Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Faire des rencontres... mode d'emploi ?

Besoin d'aide
#
Profil

Anab0u

le lundi 22 août 2022 à 22h23

Bonjour à tous,
Couple qui débute dans le polyamour nous cherchons à faire des rencontres. Pas de problème pour madame (OkCupid) mais pour monsieur, c'est un échec cuisant. Pourtant il est très intéressant et charmant.
Comment faire....
Avez-vous des conseils?
Nous sommes sur Rennes!
Merci pour votre aide!
Alice et Hermann


_______
EDIT de la modération : voir aussi sites de rencontres polyamoureuses (fil général).

#
Profil

Jeromef35

le lundi 22 août 2022 à 23h15

Bonsoir,
Je n'habite pas très loin de Rennes, mais quel type de rencontres souhaitez vous faire. Échanger sur le polyamour? Discuter sur ce que vous vivez?
Il serait bon que vous soyez plus précis...
A vous lire....

#
Profil

Anab0u

le mardi 23 août 2022 à 08h45

Bonjour,
Nous sommes intéressés pour discuter dans les cafés poly. Mais surtout mon copain aimerait pouvoir rencontrer des polyamoureuses potentielles et on ne sait pas comment faire pour favoriser les rencontres. C'est beaucoup plus compliqué pour les hommes, clairement...

#
Profil

bonheur

le mardi 23 août 2022 à 09h33

Il recherche avant tout une sexualité ou à aimer ? Et puis, c'est toi qui fait la démarche.
Attention, ici ce n'est pas un site de rencontres, d'autant qu'il en existe déjà un grand nombre.
S'il ne trouve pas, c'est peut être qu'il n'a ni le temps ni l'envie de s'y consacrer ?
Non, je ne crois pas que ce soit compliqué pour les hommes. Après, si c'est Madame qui tente de me coller dans les bras de son homme, par soucis d'égalité, en tant que femme, je me sauve en courant (désolée pour ma franchise).
Il trouvera son équilibre, j'en suis persuadée :-)

#
Profil

Anab0u

le mardi 23 août 2022 à 14h15

Enfaîtes, c'est une démarche de couple pour nous de se permettre de vivre en tant que polyamoureux.
On découvre ensemble tout un univers, c'est moi qui publie cette question car on se pose des questions sur le fonctionnement ensemble et que j'ai déjà un compte sur ce forum.
Après le reste, chacun son jardin secret...
On recherche des relations de qualités et non des "coups d'un soir"...

#
Profil

bonheur

le mardi 23 août 2022 à 15h39

Ce que j'ai de la peine, et cela tient sans doute plus à ma vision de l'amour qu'à votre situation, c'est justement votre définition de l'amour et du polyamour.
Entre le coup d'un soir (on peut aimer sans sexualité) et chacun son jardin secret (couple libre plus que polyamour). Je crois que vous êtes axés relations sexuelles et non affectives.
Que désirez vous réserver à vos relations hors du couple historique ? D'aimer et d'être aimer (amour affectif) ou sortir d'une routine sexuelle pour embellir et éviter la monotonie ?

Vivre le polyamour, c'est une démarche qui vise à intégrer une personne que l'on aime d'amour (avec ou sans sexe) dans sa vie. Cela ne veut pas dire tout se dire (notamment sur la sexualité ailleurs). C'est en tout ma vision du polyamour et certainement pas que la mienne. L'amour guide l'évolution.

La qualité, c'est bien, se préoccuper d'autrui, être présent, offrir son attention, offrir avec amour... (+) :-)

#
Profil

Topper

le mardi 23 août 2022 à 17h03

Bonjour @Anab0u, les rencontres pour les hommes polyamoureux, c'est très très compliqué.

Les femmes polyamoureuses sont très sollicitées et rapidement polysaturées. Elles sont souvent bi/pansexuelles, ce qui est moins le cas des hommes. Elles peuvent attirer également des personnes qui ne sont a priori pas polyamoureuses mais qui vont se laisser tenter à cette occasion. Cela fait qu'elles ont plus de choix, plus de partenaires et sont mathématiquement moins disponibles à la rencontre.

Les hommes polyamoureux sont noyés dans une offre pléthorique. S'afficher en tant que polyamoureux est également un repoussoir chez les femmes monogames. Difficile de sortir du lot dans ces conditions. Il y a peu de place et peu d'élus.

La meilleure façon de faire des rencontres est de participer à des évènements polyamoureux comme des cafés poly. Ce ne sont pas des évènements pour se trouver une partenaire, mais ça permet de créer des liens et parfois ça peut permettre de faire une bonne rencontre. Encore faut-il avoir les capacités sociales pour être à l'aise au milieu d'un groupe de personnes que l'on ne connait pas. C'est néanmoins quelque chose que vous pouvez faire en couple pour rendre cela moins intimidant.

Il y a également les évènements sexpo (ou sex positive) qui ne sont pas des évènements polyamoureux, mais il y a néanmoins beaucoup de personnes polyamoureuses, et plus généralement non-monogames.

Sinon, l'autre manière de trouver des partenaires, ce sont les multiples services de rencontre existants.

OKCupid est le site de rencontre qui regroupe le plus de polyamoureux. Quand tu es un homme, tu dois énormément travailler ton profil pour sortir du lot. Il faut mettre plusieurs photos, de bonne qualité, variées, et donnant déjà une idée de la personnalité. Inutile de donner l'image d'un boute-en-train si on est de nature calme. Dès les premiers messages, ça va se sentir.

Le self-summary est le plus important. C'est ce que vont lire les gens en priorité. Il faut faire des petits paragraphes, présenter sa personnalité, succinctement sa situation de vie, ce qui est recherché dans l'idéal comme type de rencontre, des activités à partager. Il faut autant que possible donner des éléments qui pourraient faire envie. Dire ce que vous aimez/voulez est suffisant. Inutile de dire ce que vous ne voulez pas ou n'aimez pas. Cela donnerait un sentiment de négativité.

Si vous êtes tous les deux sur OKCupid et que vous avez lié vos profils, supprimez le lien. Faire apparaitre son partenaire sur son profil est intimidant pour beaucoup de personnes et cela réduit drastiquement les likes. Indiquez simplement que vous êtes en couple. C'est suffisant.

Un like c'est bien, un message c'est mieux. Afficher les likes, c'est payant. Lire les messages, c'est gratuit, alors autant en profiter. Il ne faut pas hésiter à envoyer le premier message. Oubliez les "coucou, ça va". Rebondissez sur des éléments du profil de la personne contactée et expliquez pourquoi vous avez choisi de lui envoyer un message à elle.

Pour les Tinder, Fruitz, Happn, etc. lorsqu'on est un homme polyamoureux, il est préférable de se présenter en "couple libre" plutôt que polyamoureux. C'est un terme vague, mais que tout le monde comprend. C'est aussi plus simple à appréhender pour les personnes qui n'y connaissent rien en polyamour et ça parait moins engageant. Si il y a une rencontre, il est alors possible d'en parler plus précisément.

Bon courage pour monsieur. Cela peut être très long et il faut vous faire à l'idée que ce sera très déséquilibré.

#

Jack Haddy (invité)

le mardi 23 août 2022 à 17h30

À l'exception des services de rencontres que je n'ai pas encore testés, mes observations rejoignent très majoritairement les écrits de Topper.

Si on recherche un équilibre comptable, d'autres modes relationnels seront vraisemblablement plus adéquats.

J.

#

AlexisB (invité)

le mercredi 24 août 2022 à 13h17

Bonjour,
Je me questionne sur la volonté absolue de trouver quelqu’un… le coup d’un soir je comprends car ça se «  calcule » … mais le plolyamour touche aux sentiments !? Courir après un amour en en ayant déjà un c’est assez complexe.

De plus c’est un peu le syndrome de l’ado célibataire qui cherche absolument une conquête : la pression est telle que tout cela manque de naturel et est parfois vouer à l’échec. Et quand il trouve une compagne, c’est alors que plus de sollicitation arrive…. Il faut que les choses viennent naturellement et sans calcul.
Pour ce qui est des femmes oui j’imagine que le champ des possibles est important et ça c’est la monde dans lequel nous vivons !

#
Profil

Topper

le mercredi 24 août 2022 à 14h32

Je comprends cette envie de trouver quelqu'un. Un couple qui s'ouvre, c'est une toute nouvelle liberté qui s'ouvre à soi. Je trouve ça plutôt normal de vouloir en profiter.

Se dire polyamoureux parce qu'on adhère à ce mode de vie, c'est bien. Cependant tant que tu ne le vis pas, ça reste vide de sens. Etre en couple monogame ou en couple polyamoureux sans autre partenaire, c'est la même chose.

Et donc, si tu veux découvrir ça, il n'y a pas trente mille solutions. Il faut passer par des rencontres. Si tu as la chance d'être dans un milieu avec déjà des polyamoureux dans ton entourage, ça peut faire que les choses se fassent naturellement, sinon tu passes par des services de rencontre.

Les monogames célibataires font pareil. Cela ne concerne pas que les adolescents. C'est simplement un vecteur pour faire des rencontres.

On fait des "dates", parfois le feeling passe, parfois pas du tout. On peut ne jamais revoir la personne, on peut se lier d'amitié ou on peut devenir plus intime. Et puis au fur et à mesure que l'on se fréquente, des sentiments peuvent naitre ou pas.

Ce n'est pas du calcul. C'est se créer des opportunités de rencontres que l'on ne ferait pas dans notre entourage habituel.

#
Profil

bonheur

le mercredi 24 août 2022 à 15h38

Je crois, @AlexisB et @Topper, que vous avez des approches tellement différentes.

L'adhésion au polyamour faite parce que l'on est amoureux et que l'on tombe amoureux. Et il y a une transition à faire à cause de notre société qui n'offre pas ce choix (du non choix). C'est donc une adhésion de "circonstance" qui ouvre sur cette intention de ne pas mentir, et en premier lieu de ne pas se mentir à soi-même.

L'adhésion au polyamour par principe, concept et volonté de ne pas brider son futur, et pourquoi pas s'y jeter au présent, surtout si l'un des deux est déjà dans cette liberté voulue, et pas l'autre. Ici, il ne s'agit plus d'aimer au sens de l'amour qui nous rattrape alors que l'on aime déjà. Il faut expérimenter, car ça devient impératif et une quête, surtout si l'autre est déjà dedans. Ne pas rester en rade.

J'avoue que tout dépend des personnes. La comparaison (moi je l'interprète ainsi) du syndrome de l'ado, est assez juste. Si t'es jeune et sans relation, cauchemar. Cette idée aussi, que les poly doivent "rester entre eux", me laisse perplexe. Mais bon, ce n'est que moi et ma vision de l'amour. Au singulier ou au plurielle, c'est l'amour qui compte. Un-e poly, peut vivre qu'une seule relation, juste parce qu'une relation ne dure pas toujours "jusqu'à ce que la mort nous sépare", et même aucune relation.

Je crois tout de même qu'un site de rencontre est par définition dans une recherche, une volonté de faire des rencontres, donc d'après moi, il y a tout de même un calcul à l'origine. Rencontrer des gens, on peut en faire partout (la boulangère, la caissière, dans les transports en commun, et même au boulot). Sur le net, comme en vrai, on croise des gens tous les jours.

#
Profil

Hawkeye

le mercredi 24 août 2022 à 16h19

Je vous rejoins sur la difficulté, à première vue, de mettre côte à côte polyamour et site de rencontre. Pour autant quand un couple monogame historique decide de s'ouvrir à d'autres relations, cela me semble habituel de définir ce qu'on accepte. Beaucoup vont vouloir se limiter au purement sexuel voire un libertinage de couple afin de contrôler cette ouverture. On le lit suffisamment souvent ici, ce n'est pas ce qui va protéger l'arrivée des sentiments suite à une rencontre.
Donc si dès le départ le couple décide que de nouvelles relations avec sentiments est possible, ils vont appeler cela polyamour mais tant qu'ils ne l'ont pas vécu c'est juste de la théorie. Pour le vivre il faut être en mesure de faire des rencontres et si l'on croise plein de monde tous les jours, ce n'est pas pour autant que ce sont des personnes intéressées par des rencontres et encore moins susceptibles de vouloir des relations polyamoureuse. Je ne me vois pas aller draguer une maman d'élève à la sortie de l'école qui me plaît mais si je tombe sur son profil sur un site j'oserai peut-être.
C'est là pour moi qu'entrent en jeu les sites de rencontres en facilitant les rencontres avec des personnes potentiellement intéressées par une relation. Mais ce sera à eux de la construire et cela pourra être juste une discussion, un rendez vous, un coup d'un soir, un sex friend du polyamour (Il y a surement d'autres intermédiaires, je ne prétend pas être exhaustif). Et comme cité plus haut le monde du site de rencontre n'est que peu favorable aux hommes et encore plus en couple. @Anab0u il va falloir pour ton homme qu'il sache faire preuve de patience, soit ouvert à discuter et rencontrer des femmes qui n'auraient peut-être pas attiré son attention au premier abord.

En site poly, il y a polyrencontre.fr . Plutôt confidentiel mais gratuit et j'ai eu la chance d'y rencontré une charmante femme avec qui je suis en relation depuis un peu plus de 2 mois. Et pas poly mais adultère - donc plus de chance de rencontrer une femme en couple à la recherche d'un amant qu'une polyamoureuse - il y a Gleeden sur lequel sont aussi inscrite des femmes célibataires, divorcées qui en recherchent pas une relation de couple.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le mercredi 24 août 2022 à 17h30

Je crois que @PolyPasLeChoix a indiquer le mot juste : oser.

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 24 août 2022 à 17h57

La difficulté de rencontrer quelqu'un sur les sites de rencontre est assez universelle. Malheureusement, il y a beaucoup de choses qui bloquent les rencontres (le site en premier vu que c'est l'un des rares domaines où un client satisfait cesse d'être un client).

En même temps, je trouve que c'est une situation intéressante. Bien sûr, ce serait cool de pouvoir juste dire "Je veux quelqu'un" pour que quelqu'un apparaisse devant nous. Mais même si ça arrivait je suis sûr qu'on se mettrait encore des barrières pour pouvoir se plaindre :-D

Rencontrer quelqu'un, c'est le résultat d'un processus assez complexe qui va mobiliser beaucoup de facteurs. On a tendance à se focaliser sur la séduction, notre capacité d'attraction. Ca n'est pas à négliger, mais ça ne fait pas tout. Il y a aussi notre état d'esprit, est-on vraiment prêt à rencontrer ? Notre capacité à trouver quelqu'un qui pourrait nous intéresser, donc notre capacité de "recherche". Et puis notre capacité à écrire de belles histoires, parce que si on enchaîne les coups d'un soir alors qu'on cherche un amour sur le long terme ça ne va pas beaucoup nous avancer.

Personnellement, je dirais à Hermann de se lancer, de prendre la chose à bras le corps. C'est une redéfinition de soi et de sa façon d'interagir avec les autres. Y a plein de barrières qu'on se met (qu'on nous met), plein d'efforts à faire (soyons réalistes). Mais le résultat dépasse largement le fait de faire des rencontres. Ca touche à notre magnétisme, notre confiance en nous, notre connaissance de nous-même, notre manière d'évoluer avec les autres, notre lien avec les autres, etc... C'est une transformation.
Et il est même possible qu'après quelques années la situation s'inverse entre vous deux ;-)

#
Profil

helenacoster

le jeudi 25 août 2022 à 01h00

AlexisB
Bonjour,
Je me questionne sur la volonté absolue de trouver quelqu’un… le coup d’un soir je comprends car ça se «   calcule » … mais le plolyamour touche aux sentiments !? Courir après un amour en en ayant déjà un c’est assez complexe.

De plus c’est un peu le syndrome de l’ado célibataire qui cherche absolument une conquête : la pression est telle que tout cela manque de naturel et est parfois vouer à l’échec. Et quand il trouve une compagne, c’est alors que plus de sollicitation arrive…. Il faut que les choses viennent naturellement et sans calcul.
Pour ce qui est des femmes oui j’imagine que le champ des possibles est important et ça c’est la monde dans lequel nous vivons !

Bonsoir, je suis assez d'accord, c'est souvent quand on ne cherche pas que quelqu'un de charmant débarque dans notre vie !

#
Profil

Neels

le jeudi 25 août 2022 à 12h55

Merci pour ce sujet !
Il est effectivement trop peu abordé, et si on parle souvent d'égalité des genres, on oublie souvent que l'homme n'est pas non plus épargné dans bien des domaines.

Être un homme poly est très très dur à vivre.
En tant que poly accompli, j'ai besoin d'avoir plusieurs amours. Je déborde de bienveillance et de compersion. C'est pesant pour ma relation actuelle. Pour moi (pour la façon dont je vis le polyamour), une seule relation ne peut me rendre totalement équilibré. J'en ai déduit que c'est la complémentarité des personnalités et des relations qui me nourrit. Je n'impose pas à ma douce d'aller en randonnée car elle n'aime pas, heureusement mon autre chérie adore... voilà ! c'est ça la complémentarité !
Je fais donc partie des poly qui en ayant qu'une relation ne se sentent pas épanouis. Pas malheureux, mais pas vraiment dans leurs baskets !

Aussi je me pose souvent cette question par rapport à des commentaires sur la "volonté absolue de trouver quelqu'un"... Bein oui elle existe, tout comme lorsqu'un mono a besoin d'un amour dans sa vie.
Je lis ici souvent des réactions assez étonnantes qu'on pourrait croiser sur des forum "mono":
"Je vous rejoins sur la difficulté de mettre côte à côte polyamour et site de rencontre"
A priori encore beaucoup de gens ont ce soucis de discernement sur les rencontres qui ne devraient pas se faire par l'intermédiaire de sites lorsqu'il s'agit d'amour ?! Pourquoi ?? Je pense qu'au contraire cibler sa recherche en utilisant des moyens adaptés, c'est juste faire preuve de cohérence.
Cela me rappelle les gens qui croient qu'un libertin ne vit que pour le sexe ou qu'un gay sautera sur le premier homme venu même s'il est hétéro...:-)

Mais bon, je reviens au sujet de départ ! OUI, être un homme poly est dur et comme je le disais l'autre jour à une super copine: " ma polyamorie est un handicap pour ma vie amoureuse ".

#
Profil

bonheur

le jeudi 25 août 2022 à 13h12

@Neels. Je crois que ça te met aussi mal à l'aise que je conçoive les rencontres au hasard de la vie que moi ça me met mal à l'aise cette idée de recherche à tout prix (et surtout de critères de choix).

Après, dire que l'un est mieux que l'autre ?

Je suppose que du moment que l'on attend autre chose que d'être aimé, les handicaps se succèdent et ne se ressemblent pas, sauf dans la frontière de l'acceptation de l'autre tel qu'il désire être, tel qu'il se découvre et évolue.

Par exemple, @Neels, que ferais tu si cette amoureuse qui adore les randonnées ne désire plus cette activité pour elle-même ? Ou alors si elle ne désire plus de relation amoureuse avec toi et juste le partage de cette activité ? (j'extrapole, évidemment).

Après, je suis d'accord pour la complémentarité et vivre des choses différentes avec chacun-e. Je trouve même que c'est une évidence. Désolée que tu considères le polyamour comme une contrainte. C'est dommage :-(

#
Profil

Hawkeye

le jeudi 25 août 2022 à 14h28

Neels

[...]
Je lis ici souvent des réactions assez étonnantes qu'on pourrait croiser sur des forum "mono":
"Je vous rejoins sur la difficulté de mettre côte à côte polyamour et site de rencontre"
[...]

@Neels j'espère que tu ne t'es pas arrêté à la première phrase de mon commentaire que tu cites qui n'était qu'une transition par rapport aux précédentes intervention. La suite expliquait en quoi selon moi les sites de rencontres, tout comme d'autres moyen de mise en relation de personnes ayant des points communs, ont leur rôle à jouer dans le polyamour.

#
Profil

bonheur

le jeudi 25 août 2022 à 15h24

Le sujet ici est "faire des rencontres... mode d'emploi" ou opposer la vie courante et les sites de rencontres ?

Dès qu'un-e membre dit son incompréhension pour l'un ou pour l'autre, ça déclenche systématiquement des oppositions. D'ailleurs, en quoi c'est un sujet ? Je ne pense pas qu'un site vaille mieux qu'un autre (je n'y vais pas, je suppute).

Après le décalage homme-femme est peut-être lié à un phénomène que l'homme se jette sur les profils féminins et que les femmes n'ont pas cette attitude. Pourquoi l'auraient elles, puisque les hommes se jettent sur elles et qu'elles alors que l'embarras du choix. La femme est alors par définition dans l'attentisme et non dans l'action de rechercher. Plus facile ?

J'ai pu en faire l'expérience sur des réseaux sociaux qui ne sont pas supposer être dans la rencontre. Même avec une photo moche (ou sans photo), il y en a qui passe leur temps à visiter les nouvelles venues. Quasi un job à plein temps. J'ai appris à détecter et supprimer aussitôt.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Topper

le jeudi 25 août 2022 à 15h57

bonheur
Le sujet ici est "faire des rencontres... mode d'emploi" ou opposer la vie courante et les sites de rencontres ?

Je comprends pas pourquoi tu dis ça alors que ça parlait des possibilités de rencontres en général et tu viens justement faire une opposition entre rencontres via des sites, et dans la vie courante.

bonheur
Je crois tout de même qu'un site de rencontre est par définition dans une recherche, une volonté de faire des rencontres, donc d'après moi, il y a tout de même un calcul à l'origine. Rencontrer des gens, on peut en faire partout (la boulangère, la caissière, dans les transports en commun, et même au boulot). Sur le net, comme en vrai, on croise des gens tous les jours.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion