Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mon ami fait une pause car il vit mal ma seconde relation, dois-je arrêter celle-ci ?

Bases
#
Profil

Ann

le vendredi 11 décembre 2015 à 13h26

Bonjour,

En couple depuis plusieurs années, mon ami a ressenti fort le besoin de faire une pause suite à l'arrivée d'une seconde relation pour moi. J'ai donc préféré faire une pause dans cette seconde relation de mon coté, puis après plusieurs mois je l'ai repris. Mon ami se sentait toujours mal alors il y a peu j'ai choisi d'arrêter de partager une sexualité avec cette seconde personne. Maintenant, il a souhaité vraiment faire cette pause entre nous.
Entre l'arrivée d'une seconde relation et cette pause, 2 ans se sont écoulés.
Aujourd'hui, je me demande si je dois arrêter cette seconde relation vraiment car il la vit toujours mal et que je ne souhaite pas le perdre ?!

Qu'en pensez-vous ?

#
Profil

bonheur

le vendredi 11 décembre 2015 à 13h33

Es tu nécessairement obligée d'avoir du sexe dans tes relations secondaires ?

#
Profil

Nurja

le vendredi 11 décembre 2015 à 14h10

Est-ce à toi de changer ta manière de vivre ou à lui de voir pourquoi il vit mal les choses et de travailler sur lui pour trouver une façon de fonctionner qui lui convienne ?
Qu'est-ce qui est prioritaire pour toi ? Rester avec ta relation primaire quitte à ne pas vivre une partie de ce que tu souhaites vivre ou vivre ce que tu souhaites quitte à perdre cette première relation ? Toi seule peut répondre à ces questions.

#
Profil

Strega

le vendredi 11 décembre 2015 à 14h16

Bonjour Ann,

J'ai l'impression que tu as très peur de perdre ta première relation et que tu cherches tous les moyens pour la préserver. C'est normal d'avoir peur quand ton compagnon désire une pause, mais cela ne signifie pas qu'il souhaite te quitter, certainement qu'il cherche à y voir plus clair dans ses ressentis. Apparemment tu as essayé de faire de ton mieux pour que ton compagnon ait le temps d'accepter cette 2e relation, et peut-être es-tu un peu découragée de voir aujourd'hui que ton mieux n'a peut-être pas suffit.
Tu as le droit d'avoir peur, de ne plus savoir quoi faire, d'être un peu perdue, hein. C'est pas confortable (doux euphémisme) mais c'est un peu "normal" quand on choisit d'ouvrir son couple et de vivre à contre-courant d'avoir des moments hautement insécurisants. Mon conseil serait d'essayer de faire confiance à ton compagnon et à la vie et de lâcher prise autant que possible par rapport à cette pause. Essaie d'en profiter pour prendre soin de toi et faire des activités qui te font du bien.

Par ailleurs, une petite question. Si tu as une 2e relation et que tu en as parlé à ton compagnon cela procède d'une évolution ou d'un choix pour toi dans ta manière de vivre et d'être au monde. Revenir en arrière, en arrêtant la 2e relation et en redevenant donc exclusive, (même si ça te semble plus désirable que perdre ton compagnon) est-ce vraiment souhaitable pour toi par rapport à ce choix ou cette évolution ?

@bonheur,
Il me semble qu'Ann n'avait plus de sexe justement dans sa 2e relation, je ne comprends donc pas ta question...

#
Profil

Ann

le vendredi 11 décembre 2015 à 14h22

Je ne suis pas obligée d'avoir du sexe dans mes relations secondaires mais c'est en partie ce que je recherche. Là j'ai des difficultés à ne pas en avoir du tout dans cette seconde relation mais j'ai préféré, avant la pause, décider d'arrêter car un aspect de ce qui rend malheureux mon partenaire est que nous ne partageons quasiment plus de sexualité ensemble depuis plusieurs années, avant que je rencontre cette seconde personne.

Pour répondre aussi à Nurja, ce qui est prioritaire pour moi c'est de ne pas perdre cette première relation. Seulement je ne me suis jamais projeter de manière exclusive alors si j'arrête la seconde, je ne sais pas ce qu'il va se passer. J'ai peur de ne pas être capable de garantir à mon ami d'être exclusive ou de le faire mais de ne pas y arriver ...

#
Profil

bonheur

le vendredi 11 décembre 2015 à 14h24

@Strega : ce qui est fait, est fait, justement. Et ceci durant 2 ans si j'ai bien lu. Donc si ma question est pertinente. Lorsque l'on indique qu'il n'y a plus... cela indique qu'il y a eu.

Ma question amène a faire réfléchir pour l'avenir !

J'approuve les questions de Nurja et le fait que personne n'a de réponses. Par contre, si une relation primaire vit trop mal viscéralement une situation, il vaut mieux se séparer, car un retour en arrière... ???

#
Profil

bonheur

le vendredi 11 décembre 2015 à 14h25

Ann a posté en même temps que moi... et ça rejoint ce que j'indique dans mon second message.

#
Profil

Ann

le vendredi 11 décembre 2015 à 14h41

Cela me fait du bien d'entendre que je doive lâcher prise et prendre soin de moi. C'est aussi ce que pense ma psy ! mais je souffre alors j'ai envie de décider des choses pour que cela s'arrête. Il ne m'a jamais demander d'arrêter entre nous ni que j'arrête cette autre relation, seulement je ne vois pas ce que je peux faire d'autre. A part rien peut être justement ! :)

Avoir une seconde relation était une chose que j'avais toujours désiré depuis le collège. Quand nous nous sommes rencontrés, nous nous sommes accordés la dessus, tout en se disant que nous ne l'avions jamais vécu et que nous ne pouvions pas savoir à l'avance ce que cela allait produire.

Aujourd'hui, je ne sais plus ce qui est souhaitable pour moi.

PS : oui la question de bonheur m'a surprise mais m'apparait très pertinente aussi. Elle est liée à ce que je recherche dans le fait d'avoir des relations plurielles.

#
Profil

Ann

le vendredi 11 décembre 2015 à 14h50

PS : le collège ça fait 15 ans ;). si je ne le précise pas, cela ne vous donne pas d'idée de temps.

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le vendredi 11 décembre 2015 à 15h00

Autre facteur : qu'en pense la deuxième relation ? Il est ok pour attendre ce qu'il faudra ? Est-ce que c'est embêtant pour toi si il ne peut pas attendre ?

#
Profil

Ann

le vendredi 11 décembre 2015 à 15h06

Est ce que tu veux dire "est qu'il est ok pour que nous transformions notre relation en amitié en attendant que mon premier amoureux soit à l'aise avec cela ?"

Ma deuxième relation est elle même en couple depuis plusieurs années. Je ne sais pas s'il est ok pour attendre. Qu'entends tu par attendre ? me dire que nous pourrons reprendre quand cela ira bien avec mon premier partenaire ? quelque soit le temps que cela prenne ?

#
Profil

Ann

le vendredi 11 décembre 2015 à 15h11

Est ce que tu veux dire que je pourrais proposer à ma seconde relation d'attendre que ma relation principale aille bien avant de reprendre ? plutôt que de l'arrêter complètement ? je n'y avais pas penser.

#
Profil

Leolu

le vendredi 11 décembre 2015 à 16h42

Ann
un aspect de ce qui rend malheureux mon partenaire est que nous ne partageons quasiment plus de sexualité ensemble depuis plusieurs années, avant que je rencontre cette seconde personne.

Cette seule phrase me semble résumer parfaitement le problème du couple : vous, qui n'aimez plus charnellement votre compagnon de toujours (le premier et le seul pendant longtemps, si j'ai bien compris), et la frustration de votre conjoint qui s'en trouve amplifiée par la découverte que... vous pouviez aimer !

N'est-il pas temps d'écouter votre corps (qui est aussi votre inconscient) ? Vous garderez toujours ce merveilleux ami qui vous accompagne depuis le collège, mais ne serait-il pas temps de reprendre une vraie vie amoureuse ? Une vie à vous, entière et complète ? Polyamoureuse ou pas ? une vie passionnelle quotidienne, et non amicale en colocation ?

D'un autre point de vue, ne pourriez-vous aider votre conjoint à retrouver une vie sexuelle normale, avec une amoureuse de son choix, en lui accordant cette liberté qu'il n'arrivera jamais à s'accorder lui-même ? (lorsqu'on est en couple depuis le collège, on n'a jamais su ce qu'était la diversité amoureuse, et on s'accroche désespérément à la seule chose qu'on connaît)

Et avez-vous lu l'interrogation de Françoise, en parallèle à celle-ci :
/discussion/-bgA-/Le-polyamour-ne-soigne-pas-le-de...

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

bonheur

le vendredi 11 décembre 2015 à 18h02

J'ai cette extrêmement désagréable impression que l'on essaie de placer au mieux des pions sur le tapis de jeu afin de pouvoir gagner. Ann, ton compagnon, ta relation secondaire, la compagne de ta relation secondaire sont des HUMAINS.

Au diable si je me fais lyncher à indiquer ça, mais on n'est pas dans un jeu.

Egalement, l'asexualité n'est pas une tare. Une personne asexuelle n'a pas de problème, elle est juste ainsi. Si on ne peut être en relation asexuée ou peu sexuée et que ça ne nous convient pas, on s'extrait de la situation que l'on vit mal mais on n'impose pas.

#
Profil

Leolu

le vendredi 11 décembre 2015 à 18h16

bonheur
Si on ne peut être en relation asexuée ou peu sexuée et que ça ne nous convient pas, on s'extrait de la situation que l'on vit mal mais on n'impose pas.

Je ne vois pas d'asexuels, ici.
Juste une primo-amoureuse qui n'a plus de désir (lequel s'est réveillé, donc...) et un primo-amoureux frustré (qui voudrait bien mais ne peut point).
Et puis il y a cette force incroyable de l'inertie conservatrice... de laquelle on ne s'extrait qu'en étant mis en situation où l'on est obligé de faire ses propres choix.

#
Profil

bonheur

le vendredi 11 décembre 2015 à 20h00

Ann
Je ne suis pas obligée d'avoir du sexe dans mes relations secondaires mais c'est en partie ce que je recherche. Là j'ai des difficultés à ne pas en avoir du tout dans cette seconde relation mais j'ai préféré, avant la pause, décider d'arrêter car un aspect de ce qui rend malheureux mon partenaire est que nous ne partageons quasiment plus de sexualité ensemble depuis plusieurs années, avant que je rencontre cette seconde personne.

Ca va bientôt être de la faute de ce pauvre homme, le "résultat" de cette désastreuse situation. Pourquoi pas aussi le culpabiliser.

Je n'ose imaginer les dégâts intérieurs. Etre obligé d'assurer pour rivaliser, c'est merveilleux.

Mais bon, il semble que ce soit normal que quand on est peu sexué, la solution soit que la compagne insatisfaite (on va me dire aussi que c'est l'homme qui doit "assurer" l'équilibre sexuel dans un couple, style du vieux cliché des familles, avec la pression qui va avec). Car il ne s'agit ici plus d'insatisfaction individuelle que de polyamour proprement dit.

D'ailleurs, le discours ne porte pas sur l'émotion, les sentiments, le bonheur lié indéniablement par l'engouement amoureux lui-même. Ou alors Ann est trop pudique pour l'exprimer (éventuellement)

C'est l'histoire d'un couple qui n'est pas heureux et la relation secondaire est une échappatoire. Je crois en effet, que la lecture du fil initié par APH apportera un éclairage pertinent.

Donc, Ann s'est très très mal exprimé, soit j'ai mal interprété, soit j'énonce une vérité.

Dans la vie, nous sommes tous des apprentis, alors je ne jette pas la pierre. Je voudrais juste que Ann s'aperçoive des dégâts que son apprentissage occasionne. Il me parait plus important de redonner consistance à l'image que son compagnon peut aujourd'hui avoir de lui-même, que de savoir quelle stratégie adoptée.

Ann, parle moi avec ton coeur, parle moi avec ton humanité, en privé si tu ne veux pas le faire en public (il suffit de cliquer sur mon pseudo), parle moi amour, puisque c'est en théorie de cela qu'il s'agit.

#
Profil

LuLutine

le samedi 12 décembre 2015 à 01h16

Bonsoir Ann,

D'après ce que tu écris (et si je comprends bien) cela fait des années (avant ta rencontre avec l'autre) que ton ami et toi ne partagez plus de sexualité mais...

- était-ce parce qu'il n'en a plus envie ?
- était-ce parce que tu n'en as plus envie ?
- était-ce une non-envie de vous deux ?

Dans le dernier cas, peut-être que faire évoluer votre relation vers autre chose (amitié, amitié tendre, relation non-étiquetée et asexuelle...) lui permettrait de mieux accepter que tu entretiennes une relation - romantique et/ou sexuelle - avec un autre.

En effet, si la seule chose qui le gêne est cette étiquette de "couple" que vous avez, et qui fait probablement qu'il pense (plus ou moins consciemment) que ce n'est pas "normal" que tu voies quelqu'un d'autre, alors pourquoi ne pas se débarrasser de cette étiquette ?

Et comme l'indique Leolu, ça permettrait à ton ami peut-être aussi de s'autoriser à vivre d'autres histoires (enfin disons au moins une pour commencer ;) ) ; en effet à moins que tu me dises que ton ami est asexuel, cela ne lui manque-t-il pas de vivre (au moins) une relation avec sexualité ?

Merci de me dire si j'ai bien compris la situation. J'avoue que tout ce que tu écris n'est pas complètement clair pour moi.

#
Profil

LuLutine

le samedi 12 décembre 2015 à 01h27

Ah, autre chose...

Si j'interprète bien la situation, ton ami en couple avec toi depuis 15 ans est ta relation primaire, et l'autre ta relation secondaire.

Il me semble à te lire que tu agis beaucoup en fonction de ta relation primaire, mais que tu as très peu demandé l'avis de ta relation secondaire.

Après avoir lu Franklin Veaux qui a environ 30 ans de recul sur ce sujet (pas seulement d'expérience personnelle mais aussi d'observations autour de lui), je pense utile de paraphraser (au moins partiellement) bonheur en précisant spécifiquement que ta relation secondaire est aussi un être humain.

Qu'il est aussi impliqué dans cet histoire, que ce n'est pas une variable d'ajustement (ce que trop de poly considèrent, même si c'est rarement conscient), et qu'il a son mot à dire autant que ta relation primaire.

Il semble à te lire que tu as très peu communiqué avec lui et on peut penser que tu lui as "juste imposé" les "pauses" entre vous.

Entre mon expérience, mes observations personnelles et mes lectures (dont Franklin Veaux, donc), j'avoue que cela me choque un peu.

Mais, peut-être que j'interprète mal car comme je le disais, tu n'explicites pas tout...

#
Profil

Ann

le samedi 12 décembre 2015 à 10h39

Euh ... je suis heureuse que vous ayez fait plein de retours. Même si ce ne sont pas des retours faciles.
D'abord pour préciser, je ne suis pas avec mon premier partenaire depuis 15 ans mais depuis 6. Par contre c'est depuis 15 ans que je me projette en relation non exclusive.
Mon ami est effectivement gêné par cette étiquette de "couple" et m'a d'ailleurs dit hier qu'il ne souhaitais plus être en pause en étant un 'ami' mais qu'il préférait que nous ne définissions pas d'étiquette, et en tout cas pas celle de couple.
A propos d'humanité, je ne considère pas la situation du tout comme un jeu. je ne désire pas gagner. Je désire être bien dans ma vie et dans mes relations. Comme mon partenaire est malheureux, je ne suis pas bien et cherche à le rendre heureux.
Ma seconde relation dépend effectivement de la première, notamment du fait que je m'étais promis et lui avait promis que si cela ne lui convenait pas j'arrêterai. Nous n'avions jamais vécu une autre relation et ne savions pas si nous pouvions être bien avec cela. L'existence de ma seconde relation dépend donc pour moi du fait que ma première relation puisse bien le vivre. D'où ma question de départ qui est dois-je arrêter maintenant la deuxième. C'est une situation inconfortable pour nous 3 mais je ne savais pas comment faire autrement étant donné que le plus important pour moi est que ma première relation recommence à être belle.
Au moment où j'ai commencé cette seconde relation, je l'ai fait effectivement à la suite d'un moment où j'étais prête à aller plus loin dans la première, à un retour de long voyage ensemble et où je me suis sentie abandonnée. Mon ami travaillait beaucoup et je pensais qu'il ne m'aimait plus car il ne pouvait me voir que rarement. Cela a été le déclencheur pour essayer ce que j'avais toujours eu envie de faire depuis que j'étais jeune, c'est à dire avoir un amant.
Je ne sais pas si cela veut dire que la seconde relation est un échappatoire. Disons que c'était une manière de répondre à mes besoins par moi même étant donné que j'étais déçue.
Sinon, je pense oui que c'est important de donner consistance à l'image que mon premier ami a de lui même, mais c'est ce que j'ai fais pendant 2 ans sans succès. C'est pourquoi je me pose la question aujourd'hui d'arrêter ma seconde relation.

#
Profil

Ann

le samedi 12 décembre 2015 à 10h45

Pour répondre aussi à la communication avec mon second partenaire. Je lui parle souvent de comment les choses se passe avec mon premier partenaire et la pause que nous avions faite était effectivement à mon initiative.
La pause actuelle avec mon premier partenaire est à son initiative à lui.

Leolu, je partage complètement ton analyse.

Et bonheur, je viens ici chercher de l'aide pour m'encourager à aller de l'avant et m'aider à savoir quoi faire alors si tu peux y aller un peu plus doucement dans tes accusations, ce serait moins difficile pour moi.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion