout, surtout merci à chacun d'avoir pris la peine de me répondre. J'ai la conviction que vous avez tous répondu sans arrière-pensée, très sincèrement et avec l'unique volonté de faire avancer le débat en toute objectivité. Vous êtes tous des polyamoureux sincères et convaincus, il en existe et j’en ai rencontrés. Là n’est pas la question, et je tiens à le préciser.
Cependant je dois reconnaitre que je suis un peu déçu car vous essayez très aimablement de me venir en aide en me proposant des solutions pour trouver des partenaires polyamoureuses via des sites internet, des cours de danse country ou autre… Je vous en suis immensément reconnaissant, pourtant comme je l’expliquais dans mon exposé et en toute modestie, sans être un grand séducteur ou playboy, je ne rencontre aucune difficulté à trouver les partenaires qui me plaisent (polyamoureuses ou pas). Je suis par ailleurs parfaitement socialisé, j’appartiens à une troupe de théâtre, je joue d’un instrument dans un orchestre amateur, je suis parent, j’ai des collègues et une multitude d’amis d’enfance comme nous tous ou presque je présume !
Donc pour résumer, je suis touché par votre sollicitude, mais ma question n’était pas de savoir « comment rencontrer des partenaires féminines polyamoureuses ? », mais plutôt : compte tenu de l’énorme disproportion polyamoureuses/polyamoureux (bien supérieure à une femme pour dix dix hommes et très, très au-dessus de l’écart constatable dans les relations dites « classiques » selon l’expérience que j’ai menée, et qui n’a été contestée par personne me semble-t-il). Cette simple évidence arithmétique flagrante met exergue le caractère faussé dès l’origine de ce mode de relations puisqu’il est tout simplement impossible à tant d’hommes de se prétendre polyamoureux pour si peu de femmes pour lesquelles il est parfaitement inconcevable de répondre à tant de sollicitations ! Sans être statisticien chacun conviendra que ça ne marche pas !
Je me répète, mails la malheureuse et unique conclusion que nous pouvons par conséquent apporter à cet état de fait, c’est que la très grande majorité des hommes prétendus polyamoureux mentent puisqu’ils ne peuvent matériellement et objectivement pas l’être, ou bien ils mentent à leurs partenaires féminines qui ne sont pas polyamoureuses et auxquelles ils cachent leurs polyamours. Dans les deux cas cela implique que la grande majorité de ces relations reposent sur le mensonge des hommes et anéantit d’emblée les fondements du polyamour qui repose (comme toute relation saine et équilibrée, polyamoureuse ou pas) sur la transparence, l’échange, le partage, la discussion, l’honnêteté, la franchise, la loyauté, etc… Le simple mot « amour » a-t-il encore du sens et sa place dans un tel contexte ?
N'ayant pas reçu de commentaire ou de contradiction sur cette évidence, j’en conclue que chacun partage ce point de vue et préfère se cacher derrière son petit doigt pour écarter la question qui gêne en prodiguant des conseils pour rencontrer des partenaires plutôt que de savoir si la bonne marche de ces relations repose avant tout sur les mensonges des hommes dans un monde d’autruches ! Chacun feint d’ignorer l’évidence et se berce d’illusion sur l’épanouissement et le bonheur apportés par le polyamour parce que les uns mentent et les autres ferment les yeux.
Encore une fois, je suis reconnaissant à ceux qui ont pris la peine de me répondre, je les sais honnêtes et bienveillants… probablement heureux aussi, ils existent et ils sont rares mais les auteurs des réponses que j’ai reçues en sont la preuve. Mais très sincèrement, l’univers polyamoureux repose sur le mensonge et le déni mais c'est ainsi… j’aimerais tellement me tromper ! Vraiment.

#
Profil

Hawkeye

le jeudi 15 décembre 2022 à 17h18

Avant_gout
[...[
Cependant je dois reconnaitre que je suis un peu déçu car vous essayez très aimablement de me venir en aide en me proposant des solutions pour trouver des partenaires polyamoureuses via des sites internet, des cours de danse country ou autre…
[...]
compte tenu de l’énorme disproportion polyamoureuses/polyamoureux (bien supérieure à une femme pour dix dix hommes et très, très au-dessus de l’écart constatable dans les relations dites « classiques » selon l’expérience que j’ai menée, et qui n’a été contestée par personne me semble-t-il).

Tu as mis 2 mois à répondre à ton fil et lu uniquement ce qui allait dans ton sens visiblement :(
Bref tu t'écoutes parler convaincu de ta vérité.

[...]
Sans être statisticien chacun conviendra que ça ne marche pas !
[...]

Ne change surtout pas de métier, je ne sais pas ce que tu fais mais clairement évite tout domaine scientifique ou utilisant les statistiques.

[...]
Je me répète, mails la malheureuse et unique conclusion que nous pouvons par conséquent apporter à cet état de fait, c’est que la très grande majorité des hommes prétendus polyamoureux mentent puisqu’ils ne peuvent matériellement et objectivement pas l’être, ou bien ils mentent à leurs partenaires féminines qui ne sont pas polyamoureuses et auxquelles ils cachent leurs polyamours.

Et tu n'as jamais pris en compte la possibilité de se considérer poly et donc ouvert aux relations non-monogames sans pour autant le vivre?

Le seul point où je suis d'accord avec toi c'est que le mensonge existe : par omission, parce que c'est sans importance pour soi, parce qu'on a peur de la réaction de l'autre, parce qu'on assume pas, ... Mais il est aussi bien masculin que féminin.

#
Profil

artichaut

le vendredi 16 décembre 2022 à 09h41

Le problème que tu pose n'est pas un problème polyamoureux mais celui des sollicitations masculines. Les hommes cis hétéro, dans ce monde sur-sollicitent (et pas que sur les sites de rencontre) les femmes cis (essentiellement celles dans les normes actuelles de "beauté").

Si on suit ton raisonnement il y a +d'hommes hétéro que de femmes hétéro sur terre, puisque sur un site de rencontre une femme reçoit beaucoup plus de sollicitations.

Avant_gout
Le polyamour est-il objectivement viable ?

Non.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 16 décembre 2022 à 11h37

Avant_gout

Le polyamour est-il objectivement viable ?

artichaut
Non.

Pour nuancer : pas plus ni moins que l'exclusivité réelle, ni que la monogamie avec marges restreintes (mensonges ou sexualité séparée des sentiments).

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le vendredi 16 décembre 2022 à 11h39

De ce que je lis, @Avant_gout veut quoi ? Etudier un sujet pour lequel il a des stéréotypes, sans vouloir remettre en question mais avoir vraiment vécu, sans s'être imprégné alors que c'est complexe et à vivre...
Il faut des années de vécu pour exprimer...
C'est à cause de gens comme lui que je réponds NON à la viabilité du polyamour. Ce n'est pas le polyamour qui est à remettre en question, ce sont les idées reçues et les jugements à la hâte.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 16 décembre 2022 à 11h53

Avant_gout

Je me suis livré à une petite et très simple expérience que peut-être certains d’entre vous ont déjà tentée ? Dans le cas contraire, chacun pourra essayer, et vous verrez à quel point ce petit exercice est selon moi extrêmement révélateur, voir édifiant !
(...)
Donc voilà, je suis un homme polyamoureux et je recherche des partenaires polyamoureuses, je me suis donc rendu notre site rose/bleu favori connu de longue date. Comme tous sites de rencontres, on y trouve bien plus d’hommes que de femmes (jusque-là pas de surprise), mais j’avais le sentiment que dans le cadre des relations polyamoureuses, l’écart quantitatif hommes/femmes était plus important. C’est pourquoi afin de le confirmer ou pas, et d’essayer d’en mesurer l’importance, j’ai créé un profil de femme polyamoureuse (photo de dos sans visage), de mon âge, en parallèle j’ai supprimé mon propre profile et l’ai recréé avec de nouvelles photos et les mêmes critères afin de remettre les «  compteurs à zéro ». Le résultat de ce petit comparatif vous le connaissez déjà, mais vous n’en soupçonnez surement pas l’importance je pense. Après 40 minutes le profile de femme était saturé à 99 likes (ils ne sont plus comptabilisés au-delà et c’était un matin de semaine, loin de l’« heure de pointe »), alors qu’après deux semaines le profil masculin plafonnait péniblement à 15 likes ! (Dont il n’a pas bougé depuis plus d’un mois).
(...)
je crois que nous pouvons facilement et sans risque, conclure et estimer qu’il y a au bas mot plusieurs dizaines d’hommes polyamoureux pour une seule femme polyamoureuse !

Quand on tente d'éclairer une situation, on la compare à une situation "témoin", c'est à dire où on a enlevé l'élément qu'on souhaite explorer.
Donc pour que ton expérience ait un début de sens (sic), pour observer ce que tu veux observer, il faudrait que tu tentes parallèlement la même avec des profils monos.
Et tu vas voir, tu auras une disproportion de taux de réponse tout à fait comparable (tu serais pas le premier à tente : fais un profil féminin mono presque vide, et compare avec un le même masculin, ça aussi ça dit des choses).
Donc la conclusion serait que le polyamour n'a pas tellement importé dans l'expérience.

Mais bon, ya tellement d'autres choses qui auront joué, qui font que rechercher la relation comme homme ou femme c'est déjà pas la même chose, et que les sites d'annonces augmentent ces différences, et ajoutent leur propre cadre, ce que tu cherches, ce que les gens cherches, ce que tu t'attends à trouver...

Si les gens t'ont répondu à côté de ton propos, c'est que ce que je viens de te dire est plus ou moins intégré. Donc on se demande facilement pourquoi toi tu te retrouves avec une conclusion très biaisée, d'où tu pars pour que ce que toi tu perçois te travaille comme ça.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion